Le Forum des fans de «Captain Future» Index du Forum
Le Forum des fans de «Captain Future»
Le forum francophone des fans de Captain Future & Capitaine Flam.
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Le Forum des fans de «Captain Future» Index du Forum
Le Forum des fans de «Captain Future» Index du Forum Captain Future Fans Forum
Le Forum des fans de «Captain Future» Index du Forum FAN CLUB
Le Forum des fans de «Captain Future» Index du Forum Fan Fictions [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Sam 27 Jan 2018 - 13:55
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 588
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Salut Ludy!


J'adore  Ezla sur ce passage!  Good Master On voit qu'il est une véritable figure parentale pour  Flam et Joan   Very Happy . Il a vraiment remis les yeux de notre capitaine en face des trous. Avec lui qui organise une intervention sur Uranus,  Flam  ne sera finalement pas seul devant Khalon, fonçant tête baissée vers un piège de son crû.


Bonne chance pour la suite!


A+


Frégo  Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Sam 27 Jan 2018 - 13:55
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Sam 27 Jan 2018 - 14:26
Auteur Message
Ysaure
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

En ligne

Inscrit le: 08 Jan 2018
Messages: 110
Localisation: Pays de la Loire
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Coucou,

Je rejoins Frego, heureusement qu' Ezla est là, et qu'il a la tête sur les épaules... Car la tête de notre cher Flam semble bien vide. En pleine crise d'ado...

Honnêtement, un jour Simon devra lui faire en un topo sur les bases de la psycho féminine....
En attendant une douche froide serait pas de trop pour lui remettre les idées en place Doubt

Trop de confiance et de vitesse... Ça ne sent pas bon pour l'avenir.. Alien 6 grrr

Vite la suite...

Ysaure

Back to top
Dim 28 Jan 2018 - 16:00
Auteur Message
LudyNewton
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 272
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Bonjour les filles.

Merci pour vos messages qui m'ont donné envie de continuer. J'ai plein d'idée dans la tête pour la suite.
Mais en attendant que cela se corse, voici un message Wow Wow flower flower flower flower car je sais qu'on aime bien.

Bises
Bonne lecture.

---------------------------

Curtis retourna tranquillement dans sa chambre. Il réfléchissait à comment il allait pouvoir s’adresser à Johann. Cela aurait été tellement plus simple si elle avait été là à ses côtés. Il n’aurait dans ce cas même pas eu à trouver les mots, leurs corps auraient pu dialoguer ensemble et il aurait été en mesure de lui montrer à quel point il tenait à elle et rien que dans son regard elle aurait perçu son inquiétude, ses doutes bref tout ce qu’il devait lui dire à présent.

Il lança l’appel et fut rassurer de tomber sur le Professeur. Il lui demanda des nouvelles de Johann. Le Professeur le rassura et lui expliqua que physiquement elle récupérait bien mais qu’elle demeurait encore un peu fragile et très émotive ce qui n’était pas anormal compte tenu de ce qu’elle venait de vivre.

Curtis en profita pour lui expliquer les raisons de son appel, il voulait avoir son opinion. Malgré l’état émotionnel relativement fragile de Johann, le Professeur partagea tout de même l’avis du Colonel. Même si cet échange serait douloureux pour les deux jeunes gens il était important qu’il ait lieu. Et si Curtis s’en sortait, ce qu’il espérait, cette discussion ne ferait alors que renforcer leurs liens.

— Je profite de ton appel pour te faire part de mes recherches sur l’utilisation du Krypton, intervint le Professeur.
— Oui je t’écoute, répondit Curtis, content de changer de sujet.
— Le seul alliage qui résiste à ce type d’arme est le B8V2.
— Intéressant. Comme je n’aurai ni Crag ni Mala pour me défendre, je vais demander à Crag de me fabriquer un gilet en B8V2.
— Oui je pense que c’est le mieux que tu puisses faire. Après ne cherche pas à jouer les têtes brûlées non plus. Tu connais l’intelligence et l’animosité de Kahlon à ton égard. Il fera tout pour que tu ne t’en sortes pas cette fois.
— Oui je me doute que cela ne sera pas évident. Mais l’avantage que j’ai sur lui c’est que contrairement à ce qu’il pense je saurai garder mon sang froid s’il commence à parler de ce qu’a subi Dorothy. Je l’imagine même capable de projeter un film. Cela me fera certes de la peine pour elle mais cela ne m’atteindra pas comme cela aurait été le cas avec Johann.
— En parlant de Johann, je vais lui brancher le video-transmetteur dans ta cabine si cela te va de lui parler maintenant? A moins que tu voulais me dire autre chose?
— Non merci Professeur. C’était tout en effet et merci pour tes recherches.
Le professeur se rendit dans la chambre où Johann était cette fois assise dans le fauteuil du bureau de Curtis. Il brancha le video-transmetteur et l’avertit que Curtis était en communication. Puis il se retira, entraînant Mala avec lui.
— Curtis? Que se passe-t-il? demanda-t-elle inquiète, les risettes qu’elle semblait avoir aux premiers instants de l’appel disparaissaient à tout vitesse.
— Eh bien je n’ai pas le droit de prendre de tes nouvelles?
— Si bien sûr mais comme je t’ai eu il n’y a pas longtemps je trouve cela étrange.
— Que faisais-tu? J’ai cru apercevoir des traces de rires sur ton visage? Reprit-il, ne voulant pas dévoiler de suite la raison de son appel.

Johann rougit un peu et souleva un vieil album photo en direction du video-transmetteur.

— Non, ne me dis pas que c’est ce que je pense, s’exclama-t-il.
— Vu ta réaction je pense que tu as trouvé. J’ai demandé à Mala s’il avait des photos de toi enfant et il m’a sorti l’album que ta mère avait commencé lorsque tu étais bébé et qu’ils ont poursuivi ensuite.
— Je vois, je suppose que j’ai interrompu de bons éclats de rire. Il va falloir que Mala me dise ce qu’il t’a avoué, sous la torture, je présume.
— Oui, comme tu dis, ne lui en veux pas, il était obligé de répondre à toutes mes questions. J’adore la photo où tu n’as même pas huit ans et tu joues aux échecs avec le Professeur. Tu es tellement sérieux dessus et on retrouve un peu ton visage lorsque nous sommes en préparation juste avant d’entrer en action.
— Oui je me rappelle de cette photo.
— En te revoyant bébé, Mala a même demandé quand est-ce que nous comptions nous y mettre. Il m’a avoué que lui et Crag espéraient depuis longtemps que nous nous mettions ensemble et qu’ils ont, tous les deux, hâte de voir un petit bambin gambader partout sur Tycho.
Johann s’arrêta nette. Elle avait de suite remarqué des changements dans l’attitude de Curtis. Elle avait à peine émis l’idée d’avoir un enfant que son visage était devenu grave et son regard très sombre. Elle voulut le rassurer.
— Ne t’inquiète pas je lui ai bien dit que ce n’était pas pour tout de suite. Mais tu en veux bien n’est-ce pas? Je…, reprit-elle timidement.
— Désolé Johann, ajouta-t-il aussi sérieusement.
— Je … Je comprends tu penses que nous nous sommes trop vite emballés. Tu ne voulais pas ou tu ne veux plus. Ne t’en fais pas, je ne chercherai pas à m’imposer. Dès que ça ira mieux, Mala me raccompagnera à mon appartement. Et si ça se trouve je serai même reparti avant que tu rentres. Dans tous les cas je me ferai toute petite, je….
— Johann?
— Oui Curtis?
— Je t’aime.
— Moi aussi je t’aime. Mais pourquoi me fais-tu peur comme cela?
— Je suis désolé. Je ne voulais pas te faire peur. Je voulais juste…. Je voulais que tu ouvres le second tiroir à ta droite et que tu prennes la petite boite bleue.

Johann baissa la tête et ouvrit le tiroir qu’il venait de lui indiquer. Il y avait quelques papiers et une petite boite bleue, un joli petit écrin pour être plus précis.

— Ouvre-le, lui demanda-t-il, tout doucement.
— Oh! Elle est magnifique, s’exclama Johann en découvrant une bague en or blanc sertie d’un diamant bleu.
— Cette bague est tout ce qu’il me reste de ma mère. Je souhaite que tu la portes à présent pour te dire que tu es la plus merveilleuse chose qui me soit arrivée. Tu m’as rendu heureux. Avant toi je ne pensais pas qu’il était possible d’aimer autant quelqu’un.
— Curtis? Tu me fais peur à me dire tout cela maintenant. Pourquoi ne le fais-tu pas en rentrant.
— Johann. Je ne veux pas que tu la prennes pour une bague de fiançailles. Je veux que tu la considères comme le témoin de mes sentiments pour toi. Je ne veux pas que tu penses que la porter t’engage vis-à-vis de moi.
— Mais Curtis? Pourquoi ne veux-tu pas que je me sente engagée. Moi au contraire, j’en ai envie. Je n’attends que cela depuis des années.
— Je le sais bien mon amour. Mais là je vais mener un combat délicat avec Kahlon et si jamais je ne devais pas revenir…
— Non ne dis pas ça… Tu n’as pas le droit, l’interrompit-elle.
— Si mon amour, je dois te le dire et tu dois l’entendre. Mais rassure-toi il y a tellement de choses que tu dois me faire découvrir que tu peux être assurée que je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour rentrer et le plus vite possible.
— Curtis, je vais la porter et toute suite et sache que quoi qu’il se passe, mon cœur t’appartient, dit-elle en mettant la bague.
— Je t’aime, ma Johann, mon amour.
— Moi aussi je t’aime Curtis. Sois prudent.
— Oui je te promets de l’être.

Ils terminèrent la video-transmission après avoir plaqué leurs deux mains sur l’écran. Tous les deux regrettaient de ne pas avoir pu toucher ni même effleurer le visage ou la main de l’autre. Les prochains jours de séparation allaient être terribles.

Johann appela Mala et le Professeur. Lorsqu’ils arrivèrent, ils la trouvèrent les yeux rougis. Le Professeur avait parlé à Mala des propos que s’apprêtait à tenir Curtis. Aucun des deux ne jugèrent donc nécessaire de mettre davantage Johann dans l’embarras en la faisant parler inutilement de ce qui lui brisait le cœur.
— Professeur, je voulais savoir si tu me sentais suffisamment forte pour retourner sur Terre.

— Pour retourner sur Terre? demanda Mala
— Tu veux déjà nous quitter? ajouta le Professeur
— Non, pas du tout, à moins que je ne vous gêne.
— Non pas du tout. Nous sommes heureux de t’avoir avec nous.
— Je souhaitais juste retourner avec Mala à mon appartement pour récupérer quelques affaires. Les pyjamas de Curtis sont certes confortables mais j’aimerais porter autre chose.
— Ouf, je préfère ça, j’ai eu peur que notre chef ait dit quelque chose de travers, s’exclama Mala.
— Non rassure toi, il est parfait votre chef et j’en suis folle amoureuse.
— Nous sommes ravis de l’apprendre, Johann, ajouta le Professeur. En ce qui concerne ton escapade sur Terre, je n’y vois pas d’inconvénient. Vous n’aurez qu’à y aller demain.
— Entendu, merci Professeur.
— De rien Johann.
— Maintenant je vais me coucher et dormir un peu si cela ne vous gêne pas.
— Tu as raison. Repose-toi bien car la sortie demain sera fatigante.
— Merci Professeur. A plus tard Mala.
— A plus tard Johann et bon repos.

Ils sortirent tous les deux après que Mala ait fait un petit bisou sur la joue de Johann. Elle trouva cela trop chou et avait définitivement le sentiment de faire partie de leur famille.

------------------------------------

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Dim 28 Jan 2018 - 16:38
Auteur Message
Ysaure
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

En ligne

Inscrit le: 08 Jan 2018
Messages: 110
Localisation: Pays de la Loire
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Bonjour Ludy,

Si c'est l'idée que se fait Flam d'un discours clair... Pas étonnant que se soit un as en cryptographie... C'est quand même pas limpide.
Heureusement que Joan sait lire entre les lignes Idea

La question est pourquoi ce brusque désir de retourner sur terre... M'est avis que Mala va se faire avoir en toute beauté... La terre est le meilleur endroit où trouver en vaisseau spatial rapide... pour rejoindre Flam

Alors Chut

Ysaure

Back to top
Dim 28 Jan 2018 - 17:28
Auteur Message
LudyNewton
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 272
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Hello Ysaure,

Très intéressant ton message.
J’avoue que je ne pensais pas partir dans cette direction. Johann voulait juste récupérer des affaires car elle n’a rien sur Tycho.
Et cela me permettait mais ça vous le verrez dans la suite de montrer que Kahlon est loin d’être idiot, disons surtout qu’il est lui aussi bien entouré. Sa Saturna est très physionomiste Doubt .
Mais si tu le permets je vais garder ton idée pour après car Johann écoute jamais vraiment quand il s’agit d’épater son cher Curtis.

A plus

Bye
_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Dim 28 Jan 2018 - 17:38
Auteur Message
Ysaure
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

En ligne

Inscrit le: 08 Jan 2018
Messages: 110
Localisation: Pays de la Loire
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Coucou,

Derrière chaque grand homme, il y a une femme exceptionnelle n'est ce pas...? Pour le meilleur et pour le pire Earth

@+

Back to top
Dim 28 Jan 2018 - 17:54
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 588
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Salut Ludy et Ysaure!


Je dirais meme plus,  Joan  est capable d’embrigader  Mala  et, possiblement,  Simon pour qu’ils partent pour cette folle escapade avec Elle!  Devil  De toute facon, j’ai dans l’idee que Khalon est en train de lever une veritable armee! Run ll va falloir beaucoup de cette armure speciale pour y faire face!  Shocked   Joan  Ne peut tout de meme pas aller au secours de son homme habillee en mini jupe ou dans un de ses pygamas!  Question Devil


A+


Frego  Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Dim 28 Jan 2018 - 18:22
Auteur Message
Ysaure
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

En ligne

Inscrit le: 08 Jan 2018
Messages: 110
Localisation: Pays de la Loire
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Salut Frego,

Why not...? À l'instar de Qu, Simon pourrait lui fabriquer une armure spéciale
Et puis, Joan a toujours l'option Kim Ivan et ses lieutenants...
Après tout qui mieux que des pirates pour infiltrer des criminels...
En tant qu'agent secret, elle doit avoir tout un réseau d'informateurs...

Back to top
Lun 29 Jan 2018 - 20:17
Auteur Message
LudyNewton
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 272
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Hello Frégo et Ysaure,

Comme promis voici un petit bout.
J'essayerai d'en faire plus demain Very Happy

Bonne petite lecture en attendant.

Hello

---------------------------------------

Le lendemain matin, Johann embarqua avec Mala dans le cosmolem. Le Professeur resta sur Tycho, dans le cas où le cyberlabe tentait à nouveau de rentrer en contact avec eux.

Johann demanda à Mala s’il ne voyait pas d’inconvénient à ce qu’ils passent par le QG, une fois qu’elle aurait pu passer une tenue décente. Elle souhaitait saluer le Général Anders et prendre des nouvelles de Matt.
Mala posa le cosmolem sur le toit de l’immeuble de Johann puis ils prirent l’ascenseur jusqu’à l’étage de son appartement. Arrivés sur le palier, Johann s’avança la première pour saisir le code d’entrée. Elle s’apprêtait à composer le numéro lorsqu’elle s’arrêta subitement et se retourna vers Mala, les yeux tout écarquillés.

— Il est déjà ouvert, chuchota-t-elle.
— Met-toi à couvert derrière moi, Johann, murmura Mala en sortant son arme.

Il ouvrit tout doucement la porte et pénétra dans l’appartement. Sa vision ne mit que quelques secondes à s’adapter au peu de luminosité apportée par le ciel couvert de New-York. Johann le suivit. Ils commencèrent par contrôler la cuisine et la salle à manger. La pièce avait été toute retournée mais était vide. Ils s’engagèrent ensuite dans le petit couloir, en direction de la chambre. Ils avançaient sur la pointe des pieds et se firent rapidement un signe de tête. Ils avaient tous les deux entendu du bruit en provenance de la chambre. Mala confia son arme à Johann et se précipita à l’intérieur de la pièce. Après quelques galipettes rapides, il se jeta sur l’individu qui fouillait ou plutôt vidait les tiroirs de la commode. Johann quant à elle n’avait pas perdu une miette de la scène et avait mis en joue l’intrus. En quelque seconde celui-ci fut maîtrisé puis après l’avoir ligoté solidement, Mala lui retira sa cagoule. Lui et Johann poussèrent un cri de surprise lorsqu’ils découvrirent les cheveux verts s’échappés du passe-montagne.

— Saturna, vous ici? s’exclama Johann.
— Eh Oui Mademoiselle Landor. J’ai appris pas mal de chose en fouillant un peu votre appartement, d’ailleurs, excusez-moi pour le petit dérangement. En attendant je ne suis pas étonnée de vous trouver en compagnie de l’androïde de Flam. Il me semblait bien vous avoir reconnue. Je suis par contre étonnée de vous retrouver en si bonne forme. Les sbires de Kahlon étaient persuadés de vous avoir tuée. Comme quoi nous ne sommes jamais mieux servis que par nous-même.
— Je ne comprends pas, que me voulez-vous à la fin? demanda Johann.
— Moi personnellement rien mais Kahlon c’est autre chose. Il éprouve une haine maladive pour Flam et il s’est mis dans la tête de détruire tout ce qui compte pour lui. Jusque-là il n’avait pas connaissance de votre existence. Mais maintenant qu’il a perçu à quel point Flam tenait à vous, il ne lâchera pas l’affaire tant qu’il ne vous aura pas tué et si possible devant ses yeux.
— En attendant, ma jolie, c’est nous qui avons un sérieux avantage car tu es faite comme un rat, ricana Mala.
— Mala, pendant que tu la surveilles je vais me changer et préparer un rapide petit sac.
— Entendu Johann.

La jeune femme retourna dans sa chambre, elle enfila une de ses combinaisons puis elle rassembla quelques vêtements, jeans, survêtement, tee-shirt, sous-vêtements. Elle prit sur elle pour faire abstraction de la scène qui s’offrait à elle. Son lit était défait, tous les tiroirs avaient été retournés, une grande partie de ses affaires jonchait sur le sol. Elle se rendit ensuite dans la salle de bain et prit rapidement quelques produits de beauté.

Elle se précipita vers Mala, et lui fit comprendre qu’elle voulait quitter le plus rapidement possible les lieux.
D’une part ils ne savaient pas si Saturna avait des complices qui pouvaient débarquer à tout moment et d’autre part elle ne se sentait pas la force de voir son appartement dans cet état plus longtemps.

— Je suis prête Mala, nous pouvons aller au QG.
— Nous l’embarquons avec nous?
— Oui nous allons voir avec le Général ce que nous pourrons faire d’elle.

------------------------------

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Mar 30 Jan 2018 - 00:30
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 588
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Salut Ludy!


Bravo pour ce petit rebondissement! Good J'espere que des complices ne vont pas apparaitre sur le chemin  du QG, horified ! En effet, Khalon n'est pas idiot et doit maintenant savoir  que  Flam  lui jouait la comedie concernant Dorothy. Les choses vont vraiment se corser  Shocked ! Saturna pourrait etre une monaie d'echange, quoiqu'on peut se demander si Khalon tient tant que cela a elle. Neutral  Bonne change pour la suite!


A+


Frego  Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Mar 30 Jan 2018 - 21:03
Auteur Message
LudyNewton
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 272
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Hello les Filles.

Yeahh j'ai réussi deux publications dans la journée sur deux histoires différentes.

@Frégo tu as bien vu où je voulais en venir concernant Saturna. Pour la partie Kahlon je développerai demain si j'ai le temps. Il expliquera tout cela lui-même à ce pauvre Flam . A découvrir dans le prochain épisode Ashamed

@Ysaure, j'ai réussi à caser ton idée de Joan qui part retrouver son Flam .
Le dindon de la farce c'est bien Mala mais ça vous l'aviez déjà deviné. D'ailleurs qui peut résister à Joan lorsqu'elle est décidée à impressionner son Flam . Doubt

bonne lecture

Hello Hello

----------------------------------

Ils se rendirent comme convenu au QG. Johann se présenta à l’accueil en compagnie de Mala et de Saturna. Elle demanda une entrevue avec le Général Anders. La jeune hôtesse appela le Général. Elle fut obligée de lui répéter deux fois le nom de la personne qui demandait à le voir. Il avait du mal à croire que Johann puisse être présente en personne. Il descendit lui-même l’accueillir.

— Johann! Pardon, agent Landore que je suis heureux de vous voir ici. Comment vous sentez-vous?
— Je vais beaucoup mieux Général. Regardez qui nous venons de surprendre en train de retourner tout mon appartement.
— Non ce n’est pas vrai, avec ces cheveux verts, ne serait-ce pas la compagne de Kahlon?
— Tout juste Général, ajouta Johann. Pourrais-je m’entretenir avec vous quelques instants?
— Bien sûr. Que faites-vous de cette demoiselle?
— Mala cela ne te dérange pas d’attendre avec elle ici. Je ne veux pas qu’elle entende ce que nous avons à dire.
— Entendu Johann, je ne bouge pas d’ici.

Johann suivit le Général dans son bureau. C’était une des premières fois où elle y pénétrait seule. Elle avait l’habitude de s’y rendre régulièrement au gré des missions mais toujours accompagnée d’Ezla. Elle fut au départ intimidée lorsqu’il se rassit devant son grand bureau. Puis il l’invita à s’assoir et il profita qu’ils étaient seuls pour lui redemander des nouvelles de sa santé.

— Le Professeur m’a opérée et maintenant je me sens vraiment bien.
— Je suis ravi de l’entendre. Mais ne devriez-vous pas vous reposer? En attendant, que puis-je faire pour vous?
— Je souhaitais savoir si vous aviez des nouvelles de Matt, pardon du Colonel Kleen.
— Aux dernières nouvelles il se dirigeait vers Uranus pour retrouver le Capitaine Flam. Apparemment celui-ci a pu entrer en contact avec Dorothy. Et de ce que m’a dit le Colonel, Il s’apprêtait à faire un échange avec Dorothy.
— Oui sauf qu’il va tomber dans un piège.
— Dans un piège?
— Oui Saturna a découvert que je n’étais pas morte et que je ne suis pas Dorothy.
— Et en quoi cela peut influencer les échanges entre le Capitaine et Kahlon.
— Kahlon était jusque-là persuadé que Dorothy était la femme qui accompagnait le Capitaine en mission habituellement. Maintenant qu’il sait que ce n’est pas elle, il va traiter le Capitaine avec encore plus de suspicion.
— Vous pensez que Kahlon imagine que vous entretenez une relation avec le Capitaine?
— Oui j’en suis sure car c’est le Capitaine lui-même qui lui a fait croire.
— Écoutez agent Landore. Je sais que vous avez été droguée et que vous êtes probablement encore un peu sonnée par tout ce qu’il s’est passé mais je suis dans le regret de vous dire que je ne comprends pas un fichtre mot de ce que vous me dites. Pouvez-vous juste me dire ce que vous attendez de moi?
— Un vaisseau.
— Un vaisseau?
— Oui je souhaite partir avec Mala pour donner Saturna en monnaie d’échange contre Dorothy.
— Et le Professeur est d’accord avec cette mission. N’est-ce pas trop dangereux compte tenu de ce qu’il vient de vous arriver?
— Le professeur est tout à fait d’accord. Il ne m’aurait pas laisser venir vous parler avec Mala.
— Oui en effet. Dans ce cas je n’y vois pas d’objection. Vous pouvez-vous rendre sur l’astroport je vais les appeler de suite pour vous mettre à disposition un de nos appareils les plus rapides.
— Merci Général. A plus tard.
— A plus tard agent Landore et soyez prudente.
— Merci Général.

Johann sortit du bureau, toute guillerette. Mala la regarda avec un air interrogateur.

— Que se passe-t-il? Tu as eu des nouvelles du Capitaine pour être d’un seul coup, si heureuse?
— Bien sûr que non Mala, répondit-elle en rougissant. Nous sommes attendus à l’astroport.
— Oui par le Cosmolem. Mais enfin, où veux-tu en venir?
— Non, un vaisseau de la Police Intersidérale nous attend.
— Pourquoi faire? Que nous as-tu encore inventé?
— Nous allons sur Uranus pour donner Saturna au Capitaine comme monnaie d’échange contre Dorothy.
— Euh non Johann, je refuse de t’emmener là-bas. Il est hors de question que je me mette à dos le Professeur et encore moins le Capitaine. Si je fais ça, je suis mort.
— Je ne t’oblige à rien Mala. Je vais m’y rendre, après à toi de voir si tu m’accompagnes ou non. A mon avis le Capitaine sera fou de rage si tu me laisses y aller seule.
— Johann, tu sais que tu es terrible.
— Non Mala, je ne vois pas pourquoi tu dis cela, répondit Johann en clignant des yeux.

--------------------------------------------------

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Mar 30 Jan 2018 - 21:28
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 588
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Salut Ludy!


C'est notre  Joan  toute crachee! Game Mr. Green   Simon  Va en faire un court circuit, c'est sure! Psychedelic  Entre  Mala  et Anders, le dernier est quand-meme le plus gros dindon! Laughing  Bonne chance avec LA suite avec Khalon! Neutral






A+


Frego Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Mar 30 Jan 2018 - 22:34
Auteur Message
Ysaure
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

En ligne

Inscrit le: 08 Jan 2018
Messages: 110
Localisation: Pays de la Loire
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Coucou,


J'ai du mal à suivre . En plus , je viens de perdre mon commentaire sur l'autre sujet... Pleure


Pour rebondir sur le précédent commentaire de Frego: la relation entre Khalon et Saturna tout d'une relation Maître-groupie.. Et la sincérité de notre grand méchant sujette à caution....
En revanche , il n'aime pas qu'on avec ses jouets  préférés  Angry .


Joan  fait une erreur en ramenant Saturna à Khalon. Car si considére que c'est Saturna qui l'a toujours aidé à s'enfuir... La mettre au secret serait le meilleur moyen de l'atteindre. Son ego surdimmensionné fera le reste.... grrr


Effet, je rejoins Frego : Anders est d'une légèreté confondante...
Il laisse quand même  Joan  se balader avec une des criminelles les plus recherchées sans plus de précaution... Attention nous avons quand même à faire à une vipère aussi douée que  Joan  pour s'enfuir.  ..


Pauvre Mala  . Il est mal barré avec ces 2 nanas. De toute façon.  Quoi qu'il fasse il se fera  Kill par  Flam , Grag , Simon  et  Ezla


J

Back to top
Mar 30 Jan 2018 - 22:52
Auteur Message
Ysaure
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

En ligne

Inscrit le: 08 Jan 2018
Messages: 110
Localisation: Pays de la Loire
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Bon j'ai du mal ce soir avec mes commentaires Mad
 .... leur relation  a tout d'....
... qu'on joue avec ses jouets..  




@+ Bye

Back to top
Lun 12 Fév 2018 - 15:46
Auteur Message
LudyNewton
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 272
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Bonjour les filles,

Merci pour vos messages. Désolée de ne pas avoir pu écrire avant en ce moment je suis assez occupée. En attendant, voici une petite suite.

Bonne lecture

---------------------------

Ils rejoignirent le tarmac puis se rendirent directement vers l’appareil qui leur avait été affecté par le Général. Trois agents d’une trentaine d’années les attendaient devant le vaisseau.
— Agent Landore, enchanté je suis Erick, voici Logan et Romy.
— Enchantée. Excusez-moi, je ne comprends pas. Que me voulez-vous?
— Désolé de ne pas l’avoir précisé de suite. Le Général Anders nous a demandé de nous placer sous vos ordres. Nous partons en mission avec vous sur Uranus et nous devons notamment nous charger de la surveillance d’une prisonnière.
— Entendu, je ne savais pas.
La jeune femme s’écarta légèrement pour se rapprocher de Mala. Elle lança un appel sur la ligne sécurisée du Général pour vérifier leurs dires. Il aurait été bien dommage de tomber dans un traquenard et que ces trois agents soient en fait des complices de Saturna. Son doute était totalement fondé, après tout à aucun moment le Général n’avait mentionné la possibilité de leur allouer des renforts. Dès le second bip, Johann reconnu le timbre de voix bien particulier du Général. Celui-ci lui confirma qu’il avait bien demandé in extremis à trois agents aguerris de se joindre à eux. Ils ne seraient pas de trop pour surveiller Saturna et combattre Kahlon. Johann le remercia très chaleureusement puis après avoir raccroché, elle fit signe à Mala que tout était conforme et ils embarquèrent. Mala et Johann se placèrent à l’avant, aux commandes tandis que les trois agents s’installèrent à l’arrière avec la prisonnière. Ils enclenchèrent le vol oscillatoire, quelques heures de vol seulement serait nécessaire pour atteindre Uranus.
Le cyberlabe était en approche d’Uranus, comme convenu avec Kahlon, Curtis recontacta le magicien pour qu’il lui précise le lieu exact de l’échange.
— Alors Capitaine, votre Chère Dorothy ne vous manque pas de trop?
— Kahlon, tu ne perds rien pour attendre.
— Moi aussi j’ai hâte de vous revoir Cher Capitaine. Par contre je ne peux vous confirmer que votre petit sucre ne sera pas fondu d’ici là. Il peut faire chaud ici, vraiment très chaud.
— Suffit Kahlon, donnez-nous le lieu du rendez-vous à la fin?
Kahlon lui communiqua les coordonnées du lieu. Crag lança la recherche et la carte s’afficha montrant que l’endroit était tout proche d’une ancienne usine désaffectée. Ezla fit un signe à Curtis et appela discrètement Matt pour lui communiquer les coordonnées. Celui-ci avait déjà repéré l’usine désaffectée et avait fait le pari avec les hommes qui l’accompagnaient que le rendez-vous serait proche de cette usine. Il était donc déjà sur place. Curtis n’était plus en ligne avec kahlon, il s’approcha d’Ezla qui lui expliqua que Matt était déjà en position.
— Je vais finir par penser que comme toujours Johann a raison et qu’il n’a pas que des défauts ce petit Colonel.
— Je ne puis dire ce qu’il s’est passé sur Mégara mais j’ai également une très bonne opinion de lui. Il ne faut pas oublier qu’il n’agissait pas en solo, tu ne peux donc le rendre seul responsable de ce qui est arrivé à Johann.
— Oui tu as raison Ezla, je vais mettre un peu d’eau dans mon vin.

Le cyberlabe se posa près de l’usine désaffectée et deux ombres en descendirent. Curtis et le Colonel, tous les deux équipés d’un gilet spécialement fabriqué par Crag, s’avançaient en direction de l’usine lorsqu’ils aperçurent une aircar qui fonçait à vive allure dans leur direction. Le jeune martien qui conduisait le véhicule le stoppa juste devant eux et leur tendit un écran où Kahlon apparaissait avec Dorothy.

— Alors Capitaine, fin prêt pour le rendez-vous?
— Oui Kahlon, ne perdons pas de temps à présent. Où se trouve Dorothy?
— Allons Capitaine, ne me dites pas que vous seriez prêt à sacrifier votre vie pour n’importe quelle blonde. J’ai du mal à vous croire.
— Ce n’est pas n’importe quelle blonde à mes yeux.
— En êtes-vous bien sûr?
— Que voulez-vous dire Kahlon? Je ne vous suis pas.
— Avec Saturna, j’ai pris l’habitude de ne pas regarder les autres femmes. Elle m’apporte tout ce dont j’ai besoin aussi bien sur le plan perso que sur le plan pro si je puis dire. Ah Ah Ah!
— Et alors?
— Elle par contre, connaissant mon ancienne réputation de coureur de jupon, elle observe bien la gente féminine et lorsque je lui ai parlé de notre petit arrangement, elle n’est pas tombée dans le panneau.
— Que voulez-vous dire?
— Deux blondes, certes qui se ressemblent, regarde cette photo.
— Oui c’est Dorothy et le second agent, celle qui est morte de ce que tu m’as dit.
— Sauf que c’est ce second agent qui nous intéresse en définitive. N’est-ce pas?
— Où voulez-vous en venir Kahlon?
— Que dis-tu de ce petit film?

Kahlon lança un film de quelques minutes qui montrait l’appartement de Johann. Curtis fit le maximum pour ne pas réagir mais Kahlon perçut très facilement une tension aussi bien chez le Capitaine que chez le Colonel.

— On dirait que Saturna a fait mouche, n’est-ce pas?
— Si nous en revenions à notre échange maintenant?
— Vous préférez changer de sujet Capitaine. Vous ne voulez pas savoir ce que Saturna a pu faire de votre poupée blonde?
— Je ne change pas de sujet, je ne fais que revenir au sujet principal. L’échange avec Dorothy.
— Je vous donne rendez-vous à tous les deux, demain, au même endroit. Cela vous laissera le temps de choisir entre Dorothy et Johann Landore. L’une des deux sera échangée, l’autre mourra après avoir passée quelques heures dans la cave avec mes plus fidèles travailleurs.
— Ma position reste inchangée Kahlon, nous attendrons donc demain puisque vous ne nous donnez pas d’autre choix. Curtis et Ezla retournèrent vers le cyberlabe sans un mot. A peine monté à bord, Curtis se précipita vers le poste de pilotage. Il lança un appel en direction de Tycho. Le Professeur apparut de suite à l’écran. Visiblement il semblait attendre un appel.
— Professeur, puis-je parler à Johann?
— Je suis désolé Curtis, cela n’est pas possible. Elle se repose.
— Professeur?
— Curtis?
— Où est-elle?
— Dans ta cabine?
— Inutile de ne pas vouloir m’inquiéter. Saturna l’aurait capturée, peux-tu me rassurer en allant la voir?
— Curtis, je l’ai autorisé à aller sur Terre ce matin avec Mala. Elle voulait récupérer des affaires dans son appartement.
— Elle n’est pas revenue depuis ce matin?
— Non en effet. Je commençais à m’inquiéter et à guetter leur appel.
— Ce n’est pas vrai. Mais où est-elle? Comment Saturna a-t-elle pu la capturer?
— Capitaine, nous avons un double appel, il s’agit d’un vaisseau de la Police Intersidérale.
— C’est surement le Colonel Kleen.
— Non ce n’est pas son vaisseau.
— Excuse-moi Professeur, je vais prendre cet appel. Tu me recontactes dès que tu as de leurs nouvelles.

Curtis coupa la communication avec Tycho et accepta la transmission avec l’autre vaisseau. Il se demandait bien qui pouvait tenter de le joindre sur la ligne sécurisée du Cyberlabe. Ce numéro n’était pas diffusé et très peu le connaissait. Son visage exprima à la fois la surprise, le soulagement puis la colère lorsqu’il vit apparaître Johann à l’écran.

— Johann! Ce n’est pas vrai mais que fais-tu là?
— Tu pourrais m’accueillir plus aimablement, je t’apporte ta monnaie d’échange.
— Ma monnaie d’échange, mais comment cela?
— Nous avons Saturna avec nous, ajouta Mala.
— Je ne comprends pas Kahlon vient de me dire que Saturna t’avait capturée.
— Elle a surement été trop vite dans ses paroles. Nous l’avons cueillie dans mon appartement. Mais c’est Mala qui l’a capturée et à aucun moment je n’ai été en danger grâce à lui.
— Nous en reparlerons Mala.
— Mais Capitaine…
— Ce n’est pas à Mala que tu devras en reparler mais à moi. Je ne lui ai pas donné le choix.
— En attendant, je me sentirai plus rassuré en t’ayant à mes côtés dans le cyberlabe.
— Tient donc. Mon beau Capitaine ne me dit plus que c’est trop dangereux pour moi. Il préfère m’avoir à côté de lui dans le feu de l’action, à présent.
— Johann, je pense que tu seras plus à l’abri dans le cyberlabe. Et il semblerait qu’il n’y ait que moi qui arrive à te mettre un peu en retrait.
— Pfff, c’est vite dit, Capitaine, s’insurgea Mala. Tu veux que je te cite le nombre de fois où tu lui as demandé de ne pas intervenir et que nous avons en définitive été obligés de retourner la délivrer?
— Mala tu as raison cette demoiselle nous fait tous tourner en bourrique. Mais je veux tout de même l’avoir à l’œil.
— Entendu Capitaine nous arrivons de suite, répondit mielleusement Johann.

-------------------------------

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Aujourd’hui à 09:50
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Back to top
Page 3 sur 21
Aller à la page: <  1, 2, 3, 419, 20, 21  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure