Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions Une Saint Valentin mouvementée
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Ven 19 Mai 2017 - 20:36
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Hello
Une petite suite, journée très chargée aujourd'hui.
Bonne lecture et à très bientôt

******************

Ils empruntèrent l’escalier apparu derrière la porte et arrivèrent en sous-sol devant un dédale de couloirs. Curt commença à appeler de toutes ses forces Joan et continua d’avancer en suivant sa montre.
Otho, sentait son Capitaine dans un état de pression extrême et craignait qu’il ne puisse garder son sang-froid. Il tenta de prendre la parole.

- Capitaine, Joan est résistante, nous allons vite la retrouver, tout ira pour le mieux, dit Otho.

- Il a raison, Ui Quorn n’est pas stupide, il avait prévu de se servir de Joan comme monnaie d’échange donc il n’a pas pu lui faire de mal, ajouta le Marshal

- Il faut la retrouver le plus vite possible. je sais qu’elle ne va pas bien du tout. Même si physiquement il ne lui a rien fait, le fait de l’enfermer dans une cave et probablement de l’avoir ligotée, elle va revivre le traumatisme de sa dernière agression. Elle a mis plusieurs jours pour s’en remettre et elle était déjà à la limite de déclarer un syndrome psychosomatique Si nous tardons trop, elle peut faire un choc émotionnel répondit le Capitaine, hors de lui.

Et il reprit au pas de course la traversée du sous-sol. Otho, le Marshal Gurney et le Général Anders le suivaient dans ce véritable labyrinthe sans oser lui répondre.
Il stoppa, d’un seul coup, sa course effrénée devant une porte. Il en força l’ouverture et se retrouva dans une pièce très sombre et humide. Cette cave était dépourvue de tout meuble. Son regard fut attiré par une masse plus sombre sur la gauche. Il se précipita et trouva la jeune femme assise parterre, étroitement ligotée et bâillonnée. Elle l’entendit s’approcher et releva légèrement la tête. Il croisa son regard et au-delà des larmes qui avaient coulé à flot, il perçut toute l’angoisse et la terreur que ressentait la jeune femme. Il commença par retirer le bâillon puis la détacha délicatement. Elle se jeta dans ses bras, toute tremblante, incapable de prononcer le moindre mot. Il remarqua rapidement ses palpitations cardiaques et ses grincements de dents.
Comme il l’avait supposé, elle était en état de choc émotionnel.

- Joan, nous sommes là, prononça le Capitaine tout en douceur.

- Curtis, enfin. J’ai eu tellement peur. Il m’a dit qu’il te tuerait dès que tu réaliserais que ce n’était pas moi que tu avais épousé expliqua-t-elle entre deux sanglots.

- Tout va bien maintenant rajouta-t-il en l’étreignant davantage.

Cette étreinte fut bénéfique aussi bien pour Curt que pour Joan. Lui aussi avait besoin de se calmer de faire redescendre la pression. La tension de cette dernière heure, de ces derniers jours pouvait enfin retomber définitivement.
Il souleva la jeune femme dans ses bras et ils sortirent tous de ce labyrinthe de couloirs.

- Marshal je peux vous voir quelques instants en privé ?

- Bien sûr Capitaine.

Le Capitaine confia Joan à Otho et s’isola quelques minutes avec le Marshal Gurney.

- Nous vous avons récupéré ligoté dans la chambre d’Anders. Est-ce lui qui vous a séquestré ? Demanda le Capitaine.

- C’est étrange, en fait, Capitaine. C’est bien Anders qui m’a demandé de le suivre jusqu’à sa chambre au prétexte de devoir me faire lire un document. Mais une fois que je suis entré avec lui dans la pièce, lorsque je me suis retourné je me suis retrouvé face à Ui Quorn. Le Général s’était comme volatilisé. Ui Quorn m’a assommé et je me suis réveillé dans l’état où vous m’avez trouvé. Par contre Joan m’avait promis de ne pas rentrer dans le salon tant que je ne l’avais pas rejointe. Expliqua le Marshal.

- Ui Quorn a utilisé son Costumicateur, Ajouta le jeune homme

- Le quoi ? Demanda le Marshal, très intrigué

- C’est une machine qu’il a inventée et qui lui permet de prendre à tout moment l’apparence de quelqu’un. Anders n’est donc pas responsable. Et c’est avec ce même appareil qu’il a ensuite pris votre apparence avant de rejoindre Joan. Marshal, il a dû conserver votre apparence quand il s’en est pris à Joan, il est préférable qu’elle ne vous voit pas tout de suite. Je préfère passer un peu de temps seul avec elle. Pouvez-vous voir avec Anders pour N’Rala et Ui Quorn ? S’enquit le Capitaine.

- Bien sûr Capitaine, répondit le Marshal

- Otho nous allons à la suite. A tout à l’heure Marshal et Général.

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Ven 19 Mai 2017 - 20:36
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Sam 20 Mai 2017 - 17:23
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Coucou les filles, une suite histoire d'allonger la lecture de Limeye Smile

C'est flower flower flower Wow Wow
Vous êtes prévenues

**************

En cours de route, Le Capitaine décida d’emmener Joan plutôt au Comète pour procéder à un examen de santé. Il voulait être sûr qu’elle n’avait rien.
Il demanda au Professeur de les retrouver à l’accueil, il reprit Joan à Otho et lui ordonna de rejoindre Grag. Ils empruntèrent tous les trois la navette du complexe, en direction de l’astroport. Joan avait attendu de se retrouver de nouveau dans ses bras pour s’endormir. Il la maintenait le plus près possible de lui pour lui éviter les chocs de la route. Il en profita pour lui caresser les cheveux. La mèche coupée ne se voyait pas plus que cela.

Une fois dans le Comète, il l’installa dans l’infirmerie et le Professeur put de nouveau procéder à un examen complet. Il commença par lui prendre sa tension, il poursuivit par un électrocardiogramme, puis il enchaîna avec une prise de sang pour contrôler qu’Ui Quorn ne l’avait pas empoisonnée. Le professeur lui injecta de nouveau des compléments à base de vitamines, de magnésium et de fer. Il en profita pour regarder la cicatrice suite à l’opération faite par Curt.
Ils la laissèrent se reposer et s’installèrent dans le salon pour discuter de la situation.

- Alors qu’en pensez-vous, Professeur ? S’enquit le Capitaine

- Elle a bien réagi, contrairement à ce que l’on pouvait craindre. Son rythme cardiaque est revenu à une fréquence tout à fait normale.

- Dans ce cas je vais lui proposer si elle souhaite rester se reposer dans le complexe ou bien si elle préfère que nous rentrions sur Tycho.

- Très bonne idée, Mon Garçon, Joan semblait apprécier l’endroit. Elle paraissait s’émerveiller et se détendre. Espérons que cet épisode n’ait pas tout gâché.

Curt se leva précipitamment et commença à sortir du salon.

- Que t’arrive-t-il mon garçon ? pourquoi te précipites-tu comme cela ? Demanda Le Professeur, surpris de la réaction du Capitaine.

- Elle…, Elle est réveillée, balbutia-t-il. En courant vers l’infirmerie.

A peine entré dans la pièce, il se dirigea vers le lit. La jeune femme le regardait avec ses yeux grands ouverts.

- Comment te sens-tu mon amour ?

- Je vais très bien. Et toi ? ne me dis pas que tu as épousé N’Rala !

- Non je te rassure, j’ai tout de suite vue que ce n’était pas toi.

- Ah oui ? Tu ne dis pas cela pour me faire plaisir ?

- Non Joan, il a surpris tout le monde car personne d’autre n’avait vu la supercherie, rajouta le Professeur.

- Mon garçon, peux-tu m’accorder quelques minutes, seul, avec Joan ?

- Bien entendu, Professeur, répondit Curt très intrigué par ces cachoteries. Je serai au salon lorsque je pourrai revenir, tu n’auras qu’à me biper mon Amour.

Le professeur attendit que le Capitaine quitte l’infirmerie et il s’approcha du lit où était allongée la jeune femme.

- Que se passe-t-il Professeur ? Est-ce grave pour que vous ne le disiez pas au Capitaine ?

- Non rassure toi ma petite Joan. En faisant la prise de sang, je me suis rendu compte que tu étais enceinte de quelques jours seulement. Je préférai te l’annoncer le plus tôt possible pour que tu puisses mieux envisager ce que tu décideras pour l’avenir.

- Comment cela ? Vous me demandez si je veux le garder ou bien me faire avorter avant que Curt ne l’apprenne ?

- Non pas du tout Joan. Je voulais juste que tu le saches le plus tôt possible afin que tu puisses l’annoncer au Capitaine quand tu le déciderais et surtout que tu le décourages de partir pour des missions de durées incertaines les prochains mois. Je n’ai pas imaginé une seule seconde que tu puisses avorter mais si c’est ce que tu souhaites je pourrai m’en occuper et cela restera entre nous, j’appliquerai le secret médical.

- Non pas la peine Professeur je ne puis dire ce que je ressens, je ne m’attendais pas à tomber si vite enceinte d’une part et je ne sais pas du tout comment Curt va réagir. Nous n’avons pas du tout parler d’enfant pour l’instant.

- Je vais te laisser te reposer maintenant. Veux-tu que je lui dise de venir ?

- Non pas pour l’instant, je préfère rester un peu seul, le temps de réfléchir à tout cela.

- C’est entendu Joan, je vais lui dire que tu t’es endormie.

Le Professeur retrouva le jeune homme dans le salon. Celui-ci faisait les cent pas, tournant en rond dans la pièce tel un animal en cage.

- Que se passe-t-il Professeur ? Tu dois me le dire ?

- Calme-toi mon garçon, il n’y a rien de grave.

- C’est mon opération, quelque chose que je n’ai pas bien fait et c’est pour cela que tu ne veux pas le dire devant moi ? C’est une maladie génétique que tu as trouvée avec la prise de sang ? Que lui arrive-t-il ?

- Curtis, allons ne fait pas l’enfant. Elle reviendra vers toi en temps et en heure, laisse-lui un peu de temps. Ne t’inquiète pas je sais que tu seras la première personne à laquelle elle se confiera. Pour l’instant il faut que tu la laisses se reposer.

- C’est trop dur ce que vous me demandez là.

- Un dernier conseil, ne la harcèle pas de question surtout. Laisse-là aborder elle-même le sujet.

- Entendu Professeur.

A ce moment-là, sa montre bipa. Il courut en direction de l’infirmerie. Il s’arrêta devant la porte, reprit son souffle et rentra normalement.

- Comment te sens-tu mon Amour ?

- Je vais très bien. Un peu fatiguée mais tout va bien. Je t’assure.

- Je te crois mon Ange. J’ai une petite question à te poser ?

- Je t’écoute ?

- Maintenant qu’Ui Quorn et N’Rala sont hors d’état de nuire, serais-tu d’accord pour que nous restions quelques jours de plus sur cette île, sommes toute paradisiaque ? Et qui sait peut-être……

- Peut-être quoi ?

- Peut-être passerons nous un séjour très agréable.

- Oui j’accepte avec grand plaisir. Pouvons-nous y retourner dès à présent ?

- A tes ordres.

- Tu n’as pas une autre question à me poser ?

- Une question ? Non j’en avais des milliards mais le Professeur m’a suffisamment fait la morale pour que je ne t’importune pas avec cela. Tu me parleras quand tu le souhaiteras.

Ils empruntèrent la navette en direction de l’hôtel. Le Capitaine précisa qu’il voulait passer un petit moment seul avec la jeune femme avant de retrouver tout le monde au restaurant pour le dîner.
Ils s’installèrent confortablement dans le salon de leur suite pour déguster une petite collation qu’il avait commandé au service de chambre.

- Joan ? Te sens-tu prête à me raconter ce qu’il s’est passé entre le moment où tu es sortie de notre chambre et le moment où je t’ai retrouvée dans cette cave ?

- Oui je peux tout te raconter. Lorsque nous nous dirigions vers les escaliers, le Général Anders a retenu Ezra pour lui montrer une missive. Nous avons convenu avec Ezra que je descendais et que je l’attendrai devant le salon Elfy. Il est revenu moins de trois minutes plus tard et nous avons pu entrer ensemble dans la salle pour le maquillage et le coiffage. Capucine est arrivée avec la robe et la fleur bleu que j’avais commandée. Elle s’est approché avec la fleur, mais au lieu de la présenter pour la glisser dans mes cheveux elle me l’a fait respirer et je me suis endormie. Ezra était là je te jure et il n’a rien fait du tout. Il a même rigolé en disant que tu allais épouser N’Rala et qu’il te tuerait ensuite. Ce n’est pas possible qu’il soit dans la conspiration Curt, je t’en prie ne me dis pas que toi aussi tu le soupçonnes d’en faire partie ?

- Non rassure toi Je sais qu’il n’y ait pour rien. Ce n’était pas Ezra qui t’a rejoint mais Ui Quorn, avec l’apparence d’Ezra.

- Tu me rassures. Ensuite je me suis réveillée toute ligotée et bâillonnée et c’est là que j’ai réussi à enclencher ma montre et tu es arrivé longtemps après. Ne te voyant pas j’ai vraiment cru qu’il avait réussi son piège.

- C’est fini maintenant tout va bien. Te sens-tu suffisamment forte pour que l’on puisse faire la fameuse balade des Cascades après le dîner ?

- Oh oui, avec plaisir, répondit la jeune femme, avec un sourire comme il n’en avait pas vu depuis plusieurs heures.

- Alors c’est entendu, allons manger avec les autres puis nous nous éclipserons tous les deux.

Ils rejoignirent leurs compagnons au restaurant. Le Capitaine prit à part le Marshal. Il lui expliqua que Joan avait bien compris que ce n’était pas lui qui l’avait séquestrée. Il lui expliqua également qu’il s’éclipserait avec Joan à la fin de repas. Et lui glissa quelques mots à l’oreille.

- Très bien Capitaine, j’y veillerai n’ayez pas d’inquiétude pour cela, je m’en occuperai.

- Bonne balade alors.

Comme convenu, à peine le dessert fini, Joan et le Capitaine quittèrent la salle de restaurant et se dirigèrent vers le Nord-Ouest du complexe. Ils arrivèrent devant un petit lac puis distinguèrent un peu plus loin de très belles cascades. Elles étaient belles de par leurs formes mais également de par les effets bleutés qui s’en échappaient. Ils décidèrent de s’assoir sur un petit lit de mousse pour profiter du spectacle. Curt se rapprocha la jeune femme pour la prendre dans ses bras. Cependant, Joan se releva et fit quelques pas en direction du Lac. Elle était un peu gênée d’être si près de lui sans lui dire ce qu’elle savait. Quelques petites larmes commençaient à perler sur son visage.
Il s’approcha d’elle et posa un genou à terre.

- Joan, accepterais-tu de passer le reste de ta vie avec moi, pour de vrai cette fois ?

- Oui, répondit sans la moindre hésitation la jeune femme, cette fois totalement en larme.

- Allons sèche tes larmes sinon je vais penser que je te rends malheureuse

- Oh non pas du tout. Le Professeur t’a prévenu alors ?

- Non Joan, je te l’ai dit c’est toi qui me le diras lorsque tu le souhaiteras. De toute façon quoi que tu aies à me dire, cela ne pourra pas remettre en question l’amour que je porte pour toi et mon envie folle de t’épouser, même demain si tu es d’accord comme au final tout est prêt.

- Curtis, je suis enceinte, lui dit-elle en s’approchant du jeune homme.

- Déjà ? C’est merveilleux mon amour, alors raison de plus pour nous marier dès demain. J’ai déjà tout prévu, le Marshal prévenait tout le monde ce soir à la fin du repas et organisait avec le complexe pour la célébration.

- Tu savais déjà que j’allais dire oui ?

- Disons que je l’espérais tellement qu’il me semblait impossible que tu puisses répondre par la négative.

Il la prit dans les bras et ils s’embrassèrent durant de longues minutes dans un décor féérique.


*********

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Sam 20 Mai 2017 - 18:06
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Hello Ludy!


Tu avais raison, c'était  flower flower flower flower flower flower flower  Et  Wow Wow Wow Wow Wow Wow Wow !


Flamme et Limeye vont fondre, c'est sûr! Naughty   Wink  Merci pour cette superbe suite! Good


A+


Frégo  Comet Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Dim 21 Mai 2017 - 12:13
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Hello, une suite avec encore quelques explications.....
et bien sûr toujours jump Flam Wow Joan jump

Bonne lecture

**************

Ils rentrèrent main dans la main jusqu’à l’hôtel. Leurs regards furent attirés par des écureuils et des lapins qui courraient dans la prairie jouxtant le petit chemin qu’ils empruntaient. Tout comme le jeune couple, ils profitaient de la tranquillité de la soirée.

Ils firent un petit détour par la chambre du Marshal, puis par celle des futuristes afin de leur annoncer leur grande décision. Cette fois tout le monde était prêt et convaincu par ce mariage. Le Marshal leur apprit que la cérémonie aurait lieu à la même heure, au même endroit mais par contre Joan était invitée à passer au spa dès 13 heures pour bénéficier d’un aéro-bain suivi d’un massage complet d’une heure avant d’être coiffée, maquillée et habillée par Sophea, leur meilleure conseillère dans le salon féérique du SPA. Le Complexe espérait ainsi atténuer les déboires qu’ils avaient rencontrées avec Capucine, la jeune femme qu’il avait embauchée quelques jours avant le mariage de Mademoiselle Randall et de Monsieur Newton.

Même s’ils ne parlèrent pas du bébé en route, le professeur se rendit compte que Curt était au courant. Quelque chose avait changé, il regardait Joan avec une douceur et un instinct protecteur encore plus prononcé qu’auparavant. Il comprit pourquoi ils ne souhaitaient pas encore partager cette autre nouvelle, toute aussi importante que la première si ce n’est plus. Il était en effet un peu tôt pour l’annoncer et ils ne voulaient probablement pas faire d’ombre à leur mariage.

Une fois dans leur chambre, ils se couchèrent, s’enlacèrent et tombèrent de sommeil de suite. La promenade avait été salvatrice à tout point de vue. Elle leur avait permis d’évacuer les tensions de la journée et leur avait donné l’occasion de parler de leur destinée et du bébé à venir.
Ils étaient tous les deux d’accord sur le fait que la jeune femme devait rester vivre avec Curtis sur la base lunaire et donc que le bébé suivrait. Il n’y avait pas de raison qu’il ne puisse être élevé sur Tycho, son père l’avait bien été.


Le lendemain matin, lors du petit déjeuner, le Marshal demanda au Capitaine Futur s'il pourrait passer le voir avec le Général Anders.
Le Capitaine accepta la proposition, n'ayant pas réussi à obtenir plus du Marshal, il restait un peu intrigué durant tout le repas, ce qui éveilla l’attention de Joan.

- Curtis, il y a quelque chose qui ne va pas ? lui demanda la jeune femme entre deux gorgées de jus de baies vertes.

- Tout va bien mon Amour, je suis juste curieux d’apprendre ce que veulent nous dire le Général Anders et Ezra. Ils ont apparemment fait des découvertes sur notre affaire. Ils nous en parleront après le petit-déjeuner.

Le petit-déjeuner fini, les futuristes, le Marshal et le Général accompagnèrent les tourtereaux à leur chambre.

- Capitaine, commença le Marshal, nous avons beaucoup discuté avec le Général Anders et avons quelques explications supplémentaires à vous fournir.

- Capitaine Futur, je tiens dès à présent à vous présenter mes excuses, à vous ainsi qu'à Joan. Même si je ne suis pas responsable de ce qu'il vous est arrivé, je pense sans le savoir y avoir contribué.

- Continuez, intervint le jeune homme, pressé d'entendre ce qu'il qualifierait de la théorie du complot au sein de la Police des Planètes.

- Capitaine, je viens d'apprendre que mon bras droit a été retrouvé mort chez lui. Apparemment il aurait été assassiné il y a plus d’un mois.

- Toutes mes condoléances, Général, mais je ne vois pas très bien où vous voulez en venir?

- Le hic, Capitaine, c’est que mon assistant était avec moi lorsque nous sommes partis vous rejoindre à l'entrepôt. Nous avons tout mis à plat avec le Marshal et tout se tient.

- Allez-y je vous écoute, enfin nous vous écoutons dit-il en glissant un petit clin d'œil à Joan, assise à ses côtés.

- Voici notre théorie qui rejoint votre intuition dès le départ d’une conspiration au sein même de la Police des Planètes. Il y a un mois, Ui Quorn assassine mon assistant, puis pend son apparence physique via son appareil dont Je n'ai pas retenu le nom. Puis il infiltre mon département.
La prison nous a confirmé que c'est lui qui les a appelés, de ma part, pour que le Marshal et vous ne soyez plus informés de la libération ou d’une évasion du Magicien. Il avait accès au dossier de Joan donc à son adresse ainsi qu’aux dossiers des autres jeunes femmes qui ont disparu. Rien de plus simple pour lui de les surveiller et de les kidnapper lorsqu’elles étaient les plus accessibles. De même ce n’est pas moi qui ait rappelé le Marshal devant Joan mais Ui Quorn qui avait profité de mon inscription au spa tout le début d’après-midi pour prendre mon apparence et utiliser ma chambre. N’Rala savait que j’avais fait déposer mon costume au spa pour m’y vêtir et me rendre directement à la salle des mariages.

- Effectivement, tout se tient et je suis bien aise d’être maintenant convaincu que vous n’êtes pas dans le coup Général. Ajouta le Capitaine.

- Là où je tenais à m’excuser, c’est que connaissant, ou me doutant des sentiments, qui vous unissaient avec Joan, je ne vous ai pas tenu informé plus rapidement de sa disparition. J’avoue que là aussi je l’ai un peu trop écouté lorsqu’il me disait que je passerai pour un incapable à vos yeux si nous ne réglions pas cette affaire interne sans votre aide.

- N’y pensons plus Général. Le principal est que tout finit bien. Et pour nous c’est le cas puisque j’ai la chance d’épouser la merveilleuse femme qui a fait chavirer mon cœur il y a maintenant 4 ans. Nous nous retrouvons pour le déjeuner dans une heure si cela vous convient.

- Parfait Capitaine, à tout à l’heure.

Les futuristes, le Général ainsi que le Marshal était en train de quitter la suite lorsque Gwendoline se présenta devant la porte.

- Puis-je voir quelques minutes Joan ? demanda-t-elle à la cantonade.

- Bien sûr. Entrez, répondit Curtis. Joan, mon Amour, Gwendoline souhaite passer un petit moment avec toi Ajouta-t-il en direction de la terrasse, où la jeune femme avait décidé de se prélasser un instant.

- Gwendoline, comme je suis contente de te voir. J’ai plein de choses à te raconter. Que dirais-tu d’aller chercher un maillot de bain ainsi nous pourrons discuter dans le jacuzzi. Répondit la jeune femme toute excitée à l’idée de pouvoir enfin parler librement à son amie.

- Avec plaisir, je reviens tout de suite, ajouta Gwendoline.

- Je vais faire un tour et je vous laisse papoter entre filles, vous serez plus tranquille. Rétorqua le Capitaine Futur, se sentant un peu de trop entre les deux jeunes femmes.

Il embrassa Joan en lui rappelant de ne pas oublier qu’ils avaient rendez-vous dans 45 minutes au restaurant de l’hôtel. Il lui expliqua qu’il allait vérifier à la boutique des mariés s’ils avaient bien un autre costume identique à celui de la veille car entre la balade en jet ski et l’expédition dans les caves, celui qu’il avait pris n’était plus en état. Joan n’avait pas ce problème car N’Rala étant légèrement plus grande qu’elle, la robe qu’elle avait choisie n’avait pas été portée.

*******************

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Dim 21 Mai 2017 - 13:21
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Salut Ludy,


Très belle suite! Good  Mais tu me connais, toujours à l'affût du prochain rebondissement  jump et de la 11e colonne!  Neutral Mr. Green   Gwendoline m'intrigue, elle est une des rares femmes agents à ne pas avoir été inquiétée par ces disparitions/ assasinats et la seule à être venue pour le mariage. Étant donné tous leurs déboires avec le Costumateur, je me demande s'ils détiennent vraiment la vraie N'Rala, ou a-t-elle pu prendre la place de Gwendoline. L'établissement a aussi cette manie de créer des occasions pour que Joan se retrouve seule. Que nous réserves-Tu?  Neutral Mr. Green


A+


Frégo  Comet Cool




 
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Dim 21 Mai 2017 - 13:42
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Sacrée Frego.
Et moi qui pensais faire un truc soft et j'avais peur d'ailleurs que ça n'ait pas beaucoup d'intérêt du coup avec ta remarque je cogite ... lol
Tu as raison il y a moyen de s'acharner encore sur Joan elle a l'habitude d'être au moins trois fois en danger par voyage : Question doubt:
Il faut que je mette les idées en place Idea
Pour l'heure après-midi chez la Belle famille alors on verra plus tard

Excellente journée
_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Dim 21 Mai 2017 - 14:16
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
En effet,  Joan  se retrouve en danger plus souvent qu'à son tour dans le DA et la série pulp  Confused  . Mais il y a au moins une occasion où elle s'en sort par ses propres moyens!  Winner Il y a aussi le vieux proverbe qui dit: Chat échaudée craint l'eau froide. S'acharner une 3e fois serait peut-être exagéré, mais à toi de voir.  Wink  
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Dim 21 Mai 2017 - 20:05
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonsoir,

Avec un tel message de Frégo, je ne pouvais que tenter de relever le défi en continuant.
Alors voici une suite......

******************

Gwendoline était revenue et les deux jeunes femmes se prélassaient à présent dans le Jacuzzi.
Joan commença à s’excuser auprès de Gwendoline pour l’invitation au faux mariage. Elle lui expliqua comment le Capitaine Futur avait eu cette brillante idée pour obliger Ui Quorn à sortir de sa tanière. Elle lui expliqua non sans une grande fierté comment il l’avait secourue des griffes de Billy McCold et comment il l’avait opérée dans l’espace.

- Dis donc il est vraiment incroyable ton Capitaine, à t’entendre il n’aurait aucun défaut, lui dit son amie.

- Oh que si, il a un gros défaut, il est surprotecteur vis-à-vis de moi. J’espère que notre collaboration dans son équipe d’ici quelques mois se passera bien.
- Dans quelques mois ? Je ne comprends pas je croyais qu’Anders nous avait dit que tu arrêtais de suite avec nous. Tu ne commences pas dès à présent avec lui ? ou bien tu ….. non c’est pas vrai tu es déjà enceinte ?

- Chut Gwendoline, c’est un secret. Pour l’instant il n’y a que Curtis et le professeur qui sont au courant.

- Comment vas-tu faire pour l’élever et combiner ta vie avec un aventurier de l’espace. Vous n’allez tout de même pas le faire vivre sur la lune ? s’enquit la jeune femme

- Si bien sûr, Curtis a été élevé sur la base lunaire par Otho, Grag et le Professeur. Notre enfant aura la chance d’avoir en plus ses deux parents, répondit Joan toute enthousiasmée.

- Ton histoire ressemble à un vrai conte de fées, les autres avaient raison d’être jalouses.

- Tu sais ce ne sera pas toujours rose. Il est toujours à courir partout pour sauver tout le monde. Il est tout le temps à mettre sa vie en danger, relata la jeune femme.

- En attendant, de ce que tu racontes, il semblerait qu’il ait réussi à te consacrer tout son temps ces derniers jours. Lorsqu’il y aura sa progéniture je doute qu’il vous laisse souvent seuls, compléta Gwendoline pour tenter de rassurer son amie.

- Nous devons sortir du bain, il faut aller au restaurant. Je vais au SPA en début d’après-midi veux-tu te joindre à moi ? S’enquit Joan

- Avec plaisir ma petite Joan. Je passe rapidement dans ma chambre me changer et on se retrouve au restaurant. A tout à l’heure.

- A tout de suite, Gwendo.

Gwendoline quitta la suite pour se rendre dans sa chambre. Contrairement à ce qu’elle avait dit, elle ne se précipita pas pour se changer, elle retourna sa valise à la recherche d’un téléphone sécurisé. Elle composa un code qu’elle lut sur un petit bout de papier. Une fois la ligne établie, elle commença à répéter une grande partie de sa communication avec Joan.

- Bonjour, c’est Gwendoline Kaowak. Je vous informe que Joan Randall et le Capitaine Futur vont se marier cet après-midi. Ui Quorn a été tué par le Capitaine hier et N’rala est maintenant en prison sous très haute surveillance. Comment va-t-il ?....... Oui voici une nouvelle intéressante, Joan est enceinte de quelques jours et ils ont l’intention de s’installer sur la lune pour élever leur progéniture. Quand pourrais-je lui parler ?....... Je vous rappelle ce soir après le mariage. Je vais passer l’après-midi avec elle au SPA. Vous n’y pensez pas tout de même ? Je n’en serai pas capable. Entendu, mais je veux lui parler dès ce soir….

Elle se changea ensuite et rejoint Joan devant le buffet des entrées.

Le repas touchait à sa fin. Joan embrassa Curtis et l’avertit qu’elle allait au SPA et que la prochaine fois qu’il la verrait ce serait en mariée.

- Joan, mon Amour, même si je pense que nous sommes maintenant tranquilles, je serais plus rassuré si tu prenais avec toi Limeye et Frégo. Demande-leur de rester dans ton sac de sport si tu le souhaites et de ne sortir qu’en cas de besoin.

- Avoue que tu veux que je prenne tes petits espions. Vais-je avoir le droit à cette surveillance tout le temps à partir de maintenant ou bien est-ce le traitement de faveur pour la femme enceinte ?

- Chut ne parle pas si fort. Je ne préfère pas que cela se sache pour l’instant. Rajouta le Capitaine

- Oui excuse-moi, je vais être plus prudente. Tu ne m’en voudras pas si je te dis que Gwendoline a deviné que j’étais enceinte. Implora la jeune femme.

- Comment cela ? Comment aurait-elle pu le deviner, tu n’es enceinte que de quelques jours ?

- Je suis désolée, je lui ai parlé de nos futures missions dans quelques mois et elle a compris que la pause de quelques mois était liée à une grossesse. Je lui ai dit de bien garder le secret. Ne t’inquiète pas Curtis et ne m’en veux pas, le supplia-t-elle.

- Comment pourrais-je t’en vouloir mon amour. Il est normal que tu te réjouisses de cette grossesse mais pour l’instant essayons de la garder pour nous, d’accord ?

- Oui je te promets de faire le maximum, Curtis.


**************

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Lun 22 Mai 2017 - 00:10
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonsoir Ludy,


Les autres m'auraient dit: Be careful of what you wish for !  Shocked   Devil  Mais je suis très contente que tu ais relevé le défi! Good Master


A+


Frégo  Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Lun 22 Mai 2017 - 19:31
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonsoir
Voici la suite, n'hésitez pas à me dire si cela fait trop tiré par les cheveux. Mad Mad Confused
J'ai pas l'impression mais je préfère avoir votre avis.

Si cela passe, cela laisse des perspectives pour la suite Rire Langue Master Master

Bonne soirée

*****************

Comme convenu, Joan se rendit au SPA avec les deux animaux domestiques glissés dans son sac. Ils avaient été prévenus par leurs maîtres qu’ils devaient être très discrets. Et devaient sortir de leur cachette uniquement pour ne pas perdre de vue Joan, pour lui porter secours ou bien pour partir prévenir leurs maîtres en cas de danger.
Limeye et Frégo étaient tout fiers. Leurs maîtres leur avaient expliqué à quel point cette mission était importante pour le Capitaine. Ils allaient protéger ce qu’il avait de plus cher. A ce moment-là aucun des quatre ne se doutait qu’ils ne protégeaient pas une personne mais réellement deux.

Arrivée à l’accueil du SPA, Joan fut accueillie comme une princesse par Sophea. Celle-ci la conduisit dans un vestiaire privé où étaient mis à disposition une serviette, un peignoir et des petits chaussons.

- Mademoiselle Kaowak m’a dit que vous lui aviez proposé de se joindre à vous. Souhaitez-vous qu’elle reste avec vous jusqu’à la cérémonie, Mademoiselle Randall ? demanda Sophea.

- Oh oui cela serait parfait Sophea, merci de le proposer. Pourriez-vous m’appeler Joan s’il vous plaît ?

- Entendu Mademoiselle, pardon entendu Joan, répondit Sophea un peu mal à l’aise car d’habitude les clientes mettaient une distance importante entre elles et les hôtesses pour bien leur montrer qu’elles ne font pas partie du même monde. Joan lui parut du coup encore plus sympathique.

- Vers quelle porte dois-je me diriger lorsque je serai prête ? demanda Joan

- Une fois que vous aurez mis votre maillot de bain, vous pouvez vous rendre à la piscine d’activité en prenant la porte sur votre droite. Je vous retrouverai de l’autre côté, ainsi que votre amie. J’oubliais, si vous n’avez pas de maillot de bain, nous en avons mis à votre disposition dans le placard situé à la gauche de la cabine, ajouta Sophea.

- Entendu Sophea, merci, répondit Joan

Joan enfila son maillot de bain et veilla à cacher Limeye et Frego dans la serviette. Elle se rendit vers la piscine ludique.
Une fois devant la piscine elle retrouva Gwendoline et Sophea.

- Mesdames, je vous propose de commencer votre détente par un parcours dans notre piscine d’activité. Puis, je viendrai vous chercher pour les aérobains. Souhaitez-vous que je vous prépare une petite collation, une tisane, un thé ? Proposa Sophea.

- Oui, avec plaisir, je prendrai bien un thé vert à la menthe s’exclama Joan.

- Ce sera la même chose pour moi ajouta Gwendoline.

Joan et Gwendoline étaient en train de déambuler dans la piscine très ludique. Des jets arrivaient de partout. Il y avait un parcours à suivre où le sol était parfois composé d’une sorte de mousse, puis de petits cailloux,…. Ni Joan ni Gwendoline n’avait eu l’occasion de se prélasser dans une piscine de ce type. Elles semblaient bien apprécier, cependant Gwendoline parut assez distante à Joan, ce qui n’était pas dans ses habitudes.

Pendant ce temps, Curtis avait réussi à trouver un second costume, réplique exacte du premier. Il lui restait encore deux bonnes heures à attendre avant le mariage. Même s’il savait qu’Ui Quorn et N’Rala étaient maintenant hors d’état de nuire, il continuait, sans savoir pourquoi, à s’inquiéter pour Joan. N’arrivant pas à se changer les idées, il décida de se promener dans le parc autour du SPA. Ainsi si jamais Limeye et Frégo repéraient quelque chose d’anormale, il serait déjà sur place. Il fut sorti de ses songes par la voix de l’androïde.

- Dis donc Capitaine, tu n’es pas en train de te préparer pour un mariage ? Plaisanta Otho

- Deux possibilités, soit le Capitaine veut tenter d’apercevoir une ravissante sirène célibataire encore pendant très peu de temps, ou bien il ne nous fait pas confiance et assure sa protection en direct, railla la voix métallique du robot.

- Suffit vous deux. Et d’une je ne faisais que prendre l’air, de deux vu tout ce qu’elle a subi ces derniers temps s’il devait se passer la moindre contrariété plus vite je serai à ses côtés et mieux nous réagirions l’un et l’autre et de trois depuis quand dois-je me justifier auprès de vous ? Répliqua le Capitaine sur un ton qui leur interdit toute réponse.

Sophea se rapprocha des jeunes femmes avec leur collation et leur demanda si elles voulaient profiter d’un aérobain individuel ou bien si elles préféraient se partager un aérobain à deux pour poursuivre leur discussion.

- Merci Sophea, l’aérobain pour deux ce sera parfait, répondit Joan

- Parfait, dans ce cas Mesdames, vous pouvez me suivre, je vous servirai les collations dans le bain.

Les deux jeunes femmes suivirent Sophea dans une agréable pièce, joliment décorée dans laquelle se trouvait un grand bain prévu pour que deux personnes puissent s’allonger confortablement.
Joan était très enthousiasmée et sa joie explosa d’autant plus lorsque les bulles et les lumières furent mises en marche. Sophea leur avait déposé le plateau à côté afin qu’elles puissent se servir dès qu’elles le souhaitaient puis elle les avait laissées seules.
Joan constata que son amie ne semblait pas très à l’aise et paraissait de plus en plus perturbée.

- Que t’arrive-t-il, Gwendoline ? Nous sommes dans un décor féérique et tu sembles faire la tête. Tu as des soucis ? Tu peux tout me dire tu sais. C’est avec Rodrick que tu as des problèmes ? La questionna Joan.

La jeune femme se mit à pleurer, ne sachant que répondre à son amie qui semblait réellement se préoccuper d’elle. Comment aurait-elle pu s’en prendre à Joan de toute façon ? Elle était son amie.

- Joan, si tu savais. Je ne sais pas comment te dire tout cela.

- Quoi de quoi parles-tu ? Tu peux tout me dire enfin, tu me fais peur. Ajouta Joan de plus en plus intriguée par les propos de son amie.

- Joan, il a kidnappé Rodrick et il exige que je m’en prenne à toi pour le libérer.

- Quoi ? Mais de qui parles-tu et quel est le rapport entre Rodrick et moi ?

- Le seul rapport entre vous deux c’est moi. Il a prévu un second plan dans le cas où Ui Quorn ne remplissait pas son devoir en tuant Curtis.

- Tu es en train de me dire que si j’épouse Curtis et que tu ne me tues pas c’est Rodrick qui sera assassiné ?

- Exactement et je ne sais pas quoi faire. La seule chose que je sais c’est que je suis incapable de m’en prendre à toi répondit Gwendoline en pleurnichant à moitié.

- Ne t’inquiète pas Gwendo il y a forcément une solution.

Joan appuya sur la sonnette pour appeler Sophea.

- Que puis-je faire pour vous Mesdames ?

- Avez-vous des aerobains pour trois, Sophea ? Demanda Joan

- Oui bien sûr, nous allons avoir une invitée supplémentaire, questionna Sophea

- Non pas une invitée mais un invité, cela ne pose pas de problème ?

- Pas le moindre, je vous le prépare de suite et je vous y conduis dès qu’il est à température.

- Limeye, Frégo appela Joan

Les deux animaux sortirent de la serviette de bain, tout heureux de pouvoir aider Joan.

- Mes mignons, filez chercher le Capitaine. Il faut absolument que nous parlions.

- Je ne comprends pas tu m’avais expliqué que tu avais un bouton sur ta montre pour qu’il puisse à tout moment te retrouver, pourquoi ne l’utilises-tu pas ?

- Nous avons convenu que ce bouton ne doit servir que lorsque je suis en danger. Il n’y a qu’une fois où je l’ai activé en dehors d’un danger imminent mais uniquement car il m’avait expressément demandé de l’utiliser. Il a les nerfs à vifs en ce moment avec tout ce qu’il se passe alors même si la situation reste très compliquée je ne veux pas qu’il arrive en pensant que je suis en danger de mort. Lorsqu’il sera là, essaye de bien lui dire tout ce dont tu te souviens. Le moindre détail peut lui permettre d’échafauder le meilleur plan.

- Tu as vraiment de la chance de l’avoir trouvé. J’ai tellement peur pour Rodrick.

- Ne t’inquiète pas je suis sûre que Curtis va trouver comment faire.

A cet instant, le jeune homme débarqua dans la pièce, tout habillé, en compagnie de Limeye qui courrait plus vite que Frégo. Il regarda autour de lui et constata à sa grande surprise que Joan ne semblait pas en danger.

- Joan, Comment vas-tu mon amour ? Que se passe-t-il ? demanda-t-il, assez intrigué que la jeune femme ait envoyé Limeye et Frégo le chercher alors que tout semblait être normal, à l’exception de la place vide laissée dans le bain..

- Je vais très bien Curtis. Cependant il faut absolument que tu passes deux secondes à l’accueil….

- Monsieur Newton, bonjour je suis Sophea. Puis-je vous accompagner quelques minutes dans votre vestiaire afin que vous puissiez revêtir un maillot et rejoindre ces dames ? demanda Sophea

Pris un peu au dépourvu par la question, il regarda Joan qui opina du chef. Il acquiesça donc tout en continuant de la regarder d’un air interrogateur. Depuis le temps qu’il la connaissait, il ne l’avait jamais vu faire de caprices. Il espérait que ce n’était pas la perspective du mariage qui la changeait à ce point. Elle n’aurait tout de même pas osé envoyer Limeye et Frégo juste pour montrer à son amie qu’il accourait au moindre de ses caprices, en l’occurrence là, prendre un bain. Il se dit qu’il y avait forcément une autre raison.

Il revint quelques minutes plus tard avec un maillot de bain mis à disposition par le SPA. Il se joint aux jeunes femmes dans l’aérobain, où elles lui avaient réservé le lit central.
Joan attendit que Sophea quitte la pièce pour se redresser et commencer à expliquer la situation au Capitaine.
Au fur et à mesure, qu’elle relatait les faits, son visage se crispait et il regardait au départ durement Gwendoline. Puis quand il comprit que la pauvre bien qu’elle subissait un horrible chantage qui pouvait coûter la vie à son mari avait préféré parler à Joan, son regard s’attendrit et il lui promit de trouver une solution.
Il s’allongea et attrapa la main de Joan, il avait besoin de la sentir pour se détendre et réussir à réfléchir. Il posa quelques questions à Gwendoline afin d’avoir tous les éléments.

Puis il se redressa et regarda Joan.

- Mon amour, te souviens-tu des paroles des premiers sbires que nous avons croisés sur Jupiter. « Plusieurs de vos « Amis » ont décidé de se rassembler pour proposer une très belle compensation à celui qui te mettra hors d’état de nuire. » rappela le Capitaine

- Ils sont donc deux au minimum ? demanda la jeune femme.

- Oui c’est exact Joan, nous avons eu Ui Quorn, il nous faut maintenant trouver quel autre ennemi a pu s’associer avec lui, ajouta le Capitaine.

- Je ne connais pas son nom par contre il tenait vraiment à faire du mal à Joan car apparemment vous lui avez pris celle qu’il aimait, de ce que j’ai cru comprendre, précisa Gwendoline.

- Merci beaucoup Gwendoline, je sais maintenant qui est notre ennemi. Il s’agit de Paoloklan. Lorsque je me suis retrouvé confronter à ce terrible ennemi, sa femme a reçu une balle perdue lors de notre combat final et est morte. Il m’en a toujours voulu et je le comprends encore plus maintenant.

- Curtis ? Que pouvons-nous faire pour sauver Rodrick ? Questionna Joan qui sentait son amie de moins en moins rassurée.

- Je vais vous exposer mon plan. Vous finissez de vous préparer normalement, nous nous retrouvons à la salle des mariages. Nous laissons passer la cérémonie et une fois que nous sommes bel et bien mariés, Joan tu vas jouer un peu la comédie en t’effondrant par terre. Je te rattraperai avant que tu ne touches le sol. Nous dirons à tous que tu as été empoisonnée et nous te conduirons au Comète pour se recueillir sur ton corps et retourner sur Terre. Le Marshal et le Général feront diffuser l’information que le Lieutenant Randall est décédée. Entre temps nous nous serons installés sur la Lune et nous aurons gagné sur tous les tableaux, Gwendoline aura rempli sa part du marché et personne ne cherchera une morte du coup nous serons tranquilles pour attendre notre enfant. Qu’en dites-vous ?

- Cela me semble un très bon plan, acquiesça Joan

- En effet, ajouta Gwendoline. J’espère par contre ne pas avoir fait d’impair en lui disant que tu étais enceinte et que tu avais prévu de t’installer sur la base lunaire. Implora Gwendoline

- Comment as-tu pu ? Demanda Joan hors d’elle-même. Tu m’avais promis de n’en parler à personne et au lieu de cela tu vas le dire à notre ennemi.

- Je suis désolée Joan, il fallait que je lui montre que j’étais bien de son côté pour qu’il ne tue pas de suite Rodrick.

- Joan, si mon plan fonctionne cela n’aura pas d’impact. Et ce n’est qu’une question de jours car dès que je t’aurai déposée sur Tycho, je repartirai m’occuper de cette vermine, et plutôt deux fois qu’une, renchérit le Capitaine.

*************
_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Dernière édition par LudyNewton le Mar 23 Mai 2017 - 15:58; édité 1 fois
Back to top
Lun 22 Mai 2017 - 21:00
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Salut Ludy!

Je trouve que cette suite est très cohérente avec tout ce que tu as écrit précedement. Tu regroupes bien des éléments qui avaient été mis de côté, comme l'incident sur Jupiter! Good Master Tu as fait de ce récit une vraie histoire de complot et de vengeance. Ça promet des palpitations! jump jump jump

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Lun 22 Mai 2017 - 21:27
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Hello à toutes !

Fin de semaine passée chargée et week-end bien rempli, mais me voici !

L'histoire rebondit beaucoup, le rythme est effréné ! J'espère que ça va se calmer par la suite Wink , surtout pour nos héros et qu'ils pourront profiter de leur mariage !

Cela dit, j'aime assez l'idée qu'Ul Quorn ait pu s'associer avec un autre méchant, même s'il est plutôt du genre à travailler seul et pour sa pomme. C'est original et cela permet d'amener d'autres développements.

Par contre, une petite chose me gêne, ce sont les réactions de Curtis : même si j'ai compris qu'il ait tué le premier méchant, j'ai plus de mal quand il s'agit d'Ul Quorn, c'est un peu comme s'il n'arrivait plus à se contrôler du tout, dès qu'il s'agit de Joan, or elle n'était pas forcément autant en danger que lors de son premier enlèvement. De même sa réaction en arrivant au spa, dans la dernière partie, je trouve que c'est un peu trop accentué.  Ce sont des petites nuances, des petits détails, mais du coup, j'ai un peu de mal à l'imaginer avec ce type de réactions, trop "épidermiques" si je peux me permettre. 


Pour le reste, l'histoire est très bien et je vois que tu leur fais faire des bébés aussi vite que nous  Mort de Rire


D'un point de vue, cela me rassure sur la qualité des contraceptifs du futur, je craignais d'être avec Elaine la seule à imaginer que ça ne marchait pas vraiment bien  Laughing


Bonne soirée et je guette la suite !


Limeye 
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mar 23 Mai 2017 - 16:03
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Hello les filles.

Merci beaucoup pour vos retours.

Comme j'apprécie et je suis très ouverte aux critiques surtout quand elles sont constructives, j'ai modifié le dernier texte afin que notre héros soit un peu moins impulsif. Tu me diras ce que tu en penses Limeye.

Concernant les bb, effectivement moi aussi j'avais hâte de voir un bb et surtout de voir le comportement de Curtis vis à vis de Joan. En ce qui concerne les contraceptifs, pour info elle n'en a pas utilisé Langue
Donc je ne pourrais vous dire s'ils sont efficaces ou non dans le futur.

A très bientôt il faut que je réfléchisse à la suite.
_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Ven 26 Mai 2017 - 17:44
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonsoir les filles.

Voici une suite, j'ai eu un peu de mal à repartir, espérons que cela fonctionne, vous me direz.

********************

- Gwendoline, en y réfléchissant bien, le mieux est que tu appelles ton contact et que tu lui expliques que tu empoisonneras Joan, ce soir, lors de la réception donnée après le mariage. Cela nous donnera le temps de préparer une petite gélule que Joan pourra mâchouiller. Une fois le liquide libéré, il te suffira, mon amour, de commencer à tomber et d’ouvrir légèrement la bouche pour laisser un peu de liquide s’échapper et laisser croire ainsi à l’empoisonnement.

- Que dois-je dire s’il me demande quel poison j’ai l’intention d’utiliser ? Questionna Gwendoline.

- Tu pourras dire que tu as toujours sur toi une gélule de cyanure et qu’il te sera facile de la glisser dans le verre de Joan. D’ailleurs dans le cas où tu serais observée, je te donnerai une petite gélule que tu verseras réellement dans son verre.

Sophea entra dans la pièce et s’approcha de l’aérobain.

- Il est l’heure de votre massage, Mesdemoiselles. Souhaitez-vous également un massage, Monsieur Newton ? Demanda-t-elle.

- Cela est très gentil de votre part, Mademoiselle, mais je vais y aller et laisser ces demoiselles terminer de profiter de leur SPA, répondit Curtis.

- Entendu, Monsieur Newton, je vous souhaite un très bon mariage, ajouta Sophea

Curtis se rhabilla et repartit en direction de l’hôtel. Sur le chemin il croisa le Professeur, Otho et Grag qui lui emboitèrent le pas. Il s’arrêta prendre au passage le Marshal dans sa chambre afin de lui parler de Paolo et du plan qu’il avait échafaudé pour le soir. Il ne souhaitait pas lui faire un choc trop brutal avec le faux empoisonnement de Joan.

- Professeur, pouvez-vous avec Grag préparer et rapporter deux gélules du Comète. La première avec du lait de coco et du sirop d’amande et une seconde avec de l’eau, s’il vous plaît ? demanda Curtis

- J’ai compris, très bonne ton idée Mon Garçon. Joan va ingérer la gélule avec le lait de coco et Gwendoline ne fera que verser de l’eau dans sa boisson. En sentant l’amande ils vont tous penser au cyanure.

- Tout à fait Professeur répondit le Capitaine.

- Parfait ! alors filons Grag, si nous voulons être rentrés pour la cérémonie, réagit le Professeur.

Ils laissèrent le Capitaine, le Marshal et Otho poursuivre la discussion au sujet du plan et de Paolo. Le Marshal ainsi que le Capitaine était assez étonnés que deux personnages aussi énigmatiques et indépendants que Paolo et Ui Quorn aient pu faire une alliance. Ils avaient probablement préparé un coup ensemble ou séparément qui dans les deux cas nécessitait que le Capitaine Futur ne fasse plus partie du paysage.

- Et moi qui souhaitais emmener Joan faire la croisière vers la planète Celius. Nous avions croisé l’un de leurs vaisseaux lors du convoi de prisonniers sur le Balkan et elle semblait être très attirée par ce type de séjour, expliqua le Capitaine

- Le mieux sera de le faire après avoir capturé Paolo, vous serez tout de même plus tranquilles, ajouta le Marshal

- Oui vous avez raison Ezra, ce sera pour plus tard et peut-être beaucoup plus tard suivant le temps qui nous faut pour arrêter cette ordure.

- Il s’en était pris à des enfants de souvenirs et par contre il vous en veut pour avoir tué sa compagne lors de l’affrontement, c’est bien cela ? demanda le Marshal.

- Oui c’est bien cela. Autant sa compagne avait pris une balle perdue mais elle avait tout de même choisi le mauvais camp tandis que ces pauvres enfants n’avaient quant à eux rien à se reprocher, raconta le Capitaine

- Oui leur seul défaut était d’être des filles et fils de parents illustres que Paolo faisait chanter, compléta le Marshal.

- Bon ce n’est pas tout mais je me marie, moi. Je vais devoir vous mettre à la porte pour prendre une bonne douche et enfiler mon costume, dit soudainement le Capitaine après avoir jeté un œil sur sa montre.

- Oui moi aussi je dois enfiler le mien, ajouta le Marshal.

- On part ensemble dans 45 minutes si cela vous convient, proposa le Capitaine.

- C’est parfait pour moi, répondit le Marshal

- Idem pour moi dit Otho. J’espère que d’ici là Grag et le Professeur seront rentrés.

Pendant ce temps-là, Joan et Gwendoline avait été installées dans un charmant espace décoré dans un style très épuré et zen qui dégageait très rapidement le calme et la sérénité.
La pièce était peinte dans les gris avec des petites touches de rose. Des cailloux, des petites fontaines et des fleurs de lotus étaient les seules décorations que l’on pouvait trouver dans l’espace.
Deux jeunes femmes se présentèrent devant Sophea et s’approchèrent des deux amies pour les masser avec un peu d’huile de rose.
Joan se retenait de ne pas bailler tellement le massage la détendait et lui apportait un bien fou.
Quant à Gwendoline, même si elle restait préoccupée pour son mari, le massage ainsi que la discussion avec le Capitaine Futur lui avait redonné espoir.

Le massage terminé, les jeunes femmes regagnèrent leur vestiaire pour s’habiller. Sophea vint avec Joan pour la coiffer et la maquiller.
Une petite heure plus tard elles étaient à l’accueil du SPA. Gwendoline avait eu le temps de féliciter Joan pour sa magnifique robe. Sophea était partie chercher une petite voiturette sur air afin de les conduire à la maison des mariages.

**********************

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Sam 27 Mai 2017 - 02:47
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonsoir les filles!

Ça alors, Ludy!!! Unbelievable Unbelievable Unbelievable

Il suffit que je passe quelques jours sans accès à une connexion Internet fiable, quelques autres surchargés au travail et voilà... A mon retour je retrouve une quantité appréciable de lecture! Tu as été incroyablement prolifique! Master Clap Je regrette bien de n'avoir pu commenter au fur et à mesure, mais Frégo y a bien veillé! Game

Pour rebondir, ça rebondit dans tous les sens! Je suis touchée que Gwendoline soit victime de cet atroce chantage que j'avais pressenti lors de sa première conversation avec son ''patron''... Tu sais maintenir l'intérêt pour ton histoire et la rendre palpitante... Tu sais aussi bien répondre à mes attentes de fleur bleue... flower Wow

Je comprends l'avis de Limeye concernant l'impression que Curtis éprouve de la difficulté à se contrôler... Joan aussi donne parfois l'impression d'avoir la mèche courte! Mais chaque personnage acquiert sa propre personnalité sous la plume de l'auteur(e)... Chose certaine, tes deux héros ont des caractères forts, on ne peut l'oublier! Et ça promet pour ce bb... Good Wink

Je trouve très intéressante l'idée que Curtis ait pu causer, même involontairement, la mort de la compagne du méchant qui veut l'affronter, et qui veut lui retourner la monnaie de sa pièce! C'est une innovation notable! Master Ça rend la situation d'autant plus délicate... horified

J'ai aussi trouvé excellente l'idée d'ingérer du sirop d'amande pour donner l'illusion de l'ingestion de cyanure... Good


Continue, Ludy!

Le suspense continue... Comment Curtis fera-t-il pour libérer Rodrick de sa fâcheuse posture? jump jump jump

Amitiés
Flamme
flower

_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Aujourd’hui à 01:47
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Back to top
Page 6 sur 7
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure