Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [fan fiction] Les secrets de Titan
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Mar 17 Mai 2016 - 03:06
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les secrets de Titan
Coucou Jovienne!


Faire mourir Joan?! horified horified J'en connais une...ou deux de tes lectrices qui seraient inconsolables.  Sad  Ceci etant dit, on comprend mieux la position d'Athara. Elle defend la raison d'état et son pouvoir dans l'interet de son peuple en essayant de minimiser les pertes en vies pour ce peuple. On ne fait pas d'omelette sans casser ses oeufs. Shocked Confused  Il reste quand meme que la convoitise fait aussi partie de ses motivations Angry  J'espere ardemment qu'elle va etre decue de ce Côté la!


A+


Frego Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Mar 17 Mai 2016 - 03:06
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Mer 18 Mai 2016 - 01:32
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les secrets de Titan
Me revoilà! Vraiment pleine de tension, cette suite... J'ai croisé les doigts pour que Flam ne soit pas découvert, j'ai eu chaud! horified


Frégo 80 a écrit:



Faire mourir Joan?! horified horified J'en connais une...ou deux de tes lectrices qui seraient inconsolables.  Sad  


Jovienne, Frégo a totalement raison! Et j'espère que tu préféreras donner une fin heureuse à ton histoire! Après tout, Curtis a une promesse à tenir, (celle qu'il a faite à Joan dans ton post du 11 mai) et il tient toujours ses promesses... Angel

Je compte bien aussi sur la déception d'Athara face à ses ambitions sur le bel ingénieur... dont le coeur est déjà pris ! Angry Mais auparavant, les Harpistes vont certainement entrer en scène... jump jump jump

Et je suis comme Grag: je suis certaine qu'Eek est resté avec Joan Il pourra certainement donner des nouvelles à son maître, grâce à la télépathie... Secret

Mon défi me donne du fil à retordre, j'en suis à la moitié... Mad

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 18 Mai 2016 - 14:40
Auteur Message
Jovienne
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2015
Messages: 118
Localisation: Ben. .. Jupiter, quoi
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les secrets de Titan
Bon, bon, je vous promets de réfléchir un peu avant de suivre à la lettre l'histoire biblique... Angel

Curtis va de découvertes en découvertes. ..

A +,
Bye

Jovienne

***


Le lendemain, comme pour l'occuper et lui changer les idées, Iktar le prit à part :

- Écoute, Curtis. J'ai l'autorisation de la princesse de te faire confiance et, de fait, j'ai besoin de toi. M'accompagnerais-tu ? j'ai un projet à te proposer.

"Et bien, nous y voilà peut-être", se dit le capitaine qui acquiesça avant de suivre celui qui était son chef de travaux.

Quelques minutes plus tard, il ouvrait grand les yeux dans un laboratoire de recherche qui, bien qu'assez rustique, n'avait pas grand chose à envier à bien d'autres qu'il avait pu fréquenter. Iktar avait mis de côté ses réserves et lui faisait visiter les grandes lignes de l'installation qui avait pour but de développer toute la technologie liée à l'utilisation du méthane, notamment les piles à hydrogène. Quelques jeunes Monébiens, qu'il n'avait que rarement croisés, il s'en apercevait maintenant, s'affairaient autour de paillasses de laboratoire dans des expériences chimiques. Iktar s'arrêta particulièrement devant un bureau de recherche en modélisation climatique où quelques ordinateurs affichaient des graphiques divers et des progressions de calculs en cours.

- Tu vois, Curtis, nous cherchons à faire évoluer le climat de Titan. Nous avons compris que de toute façon, le méthane ne pouvait être présent que de façon transitoire dans notre atmosphère, n'est-ce pas ? Il est destiné à se déliter progressivement sous l'effet de la lumière du soleil, même si celle-ci est plutôt chiche ici.

Curtis acquiesça mais tint à nuancer le propos :

- Enfin, vous savez quand même que le processus prend des millions d'années...
- Oui, nous ne cherchons pas à exploiter inconsidérément notre planète, juste à accélérer un processus inévitable, et par là même améliorer les possibilités de vie sur ses territoires. Tu sais, bien sûr, que de nombreuses régions de Titan sont impropres à toute vie humaine à cause des gaz nocifs qui les enveloppent.
- Et vous pensez que, en forçant l'évolution climatique, en accélérant l'élimination du méthane, vous gagnerez des territoires vivables. L'idée est audacieuse. Avez-vous tenté des expériences sur le terrain ?

Curtis essayait de prendre l'air le plus détaché possible en posant sa question mais la réponse l'intéressait au plus haut point. N'y avait-il pas là une explication évidente aux explosions des pipe-lines ?

Mais Iktar secoua négativement la tête.

- Nous en sommes très loin, nous manquons cruellement de capacités. Nous avons quelques uns des nôtres qui étudient dans les universités de Saturne mais ils sont loin d'avoir terminé leur cursus. Penses-tu avoir assez de connaissances en chimie et en modélisation informatique pour aider à ce projet ? Il est secret mais pacifiste, rien de direct contre ton peuple.

Otho aurait bien ri de la question s'il l'avait entendue. Comment ? Un petit représentant d'une des civilisations les moins avancées du système solaire demandait au capitaine Future s'il avait suffisamment de connaissances pour un tel projet ? L'ironie était facile. Mais Curtis Newton, anonyme dans la peau d'un simple ingénieur, ne songeait pour l'heure qu'au défi scientifique qu'on lui soumettait. Ses yeux brillèrent d'un éclat particulier et les rouages de son cerveau, rodés à la réflexion scientifique, s'enclenchèrent sans attendre.

Iktar attendait une réponse. Curtis opina prudemment, de façon à rentrer plus avant dans le projet. "Attention quand même à ce que leur but soit bien aussi transparent que ce qu'ils m'en ont dit. Je me demande s'il y a un lien avec la conversation étrange que j'ai surprise cette nuit. Ma Joan, où donc Athara t'a-t-elle envoyée ?"


***


- Curtis, pardon, je... Est-ce que tu as des nouvelles de Joan ? On dit qu'elle a été envoyée en mission .

De retour chez lui après une après-midi riche en découvertes, il s'arrêta et se retourna pour répondre à Emona, la jeune voisine métisse qui s'était liée d'amitié avec Joan. Ils prirent le temps d'échanger quelques mots et elle perçut très vite son inquiétude.

- Il n'est vraiment pas courant qu'une amazone soit ainsi envoyée seule en mission. D'habitude, elles fonctionnent en binômes ou mieux, en petit groupe. Veux-tu que, demain, j'essaie de parler avec l'une de mes amies qui travaille au Palais ?

Curtis la remercia, la salua et se dit qu'un petit moment en compagnie de Dan Harker ne pourrait lui faire de mal. Celui-ci avait eu probablement la même idée car il l'attendait un peu plus loin dans la rue. "Bien, nous allons pouvoir contacter le Comet et voir tous ensemble où nous en sommes".

***
(A suivre)
_________________
...tout ce qu'on rêve est fiction et tout ce qu'on accomplit est science, toute l'histoire de l'humanité n'est rien d'autre que de la science-fiction. Ray Bradbury.

Back to top
Jeu 19 Mai 2016 - 22:38
Auteur Message
Jovienne
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2015
Messages: 118
Localisation: Ben. .. Jupiter, quoi
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les secrets de Titan
Où l'on retrouve notre Joan qui se bat en milieu hostile...

A +,

Jovienne

***

Au coeur d'une des forêts profondes de Titan, une jeune terrienne blonde habillée comme une guerrière monébienne avançait lentement, se frayant un chemin parmi les mousses et les imposantes racines d'arbres qui transformaient son chemin en véritable parcours sportif. A ses côtés gambadait sans trop de mal un petit animal qu'on reconnaissait vite comme étant un chien lunaire. Elle l'attrapait parfois pour l'aider à passer un obstacle trop haut pour lui. "Quelle bonne idée tu as eu, mon petit Eek, de me rejoindre l'autre jour, à la sortie de Moneb. Je suppose que je dois cette initiative à ton sens télépathique. Mais là, pour le coup, je me sens moins seule."

Joan repensa aux moments particuliers et à l'entretien étrange, avec Athara, au cours duquel tout avait basculé.

- Joan, tu es nouvelle chez mes amazones. Il est de tradition de confirmer l'intégration dans le groupe à la suite de la première mission réussie. Et il se trouve que j'ai quelque chose à te confier. Nous pourrons ensuite organiser la cérémonie de ton accueil officiel.

Le sourire d'Athara était froid. "Elle ne m'apprécie pas, c'est assez net. Et il faut que je fasse un effort pour ne pas lui montrer que je le lui rends bien." Joan veilla à bien masquer ses pensées.

La princesse avait jaugé celle qu'elle commençait à considérer comme une rivale. "Jusqu'à quel point dois-je lui fournir les informations ? Il faut qu'elle puisse réussir mais je ne lui fais pas complètement confiance".

- Mon archiviste a retrouvé dans de vieux manuscrits la mention d'un très ancien peuple, proche des Harpistes par un lien que nous ne comprenons pas bien. Je voudrais que tu me trouves la preuve que ce peuple existe bien.

Athara, en parlant, avait proposé à Joan quelques feuillets reliés sommairement entre eux.

- Voici une copie des éléments que Guthur a retrouvés.

Joan avait pris les feuillets d'un air interrogateur.

- Vous voulez m'envoyer sur les traces d'un peuple dont on n'est même pas certain de l'existence, sauf au travers d'une légende... Puis-je demander pourquoi ?

Elle s'était aussitôt dit qu'elle venait de faire une erreur. On ne remettait pas en question les ordres d'Athara, même modestement. La princesse, hautaine, l'avait toisée un instant. Curieusement, elle ne s'était pas agacée. "Peut être a-t-elle réellement besoin de moi, après tout." Après un temps de silence, l'autoritaire brune avait répondu :

- Il n'est pas impossible que ce peuple joue un rôle dans les explosions qui inquiètent tant les tiens, à New Town. Je veux en savoir plus.

"Tu disposerais alors d'un bel atout pour exercer un chantage auprès de notre gouvernement", avait complété intérieurement Joan. La blonde guerrière avait baissé les yeux pour dissimuler l'intérêt nouveau qu'elle portait au sujet. Mais elle les avait relevés brutalement lorsqu'elle avait compris qu'elle partait immédiatement, sans la possibilité de prévenir Curtis.

- Ton mari recevra un message du Palais. Falyn et Mounia vont te conduire à l'orée de la forêt de l'ouest.

Les deux femmes avaient coupé court au face-à-face. Joan s'était demandé comment interpréter le regard énigmatique de la princesse qui l'avait observée avec un visage exprimant des sentiments très ambivalents.


Un léger jappement de Eek la fit revenir au présent. Le petit chien était en arrêt devant une chenille translucide qui le toisait l'air de dire : "que fais-tu chez moi, toi ?". Joan sourit, pensa que la semi-obscurité de la forêt entraînait décidément des formes de vie bien étranges, obligées de créer elles-mêmes la luminosité dont elles avaient besoin. "Est-ce dans ce genre de milieu que vivent les harpistes ? Curtis m'a parlé de leur transparence." Elle frissonna à la pensée du danger que représentaient ces créatures qu'elle n'avait jamais approchées. "Allons, poursuivons notre route et voyons si les intuitions d'Athara peuvent nous apporter une solution inattendue à cette mission."

Quelques heures plus tard, alors que Joan fournissait de plus en plus d'efforts pour se frayer un chemin dans l'épaisse forêt primitive, elle fut frappée par un silence soudain, autour d'elle. Les pépiements plus ou moins permanents s'étaient tus et toute la végétation semblait retenir son souffle dans une attente inquiète. La jeune femme cessa d'avancer, brusquement aux aguets. Eek leva son museau, en arrêt lui aussi, visiblement concentré. Tournant la tête de tous côtés, il semblait chercher confirmation de quelque chose. C'est alors qu'une mélodie de pure détresse commença à résonner aux oreilles de Joan. Elle atteignit la jeune femme au plus profond de son esprit, l'enveloppa d'une peur sans mot, en une spirale qui montait peu à peu vers des sommets insupportables pour un être humain. Instinctivement, Joan se boucha les oreilles mais c'était peine perdue, la douleur lui vrillait le cerveau. Quelques pensées cohérentes parvinrent encore à s'aligner : "c'est le chant des harpistes... Curt avait raison, c'est au delà de ce qu'on peut endurer. Mon Dieu, que cela cesse..." Elle se sentait basculer rapidement et inexorablement vers la folie tellement les sons discordants étaient insoutenables. Aucun répit, aucun échappatoire n'existaient, elle tomba à genoux, puis se recroquevilla sur elle-même, dans une tentative désespérée pour échapper à la souffrance. Comme si sa supplique avait été entendue, et alors qu'elle sentait arriver un point de non-retour, l'atroce chant baissa légèrement d'intensité et se calma progressivement. Hébétée, Joan reprit lentement conscience de son environnement et chercha Eek du regard, sans le trouver au premier abord. Inquiète, elle fouilla les grosses racines, les arbustes qui l'entouraient. Un froissement léger se fit entendre, la guidant vers sa droite. Repoussant de la main le feuillage sombre qui l'empêchait de passer, elle resta bouche bée devant l'image qui s'offrit alors à elle.

***
(A suivre)
_________________
...tout ce qu'on rêve est fiction et tout ce qu'on accomplit est science, toute l'histoire de l'humanité n'est rien d'autre que de la science-fiction. Ray Bradbury.

Back to top
Ven 20 Mai 2016 - 17:28
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les secrets de Titan
Angry Mad Evil Confused horified

Aaaaarrrgggghhh, Jovienne!

C'est vraiment pas drôle de nous laisser ainsi en plein suspense, quoique j'ai ma petite idée de ce que Joan va découvrir... Évidemment, Athara n'a pas daigné laisser un casque du silence à Joan... Evil Angry

Mais Joan a Eek... Et je pense qu'il lui sera d'une aide précieuse! C'est Grag qui aura de quoi être fier... Et Mala sera d'accord, je pense! Wink

Vite la suite!!! J'espère pouvoir compter sur une connexion fiable ce weekend... Sinon l'attente sera longue!
jump jump jump

Bizz Vizz et bonne FDS!
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 25 Mai 2016 - 21:17
Auteur Message
Jovienne
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2015
Messages: 118
Localisation: Ben. .. Jupiter, quoi
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les secrets de Titan
Voilà la suite... et soit Flamme est trop forte, soit elle m'a dicté ce qui vient ! A vous de choisir la bonne proposition...

Pas trop de temps en ce moment... mais je pourrais en trouver pour vous lire, s'il y avait quelque chose à se mettre sous la dent ! Allez, courage... Game jump

A +,

Jovienne

***

Saisie, elle stoppa net tout mouvement. Eek, immobile comme une statue, était assis face à un étrange spectacle. Une immense toile d'araignée était dressée devant lui. Et elle avait rempli son terrible office : une proie était prisonnière dans un de ses coins, une proie apeurée, qui avait cessé de se débattre et qui fixait le petit chien lunaire avec d'immenses yeux tristes et terrifiés. Tous deux semblaient pris dans un dialogue intense et silencieux. Au bout de quelques instants, Eek se tourna suppliant vers Joan et vint la tirer doucement par la manche. Il accompagnait la demande muette de ses yeux par de très légers jappements. La jeune femme comprit alors qu'elle lui devait sa survie . Elle se baissa vers lui, le caressa et lui parla à mi-voix :

- C'est toi, n'est-ce pas, qui a fait cesser cet affreux chant ? Tu as calmé sa terreur, probablement par télépathie. Comment as-tu pu réussir ? Je te dois la vie...

Eek était toujours en demande et cherchait à attirer Joan vers le piège et sa proie agonisante. Elle le suivit, concentrée et surprise, puis comprit :

- Tu veux que je la libère. Peut-être, oui, peut-être est-ce comme cela que tu as pu faire cesser cette manifestation d'affolement... Tu lui as fait comprendre que je pouvais l'aider, n'est-ce pas ?

Le chien lunaire la suppliait toujours, cette fois avec une note d'espoir dans les yeux. Joan lui prit la truffe entre ses deux mains et murmura :

- Je m'en occupe. Merci de m'avoir sauvé la vie, promis, je raconterai tout à ton maître.

Elle se redressa et d'un geste sûr, tailla fermement dans la toile autour de la petite harpiste prisonnière. Celle-ci tomba au sol, épuisée mais libre. Joan la ramassa précautionneusement et s'assit sur une grosse racine pour examiner la créature diaphane.

- Ainsi, voilà à quoi vous ressemblez, vous, les harpistes... Sais-tu que vous avez une réputation affreuse ? Ceci dit, elle n'est qu'à moitié usurpée, tu as bien failli me tuer par ton chant suraigu et discordant tout à l'heure. Voyons comment tu vas.. . Mouais, tu as besoin de quelques soins, au niveau de cette membrane qui a dû frotter contre le fil de la toile, mais sinon, ça devrait aller, non ?

La voix douce eut l'effet apaisant recherché. L'animal tremblant finit de se calmer et, ses grands yeux observateurs fixés sur l'humaine qui la manipulait avec dextérité, elle se laissa soigner avec confiance. Eek, posé sur l'épaule de Joan, ne perdait pas une miette des opérations.

Lorsque quelques jours plus tard ils arrivèrent à l'orée de la forêt, Joan relâcha la harpiste guérie et celle-ci s'envola dans un éclat de lumière rosée, offrant aux oreilles de ses nouveaux amis des trilles mélodieux et séraphiques. Eek la suivit un moment du regard puis se retourna pour accompagner la jeune femme. Devant eux, le paysage était en train de changer du tout au tout. Sous leurs pieds, le sol devenait de plus en plus meuble, il y avait de moins en moins d'arbres et une brume assez dense enveloppait le paysage. Joan s'engagea néanmoins d'un pas décidé dans la roselière qui marquait l'entrée des marécages maudits, sans tenir compte des brouillards inquiétants qui formaient des ombres vaporeuses autour des arbustes rabougris et biscornus poussant dans cette contrée qui n'avait jamais connu une présence humaine.


***


- C'est intéressant cette idée des Titaniens de travailler leur évolution climatique. Et tu dis que par contre, ils manquent de connaissances scientifiques ? Ils ont de l'ambition en tous cas, et peut-être de l'intuition.

Le professeur Simon répondait au capitaine Future discrètement installé à côté de Dan Harker, au coeur de la nuit monébienne. Ils n'étaient éclairés que de la seule légère lumière de la tablette qui leur servait à communiquer avec l'extérieur. Dan, particulièrement, restait sur ses gardes et gardait une oreille attentive aux bruits qui pouvaient provenir de la rue.

- Et ils ne peuvent pas être à l'origine des explosions. Par contre, Athara m'intrigue. On dirait qu'elle est sur une piste. Simon, il y avait une harpiste dans le palais hier soir, la princesse aurait aimé communiquer avec elle.

Pendant que Curtis lui rapportait la scène dont il avait été témoin, le professeur Simon, pourtant si maître d'émotions qu'il gardait enfouies profondément dans un coin de son cerveau, ne put empêcher ses yeux-lentilles de frémir aux souvenirs soudain évoqués.

- As-tu bien ton répulseur sonique ?
- Oui, ne t'inquiète pas. Par contre, Joan n'a pas le sien et à priori, la princesse l'a envoyée je ne sais où, trouver les renseignements qu'elle n'a pu trouver auprès de la harpiste.

Il n'ajouta rien à propos de l'angoisse qui l'étreignait depuis la veille mais Simon la devina aisément dans les non-dits.

- Elle a de la ressource mais elle pourrait avoir besoin d'aide. Aucun moyen de la localiser, j'imagine ?

Devant la dénégation du capitaine, il proposa :

- Nous pouvons essayer de la chercher, mais nous n'avons que peu de chance de la repérer.

Otho et Grag approuvèrent. Le grand robot ajouta :

- si Eek est avec elle, et si nous nous approchons suffisamment, il nous sentira et nous aidera à les retrouver.

Otho tint néanmoins à mettre son grain de sel :

- C'est avoir une confiance démesurée en cette satanée bestiole mais je dois reconnaître que ça peut marcher. Je charge les quelques cartes dont nous disposons sur Titan, je cherche les forêts, les endroits supposés abriter les harpistes, et c'est parti.
De toutes façons, l'inactivité va finir par faire rouiller le tas de ferraille et nous n'avons pas grand chose d'autre à faire.

Curtis restait silencieux. Il finit par lâcher :

- Il y a peut-être plus simple. J'arrête l'infiltration, je dévoile mon identité et je demande à Athara sa collaboration.

Dan soupira :

- Elle sera furieuse d'avoir été dupée. Je ne sais pas si elle sera de bonne composition dans ce cas-là. Et vous vous enlevez toute possibilité de nouvelle découverte dans Moneb, tout vous sera verrouillé.

Le visage expressif du grand capitaine se figea pendant qu'un débat intérieur l'animait.

- S'il arrive quelque chose à Joan...

Il s'arrêta. Il ne pouvait tout simplement pas l'imaginer. Il se reprit :

- Laissons-nous un peu de temps pour avancer encore dans les mystères de Moneb. Mais tenez-vous prêts à intervenir immédiatement si je l'estime nécessaire. Nous ne reconsidèrerons la situation que si vous arrivez à localiser Joan... et Dieu sait que je souhaite que ce soit le cas.

La communication fut coupée. Dan Harker, après une tape encourageante sur l'épaule du capitaine, disparut dans la nuit silencieuse.


***

(A suivre)
_________________
...tout ce qu'on rêve est fiction et tout ce qu'on accomplit est science, toute l'histoire de l'humanité n'est rien d'autre que de la science-fiction. Ray Bradbury.

Back to top
Jeu 26 Mai 2016 - 02:22
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les secrets de Titan
Merci Jovienne pour cette suite Best Clap

Tu vas pouvoir te mettre quelque chose sous la dent... Mr. Green Les autres aussi d'ailleurs! J'ai réussi à écrire mon défi... Very Happy

Je le poste tout de suite après...

Otho me fait sourire... Il doit admettre qu'Eek pourrait aider Joan... Mr. Green Ça promet! jump

Continue, Jovienne, je suis curieuse de voir ce qui va arriver dans les marécages... Je pense que les Harpistes ont une bonne mémoire, et savent faire preuve de reconnaissance envers qui les tire d'un mauvais pas... Kiss

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 4 Juin 2016 - 15:19
Auteur Message
Jovienne
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2015
Messages: 118
Localisation: Ben. .. Jupiter, quoi
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les secrets de Titan
Hello tout le monde,

Me voilà prête à continuer... en deux bouts pour aujourd'hui.

Honneur aux dames, on commence par Joan

A +,

Jovienne

***

De son côté, Joan avançait prudemment, attentive à poser ses pieds aux endroits les plus solides du sol. Eek perché sur une de ses épaules, dans cette position près du cou de la jeune femme qu'il appréciait tant, scrutait les alentours d'un air inquiet.

Sentant sa tête légèrement tourner, Joan décida de faire une pause et s'assit sous un arbre. Elle souffla, ferma les yeux un court instant, puis se reprit. Dans son esprit tournaient les mots de la traduction d'une très vieille légende monébienne qu'elle avait fini par presque connaître par coeur. Elle ressortit de son sac le document remis par Athara et mi-lisant, mi-récitant, elle murmura :

Et loin, si loin, ceux dont le nom avait été oublié gardaient l'équilibre de la terre et des airs, et vénèraient les déesses des bois. Nul ne savait où les trouver, combien de valeureux étaient partis pourtant dans cette quête au-delà des brumes et des pièges de ces vals sans retour. Ainsi restait, mais pour combien de temps, dans l'esprit des hommes le souvenir des pouvoirs des oubliés. Et ce souvenir attisait les convoitises, et les fous partaient au travers des forêts et des marécages, vers l'improbable rencontre, l'impossible connaissance. Nul n'en était jamais revenu.

Elle releva les yeux pour regarder autour d'elle. L'étrangeté du paysage la frappa. Devant elle se dressaient des plantes pourrissantes à leur base, les racines prenant vie directement dans le marais légèrement bouillonnant. Des vapeurs brumeuses les enveloppaient d'ombres inquiétantes, soulignant par ailleurs la silhouette décharnée et noircie des rares arbres présents sur cette lande à l'odeur acide. "Un vrai paysage gothique, pensa-t-elle, il ne manque plus qu'un manoir hanté au détour du chemin". Au-dessus d'elle, les anneaux de Saturne se détachaient dans le ciel, comme une protection familière et rassurante. Jetant un dernier regard au texte qui l'aidait si peu, elle prit son courage à deux mains et reprit son avancée vers l'inconnu.

A plusieurs reprises, elle dut s'arrêter pour reprendre son souffle ou pour s'appuyer à un arbre, des vertiges la saisissant par intermittence, sans comprendre que des gaz délétères, échappés des marais, l'empoisonnaient lentement, altérant également ses capacités de jugement.

Les vapeurs de gaz augmentèrent encore. Sous les yeux effrayés de Eek, elle finit par sombrer dans l'inconscience et son corps glissa lentement vers le sol.


***
(A suivre)
_________________
...tout ce qu'on rêve est fiction et tout ce qu'on accomplit est science, toute l'histoire de l'humanité n'est rien d'autre que de la science-fiction. Ray Bradbury.

Back to top
Sam 4 Juin 2016 - 15:24
Auteur Message
Jovienne
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2015
Messages: 118
Localisation: Ben. .. Jupiter, quoi
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les secrets de Titan
Et je continue avec notre équipage que j'avais laissé de côté depuis quelques temps.

Bon week-end,

Jovienne

***

Dans un coin de la cabine de pilotage du Comet, un animal ressemblant à une petite tortue, inquiet, observait l’agitation qui régnait devant lui. Cela faisait plusieurs jours maintenant que son inséparable compagnon de jeux ne courait plus avec lui dans les coursives et il traînait son ennui d’une pièce à l’autre du grand vaisseau, passant le temps en changeant d’apparence régulièrement pour imiter tout ce qui lui tombait sous le regard. Mais là, il semblait enfin se passer quelque chose. Son maître, Otho, ainsi que la boite volante qui lui donnait souvent des ordres consultait un écran cartographique tandis que le grand robot gris s’installait dans le fauteuil de commande pour démarrer les cyclotrons. Il était temps pour l’équipe du capitaine Future de revenir enfin dans l’action après des semaines marquées uniquement par des recherches scientifiques qui n’avaient donné aucun résultat.

- Grag, commençons en altitude. Photographions la zone des forêts du Nord de Moneb, passons-la dans tous les appareils possibles : scan, infrarouge. Si tout cela ne donne rien, nous effectuerons ensuite un survol-quadrillage au plus près du terrain, et tu tenteras un contact télépathique avec Eek.

Ainsi fut-il fait et sous les yeux attentifs de Oog, l’atmosphère d’efficacité née des vieilles habitudes de travail commun emplit le cockpit.

- N’empêche, comme d’habitude, qui c’est qui s’est fourrée dans le pétrin ? Et qui c’est qui va devoir trimer pour la récupérer ?

Otho avait besoin d’extérioriser son inquiétude. Ce genre de remarque, mille fois répétée, l’installait dans une habitude rassurante. C’est ainsi que l’entendait le professeur Simon qui laissa ses compagnons poursuivre à leur gré. Evidemment, Grag ne put s’empêcher de répliquer :

- Ce que tu peux être égoïste, chamallow sur patte ! Elle est en mission, pour savoir pourquoi ces satanées explosions se produisent régulièrement, ce n’est pas par pur plaisir de sa part.
- Eh bien, comment dire, mission ou pas, elle vient bien de passer plusieurs jours aux côtés du chef, soi-disant comme son épouse. Fais-moi croire qu’ils ont organisé ça par sens du devoir professionnel. Pas par plaisir, hein ? A d’autres...

Là, le dialogue dérivait vers des pentes hasardeuses. Simon recadra son petit monde d’une remarque scientifique bien ciblée et le recueil des données se poursuivit. Bientôt, l’ordinateur de bord commença à enregistrer et à traiter des masses d’informations cartographiques fraîchement recueillies. Il faudrait plusieurs jours de travail pour arriver à tout traiter.


***
(A suivre)
_________________
...tout ce qu'on rêve est fiction et tout ce qu'on accomplit est science, toute l'histoire de l'humanité n'est rien d'autre que de la science-fiction. Ray Bradbury.

Back to top
Sam 4 Juin 2016 - 15:37
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les secrets de Titan
Coucou Jovienne!


Arrrrrrrrrrrrgh!  horified Unbelievable Mr. Green  Tu nous laisses vraiment en plein suspense! Mais c'est de bonne guerre! Good Master Je vais patiemment attendre la suite! jump jump jump jump jump


A+


Frego Smoke
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Dim 5 Juin 2016 - 01:40
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les secrets de Titan
Coucou Jovienne, Frégo!

Double Aaaarrrggghhhh! horified horified


Jovienne, tu nous laisses sur le trampogril chauffé au rouge deux fois plutôt qu'une! Best Clap

J'ai bien aimé ce nouveau sobriquet donné à Mala par Grag ... Le chamallow sur patte m'a fait Mort de Rire

Laughing Mr. Green

Et bravo à Simon pour sa diplomatie et son habileté à éloigner les deux lascars d'un terrain glissant... Wink

Vite les suites!!! jump jump jump jump


Bizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 5 Juin 2016 - 14:29
Auteur Message
Jovienne
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2015
Messages: 118
Localisation: Ben. .. Jupiter, quoi
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les secrets de Titan
La suite... j'ai bien avancé ces jours-ci, donc profitez-en...

Où l'on retrouve une princesse qui essaie d'avancer ses pions...

A +,

Jovienne

***

Dans Moneb, la vie se poursuivait, en apparence paisible. Curtis avait découvert les activités souterraines qui animaient la ville intérieure, mais restait encore le mystère des explosions des gazoducs. "Il faut absolument que je découvre ce que sait Athara sur le phénomène."

Les couloirs du palais princier de Moneb, comme toutes les galeries proches des centres de pouvoirs, bruissaient constamment de rumeurs diverses et variées. Depuis quelques jours, elles se nourrissaient plus particulièrement des allées et venues inhabituelles de la princesse, entre la salle des mémoires et cet endroit secret, dans les confins du palais, dont l’existence était connue, ou au moins soupçonnée, de toutes les petites mains qui s’activaient au quotidien dans la place.

Les conversations discrètes avaient bien noté également la fréquence des entretiens entre Athara et le jeune ingénieur terrien, parfois dans le bureau princier, parfois, comme c’était le cas aujourd’hui, sur les balcons qui avaient vue sur l’ensemble de la cité. Athara, soigneusement apprêtée, se tenait aux côtés de Curtis, le regard tourné vers la ville et appuyée au balcon dans une pose qui, elle le savait, avantageait sa jolie silhouette.

- Vois-tu, Curtis, je ne laisserai personne m'empêcher de conduire du mieux possible les affaires de mon peuple, de ma planète. Je ne suis pas au pouvoir depuis très longtemps, je cherche encore les gens qui soient capables de m’assister dans cette ambition et j’ai le sentiment que ce pourrait être ton cas. Nous pourrions faire de belles choses ensemble, non ?

Elle s’était légèrement penchée vers lui, dans l’attente d’une réponse... et probablement de plus encore. Mais si le capitaine Future maniait comme personne les équations mathématiques et les concepts scientifiques, les méandres de la psychologie féminine restaient largement un mystère pour lui. Il ne perçut pas l’appel implicite, et sérieux et impénétrable, il répondit :

- Dans la mesure de mes possibilités, Majesté, je suis intéressé pour travailler dans votre laboratoire. Pourrai-je, d’ailleurs, comme cela serait nécessaire, mener une expédition de recueil d’échantillons d’air ambiant dans quelques-uns des milieux hostiles des Terres du Nord ?

Dépitée, légèrement désarçonnée, Athara recula.

- Je vais y penser, en parler avec Iktar. Je ne veux pas multiplier les missions à l’extérieur de la ville.

Elle avait parlé sans réfléchir, encore sur sa déception, prenant le premier prétexte qui lui venait à l’esprit. Elle se dit aussitôt que c’était maladroit et effectivement, Curtis tenta de rebondir :

- Justement, à ce propos, puis-je me permettre de vous demander si vous avez des nouvelles de mon épouse ?

Athara se referma brutalement. Les yeux rétrécis, la bouche soudain crispée, elle jeta méchamment :

- Tu outrepasses tes droits, Terrien. L’expédition est classée secrète et ne te concerne en rien. J’ai à faire, tu peux retourner au laboratoire.


***


Désappointé, Curtis marchait dans les rues de Moneb, perdu dans ses réflexions, lorsqu’il vit Emona qui lui courait après. Essoufflée, la jeune femme lui glissa :

- Je suis pressée, je dois rejoindre mon poste de travail mais j’ai enfin pu joindre mon amie, il se murmure au Palais que Joan a été envoyée dans les marécages maudits. Et si c’est vraiment le cas, il te faut savoir que nul n’en est jamais revenu ! Je ne sais pas pourquoi Athara agit ainsi mais j’ai peur pour elle. Je suis désolée, Curtis, il te faut faire quelque chose, sinon tu risques de ne jamais la revoir.

Il eut à peine le temps de la remercier qu’elle avait déjà disparu, se mêlant à la foule de la ville animée.

Il fut rapidement en contact avec le Comet et ses occupants.

- Les marécages maudits, ça vous dit quelque chose ? Joan pourrait bien être là-bas.

Otho réagit promptement et désigna un point à la lisière de la carte qu’ils avaient établie.

- Je ne sais pas, mais ici, au nord de la forêt des harpistes, il y a une zone très humide. Ma tête à couper que si on l’examine de plus près, on y découvrira un marais ou quelque chose d’approchant.

Simon avait, de son côté, lancé une recherche dans les archives numériques. Il exhuma presque instantanément quelques lignes tirées, dans l’encyclopédie intergalactique, de l’article sur Titan. « Les marécages maudits : lieu semi-légendaire. Pour les Titaniens, endroit plus ou moins sacré, inhabité, centre de légendes ancestrales sanglantes et épiques. Pourraient plus ou moins probablement être localisés dans les régions inexplorées du nord de la planète. »

- Voyez si tout cela peut correspondre. Et tenez-moi au courant.

Curtis coupa brusquement la communication. Tous avaient vu le pli d’inquiétude, de plus en plus marqué, sur son front. Otho résuma l'avis général :

- Il est à cran, là, le chef. Je n’aimerais pas être à la place de la princesse s’il arrive quelque chose à notre Joan.


***
(A suivre)
_________________
...tout ce qu'on rêve est fiction et tout ce qu'on accomplit est science, toute l'histoire de l'humanité n'est rien d'autre que de la science-fiction. Ray Bradbury.

Back to top
Dim 5 Juin 2016 - 15:13
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les secrets de Titan
Coucou les filles!

Flam n'est peut-être pas expert en psycho féminine, mais Athara a été aussi très maladroite sur ce coup... Evil Elle ne se doute pas que cet homme qu'elle convoite est bien différent de tous les autres hommes qu'elle a pu croiser! Elle trahit peu à peu le mauvais côté de son caractère... Angry

Mala quant à lui, a eu les bons mots pour résumer la situation... Good Mais je croise les doigts pour que nos tourtereaux soient bientôt réunis... Wow

C'est une façon judicieuse de terminer ce post, à la fois avec humour et tension! Best Clap

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 8 Juin 2016 - 20:09
Auteur Message
Jovienne
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2015
Messages: 118
Localisation: Ben. .. Jupiter, quoi
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les secrets de Titan
Coucou,

Une suite... On avance, mais toujours pas de nouvelles de Joan

A +, Bye

Jovienne

***


Dans le ciel de Titan, le gigantesque satellite de Saturne, un vaisseau intergalactique gris et blanc glissait vers un territoire semi-légendaire, qui n’avait jamais connu d’exploration spatiale ou cartographique depuis l’aube de son existence. Si au XXe siècle, déjà lointain, les hommes avaient fait le tour de la petite planète Terre qui n’avait conservé pour eux que de très rares endroits vierges de présence humaine, il fallait bien voir que, depuis les débuts de la conquête spatiale, les enjeux avaient complètement évolué. Les espaces inconnus s’offraient maintenant à l’infini aux explorateurs et l’administration des Neuf mondes, malgré toute sa puissance d’action, était bien en peine de connaître et de maîtriser toutes les régions qui étaient en théorie sous sa gérance. Et cette Titan, lune plus grosse que beaucoup de planètes, restait inconnue pour une grande partie de sa surface.

- Grag, dévie légèrement la trajectoire vers l’Est, nous y sommes presque. A partir d’ici, tu vas laisser les commandes à Otho et te concentrer pour voir si tu peux entrer en contact télépathique avec Eek.

Le grand robot acquiesça en silence et échangea sa place avec son inséparable compagnon. L’ambiance à bord était sérieuse, presque tendue, le professeur Simon occupait son équipe par des consignes précises et coupantes, tout pour ne pas laisser l’anxiété prendre le dessus. Ils atteignirent enfin la zone repérée et le Comet changea d’altitude pour permettre à ses capteurs aux affûts de travailler au maximum de leurs possibilités.

- Analyse de la composition de l’air en cours. Remontée des premières images. Je vous les envoie sur l’écran n°1 et je lance le logiciel de reconnaissance botanique.

Otho était précis, efficace, il maîtrisait parfaitement les opérations à mener, elles avaient si souvent été réalisées dans d’autres contextes, d’autres lieux, d’autres explorations. Peu de résultats pouvaient les surprendre mais les chiffres qui s’alignaient maintenant sur l’écran, et qui s’ajoutaient à d’autres au fur et à mesure, affinant leur analyse, étaient suffisamment inquiétants pour que la consternation s’installe peu à peu dans le cockpit. Au bout de quelques heures, Otho avait le visage des mauvais jours :

- Si Joan a vraiment été envoyée ici, c’est pas bon, vraiment pas bon. Elle ne peut pas survivre, personne ne le peut. L’air est sournoisement toxique. Sans équipement, on ne peut pas tenir plus de quelques heures, là.

Il remuait la tête, navré. Grag, insupportable optimiste, le sermonna :

- Moi je suis sûr qu’elle est vivante. Soit elle n’est pas ici, soit elle a trouvé une solution. Elle en trouve toujours une, d’issue de secours.
- Tu oublies, vieux tas de ferraille, que c’est souvent nous, son secours. Et là...

Le professeur Simon, étrangement silencieux lui aussi, reprit la parole :

- Grag, pas de nouvelles de ton chien ?

Le grand robot fut bien obligé de secouer négativement sa tête de métal. Simon prit alors sa décision :

- On prévient le capitaine.


***

Il était temps d’agir. Tous les indices convergeaient et l’attitude froide d’Athara prouvait qu’il n’y avait plus grand chose à tirer d’une infiltration. Le sauvetage d’une agent en mission semblait désormais objectivement beaucoup plus urgent. Tout en accélérant le pas, Curtis Newton appuya discrètement sur un bouton de la montre en apparence banale qu’il portait à son poignet. Aussitôt, une alerte se déclencha loin de là, à New Town, sur le bureau du colonel Gurney. Celui-ci se hâta de contacter le Comet qui était déjà en train de se poser à l’astroport pour le récupérer.

Une heure après, un bruit pour le moins inhabituel se fit entendre dans le ciel de Moneb. Un grand vaisseau apparut et se posa, sous les yeux ébahis des gardiens de la cité. Ezra en sortit et se dirigea d’un pas ferme vers les portes de Moneb, suivi d’Otho, de Grag et du professeur Simon, silhouettes qui, dans tout le système solaire, attestaient sans présentation superflue que l’équipage du Capitaine Future se tenait face à vous.

Les deux hommes qui étaient de service à la porte n’en menaient pas large et Ezra les apostropha fermement :

- Au nom du gouvernement interplanétaire et des accords qui nous lient à votre cité, nous demandons à être reçus immédiatement par la princesse Athara.

Celle-ci, déjà prévenue, les attendait dans le salon d’apparat du Palais. Comme toujours, elle était superbe, posée sur son trône, la tête haute, prête à en découdre avec ces Terriens qui avaient le toupet de s’imposer chez elle. Elle écouta le Colonel Gurney se présenter, jeta un œil surpris à ses compagnons et finit par poser la question qui lui brûlait les lèvres :

- Puis-je à la fin savoir, Colonel, pourquoi vous venez jusqu’en mon Palais, visiblement pour m’impressionner en compagnie d’un des équipages les plus célèbres de la galaxie mais néanmoins sans son célèbre chef car si je ne m’abuse, le Capitaine Future n’est pas des vôtres aujourd’hui.

Curtis, discret dans la foule monébienne, avait suivi l’entrée de ses camarades dans la ville intérieure et, profitant des habitudes prises les semaines précédentes, s’était glissé dans le bâtiment princier, jusqu’aux portes du salon. Là, au son de la remarque autoritaire d’Athara, il écarta doucement les amazones surprises qui contrôlaient l'accès et il avança d’un pas ferme vers le trône.

- Détrompez-vous, Majesté, il se trouve que leur chef est parmi vous depuis quelques temps. Je suis le capitaine Future et, dans le cadre des accords qui nous lient, nous souhaiterions avoir quelques explications de votre part. Ceci bien entendu en toute amitié entre nos deux peuples et en toute courtoisie.

Les murmures cessèrent immédiatement autour d’eux et un silence imposant s’abattit dans le salon. Les Monébiens, atterrés, guettaient et craignaient la réaction de leur redoutable princesse. Athara était devenue très pâle. De surprise ? De colère face à la duperie évidente ? De déception face à l’homme en qui elle plaçait tant d’espoir ? Ses mains crispées sur le fauteuil royal, ses sourcils froncés, tout son corps était tendu en une tempête intérieure. Curtis soutenait son regard, sans morgue mais sans baisser la tête non plus, sûr de son bon droit et prêt à toutes les éventualités. Otho et Grag, discrètement se tenaient disposés à intervenir.

Après un moment qui parut à tous une éternité, Athara prit la parole et lâcha :

- Et bien, si je m’attendais... Que voulez-vous de nous, au juste ?

Elle était tendue, concentrée à l’extrême et ses yeux, réduits à un mince filet, semblaient jeter des éclairs.

Suivi un long moment d’échanges tendus où il fut question d’accords diplomatiques, de mutualisation des informations face au danger et de sauvetage d’un agent en danger de mort. Pour finir, Athara, de mauvaise grâce, céda :

- D’accord, je coopère. Mais je viens avec vous pour suivre vos recherches et pour veiller à ce que vous n'outrepassiez pas vos droits sur cette terre.

Au milieu des multiples rebondissements de ces dernières minutes, Athara avait notamment retenu le fait que Joan n’était qu’un simple agent gouvernemental. La haute opinion qu’elle avait d’elle-même appréciait assez par ailleurs le fait d’être attirée non pas par un simple ingénieur comme elle l’avait cru, mais par le capitaine Future lui-même, héros dont les exploits étaient parvenus jusqu’à sa cité.

Otho poussa du coude son vieil ami :

- M’est avis qu’on va pouvoir la surveiller la princesse. Tu crois que le patron s’est rendu compte qu’il l’intéressait ? Il aurait pu en profiter et lui soutirer davantage, non ?

Loin de ces considérations triviales, la suite s’organisait. Guthur fut convoqué et il dut évoquer ses recherches dans les archives monébiennes. Curtis ne jouait plus de rôle, le naturel avait repris le dessus et il enchaînait rapidement les idées, les ordres, la prise de décision. Athara, qui assistait à tout cela pour la première fois, avec des sentiments très mêlés, ne pouvait s’empêcher d’être fascinée par la prestance et l’impression de sûreté qu’il dégageait. Pourtant, pour quelqu’un qui le connaissait bien comme c’était le cas du professeur Simon qui l’observait en silence, une légère fêlure, un infime hésitation dans sa posture, un poil trop rigide, parfois un soupçon agressive, montraient qu’il n’était pas serein, même s’il tentait de le cacher. L’urgence de secourir Joan, la terreur d’arriver trop tard le tenaillaient en profondeur.

***
(A suivre)
Et, Flamme, je t'avais bien dit que tu m'ôtais les mots du clavier, concernant Otho ! Ton défi et mon texte ont des points communs Wink
_________________
...tout ce qu'on rêve est fiction et tout ce qu'on accomplit est science, toute l'histoire de l'humanité n'est rien d'autre que de la science-fiction. Ray Bradbury.

Back to top
Mer 8 Juin 2016 - 23:03
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les secrets de Titan
Coucou Jovienne. Merci pour ces suites! Je sens que ca va debouller bientot! jump jump jump jump Good . Athara va bientot s'appercevoir que Joan est plus qu'une simple agent! Angry


Continue!


A+


Frego  Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Aujourd’hui à 23:44
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [fan fiction] Les secrets de Titan
Back to top
Page 3 sur 5
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure