Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions Une Saint Valentin mouvementée
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Mer 10 Mai 2017 - 19:57
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonsoir
Une suite toute petite Smile
Merci les filles pour tous ces cœurs et fleurs bleues Smile j'ai adoré.

******************

Elle se rapprocha de lui et déposa sa tête sur son torse. Il lui releva la tête et l’embrassa fougueusement. Puis il lui murmura à l’oreille.

- Souhaites-tu vraiment que nous allions plus loin maintenant ?

- Oui je le veux, pour rien au monde je ne souhaiterais être ailleurs

- Dans ce cas Mademoiselle Randall, prête à décoller ?

Il commença par soulever le drap et découvrit le petit ensemble avec les papillons. Il ne put s’empêcher de la regarder avec un petit sourire en coin.

- Très bon choix de couleur, il s’accorde parfaitement avec ta pierre.

- Oui et surtout avec tes yeux.

Il lui prit la main droite et commença à l’embrasser en remontant tout le long de son bras en effleurant légèrement sa peau. Elle ferma les yeux pour mieux se concentrer.
Il lui retira délicatement son soutien-gorge et leurs corps commencèrent à se chercher de plus en plus. Ils voulaient tout découvrir l’un de l’autre. Il était très tendre avec elle.
Elle ne voulait pas savoir si son état de santé était la raison pour laquelle il était aussi doux avec elle.
Ses mouvements étaient très adroits et faisaient mouche à chaque fois en lui soutirant des petits gémissements.

Elle savait que, contrairement à elle, il avait de l’expérience et pas qu’un peu.
Elle avait surpris une fois une conversation entre Crag et Otho où, se croyant seuls, ils avaient abordé la vie sentimentale de leur chef. Elle s’était faite très discrète ce jour-là, se cachant pour écouter attentivement ce que les deux compères racontaient.
Elle apprit ainsi que le Capitaine avait eu sa première relation à l’âge de 14 ans avec une fille qu’il avait rencontrée lors de son premier camp scout. Il avait ensuite enchaîné les relations sans lendemain puis à l’âge de 22 ans il décida de se calmer et prévint ses compagnons qu’il se mettait en pause.

Désormais, il voulait du sérieux.
Il prendrait donc son temps pour découvrir et apprendre à bien connaître la prochaine femme, avec laquelle il sortirait car il voulait vraiment que ce soit celle qu’il épouserait.
Ces quelques mots, entendus entre deux portes, elle les avait précieusement conservés au fond de sa mémoire. Elle se les était remémorés plusieurs fois notamment lorsqu’il paraissait distant ou lors de ses moments de doute lorsqu’elle trouvait que leur relation n’avançait pas aussi vite qu’elle aurait aimé.
Elle respecta son choix et s’interdit de le brusquer, espérant au fond d’elle-même qu’il était dans sa phase de découverte et qu’en tant que scientifique, il faisait cela très consciencieusement.

Elle décida donc de ne pas penser à toutes les autres mais de penser qu’elle serait la dernière et elle se consacra toute entière à cet instant où ils ne faisaient enfin plus qu’un.

Ils explosèrent de bonheur tous les deux en même temps.
Jamais, aucun des deux n’avait ressenti une pareille délivrance, un pareil sentiment de plénitude.

Ils s’endormirent, peu de temps après, lovés l’un contre l’autre.

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Mer 10 Mai 2017 - 19:57
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Jeu 11 Mai 2017 - 02:01
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonsoir Ludy!


J'ai beaucoup apprécié ce petit passage avec ses côtés  Wow flower   Hug  et  Devil  en se visualisant  Joan surprenant les conversations de  Grag et  Mala  sur la vie amoureuse de  Flam . Bravo pour cette histoire! Good


A+


Frégo  Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Jeu 11 Mai 2017 - 20:16
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonsoir,
Merci frégo, je me suis aussi amusée en écrivant cette partie.
Voici la suite.

****************

Elle se réveilla en début d’après-midi et constata qu’elle n’avait pas rêvé. Ils étaient totalement enlacés. Leurs jambes étaient entrecroisées, ils se tenaient la main et elle avait sa tête posée dans le creux de son épaule.
Elle quitta le lit discrètement pour ne pas le réveiller et se rendit à la cuisine pour préparer un petit encas.
Elle revint quelques minutes plus tard dans la chambre avec un plateau repas.

Curt, sentant un peu de mouvement autour de lui, finit par ouvrir les yeux et en constatant que la jeune femme n’était plus à ses côtés, il se redressa rapidement, affichant un visage inquiet. Il tourna la tête dans tous les sens avant de la remarquer au milieu de la cabine, tenant un plateau rempli de bonnes choses.

- J’ai de la chance, petit déjeuner au lit ce matin ?

- Petit déjeuner ou goûter car il n’est pas loin de 16 heures.

- Dépose tout ça sur le bureau, j’ai envie d’un apéro avant de déguster ces victuailles.

- Je ne savais pas qu’il y avait un bar à bord du Comète. Où se trouve-t-il ?

- Comme tu es mignonne ! Mon apéro du goûter, ce sera toi !

Il n’avait pas fini de prononcer ces paroles qu’il se leva du lit et se jeta sur la jeune femme et commença à l’embrasser passionnément avant de l’entraîner sur le lit.
Elle reconnut le goût légèrement salé de son baiser, cette même saveur qu’elle avait notée, le matin même, juste avant leurs ébats. De nouveau, elle ressentit des papillons dans le ventre et cette envie de tout partager, de fusionner avec celui qu’elle avant tant attendu.

Quelques instants plus tard ils étaient calmement installés dans le lit, en buvant leur jus d’orange.

- Quand penses-tu pouvoir me ramener sur Terre ? lui demanda-t-elle subitement.

- Te ramener sur Terre ? Comment cela ?

- Il va falloir que j’appelle Ezra pour lui communiquer une date de retour. Je ne peux pas rester indéfiniment en récupération sinon Anders va me tuer.

- Je n’ai pas l’intention de te laisser retourner là-bas.

- Pardon ? Tu préfères attendre d’arrêter le dangereux individu caché derrière toute cette histoire avant de me laisser retourner travailler ? Mais nous n’avons aucune idée de son identité, cela pourrait prendre des mois avant de le confondre. Au moins en étant sur place je pourrai poursuivre l’enquête.

- Certainement pas !

- Tu ne vas tout de même pas encore me dire que c’est trop dangereux ? s’offusqua-t-elle.

- Pour commencer, je sais qui est derrière tout cela. Et je te confirme que c’est bien trop dangereux pour que je te laisse t’éloigner de moi.

- Ah bon ! Contente de l’apprendre ! et tu comptais me le dire quand ?

- J’en ai eu la certitude en t’opérant et en voyant la sophistication de la puce qui t’avait été implantée.

- Vas-tu me dire à la fin qui c’est ?

- C’est UI QUORN !

- Quoi ? Mais tu l’avais capturé sur la planète des plaisirs après votre petite escapade dans le micro-univers.

- Oui je sais bien mais il a dû s’échapper sans que nous en soyons informés. En tout cas je suis sûr que c’est lui. Tu as raison nous allons appeler Ezra mais pour lui demander de se renseigner sur ce point.

- Je veux bien tout entendre, Curt, mais que puis-je dire à Ezra pour informer Anders.

- Joan, à ce stade, je me demande même si Anders n’est pas dans la conspiration.

- Que puis-je faire dans ce cas ? Je ne peux pas éternellement me cacher sur le Comète.

- Si bien au contraire ! Je souhaite que tu démissionnes.

- Tu veux rire je suppose, répondit-elle, en s’étranglant un peu.

- Non pas le moins du monde. J’y réfléchis depuis un moment déjà mais cette aventure m’a fait réaliser que je ne devais plus y penser mais agir et te convaincre de m’écouter pour une fois.

- Je t’écoute, de toute façon je ne peux pas faire grand-chose d’autre pour l’instant.

- Egoïstement je ne veux plus avoir à me poser des questions sur ta sécurité alors que tout se passe bien pour toi et encore moins ne pas m’inquiéter alors que tu es en danger et que je n’en ai même pas conscience. Je te souhaite à mes côtés tout le temps.

- Mais….

- Non il n’y a pas de mais. Tu sais très bien que si tu retournes bosser nous allons continuer à ne faire que nous croiser au gré des missions de chacun et qu’en plus nous serons obligés de cacher notre relation à tous de peur que la Police des Planètes craigne que nous ne soyons pas assez efficaces ensembles.

- Oui tu as raison, ils refusent que deux agents en couple travaillent sur les mêmes missions.

- Alors qu’en dis-tu ?

- Que ferais-je si je ne suis plus agent ?

- Tu participeras aux missions en tant que membre à part entière de notre équipage. Je suis sûr qu’Otho, Crag et le Professeur n’y verront pas d’inconvénient. Et comme c’est moi qui fixe les règles nous pourrons exprimer nos sentiments sans la moindre restriction.

- Tu cesseras de me dire sans arrêt que c’est trop dangereux ?

- J’essayerai de moins le dire, promis, alors c’est d’accord ? s’enquit-il les yeux brillants ?

- C’est entendu, Capitaine ! Je te laisse l’annoncer à Ezra dans ce cas.


***************

Bonne soirée

LudyNewton

PS: il va falloir que je me trouve une belle citation. Les vôtres sont toutes très sympa.

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Sam 13 Mai 2017 - 02:10
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Hello Ludy Newton,


Le retour de nos tourtereaux  Flam Joan dans le système solaire risque d'être mouvementé aussi! horified   Ezla  Possiblement pris dans un nid  de ripoux,  Simon Grag Mala Limaye Frégolo   Parqués Sur Thyco sans  sans appareil pour s'en échapper, sans compter des ennemis qui guettent sûrement le retour du  Comet  dans le moindre recoin du systeme avec Ul Quorn qui tire les ficelles, tu as matière pour poursuivre cette histoire! Mr. Green Good  Merci pour cette suite!


A+


Frégo  Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Sam 13 Mai 2017 - 02:24
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonjour Frego.
Effectivement je suis entrain de réfléchir comment poursuivre. Je cherche du côté de la puce pour attirer UI Quorn dans un piège. Il faut que je trouve le truc qui le fera se déplacer en personne. Et oui tout le monde est sur Thyco sans transport. Ça tombe bien c'est la destination du Comete Smile
Bon je vais essayer de me rendormir, et de me replonger dedans Question
En tout cas Joan + Flam sont très très bien partis Smile Wow
Bonne nuit ou bonne journée
_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Sam 13 Mai 2017 - 13:50
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Hello LudyNewton !

J'ai bien aimé ces dernières suites, avec la concrétisation Wink de la relation entre nos héros. Mais aussi les cachotteries entre les deux affreux que Joan a surprises.

J'ai trouvé aussi savoureux le passage suivant :

- Tu cesseras de me dire sans arrêt que c’est trop dangereux ?

- J’essayerai de moins le dire, promis, alors c’est d’accord ? s’enquit-il les yeux brillants ?

Le "trop dangereux pour toi" est quand même une sacrée marque de fabrique de Curtis Mr. Green

Bon courage pour écrire la suite, en ramenant maintenant Ul Quorn en scène. Ce dangereux personnage est vraiment capable de tout ! A moins que ce ne soit aussi l'oeuvre de Saturna, qui est bien digne de lui !

Bon samedi !

LImeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Sam 13 Mai 2017 - 14:27
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonjour à toutes!

Quelle belle surprise de pouvoir découvrir toute cette lecture en ce début de weekend, après toutes ces journées sans moment de répit... Bravo LudyNewton, et merci! Youpi Best Clap

Bravo Ludy pour ces suites! J'ai infiniment apprécié moi aussi la concrétisation de ce rêve de Flam et de Joan ! Kiss Wow Naughty flower


J'aime ce genre de conversations si édifiantes entre Grag et Mala, surtout quand ils ne savent pas que quelqu'un d'autre peut les entendre! Good Clap

Quant à ce ''trop dangereux pour toi'', Limeye a raison: c'est une marque de commerce du beau capitaine... Mais sans doute aura-t-il à coeur de tenir cette promesse qu'il vient de faire, il les tient toujours... Wink

Frégo, tu es fidèle à toi-même: tu ne perds pas les méchants de vue! Je dois dire qu'après cette séquence Naughty Wow Kiss entre les deux tourtereaux, je flottais encore, sous l'effet résiduel... flower

Je suis curieuse de voir ce qui va se passer! N'Rala et Ul Quorn sont des coriaces! Mais Flam et Joan forment eux aussi un duo redoutable, aidés des Futuremen, sans oublier les bestioles... Winner jump

Bizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 13 Mai 2017 - 17:00
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Hello les filles. Je vous remercie énormément pour tous vos encouragements. Vous me donnez des ailes alors voici une suite. ENJOY Very Happy
En tout cas moi je m'éclate autant que vous apparemment. Quand je relis je me demande aussi où je vais chercher tout ça et pour Grag et Mala j'ai bien rigolé aussi.
Là je commence à réfléchir à un truc je sais pas encore quoi mais il y aura un truc avec nos chers animaux domestiques. Frégolo Limaye . Il ne peut pas en être autrement.
Et oui Frégo est très perspicace avec la puce elle avait déjà dévoilé Ui Quorn et effectivement il y aura un petit passage de N'Rala mais la suite dans un prochain chapitre Smile

****************

Il s’installa sur son fauteuil devant le video-transmetteur puis lança l’appel à destination d’Ezra. Joan le rejoignit et s’assit sur ses genoux.

Lorsque leurs visages apparurent au Marshal, il fut content de leur trouver bonnes mines et souriants. Il ne savait comment expliquer mais il percevait un changement dans leurs regards, leurs attitudes. Comme si une complicité nouvelle, encore plus intense qu’auparavant était née.

- Bonjour Marshal. Comment allez-vous ? demanda le jeune homme aussitôt la liaison faite.

- Ce serait plutôt à moi de vous poser cette question. Mais à vous voir j’ai l’impression que tout va pour le mieux, répondit le Marshal.

- Personnellement nous allons très bien, Joan commence à bien se remettre. Cependant nous irions mieux si nous n’imaginions pas qu’Ui Quorn est à la tête de toute cette machination.

- Comment pouvez-vous imaginer une pareille chose Capitaine ? Vous êtes la première personne et moi la seconde à être appelées dans le cas où il s’échapperait de sa prison. Or à ma connaissance aucun de nous n’a été prévenu.

- En effet Marshal. C’est bien là où je m’inquiète et j’en reviens à notre entretien d’il y a quelques jours où je suspectais une conspiration impliquant des personnes haut placées à la Police des Planètes.

- Je vais me renseigner de ce pas et vous recontacte sur le champ.

- Marshal, permettez-moi d’insister, je serai totalement rassurer si vous alliez le voir en prison, en chair et en os.

- Entendu Capitaine. Je vous envoie un selfie avec lui.

La jeune femme se mit à glousser légèrement, imaginant le Marshal avec ses cheveux grisonnant en train de faire un selfie avec le bandit autrefois appelé Le Magicien de Mars.

- Au fait Joan, j’en profite que tu sois là pour te demander quand est-ce que tu reprends ? Anders m’a déjà posé la question je lui avais répondu pas avant le 15 février comme tu me l’avais dit mais il revient à la charge pour avoir la date précise pour répartir les missions.

- Ezra, je laisse le Capitaine te répondre à cette question, dit-elle d’un air malicieux en glissant un petit baiser derrière le lob de l’oreille droite du jeune homme.

- Marshal, reprit le jeune homme. Pouvez-vous dire à Anders que Joan ne reprend pas le travail ou sinon préférez-vous que je lui annonce de vive voix? Je ne suis pas certain de réussir à être aussi diplomate que vous, par contre.

- Non laissez tomber, ne vous embêtez pas avec ça je lui parlerai. Je verrai également avec les RH, il faudra probablement un écrit de Joan. Si je comprends bien, vous allez avoir beaucoup de choses à me raconter lorsque vous serez de retour.

- Oui effectivement. Entendu alors c'est parfait. Moins Joan s'approchera de cet immeuble et mieux je me sentirai. Je ne voudrais pas qu'elle change d'avis.

- C’est d'accord Capitaine. Je vais vous laisser. Je dois me rendre à la prison de Thésera si je ne m'abuse. Je vous tiens au courant dès que j'ai du nouveau.

- A très Bientôt Ezra, répondirent-ils tous les deux en cœur.

Il mit fin à la communication et se retourna vers la jeune femme. Son regard interrogateur en disait long sur toutes les questions qu’elle allait lui poser. Il préféra dégainer le premier et ainsi éviter ou limiter les éventuels reproches.

- Mon ange, commença-t-il avec une voix toute douce. J’ai bien réfléchi à tout ce qui s’est passé ces dernières semaines et tout ce qui t’es arrivé n’est pas une coïncidence. Je suis persuadé que les agents qui devaient assurer ta protection ne l’ont pas fait comme prévu ou bien ont été neutralisés. Je te sais très rapide et vive mais je doute que te sachant surveillée pour ta propre protection tu sois sortie de la boutique de lingerie en mode caméléon afin qu’ils ne s’en aperçoivent pas. Ezra s’est renseigné de son côté et comme par hasard les 5 gaillards se sont volatilisés. Limite comme s’ils n’avaient jamais existés. La probabilité pour que le psychopathe s’en soit pris à toi dès le premier jour où tu sers d’appât et qu’il connaisse précisément le numéro de ton appartement est aussi également troublante.

- Où veux-tu en venir ? Tu me fais peur. Tu penses que même Anders est complice d’Ui Quorn ?

- J’envisage en effet cette éventualité. C’est pour cela que je veux préserver au maximum Ezra et j’ai hâte que nous rentrions car s’il avait la moindre difficulté, même Otho et Grag ne pourraient venir à son secours. Ils sont tous bloqués sur Thyco.

- Tout ça c’est de ma faute.

- De ta faute ?

- Oui si je n’avais pas demandé à partir seule avec toi sur Jupiter…

- Non je t’interdis de dire cela. Je suis bien heureux que tu aies partagé ce que tu souhaitais, cela nous a enfin permis de nous dévoiler ouvertement nos sentiments. Quoi qu’il arrive ou les difficultés supplémentaires qui pourraient en découler ne sont rien à côté du bonheur et de la sérénité que cela nous apporte à présent.

- Comment vont réagir le Professeur, Otho et Grag quand ils vont comprendre que je vais vivre avec vous ?

- Je pense qu’ils ont déjà eu le temps de se faire à l’idée.

- Comment cela ?

- En nous voyant partir tous les deux ensembles ils savaient déjà ce qu’il en était.

- Oui mais de là à savoir que nous allons vivre ensemble de suite !

- Ne te préoccupe pas de tout cela, je suis persuadé qu’ils sont convaincus que nous avons déjà perdu suffisamment de temps et ils ont probablement profiter de notre absence pour faire quelques arrangements sur la base pour qu’elle te soit encore plus accueillante.

Ils partirent dans la cuisine préparer un vrai repas. Ils s’installèrent ensuite dans le salon pour le déguster, ils n’avaient fait que grignoter ces derniers jours et cela leur fit le plus grand bien. Ils devaient être en pleine forme pour arriver dans le système solaire.

Même si Curt faisait le maximum pour ne pas laisser paraître ses craintes, afin de ne pas perturber la jeune femme, il était véritablement inquiet. Ui Quorn n’était pas n’importe quel ennemi. Il n’était pas le fils de Corvo pour rien.
Joan le sortit de ses pensées.

- A quoi penses-tu ? tu sembles ailleurs.

- Excuse-moi mon amour. Je pensais juste à notre retour et…

- Et tu penses que c’est trop tôt pour que j’emménage avec toi. Tu sais je peux retourner à mon appartement. Si je n’ouvre pas la porte à n’importe qui j’y serai à l’abris…

- Stop mon amour. Je ne me préoccupe pas du tout de nous. Du moins si mais je veux dire que je ne m’inquiète pas le moins du monde pour notre relation. Je suis juste à réfléchir pour trouver un moyen de nous débarrasser définitivement d’Ui Quorn.

- OK, je comprends. Tu es inquiet car tu imagines qu’il pourrait faire la même chose que son père ?
- Non pas le moins du monde nous nous en sortirons. N’aies pas peur.
Et il termina sa phrase en la prenant dans ses bras. Après une brève étreinte il la souleva et l’entraîna dans la cabine.

Ils n’en ressortirent que quelques heures après une petite sieste crapuleuse.

- Je vais appeler les autres pour leur faire un état des lieux de la situation. Tu veux venir avec moi ou tu préfères retourner dans le salon ?

- Je préfère rester avec toi.

Il brancha le video-transmetteur et contacta la base lunaire. Grag décrocha, heureux de voir son jeune chef et Joan.

- Hey ! rappliquez vite ! nos deux tourtereaux préférés sont connectés.

- Allons Grag, tu ne pouvais pas t’empêcher ?

- Bah non tu devrais le savoir Capitaine.

- Bonjour mon garçon, bonjour Joan, ravi de vous revoir, comment allez-vous ? demanda Le Professeur

- Nous allons très bien. Nous rentrons bientôt dans le système solaire et devrions arriver sur Thyco dans moins de deux jours.

A ce moment-là un bip se fit attendre, il signalait l’arrivée d’un second appel. Le jeune homme accepta l’appel et le partagea avec le premier.

- Marshal, nous sommes en ligne avec le reste de l’équipe. J’ai partagé l’appel donc vous devriez tous nous voir. Je commençais à vouloir leur expliquer la situation. Je vous laisse donc me confirmer si mon intuition est la bonne.

- Effectivement je ne peux malheureusement que confirmer ce que vous supputiez. Ui Quorn s’est bien enfui de l’établissement pénitencier. Et des ordres ont été transmis afin que ni vous ni moi ne soyons prévenu de cette évasion.

- C’est Ui Quorn qui est derrière toute cette machination ! s’exclamèrent les trois compagnons unanimement.

- Oui malheureusement et c’est lui qui a implanté cette puce à Joan afin de m’atteindre. Billy McCold n’a été qu’un pion dans cette histoire. Il a profité de ses faiblesses pour l’utiliser et lui permettre d’agir sans être inquiété. Le coupable était vite trouvé et nous récupérions Joan sans la moindre idée qu’elle servait en fait de cheval de Troyes.

- Comment voulez-vous procéder Capitaine ? demanda le Marshal.

- Marshal ?

- Oui Capitaine

- Avez-vous avertit Anders pour Joan ?

- Non pas encore, je pensais le faire tout à l’heure, je n’ai pas eu l’occasion de le croiser avant de partir pour Thésera.

- C’est parfait dans ce cas dites-lui ainsi qu’au maximum de personnes que vous croiserez au quartier général que Joan et moi allons-nous marier samedi prochain à ….

- QUOI !!!!!!!!!!! s’exclamèrent tous en même temps devant le Capitaine qui restait totalement stoïque.

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Dim 14 Mai 2017 - 10:57
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonjour à toutes.

Voici la suite. Je rajouterai les mots du défi après.


**********************

Joan avait réagi la première, elle avait lâché un QUOI tout en se retournant vers le capitaine et en le dévisageant. Il perçut dans son regard un mélange de surprise et de colère.
Les autres avaient tous prononcé leur QUOI, en même temps, avec quasiment la même intonation qui ne laissait aucun doute sur l’effet de surprise qu’avait déclenché cette annonce. Otho avait rajouté un « Tu délires là Capitaine ! ».

- Eh bien, dit le Marshal, je me doutais que vous aviez des choses à me raconter mais je ne pensais pas que c’était à ce point.

- Mon garçon, rajouta Le Professeur, ce n’est pas que je veuille vous ralentir, tu sais quelle est ma position par rapport à Joan et depuis longtemps, mais peut être devriez-vous ne pas vous précipiter et vous laisser du temps pour organiser un beau mariage.

Il se retourna de nouveau vers la jeune femme et constata sa moue. Il préféra ajouter :

- Je vous signale qu’à aucun moment je n’ai dit que j’allais épouser, Joan, samedi prochain.

- Je ne comprends plus rien, tu veux m’épouser oui ou non ? J’espérais vraiment avoir une demande qui sorte de l’ordinaire et jamais je n’aurais pu imaginer l’apprendre de la sorte devant tout le monde. Mais je suis une pauvre fille qui croit encore au prince charmant… Ezra, tu pourras dire à Anders que je rentre dans trois jours au maximum.

Et sur ces mots la jeune femme se leva et quitta précipitamment la cabine de pilotage.

- Qu’as-tu fait mon garçon ? Tu as été très maladroit sur ce coup-là s’empressa de dire Le Professeur.

- Oui effectivement j’ai été très maladroit, j’aurais dû lui parler de mon plan avant. Mais je viens tout juste de rassembler toutes les pièces. Ezra pouvez-vous regarder pour une mairie où nous pourrions nous marier samedi prochain, si possible sur Mars ? Et annoncez-bien à tous, au QG, l’endroit et l’heure. Merci beaucoup. Je vous rappellerai tous demain pour vous expliquer. Je vous laisse je dois aller réparer mon erreur.

Sur ces mots il coupa le video-transmetteur et partit à la recherche de Joan. Il pensa la trouver dans sa cabine mais il fut déçu de constater qu’elle était vide et que seul le collier, preuve de son amour, était déposé sur le lit, lui signifiant qu’elle lui restituait.

Il n’y avait pas de doute, elle avait très mal pris la chose et devait penser qu’il s’était moqué d’elle. Elle s’était donc probablement réfugiée dans sa propre cabine comme lorsqu’il lui avait offert le collier. Décidemment il n’était pas très doué concernant ses sentiments vis-à-vis de la jeune femme.

Arrivé devant la porte, il respira un grand coup et frappa légèrement. Un sentiment de déjà vécu l'envahit.

- Joan, je t'en prie ouvre moi?

- C'est ouvert. Mais je te préviens je ne suis pas d'humeur à parler avec toi.

- Joan? Je t'en prie ! Ne t'inquiète pas je ne te demande pas de parler juste de m'écouter.

Il entra et s'installa sur la chaise qu'il plaça à côté du lit. De son côté la jeune femme se redressa sur son lit. Dans cette position elle était juste en face de lui. Un vide d’un bon mètre les séparait.

- Joan, je suis désolé si je t'ai brusquée tout à l'heure. Je t'assure que ce n'était pas du tout mon attention. Je souhaite me débarrasser le plus rapidement possible d'Ui Quorn. Tant qu'il sera en liberté et au final en vie, nous ne pourrons pas vivre sereinement. Il sera toujours là à vouloir venger la mort de son père. Je souhaite le faire sortir de sa tanière en personne et ne plus avoir à faire à un de ses sbires. Connaissant son machiavélisme je le pense capable de vouloir se débarrasser de moi en personne le jour de mon mariage. Je suis même persuadé qu'il commencerait par te tuer uniquement pour me prendre ce que j'ai de plus cher.

- Tu veux dire que ce mariage n'est qu'un piège pour Ui Quorn et qu'il n'a aucune valeur à tes yeux?

- Exactement, d'ailleurs, ce ne sera pas toi dans le rôle de la mariée mais Otho, alors c'est te dire à quel point ce mariage ne signifie rien pour moi. Autant je suis pressé que nous vivions ensemble, autant je pense qu'il nous faudra plus de 4 jours pour organiser un mariage digne de ce nom. Je n'ai pas envie d'un mariage fastueux mais je veux qu'il ne soit pas quelconque pour autant et avant tout qu'il nous ressemble. Alors qu'en penses-tu?

- Je comprends mieux, je suis d'accord mais à une seule condition.

- C'est comme ça maintenant, tu discutes mes ordres?

- Exactement lorsque tu te permets d'utiliser ma vie privée j'estime que j’ai mon mot à dire.

- Entendu, je t'écoute.

- Je n'ai pas besoin de doublure, je tiens à jouer mon propre rôle. Et rappelle-toi, tu m'as promis de ne plus utiliser ta phrase fétiche "C'est trop dangereux".

- Joan, je t'en prie. Je n'ai pas dit que je ne l'utiliserai plus mais que je m'efforcerai de moins l'employer. Tu sais très bien mon ressentiment vis-à-vis d’Ui Quorn. Je n'ai pas besoin de te rappeler que son père à tuer mes parents.

- Pourtant tu m'avais laissée t'accompagner sur la planète des plaisirs pour le contrer. En quoi était-ce différent ?

- C'était très différent. Si tu te souviens bien, il pensait que j'étais mort et donc il ne s'attendait pas à me trouver. Alors que cette fois nous lui donnons tout ce dont il a besoin pour organiser son piège.

- Je comprends. Je suis désolée d’avoir réagi aussi stupidement. J’ai dû passer pour une idiote devant les autres.

- Non bien au contraire, c’est moi qui me suis fait remonter les bretelles. Bon donc c’est entendu je suis content que tu es accepté.

- Je n’ai pas dit que j’acceptais. J’ai juste dit que je comprenais. A toi maintenant de comprendre que je suis encore un agent tant que je n’ai pas donné ma lettre de démission et que je suis en mesure d’accomplir ce type de mission.

- Joan, bon c’est entendu je n’arriverai pas à te convaincre maintenant en tout cas. Promets-moi juste d’y réfléchir et accorde-nous la possibilité de changer d’avis samedi si cela se complique.

- C’est d’accord dans ce cas. Et je souhaite que tu n’oublies pas à présent que nous formons une équipe et que nous devons partager un maximum de choses.

- Oui tu as raison mon ange. D’ailleurs j’aimerai beaucoup partager, là tout de suite, un bonheur intense.

Et il se jeta sur la jeune femme, lui prit les lèvres pour un baiser des plus enflammé avant de commencer à la déshabiller pour partir vers d’autres horizons plus torrides.
Ils s’endormirent ensuite l’un contre l’autre aussi sereins que possible.


*********************

LudyNewton
_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Dim 14 Mai 2017 - 11:47
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Salut Ludy!


Actions et réactions typiques de la part de  Flam et Joan    Good . J'espère que 
Joan va tenir son bouc et que Curtis va réviser sa diplomatie proche du néandertal ! Angry Mr. Green  En tout cas, il y aura bientôt de l'action et j'ai hate de voir la suite! jump jump jump jump


A+


Frégo  Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Dim 14 Mai 2017 - 17:53
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonjour à toutes!

Y'a pas à dire, Joan a un caractère fort et elle ne s'en laisse pas imposer! Good Best Clap

C'est exactement ce dont Curtis a besoin, lui qui a tant le goût de l'imprévu! Unbelievable

J'aime bien les étreintes sulfureuses entre ces deux caractères forts... Wow Hug Kiss Naughty

Mais je suis aussi très curieuse de voir leurs efforts mis en commun pour en finir avec Ul Quorn... Angry

Continue, LudyNewton! J'ai hâte de lire la suite! jump jump jump

Amitiés
Flamme
flower

_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 14 Mai 2017 - 18:16
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
ça tombe bien Flamme, voici la suite .....

*********************

Après une bonne nuit de sommeil et un REGAIN d’énergie notable et appréciable, il se leva sans faire de bruit et laissa la jeune femme se reposer.
Il s’installa au poste de commandement, désormais plus question de laisser le pilotage automatique. Il ne leur restait que quelques heures de voyage avant d’arriver sur Thyco.

Il réfléchissait comment BERNER la jeune femme et réussir à repartir pour le mariage en la laissant, à l’abri, sur la base lunaire. Puis se dit que réagir comme cela serait certes la meilleure façon de la protéger mais ce serait surtout la meilleure façon de la perdre à tout jamais.

Elle avait un grand caractère, il avait eu le temps de s’en apercevoir au cours de ces années passées en mission avec elle et cela ne lui avait pas déplu, au final. La femme qui vivrait avec lui devait avoir du tempérament et, de ce côté-là, Joan n’en manquait pas.

Elle arriva à ce moment-là, vêtue d’une petite nuisette bleue qui lui allait à ravir. Même s’il en avait grand envie, pas question de quitter le poste de pilotage pour le moment, il ne fit donc que la regarder discrètement et il ajouta cependant.

- Dis donc, dans quelques heures tu ne pourras plus porter ce type de tenue à bord du Comète. Il serait mal venu que tu me fasses perdre mes moyens devant le reste de l’équipage. Et puis je souhaite rester le seul à pouvoir me rincer l’œil.

La jeune femme rougit et vint lui déposer un léger baiser dans le cou.

- Mon amour, tu ne peux pas t’imaginer à quel point j’aimerais te rejoindre et profiter encore de toi, de ton corps, de…., mais jusqu’à Thyco je ne peux plus quitter le poste de pilotage. Cela serait trop dangereux, il serait dommage de FRACASSER le Comète sur des astéroïdes.

- Pas de souci, je vais préparer un petit déjeuner, je t’apporte quelque chose ?

- Oui avec grand plaisir. Que vas-tu faire ensuite ?

- Je pense me balader sur quelques sites marchands car il me semble que je dois me trouver une robe de mariée.

- Très bonne idée. Au fait même si je ne dois pas la voir avant, puis-je te soumettre l’idée de choisir une robe très simple et surtout très confortable. Cela nous assurera qu’elle soit en stock d’une part et d’autre part cela permettra à Otho de, pardon cela te permettra, de plus facilement bouger si nous nous retrouvons coincer avec Ui Quorn. Nous allons contacter les autres et surtout le Marshal pour qu’il nous indique où nous allons nous marier, cela te permettra de cibler les boutiques pour la robe. Puis-je oser te demander de t’occuper de choisir un costume assorti en taille L ? Je n’ai pas de souvenir sur le fait qu’il ne soit pas recommandé à la mariée de voir le costume du marié avant.

- Je veux bien appelons le tout de suite comme ça je m’en occupe après car mine de rien nous devons nous marier dans 3 jours.

- Entendu, mais avant tout va mettre un petit truc sur le dos.

La jeune fille réapparut une dizaine de minutes plus tard habillée, elle en avait profité pour prendre une bonne douche.

- Parfait Mademoiselle Randall, maintenant que vous avez une tenue décente je vais pouvoir lancer l’appel.

- Et vous mon cher Capitaine, il serait bien qu’après cet appel vous me laissiez un peu les commandes pour aller vous doucher également. Vous en avez grand besoin, lui répondit-elle avec un air malicieux.

- Bonjour Marshal, Bonjour Professeur, Crag et Otho.

- Bonjour, Chef et Joan

- Bonjour Capitaine, bonjour Joan

- Alors Marshal, ce mariage ? Pouvez-vous nous donner l’endroit et l’heure ?

- Bien sûr, Capitaine, ce sera, pour l’heure à 15h30 et pour le lieu sur l’île aux elfes située sur le lac Wakipong. J’ai trouvé un officier qui a l’habitude de célébrer des mariages sur cette petite ile quasiment déserte. Où seule la DEMESURE d’un beau complexe hôtelier pour célébrités et personnes richissimes est visible.

- Parfait Marshal, je vois que vous avez bien cerné le type de lieu que je souhaitais. A savoir assez isolé pour coincer plus facilement notre magicien diabolique et ne pas croiser trop d’autochtones.

- Pour la robe et le costume je vous laisse gérer car là j’en serais bien incapable.

- Ne te préoccupes pas de cela Ezra, je m’en occupe.

- Très bien Joan, j’en conclue que vos explications d’hier soir ont été fructueuses. J’en suis ravi. Surtout, même si ce n’est pas un vrai mariage n’oublie tout de même pas de porter un objet ancien, un nouveau et un dernier VIOLET.

- Oui nous nous sommes bien expliqué, il pensait me remplacer par Otho. Pour l’instant j’ai gagné, il est d’accord pour que je joue mon propre rôle. Par contre ce n’est pas un objet violet mais bleu qu’il faut porter.

- Bravo Joan, effectivement le pouvoir d’une femme est infini s’exclama Le Professeur

- Euh, ne va pas lui faire croire cela. Il peut être infini uniquement sur celui qui est fou d’elle pour commencer et pour finir je n’ai pas complètement lâché l’affaire, j’ai dit que je nous réservais le droit de faire évoluer le plan à la dernière minute et de prendre Otho en doublure.

- Alors Capitaine, ce n’est pas trop EPUISANT, la vie à deux, s’enquit Otho avec un air des plus ironique

- Tu ne t’imagines pas à quel point, ajouta le Capitaine, avant de se prendre une légère tape sur l’épaule de la part de la jeune femme.

- Je vous laisse, je vais réserver ma robe. Merci Ezra maintenant je sais où chercher.

- Je vous retrouve sur place, je suppose, demanda le Marshal

- Oui très bonne idée. N’hésitez pas à proposer à ceux qui souhaitent assister au mariage de Joan de se joindre à vous pour le voyage. Cela permettra encore plus de diffuser l’information. Savez-vous si Anders à l’attention de s’y rendre ?

- Oui j’en ai bien l’impression.

- Parfait cela nous permettra de l’appréhender en même temps s’il est bien dans le coup comme je le pense. Je vais déconnecter, nous devrions arriver sur la base lunaire vers 20 heures. Nous mangerons, dormirons et nous repartirons dès le lendemain pour Mars. Cela ne sera pas suspect que nous arrivions la veille.


Pendant ce temps, la jeune femme avait découvert que le Marshal avait bien fait les choses. Le complexe avait l’habitude d’organiser des mariages. Le style de mariage décidé sur un coup de tête par certaines célébrités et ils avaient du coup, sur place, leur propre boutique pour mariés.
Elle trouva sans problème une robe et un costume assorti qu’elle réserva. Le Capitaine lui avait laissé un budget plus que confortable pour ses emplettes. Pour les objets là aussi cela avait été assez simple, pour l’objet neuf ce serait son collier, pour l’objet bleu ce serait une fleur de Ceratostigma qu’elle avait réservée avec sa robe. Elle la porterait dans les cheveux.
Elle espérait que Curt comprendrait que cette fleur avait toute une signification et qu’elle n’avait pas été choisie uniquement pour le bleu mais également pour mettre en avant son côté Fleur Bleue.

Il ne lui manquerait donc plus que l’objet ancien, elle avait encore deux jours pour avoir une idée.
La voix du Capitaine se fit entendre à ce moment-là.

- Joan ? Veux-tu me remplacer pour que je puisse prendre ma douche ?

- Oui j’arrive de suite.

Elle prit sa place après l’avoir informé qu’elle avait trouvé la robe et le costume.

- He bien dis donc Mademoiselle Randall on dirait que j’ai choisi la femme idéale. Je doute que toutes les femmes soient capables de trouver aussi rapidement leur robe de mariée. Dis-moi j’espère que tu n’as pas cherché à te venger en me dégotant un costume HIDEUX ?

- Certes Monsieur Newton, mais toutes les femmes n’ont pas l’occasion d’organiser un faux mariage avant. Et pour ton costume tu devrais savoir depuis le temps que je ne suis pas rancunière.

- Tu n’as pas tort, bon je te confie le pilotage, je reviens très vite.

- Embrasse-moi avant de te sauver et promis-je ne me plaindrai pas de ton haleine de chacal, dit-elle en rigolant.

- Bon je file, à tout de suite mon ange.

Il revint quelques instant plus tard et reprit sa place au poste de pilotage.
La jeune femme le regarda sous tous les angles. Elle n’en revenait toujours pas de penser qu’elle allait partager sa vie avec lui. Il était tellement beau, ses cheveux roux un peu ébouriffé, il s’était rasé de près et sentait bon. Elle ne put s’empêcher de verser une larme.
Le jeune homme s’en rendit compte et se détourna vers elle.

- Que se passe-t-il mon Amour ? lui demanda-t-il surpris de la voir ainsi.

- Rien tout va bien. J’ai juste encore du mal à me faire à l’idée que je ne rêve pas et que nous sommes bien là, enfin, tous les deux ensembles.

- Je pense profiter pleinement de ce nouveau bonheur lorsque nous aurons mis un terme aux agissements de ce vénusien de malheur.


Ils arrivèrent sur la base lunaire vers 20 heures comme l'avait calculé le Capitaine. Dès qu'ils descendirent du Comète, ils furent accueillis dignement, Limeye et Frego se précipitèrent sur eux. Limeye tenait une rose rouge qu'il présenta au Capitaine pour qu'il puisse l'offrir à Joan. Quant à Frego il n'avait pas perdu son temps et s'était transformé en un adorable cœur.
Grag et Otho s’approchèrent à leur tour et prirent la jeune femme dans leurs bras. Le Professeur quant à lui était resté légèrement en retrait mais ne perdait pas une miette de la scène.

Le repas était prêt. Ils mangèrent à leur fin un très bon plat qu’avait préparé Otho sur les conseils avisés du Professeur. Ils ne remarquèrent pas l’absence de Grag qui s’éclipsa pendant le dessert.

Une fois rassasiés ils prirent congés de leurs amis et se dirigèrent vers la chambre de Curt.
C’était la première fois que Joan allait pénétrer dans la pièce. Quand il ouvrit la porte, qu’elle ne fut pas leur surprise de découvrir que leurs compagnons leur avaient préparé un beau cadeau.
La chambre avait été spécialement apprêtée, digne d’une suite nuptiale. Des fleurs fraîches, des lys, les fleurs préférées de Joan étaient disposées dans un vase, elles embaumaient toute la chambre.
Des centaines de bougies et pétales de roses étaient disposées comme pour indiquer le chemin pour se rendre au lit. Les draps avaient été changés et le lit bien fait et des serviettes de toilette pliées en forme de cygne étaient déposées sur le bord.

- Qu’est-ce que je t’avais dit ? Je n’ai jamais eu un accueil pareil en retour de mission. Ils ont fait tout cela pour toi mon Amour.

La jeune femme ne sut que répondre, les larmes de bonheur qui coulaient le long de son visage était la meilleure des réponses.
Le jeune homme s’approcha d’elle, la souleva et l’entraîna jusque dans le lit. Leur première nuit sur la base fut ainsi tout aussi magique que leur première nuit fusionnelle lors de la Saint Valentin. Pas d’ERRANCE possible pour eux, ils se dirigeaient, ensemble, sans la moindre hésitation, vers l’extase absolue.

Le lendemain, Joan ouvrit les yeux la première et regarda autour d’elle. Elle constata que tout comme la cabine du Capitaine sur le Comète, sa chambre sur la base lunaire était assez sommairement meublée. Un lit, un bureau, une bibliothèque et une petite salle de douche attenante et un video-transmetteur attaché au mur constituaient les principaux éléments de la chambre.
Curt remua à son tour et embrassa la jeune femme. Il lui proposa ensuite de prendre leur douche ensemble pour gagner du temps.

- Es-tu sûr que nous allons gagner du temps en la prenant ensemble ? N’as-tu pas d’autres idées en tête avec une telle proposition ?

- Je ne peux rien te cacher, mon Ange, rien ne nous empêche de joindre l’utile à l’agréable. Mais avant cela je souhaiterais te remettre un objet précieux à mon cœur. Je ne sais pas si tu as trouvé l’objet ancien que tu porteras.

- Non je ne l’ai pas encore trouvé et je t’avouerais que je n’ai pas la moindre idée pour l’instant.

- Parfait dans ce cas laisse-moi te confier un des objets les plus importants pour moi. Il ouvrit le tiroir de sa table de nuit et en sortit une petite boite qu’il remit à la jeune femme.

Elle ouvrit la boite et découvrit une magnifique bague. La pierre rappelait étrangement celle qu’il lui avait offert en collier.

- Oh Curt ! Elle est magnifique. Elle ressemble à….
- Oui c’est exact c’est la même pierre. Cette bague est l’alliance de ma mère. C’est le seul objet qu’il me reste d’elle.

- Je suis toute émue. Bien sûr que je veux la porter, rien ne me ferait plus plaisir.

- Bon à la douche maintenant

Une fois la douche et la dose de bonheur prise, ils se rendirent dans la cuisine pour prendre leur petit déjeuner. Du thé pour la jeune femme et un café bien fort pour le Capitaine.
Grag et Otho ne tardèrent pas à les rejoindre. Ils les remercièrent chaleureusement pour la délicate surprise qu’ils leur avaient préparée la veille.

- Quand souhaites-tu partir Capitaine ?

- Dès que possible Otho, nous finissons d’avaler notre petit déjeuner et partir dans la foulée m’irait bien.

- Ça tombe bien, Grag vient juste de finir les dernières vérifications d’usages. Nous pouvons décoller de suite.

- Parfait on se retrouve à bord alors, préviens les autres.

Quelques heures plus tard ils arrivèrent sur Mars. Et se dirigèrent directement vers le complexe hôtelier. Celui-ci, habitué à accueillir des personnalités de tout le système solaire, disposait de son propre astroport.

Le Marshal était installé dans le petit salon d’accueil, il se leva en les voyant. Il s’approcha et prit de suite la jeune femme dans ses bras. Après une grande accolade, il fit de même avec le Capitaine. Puis ils se dirigèrent tous vers l’accueil pour récupérer les codes des chambres.

- Monsieur Newton, Mademoiselle Randall, nous avons appris que vous vous mariez demain, nous avons donc décidé de vous surclasser et de vous offrir la suite nuptiale.

- Merci pour cette attention répondirent-ils d’une même voix.

- Impressionnant ils forment déjà plus qu’un, s’exclama Otho.

- Je vous laisse un plan si vous souhaitez vous détendre avant le grand jour en découvrant un peu les alentours. Je vous conseille la balade des CASCADES, elle est magnifique de jour et à la tombée de la nuit c’est très romantique.

- Merci Madame pour toutes ces informations.

Le troisième étage leur avait été réservé. Anders et quelques agents qui connaissaient bien Joan, étaient arrivés avec Ezra et s’étaient déjà installés dans leur chambre.

Joan entra la première dans la chambre, elle poussa un cri de joie en découvrant une petite terrasse avec un splendide JACUZZI déjà bouillonnant qui n’attendait plus qu’eux.

***********


LudyNewton
_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Lun 15 Mai 2017 - 02:33
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Bonjour LudyNewton!

Je trouve très divertissants cet échange de répliques entre nos deux tourtereaux, et cette ambiance coquine... Y'a pas à dire, ils sont directs! Naughty C'est Élaine qui aimerait! Good Best Mr. Green

J'avais bien raison de dire que les deux affreux rivalisent bien entre eux, côté romantique et sentimental... Wow Cette fois, mon vote va à Grag pour la déco de la chambre de Curtis! flower

Par contre, Mala est insurpassable pour les répliques humoristiques! Cette réponse de Curtis et Joan à l'unisson lui en a inspiré toute une! Master Et j'ai bien aimé comment tu as placé le mot épuisant... Winner

Continue Ludy, tu as un style d'écriture vraiment bien à toi!
Clap

Amitiés
Flamme
flower

_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Lun 15 Mai 2017 - 20:01
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Hello LudyNewton !

Je résume : un vrai couple, un faux mariage, un vrai méchant, de vrais amis à l'humour toujours aussi douteux, mais affûté, un ami fidèle, un supérieur mouillé ou pas...

Le suspense est toujours au rendez-vous !

Continue Good

Bonne soirée !

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Lun 15 Mai 2017 - 20:55
Auteur Message
LudyNewton
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2017
Messages: 69
Localisation: France
Répondre en citant
Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Hello, une petite suite Very Happy

Bonne lecture

*********************

- Curt, que dirais-tu d'un petit tour dans le Jacuzzi?

- Tu ne préfères pas que nous nous occupions de la robe et du costume avant?

- Oui tu as raison, allons de suite à la boutique faire les essayages puis un petit plongeon dans le jacuzzi.

- Joan?

- Oui Curt?

- N'oublie pas que nous ne sommes pas là pour le plaisir. Nous devons mettre au point un piège dans le cas où Ui Quorn se pointe comme je le pense.

- Oui tu as encore une fois raison, désolée de réagir comme une gamine, je n'ai pas l'habitude de me retrouver dans un tel palace et toi?

- J'ai déjà eu l'occasion de traîner dans ce type d'endroit, il y a bien longtemps, dans une autre vie.

- Tu y étais joliment accompagné, je présume ?

Elle avait à peine posé la question, qu'elle le regrettait déjà. Elle ne préférait pas savoir. Après tout, elle ne pouvait pas lui faire une scène de jalousie pour s'être amusé avec d'autres femmes avant de la connaître. Elle repensa aux paroles des deux affreux. Curt ne semblait pas gêné par la question et lui répondit.

- Oui, parfois joliment accompagné, mais jamais aussi bien qu’aujourd'hui.

- Tu t'en sors plutôt avec élégance !

- Pas du tout je le pense sincèrement. Tu ne vas tout de même pas me faire une scène de jalousie, sur des faits qui remontent probablement à plus de 7 ou 8 ans maintenant.

- Non tu as raison je n’aurais jamais dû entamer le sujet, excuse-moi.

- Tu n’as pas à t’excuser, mon Amour, il est vrai que nous n’avons jusque-là pas souvent eu l’occasion de parler de nos passés respectifs. Mais ce n’est juste peut-être ni le lieu ni le moment. Je file prévenir Otho et Grag que nous allons à la boutique, je préfère qu’ils profitent de notre absence pour passer la chambre aux rayons X pour voir s’il n’y a pas de caméra ou de micro. Je ne souhaite pas que nos ébats soient filmés. Je t’attends dans le couloir.

- Parfait, je vide deux ou trois affaires de ma valise et je te rejoins.

Quelques minutes plus tard, ils pénétraient dans la boutique de l’hôtel réservée aux futurs mariés.

- Bonjour, Monsieur Newton et Mademoiselle Randall, nous vous souhaitons la bienvenue. Nous vous attendions et nous vous avons préparé le salon Elfy pour vos essayages.

- Nous allons faire nos essayages dans le même salon, demanda Joan, un peu surprise.

- Je vous rassure, Mademoiselle, chaque salon est séparé en deux parties, une pour chacun. Nous avons préparé la robe que vous avez choisie cependant vous trouverez d’autres modèles afin que vous puissiez avoir plus de choix. Certains sont des nouveautés qui ne sont pas encore proposés sur notre site.

- Pouvons-nous être accompagnés pour avoir l’avis d’une personne de notre entourage ? s’empressa de demander le jeune homme.

- Bien entendu. Nous attendons quelqu’un alors ?

- Oui s’il vous plaît.

Le jeune homme appela le Marshal avec sa montre et lui demanda de les rejoindre dans la boutique afin qu’il puisse aider Joan dans son choix.
Il s’isola légèrement avec la jeune femme et l’embrassa en lui glissant discrètement à l’oreille.

- Même si je ne peux être avec toi je ne te laisserai pas, filer à l’anglaise, d’une cabine d’essayage.

A ces mots la jeune femme sourit et lui rendit son baiser. Elle avait très bien compris ce qui se cachait derrière ces quelques mots anodins. Il voulait la rassurer. Il est sûr qu’avec lui, Ezra ou un futuriste, en surveillance pour sa protection, jamais l’épisode McCold n’aurait eu lieu.
Quelques minutes plus tard, le Marshal était là et il les suivit dans le salon Elfy.
Un homme blond d’une trentaine d’années les attendait dans un petit hall d’accueil. Il guida Joan vers une porte sur la droite et demanda à Curt de le suivre vers la porte de gauche.

- Mademoiselle Randall, Capucine vous attend dans la pièce adjacente. Elle vous présentera les derniers modèles de la collection, nous venons tout juste de les rentrer.

- Merci, ce sera avec plaisir. Tu me suis Ezra ?

- Et oui belle princesse, je serai ton chevalier servant jusqu’à ce que tu lui dises oui.

Ils passèrent la porte et découvrirent une magnifique pièce décorée dans un style à la fois cosy et vintage avec une dominante de gris et beige. Joan tomba de suite sous le charme de l’endroit. Au fond de la pièce une très belle jeune femme brune s’approchait en roulant un portant avec plusieurs robes de mariée.
Joan ressentit comme un pincement au cœur en la voyant. Etait-ce sa beauté qui lui faisait perdre ses moyens ou bien autre chose. Elle essaya de ne plus y penser et décida de se concentrer sur les robes.

- Bonjour Mademoiselle Randall, je suis Capucine. Je suis à votre entière disposition pour vous aider à trouver la robe et les accessoires pour que votre mariage soit des plus magiques.

- Bonjour Capucine et merci.

- Voulez-vous commencer par essayer la robe que vous aviez sélectionnée ?

- Oui avec plaisir

Elle se dirigea vers la cabine d’essayage et Capucine l’accompagna pour l’aider à passer la robe.
Quelques instants plus tard elles sortirent toutes les deux de la cabine et le Marshal fendit en larmes en apercevant Joan.

- Que t’arrive-t-il Ezra ?

- Rien Joan, tu es juste magnifique dans cette robe, on dirait un ange. C’est le Capitaine qui en a de la chance.

- Mademoiselle Randall, vous pouvez vous approcher, juste sur votre droite il y a un miroir.

- Merci Capucine.

Elle croisa son reflet dans le miroir et n’en crut pas ses yeux. Ezra avait raison, la robe était juste magnifique, elle n’avait pas de mot pour la décrire et la fleur bleue, même simplement posée dans ses cheveux faisait tout son effet.

- Alors qu’en pensez-vous ? Puis-je vous montrer les autres modèles ?

Décidemment, la jeune femme troublait Joan. Elle ne savait dire pourquoi mais en l’entendant parler elle fut prise d’une envie de s’enfuir le plus loin possible.

- Je vous remercie Capucine, mais cette robe me convient tout à fait et je préfère donc rester sur ce premier choix.

- Très bien, Mademoiselle Randall. Votre mariage est demain après-midi si je ne m’abuse.

- Oui c’est exact.

- Nous pouvons vous laisser à disposition ce salon pour vous préparer. Une coiffeuse et une maquilleuse peuvent venir prendre soin de vous une à deux heures avant la cérémonie afin que vous soyez sûre que Monsieur ne vous voit pas avant.

- Cela me semble effectivement une très bonne idée, c’est entendu.

- Notre personnel est sur place donc vous n’aurez qu’à vous présenter deux heures avant la cérémonie devant le salon Elfy et je vous accueillerai.

- Parfait merci beaucoup.

Joan et Ezra sortirent du salon et se dirigèrent vers la suite nuptiale où les attendaient Curt, Otho, Grag et Le Professeur.
A peine arrivée dans la chambre, la jeune femme se précipita dans les bras de Curt.

- Que se passe-t-il mon amour ?

- Oh Curt, cette femme qui s’est occupée de moi……

- Et bien quoi cette femme ?

- Elle m’a laissé un étrange malaise. Elle avait le visage rouge mais était très belle avec des yeux de félin.

- Joan, Marshal, serait-ce possible que cette Capucine ne soit en fait N’Rala ?

- Maintenant que vous le dites, elle m’a également laissé une impression de déjà vue.

- Je ne regrette pas de vous avoir demandé en renfort Marshal, encore merci de prendre soin de Joan.

- C’est tout à fait normal Capitaine. Et vous ? Vos essayages ont-ils été à la hauteur de vos attentes ?

- Oui parfait, ma future femme a trouvé un très beau costume, j’adore la couleur et la taille est parfaite. Pour que tu ne sois pas surprise Joan, je préfère te prévenir que je l’ai rangé dans l’armoire. Il est dans une housse donc tu n’es pas obligée de le voir. Et toi ta robe ? je constate que tu ne l’as pas.

- En effet elle est restée dans le salon Elfy. C’est là-bas que je me rendrai quelques heures avant le mariage pour me faire coiffer et maquiller et mettre la robe. Bref deux heures de préparation pour que tu me trouves à ton goût et que tu ne changes pas d’avis.

_________________
LudyNewton

-------------------------------

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire. (Albert Einstein)

Back to top
Aujourd’hui à 23:42
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: Une Saint Valentin mouvementée
Back to top
Page 4 sur 7
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure