Le Forum des Fans de «Captain Future» Index du Forum
Le Forum des Fans de «Captain Future»
Le forum francophone des fans de Captain Future / Capitaine Flam.
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Le Forum des Fans de «Captain Future» Index du Forum
Le Forum des Fans de «Captain Future» Index du Forum Captain Future Fans Forum
Le Forum des Fans de «Captain Future» Index du Forum FAN CLUB
Le Forum des Fans de «Captain Future» Index du Forum Fan Fictions [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Lun 4 Juin 2018 - 01:41
Auteur Message
flamme
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 912
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Bonsoir à toutes!

Ça fait un autre bail, mais j'ai pris le temps de découvrir ta nouvelle histoire, Ludy! Clap C'est vraiment un tour de force d'écrire en même temps que tu vis plein de nouveautés à la fois... Globlaugh Master

Tu sais comment créer et maintenir le suspense, et j'aime beaucoup tous les rebondissements que tu donnes à l'histoire... Master

Je ne sais pas ce qui arrive à Curtis, mais moi, je me méfie de Saturna, je ne lui aurais pas fait confiance ainsi... Neutral Peut-être est-elle pleine de bonne volonté, peut-être pas... Peut-être est-elle encore sous l'emprise de Kahlon, peut-être pas... Neutral

Kahlon est-il vraiment mort? Cet enfant que Saturna a fait avec lui serait-il une réincarnation du savant métis? Saturna est-elle toujours sous son emprise? Ou bien mène-t-elle de sa propre volonté une vengeance bien mijotée? Evil

Il s'est passé quelque chose de bien mystérieux durant la visite de cet appartement... Neutral Curtis ne se ressemble plus! Shocked Et c'est encore Joan qui écope... Pleure Aura-t-elle la force de tenir tête à sa première réaction de s'éloigner, pour rester et aider Flam ?

Elle a la chance d'avoir Ezla et Simon à ses côtés, leurs sages conseils lui seront bien utiles...

Je suis très curieuse de découvrir la suite! jump jump jump

Amitiés
Flamme
flower


_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Lun 4 Juin 2018 - 01:41
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Mar 5 Juin 2018 - 20:36
Auteur Message
LudyNewton
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 303
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Bonsoir les filles,

Super contente de découvrir ton message Flamme. Bon retour parmi nous Very Happy

Du coup je voulais vraiment vous livrer une petite suite. C'est très dur en ce moment pour moi d'écrire comme tu l'as dit Flamme. Trop de choses en tête.
Mais bon je ne perds pas espoir, cela va revenir en attendant voici un petit peu de lecture.


Bises

----------------------------------------------

— Entendu Ezla. Je suis désolée d’avoir réagi comme une gamine.
— Ne t’en fais pas Johann, c’est normal et ce n’est pas le Professeur qui dirait le contraire. N’oublie pas qu’avant cela tu étais déjà à fleur de peau avec tout ce que tu venais de traverser.
— Puis-je aller un petit peu dans ma cabine le temps de bien me remettre et de tenter de faire abstraction de mes sentiments, avant de vous rejoindre?
— Bien sûr, Johann. Et pour t’aider imagine que vous êtes en mission et que vous jouez la comédie afin de ne surtout pas dévoiler vos sentiments.
— C’est une excellente idée. Merci encore Ezla.
— Oh mais de rien.
— Je peux encore te demander un peu de ton temps?
— Bien sûr, que puis-je faire pour toi?
— Est-ce que tu peux m’accompagner jusqu’à ma cabine. Je ne suis pas en état de le croiser seule, tout de suite.
— Je comprends, allons-y, ajouta-t-il en lui passant le bras sur les épaules.
— Merci beaucoup Ezla, lui répondit-elle.

Ils arrivèrent devant sa cabine sans avoir croisé Curtis. Johann quitta le Colonel et s’y enferma. Elle s’installa sur son lit en ayant attrapé au passage les trois photos, bien contente que Saturna les ait laissées à leur place. Elle aurait été incapable de dire le nombre de fois où elle s’était retrouvée dans cette cabine ou même chez elle installée sur son lit avec ces photos entre les mains. A chaque fois elle avait le cœur brisé. Brisé d’espérances perdues, d’efforts vains, de situations qu’elle pensait lui permettre de voir enfin le Capitaine faire un pas vers elle. Mais à chaque fois, un aléa ou un doute lui avait fait rebrousser chemin. Mais cette fois c’était bien différent, ce n’était pas elle qui avait imaginé une situation qui n’existait pas. Il lui avait clairement révélé ses sentiments. Elle avait tout à fait le droit à cet amour mais une fois de plus un évènement extérieur avait compromis leur relation. Elle ferma les yeux et après trois belles respirations elle les rouvrit, plus déterminée que jamais à se battre. C’est Ezla qui avait raison, elle n’allait pas baisser les bras et se battrait jusqu’au bout pour défendre leur amour et récupérer Curtis. Elle décida de mettre de côté son amour propre et de le rejoindre où qu’il serait afin d’en apprendre plus sur la situation.

Elle retourna au salon et trouva tout le monde, sauf Curtis. Ils avaient tous des mines déconfites et se forcèrent à sourire en la voyant entrer. C’est Mala qui s’approcha le premier d’elle et lui dit :

— Johann, je suis désolé du comportement de notre Capitaine, le Professeur et le Colonel viennent de nous faire un topo de la situation.
— Ne lui tiens pas rigueur, ce n’est pas lui, s’empressa d’ajouter Crag.
— Jamais il ne chercherait à te briser le cœur, cela j’en suis bien sûr, ajouta le Professeur.
— Je vous remercie tous, répondit Johann, un rictus forcé sur les lèvres. Savez-vous où il se trouve?
— Oui, il est retourné au laboratoire, répondit Mala.
— Comme c’est étonnant, il n’a pas perdu de temps, ajouta Johann sur un ton ironique.
— Non il fallait absolument qu’il poursuive ses recherches, dit le Professeur.
— Qu’allons-nous faire maintenant? Demanda Crag en se retournant vers le Professeur.
— Je ne sais pas vous mais de mon côté il est hors de question de le laisser une minute de plus seul dans ce laboratoire. Je vais l’y rejoindre de ce pas et comme me l’a conseillé le Colonel je vais jouer la comédie et faire comme si de rien était et observer ce qu’il se passe.
— En effet, excellente idée, je viens avec toi Johann, s’empressa de répondre le Professeur
— Moi aussi, répondirent d’une même voix Crag et Mala.
— Non il ne faut pas être trop d’un coup. Le mieux est que nous y allions tous les deux puis demain Crag nous accompagnera.
— Tu as bien raison Professeur, la boule de gomme n’est pas le meilleur choix.
— Tu sais ce qu’elle va te faire la boule de gomme, répliqua de suite Mala.
— Ça suffit vous deux, franchement, un peu de respect, réagit le Professeur.
— Excuse nous Professeur.
— Professeur, nous y allons? les interrompit Johann.
— Oui tu as raison, à tout à l’heure et vous deux, tâchez de ne pas vous chamailler.
— Entendu Professeur.

Johann avançait d’un pas déterminé, le Professeur la suivait et préféra ne pas lui parler pour la laisser dans ses songes. Elle était probablement en train de répéter son rôle dans sa tête. Il se doutait que la situation n’était pas simple et il s’en désolait pour elle. Ils entrèrent dans le labo et tombèrent nez à nez sur un des laborantins. Le Professeur lui demanda où ils pouvaient trouver le Capitaine. Celui-ci les conduisit jusqu’à une petite salle d’analyses et repartit de suite avertir Saturna de leur présence.

En les voyant entrer, le Capitaine releva la tête. Johann crut voir un petit sourire lorsque leurs regards se croisèrent mais très vite il disparut pour laisser la place à un visage qui semblait épuisé.

— Que faites-vous là vous deux? les questionna le Capitaine.
— Nous sommes venus te proposer notre aide, répondit le Professeur.
— Ce n’est pas de refus, j’ai tellement de choses à contrôler. Mais tu ne devais pas partir, Johann? ajouta-t-il.
— Oui je pensais partir mais je me suis dit que finalement je pourrais t’être utile ici.
— En effet. Peux-tu me donner des tubes à essai?
— Tout de suite Capitaine, s’empressa-t-elle de répondre le plus normalement possible.

Cela faisait moins de cinq minutes qu’ils étaient avec lui que Saturna pénétra dans la salle d’analyses. Elle s’approcha du Capitaine et lui demanda si ses recherches avançaient comme il voulait et si la présence de Johann et du Professeur ne le retardait pas de trop.

Johann s’obligea à ne pas réagir. De quel droit cette martienne pouvait décider si elle pouvait rester à ses côtés ou non. Elle regarda le Professeur, puis Curtis, s’inquiétant déjà de sa réponse. Après tout il était encore trop tôt pour savoir à quel point il était sous son emprise. A sa grande surprise il lui répondit qu’au contraire ils allaient lui permettre de gagner du temps. Il expliqua à Saturna que Johann et le Professeur avaient l’habitude de le soutenir dans ses recherches. Voyant qu’elle n’arriverait à rien aujourd’hui et après avoir vérifié qu’il était bien occupé par ses analyses, la jeune femme aux longs cheveux verts repartit comme elle était venue, aussi discrètement que possible. Johann de son côté continua à apporter tous les tubes à essai, les fioles, les révélateurs que lui demandait le Capitaine. A plusieurs reprises, leurs mains se frôlèrent, lui provoquant des frissons tout le long du corps.

De son côté le Professeur était attentif aux gestes et aux différents produits utilisés par le Capitaine. Il voulait découvrir le sujet de ses recherches sans lui poser la moindre question. La journée était passée à une vitesse folle. Johann présentait des signes de fatigue. Le Professeur lui conseilla de rentrer au vaisseau pour se reposer. Elle ne se fit pas prier mais regarda avant de partir Curtis, espérant qu’il propose de la raccompagner. Il n’en fit rien et les prévint qu’il avait décidé de dormir sur place. Johann le regarda, la mine déconfite. Il croisa son regard et sembla percevoir son désarroi. Il la dévisagea comme s’il tentait de lui poser une question où les mots avaient été remplacés par des clignements d’œil. Cet échange aussi étrange qu’il puisse être ne dura pas plus d’une minute qui parut à Johann une éternité. L’intensité de son regard avait été telle qu’elle n’avait pu faire autrement que de se perdre dans le gris de ses yeux. Lui de son côté après avoir baigné dans le bleu de ses yeux avait repris son air assez détaché et s’était contenté de les saluer formellement et de leur souhaiter une bonne nuit.

--------------------------------------

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Mar 5 Juin 2018 - 23:53
Auteur Message
flamme
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 912
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Bonsoir Ludy, Frégo, Ysaure, les autres!

Je comprends bien que ce soit difficile pour toi, Ludy, d'écrire en ce moment, mais je peux te dire que tu t'en sors très bien! Clap

J'apprécie toujours de voir Joan en battante, de la voir démontrer sa force de caractère devant les épreuves... Ça lui va tellement mieux, et je suis certaine que Curtis est d'accord... Good

Cette petite suite m'a donné à penser que Flam joue un rôle... Il cache bien son jeu, pour ne pas que Saturna le devine, mais ses sentiments pour Johan n'ont pas changé, et il tente discrètement de le lui faire comprendre, sans qu'elle le trahisse pour autant... Good Comme j'ai aimé cet intense échange de regards, entre le gris et le bleu... Wow

Saturna n'a qu'à bien se tenir, elle va encaisser toute une déconfiture! C'est mon instinct de fleur bleue qui me le dit! Secret

Continue comme tu peux, Ludy, c'est toujours un plaisir de te lire! Best

Amitiés
Flamme
flower

_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 6 Juin 2018 - 02:34
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 608
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Salut Ludy et Flamme!

Ravie moi aussi de te lire! Good Ca fait effectivement du bien de voir Joan en battante! Very Happy Flam semble effectivement jouer un rôle face à Saturna mais il faut se méfier car la puissance de son emprise pourrait fluctuer à tout moment! Neutral Ca promet pour la suite! Les derniers passages me font étrangement penser au Filme " Get out", sorti l'année dernière, où les victimes étaient sous hypnose.

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Jeu 7 Juin 2018 - 21:31
Auteur Message
Ysaure
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2018
Messages: 147
Localisation: Pays de la Loire
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Bonsoir à tous et à tourtes,

De retour aussi, ayant changé de boulot j'ai beaucoup de taf (beaucoup plus qu'avant...) et donc j'ai pris un peu de retard dans la lecture !

Moi aussi je partage des idées identiques...
1 - Khalon est-il vraiment mort ? Aurait-il tout manigancé avec Saturna...? Psychedelic
1bis - Y-a-t-il eu un échange de pensée ? Bad
2 - Saturna, seule, a-t-elle hypnotisé Curtis ou drogué...? Confused Evil
3 - Flam cherche-t-il a dupé Saturna et joue-t-il un jeu dangereux Devil
4 - Est-il emporté par sa curiosité légendaire... Pleure Question

Dans les 2 derniers cas, Flam mériterait que Joan le plante là Run tomate avec sa bague et disparaisse sans laisser d'adresse suffisement longtemps (9 mois et plus Naughty) et effaçant tellement bien ses traces que Captain Future ait le temps la Question Mad

Mystère... oui mais pas trop... Master

Bises

Ysaure

Back to top
Dim 17 Juin 2018 - 21:29
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 108
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Hello LudyNewton,

Je t'avais promis d'entamer la lecture de ta dernière histoire dès que je pourrai. Je voulais aussi avoir du temps devant moi pour ne pas devoir m'interrompre en plein milieu.

Je viens de finir la première page. Je trouve que cette histoire démarre vite et avec beaucoup de suspense, même si j'ai vite pensé que les missions de Joan d'un côté et de Curtis / Ezla de l'autre allaient certainement se rejoindre...

Je ne suis pas surprise non plus que ce soit Kahlon le responsable de l'enlèvement des jeunes femmes sur Mégara, c'est bien son genre ! Mais cela aurait pu aussi être une toute autre personne, et que le lien entre les deux missions soit plus subtil.

Tu retranscris bien dans ce début les liens entre Joan et Ezla, autant d'un côté que de l'autre. Et Simon et Mala sont vraiment adorables de prendre autant soin de Joan. Et j'ai bien aimé qu'il y ait une dispute entre Grag et Mala au début ! Ils sont impayables quand ils sont ainsi !

Voilà, je vais poursuivre et je pense que je te livrerai mes impressions à la fin de chaque page.

Je crois que tu n'a pas tout à fait terminé cette histoire, si j'en juge par les derniers commentaires juste au-dessus. Je t'encourage à poursuivre ! Cependant, je ne veux pas en lire trop de la fin, je veux me garder la surprise de découvrir l'histoire et ses rebondissements au fur et à mesure.

Je te souhaite bonne continuation et à bientôt !

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Lun 18 Juin 2018 - 08:33
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 108
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Hello LudyNewton !

Je poursuis, je poursuis... C'est bien aussi d'avoir une histoire à lire d'une traite Wink . On ne s'arrête que lorsqu'on a une obligation ou que l'écran nous tombe des mains Snore

Tu as su rebondir et utiliser une idée d'Ysaure pour que Joan intervienne... Et il y avait tout un rebondissement avec les hommes de main de Saturnia ! Kahlon a une complice digne de lui, aussi rusée et rouée que lui !

J'aime bien comment Curtis prend conscience de certaines réalités en voyant les réactions de Matt, en se mettant à sa place. Il montre de l'empathie pour lui, alors qu'on aurait pu supposer un peu de jalousie au début de l'histoire. On sent aussi qu'une amitié pourrait se développer entre les deux hommes. Dorothy m'apparaît comme plus froide, je ne sais pas si Joan pourrait s'entendre vraiment bien avec elle, en-dehors d'un contexte professionnel. Néanmoins, j'espère qu'elle va s'en sortir...

Je marque deux petites choses qui m'ont un peu gênée dans la lecture :

d'abord que Mala paraisse peu dégourdi quand il se retrouve seul avec le professeur, à devoir s'occuper de Joan. J'ai eu du mal à imaginer qu'il ne sache pas se débrouiller dans l'infirmerie, même sans la présence du professeur. Pas forcément pour le diagnostic, ni pour opérer Joan, mais ses réactions le rendaient un peu stupide, alors que c'est loin d'être le cas. Il était en revanche très attentionné, et c'est bien Mala tout craché. J'ai trouvé aussi un peu bizarre que Simon ne fasse pas des examens complets à Joan, même en ayant eu le rapport des médecins de Mégara. Il n'est pas du genre à "oublier" de faire des examens précis, surtout quand il y va de la vie de quelqu'un et d'autant plus qu'il s'agissait de Joan ! Ce passage là m'a un peu gênée.

Et une autre petite chose aussi, mais là, c'est plus dans la mise en forme de ton texte et c'est facile à modifier, c'est quand tu écris de longs dialogues. Par moment, on ne sait plus qui parle, car tu ne le précises pas. Je sais ce que c'est, on est parfois entraîné par l'idée directrice et on omet d'apporter quelques précisions qui facilitent pourtant la lecture. Et les longs dialogues sont typiques de cette difficulté.

Voilà, j'espère ne pas t'embêter avec mes remarques, je les veux constructives Wink . Et je vais poursuivre ma lecture, mais je veux aussi passer sur la nouvelle histoire de Jovienne.

A bientôt pour la suite de mes commentaires !

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Lun 18 Juin 2018 - 19:08
Auteur Message
LudyNewton
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 303
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Bonsoir Limeye et les autres bien sûr Smile

Super contente de te revoir et très très intéressée par tous tes commentaires.
Pour les dialogues je vais regarder pour qu'ils soient plus lisibles.
Pour Mala je comprends ce que tu veux dire je regarderai comment atténuer ce caractère que je lui ai imaginé sur cette histoire. Pour le Professeur je vais voir comment faire également pour que certains symptômes ne soient pas visibles de suite.

Et oui tu peux continuer tous les commentaires j'apprécie cela permet de progresser, je suis open pour les lire.

@Frego, je ne connais pas le film dont tu as parlé. J'ai déjà une idée de ce qui le rend comme cela mais le problème c'est qu'en ce moment c'est très dur pour moi d'écrire. J'ai eu beaucoup trop de choses d'un coup certaines super et d'autres très dures et je crois que cela se concrétise par une page quasi blanche ou avec deux ou trois lignes de couchées dessus lorsqu'avant j'écrivais des paragraphes et des paragraphes.

@Ysaure, pas de bb en vue pour l'instant Smile. Et promis je vais essayer de vous écrire quelques chose au plus tard la semaine prochaine.


@Flamme, dans la prochaine suite tu verras si Curtis joue ou non la comédie, je n'en dis pas plus pour le moment.

Bonne soirée à toutes et à très bientôt
_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Lun 18 Juin 2018 - 21:29
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 108
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Bonsoir LudyNewton,

Je n'ai pas encore terminé la page 8, mais je voulais te dire que j'avais beaucoup aimé le dialogue entre Saturna et Joan. Je l'ai trouvé bien construit et instructif.
J'ai aussi relevé une remarque de Frégo que je partage tout à fait concernant Saturna. C'est un personnage très intéressant, car très ambiguë. On peut imaginer beaucoup de choses autour d'elle, plus encore qu'autour de Kahlon qui, lui, est le méchant irrécupérable. Même si j'avais écrit une histoire où il essayait de se récupérer. Tu as su utiliser cette particularité de Saturna qui fait qu'on a toujours un doute sur sa sincérité. C'est habile et cela entretient le suspense et le doute. Il n'y aura qu'à la toute fin de l'histoire qu'on connaîtra la vérité à son sujet, à moins que tu ne parviennes à laisser planer le doute quand même, ce qui serait très fort.

Et puis, ça m'agaçait un peu que Joan soit si versatile dans les pages précédentes, à douter de Curtis à tout bout de champ, mais si j'expliquais cela par le surmenage, je n'avais pas pensé que Kahlon avait pu lui injecter une saleté qui l'affaiblissait autant. Du coup, son attitude est logique et s'explique au fil du récit.

En contre-partie, Curtis reste très clair et ne varie pas, notamment quand il lui exprime ses sentiments. Ca fait tout bizarre qu'il soit obligé de se justifier, lui qui était si secret ! Mais c'est bien vu et c'est plaisant à lire.

Bon, je vais poursuivre, mais peut-être pas ce soir.

Bizz vizz et tous mes encouragements pour poursuivre !

Limeye

_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 24 Juin 2018 - 21:47
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 108
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Hello Ludy !

Voilà, je suis à jour moi aussi et j'attends la suite ! Mais tu disais traverser une période compliquée, avec beaucoup de choses à survenir, donc prends le temps pour toi et ça reviendra. Des fois, c'est un peu long à revenir, mais des fois non ! Alors, je te dis : "courage !" Et j'espère avant tout du mieux pour toi, dans ta "vraie vie" comme on dit Wink

Pour en revenir au récit, je partage les avis déjà exprimés par Ysaure, Frégo et Flamme. Et si on hésite encore à dire si Curtis joue un rôle ou s'il a été drogué, cela laisse du suspense !

Heureusement qu'on a des trampogrills "heavy duty" Laughing jump jump jump

A bientôt ! Je reste en veille pour lire la suite quand tu pourras la publier Wink

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Jeu 28 Juin 2018 - 20:34
Auteur Message
LudyNewton
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 303
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Bonsoir les Filles,

Merci pour vos messages encourageants.
Comme promis, voici une petite suite.
Embarrassed

@Limeye, si tu as un peu de temps tu peux lire "Difficile de ne pas se prendre au jeu". L'histoire proprement dite est terminée il y a pas mal d'intrigues et je ne pense pas continuer la suite car cela reviendrait à faire un bout sur le même thème d'une autre de tes superbes histoires, en beaucoup moins bien. J'ai hâte de lire tes commentaires car tout comme ceux de Frégo, Flamme et Ysaure, ils sont très constructifs et me permettent de progresser.

A très bientôt

------------------------------------

Le Professeur suivit Johann en direction du cyberlabe. A peine furent-ils rentrés que le Colonel s’approcha d’eux, les sourcils froncés révélant un air interrogateur encore plus prononcé qu’habituellement.

— Alors ? demanda-t-il.
— Alors pas grand-chose, répondit le Professeur. Il reste obnubilé par les recherches qu’il fait pour Saturna.
— Professeur? l’interpella Johann.
— Oui Johann? répondit le Professeur
— Je me trompe peut-être mais j’ai eu comme l’impression qu’il était absent. Il semblait comme dépourvu de toute humanité la plus grande partie du temps que nous avons passé à ses côtés. C’est seulement à de courts instants que j’ai cru le retrouver. Ces moments privilégiés étaient si succincts que j’en viens même à me demander si je ne les ai pas tout simplement rêvés.
— Non, tu as tout à fait raison. Par moment il te regardait avec la même intensité qu’auparavant.
— C’est très encourageant, tout cela, ajouta le Colonel.
— Cela signifie-t-il qu’il joue la comédie, Professeur? s’empressa de demander Johann.
— Malheureusement j’en doute, reprit le Professeur. Ces instants de lucidité m’ont semblé bien plus courts et moins fréquents qu’hier J’y ai cru un moment mais en voyant qu’il n’a eu aucune réaction, même ses sourcils n’ont pas bougé lorsque tu t’es coupé le doigt avec le tube à essai cassé, je pense qu’il ne contrôle rien du tout. Pire c’est comme s’il se transformait en robot, sans la moindre âme ni aucun sentiment.
— Ce n’est pas très gentil ce que tu dis là Professeur, l’interrompit Crag.
— Voyons Crag, je ne parlais pas de toi. William et Elaine t’ont donné tout comme à Mala une intelligence artificielle et émotionnelle à la pointe de la technologie. Encore aujourd’hui personne n’a réussi à dépasser le niveau de leurs recherches. D’ailleurs si un jour Curtis souhaite se ranger, il serait capable de poursuivre leurs travaux, se justifia le Professeur
— Professeur, penses-tu que Curtis soit réellement capable de se ranger un jour? S’enquit Johann.
— Tout à fait Johann. je vais même aller jusqu’à te dire que j’en suis persuadé. Il y a encore quelques temps, ma réponse aurait été toute différente. Mais l’évolution de votre relation et les sentiments qu’ils te portent sont tels que j’en suis convaincu, la rassura le Professeur.
— En attendant, avant qu’il ne se range, il faudrait déjà que nous réussissions à l’extirper des crocs de Saturna. Quand je pense que je lui ai fait confiance et que c’est moi qui ai insisté auprès de lui pour qu’il baisse sa garde, se lamenta la jeune femme.
— Allons ma petite Johann. Tu sais bien que tu n’es pas la première et ne sera pas la dernière à te faire avoir par Saturna. Cette vipère a le don de mettre en confiance sa victime pour ensuite en faire ce qu’elle veut. Ce n’est pas un hasard si elle a toujours réussi à s’échapper des mailles du filet.
— Mais que pouvons-nous faire pour le sortir de ce piège? implora Johann en regardant le Professeur.
— Il nous faut commencer par trouver comment Saturna agit sur lui. Il y a forcément une explication à son comportement. Probablement une drogue qui augmente son emprise de jour en jour.
— Cela signifie-t-il que nous pourrions le perdre définitivement si nous ne trouvons pas rapidement ce qu’elle lui fait subir? demanda inquiète Johann.
— Tout à fait, reprit le Professeur.
— Mais alors il n’y a pas de temps à perdre, intervint le Colonel.
— Entièrement d’accord Ezla mais nous devons y aller précautionneusement. Saturna et ses sbires ne doivent pas se douter de nos intentions. Ils pourraient s’en prendre à lui en augmentant déraisonnablement les doses par exemple.
— Professeur, nous devons y retourner à la première heure demain et tachons de ne jamais le laisser seul.
— Entendu Johann, mais à une seule condition, ajouta le Professeur.
— Laquelle? s’enquit la jeune femme
— Tu ne nous accompagneras que si tu te dépêches d’aller te reposer.
— J’y cours dans ce cas. A demain.
— A demain Johann, lui répondirent d’une seule voix Mala, Crag, le Professeur, sans oublier le Colonel qui la prit quelques secondes dans ses bras pour lui marquer toute son affection et surtout lui montrer qu’elle pouvait compter sur lui.

Johann les laissa donc et partit se réfugier dans la cabine du Capitaine. Elle hésita au départ puis se rappela le séjour de Saturna dans la sienne et là il était évident que c’était dans celle de Curtis qu’elle se sentirait le mieux. Après une rapide douche qui lui permit de libérer un peu de tension accumulée dans les muscles de son dos, elle se plongea dans son lit et ferma les yeux quelques secondes en se remémorant les quelques instants de bonheur qu’ils avaient pu partager. Elle s’endormit très vite et se réveilla en ayant l’impression de n’avoir pas eu le temps de réellement se reposer. Elle se doucha, enfila sa combinaison et rejoignit les autres dans la cabine de pilotage. Elle les décida de partir de suite, ne réalisant même pas qu’elle n’avait pas déjeuné.

Comme convenu, le Professeur et Crag l’accompagnèrent. Dès qu’ils arrivèrent dans le complexe, n’apercevant pas Curtis dans le laboratoire principal, Johann se dirigea de suite dans le petit studio annexe qui lui servait de logement. Elle ouvrit tout doucement la porte, elle ne souhaitait surtout pas le réveiller dans le cas où il ait enfin réussi à trouver le sommeil. Une petite lumière douce pénétra dans le logement, elle était très faible mais suffisante pour permettre à Johann de voir dépasser une mèche verte sous un des oreillers. Elle hurla, provoquant ainsi une mini révolution dans le lit et aperçut enfin Curtis et Saturna qui émergeaient en se tournant vers elle.

Elle sursauta, elle était trempée, elle regarda autour d’elle et constata qu’elle se trouvait à présent dans une pièce plongée dans une complète obscurité. Elle resta quelques secondes sans bouger, ne comprenant pas ce qu’il s’était passé. Puis elle eut le réflexe de consulter sa montre et elle fut rassurée en prenant conscience qu’il n’était que deux heures du matin. Tout cela n’avait été qu’un très mauvais cauchemar. Elle devait se rendormir le plus rapidement possible si elle voulait avoir suffisamment de force pour aider Curtis.

--------------------------

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Jeu 28 Juin 2018 - 20:45
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 108
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Bonsoir Ludy !

Bel échange entre Simon et Joan dans cette suite. J'aime ce côté rationnel de Simon qui sait aussi se montrer empathique ! C'est aussi le propre de ce personnage d'être réaliste sans jamais perdre espoir... En cela, il a été un sacré exemple pour Curtis...

Tu nous as fait enchainer avec le cauchemar de Joan ! Bien vu ! Mais ouf, il n'est que 2h du matin... Allez, Joan, au dodo si tu veux être efficace demain Snore !

Promis, je vais poursuivre ma lecture de tes histoires... Je crois d'ailleurs ne pas avoir terminé celle de la St Valentin... Et je ne manquerai pas de te donner mes impressions !

Bravo en tout cas pour t'accrocher et poursuivre toi aussi ton récit !

Bonne soirée ! Hello

Limeye

_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Jeu 28 Juin 2018 - 21:18
Auteur Message
Ysaure
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2018
Messages: 147
Localisation: Pays de la Loire
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Re bonsoir les filles....


horified grrr


Voilà...


Je suis au bord du cauchemar également.. Unbelievable . Pleure


Vite, vite que Simon  et  Joan  tire  Flam de là au plus vite...
Et, si j'ose faire un voeux... que Saturna soit prise à son propre piège ...
Devil tomate Kill


Bye
Ysaure 

Back to top
Dim 1 Juil 2018 - 13:42
Auteur Message
flamme
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 912
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Bonjour Ludy, et aux autres aussi!

Quelle belle surprise de découvrir cette suite! Youpi Tu m'as bien eue avec le cauchemar de Joan , j'ai foncé tête baissée et suis bien tombée dans le piège! Master Clap J'en conviens, c'était absolument horrible d'imaginer ces mèches de cheveux vertes a côté de la tête rousse de Curtis, dans ce lit... horified Et j'ai été bien soulagée de voir que ce n'était qu'un rêve... Enfin, j'espère bien... horified Question Doubt

Je suis d'accord avec Limeye, tu fais très bien ressortir les tempéraments si humains de Simon , de Grag et de Mala , et tu exploites bien leurs personnalités... Et j'apprécie toujours de voir ce cher Ezla , fidèle à lui-même et toujours aussi attachant... Good Best

Je partage l'avis d'Ysaure, j'aimerais bien que Saturna soit prise à son propre piège! Et qu'elle en perde ses crocs... Mr. Green Mais je pense toujours que Kahlon joue un rôle dans toute cette histoire, à sa façon, que ce soit post-mortem ou en mode résurrection... Question Mad Run

Il y a plein de jump sur le trampo qui attendent le prochain post avec moi! Youpi

Amitiés
Flamme
flower

_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 1 Juil 2018 - 17:10
Auteur Message
LudyNewton
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 303
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Bonjour les filles,

Merci pour vos messages et pour celles qui reprennent la plume ce qui me donnent plein d'énergie pour continuer aussi. Je commence enfin à avoir à nouveau des idées Angel . Une petite journée hier à la mer m'a fait le plus grand bien pour mettre des idées en place.
Donc voici une petite suite.
A très bientôt.

-----------------------------

Quelques heures plus tard, elle ouvrit les yeux et s’étira rapidement. Son premier réflex fut de contrôler l’heure affichée sur sa montre, elle ne voulait pas revivre le même cauchemar. Une fois rassurée, elle tendit à tâtons la main en direction de sa lampe de chevet et appuya enfin sur l’interrupteur. La lumière la força à fermer les yeux. Elle patienta quelques secondes puis les écarquilla doucement afin de s’habituer progressivement à la luminosité. Après une rapide douche qui lui fit le plus grand bien, elle se dirigea vers la cuisine. A peine entrée, elle sentit une agréable odeur de café. La cafetière était pleine, Ezla n’allait donc pas tarder à revenir se servir. Elle remplit la bouilloire et le temps que la température de l’eau monte, elle sortit une tasse et y glissa un sachet de thé au jasmin. Le bruit caractéristique annonçant l’ébullition retentit dans la cuisine lorsque la porte s’ouvrit, laissant apparaître le colonel. Celui-ci était perdu dans ses pensées et sursauta légèrement sans réellement savoir si c’était le sifflement de la bouilloire ou bien la vision de Johann qu’il pensait encore couchée qui l’avait surpris.

— Et bien ne me dis pas que je te fais peur à présent, ma mine est-elle si atroce que cela? le questionna amusée, la jeune femme.
— Voyons, je n’oserais pas mais en attendant je suis ravi d’avoir réussi à te faire sourire
— Merci Ezla, effectivement tu sais détendre l’atmosphère. Et j’ai comme l’impression que nous en aurons besoin car je doute que nous trouvions Curtis dans de bonnes conditions, reprit-elle plus sérieusement.
— Oui les paroles du Professeur hier étaient loin d’être encourageantes, acquiesça-t-il.
— Ezla que penses-tu de prendre rapidement notre petit déjeuner et d’y aller? demanda Johann avec insistance.
— Avec plaisir ma petite Johann.

Ils burent leur thé et café sans perdre une minute de plus puis ils retrouvèrent le Professeur, Crag et Mala dans la cabine de pilotage. Ceux-ci étaient installés à leurs postes habituels et semblaient étudier avec la plus grande attention des photos.

— Bonjour, que se passe-t-il? Y a-t-il du nouveau? Vous semblez si absorbés par ces photos, demanda Johann en entrant.
— J’ai pris des photos du laboratoire et des environs lorsque nous y sommes allés hier, répondit le Professeur.
— Je ne m’en étais même pas rendu compte, ajouta la jeune femme.
— Je sais être discret Johann quand je le veux, répondit le Professeur.
— Oh mais je n’en ai jamais douté, rétorqua Johann.
— Avez-vous trouvé quelque chose, intervint le Colonel.
— Pour l’instant pas grand-chose. Nous étudions les lieux dans le cas où nous tenterions une extraction.
— Une extraction de Curtis? contre sa volonté? C’est bien de cela qu’il s’agit? s’étonna le Colonel.
— J’ai bien peur qu’au train où vont les choses nous ne finissions par ne pas avoir le choix, confirma le Professeur.
— Il ne sera jamais d’accord, rétorqua Johann.
— Nous avons effectivement envisagé cette possibilité et nous emploierons les grands moyens si nécessaire. Nous n’excluons pas non plus la nécessité de devoir le mettre hors service, expliqua le Professeur.
— Vous n’y pensez tout de même pas. Vous me faites peur à élaborer des plans comme cela, reprit Johann en regardant un à un les fidèles compagnons du Capitaine.
— Tout comme Johann, je ne suis pas bien sûr de vous suivre cette fois-ci, ajouta le Colonel.
— Nous n’avons pas d’autre choix, notre Capitaine est en train de perdre la raison et nous devons le sauver contre sa volonté si c’est pour son bien, reprit Mala.
— Je souhaite partir le retrouver tout de suite, promettez-moi de ne rien décider avant notre retour et que nous en parlions tous ensemble? les implora Johann.
— Entendu, mais sache que plus nous attendons et plus il sera difficile à maîtriser, termina le Professeur.
— J’en ai bien conscience mais je souhaiterais que nous nous accordions encore aujourd’hui pour trouver la manière la moins violente et j’aimerais bien que nous nous donnions les moyens de découvrir les intentions de Saturna. Je suis sure que Curtis n’apprécierait pas que nous passions à côté.
— Oui tu as entièrement raison Johann, reprit le Colonel. Je ne vous accompagne pas pour ne pas éveiller les soupçons mais avec Mala nous allons continuer à analyser les photos et observerons à distance les allées et venues autour du centre sait-on jamais, nous pourrions récolter des informations vitales, intervint le Colonel.
— Excellente idée Ezla, commenta le Professeur. Mais maintenant allons-y car sinon Johann serait bien capable de s’y rendre seule.

Ils se séparèrent et Johann en tête du cortège avançait d’un pas plus que décidé suivie de très près par Crag et le Professeur. Au bout de quelques minutes ils arrivèrent dans le complexe. Johann se précipita dans le laboratoire. Elle s’aperçut très vite que celui-ci était vide. Le Capitaine n’était pas là. Son regard fut attiré par la porte menant au petit logement qui était légèrement entrebâillée. Elle se figea, seules ses lèvres et ses mains tremblaient.

— Et bien que t’arrive-t-il Johann? demanda Crag, étonné de trouver la jeune femme dans cet état.
— Il n’est pas là. Il….
— Je suis là Johann. Que se passe-t-il ? Pourquoi trembles-tu comme cela? demanda Curtis qui venait d’entrer dans le laboratoire.

Il déposa rapidement sur le plan de travail les trois plantes qu’il portait et se rapprocha de la jeune femme et la prit dans ses bras pour calmer ses spasmes.

— J’ai fait un cauchemar la nuit dernière et j’ai cru qu’il était en train de se réaliser, sanglota-t-elle.
— Ce n’est rien tout va bien, reprit Curtis.
— Mais tu es toi, tout est redevenu comme avant, je ne comprends pas, je…
— Allons calme-toi, oui tout va bien, je suis là et comme tu peux le constater je me porte à merveille.

Elle s’écarta un peu de lui tout en continuant à l’observer. Son visage passa de la joie à la tristesse en quelques secondes.

— Ton visage est rempli de cernes. Tu sembles si fatigué et nous ne sommes que le matin. Tu n’as pas dormi cette nuit?
— Tu as raison, maintenant que tu le dis je me sens épuisé et je suis incapable de dire quand je me suis couché pour la dernière fois.
— Tu ne peux pas continuer à ce rythme. Tes recherches ne pourront pas être complètes si tu ne disposes pas de toutes tes facultés. Pourquoi ne viendrais-tu pas te reposer à bord du cyberlabe? tenta la jeune femme, voyant qu’il semblait réceptif.
— Je… je ne sais pas, je vais y réfléchir, avança-t-il.

Pendant que Johann occupait le Capitaine, le Professeur s’était approché des plantes et les observait ainsi que les fioles posées sur le plan de travail. Il commençait à avoir des doutes sur les recherches entreprises par le Capitaine et dirigées par Saturna. Il allait malheureusement avoir plus rapidement qu’il ne le pensait la confirmation de ses présomptions.

Une sonnerie se fit retentir, les faisant tous sursauter à l’exception du Capitaine qui resta de marbre et le regard dans le vide, il se dirigea vers une étagère sur sa droite. Au bout de quelques pas, il attrapa un masque qu’il prit et conserva quelques secondes sous le regard médusé de Johann et de Crag. Le Professeur quant à lui n’était pas surpris. Il venait d’obtenir la dernière pièce du puzzle.

------------------------------------

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Aujourd’hui à 18:16
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [fan fiction] Protection mais à quel prix?
Back to top
Page 9 sur 24
Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 1022, 23, 24  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure