Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions Une Saint Valentin mouvementée
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Lun 15 Mai 2017 - 23:32
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Hello Ludy!


Superbe ta citation! Uh oh! Run horified Siffle Neutral  Je pense que, finalement, on va avoir besoin d'Otho  Mala , au moins comme demoiselle d'honneur pour aider Joan à se préparer et pour la chaperonner, si il ne la remplacera pas carrément.  Mr. Green  Pourvu que  Joan  n'oublie pas trop facilement son mauvais pressentiment concernant Cappucine! Shocked  Ca devient très intéressant tout ca ! Master Master


A+


Frégo  Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Lun 15 Mai 2017 - 23:32
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Mar 16 Mai 2017 - 03:01
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Salut les filles!

Eh bien moi, je ne suis pas près d'oublier la mauvaise impression que m'a donnée Capucine, et j'ai aussi tout de suite pensé à N'Rala! Evil horified

Et Ul Quorn? Comment s'est-il dissimulé? Je suis sur les dents... Neutral horified

Ezra est toujours aussi attachant... Good

Tu as raison Frégo, je pense qu'Otho devra se tenir prêt à doubler Joan! Unbelievable

Continue Ludy, je me demande ce que tu vas nous amener... Doubt

Amitiés
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mar 16 Mai 2017 - 03:55
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Hello les filles

Lol
Je crois que sur ce coup là je vais réussir à berner Frego hihihi
J'ai la scène du mariage en tête avec un sacré rebondissement il ne me manque plus que de mettre en scène le reste.
La suite ce soir ou demain au plus tard Best
@Flamme pour Ui Quorn j'ai trouvé comment faire entrer en scène ce grand magicien 🎩 Confused
J'imagine bien aussi un Curt à la James Bond mais je n'en dit pas plus Doubt
À très vite
_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Mar 16 Mai 2017 - 20:27
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonsoir,

Je pensais aller plus loin dans l'histoire mais c'est long de tout placer Ashamed

En attendant voici la suite.

***************************

- Allons donc, Mademoiselle Randall, à ce rythme-là, je vais bientôt passer pour un goujat. Si cela ne tenait qu'à moi je t'épouserais là tout de suite sans maquillage, robe, coiffure tu es déjà bien ravissante.

- Que faisons-nous à présent? Demanda Grag

- Joan? Nous devrions passer voir Anders si cela te va, demanda le Marshal

- Excellente idée, renchérit Le Capitaine, Je vous accompagne.

- Il est dans la chambre 312, je crois, rajouta le Marshal

- Parfait, allons-y. Professeur, puis-je vous demander d'analyser mon costume voir s'il n'y a rien de particulier dessus?

- Bien sûr je te tiens au courant

- Merci à tout de suite.

Ils sortirent de la suite et firent quelques pas dans le couloir avant de se retrouver devant le numéro 312. Le Marshal frappa et ils entendirent de suite un "Oui, voilà, j'arrive" avec le ton autoritaire si bien particulier d'Anders. Pas de doute ils ne s'étaient pas trompés de chambre.

- Ah Bonjour Joan, Bonjour Capitaine, ravi de vous revoir.

Pareillement, Général Anders, répondit Joan et Curt

- Alors ma petite Joan, vous nous quittez si je comprends bien?

- Oui c'est exact

- J'ai du mal à vous suivre cependant.

- Comment cela? demanda la jeune femme

Curt, intrigué de la remarque du Général, qu’il trouvait assez déplacée, releva la tête dans sa Direction.

- Comment une féministe comme vous peut-elle décider d'abandonner son travail sous prétexte qu'elle se marie. Je ne vous imaginais pas finir dépendante d'un homme, certes vous serez à l’abri financièrement parlant avec un tel parti. Excusez-moi mais quel gâchis, vous aviez une grande carrière toute tracée !

La remarque du Général troubla la jeune femme. Le Capitaine s'en aperçut. S'en était trop. De quoi s’occupait-il celui-là ? Lui qui avait été incapable d'assurer sa protection.

- Si tu es d'accord Joan je vais répondre au Général pour toi.

La jeune femme inclina légèrement la tête en signe d'acquiescement. Aucun mot ne lui venait à l’esprit de toute façon.

- Joan ne sera pas dépendante de moi. Et en ce qui concerne ses nombreuses compétences, Elle pourra continuer à les mettre à profit en participant à nos missions. Elle sera une futuriste. Plutôt sympa comme carrière aussi? Ajouta-t-il en glissant une petite pointe d'ironie dans sa voix.

- C'est une façon de voir. De toute façon cela ne regarde que vous.

- Exactement Général Anders donc je vous prierais de ne plus importuner Joan avec de tels propos.

- Bien Capitaine c'est entendu, je n’aborderai plus le sujet. Sinon vous dînez au restaurant de l'hôtel?

- Oui tout à fait répondit le Marshal, qui avait suivi la conversation sans oser intervenir.

- Puis-je me joindre à vous demanda, à la surprise de tous, le Général.

- Nous ne saurions refuser répondit le Marshal.

- Alors c'est entendu, je vous retrouve en bas dans une heure si cela vous convient?

- Oui parfait

- Que faisons-nous Capitaine, nous ne disposons que d'une heure? Demanda Otho

- Vous, je ne sais pas, mais moi c'est vite vu. J'ai un jacuzzi à tester pour le plus grand bonheur de ma fiancée. On se retrouve dans le couloir d’ici une heure?

- Dites donc, nous flottons en pleine romance! ajouta Otho.

- Attention tu commences à radoter, vieille boule de gomme, répondit Grag, se rappelant que l’androïde avait déjà utilisé exactement la même expression lors de l’une de leurs dernières missions.

- Ça suffit vous deux, je ne vais surement pas passer ma dernière soirée de célibataire à vous entendre vous chamailler. On se retrouve dans une heure à point c’est tout et finies les querelles pueriles.


- À tes ordres Capitaine, répondirent-ils tous à l'unisson

- Joan rentra la première dans la suite et se précipita dans la salle de bain pour mettre son maillot de bain. Curt attrapa son caleçon et l'enfila directement dans la chambre.

- Joan le rejoignit. Elle était vêtue d'un magnifique bikini rose qui lui allait à ravir et mettait en avant son corps à la fois svelte et musclé.

- Dommage que le jacuzzi soit sur la terrasse à l'extérieur, j'avoue que j'aurais bien profité de ce bain bouillonnant pour joindre l'agréable au plaisir.

- Cela ne pose aucun problème Curt. Ils ont tout prévu. Regarde il y a des stores que tu peux faire coulisser au-dessus et sur les côtés. Ainsi tu profites de la vue sans être exposé à la vue de tous.

- Bien vu en effet. Je vois que pour certains sujets tu es bien inspirée, petite coquine. Le seras-tu, autant, une fois à ma merci, dans ce bain.

- Pour le savoir il faut essayer, ricana-t-elle d’un air mi provoquant, mi aguicheur.

Après cet agréable moment de détente, ils revêtirent une tenue habillée mais confortable et rejoignirent les autres dans le couloir. Ils se dirigèrent tous vers le restaurant.

- Joan ? appela une jeune femme brune d’une petite trentaine d’années.

- Gwendoline ! répondit Joan en apercevant une de ses collègues et amies qui avait fait le trajet avec Ezra en apprenant la nouvelle du mariage. Comme je suis contente que tu sois-là !

- Moi aussi, je ne pouvais pas louper cela. Ma p’tite Joan qui se marie enfin avec le plus bel aventurier de l’espace.

- Tu es la seule à être venue ? demanda Joan

- Oui les autres étaient tellement vertes de jalousie. Cela faisait des mois que des paris étaient lancés sur le fait que tu finirais vieille fille et que jamais ton beau Capitaine ne passerai sentimentalement à l’action. J’étais la seule à avoir parié le contraire.

- Joan, tu me présentes, demanda Curt en s’approchant des deux jeunes femmes.

- Bien sûr, Curt voici Gwendoline et Gwendoline voici Curt. Tu manges à notre table ?

- Avec plaisir.

Une fois dans le restaurant, ils constatèrent que le complexe avait bien géré les choses et leur avait réservé une salle. Tous les invités du mariage se verraient donc dès la veille au soir.
Joan pu ainsi saluer plusieurs des agents avec lesquels elle avait déjà travaillé et avec qui elle s’entendait bien. Elle remarqua au moins quatre ou cinq agents qui ne lui disaient rien du tout.
Elle en toucha discrètement un mot à Curt. Maintenant cela pouvait aussi bien être juste des fêtards qui avaient profité de l’invitation pour venir.

Le repas fut délicieux et tous les convives furent enchantés de la soirée.
Les deux amoureux saluèrent tout le monde vers 22 heures en prétextant devoir se reposer pour être en forme pour le grand jour.

Une fois dans la chambre, ils ne perdirent pas de temps et se couchèrent directement. Curt avait lorgné le décolleté de la jeune femme toute la soirée. Et même s’ils avaient eu un petit moment avant le repas, il souhaitait poursuivre leurs échanges…

Ils étaient tous les deux enlacés, Curt en mode repos du guerrier et Joan la tête sur son épaule lorsque la jeune femme pensa que le moment était idéal pour questionner un peu le jeune homme.

- Curt ? Puis-je te poser une question personnelle ?

- Bien sûr Joan, pourquoi ne le pourrais-tu pas ?

- Je n’ai pas compris les propos du Général tout à l’heure.

- Lesquels, il a dit tellement d’âneries ?

- Lorsqu’il a dit que « je serai à l’abri financièrement avec un tel parti » qu’est-ce que cela signifiait exactement ?

- Je suppose qu’il a voulu parler de ma fortune personnelle. J’en ai joué il y a quelques années mais j’ai fini par me rendre compte que je me retrouvais très entouré mais pas forcément pour les bonnes raisons. Depuis j’ai tout placé et je ne me sers que du strict nécessaire.

- Je comprends. Je ne voudrais pas que tu penses que je suis avec toi pour cette raison car je n’en savais strictement rien.

- Je le sais bien Joan. Je n’ai pas le moindre doute sur notre relation.

Elle avait à peine entendu les derniers mots, n’avait pas eu le courage de répondre et s’était endormie paisiblement, à moitié allongée sur le jeune homme.

Elle se réveilla en pleine nuit, toujours allongée sur lui. Elle releva la tête légèrement, voulant le regarder dormir. Mais elle sursauta légèrement en constatant qu’il ne dormait pas et avait les yeux grands ouverts.
Il se détourna vers elle.

- Je t’ai réveillée mon amour ? s’empressa-t-il de lui demander

- Non pas du tout, j’ai juste fait un mauvais rêve. Mais toi, je n’aime pas te voir avec cette tête-là. A quoi penses-tu ? Inutile de me préserver en me disant que tu n’es pas inquiet pour demain.

- Effectivement je suis inquiet pour demain. Je suis sûr qu’il va se passer quelque chose. Je te demande encore une fois de laisser Otho prendre ta place. Surtout avec ce que tu m’as dit sur tes impressions sur Capucine. Mon amour, je t’en prie ?

- Non Curt, maintenant que j’ai essayé la robe, jamais je ne pourrais laisser Otho prendre ma place. Ne t’inquiète pas pour moi. Je demanderai à Ezra de m’accompagner pour tous les préparatifs. Je suis sûre qu’en plus il en sera fier.

- Tu es vraiment dure en affaire, tu sais cela ?

- Oui je le sais. Bon maintenant il faut dormir car moi je vais pouvoir cacher mes cernes avec le maquillage mais toi non. Et accessoirement tu devras être sur le qui-vive prêt à réagir alors il vaut mieux que tu sois en forme.

- Tu as raison mon Ange. Bonne nuit et à demain.

- A demain


*********************

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Mer 17 Mai 2017 - 20:45
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonsoir,

Voilà une suite qui je l'espère vous tiendra en haleine.
Les explications seront bien sûr dans une suite, il faut pas tout dévoiler d'un coup et puis il faut le temps d'écrire Embarrassed Langue
Bonne lecture

******************

Ils se réveillèrent sur les coups de 7 heures et décidèrent de se préparer rapidement pour aller déjeuner de suite. Le Capitaine souhaitait profiter de la matinée pour faire un tour avec Joan autour du Complexe.
Loin de lui l’idée d’une petite balade romantique, ça c’était l’illusion qu’il voulait donner. Pour lui et Joan cette promenade serait l’occasion de faire du repérage autour de la salle des mariages afin de mieux anticiper leurs réactions dans le cas où Ui Quorn faisait son apparition lors de la cérémonie.

La salle des mariages était située dans une petite maisonnette à l’écart de l’hôtel dans un magnifique parc. Un petit jardin tout fleuri entourait l’établissement, un petit kiosque avec des roses grimpantes se situait juste à côté. Légèrement plus loin ils pouvaient voir apparaître le début d’un sous-bois.
Pas de doute si Ui Quorn venait et devait s’enfuir il emprunterait forcément cette direction.

Le Capitaine décida donc s’approcher un peu plus près. Le sous-bois se révéla finalement peu épais, il aboutissait rapidement sur un petit lac. Des jet ski étaient amarrés sur un quai où ils pouvaient lire « Réservé exclusivement à la clientèle du Complexe ».
Ils s’approchèrent des jet ski et remarquèrent qu’ils étaient effectivement en accès libre, il n’était pas nécessaire de passer par l’accueil pour en emprunter un.

- Tu veux que nous fassions un petit tour sur le lac ? Demanda la jeune femme

- Non pas la peine, nous savons juste qu’il y a cette possibilité.

- Où souhaites-tu que nous allions à présent, il commence à se faire tard ? Questionna la jeune femme.

- Nous allons pouvoir rentrer, je souhaite juste terminer en faisant le tour complet de la maisonnette pour voir toutes les issues vers l’extérieur.

- C’est entendu, je te suis. Je te prends la main pour que cela fasse encore plus vrai.

Il s’arrêta devant le kiosque et se retourna vers la jeune femme pour l’embrasser.

- Celui-là n’était que pour nous, mon Amour, s’empressa-t-il d’ajouter.


L’inspection de la maisonnette leur permit de noter qu’elle comportait une porte d’entrée et de l’autre côté, une avancée toute en baies vitrées permettait de sortir dans n’importe qu’elle direction.
Ils en profitèrent pour jeter un coup d’œil à l’intérieur et remarquèrent que la salle avait été somptueusement décorée. Elle était blanche avec des petites touches de bleu pastel.

Ils rentrèrent au complexe et retrouvèrent leurs compagnons pour l’heure du déjeuner.
Le Capitaine en profita pour demander au Marshal s’il pouvait lui confier Joan l’après-midi. Il souhaitait qu’il ne la quitte pas des yeux, dans la limite du raisonnable, durant les séances de coiffure, maquillage et habillage.
Comme l’avait supposé Joan, celui-ci fut enchanté que cette mission lui soit confiée. Depuis le nombre d’années qu’il travaillait avec la jeune femme, Il la considérait comme la fille qu’il n’avait pas eue et réciproquement la jeune femme le considérait comme le père qu’elle avait perdu, trop jeune.

Tout comme la veille au soir, le repas fut servi sous la forme d’un buffet que les convives apprécièrent. Il y avait aussi bien des produits typiquement locaux que des mets interplanétaires. La présentation des plats était également très soignée pour le plaisir des yeux.

Le repas terminé, ils se retrouvèrent, tous, quelques instants, dans la suite, afin de faire un dernier point.
Le Marshal les abandonna pour aller se changer. Il accompagnerait ensuite Joan jusqu’au salon Elfy et resterait avec elle jusqu’à l’heure où il la conduirait à la salle des mariages.
Otho, Grag et le Professeur retournèrent également dans leur chambre pour se préparer.

Joan et Curt restèrent, seuls, quelques minutes.

- Je suppose que cela ne sert à rien de te demander si tu as changé d’avis et que pour une fois tu acceptes d’être raisonnable, la supplia-t-il.

- Non effectivement, tu sais à quel point je sais être têtue. Lui répondit-elle avec une pointe d’humour

- Si je ne t’épousais pas pour de faux je commencerais à me demander si je ne fais pas une bêtise, lui rétorqua-t-il.

Elle le tapa légèrement puis se jeta sur le lit pour attraper des oreillers.

Ils étaient en pleine bataille de polochons lorsque le Marshal frappa à la porte pour venir chercher Joan.
Ils s’embrassèrent passionnément puis la jeune femme suivit le Marshal.
Le Capitaine partit prendre une douche et puis il avait l’intention de mettre son costume en veillant à pouvoir y dissimuler le plus discrètement possible ses pistolets à proton.

Le Marshal et Joan s’apprêtaient à descendre les escaliers lorsqu’Anders apparut et demanda au Marshal de le suivre de toute urgence.

- Marshal, il faut absolument que je vous vois sur le champ

- Désolé Général mais je ne peux pas je dois accompagner Joan, le Capitaine Futur veut absolument que je ne la quitte pas une seconde des yeux.
- Allons Gurney, je dois juste vous montrer une missive que je viens de recevoir. Cela ne prendra pas plus d’une minute. Et puis de quel droit discutez-vous mes ordres ? Ajouta-t-il sur un ton des moins sympathiques.

- Ezra ce n’est pas grave, je commence à descendre et tu n’auras qu’à me rejoindre dans une minute. Je vais y aller lentement et promis je t’attends devant le salon. Curt avait peur qu’il m’arrive quelque chose dans le cas où Capucine soit N’Rala. Donc à l’extérieur du salon je ne crains rien.

- Entendu Joan. J’arrive tout de suite. Je vous suis Général.

- Parfait Marshal, allons-y, ne perdons pas de temps.

Ils entrèrent dans la chambre du Général puis comme l’avait dit celui-ci, le Marshal en sortit à peine trois minutes plus tard. Il partit rejoindre Joan devant le salon Elfy.

- He bien pour une fois il semblerait que le Général n’ait pas menti, tu as été très rapide.

Le Marshal se contenta d’un signe de tête. Il semblait un peu perturbé. La jeune femme ne préféra pas le mettre en difficulté en lui demandant ce qui le tracassait. Si le Général n’avait pas parlé devant elle, il lui avait surement demandé la confidentialité de leur échange.

Ils furent accueillis par Capucine qui les conduisit dans une nouvelle pièce où se trouvait un petit salon de coiffure ainsi qu’une très belle maquilleuse.
Elle réalisa que c’était la première fois qu’elle allait se faire maquiller et était enthousiasmée à l’idée de se faire chouchouter.


Il était 16h30. Curt, Otho, Grag, le Professeur, Gwendoline, Anders et l’ensemble des agents qui avaient fait le déplacement pour le mariage étaient installés dans la salle et attendaient l’entrée de Joan.
Le maître de cérémonie ouvrit le rideau pour permettre à Joan d’entrer. Elle était accompagnée du Marchal qui la tenait par le poignet. Il la menait à l’hôtel sous les quelques notes de My Immortal d’Evanescence. Curt l’attendait patiemment.

Lorsqu’il la vit entrer, il ne réagit pas de suite, il avait du mal à la reconnaître. Il faut dire qu’il n’avait jamais eu l’occasion de la voir dans une pareille tenue. Elle s’approcha enfin, elle n’était plus qu’à quelques mètres de lui. Elle portait un très beau voile qui ne laissait échapper que quelques mèches de ses superbes cheveux blonds vénitiens.
Curt commençait à sentir son cœur battre à toute vitesse. Il savait pertinemment que ce mariage ne signifiait rien ou du moins qu’il ne devait rien signifier. Il fallait absolument qu’il se ressaisisse. Il devait absolument se concentrer et oublier cette vision. D’ailleurs en y réfléchissant mis à part les cheveux de la jeune femme il ne l’avait pas vue et n’arrivait même pas à croiser son regard. Il aurait aimé voir ce qu’elle ressentait de son côté.

Après les éternelles promesses d’engagements entre les époux, l’officier commença à se tourner vers le Capitaine Futur.

- Curtis Newton, acceptez-vous de prendre Joan Randall pour femme. Acceptez-vous de l’aimer fidèlement dans le bonheur ou dans les épreuves, et de la soutenir, tout au long de votre vie.

A ce moment-là contre toute attente, au lieu de se tourner vers la jeune femme, Curt chercha le regard du Marshal. Puis il jeta un œil vers la jeune femme, il la contempla de la tête au pied puis il s’attarda sur son cou, puis ses mains.

Ses yeux gris s’enflammèrent d’un seul coup quand il comprit la supercherie.

Il sortit son pistolet à proton et le pointa sur la jeune femme et hurla en même temps

- Otho, Grag vite maîtrisez le Marshal. Il ne faut pas qu’il s’échappe.

Les deux compères n’avaient pas cherché à comprendre, ils s’étaient précipités si rapidement sur le Marshal que celui-ci n’eut pas le temps de bouger.

- Retires ce voile ? Hurla-t-il en regardant la jeune femme.

La jeune femme souleva le voile et l’assistance fut surprise de constater que ce n’était pas Joan mais une jeune martienne avec des yeux perçant très sombres.
Ses cheveux étaient également très foncés et Curt ne manqua pas de voir la touffe de cheveux blonds tombés par terre. Il se retenait de ne pas exploser. La main qui tenait le pistolet à proton tremblait tellement il luttait pour ne pas appuyer dessus.

- Où est-elle, Ui Quorn ? Cria-t-il en se tournant vers le Marshal.

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Mer 17 Mai 2017 - 21:44
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bon juste pour info je sais que d'après Hamilton Joan n'est pas blonde mais j'avoue qu'outre le fait que j'ai du mal à la visualiser brune, cela m'arrangeait bien qu'elle soit blonde. Idea
Alors les filles vous vous attendiez à cela? Angel Mad Idea Idea Doubt
En plus j'ai la suite dans la tête il manque plus que le temps de l'écrire. Cela vous laisse un peu de temps pour faire jouer votre imagination Secret Doubt
Bonne soirée

Avec ce bout j'ai pris du grade je suis devenue Lieutenant Smile
_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Mer 17 Mai 2017 - 23:21
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Félicitations pour le nouveau grade, Ludy!  Clap Youpi


Il y en a qui n'ont pas écouté leurs mauvais pressentiments! horified  Tout ce qui devait arriver au salon Elfi est arrivé et Ezra s'est fait mettre une puce. Il y a le collier et la bague offerts à Joan par Curtis qui me turlupinent, sont-ils des objets de convoitise pour Ul Quorn? Hors de tout doute, Joan était sa cible pour atteindre Curtis. Il est sûrement déjà loin avec elle comme otage ou pire encore! horified


Seule la suite nous le dira! jump jump jump jump


Frégo  Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Jeu 18 Mai 2017 - 02:44
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Hello Frego
Comment dire..... perdu Mad
Non je ne vous referai pas le coup de la puce, trop prévisible Smile
Le collier et la bague sont effectivement clé mais pas pour cette raison.
Tu vas pouvoir poursuivre la réflexion du coup.
Je savais bien que je te piègerai. LOL. Bon à voir mais je pense pas que ce soit tiré par les cheveux.
En tout cas le principal c'est que notre Curtis à un train d'avance, comme toujours Run

J'espère pouvoir faire une suite ce soir
Très bonne journée en attendant

Amitiés
_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Jeu 18 Mai 2017 - 03:23
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Je ne sais pas tout et c'est tant mieux que  Flam  ait une longueur d'avance! Wink  En constatant l'absence de la bague et du collier , il a pu démasquer la fausse mariée.  Idea . Ma nouvelle théorie est que 
Ul Quorn se cachait dans la suite d'Anders quand  Ezla y est entré , et a pris la place du Marshall auprès de  Joan horified  Et maintenant la question qui tue: qu'est-ce qu'Ul Quorn a fait d' Ezla et Joanhorified horified




A+ Mr. Green




Frégo  Smoke
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Jeu 18 Mai 2017 - 03:37
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Le moins qu'on puisse dire c'est qu'il est difficile de te semer bien longtemps Best
BRAVO
TOUT BON
_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Jeu 18 Mai 2017 - 03:57
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Et un cookie cosmique pour Frégo!  Yo Mort de Rire


Bonne nuit! Snore


 Frégo  Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Jeu 18 Mai 2017 - 05:18
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Oui bien mérité.
Bonne nuit
Moi je vais bosser
_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Jeu 18 Mai 2017 - 20:45
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonsoir, voici la suite.
Dis donc Frégo, on a perdu Limeye et Flamme?

Bonne soirée

***************************

- Capitaine, demanda Otho, tu peux nous expliquer un peu ce qu’il se passe je suis perdu ?

- Comment peux-tu penser qu’Ui Quorn est le Marshal, questionna à son tour Grag ?

- Comment as-tu su que la mariée n’était pas Joan ? s’empressa d’ajouter le Professeur

- J’ai eu de gros doute quand ils sont arrivés mais j’avouerais que j’en ai été totalement convaincu lorsque j’ai croisé le regard vide du Marshal.

Et le jeune homme leur exprima la frustration qu’il avait éprouvé en voyant Joan arriver, il pensait ressentir quelque chose de très fort, un pincement de cœur qu’il n’avait pas senti. Puis lorsque la jeune femme s’était approchée il avait remarqué qu’elle ne portait ni le collier qu’il lui avait offert à la Saint Valentin, ni la bague de sa mère, ni un objet bleu. Pourtant Joan avait bien insisté sur le fait qu’elle respecterait cette tradition même si le mariage était factice. Enfin, connaissant les liens qui unissaient Joan au Marshal, il s’attendait à voir des larmes dans ses yeux ou au minimum une grande expression qu’il ne trouva pas. A ce moment il avait donc compris que Joan n’était pas Joan et que le Marshal ne l’était pas non plus.

- Tu es décidément un adversaire redoutable l’interrompit le Marshal, avec une voix qui n’était pas la sienne. Puis-je reprendre mon apparence, je ne supporte plus de ressembler à ce vieux.

- La seule chose que je n’ai pas encore compris c’est comment tu as pu te faire passer pour le Marshal
- En tant que scientifique comme toi, Futur, je vais te montrer ma dernière invention. Je l’ai nommée le Costumicateur. Si tes hommes me libèrent deux secondes la main droite je vais pouvoir te montrer.

- Otho, Grag, faites ce qu’il vous dit mais en faisant bien attention.

- A tes ordres Capitaine.

Grag et Otho lâchèrent un peu de lest et Ui Quorn en profita pour sortir de sa poche un petit boitier et appuya sur un bouton bleu. Le Marshal disparut pour laisser place à un homme mi-martien, mi-vénusien qui donna la chair de poule au Capitaine.

Le Capitaine lui prit l’appareil et lui demanda comment il fonctionnait.

- C’est très simple, il suffit de pointer la fenêtre suivante vers une personne puis d’appuyer sur le bouton jaune. Et tu prends l’aspect de cette personne, lui répondit fièrement le Magicien.

- Que devient la personne copiée ? s’enquit le Capitaine

- Elle ne ressent rien du tout, c’est comme si elle avait été prise en photo.

- Merci pour ce partage de connaissance, mais maintenant où sont Joan et le Marshal ?

- Pour le Marshal il est solidement attaché dans la chambre du Général. Quant à ta petite protégée, elle est ma monnaie d’échange pour m’enfuir avec N’Rala. C’est mon assurance vie, à toi de choisir.

- Pas question, jamais je ne te laisserai repartir. Tu tenteras à nouveau de t’en prendre à nous.

- Comme je viens de te le dire, c’est toi qui choisis et crois-moi que si tu le ne la retrouves pas, elle va finir par mourir de soif. C’est plutôt horrible comme mort, non ?

Le Capitaine avait sa mâchoire qui tremblait et l’ensemble de ses muscles qui se raidissaient. Que devait-il faire. Il fut soulagé de sentir sa montre vibrer. Il n’avait pas besoin de regarder il savait que c’était la jeune femme qui avait réussi à déclencher la géolocalisation de sa montre. Son visage s’éclaircit alors, trahissant sa pensée. Tous virent cette lueur d’espoir dans son regard et la tension commença à se dissiper légèrement.

Ui Quorn se rendit compte également de ce qui arrivait et profita d’un petit moment de relâchement général pour s’échapper. Il s’enfuit à l’extérieur et comme l’avait prédit le Capitaine le matin, il se précipita en direction du sous-bois.

Le Capitaine et Otho partirent de suite à sa poursuite. Alors que Grag plaqua au sol N’Rala pour qu’elle ne puisse s’échapper.
Arrivés au bord du Lac ils prirent chacun un jet ski pour tenter de le rattraper.
Quelques invités les avaient suivis et s’étaient rassemblés au bord du lac et assistaient à une véritable course poursuite sur l’eau. Curt était tel un animal à la recherche de sa proie. Il arriva à la hauteur du magicien et sauta de son jet ski pour atterrir sur celui du bandit. Ils tombèrent tous les deux à l’eau. Un combat des plus violents s’ensuivit. Curt ne pouvait s’empêcher de penser à la jeune femme, il ne savait pas dans quel état il allait la retrouver. Il devint de plus en plus imprévisible dans ses frappes et de plus en plus belliqueux. Rien ne pouvait l’arrêter. Dans sa tête, les images de Billy McCold lui revinrent et tout comme il avait réagi ce jour-là il s’en prit au Magicien, commença à l’étrangler jusqu’à ce que mort s’ensuive. Ce monstre en aurait ainsi fini de le tourmenter et de semer la zizanie dans tout le système solaire.

Otho s’était stationné à côté de lui avec le jet ski, il l’aida à monter à bord avec la dépouille d’Ui Quorn.
Une fois sur la Terre ferme, Curt regarda sa montre et se dirigea vers l’hôtel. Otho lui emboita le pas.

- Veux-tu que nous délivrions le Marshal avant d’aller chercher Joan ?

- Oui tu as raison c’est plus raisonnable.

Une fois devant la chambre 312, Anders qui les avait suivis ouvrit la porte et ils découvrirent de suite le Marshal. Il était en effet bien ligoté et n’aurait pas pu se délivrer seul.

- Je suis désolé, Capitaine, je n’ai pas pu protéger Joan.

- Je sais Marshal, ne perdons pas de temps nous allons la retrouver.

Le Capitaine courait, en suivant les indications de sa montre, Anders, Otho et le Marshal à sa suite. Ils se retrouvèrent devant le salon Elfy.
Décidemment, toujours ce salon, il n’était pas prêt de l’oublier. Il poussa violemment la porte et se retrouva dans une pièce avec une grande bibliothèque. Il en était sûr il y avait une issue derrière le meuble. Il prit quelques minutes pour se poser et regarder calmement l’ensemble des étagères. Puis il remarqua un livre qui n’était pas placé de la même façon que les autres. Il le souleva ce qui déclencha l’ouverture d’une porte centrale.


************

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Jeu 18 Mai 2017 - 23:46
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
horified Hello Ludy!


Il semble en effet que Limeye et Flamme sont occupée ailleurs! Siffle  Mais je suis sûre qu'elles viendront faire un petit tour bientôt! Wink  Le sort d'Ul Quorn a été rondement mené! horified  Mais tu fais aussi durer le suspense! jump jump Good Master  Dans quel état  Flam  va-t-il retrouver  JoanShocked
A+


Frégo  Cool
´
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Ven 19 Mai 2017 - 03:21
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonsoir Ludy et Frégo!

Non, nous ne sommes pas perdues, Limeye et moi... En ce qui me concerne, j'ai eu une semaine de travail absolument infernale, Mad qui m'a vidée de mon énergie... Je me suis couchée tôt toute la semaine! Snore


Et quand je suis passée sur le forum ce soir, après quelques jours d'absence, eh bien... j'ai eu toute une surprise! Shocked Unbelievable Quelle productivité, Ludy! J'ai été agréablement surprise de voir que j'avais une telle quantité de lecture à rattraper! Youpi Best Clap


Ça alors... horified Tu as fait le ménage toi aussi en faisant trépasser Ul Quorn... Kill Décidément, Flam ne peut plus se contrôler dès que quelqu'un s'en prend à Joan !!! Elle a tout un effet sur lui... Wow flower


Tu m'as bien eue aussi pour le plan d'Ul Quorn quant au mariage, mais j'ai su qu'il arriverait quelque chose à Joan quand Anders a obligé Ezla à la laisser sans surveillance... Neutral Ul Quorn est vraiment du genre à profiter de la moindre faille... Evil Bravo à Frégo pour son cybercookie! Clap


Et maintenant, je suis sur le trampogril, en bonne compagnie... jump jump jump Comme Frégo, je me demande: dans quel état notre héros va-t-il retrouver celle qui fait battre son coeur Kiss et lui fait perdre ses moyens? Naughty



Bonne fin de semaine à toutes!
Flamme
flower

_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Aujourd’hui à 01:48
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Back to top
Page 5 sur 7
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure