Le Forum des fans de «Captain Future» Index du Forum
Le Forum des fans de «Captain Future»
Le forum francophone des fans de Captain Future & Capitaine Flam.
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Le Forum des fans de «Captain Future» Index du Forum
Le Forum des fans de «Captain Future» Index du Forum Captain Future Fans Forum
Le Forum des fans de «Captain Future» Index du Forum FAN CLUB
Le Forum des fans de «Captain Future» Index du Forum Fan Fictions [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Dim 1 Juil 2018 - 20:05
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 072
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Bonsoir Ludy !

Tu as bien raison : une journée à la mer, cela fait le plus grand bien ! Et cela t'a bien inspirée Good !

Mais nous voilà repropulsées sur le trampogrill à griller comme des sardines sur un barbecue (c'est de saison). jump jump jump

Quelle est donc cette pièce du puzzle que Simon vient de découvrir ? Quel est ce masque ou quel type de masque Curtis s'apprête-t-il à enfiler ? Et les plantes en question, hum... C'est de la bonne Cool ou bien... Doubt

De mon côté, j'avancerai peut-être encore un peu cette semaine, mais je ne promets rien...

Bonne fin de week-end à toutes Hello

Limeye

_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 1 Juil 2018 - 20:05
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Lun 2 Juil 2018 - 02:45
Auteur Message
flamme
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 808
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Bonjour Ludy!

Ou bien j'ai manqué un élément, ou bien je dois me rendre à l'évidence que je ne peux suivre le rythme du professeur Simon... Question Mad Pour moi, ce puzzle demeure non résolu, je ne sais que faire avec cette pièce apportée par ce masque... Je n'ai pu faire de lien entre l'attitude de Curtis et la clé de l'énigme... Rolling Eyes

Continue Ludy, je finirai bien par comprendre en lisant la suite! Ça entretient le suspense pour la peine! Best jump Question Doubt

Amitiés
Flamme
flower

_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Lun 2 Juil 2018 - 21:44
Auteur Message
LudyNewton
Major Mars
Major Mars

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 232
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Bonsoir les Filles,

Comme je ne voulais pas vous laisser trop longtemps en plein suspens, voici une petite suite. Limeye avait tout de même très bien sniffé Rire Ashamed

Je vous souhaite une excellente soirée, nuit, journée suivant sur quel continent vous êtes et vous dis à bientôt pour la suite.

---------------------------

Le Capitaine reposa délicatement le masque puis il se dirigea vers le plan de travail où il avait abandonné les plantes, quelques minutes auparavant. Il attrapa la première et commença à récupérer quelques feuilles qu’il découpa en petit bout puis il les répartit dans trois fioles vides. Il était passé devant Crag et le Professeur sans le moindre regard vers eux. Il ne leur avait même pas adressé la parole, ses quelques minutes de lucidité avaient été réservées à Johann.

— Curtis, supplia Johann.

Il ne répondit pas à la jeune femme et ne prit même pas la peine de se retourner dans sa direction. Il semblait complètement absent, comme si une bulle transparente venait soudain de l’isoler et de le rendre totalement hermétique à tout ce qui l’entourait.

— Professeur, que se passe-t-il, il semblait pourtant si bien? implora Johann.
— Visiblement il n’a plus besoin de nous pour aujourd’hui. Je vous propose de repartir au vaisseau, se contenta de répondre le professeur.
— Quoi ! Tu n’y penses tout de même pas? Il est hors de question que je laisse notre Capitaine dans cet état. Si je faisais une chose pareille non seulement je n’arriverais pas à me le pardonner mais je ne te dis pas ce que me ferait subir la vieille boule de gomme et pour une fois elle n’aurait pas tort, protesta Crag.
— Je regrette Crag mais j’ai fait une promesse ce matin et j’ai bien l’intention de la tenir alors partons immédiatement, insista le Professeur.

Johann et Crag se regardèrent avec tous les deux un haussement d’épaules marquant ainsi leur étonnement et leur impuissance. Le ton employé par le Professeur ne laissait pas de place à une quelconque discussion. Ils décidèrent donc d’un commun accord de le suivre sans rien dire. Johann regarda une dernière fois en direction de Curtis avant de refermer la porte du laboratoire. Elle avait tenté de l’interpeller pour lui dire au revoir mais il n’avait pas porté la moindre attention à leur départ. Il était de nouveau totalement absorbé par ses recherches. Cette fois il ne leur avait même pas répondu contrairement à la veille ou il leur avait dit qu’il était occupé.

Le Professeur avait accéléré l’allure, visiblement il ne voulait pas que le petit groupe traîne. Il agissait comme si un danger imminent les menaçait et qu’ils devaient se replier le plus vite possible au cyberlabe. Johann marchait de plus en plus rapidement. Elle avait hâte d’arriver à l’intérieur du vaisseau pour enfin connaître les raisons ou motivations du Professeur. Connaissant sa perspicacité, elle savait que ce n’était pas sur un coup de tête qu’il avait décidé de battre en retraite cela commençait du coup très sérieusement à l’inquiéter. Comment pourraient-ils extraire Curtis comme ils l’avaient si bien dit et contre son gré?
Juste avant de monter dans le cyberlabe, le Professeur ralentit la cadence et se retourna vers Johann.

— Johann? demanda-t-il
— Oui Professeur?
— Peux-tu rassembler tout le monde dans le salon? Nous devons prendre des décisions, se justifia-t-il.
— Entendu Professeur, je m’en occupe de suite.

Johann se rendit dans le poste de pilotage où elle trouva Mala et le Colonel. Elle leur demanda de la suivre pour une réunion de crise.

Une fois tous installés dans le salon, c’est le Colonel qui brisa le silence le premier.

— Et bien que se passe-t-il ? Je croyais que vous vous donniez la journée d’aujourd’hui pour étudier la situation et prendre une décision, demanda-t-il sans cacher sa surprise.
— Malheureusement la situation est déjà bien claire, répondit le Professeur.
— Professeur, peux-tu nous expliquer un peu car avec Johann nous n’avons pas du tout compris, ajouta Crag.
— Que toi tu ne suives pas, cela n’a rien d’exceptionnel mon vieux tas de ferraille. Par contre que Johann ne comprenne, cela me semble plus surprenant, ajouta Mala.
— Bon ça suffit vous deux, ce n’est pas le moment, se permit de les interrompre Johann. Je vous signale que la vie du Capitaine est peut-être en jeu.
— Elle a tout à fait raison, reprit le Professeur.
— Professeur, je vous en prie, ne nous faites pas attendre plus longtemps. Qu’avez-vous découvert sur Curtis? supplia la jeune femme.
— Il est en train de s’empoisonner, affirma-t-il sans ménagement.
— S’empoisonner! répéta Mala
— Parfaitement.
— Mais qu’est-ce qui te fais penser cela? demanda le Colonel.
— Quand il est arrivé ce matin j’ai pu profiter qu’il était avec toi, Johann, pour analyser les plantes qu’il avait rapportées. C’étaient toutes des plantes dont la sève est un puissant psychotrope. Les fioles et autres ustensiles sur le plan de travail servent à l’extraction.
— Désolée Professeur mais je ne comprends toujours pas en quoi il s’empoisonne? demanda Johann avec une toute petite voix.
— Il est conditionné, ajouta-t-il.
— Conditionné? répéta le Colonel
— Tout à fait.
— A notre arrivée il a pourtant fait le premier pas vers Johann et elle semblait de nouveau ne pas le laisser indifférent, ajouta Crag.
— En effet. Il n’avait pas encore eu sa dose. Le masque diffuse un produit synthétisé à partir de la sève des plantes. Lorsque la sonnette a retenti nous avons tous sursauté sauf lui qui s’est d’un seul coup muré dans son silence, il a commencé à avoir le regard vide et il a attrapé pour inhaler ce masque avec des gestes quasiment d’automate.
— C’est vrai que tu as raison, Professeur, à la suite de cette sonnerie il ne nous a plus du tout porté la moindre attention, confirma Crag.
— Je vais même aller plus loin dans mon raisonnement. Je pense que Saturna le manipule avec ce masque avec une prise quotidienne ou bi quotidienne et pour l’instant sa mission est probablement de l’améliorer afin que ses effets soient plus durables.
— Tout se tient en effet Professeur, acquiesça le Colonel.
— Que pouvons-nous faire, demanda Johann, légèrement désemparée.
— Nous devons passer à l’action le plus tôt possible. Vu l’état dans lequel nous l’avons trouvé ce matin, il pourrait être intéressant de l’enlever à cette heure du jour, c’est probablement là que nous le trouverons le plus coopératif.
— Et s’il refuse de nous suivre, questionna Johann.
— Dans ce cas nous devrons employé la manière forte. A savoir que Crag l’approchera discrètement puis l’assommera. Il n’aura ensuite qu’à le porter jusqu’ici.

--------------------------------------

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Lun 2 Juil 2018 - 22:58
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 560
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Salut Ludy!

Ainsi, Saturna a conditionné Flam a s’auto empoisonner au tintement d’une sonnerie! Je me demande ce qu’elle mijote de son côté! Doubt L’équipe doit effectivement se dépêcher à extraire notre capitaine de cette situation avant qu’il ne devienne trop dépendant ou que des sbires leur tombe dessus! Evil Merci pour cette belle suite! Good Nous sommes toutes en train de griller sur ce trampogril! Mr. Green

A+

Frego Smoke
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Mar 3 Juil 2018 - 19:05
Auteur Message
Ysaure
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2018
Messages: 59
Localisation: Pays de la Loire
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Hello  les girls, and boy(s)
Hypnotiser  Flam  avec sa propre montre... et pprendre Saturna à son propre piège..  Naughty  Oui je sais j'insiste... jump
Simon  trouvera... Doubt Good


Et si  Joan  se mettait en danger face à  Flam . Cela pourrait suffire à sortir  Captain Future  de son  Psychedelic ... Quelque chose à voir avec le cerveau limbique... Un réflexe pavlovien "Trop dangereux pour toi " Unbelievable horified Winner
Là c'est la guimauve qui parle... flower Wow


Trop dangereux pour le Bb aussi...


Non, le bonheur n'est pas dans le crime quoi qu'en dise Barbey...


Pour motiver je suis prête à envoyer plein de photos de bord de mer Devil Sourire
Bye


Ysaure 

Back to top
Mar 3 Juil 2018 - 20:07
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 072
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Bonsoir Ludy,

Ainsi, j'étais sur la piste... j'avais flairé quelque chose aussi Laughing

Cela dit, c'est tout plein de rebondissements, et j'adooooooooooooooooore !!!

Et j'aime l'attitude de Simon, entre sa perspicacité et son "pas de temps à pardre !" (qui devrait convenir à nos amies québécoises Wink ).

Bon courage pour la suite !

Bizz vizz

Limeye

_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mer 4 Juil 2018 - 02:46
Auteur Message
flamme
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 808
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Bonsoir les filles!

C'est vraiment plaisant de retrouver une ambiance de groupe, à commenter ainsi! Good Best Youpi

Ah, la Saturna... Angry Evil Elle a bel et bien entortillé Flam en le conditionnant ainsi! Fouet

Le procédé d'inciter ainsi Flam à s'auto-intoxiquer me semble digne de Kahlon, je reconnais son style... Saturna a certainement pu adopter ses méthodes... Question Neutral

Il est grand temps que Simon et les autres tirent Curtis de là, au plus vite! Et qu'ils enlèvent à Saturna l'envie de recommencer... Run horified

jump jump jump

Amitiés.
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 7 Juil 2018 - 21:04
Auteur Message
LudyNewton
Major Mars
Major Mars

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 232
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
De nouveau bonsoir les Filles,

Encore merci pour vos messages, toujours aussi encourageants.

Alors voici un petit bout que j'ai réussi à caser dans cette journée de dingue où la chaleur m'a fait faire la sieste Snore Snore , genre le truc que je fais jamais. Il faut dire qu'avec les températures plus de 30 degrés et le sommeil de retard accumulé, il faillait bien que cela arrive.

Bon voici sans plus attendre la suite.

A très bientôt et bonnes vacances à celles qui le sont déjà ou qui le seront très bientôt

--------------------------------

Le visage de Johann se crispa et ses lèvres se mirent à trembler.

— Que t’arrive-t-il, Johann? demanda le Colonel en s’approchant de la jeune femme et en lui plaçant les mains sur les épaules.
— Je …. Je n’arrive pas à croire que nous sommes en train de parler de Curtis. Nous ne pouvons pas faire une chose pareille, répondit-elle sur un ton fluet.
— Je comprends ton désarrois Johann, la rassura le Professeur. Mais je ne vois pas comment nous pourrions nous y prendre autrement. Il ne fait aucun doute qu’il ne nous suivra pas comme un mouton.
— Oui j’ai bien compris mais je trouve que l’assommer est peut être exagéré. Ne pouvons-nous pas employer une manière moins brutale? implora-t-elle.
— Je veux bien tenter de le mettre KO avec des points de pression du Kyusho-Jitsu mais pour cela il faudra que tu lui détournes l’attention, intervint Mala.
— Je veux bien, cela me semble plus humain que de l’assommer. L’idéal serait que nous y allions un peu plus tôt que ce matin pour être sûrs d’arriver avant qu’il ne se drogue. Ainsi il me sera plus facile de capter son attention, répondit Johann, soulagée.
— Tu as tout à fait raison, Johann, renchérit le Professeur.
— Parfait mais du coup c’est Mala qui nous accompagne ou bien Crag peut venir aussi? demanda Johann.
— Ne t’inquiète pas Johann, je suis suffisamment fort pour le porter, ajouta Mala.
— Il vaut mieux en effet que Crag reste au cyberlabe et qu’il se tienne prêt pour un décollage d’urgence. Nous n’avons aucune idée de comment réagiront Saturna et ses sbires lorsqu’ils découvriront nos attentions.
— Entendu. Je vais me retirer dans ma cabine si cela ne vous gêne pas, demanda Johann.
— Tu ne veux pas manger un petit truc avant, demanda le Colonel qui commençait à s’inquiéter pour elle.
— Non merci, je n’ai pas faim, s’empressa-t-elle de répondre.
— Je n’insiste pas dans ce cas mais promets-moi de bien te reposer? ajouta le Colonel.
— Je m’y engage Ezla, je veux être en pleine forme pour demain, répondit-elle du tac au tac.

Quelques secondes plus tard, elle avait disparu dans le couloir qui menait aux cabines.

— Penses-tu qu’elle tiendra le coup? demanda le Colonel en se tournant vers le Professeur.
— Je préfère rester optimiste. En tout cas il faut qu’elle tienne car depuis qu’il a pénétré dans ce laboratoire, elle est la seule à avoir réussi à lui détourner l’attention. Même si cela n’a jamais été plus que quelques instants, ce sont les seuls moments de lucidité qu’il ait eu en notre présence, expliqua le Professeur.
— Dis Professeur, je ne pense pas que Johann ait conscience de cela, ajouta Crag. Elle semblait tellement désespérée.
— Je crois surtout que la pauvre se sent responsable, ce qui est ridicule. Curtis a baissé sa garde comme elle l’a si bien dit car il a jugé qu’il pouvait le faire. Il ne l’aurait pas fait sinon, précisa le Professeur.
— Comment faire alors pour qu’elle aille mieux? demanda Crag.
— En sauvant notre Capitaine! voyons Crag tu es stupide ou rassure moi, tu le fais exprès? A ton avis pourquoi c’est moi qui y vais demain. C’est bien parce qu’on a la ferme intention de le ramener, cette fois.
— Oh ça va ! Si maintenant la vieille boule de gomme se prend pour un malabar, on n’est pas sorti de l’auberge.
— Je n’invente rien, vieux tas de ferraille, c’est bien moi qui vais les accompagner demain…
— Ca suffit vous deux. Nous ne sommes pas là pour plaisanter, intervint le Professeur.
— Je vais manger un petit bout et je vais faire comme Johann, reprit le Colonel. Toute cette tension accumulée ces derniers jours commence à me peser. A demain.
— A demain Ezla et bon repos, répondit le Professeur, alors que les deux lascars se regardaient d’un air douteux comme s’ils observaient lequel abandonnerait le premier, le Colonel quitta également la pièce avec un air maussade.

Le lendemain matin, Johann se leva aux aurores et lorsqu’elle quitta la cabine de Curtis, elle tomba nez à nez avec le Colonel. Pour lui aussi la nuit avait été assez courte. Il s’inquiétait d’une part pour son vieil ami et d’autre part pour sa collègue qui au fil des années était devenue bien plus que cela. Il la considérait comme faisant partie de sa famille et il savait pertinemment que si Curtis ne s’en sortait pas, elle ne s’en remettrait jamais.

Ils prirent un rapide petit déjeuner, sans un mot. Chacun, absorbé par ses pensées, ne souhaitait pas les partager à l’autre de peur de le décourager davantage.
Ils étaient sur le point de finir lorsque le Colonel se décida en fin à prendre la parole.

— Johann, je pensais rester avec Crag, à surveiller à distance et à me préparer à vous couvrir à votre retour suivant comment évolue la situation. A moins que tu préfères que je vous accompagne? proposa-t-il.
— Je te remercie Ezla, il vaut mieux en effet que tu puisses nous couvrir car j’ai comme dans l’idée que Saturna ne va pas se contenter de nous saluer si elle nous voit partir.
— En effet, vu ce qu’a dit le Professeur, elle semble avoir besoin de Curtis.
— Oui mais le problème est que nous ne savons pas durant combien de temps elle compte le garder en vie et surtout nous ne pouvons pas risquer qu’il parte si loin avec cette drogue au point d’être incapable de revenir totalement. Cela n’est pas imaginable, ajouta-t-elle en tremblant des lèvres.
— Tout à fait. D’ailleurs si tu es prêtes je te propose que nous y allions, intervint le Professeur qui venait de pénétrer dans la cuisine alors que Johann prononçait sa dernière phrase.

----------------------------------------------

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Sam 7 Juil 2018 - 23:23
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 560
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Salut Ludy!

J’espère que ton repos a été réparateur! Mr. Green Tout le monde retient son souffle avant Le sauvetage! Shocked Run jump jump jump J’ai de voir comment ils vont sortir Flam de ce guêpier et dans quel état horified . Merci pour cette suite! Youpi Good

A+

Frego Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Dim 8 Juil 2018 - 03:19
Auteur Message
flamme
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 808
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Bonsoir Ludy! Et à Frégo aussi, je vois que tu es là... Good

Merci pour cette suite! Ce n'est pas facile de trouver le temps d'écrire et de composer une histoire, mais je me souviens à quel point les encouragements des mordues de fan fictions sont une puissante motivation... Best Master

Je me demande si Joan ne mijote pas quelque chose... Question Je l'ai trouvée bien docile tout à coup! Neutral Son comportement a changé... ou bien mon imagination me joue-t-elle des tours? Wall

Je pars en vacances pour quelques semaines, je ne pourrai peut-être pas me tenir à jour dans les posts... Je me rattraperai au retour!

Bonnes vacances à toutes, à celles qui en profitent maintenant comme à celles qui les attendent impatiemment... jump

Amitiés
Flamme
flower

_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 8 Juil 2018 - 14:19
Auteur Message
LudyNewton
Major Mars
Major Mars

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 232
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Coucou les Filles,

Quelle chaleur, je ne sais pas pour vous mais ici c'est toujours aussi étouffant.
Bonnes vacances Flamme en espérant que tu auras un peu plus d'air. En attendant quelle perspicacité, en effet Joan Johann mijote bien quelque chose. J'avais la suite en tête quand je l'ai écrit et je ne me suis pas rendue compte que cela se voyait Very Happy , bien joué.

Voici donc la suite.

Les vacances se sera pour le mois d'août alors en attendant je vais essayer de vous écrire la suite.

-------------------------------------

Comme convenu, Mala, Johann et le Professeur ne perdirent pas une minute de plus et partirent en direction du laboratoire. Sur le trajet, Mala emboita le pas de Johann puis une fois à sa hauteur, il posa sa main sur son épaule et tenta de la rassurer en s’engageant à ce que tout s’arrange et en lui promettant de faire le maximum pour être le plus doux possible avec Curtis. La jeune femme se retourna dans sa direction et lui sourit. A dire vrai elle n’avait prêté qu’une oreille discrète à l’androïde. Elle avait déjà élaboré son propre plan et maintenant elle espérait qu’une seule chose, qu’il réussisse. De toute façon il n’y avait pas de choix elle ne pouvait échouer. Sa vie ainsi que celle de Curtis en dépendaient. Elle avait plusieurs fois par le passé non tenu compte des plans du Capitaine en se mettant en danger pour suivre une piste mais c’était bien la première fois qu’elle allait à l’encontre d’un plan élaboré par le Professeur.

Arrivés au laboratoire, ils trouvèrent Curtis debout cherchant des informations sur une tablette. Ses cernes étaient encore plus marquées que la veille. Cette fois encore, il sourit lorsqu’il aperçut Johann ce qui la conforta dans l’application de son plan.

Mala la regarda et lui fit un clin d’œil pour lui signifier qu’il était temps qu’elle le déconcentre un peu pour qu’il puisse l’atteindre. Mais contre toute attente, la jeune femme s’approcha de Curtis, non pas pour lui parler mais elle l’enlaça puis se plaça entre lui et Mala pour faire barrage. Il s’écoula quelques secondes où tous se regardaient sans trop comprendre ce qu’il se passait mise à part elle. Le Capitaine ne s’expliquait pas complètement se soudain rapprochement, Mala et le Professeur n’avaient pas venu venir le changement de cap que prenait Johann sinon ils ne l’auraient probablement pas emmenée avec eux. Johann quant à elle, elle commençait à tenter de retenir l’attention de Curtis pour lui expliquer qu’il devait les suivre pour quitter ce lieu. Ce dernier la regarda interloqué. A ce moment, Saturna pénétra dans le laboratoire. Après avoir salué tout le monde elle regarda méchamment Johann.

— Tu n’as pas pu t’en empêcher? l’attaqua-t-elle.
— C’est toi qui n’as pas pu t’empêcher de faire encore un coup par derrière. Nous avons tout fait pour que tu puisses être le mieux possible et c’est comme cela que tu nous remercies, s’exprima Johann.

Le ton de sa voix ne laissait aucun doute sur la rage intérieure qui l’animait. Le Capitaine quant à lui ne bougeait pas, il regardait tour à tour les deux jeunes femmes sans trop savoir laquelle il devait appuyer.

— Nous n’avons plus de temps à perdre Saturna. Curtis, nous partons ajouta Johann en se tournant vers le Capitaine.
— Désolée de te décevoir ma petite mais ton beau capitaine n’obéit maintenant plus qu’à mes ordres. Et je vais de suite t’en faire une démonstration. Curtis, dit mielleusement Saturna, en appuyant sur un petit boitier contenu dans sa poche.

Le Professeur n’avait pas perdu une miette de la scène, il avait bien vu Saturna glisser sa main dans sa poche droite juste avant que la sonnerie stridente de la veille ne se déclenche.

Johann réagit au quart de tour, elle attrapa la main de Curtis pour le retenir. Elle le supplia de l’écouter et de ne pas prendre la drogue. De son côté, il la regardait sans comprendre ce qu’elle disait. Il commença à se retourner dans la direction du masque. Johann l’implora de plus belle et cette fois elle mit sa main vers le visage du jeune homme pour tenter de lui détourner l’attention. Ce dernier l’ignora, sur le rire de Saturna qui jubilait. Il attrapa la main de la jeune femme afin de l’écarter. A ce moment-là, ses yeux croisèrent ceux de Johann, en larmes puis il se focalisa sur sa main. Ses yeux n’arrivaient pas à quitter ce bijou bleu, la bague de sa mère. Il lâcha la main de Johann, tomba, puis se prit la tête avec les mains tellement le choc fut brutal.

Pendant ce temps, le Professeur avait discrètement réussi à faire comprendre à Mala l’existence du boitier. Celui-ci s’était tout d’abord précipité sur le masque et l’avait écrasé par terre puis il s’était élancé sur Saturna afin de récupérer le boitier. Elle n’eut pas le temps de réagir que l’objet était déjà dans les mains de l’androïde. Elle se retourna vers la porte et aboya des ordres afin que les laborantins travaillant dans le bâtiment annexe redeviennent de vrais sbires et accourent.

Johann n’avait pas perdu de temps. Elle s’était agenouillée auprès de Curtis et avait tenté de le soulager en lui prenant la tête au creux de ses mains. Au bout de quelques minutes qui lui semblèrent interminables, il finit par relever la tête et il la regarda tendrement. Il se mit debout et se pencha pour l’aider à se relever. Il la prit délicatement dans ses bras, comme s’il cherchait dans son contact à puiser l’énergie qui lui manquait.

— Dites donc vous deux! je suis contents que les deux amoureux se soient retrouveés, mais nous devrions peut être partir. Je ne suis pas sûrs que nous fassions le poids face à ses sbires, s’écria Mala.
— Mala a raison, nous devons regagner le cyberlabe au plus vite. Nous reviendrons après lorsque tu seras en état, intervint le Professeur.

Johann prit le bras du Capitaine et commença à l’appuyer sur son cou pour l’aider à marcher. Ils commençaient à se diriger vers la porte lorsque Mala accourut dans leur direction et attrapa sur son dos le Capitaine.

— Nous n’avons plus une minute à perdre maintenant. Johann, tu m’autorises bien à prendre le Capitaine, ou bien cela ne fait pas parti de ton plan non plus, s’exprima Mala.
— Oui bien sûr Mala, tu peux le prendre.

Ils se précipitèrent en direction du Cyberlabe. Saturna, suivie de près par six hommes étaient à leur poursuite.


----------------------------------------

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Lun 9 Juil 2018 - 17:26
Auteur Message
Ysaure
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2018
Messages: 59
Localisation: Pays de la Loire
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Hello Ludy,


Quelle souffle d'air frais  Best après avoir passé l'après-midi à marquer les affaires de mes loulous pour leur prochaine colo..  Yo
Fer à repasser par 36° Psychedelic


Sacrée  Joan ... Aller à l'encontre de  Flam  passe encore... Le "C'est trop dangereux pour toi " peut rendre chatouilleuse, j'en conviens  Mad
Mais passer outre  Simon ...


Non sans résultat toutefois...  Good  à long plus efficace que la fameuse prise spéciale  Mala ...


Que Saturna se le tienne pour dit, les liens qui unissent  Captain Future  non seulement à Joan  mais aussi à son équipe font que  Flam  dispose d'un socle suffisamment solide pour puiser en lui la volonté de lutter...


La couleur bleue à la fois associée à  Joan  et à sa mère lui rappelle la douceur qui lui a tant manqué et dont il ne peut désormais se passer dès lors qu'il a accepté de la laisser entrer dans sa vie... Earth
Une drogue pour lutter contre une autre drogue...


La douceur vainqueur de la traîtrise... Youpi


Reste à courir... vite... Winner
Heureusement  Grag  veille et saura faire le ménage parmi les méchants avec le  Comet .. 


Simon  et  Flam  une fois remis aura tout le loisir d'étudier ce fameux boîtier...


Au plaisir de te lire
Bye


Ysaure 

Back to top
Lun 9 Juil 2018 - 18:05
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 560
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Salut Ludy, Ysaure!

Très belle suite, flower Wow ! Je m’etais justement demandé si tu allais monter un truc avec la bague! Wink Maintenant, il reste à ramener tout ce beau monde au Comet ! Il pourrait encore se passer des bricoles! Langue En passant, Saturna n’a plus vraiment l’air de se préoccuper de son état de femme enceinte! Neutral Hum! Question

A+

Frego Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Lun 9 Juil 2018 - 19:39
Auteur Message
LudyNewton
Major Mars
Major Mars

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 232
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Bonsoir les Filles.

Tu m'as bluffée Ysaure, je viens de regarder où je m' étais arrêtée dans ce que j'ai publié car tu verras en lisant la suite tu es en plein dedans Wink . J'ai commencé à écrire hier soir mais je ne pense pas terminer ce soir et demain je vais rentrer trop tard pour continuer je pense donc que vous lirez une suite probablement pas avant trois jours mais bravo Ysaure.
Oui Frégo je me disais que le coup de la bague c'était sympa. Par contre tu as raison comme Saturna n'en est qu'au début de grossesse cela ne se voit pas de trop il va falloir que j'en tienne un peu plus compte.

Bonne soirée à toutes.

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Lun 9 Juil 2018 - 20:47
Auteur Message
LudyNewton
Major Mars
Major Mars

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 232
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Finalement j'avais pas mal avancé hier soir alors je peux vous livrer une petite suite dès ce soir.

Bonne lecture

A bientôt

-------------------------

Heureusement le grand vaisseau n’était pas loin et Johann fut soulagée d’apercevoir enfin la grande masse grise derrière un sapin. Ils terminaient leur course effrénée et aperçurent le Colonel prêt à tirer pour assurer leurs arrières. Quelques secondes plus tard, c’est ce qu’il faisait. Saturna arrivait avec ses hommes de mains et ceux-ci furent vite déstabilisés en voyant qu’ils se faisaient tirer dessus. Ils ne s’attendaient pas à cela et l’effet de surprise suffit à les arrêter assez de temps pour permettre à leurs proies de gagner le cyberlabe sans être touchés. A peine avaient-ils mis les pieds à bord que la porte se referma et le grand vaisseau s’éleva dans les airs pour se placer en orbite stationnaire.

A la demande du Professeur, Mala conduisit le Capitaine directement à l’infirmerie. Il l’allongea sur le lit devant le visage terrifié de Johann en constatant qu’il ne réagissait pas.

— Professeur? demanda-t-elle horrifiée
— Ne t’inquiète pas Johann, je vais l’examiné, il a probablement juste perdu connaissance. Il ne faut pas oublier non plus qu’il n’a pas du dormir depuis trois jours, il doit être exténué, répondit le Professeur.
— Je suis vraiment désolée de ne pas avoir suivi le plan, Professeur. Je voulais tellement qu’il ne soit pas …
— Allons… allons, Johann, ne t’inquiète pas tout va aller pour le mieux. Et entre nous ton plan nous a fait voir qu’il se battait encore. Tu as eu raison de lui accorder le bénéfice du doute.
— Oui tu as eu raison Johann, nous l’avions trop vite condamné et sous-estimé, ajouta Mala.
Le Colonel attrapa Johann par les épaules et l’entraîna délicatement en dehors de l’infirmerie.
— Maintenant laissons le Professeur l’examiner tranquillement et pendant ce temps-là tu vas me faire le plaisir de me suivre à la cuisine pour avaler un morceau, ordonna le Colonel.
— Mais, … je…., commença Johann.
— Inutile de trouver des excuses, il faut également que tu prennes soin de toi. D’ailleurs si Curtis était là…, continua le Colonel.
— Il est là, affirma tout doucement Johann
— Tout à fait. Raison de plus pour faire ce qu’il aurait été le premier à demander, termina le Colonel.

Sous les conseils avisés du Colonel, Johann le suivi dans la cuisine et se confectionna un rapide sandwich avec une tranche de jambon et quelques cornichons. Elle avala un jus d’orange pressée.

Une petite demi-heure plus tard, Mala entra dans la cuisine alors que Johann et Ezla étaient installés à table et terminaient respectivement leur thé et café. Le visage de Johann s’illumina en le voyant arriver avec un grand sourire. Il leur apprit que les examens étaient tous terminés et qu’ils pouvaient se rendre à son chevet. Il leur précisa qu’il dormait et de ne pas s’inquiéter en voyant l’intraveineuse, le Professeur préférait l’hydrater ne sachant pas depuis combien de temps il ne l’avait fait et surtout ignorant la durée de son sommeil.

Johann entra dans la pièce sans faire le moindre bruit. Le Colonel avait préféré la laisser seule. L’infirmerie était plongée dans la pénombre, le Professeur ayant préconisé de baisser au maximum la luminosité pour permettre au Capitaine de dormir et de récupérer le plus efficacement possible. Johann eut du mal à reconnaître la pièce dans un premier temps puis ses yeux s’habituèrent progressivement au manque de lumière. Elle distingua une chaise à côté du lit et s’y installa. Le Professeur était là. Elle ne l’avait pas vu sur le coup mais elle l’entendit voler à côté d’elle au bout de quelques secondes. Tout comme Mala, il la rassura sur son état de santé puis lui proposa de la laisser un petit moment en tête à tête avec lui.

Elle lui prit la main qu’elle porta à son visage pour l’embrasser puis elle la reposa délicatement. Elle plaça sa tête sur son torse pour se rassurer en sentant les battements de son cœur mais très vite, sans même s’en rendre compte, elle s’abandonna totalement et ferma à son tour les yeux. Elle fut réveillée au bout de quelques secondes, quelques minutes, une bonne heure, elle n’en avait aucune idée. Le Colonel tentait de la relever pour l’aider à regagner sa cabine. Johann ouvrit totalement les yeux et le regarda en gémissant pour lui signifier qu’elle voulait rester au chevet de Curtis.

— Allons Johann, tu dois être raisonnable. Le Professeur pense qu’il peut rester dormir plusieurs jours. Cela t’avancera à quoi de le veiller tout le temps si c’est pour ne plus être en forme lorsque lui sera complètement rétabli? s’exclama le Colonel.
— Non je regrette, je ne veux et ne peux pas l’abandonner, réagit la jeune femme, totalement à fleur de peau.
— Voyons tu sais bien que tu ne l’abandonnes pas, il est à l’abri maintenant, il ne craint plus rien, ajouta le Colonel.
— Professeur? demanda Mala
— Oui Mala? Que puis-je faire pour toi? demanda le Professeur.
— Ne pouvons-nous pas déplacer le Capitaine dans sa cabine. Ainsi Johann pourrait dormir à côté de lui et tout le monde se reposerait ainsi, suggéra Mala.
— Excellente idée, je n’y vois pas la moindre contre-indication répondit le Professeur.
— Oh merci Mala, quelle merveilleuse idée, tu es un ange, ajouta Johann en lui faisant un bisou sur la joue
— Dans ce cas, déplaçons le maintenant, termina le Professeur.

Mala poussa le lit médicalisé jusque dans la cabine de son chef puis une fois arrivé, il l’installa confortablement dans son lit. Johann le remercia encore chaleureusement puis après avoir salué Ezla et le Professeur, elle referma la porte, passa une chemise de nuit et se coucha à côté de Curtis en veillant à ne pas le réveiller.

-------------------------------------

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Aujourd’hui à 10:59
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Back to top
Page 10 sur 11
Aller à la page: <  1, 2, 3 … , 9, 10, 11  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure