Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions Une Saint Valentin mouvementée
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Sam 27 Mai 2017 - 03:15
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonsoir Ludy!


Tu as bien planté le décor pour les actions à venir! Good Il est en effet intéressant de voir ce que ces combats épiques entre héros et vilains encourent comme conséquence pour ceux qui se retrouvent au milieu de tout ça! horified  Merci pour cette suite! Good


A+


Frégo Good
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Sam 27 Mai 2017 - 03:15
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Sam 27 Mai 2017 - 08:22
Auteur Message
LudyNewton
Major Mars
Major Mars

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 161
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Merci les filles pour vos encouragements qui m'ont une fois de plus donner des ailes pour pondre une suite et commencer à rassembler le puzzle pour continuer.
Je vous laisse avec cette petite lecture pour commencer.

************************

Grag et le Professeur étaient arrivés juste avant que le Capitaine et les autres se rendent à la salle des mariages.
Curt récupéra les deux gélules. Il conserva celle pour Joan et il s’apprêtait à donner celle de Gwendoline au Marshal.

- Marshal, je vous remets la gélule pour Gwendoline, nous éveillerons moins l’attention si c’est vous qui lui remettez, expliqua le Capitaine.

- Oui vous avez raison Capitaine, répondit le Marshal.

- Bon allons y maintenant, ce serait un comble que je sois en retard, Joan ne me le pardonnerait pas je crois, ajouta le Capitaine, pressé de retrouver sa future épouse.

Joan et Gwendoline, accompagnées de Sophea, étaient déjà dans la maisonnette lorsque Curt et les autres arrivèrent. Elles étaient installées dans un petit salon en attendant que les invités et le futur marié prennent place.
Gwendoline sortit pour aller chercher le Marshal et le mener à Joan. Une fois dans le petit salon il prit délicatement Joan dans les bras et la complimenta sur sa tenue. Même s’il l’avait déjà vue, vêtue de cette robe lors des essayages, maintenant bien coiffée, maquillée et détendue, elle était encore plus resplendissante.
Il en connaissait un qui n’allait pas en croire ses yeux, lui qui ne l’avait que rarement vu en robe et était plus habitué à la voir en tenue spatiale à courir partout prête à dégainer son pistolet à proton.

Il profita que Sophea soit en train de réajuster la fleur bleue de Joan pour remettre discrètement la gélule à Gwendoline. Celle-ci la rangea de suite dans son petit sac à main.
Il retourna ensuite auprès de Joan et lui offrit son poignet pour la conduire à l’hôtel, auprès de son futur époux.
Tout comme la veille, une musique se fit entendre, mais cette fois c’était « Everything I do, I do it for you », Joan ayant trouvé que cette musique leur ressemblait bien surtout en ce moment, elle sonnait comme un écho particulier, et Joan s’approcha avec le Marshal.

Curt, vêtu d’un costume bleu pastel nacré, se retourna et cette fois la magie s’opéra sans qu’il ait besoin de réfléchir. Sa bouche s’entrouvrit, ses yeux s’écarquillèrent lorsqu’il aperçut la jeune femme entrer.
Il ne savait dire ce qui l’impressionnait le plus. Les formes de Joan particulièrement bien dessinées dans cette robe, le corset tout en papillons brodés, la couleur de la robe gris clair nacré avec des reflets bleus soulignés par la magnifique fleur bleue posée délicatement dans ses cheveux, son collier et la bague de sa mère qui s’étaient également mis à refléter du bleu. Cette fois, même si elle avait un très beau voile, brodé également, qui lui masquait le visage, à mesure qu’elle approchait, il voyait son regard bleu qui s’éclairait de mille étoiles.
Nul doute, c’était le plus beau jour de sa vie. Il allait enfin épouser celle qui occupait une grande partie de son cœur et de son esprit depuis quelques années.

Cette fois, l’officier chargé de procéder au mariage était habilité à le faire et après d’émouvantes promesses d’engagements entre les futurs époux, l’officier commença à se tourner vers le Capitaine Futur.

- Curtis Newton, acceptez-vous de prendre Joan Randall pour épouse ? Acceptez-vous de l’aimer fidèlement dans le bonheur ou dans les épreuves, et de la soutenir, tout au long de votre vie ? demanda l’officier.

- Oui je le veux déclara Curtis d’un ton très solennel qui ne laissait aucun doute quant à sa détermination.

- Joan Randall, acceptez-vous de prendre Curtis Newton pour époux ? Acceptez-vous de l’aimer fidèlement dans le bonheur ou dans les épreuves, et de le soutenir, tout au long de votre vie ? ajouta l’officier.

- Oui je le veux, répéta la jeune fille d’une voix limpide et suffisamment forte pour que mêmes ceux au fond de la salle puissent clairement l’entendre.

- Maintenant vous pouvez embrasser la mariée déclara l’officier en regardant le Capitaine.

Curtis ne se le fit pas dire deux fois, il souleva le voile et remarqua deux petites larmes qui coulaient le long des joues de Joan. Il y déposa deux tendres baisers pour les arrêter puis il l’embrassa passionnément devant la vingtaine d’invités.

Tout comme l’avait imaginé Curtis, le Marshal n’avait pu retenir ses larmes. Sa fille de cœur se mariait avec l’homme qu’elle aimait qui plus est un ami cher à lui et il ne pouvait en être que tout ému.

Le reste des invités sifflèrent et applaudirent pour célébrer le nouveau couple uni par les liens sacrés du mariage.


Sophea, restée discrète à l’écart jusque-là, s’approcha et proposa à l’assemblée de se rapprocher du vin d’honneur servi dans le petit parc jouxtant la salle.
Alors que tout le monde se rendait vers le cocktail, Joan et Curt n’arrivaient pas à se détacher l’un de l’autre. Il lui glissa au fond de l’oreille à quel point il était émerveillé par sa robe et à quel point il avait hâte de lui enlever ce soir. La jeune femme sourit et ne put s’empêcher de rougir en entendant ses propos.
Ils rejoignirent les invités qui commencèrent un à un parfois deux par deux à défiler devant le jeune couple pour les féliciter. Le Marshal approcha avec deux coupes de champagne et les proposa à Joan et Curtis pour célébrer dignement leur union. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque la jeune femme lui préféra un jus de baies vertes qu’elle attrapa sur le plateau d’un des serveurs qui déambulaient entre les convives.

Son regard croisa alors celui de Curt et il comprit que ce n’était pas le moment de faire le moindre commentaire. Il s’abstenu n’étant pas sûr d’avoir bien tout compris. Il ne lui semblait pas que Gwendoline avait déjà versé la gélule et même si elle l’avait fait la probabilité que Joan prenne le bon verre sur le plateau n’était pas crédible. Il devait y avoir une autre explication mais visiblement ce n’était pas le lieu pour aborder le sujet.

Plusieurs groupes de discussion se formaient petit à petit. Chacun rattrapé par des discussions du quotidien, de la reprise des missions dans quelques jours, une fois de retour sur Terre… notamment.

Curtis ne lâchait pas des yeux Gwendoline, c’est ainsi qu’il l’aperçut versant le contenu de la gélule dans un verre de jus de baies vertes.

Il porta alors, discrètement, à sa bouche la gélule, qu’il avait gardé précieusement dans sa poche, puis il embrassa passionnément Joan et il en profita pour lui glisser délicatement la gélule. La jeune femme ouvrit les yeux au départ très étonnée, elle croisa alors le regard très sérieux du Capitaine et compris ce qu’il en était. Elle poussa la petite gélule dans un coin de sa bouche comme elle l’aurait fait avec un chewing-gum.

Gwendoline approcha avec deux verres de baies vertes et proposa à son amie de trinquer à son union. Elles discutèrent quelques minutes puis elle repartit se glisser dans un des groupes.

Joan et Curt s’approchèrent au centre des convives pour bien être à la vue de tous lorsque Joan s’effondrerait.
Le moment était venu, Joan commença à se passer la main sur le front puis elle commença à fermer les yeux et à tomber. Curtis resté à quelques mètres d’elles n’eut pas la moindre difficulté à la rattraper avant qu’elle ne touche le sol.
Sophea la première s’était approchée en voyant la jeune femme vaciller, elle pensait que celle-ci faisait un malaise à cause de la chaleur et de la tension accumulée à l’approche du mariage.

Joan pendant ce temps, exécutant à la lettre le plan du Capitaine avait craqué la gélule et ouvert légèrement sa bouche. Sophea, tout près, fut donc la première à crier en voyant le liquide blanc s’échapper de la bouche de la jeune mariée. Anders s’approcha et en constatant la forte odeur d’amande qu’émanait du liquide, il regarda le Capitaine d’un air à la fois horrifié et plein de compassion. Joan avait été empoisonnée lors de son mariage. Ni le Capitaine, ni les futuristes, ni le Marshal et ni la dizaine d’agents sur place n’avaient vu venir cette terrible tragédie. Comment cela pouvait être possible.

******************

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Sam 27 Mai 2017 - 10:58
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Hello LudyNewton !


Je rejoins Frego quand elle dit que les combats contre certains adversaires peuvent causer des dégâts co-latéraux. 


J'aime bien cette nouvelle intrigue que tu développes là, de même que le plan élaboré par Curtis. J'ai bien aimé toute la scène du mariage. C'est un sacré rebondissement en tout cas ! Et je vois qu'Ezra est toujours bienveillant et son esprit bien affûté pour avoir sans doute deviner pourquoi Joan ne buvait pas d'alcool  Good


Bon courage pour la suite !


Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Sam 27 Mai 2017 - 12:17
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonjour Ludy !


Merci pour cette suite! Good  Cette mise en scène n'arrange rien pour Sophea et le réputation de son établissement! Shocked  Elle va s'en souvenir longtemps de ce mariage!


A+


Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Dim 28 Mai 2017 - 10:18
Auteur Message
LudyNewton
Major Mars
Major Mars

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 161
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonjour,

Voici la suite Smile

PS : Pour le cyanure, je me suis bien amusée à chercher des infos sur le net histoire de trouver des choses crédibles. Espérons qu'on ne pense pas que je souhaite empoisonner mon mari Mort de Rire

Bonne journée

***********************

Elle était dans ses bras, en apparence sans vie. Il se força à verser quelques larmes et à prendre un regard très grave. Le Marshal s’effondra. Gwendoline se rapprocha en pleurs en disant qu’elle ne comprenait pas ce qu’il c’était passé, elles étaient toutes les deux au SPA cet après-midi et puis là plus rien.

- Monsieur, je suis vraiment désolée pour vous. Je vous présente toutes mes condoléances. Que puis-je faire pour vous ? Voulez-vous que je m’occupe d’appeler un médecin légiste ? Demanda Sophea, complètement perturbée par la scène à laquelle elle venait d’assister.

- Mon garçon, si tu me l’autorises je préfère effectuer moi-même l’autopsie, déclara le Professeur.

- Merci Professeur, je n’en serais pas capable de toute façon et hors de question de confier le corps de Joan à un inconnu. Merci pour votre proposition Sophea mais nous allons partir sur le champ. Plus rien ne nous retient ici, à présent.

- Capitaine, attendez, puis-je faire quelque chose pour vous, demanda Anders ?

- Non merci Général, cela ne sera pas nécessaire. Le Professeur vous communiquera si son autopsie confirme votre hypothèse du cyanure. Mais malheureusement je ne vois pas comment il pourrait en être autrement.

- Puis-je repartir avec vous Capitaine ? Je souhaite escorter le corps de Joan, s’enquit le Marshal.

- Bien sûr Ezra, répondit Curtis avec une voix très basse, limite inaudible. Otho, Grag allez chercher nos affaires à l’hôtel et on se retrouve au Comète.

- Bien entendu Capitaine, répondirent d’une même voix Otho et Grag.

- Je vous accompagne, je vais récupérer ma valise également, intervint le Marshal.

L’androïde, l’homme de fer et le Marshal partirent en direction de l’hôtel tandis que Curtis souleva le corps de Joan et parti, accompagné du Professeur, vers la navette qui les mènerait jusqu’à l’astroport ou était stationné le Comète.


Gwendoline, était repartie dans sa chambre pour prévenir Paolo qu’elle avait accompli sa mission et qu’elle souhaitait comme convenu parler à Rodrick et que celui-ci soit libéré.

- Comment vas-tu mon amour ? Ils ne t’ont pas fait souffrir ? demanda t’elle, heureuse de pouvoir enfin parler à son mari.

Cette joie fut de courte durée car Rodrick avait à peine dit trois mots que le combiné lui fut arraché et elle entendit de nouveau la voix de Paolo. Celui-ci exigeait une dernière action de sa part avant de libérer son époux. Elle devrait l’aider à sortir, sa maîtresse, de prison.

- Il faut que vous me donniez son nom et la prison dans laquelle elle est retenue, je contrôlerai si j’ai les habilitations pour le faire. S’empressa de répondre la jeune femme.

Il lui répondit qu’il ne savait pas encore dans quelle prison elle avait été transférée mais il était sûr qu’elle trouverait facilement en connaissant son identité. Il s’agit de N’Rala. La jeune femme blêmit et ne préféra pas faire de commentaire, elle ajouta juste qu’elle se renseignerait une fois arrivée sur Terre et qu’elle le tiendrait au courant dès qu’elle aurait du nouveau.

Arrivés au Comète, Curtis installa Joan dans leur cabine. Il la prévint qu’elle pouvait de nouveau reprendre vie. Elle ouvrit les yeux et le regarda les yeux pétillants.

- On a réussi ? demanda-t-elle

- Oui mon amour, nous avons réussi. Nous aurons très bientôt des nouvelles de Gwendoline. Elle devait appeler Paolo ce soir. Comme nous ne savons pas si l’hôtel est truffé de micros ou d’espions, nous avons décidé que dès qu’elle serait sur Terre je partirai la rejoindre et nous nous rencontrerons dans un café pas très loin de chez elle.

- Tu vas délaisser une jeune mariée ? demanda-t-elle, l’air dépité

- Ce ne sera l’affaire que de quelques jours. Je veux absolument renvoyer sous les barreaux Paolo, voir je vais demander à ce qu’il croupisse dans une cellule spatiale à perpétuité. Mais en attendant, malgré la situation, je ne pense pas avoir failli à mes devoirs de jeune époux. Je t’ai tout de même portée jusqu’à notre chambre et maintenant durant tout le trajet jusqu’à Tycho je vais tout entier me consacrer à toi.

- Et notre voyage de noces, tu y as pensé ? Demanda-t-elle, pensant le piéger.

- Evidemment mon amour. Dès que Paolo sera neutralisé nous partons en croisière sur Celius.

- Tu t’en es souvenu. Tu es tellement merveilleux et attentionné, répondit-elle, une larme coulant sur son œil droit.

- Si tu continues à pleurer comme cela je vais finir par devenir un goujat au moins je ne te ferai plus pleurer, ajouta-t-il en rigolant. Bon maintenant, Madame Newton, passons aux choses sérieuses. Les affreux ne vont pas tarder à rentrer avec nos bagages et nous allons décoller. Il ne nous reste donc que quelques heures pour en profiter.

Il lui retira sa robe, en commençant par détacher le corset brodé, il prit son temps en y allant très lentement pour faire monter le désir à son maximum.
Il découvrit de très beaux sous-vêtements en soie bleutée.
Ils s’embrassèrent, se touchèrent, fusionnèrent, perdus dans l’instant présent. Aucun des deux ne voulait penser à l’avenir, aux prochains jours, à la future séparation et le combat difficile qu’allait devoir mener Curtis pour capturer Paolo et surtout libérer Rodrick.
Ils étaient tellement pris l’un par l’autre dans le tourbillon de l’amour qu’aucun des deux ne remarqua que le Comète avait décollé, les entraînant à vive allure, vers Tycho.

Ils s’assoupirent, le Capitaine lové sur Joan, comme s’il avait placé son corps en barrière protectrice pour la jeune femme. Elle s’était endormie, un sourire aux lèvres, le visage angélique et serein.
Otho frappa doucement à la porte, réveillant juste Curtis qui se leva. L’androïde pu ainsi le prévenir qu’ils étaient arrivés sur Tycho.
Curtis retourna dans la cabine et passa à la douche puis une fois habillé, il vint réveiller délicatement la jeune femme. Elle avait conservé le beau sourire qu’elle avait en s’endormant. Il lui caressa les cheveux et le visage de sa main. Puis il déposa quelques bisous sur ses lèvres. Joan finit par émerger. Lorsqu’elle réalisa qu’ils étaient sur Tycho, elle fit une petite moue.

- Nous sommes déjà arrivés ? Je regrette de m’être endormie, comme cela, dit-elle.

- Non mon amour, n’aies pas de regret. J’ai également pu me reposer ce qui m’a fait le plus grand bien. Et dis-toi que plus vite nous arrivions plus vite je repartirai et plus vite nous serons de nouveau réunis, la réconforta-t-il

- Quand vas-tu partir ? demanda-t-elle

- Je pensais prendre un bon café fort avec toi tranquillement et partir dans la foulée. Je te laisse le Professeur et je garde Otho et Grag, si cela te convient ? expliqua-t-il.

- Oh oui bien sûr, de toute façon je suis morte donc je ne crains plus rien maintenant. Ironisa-t-elle.

- Je t’interdis de parler comme cela. Ce n’est pas drôle du tout.

Sur ces mots il s’approcha et l’embrassa puis la serra très fort tout contre lui. La séparation allait être très difficile aussi bien pour lui que pour elle. La première séparation depuis qu’ils s’étaient avoués leurs sentiments. Que de chemin parcouru en moins d’un mois.


******************

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Dim 28 Mai 2017 - 12:03
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Salut Ludy!


Ton vilain, Paolo devient de plus en plus intéressant! C'est le maître chanteur né et revanchard à souhait quand ses proches sont touchés! Si on peut s'exprimer ainsi.  Angry  Après cet affrontement, nos tourtereaux l'auront mérité cette croisière sur Celius!  Wow Wow  La suite promet!  jump jump


A+


Frégo  Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Dim 28 Mai 2017 - 12:39
Auteur Message
LudyNewton
Major Mars
Major Mars

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 161
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Oui tu as vu cela Smile
Et en plus je vais avoir l'histoire de N'rala à developer pour voir comment elle a rencontré Paolo et pourquoi Elle en est venue à tromper Ui Quorn Smile
Je ne trouvais pas qu'ils étaient bien assortis dans le DA du coup j'en profite Smile
Bonne journée
_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Dim 28 Mai 2017 - 16:02
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
En effet, le personnage de N'Rala merite d'être mieux developpe. Idea  Dans le DA elle avait un Côté servile agacant mais avec une pointe de pragmatisme qui aurait pu etre mieux exploite. Elle avait plus de caractere dans le pulp et son pragmatisme etait evident. Lors de l'episode ou on croit que Flam est mort et que Khalon est dans tous ses etats parce que son projet de le faire mourir a petit feu est tombé à l'eau, elle avait eu ce commentaire: Calmez-vous, il est mort, il est mort! Khalon avait repondu: Personne ne  comprend donc ce que je ressent?! Egocentrisme typique des vilains qui veulent leur vendetta sans le  vide de l'apres vendetta! J'attend tes suites!  jump Sourire Sourire


Frego Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Dernière édition par Frégo 80 le Dim 28 Mai 2017 - 23:23; édité 2 fois
Back to top
Dim 28 Mai 2017 - 18:21
Auteur Message
LudyNewton
Major Mars
Major Mars

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 161
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
La suite, la suite.......

Bonne lecture.

***************

Ils étaient installés dans le petit salon lorsque le Marshal et Otho entrèrent.

- Capitaine, quand souhaites-tu que nous repartions ? Serais-tu plus rassuré si Grag ou moi restions avec Joan ? Demanda Otho

- Oui bien sûr je serais plus rassuré mais je ne pense pas que cela soit la meilleure solution. Me voir sans l’un de vous deux pourrait davantage attirer l’attention d’une part et d’autre part je préfère vous avoir à mes côtés pour contrer Paolo. Pas besoin de vous rappeler les difficultés que nous avons eu la dernière fois pour le capturer. Cela avait failli mal finir, compléta-t-il.

- Oui en effet, renchérit Grag, qui venait de rejoindre le groupe. Nous pouvons partir quand tu veux, j’ai procédé aux contrôles d’usages sur le Comète.

- Nous n’allons pas tarder à partir, accordez moi juste 10 minutes avec Joan, leur demanda-t-il

- Bien sûr Capitaine nous sommes à tes ordres. Nous t’attendons dans le Comète dans ce cas.

- Parfait. Merci. A tout de suite, renchérit le Capitaine.

Il prit Joan par la main et l’entraîna vers sa chambre. Une fois à l’intérieur, il referma la porte et la regarda profondément. Très vite il vit des larmes perlées sur ses yeux.

- Mon amour, ne pleure pas je t’en prie. Je reviendrai très vite. Je veux que tu considères cette chambre comme la nôtre, si tu veux modifier quoi que ce soit n’hésite pas tu es ici chez toi. Et cela sera le cas dans toutes les pièces de la base. Je veux que nous puissions tout partager. Si tu t’ennuies, tu pourras fouiller dans ma bibliothèque, je suis sûr que tu trouveras des livres intéressants. Simon pourra également t’indiquer où trouver de vieux albums photos.
N’hésite pas à faire le tour du propriétaire avec Simon ou seule à ta convenance. Et qui sait ainsi le temps passera tellement vite que je n’aurai pas le temps de te manquer.

- Tu plaisantes j’espère. Bien sûr que tu vas me manquer. Et ce n’est pas avec ce que je t’ai entendu dire tout à l’heure sur la précédente capture de ce Paolo que je ne vais pas m’inquiéter.

- Ne te préoccupes pas de cela, mon Amour. J’aurais Ezra avec moi et surtout les deux plus merveilleuses raisons de revenir entier.
- Ah bon ?
- Oui toi et notre…, il posa ses mains sur son ventre et l’embrassa passionnément, ne lui laissant pas ajouter un mot.

Il s’écarta de la jeune femme et lui dit qu’il devait y aller à présent. Elle le regarda, sécha ses larmes et se força à sourire. Elle voulait qu’il garde en souvenir un visage souriant plutôt qu’un visage triste en larmes.

- Je vais aller dans la salle de contrôle pour te regarder partir. Et ne t’inquiète pas nous allons bien garder la maison avec le Professeur. Lui dit-elle.

Elle voulait le rassurer et qu’il ne culpabilise pas de partir sans elle. Après tout, c’était de sa faute si elle était déjà enceinte. Elle n’avait qu’à prendre ses précautions. La voyant avec un air interrogatif, il se rapprocha et lui demanda à quoi elle pensait.

- Je suppose que je ne viens pas car je suis enceinte et non parce que je suis censée être morte. Car si c’était uniquement pour cette raison, j’aurais très bien pu rester cachée dans le Comète et me teindre les cheveux ou mettre une perruque pour ne pas être reconnue.

- Où tu vas chercher tout cela mon amour. D’une part tu es effectivement morte aux yeux de notre ennemi et vu son air déterminé à venger sa compagne qui a malencontreusement été tuée lors de notre dernière altercation j’en suis bien aise. Et d’autre part je préfère que tu passes les mois de grossesse tant que possible au calme.

- Ce bébé arrive bien trop tôt, c’est de ma faute j’aurais dû…. Commença-t-elle

- Suffit, mon Amour. Pour faire un bébé il faut être deux à ce que je sache. Tu m’avais prévenu que c’était la première fois pour toi. Compte tenu de l’état dans lequel tu étais j’aurais aussi pu anticiper que tu ne prenais pas de pilule. Maintenant je ne sais pour toi mais en ce qui me concerne je ne regrette rien du tout. Ce bébé est une bénédiction et j’ai déjà hâte qu’il soit là. Alors oui il aurait pu arriver plus tard mais cela n’empêche que je suis heureux qu’il pointe le bout de son nez que dans quelques mois.

- Est-ce que tu voudras savoir à l’avance si c’est un garçon ou une fille ? S’amusa-t-elle à lui demander.

- Oui j’aimerais autant le savoir, maintenant si tu ne le souhaites pas je suis prêt à attendre également. Il faudra juste penser à prévenir Simon avant les échographies et s’entendre sur un prénom féminin et un prénom masculin.

La jeune fille se sentait vraiment mieux. Ce point la travaillait depuis quelques jours et ils ne l’avaient jamais réellement abordée. Elle sourit franchement au jeune homme l’embrassa et le chassa pour lui montrer qu’il pouvait à présent partir sereinement. Il partit donc rejoindre ses compagnons à bord du Comète et ils décollèrent.

A l’approche de la Terre, le Capitaine regarda le Marshal.

- Marshal, que pensez-vous d’appeler Gwendoline chez elle, vous pouvez lui dire que vous m’avez convaincu de ne pas rester seul sur la Lune et de passer un peu de temps sur Terre avec vous. Vous en profitez pour lui proposer de venir prendre un coup avec nous pour parler de Joan, comme elle était une de ses meilleures amies.
- C’est une très bonne idée Capitaine, ainsi si elle est sur écoute et suivie, cela paraîtra tout à fait normal. Et elle pourra nous dire ce qu’il en est pour Rodrick.

Comme convenu, le Marshal appela la jeune femme. Elle ne se fit pas prier pour accepter l’invitation. Elle avait très bien compris les sous-entendus. Ils se donnèrent rendez-vous devant l’aérogare située à quelques centaines de mètres de chez la jeune femme. Ainsi ils pourraient décider à la dernière minute dans quel bar se rendre et surveiller un minimum s’ils étaient suivis.

Une petite demi-heure plus tard ils étaient tous attablés autour de Gwendoline et écoutaient attentivement la jeune femme leur raconter ce que lui avait demandé Paolo.

- Intéressant, je ne savais pas que N’Rala avait été infidèle à Ui Quorn, dit le Capitaine. En tout cas c’est une chance pour nous car nous allons pouvoir organiser son évasion et nous les capturerons tous les deux lorsqu’il procèdera à l’échange avec Rodrick.

- Il faut dire qu’entre Paolo et Ui Quorn, il n’y a tout de même pas photo. Paolo est un grand séducteur par rapport à Ui Quorn qui semblait la traiter comme une gamine, ajouta Otho.

- Oui tu as raison Otho, maintenant nous ne pouvons juger, nous n’étions pas dans leur vie. Mais cela est une chance pour nous car je ne savais comment l’atteindre, comment le faire sortir de sa tanière lui aussi, maintenant j’ai ma réponse. Bien joué Gwendoline, félicita-t-il la jeune femme.

- Et pour Rodrick, comment serons-nous sûrs qu’il l’a bien libéré avant de lui remettre N’Rala s’inquiéta Gwendoline.

- Nous ne lui remettrons pas N’Rala mais Otho qui aura pris son apparence, expliqua le Capitaine.

- Avec Paolo je préfère que nous ayons le maximum de cartes maîtresses dans notre jeu. Nous en aurons jamais de trop.

Nous faisons un point demain midi au même endroit, cela vous convient tous ? Demanda le Capitaine, ainsi cela nous laissera le temps d’élaborer le plan pour libérer N’Rala.

- Marshal et Gwendoline, vous vous chargez de savoir dans quelle prison elle est retenue prisonnière ?

- Entendu Capitaine, répondirent-ils tous deux.

Ils repartirent chacun de leur côté, Gwendoline et Marshal en direction de leur appartement respectif, alors que le Capitaine et les futuristes rejoignaient l’astroport pour aller passer la nuit à bord du Comète.
La nuit porterait conseil et Curtis en était sûr, il trouverait comment finaliser le plan pour capturer Paolo.


*************
_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Mer 31 Mai 2017 - 01:46
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonsoir les filles!

Je vais devoir visiter le forum plus fréquemment pour pouvoir suivre ton rythme, Ludy! Shocked Tu as encore avancé l'histoire pour la peine, avec tout un développement en perspective! Unbelievable Master Pas surprenant que N'rala ait voulu tromper Ul Quorn, il y avait en effet quelque chose de dérangeant dans le DA dans leur relation, où N'rala apparaissait trop effacée.... Confused J'aimais mieux en effet leur relation dans le pulp... Good Et Frégo nous a aussi habituées à une N'rala qui a du caractère et ne s'en laisse pas imposer! Best Clap Le récit de son association avec les épouses de Molemos, Ru Ghur et de l'empereur de l'immortalité est inoubliable... Master Sourire

Je suis très curieuse de voir comment tu vas développer ce filon intéressant que tu as créé! jump jump jump Elle n'a pas choisi n'importe qui comme amant... horified Encore une fois, je sens qu'une fan va combler les lacunes du DA... Wink Naughty

Bonne continuation Ludy! De mon côté, j'ai commencé le défi avec le dernier tirage... Ça avance bien, mais je dois encore peaufiner... Wink

Amitiés et à + souvent! J'aime bien commenter au fur et à mesure... Mr. Green

Flamme
flower

_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 4 Juin 2017 - 14:17
Auteur Message
LudyNewton
Major Mars
Major Mars

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 161
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonjour

Merci Flamme pour tes encouragements.
Semaine très compliquée du coup j'ai pas eu la tête ni le temps d'écrire. Voici une petite suite, en espérant pouvoir reprendre un bon rythme.
Bonne journée à toutes

***********

A peine arrivé au Comète, le Capitaine pris congé des futuristes et partit s'enfermer dans sa cabine. Il s'assit sur son lit et pensa qu'elle lui manquait déjà. Il trouva sa nuisette sous le second oreiller. Elle avait également laissé quelques vêtements sur la chaise près du bureau. Il se décida enfin à l'appeler. Il brancha le videotransmetteur et quelques secondes plus tard la jeune femme apparut à l'écran.
- Hello mon amour. Comment vas-tu depuis tout à l'heure? Lui demanda-t-il d'une voix très tendre.

- Très bien et toi? Qu'as-tu appris? L'interrogea-t-elle à son tour

- Nous avons appris que N'Rala est la maîtresse de Paolo et celui-ci exige de Gwendoline qu'elle la libère de prison en échange de Rodrick, lui expliqua-t-il.

- Où est-elle enfermée? Lui demanda-t-elle?

- Ezra et Gwendoline vont se renseigner demain matin et nous faisons un point le midi, enchaîna-t-il.

- Te connaissant, je suppose que tu as déjà élaboré tout un plan, mon amour, renchérit-elle

- Oui en effet. Il y a fort à parier que j'ai des contacts dans la prison où elle est retenue. Je pense avec l'aide d'un de ces contacts faire croire à son évasion et Otho prendra sa place avec Gwendoline. Nous resterons avec Grag et Ezra à distance pour intervenir pour la capture de Paolo et la libération de Rodrick. Qu'en penses-tu?

- Cela me semble être un astucieux stratagème, s'exclama-t-elle.

- Oui, espérons que je trouve un contact bien fiable dans la prison et que Paolo n'ait pas encore trop de sbires partout, compléta-t-il.

- Tu penses agir à partir de quand? Lui demanda-t-elle avec un soupçon d'inquiétude dans le son de sa voix.

- Le plus tôt sera le mieux. Probablement demain soir. Mais à présent, cessons de parler de tout cela. Parles-moi un peu de toi. Qu'as-tu fait cet après-midi?

- Je suis partie visiter la serre avec le Professeur. J'ai même pu cueillir un beau bouquet de lys que j'ai déposé sur ton bureau. J'espère que tu aimes leur parfum car la chambre en est entièrement embaumée. Ensuite il m'a présenté les fameux albums de photos dont tu m'avais parlé.

- Et bien je sens que tu as bien dû rigoler en les parcourant s'esclaffa-t-il

- Non pas du tout je t'ai trouvé tout mignon. J'ai adoré une photo où tu es dans ta petite baignoire en train de lire un livre avec image. Tu es tellement sérieux que l'on croirait que tu lis l'Interplanetesnews. A parcourir ces photos cela me donne encore plus envie d'être dans huit mois et de profiter de notre petit bonhomme, laissa-t-elle échapper.

- Notre petit bonhomme? Aurais-tu eu un examen de Simon? Même si la science a fait beaucoup de découvertes ces dernières années il me semble qu'il faut au minimum 3 mois voir minimum 2,5 mois pour connaître le sexe du fœtus. Ajouta-t-il sur un ton plus sérieux.

- Oui en effet, excuse moi, j'aurais dû te préciser que ce n'était que mon ressenti pour le moment. Je ne sais pas si c'est d'avoir vu les photos mais j'aimerais beaucoup que nous ayons un fils et du coup je commence déjà à l'imaginer, s'occupant de sa petite sœur.

- Joan, mon Amour, il n'est pas encore né que tu lui imagines déjà une petite sœur? tu ne crois pas que tu vas un peu vite.

- Pourquoi? Tu n'en voudras pas un autre après? Lui demanda-t-elle inquiète

- Je n'ai pas dit cela mon Amour. Je souhaite juste que tu lui laisses le temps de pointer le bout de son nez et de nous montrer si c'est une fille ou un garçon. Pour un second ou une seconde nous verrons tranquillement après. Tu ne crois pas?

- Oui tu as raison, comme toujours. Quand je suis seule je cogite de trop. Excuse-moi.

- Tu n'as pas à t'excuser après tout c'est moi le mari ingrat qui a abandonné sa jeune épouse enceinte.

- Oui c'est sûr mais c'est pour la bonne cause que tu l'as fait et non de gaité de cœur.

- Ça c'est sûr. Mon Amour je vais devoir éteindre, il se fait tard et je remarque que tu commences à bailler aussi. Il faut que tu te reposes.

- Oui tu as raison je n'avais pas vu l'heure passer. À demain

- À demain et dors bien, rajouta-t-il sur un ton légèrement autoritaire

- À tes ordres Capitaine, s'empressa-t-elle d'ajouter pour lui montrer qu'elle n'était pas dupe du ton qu'il avait utilisé.



***********

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Dim 4 Juin 2017 - 19:04
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Salut Ludy!


J'aime cette pause tendresse avant de plonger!  Good  Le,Capitaine en a bien besoinL   Shocked  Il devra quand même garder l'apparence d'un fiancé éploré pour éviter d'éveiller les soupçons de Paolo. Tout ceci promet d'être intéressant! jump jump jump


A+


Frégo  Comet Rolling Eyes
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Lun 5 Juin 2017 - 11:57
Auteur Message
LudyNewton
Major Mars
Major Mars

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 161
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonjour à toutes.
ça fait du bien une petite pause tendresse avant d'affronter les méchants Angry

Voici une petite suite, plus facile à écrire quand on ne s'arrête pas plusieurs jours Embarrassed

Le plan se dessine de plus en plus après je ne sais pas quand il faudra stopper l'histoire et en reprendre une toute autre ou poursuivre, sur la grossesse, l'enfant à venir..... d'autres missions.... vous me direz ce que vous en pensez. Dans tous les cas je ne regrette pas d'avoir suivi Frégo en continuant car cette suite ne semble pas si absurde au final. Good
Bonne lecture

***************

Le lendemain midi, comme convenu le Marshal, Gwendoline, Curt et les futuristes, à l'exception du Professeur Wright, resté sur Tycho avec Joan, se retrouvèrent dans le même café. Curt, tout comme la veille au soir, était vêtu d'un costume sombre et tâchait de conserver une mine déconfite.

- Alors, Marshal avez-vous trouvé où N'Rala a été placée en attendant son jugement? Leur demanda Curt, à peine tous assis.

- Oui nous avons trouvé. Elle est retenue dans une prison que vous connaissez bien, la prison de la mer de feu, répondit le Marshal.

- C'est une très bonne nouvelle en tout cas. Il n'y aura pas de souci pour mettre en application mon plan, s'exclama Le Capitaine, enthousiaste.

- Peux-tu nous en dire un peu plus sur ce plan? Demanda Gwendoline, très intéressée par la réponse

Le Capitaine leur expliqua qu'il était devenu ami avec Jason McCarthy, le Directeur de la Prison, en question. Il avait eu l'occasion de faire sa connaissance lorsqu'avec Joan ils avaient sauvé le personnel in extremis et épargné aux bâtiments d'être détruits par le feu lorsque la prison avait été réquisitionnée pour servir d'hôpital militaire pour héberger les premières victimes de l'atavisme.
Il leur exposa plus en détail le plan qu’il avait élaboré. Une évasion médiatisée de N'Rala alors que celle-ci avec la complicité de son ami Jason McCarthy, serait en fait placée en chambre d'isolement. Otho prendrait son apparence et se rendrait avec Gwendoline au point de rendez-vous fixé par Paolo pour l’échange.

- Gwendoline, le mieux est probablement que tu appelles Paolo et que tu lui dises que tu vas faire évader sa douce ce soir, avec la complicité de trois gardiens qui te sont redevables, poursuivit le Capitaine en se tournant vers la jeune femme.

- Que devrais-je lui répondre s'il veut plus de précisions et me pose des questions sur l'évasion du style où, quand, comment? Demanda-t-elle

- Tu lui dis qu'il te reste des points à affiner et qu'il est hors de question qu'il te double. De son côté tu lui précises qu'il n'aura qu'à suivre les actualités. Vu comment ils ont parlé de nous lorsque Joan a disparu il y a fort à parier que les journalistes médiatiseront l'évasion d'une des complices avant son jugement.

- Pour l'échange comment devrons-nous procéder?

- N'oublions pas que Paolo doit penser que tu es seule et inquiète pour ton mari. Donc le mieux est que tu lui proposes de vous retrouver dans un endroit où il y a du monde, un centre commercial par exemple. Juste avant de te rendre au rendez-vous tu l'appelleras pour qu'il te montre qu'il est bien accompagné de Rodrick, expliqua le Capitaine

- C'est un plan excellent, Capitaine, s'exclama Gwendoline.

- Que crois-tu, Gwendoline, le Capitaine est le plus fin stratège de l'espace, ajouta Otho

- Moins fort Otho, je te rappelle que nous sommes en deuil, tu ne peux pas t'exclamer de la sorte.

- Pardon Capitaine, j'avais presque oublié, notre pauvre Joan.

- Eh bien moi, non je ne l'oublie pas. Et elle me manque affreusement.

- Je n'en doute pas Capitaine, ajouta le robot, resté discret jusqu'à présent.

Le Marshal pour faire encore plus vrai regarda le Capitaine avec sollicitude et lui tapota l'épaule droite.

- Pour les prochaines heures, voilà ce que je vous propose donc, reprit le Capitaine sur un ton plus sérieux. Nous allons louer un vaisseau quelconque et nous rendre avec Grag, Ezra et Otho à La prison de la mer de feu. Nous exposerons le plan à Jason et nous procéderons à l'échange entre N'Rala et Otho. Puis nous repartirons en direction de l'endroit où aura lieu l'échange.

- Comment saurez-vous où aura lieu l'échange? L'interrompit Gwendoline

- Tu porteras le micro que voici. Lorsque nous nous séparerons, tu retourneras à ton appartement et appellera Paolo. Tu lui parleras de l'évasion et tu lui demanderas où il souhaite procéder à l'échange. De ton côté tu n'exiges que de lui que l'endroit choisi ne soit pas isolé. Comme nous ne savons pas s'il a placé des micros dans ton appartement tu ne dois pas nous contacter. Il te faudra juste répéter le lieu pendant que tu es au téléphone avec lui. Surtout garde bien le micro avec toi. Il pourrait servir dans le cas où il te recontacterait pour changer d'endroit.

- Je vois que tu penses à tout, lui dit-elle impressionnée.

- À force de courir après des êtres les plus machiavéliques les uns que les autres, je préfère être plus prudent que pas assez, se justifia-t-il.

- Joan en a bien de la chance d'avoir un homme comme toi pour veiller sur elle. Ajouta-t-elle mélancoliquement.

- Joan aurait probablement moins de souci si elle ne me connaissait pas. Et puis ne t'inquiète pas tu vas bientôt retrouver Rodrick et tu verras tout ira pour le mieux, La rassura-t-il.

- Merci Curt. Donc si j'ai bien compris c'est maintenant que nous nous séparons? Demanda-t-elle

- En effet, bon courage à toi et à très vite, rajouta le Capitaine sereinement.

Ils se séparèrent devant le bar. De grandes accolades pour se souhaiter mutuellement bonne chance entre eux et montrer aux éventuels observateurs qu'ils partageaient leur grande douleur.
La jeune femme prit la direction de son appartement alors que le reste du groupe se dirigea vers l'astroport.

********

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Mer 9 Aoû 2017 - 16:17
Auteur Message
LudyNewton
Major Mars
Major Mars

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 161
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonjour,

Je continuerai peut -être plus tard cette histoire. Pour l'instant j'en commence une autre.
A très bientôt les filles.
_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Mer 9 Aoû 2017 - 17:56
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Salut Ludy!


Prends ton temps. Tres contente de recevoir de tes nouvelles! Cool
Je suivrai ta nouvelle histoire avec attention .


A+


Frego Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Aujourd’hui à 09:45
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Back to top
Page 7 sur 8
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure