Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [fan fiction] Les lunes de cristal
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Mar 26 Jan 2016 - 16:24
Auteur Message
Jovienne
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2015
Messages: 118
Localisation: Ben. .. Jupiter, quoi
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Désolée les filles, mais Grag n'est pas derrière la porte... Wall Je le garde en réserve pour un peu plus tard, Sergueï Argan n'a qu'à bien se tenir !

Je donne un tour nouveau à cette histoire pour changer l'action de lieu. Et c'est pas encore fini, d'abord... Mr. Green

Et comme je ne sais pas si vous allez aimer ce que je propose pour nos deux tourtereaux Run

Bye

Jovienne

***

La liaison avec le président Carthew fut établie. Curtis, assis dans son fauteuil de pilotage, lui fit un résumé des derniers événements.

- Il ne nous a pas été possible de le repérer après sa fuite, le Comet était resté trop loin de la ville.
- Que pensez-vous qu'il va faire ? Disparaître ? Continuer ses activités souterraines ?

Curtis, en se frottant le menton, réfléchit tout haut :

- Que ferais-je à sa place ?
- Jamais vous ne pourriez être à sa place. Vous êtes bien trop droit.

Un éclair apparut dans les yeux de Curtis. L'éclat d'un intérêt très particulier, celui de l'aventure, de l'inconnu. Joan le connaissait, le redoutait parfois tellement il avait de l'importance pour Curtis. "Cet attrait irrépressible pour la connaissance et la découverte, est probablement la seule chose qui peut sérieusement l'éloigner de moi, et il fait tellement partie de lui, par malheur. Mais l'aimerais-je autant s'il en était autrement ?"

- Il est en route pour Andromède, il va vouloir extraire le plus de minerai possible avant d'être chassé et découvert. Le voyage en vaut la peine. Ce cristal a des propriétés magnétiques si particulières qu'elles en font un matériau de stockage d'information révolutionnaire, nous commençons à peine à nous en rendre compte, avec le professeur Simon. Il n'est pas besoin de quantités énormes pour faire fortune.

Il releva la tête.

- Président, il faut que nous partions immédiatement pour Ecolia. Ils n'ont plus grand chose à perdre, ce sera un carnage écologique, et peut être humain si le peuple d'Ir'Katori veut se mettre en travers de leur chemin.

Otho ne put s'empêcher de s'exclamer :

- Hein ? Mais... c'est loin la galaxie d'Andromède, même en vol oscillatoire. Il y en a pour plusieurs semaines, rien que pour y aller.
- Raison de plus pour nous dépêcher.

Le président Carthew approuva :

- Vous avez l'appui des Neuf mondes. Ramenez-nous ces crapules. Colonel Gurney, nous allons de notre côté battre le fer tant qu'il est chaud sur Jupiter.

Un blanc suivit ses propos. Tous s'apercevaient que Joan et Ezra ne feraient pas partie du voyage. Inconscient de l'effet qu'il venait de produire, Carthew poursuivait :

- Lieutenant Randall, j'attends votre rapport le plus rapidement possible mais, en accord avec le gouverneur, j'aimerais que nous profitions de l'occasion pour faire un peu de ménage dans la fourmilière de Jungletown. Votre connaissance du terrain sera précieuse pour renforcer et coordonner les équipes en place. Nos relations avec les Joviens autochtones sont encore trop souvent tendues et je ne vous apprends rien en affirmant que c'est en grande partie à cause de l'arrogance et des exactions commises par certains des nôtres, sans scrupules, qui profitent du relâchement de la vigilance législative dans cette zone frontière.

Joan déglutit, le visage fermé, mais réussit à acquiescer.

- Je peux me rendre à Korapolis. Nos agents en poste là-bas ont été précieux ces jours derniers. Je m'appuyerai sur eux.
- Vous avez carte blanche, lieutenant, je vous fais confiance.

Il coupa rapidement la communication. Joan sortit du cockpit sans un mot, Eek et Oog sur ses talons.

- Que fait-on, chef ? demanda Grag, hésitant.

Curtis répondit brusquement :

- Préparez le Comet pour le voyage. Nous devons aider les Ecoliens.
- Mais...
- Nous partons dès que possible.

Le ton était sec, ce n'était pas le moment de discuter. Ezra, perdu dans ses pensées, rejoignit l'immeuble de la police interplanétaire tandis que Grag et Otho se dirigeaient vers la salle des machines.

Curtis, la mâchoire serrée, s'appuya sur ses bras tendus, le regard tourné vers l'espace. Simon, qui l'observait silencieusement, pouvait presque suivre le cheminement de ses pensées et son déchirement. Il bougea lentement ses yeux-lentilles et tenta :

- Nous allons être absents de longues semaines, peut être pendant plusieurs mois. Je pensais que Carthew laisserait Joan et Ezra venir avec nous.

Curtis laissa son corps se relâcher légèrement et soupira :

- Il ne peut pas les détacher de leur service aussi longtemps, j'aurais dû y penser... En même temps, Simon, nous n'avons jamais été dans la galaxie d'Andromède... Rends-toi compte de tout ce que nous pourrons recueillir comme données.
- Ce n'est pas une expédition scientifique, il nous faut aider les Ecoliens.
- Je ne l'oublie pas. Mais être là-bas... C'est une occasion unique.
- Ce sera une longue séparation...

Simon ne voulait pas tourner autour du pot. Curtis se tourna lentement vers lui et dit gravement :

- Je n'ai pas l'intention de lui demander de m'attendre, je n'en ai pas le droit.
- Elle le fera malgré tout, tu le sais, je suppose.


***
(A suivre)
_________________
...tout ce qu'on rêve est fiction et tout ce qu'on accomplit est science, toute l'histoire de l'humanité n'est rien d'autre que de la science-fiction. Ray Bradbury.

Back to top
Mar 26 Jan 2016 - 16:24
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Mar 26 Jan 2016 - 17:32
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Coucou Jovienne!


Nos pauvres tourtereaux! Crying  Mais cette histoire peut encore avoir ces rebondissements! Pour ca je te fais confiance! Wink  J'ai hate de voir ce qu'ils vont trouver sur Andromede!  jump jump jump


A+


Frégo Smoke
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Mar 26 Jan 2016 - 23:36
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Bonsoir Jovienne !

Mais c'est pas humain, ça Sad Sad Sad ! Ni pour Joan et Flam , ni pour nous Crazy

Et puis, hein, quand les Futurmen partent pour Andromède, on sait comment ça se finit... Soit ils ramènent un être bizarre qui ne peut être maîtrisé qu'avec les joyaux de force, soit Joan finit presque veuve... Bad

T'as intérêt à nous fournir une autre version Mort de Rire !

Cela dit, Carthew n'est pas cool. Et Joan va devoir se dépatouiller avec la pègre de Jungletown. Super perspective Doubt

Bon, j'attends la suite quand même avec impatience, je te rassure, j'aime beaucoup ! Mais que de séances de trampogrill en perspective jump jump jump

Bizz vizz

Limeye

ps : t'es une chanceuse ! Mon millième message ici est pour ton histoire, ça se fête Beer
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mer 27 Jan 2016 - 15:20
Auteur Message
Jovienne
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2015
Messages: 118
Localisation: Ben. .. Jupiter, quoi
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Coucou,
Tout d'abord, mes félicitations à toi, Limeye, pour ton 1000e message. Clap Master Waouh, cela donne le vertige...

Et merci pour la pertinence du commentaire... Comment puis-je ne pas avoir fait le rapport entre Andromède , que j'ai choisie un peu au hasard et ces deux histoires que tu nous rappelles.
Le retour du Capitaine Future et son Linide, terrifiant et tragique à la fois...
Et, si je ne me trompe pas, Béloga et notre Joan qui passe trois ans à croire son capitaine mort loin d'elle... Crying

Rien d'aussi extrême chez moi, va falloir que je travaille mon imagination et ma démesure ! !! Question

Frego, on n'arrive pas encore aujourd'hui dans la galaxie d'Andromède, mais l'histoire va avancer quand même.

A +, peut être ce soir,

Jovienne


***

A l'étage d'une petite construction de Korapolis, tout près de la mer de feu, une lumière brillait encore malgré l'heure tardive. Dans un bureau sans âme, Joan refermait son ordinateur tout en conversant gravement avec un être vert et longiligne, aux membres frêles et à la tête enfoncée dans le cou. Le Jovien, car s'en était un, venait de lui transmettre des informations qu'elle devait prendre le temps d'assimiler.

- Merci, Guro, de vous être déplacé et d'avoir partagé tout cela avec nous. Je suis heureuse de voir que nos deux civilisations peuvent collaborer sans heurts.
- Je suis désolé de ne pas vous avoir contactée avant. Si j'avais su que le capitaine Future et vous même étiez concernés, je serais venu plus tôt, lieutenant. Vous savez que notre peuple vous est reconnaissant depuis l'affaire de l'empereur de l'espace. Nous nous étions fourvoyés et pourtant, vous ne nous avez pas pris de haut. C'est important pour nous.

Joan hocha la tête et salua son interlocuteur qui prenait congé. Elle devait contacter le colonel Gurney de toute urgence et composa le numéro prioritaire sur le système de transmission interne. Le visage de son supérieur apparut à l'écran.

- D'après Guro, tu sais, l'un des chefs du peuple jovien, certains hommes de chez lui ont parfois travaillé, en sous-main, pour des ingénieurs véreux. Ils ont appris que Sergueï Argan avait assuré ses arrières. Il a fait programmer un cristal de la lune rousse en résonance avec ses ondes cérébrales, et l'a connecté à un détonateur qui commanderait plusieurs bombes, à différents lieux du système solaire. S'il meurt, tout explose.
- Même depuis Andromède ?
- Il semblerait que oui.
- Il faut prévenir le capitaine, mais comment ? Les communications ne prennent pas de vol oscillatoire, elles. Impossible de les faire voyager plus vite que la lumière.

Joan prit un air décidé pour dire :

- Alors, il faut y aller.


***

Le colonel Ezra Gurney avait beaucoup d'expérience et savait agir vite. Le temps que Joan le rejoigne à Jovopolis, il avait obtenu les pleins pouvoirs d'agir de la part du président Carthew.

- Joan, j'ai une surprise. Regarde le bijou que les Neuf mondes nous proposent.

Le regard de la jeune femme se posa sur un appareil inhabituel, posé sur une piste latérale de l'astroport. Relativement petit, très effilé, il ne ressemblait pas aux croiseurs de la Police. Ezra était enthousiaste :

- Limousine avec chauffeur. Cet appareil est un VIG12, prototype que l'armée jovienne met à notre disposition. Il est plus rapide même que le Comet -parce qu'il est bien plus petit et que la masse, ça compte- et bourré de gadgets électroniques. Son pilote, le major Ben Jamari, nous accompagnera. Il est le seul à en maîtriser les subtilités de pilotage.

Un sourire tel qu'elle n'en avait pas eu depuis plusieurs jours éclaira le visage de Joan.

- Ezra, tu es le meilleur des colonels. Quand décollons-nous ?

Quelques heures après, ils quittaient le ciel jovien et sans perdre de temps, mettaient le vaisseau en vitesse maximum. Joan, après les manoeuvres d'usage, qu'elle effectua en tant que co-pilote, put se relâcher un peu. Elle quitta son siège, se massa légèrement le cou et, tout en étirant les muscles de son corps endolori, regarda par le hublot le défilement rapide des traits de lumière. Le spectacle avait un effet reposant et elle se laissa aller, s'autorisant enfin à repenser aux jours précédents.

Qu'il avait été difficile ce moment où Curtis s'était isolé avec elle, pour la regarder intensément, la serrer dans ses bras. Il avait voulu la rassurer, lui avait demandé de ne pas l'attendre, de vivre pleinement sa vie. Elle s'était mise en colère, têtue, comme si elle avait le choix de ses sentiments. Elle avait pleuré, il avait été déstabilisé. Elle avait alors posé ses lèvres sur les siennes, doucement, les écartant, approfondissant son baiser peu à peu, le défiant de ne pas répondre. Ils avaient fini accrochés l'un à l'autre, ses mains à lui dans ses cheveux à elle, ses bras à elle autour de son torse à lui, dans une étreinte quasi-désespérée. Losqu'enfin ils s'étaient séparés, elle l'avait laissé partir en murmurant :

- Je t'en prie, sauve le peuple d'Ir'Katori, il a besoin de toi.

"Et reviens-moi un jour, quand tu auras exploré tout ton soûl ces territoires inconnus qui t'attirent tant"

Elle se secoua, revenant au présent, il n'était plus temps pour les pensées moroses. Quelques semaines et elle le retrouverait. "Mon super-héros, il faut vraiment que je te coure après jusqu'aux confins de l'univers ! Et nous allons avoir une rude bataille à mener. Mais quelle joie cela sera de découvrir le monde d'Ir'Katori. Andromède, nous voici".


***
(A suivre)
_________________
...tout ce qu'on rêve est fiction et tout ce qu'on accomplit est science, toute l'histoire de l'humanité n'est rien d'autre que de la science-fiction. Ray Bradbury.

Back to top
Mer 27 Jan 2016 - 20:36
Auteur Message
Jovienne
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2015
Messages: 118
Localisation: Ben. .. Jupiter, quoi
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
La suite...
Avec une évocation qui me tenait à coeur... J'ai lu, il y a plusieurs mois, sur le site de Pascal, que Hamilton avait donné un hobby original à notre Flam , et j'avais bien envie d'y faire référence une fois. Voilà, ce sera fait. Par contre, il faudra que je recherche dans quelles histoires Hamilton y fait réellement allusion. ..

Le long trajet vers Andromède, pour nos deux vaisseaux... en parallèle.

Ah oui, et au fait, je suis restée sur ce que j'avais écrit, c'est la première fois que Curtis atteint Andromède. Le retour du capitaine Future, Béloga sont censés donc se dérouler après. Ce n'est probablement pas incompatible, j'espère...

Bye

Jovienne

***


Dans le Comet, Curtis Newton pinçait doucement les cordes de sa guitare vénusienne. Vingt cordes, vingt amies qui s'animaient sous ses doigts habiles. Jouer lui procurait toujours autant de sérénité, comme si les sons produits par son instrument de prédilection avaient un effet apaisant. Défi intellectuel à sa mesure, l'objet faisait partie des plus difficiles à manier, et pouvait être l'expression d'une créativité et d'une sensibilité qu'il ne prenait pas le temps par ailleurs de développer. Il avait trouvé lors de son dernier séjour sur Terre de vieilles partitions pour théorbe et, dans ce long, trop long trajet qui le menait vers Andromède, il prenait un peu le temps de les déchiffrer et de les adapter à sa guitare. Son esprit était occupé, c'était pour le moment mieux ainsi.

L'organisation des Futuremens, à bord du grand vaisseau lancé dans le vol oscillatoire était bien rodée. Tous avaient leurs habitudes, seule différait, cette fois, la longueur du trajet. Le professeur Simon en avait profité, parfois aidé de Curtis, pour essayer d'approfondir son analyse de ce mystérieux cristal des lunes écoliennes. Celui-ci gardait bien des secrets mais ses étonnantes propriétés de mémoire révélaient peu à peu leurs multiples possibilités. Les applications industrielles pouvaient être infinies, "pas étonnant que certains aient bravé l'interdit pour l'exploiter", pensait le cerveau, qui se serait bien vu tenter l'intégration d'un bout du minerai dans sa boîte de vie. "Peut être, en mobilisant l'activité électrique de mon cerveau, pourrais-je créer une résonance avec le cristal, moi aussi et développer ainsi de nouvelles capacités intellectuelles..." Il secoua ses yeux-lentilles pour chasser ses pensées. "Je ne vaudrais pas mieux que ces brigands si je ne respecte pas le caractère sacré de cette pierre pour le peuple de notre ami."


***


La vie à bord du VIG12 s'organisait de façon beaucoup plus spartiate, le prototype, pour gagner en vitesse, ayant peu d'options de confort. Aux commandes, un grand homme brun, aux sourcils fournis et au sourire facile portait l'uniforme léger de l'armée jovienne. Ben Jamari se révéla être un homme jovial, ouvert et facile à vivre. Ses parents s'étaient installés sur Jupiter alors qu'il n'était qu'un enfant, et il ne quittait cette planète qu'il adorait que pour ses missions ou ses vols d'essais. Il avait quelques années de plus que Joan. Ils eurent l'occasion, côte à côte au pilotage, de longuement converser et il fit rapidement comprendre à la jeune femme qu'il l'appréciait particulièrement. Ezra observait le rapprochement d'un air détaché et lointain mais il s'interrogeait sérieusement. "Ne serait-ce pas mieux pour elle, d'être amoureuse et aimée d'un homme qui peut lui apporter une vie stable ? Ben est bigrement rassurant, et pas désagréable à regarder, pour autant que je sache en juger."

- Nous grignotons du temps sur le Comet, enfin, sur sa vitesse théorique mais je ne sais pas si ce sera suffisant pour rattraper la semaine de retard que nous avons. Ceci dit, nous allons être obligés de faire une pause pour recharger les réacteurs en plutonium enrichi, et nous allons perdre quelques heures.

Joan, penchée sur les cartes de position, releva la tête.

- Il faut absolument calculer le temps au plus juste. C'est vraiment une course contre la montre.

Elle était belle, les yeux fixés sur l'ordinateur de bord, une mèche de cheveux glissant sur sa joue. Il voulut, par réflexe, la lui relever pour la glisser derrière son oreille mais elle empêcha son geste d'une légère dénégation, associée à un regard d'excuse. Il n'insista pas et se retourna vers la manette de commande. "Tu mets de sacrée barrières, ma jolie Joan, alors que je ne te veux que du bien, mais tu ne m'empêcheras pas d'essayer de les franchir. Qui ne tente rien, n'a rien."


***


- Chef, nous abandonnons le vol oscillatoire dans dix minutes, nous serons alors sur une bordure d'Andromède, pas très loin du système d'Ecolia.

Curtis rejoignit le poste de pilotage et reprit son siège. L'excitation se lisait sur son visage mobile.

- Nous sommes arrivés dans la galaxie d'Andromède. Peu d'hommes ont fait ce long trajet. Quelques explorateurs, de rares émissaires diplomatiques, une poignée d'aventuriers, c'est tout. C'est quand même fantastique, cette occasion.
- N'oublie pas que nous devons avant tout empêcher Sergueï Argan de nuire aux lunes d'Ecolia.

Otho était pressé d'en découdre. Curtis lui répondit :

- Bien entendu. Mais j'ai bien l'intention de faire en sorte que ce ne soit qu'une formalité. Il s'est assez joué de nous.

Il scrutait l'espace, avide de découvrir ce nouvel univers. A quels secrets, à quelles surprises allait-il pouvoir se frotter ?
A ce moment là, une voix inattendue retentit dans la radio de bord, sur un canal que personne, dans ce coin de l'univers, ne connaissait.

- Appel au Comet... Me recevez-vous ? Nous avons des informations urgentes à vous communiquer. Appel au Comet.

Ils se regardèrent sidérés alors que Simon entrait à son tour dans le cockpit.

- Et bien, n'est-ce pas la voix de Joan que je viens d'entendre ?


***
(A suivre)
Spéciale dédicace sur ce passage à Limeye qui m'a soufflé la réaction de Simon... Considère que c'est mon petit cadeau pour ton millième message Kiss
_________________
...tout ce qu'on rêve est fiction et tout ce qu'on accomplit est science, toute l'histoire de l'humanité n'est rien d'autre que de la science-fiction. Ray Bradbury.

Back to top
Jeu 28 Jan 2016 - 03:04
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Coucou Jovienne!


Ce n'est pas tous les jours qu'une auteur nous met un gars sympathique pour tester la relation entre nos deux tourtereaux! C'est pas loyal ça! Mr. Green o Mort de Rire  Ceci étant dit, j'adore Ezra dans ce passage, il me rapelle son attitude dans le Soleil rouge du danger où il regrettait que Joan ait rencontré Curtis. Sad  Pour la guitare vénusienne, Hamilton l'avait introduite dans Appel au Capitaine futur, la 2e aventure. Merci pour cette merveilleuse suite. Good


A+


Frégo  Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Jeu 28 Jan 2016 - 03:58
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Coucou les filles!

J'arrive pas à faire aussi court que Frégo et Limeye pour mes commentaires... Ashamed Wall Laughing

Clap Best Youpi

Eh bien, pour les rebondissements, on est servies! Finalement, Joan et Ezla ont réussi à trouver une solution bel et bien justifiée pour aller rejoindre Flam et son équipe... Avec la bénédiction de Cashew en plus! Master Best Clap Youpi


Mais je ne m'attendais pas à l'arrivée d'un Ben Jamari en scène, pour les amener jusqu'à Andromède rejoindre Curtis... Neutral Surtout qu'il semble déterminé et ne pas manquer de suite dans les idées... Neutral Comme je comprends la réaction d'Ezra! Et je l'adore aussi dans ce passage-là... Wow


Jovienne, j'approuve totalement ton initiative de remettre Curtis à la guitare vénusienne! Aucune de nous n'y a pensé encore, depuis le temps... Good Best Clap Et j'espère qu'il se souviendra de cette fameuse chanson qui lui avait valu cette savoureuse remarque de Simon que j'avais tant aimée, au début du chapitre 6 de CF et les sept pierres de l'espace... Music Wink Quel bon souvenir! Merci de m'avoir rappelé ce bon moment, Jovienne et Frégo! Game


Frégo, tu es vraiment la reine du trivia! Tu m'impressionnes à chaque fois en ayant une réponse si rapide à ce genre de questions! Ta mémoire de ces détails m'impressionne... Moi, je n'ai que celle des passages romantiques, et cette anecdote de la chanson et de la remarque de Simon en fait partie... Wow flower


Maintenant, j'ai bien hâte de voir la réaction de Curtis à l'idée de revoir bientôt Joan, Youpi Kiss mais escortée d'un Ben Jamari... Neutral Angry jump jump jump jump


J'A-DOOOO-RE la tournure que tu as donnée à l'histoire! L'intérêt et le suspense sont totalement différents quand Joan n'est pas là... Je suis bien contente que tu n'aies pas séparé nos tourtereaux trop longtemps! Limeye avait raison: c'est pas humain! Alors, merci infiniment pour les retrouvailles... Kiss que tu as pimentées avec la présence d'un rival qui va tenter de tout faire chambouler, sans succès, j'en suis certaine... flower


Bizz Vizz
Flamme, incapable de descendre du trampogril-grilpoline
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Jeu 28 Jan 2016 - 19:09
Auteur Message
Jovienne
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2015
Messages: 118
Localisation: Ben. .. Jupiter, quoi
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Alors chapeau, les filles, pour les références à Hamilton. Master
Flamme, je te rejoins sur le côté super romantique du début du chapitre 6 des pierres de l'espace Wow mais pour moi, la musique c'est intéressant aussi dans son côté scientifique ( le solfège, le son...), du coup ça lui va bien à notre capitaine. ..
Et Frego, je me suis bien inspirée du Ezra du Soleil rouge (même si, comme ça, je n'aurais plus su dire quelle histoire c'était ) : son attitude me semble plausible et juste.

Allez, un bout...


Bye

Jovienne

***


Le VIG12 s'arrima au Comet et un instant plus tard, tous se retrouvaient dans le sas d'accueil du grand vaisseau. Les questions fusaient, les présentations peinaient à être faites. Une curieuse gêne s'était installée entre Curtis et Joan, en partie due à leur séparation un peu particulière, mais aussi parce que, par pudeur et discrétion, ils ne souhaitaient pas dévoiler leur relation à un tiers.

- Je savais que l'armée travaillait à optimiser le vol oscillatoire mais je n'imaginais pas qu'un prototype pareil pouvait aller plus vite que le Comet. Vous dites que vous êtes partis une semaine après nous ? Je suis impressionné.

Curtis était sincèrement surpris.

- Il faut dire, capitaine, que nous n'avons pas traîné non plus, nous avons des nouvelles importantes.

Joan, sans y penser, avait utilisé son titre, comme souvent dans les situations d'urgence, entretenant ainsi un peu plus la confusion des sentiments qui les animaient tous les deux. Il l'écouta attentivement, examinant en même temps l'air avenant du pilote qui se tenait légèrement en retrait. Celui-ci était conscient que les personnes qui l'entouraient se connaissaient particulièrement bien.

- Vous voilà embarqué bien loin de Jupiter, major Jamari. Votre aide nous sera sans aucun doute très précieuse. Le fait d'être à deux vaisseaux sera un atout. Votre VIG est-il armé ?
- Très peu, désolé. C'est trop lourd pour la rapidité.
- Nous ferons avec. Laissez-le arrimé pour le moment et restons ensemble. Nous allons établir le contact avec Ir'Katori et le maître-gouverneur Ubura sur la lune pourpre.

Le contact avec les Écoliens fut chaleureux et sérieux. Ubura avait définitivement laissé de côté sa froideur première et il fut accordé carte blanche aux Futuremens pour la suite.

Il leur fallait d'abord finir d'arriver. Ils choisirent d'avancer prudemment, ne connaissant pas les spécificités de la galaxie.

- Tous au repos. Nous ne savons pas de quoi demain sera fait.

Une cabine fut proposée au major, Ezra disparut dans la sienne. Devant son ancienne chambre, Joan hésita imperceptiblement. Curtis, à côté d'elle lui tendit doucement la main. Son sourire était hésitant mais l'invite, sans équivoque. Elle sentit un poids disparaître de sa poitrine, et se laissa entraîner vers sa cabine à lui. La porte se referma sur eux, au nez et à la barbe de Eek et Oog, tandis que Grag et Otho retournaient au pilotage avec un ricanement entendu.

- Et bien, le jour où il ne veut plus d'elle, il a du souci à se faire, le chef. Elle vient juste de franchir plus de deux millions d'années lumière pour le rattraper.
- Tu es un imbécile, bout de caoutchouc. Ça montre juste qu'eux deux, c'est pour la vie, au delà des distances et des obstacles.
- Tu dégoulines d'eau de rose, comme toujours.

Le grand robot changea de ton pour répondre.

- N'empêche, c'est chouette d'avoir Joan et Ezra avec nous.
- Tu sais quoi ? Je dois admettre que tu as raison.


***


Un homme et une femme se redécouvraient après plusieurs semaines de séparation, presque étonnés de sentir leurs corps se reconnaître et s'attirer, sans tenir compte des indécisions de leurs esprits. Curtis prit le visage de Joan dans ses mains, plongea ses yeux dans les siens. Il se noya avec bonheur dans le regard bleu et fut submergé par l'émotion.

- Je suis heureux, vraiment, que tu sois là.
- Même si c'est dangereux pour moi ? Il nous faut appréhender Sergueï Argan, ce ne sera pas simple.

Il prit son temps pour lui répondre.

- Oui, même dans ce cas. Je te fais confiance pour gérer les situations selon tes capacités. Et puis, c'est plus facile si je peux te surveiller un peu, non ?

Il souriait, guettant sa réaction. Elle ne se fit pas attendre et Joan fit mine de lui battre la poitrine :

- On n'est plus au Moyen Âge et je n'ai pas besoin d'un chevalier qui garde tous mes pas. Je suis un agent aguerri de la police interplanétaire.

Elle souriait aussi, heureuse de retrouver leur complicité. Leur bataille amusée finit par les faire basculer sur le grand lit et peu à peu les rires se transformèrent en soupirs et les bourrades en caresses. Tandis qu'il la déshabillait tendrement, il releva la tête et murmura :

- Même si tu ne veux pas de chevalier servant, tu es, pour toujours, ma dame, la mie de mon coeur. Je gagnerai tous mes combats pour toi.

Elle l'attira à elle, et chuchota à son oreille :

- Ne t'avise surtout pas de te contenter d'amour courtois, mon preux chevalier. J'ai trop besoin de toi auprès de moi, en moi. Viens...


***
(A suivre)
_________________
...tout ce qu'on rêve est fiction et tout ce qu'on accomplit est science, toute l'histoire de l'humanité n'est rien d'autre que de la science-fiction. Ray Bradbury.

Dernière édition par Jovienne le Ven 29 Jan 2016 - 11:02; édité 1 fois
Back to top
Jeu 28 Jan 2016 - 21:41
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Bonsoir Jovienne !

Je n'avais pas eu le temps de commenter les suites d'hier, et me voilà avec une en plus !

Déjà, je peux dire d'emblée que j'en connais une, quand elle va lire celle de ce soir, qui n'aura plus de consistance Wow ! Et qui aura de la guimauve fondue jusque sous les touches du clavier... Laughing

Bon, j'avoue, je ne suis guère mieux, mais il m'en reste encore un peu (de consistance, pas de guimauve, ça, je n'en manque jamais Mr. Green ), pour commenter.

Et d'une, je suis d'accord avec les deux affreux : c'est encore mieux quand Joan et Ezra sont avec toute l'équipe ! Elle n'est pas au complet sans eux...

Ensuite, je souligne la toujours grande connaissance de Frégo concernant les romans d'Hamilton. Des fois, je me demande si tu ne serais pas capable de nous replacer certaines citations précises... Je me souvenais très bien de la guitare vénusienne, et du dialogue avec Simon concernant Joan, mais je n'aurais pas pu le replacer.

J'ai bien aimé aussi l'échange entre Joan et Guro, le respect réciproque qui lie le peuple jovien au Capitaine Future et à son équipe, mais aussi à Joan et Ezra.

Ensuite, j'admire le subtile suspense avec l'arrivée d'un "concurrent" pour Curtis, excellent pilote qui plus est. Ca me rappelle vaguement un pilote aux yeux verts qui nous en a fait voir de toutes les couleurs sur le forum allemand...

Enfin, merci pour le petit cadeau pour mon millième message, avec cette réflexion de Simon concernant les propriétés du métal écolien... J'ai bien souri à le lire ! D'autant que je pense sincèrement qu'il serait bien capable de tenter l'expérience ! Simon est un esprit curieux jusque dans le moindre de ses neurones !

Quant à la dernière suite, j'aime bien comment tu montres les retrouvailles entre Joan et Curtis. Le professionnel l'emporte sur l'émotionnel, mais petit à petit, on dirait qu'ils retrouvent leurs marques, leur complicité. Et ça finit en toute beauté Wow

Merci pour cette suite ! Le suspense reste entier quant à ce qui va se dérouler sur Ecolia désormais... c'est comme si une nouvelle histoire démarrait, génial jump jump jump

Bizz vizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Ven 29 Jan 2016 - 02:17
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Coucou les filles!

Un GROOOOS merci, Jovienne, pour ce passage si agréable à lire! Master Good Wow Kiss Best Clap

Premièrement, je me suis beaucoup amusée de la réaction de Flam , impressionné et surpris de la performance du VIG12... Unbelievable Je pense qu'il s'intéressera beaucoup à ce prototype... Wink

Je me suis ensuite beaucoup amusée de la réactions de Flam lorsqu'il constate la présence de Ben Jamari... Shocked

Je me suis ensuite laissée fondre dès que Flam a entraîné Joan dans sa cabine... Wow Hug Wink
Comme j'ai aimé la réflexion de Grag! J'étais parfaitement d'accord avec lui... Clap Mais il n'a pas le monopole pour ce qui est du dégoulinage d'eau de rose! Laughing C'est plus facile à nettoyer que la guimauve... Youpi

J'adore la complicité de Flam et Joan , tout comme la façon dont tu nous fais vivre leurs échanges! Leur conversation était bien agréable à suivre... J'adore ce style! Master Best

Ben est conscient que tout le monde à bord se connaît bien... Mais je pense qu'il ne tardera pas à s'apercevoir des sentiments entre Flam et Joan , même s'ils s'efforcent toujours de garder leur relation secrète... Il m'a l'air d'un bon gars tout de même, j'espère qu'il trouvera un jour l'âme soeur... Mais il devra changer ses plans, et abandonner ses visées sur Joan! Confused

Continue, Jovienne, j'adore moi aussi cette impression qu'une nouvelle histoire commence! jump jump jump jump

J'adore te lire, tu es douée pour écrire des histoires palpitantes, avec ces touches de romantisme si bien dosées! Master Clap Best

Bizz Vizz
Flamme, toujours sur le trampogril-grilpoline fraîchement nettoyé
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Ven 29 Jan 2016 - 18:02
Auteur Message
Jovienne
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2015
Messages: 118
Localisation: Ben. .. Jupiter, quoi
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Allez, pour bien démarrer le week-end. ..

Désolée les filles, ce n'est pas une nouvelle histoire qui commence, mais plutôt la dernière partie, la conclusion en quelques posts. Rolling Eyes

J'chui contente de vos réactions, ça fait super plaisir.

Bye

Jovienne

***

Lorsque Ben Jamari entra dans le cockpit du Comet après quelques heures de repos, il fut, comme tous les pilotes qui avaient eu cette chance, étonné par les possibilités du vaisseau et de sa curieuse équipe. Le capitaine Future était aux commandes, secondé par son grand robot. Otho et Simon, dans sa boîte volante, enregistraient des données sur l'espace qui les entourait sur l'un des ordinateurs de bord. L'androïde lui sourit et lui indiqua de la main une place à côté de lui.

- Nous avons rendez-vous avec quelques appareils de l'armée écolienne. Oh, armée est un grand mot, c'est un peuple pacifiste et ses moyens sont très limités.
- De toutes façons, si j'ai bien compris, pas question d'une action d'envergure, il faut jouer fin pour capturer le diplomate Argan vivant, non ?

Curtis tourna brièvement la tête vers lui.

- Exact. Nous allons nous rassembler dans un lieu inattendu, pour ne pas nous faire repérer.

Le major Jamari leva un sourcil interrogateur mais il n'eut pas de réponse immédiate à sa question muette. Joan et Ezra entrèrent à leur tour et restèrent debout un instant. Le spectacle qu'ils avaient sous les yeux était somptueux. Ils avaient l'habitude de la beauté de la profondeur de l'espace mais là, dans cette galaxie, les lumières brillaient différemment, baignant la vue qui s'offrait à eux, par delà le large hublot arrondi, d'une atmosphère presque irréelle. Et devant leurs regards attentifs grossissait une planète noire, entourée de quatre lunes.

Joan, subjuguée, avança vers le fauteuil de Curtis et posa sa main sur son épaule.

- Curt, c'est... magnifique. Il s'agit du monde d'Ir'Katori, n'est-ce pas ?

Il hocha simplement la tête et joignit un instant sa main à la sienne. Tous étaient saisis de la même émotion. Joan recula et Ben Jamari, qui, de sa place, n'avait pu voir le geste tendre des deux amants, fit signe à la jeune femme de s'installer auprès de lui. Et ce n'est que bien plus tard qu'il réaliserait qu'elle avait utilisé le prénom du capitaine Future, sur une intonation très tendre.


***


A leur grande surprise, Curtis fit entrer le Comet dans l'atmosphère d'Ecolia. Ils ouvraient grand les yeux pour ne pas perdre une miette de leur découverte mais à l'émerveillement des minutes précédentes succéda un silence consterné.

Une ambiance de fin du monde baignait l'ancienne esplanade sur laquelle ils s'étaient finalement posés. Une brume dense, "un nuage de pollution, sûrement permanent", pensa Joan, enveloppait les ruines de ce qui avait été un jour une cité visiblement avancée. Une pluie aux gouttes rares et épaisses faisait ruisseler de minces filets d'une eau noire de poussières sur les murs en matériaux composites qui, probablement touchés par des explosions en série, laissaient béantes des ouvertures irrégulières et tordues et des structures métalliques rouillées. L'ensemble était à l'abandon depuis plusieurs siècles et se dégradait lentement.

- Voilà ce à quoi peut mener une utilisation irréfléchie du progrès technologique. Un jour, il y a très longtemps, un philosophe terrien a écrit "science sans conscience n'est que ruine de l'âme ". C'est ça, et c'est beaucoup plus. La science mal utilisée peut mener à la ruine une civilisation brillante. Nul besoin de guerre destructrice, nous devons absolument le comprendre et en tirer des leçons.

Le professeur Simon exprimait tout haut le sentiment général qui animait les occupants atterrés du grand vaisseau. Il poursuivit :

- L'analyse de l'air ambiant est mauvaise. Il y a trop de particules fines en suspension. Il faudra mettre les casques des combinaisons spatiales.

Curtis, Joan et Ezra sortirent du Comet soigneusement protégés, oppressés par leur environnement et s'avancèrent à la rencontre de quelques silhouettes qui les attendaient. Ils marchaient précautionneusement au milieu des débris et des trous de toutes sortes.

- Capitaine Future, merci d'avoir accepté un rendez-vous ici. Nous sommes, je pense, là où nos ennemis s'attendent le moins à nous trouver. Cela fait plusieurs siècles que nous avons abandonné cette planète, en gardant non loin de nos nouveaux lieux de vie, délibérément, la vue de nos erreurs passées. Je suis le commandant Ar'Kalo. Sous le contrôle du maître-gouverneur Ubura, c'est moi qui dirige le petit secteur sécurité, je n'ose parler d'armée, de notre peuple. Je vous propose un briefing dans notre vaisseau-amiral, nous avons recueilli quelques informations qui, sans votre appel, nous auraient totalement échappé tellement il nous était invraisemblable que quelqu'un touche à l'une de nos lunes.

Ils suivirent leurs hôtes, dans l'atmosphère si particulière, fantasmagorique, créée par leurs combinaisons spatiales se mouvant au milieu des décombres en tous genres. Joan était émue aux larmes. "Je comprends, Ir'Katori, pourquoi ton peuple est maintenant devenu si intransigeant dans ses choix. Quel traumatisme que cette planète meurtrie !"

Ar'Kalo n'avait beau commander qu'une petite unité pseudo-militaire, il n'en était pas moins redoutablement efficace, comme les Futuremens purent vite s'en rendre compte. Quelques heures après la rencontre, l'opération pour laquelle plusieurs hommes et une femme originaires de la si lointaine Terre avaient parcouru des millions d'années-lumières pouvait commencer.


***

(A suivre)
_________________
...tout ce qu'on rêve est fiction et tout ce qu'on accomplit est science, toute l'histoire de l'humanité n'est rien d'autre que de la science-fiction. Ray Bradbury.

Back to top
Ven 29 Jan 2016 - 18:12
Auteur Message
Jovienne
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2015
Messages: 118
Localisation: Ben. .. Jupiter, quoi
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Et tant que j'y suis, la suite...

Jovienne

***


La lune rousse, satellite de la planète Ecolia, située dans un petit système solaire de la si grande et si lointaine galaxie d'Andromède, était gardée comme un sanctuaire par les Ecoliens qui ne s'autorisaient à l'utiliser qu'en alternance avec ses soeurs, la lune d'argent, la lune pourpre et la lune safrane.

Une activité discrète et inhabituelle la troublait depuis quelques temps. "On" fouillait ses entrailles, "on" la blessait au plus profond de ses strates. Elle avait mal mais tout allait changer, des ondes bienfaisantes et réparatrices émanaient depuis peu du cristal de l'homme-résonance. La souffrance de la lune avait été entendue et ses lésions seraient bientôt effacées, tout n'était qu'une question de temps, le temps de laisser les étrangers chasser les envahisseurs et ensuite, elle pourrait panser ses blessures.

Elle accueillit donc avec soulagement les mouvements discrets qui avaient pour but d'encercler les prospecteurs indélicats. Elle sentit glisser le long de ses flancs les ombres silencieuses des Andromédiens qui se positionnaient autour d'une entrée de mine quasi-invisible à l'intérieur de laquelle l'activité d'excavation battait son plein dans une effervescence palpable. Même s'ils étaient préparés à être découverts, les prospecteurs furent surpris par l'organisation et la précision des Écoliens à qui Curtis avait tenu à laisser la maîtrise des opérations. La première partie de l'interpellation se passa sans problème. Consigne avait été donnée d'éviter le bain de sang et surtout, surtout, de laisser vivant Sergueï Argan. Les quelques hésitations induites par cet ordre profitèrent aux bandits qui réussirent à se retrancher dans un de leurs vaisseaux, le plus gros, qui était posé prêt à décoller. Sergueï Argan et sa garde rapprochée firent irruption dans le cockpit et le diplomate prit la parole dans le système de communication :

- Messieurs les Ecoliens, je suis au regret de vous informer que vous allez devoir nous laisser quitter gentiment votre lune. Si jamais ce n'était pas le cas et que vous tentiez une action malheureuse, je dois vous signaler que la mine a été piégée par nos soins et que la commande du détonateur se trouve ici dans mon vaisseau. Je peux vous assurer que votre précieuse lune ne sortira pas indemne de ce type de traitement.

Il souriait durement, sûr de lui, mais une voix, dans son dos, le fit se retourner :

- Je pense que les choses ne sont pas aussi simples. Merci de lever vos mains et de vous rendre sans résistance.

Le capitaine Future se tenait près de la porte de la vaste cabine de pilotage, son pistolet à protons pointé vers Sergueï Argan. A ses côtés, Joan et Ezra représentaient l'autorité des Neufs Mondes et tenaient également leurs armes prêtes à servir. Le diplomate leur fit face :

- Ainsi vous êtes venus jusqu'ici... pourtant nous sommes bien en dehors de la juridiction de l'interplanétaire, colonel Gurney.
- En êtes-vous si sûr, traître que vous êtes ? Nous vous traquons pour des faits commis sur Jupiter.

Le haut-fonctionnaire balaya l'argument.

- Il va vous falloir me laisser partir. J'ai dans ce vaisseau de quoi me bâtir une véritable fortune et j'ai assuré mes arrières, même si je dois avouer que je ne pensais pas que vous viendriez jusqu'ici m'empêcher d'agir. Voyez-vous, j'ai autour du cou un cristal provenant de cette extraordinaire lune. Un de mes meilleurs chercheurs, celui du laboratoire du marécage que vous m'avez obligé à abandonner, a réussi à accorder mon rythme biologique à ce cristal, et celui-ci, est en résonance avec un autre, similaire, quelque part sur Jupiter, sauf que celui-là active plusieurs bombes, soigneusement placées sur notre grosse planète bien sûr mais aussi sur Saturne, Mars et votre bonne vieille Terre. Dommage, je n'ai pas pensé à la lune, capitaine Future.

L'homme était diplomate de métier, il aimait s'écouter parler et s'animait en se déplaçant dans le cockpit. Il poursuivit :

- Donc, je vous pose un ultimatum : laissez mon vaisseau partir, vous n'entendrez plus parler de moi, je saurai être discret dans mon commerce. Sinon, je me brûle la cervelle et je vous préviens, c'est le carnage dans notre système solaire...

Il n'avait pas fait attention au fait que derrière lui se trouvait la porte d'une petite salle des serveurs informatiques. Curtis n'attendait que ce moment-là et appuya légèrement sur un bouton de sa montre.

La porte s'ouvrit sur Grag qui, rapide comme seul il savait l'être, assomma sans hésiter le diplomate qui lui tournait le dos d'un coup bien ajusté sur le crâne. Profitant de l'effet de surprise, Joan et Ezra désarmèrent les pilotes. Le grand robot, le corps inanimé de Sergueï Argan dans les bras, s'adressa à Curtis :

- Ah, tout de même, chef, j'ai pu moi aussi m'amuser un peu. Je ne vois pas pourquoi il n'y aurait eu que la boule de gomme pour aider Ir'Katori. Il faut savoir utiliser tous les talents d'une équipe.

Curtis sourit et rassura son ami :

- Tu pourras raconter tout ça à Otho quand nous le retrouverons dans le Comet. En attendant...

Il fut interrompu par une exclamation de Joan :

- Un autre appareil vient de décoller.


***


Ils virent un petit vaisseau s'élever dans les airs. A son bord avait pris place l'ingénieur qui avait si mal mis à profit ses capacités de physicien. Le VIG12 apparut dans le ciel à ses côtés et, après les sommations d'usage, d'un tir précis, anéantit le cyclotron arrière du fuyard qui n'eut d'autre choix que de se poser à nouveau et de se rendre. La voix d'Otho, depuis le Comet, qui stationnait en couverture encore plus haut dans l'espace, retentit dans leurs oreillettes :

- Et bien, il sait viser le militaire ! Je n'aurais pas fait mieux. Heureusement qu'on a passé quelques heures à monter ce rayon à protons, ça n'a pas été inutile. Le jour où il en a assez de l'armée, le major, m'est avis qu'on pourrait lui proposer quelque chose vu comme il est doué ! Et mon petit doigt me dit que si Joan continue à travailler avec nous, il sera ravi d'accepter.

La jeune femme rougit légèrement sous le regard soudain scrutateur de Curtis.

- Nous en reparlerons, murmura-t-il. Otho n'est pas discret, mais il est perspicace.

Il se dirigea vers la radio de bord pour coordonner la fin des opérations.

La lune rousse eut un long frisson souterrain de soulagement. Les jours sombres étaient finis, elle pourrait à nouveau vibrer en paix avec son si étrange cristal, ses agresseurs étant hors d'état de nuire. Et elle sentait qu'elle pourrait compter sur le peuple écolien, qu'elle allait accueillir pour les prochains temps. Oui, ils l'aideraient dans sa résilience.

***
(A suivre) ... et cette fois-ci, Grag était bien derrière la porte !
_________________
...tout ce qu'on rêve est fiction et tout ce qu'on accomplit est science, toute l'histoire de l'humanité n'est rien d'autre que de la science-fiction. Ray Bradbury.

Back to top
Ven 29 Jan 2016 - 22:23
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Coucou Jovienne!|


Pour bien démarrer le weekend, c'est réussi! Merciiiiiii! Best Youpi


Comme ce devait être beau, cette vue du monde d'Ir'Katori au travers du grand hublot du Comet! Joan en a oublié sa discrétion... J'ai tout de suite remarqué, moi, qu'elle appelait Flam par son prénom alors que le major Jamari n'était pas loin... Mais il ne semble pas avoir entendu, pas plus qu'il n'a vu leurs deux mains jointes... Wow


J'apprécie beaucoup les histoires qui nous rappellent à quel point il est important de prendre soin de notre planète pour les générations futures! Je partage tout à fait ce point de vue... Good C'est d'ailleurs le coeur de cette histoire...


J'ai aussi beaucoup aimé que tu prêtes des sentiments à la lune rousse, que tu l'animes pratiquement comme un personnage! Elle avait déjà "communiqué" avec Ir'Katori, mais là, je pouvais aussi savoir ce qu'elle ressentait!
Master


Quel beau travail d'équipe que l'arrestation de Sergueï Argan! Clap J'étais bien contente que Grag ait le dernier mot de l'opération... Il y avait longtemps que j'attendais le moment! Il ne manquera pas d'en parler à la boule de gomme... Youpi


Tu as aussi fait entrer en scène le major Jamari... Unbelievable Il a plusieurs talents, décidément... Wink


J'A-DO-RE comment tu fais agir Grag et Mala ! Ils sont criants de vérité... Et j'ai infiniment apprécié le petit discours d'Otho, toujours si peu discret et si perspicace! Game Je crois qu'il a à coeur les intérêts de son chef et que c'est une manière comme une autre de le prévenir... non? Mr. Green Clap


Ainsi, Flam veut en reparler... Mais il doit se rappeler que Joan n'a rien à se reprocher... Après tout, il lui avait dit de ne pas l'attendre, et c'est bien ce qu'elle a fait... Elle a franchi plus de deux millions d'années-lumière en un temps record pour aller le retrouver! Wink Clap Master Et elle s'est débrouillée avec ce qui était à sa disposition... Angel


Je jubile... et j'attends la suite, encore bien installée sur mon trampogril-grilpoline, cet inséparable et indispensable compagnon de lecture de fan fictions... Youpi

Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 30 Jan 2016 - 12:29
Auteur Message
Jovienne
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2015
Messages: 118
Localisation: Ben. .. Jupiter, quoi
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Avant dernier post de cette histoire...

A +,

Jovienne

***

L'accueil sur la lune pourpre fut euphorique. A leur descente du Comet, sur l'astroport de la petite capitale écolienne, ils se dirigèrent vers la délégation officielle qui les attendait. A sa tête, Ir'Katori, en tenue d'apparat, souriait, serein et heureux de revoir si vite ses amis. Les trois maîtres-gouverneurs l'entouraient, comme d'ordinaire, mais leur physionomie n'avait plus rien à voir avec celle qui avait accueilli Joan sur Jupiter. Ils avaient enfin mis de côté leur méfiance instinctive des autres peuples et leurs hauts visages vert pâle étaient ouverts et reconnaissants.

Ubura prit la parole le premier :

- L'ensemble du peuple écolien est fier d'accueillir et d'honorer ses amis venus des lointains Neuf Mondes. Soyez les bienvenus parmi nous et recevez nos sincères remerciements pour l'aide que vous nous avez apportée.

Les formules diplomatiques s'enchaînèrent simplement et laissèrent vite la place aux retrouvailles joyeuses.

Le major Ben Jamari, moins impliqué personnellement, observait la scène un sourire aux lèvres. Il reporta cependant son attention sur la ville atypique qui s'étendait sous leurs yeux. Les bâtiments ne ressemblaient pas aux traditionnels immeubles de béton ou de matériaux composites que l'on trouvait habituellement dans toutes les civilisations avancées des galaxies connues. Le bois, des fibres d'origine végétales, du verre, de la pierre aussi bien sûr composaient des constructions modernes et fonctionnelles. Des éoliennes, des panneaux solaires semblaient fournir l'énergie nécessaire. L'acier, et ses dérivés plus modernes, n'étaient pas complètement absents mais réduits au strict minimum. Les Ecoliens vivaient en conformité avec leurs principes.


***


Il avait fallu gérer les prisonniers. L'ingénieur doué n'avait fait aucune difficulté, contre la promesse d'une remise de peine, pour dévoiler l'emplacement des bombes placées dans le système solaire. Ir'Katori, par sécurité avait malgré tout retravaillé la résonance du cristal piégé. Celui-ci était redevenu inoffensif et ne pouvait plus déclencher aucune catastrophe que ce soit.
Alors que Ubura s'éloignait après un dernier debriefing, Curtis se pencha vers l'homme-résonance, à côté de lui.

- Dis-moi, il reste un mystère inexpliqué dans cette affaire. Pourquoi n'as-tu pas voulu parler aux maîtres-gouverneurs de ta visite à la bibliothèque de Jovopolis ? Et qu'y as-tu trouvé ? J'y suis passé pendant ton enlèvement mais je n'ai pas pu mettre la main sur le livre qui évoquait les lunes d'Ecolia.

Ir'Katori sourit, espiègle.

- Ah ces mignons robots, il était si aisé de perturber leur champ magnétique ! Je te rassure, ils ont dû depuis retrouver toutes leurs facultés et les bibliothécaires vont récupérer les ouvrages égarés.

Joan le regardait d'un air interrogateur.

- Tu m'as rendue complice...
- Pardon, Joan. Mais complètement par hasard, et grâce à toi, il faut bien le dire, j'ai découvert un livre intitulé "les lunes d'Ecolia", écrit par un aventurier géologue original, l'un des premiers Terriens à être venu jusqu'ici. Passionnant, il a très bien compris et décrit le lien qui unit nos lunes entre elles au point...
- Au point ?
- Au point d'avoir compris le principe magnétique qui fait qu'une lune accepte notre venue. Et il a ainsi calculé nos prochaines migrations pour les siècles qui arrivent ! J'ai eu très peur qu'il tombe entre de mauvaises mains et j'ai voulu le rendre provisoirement inaccessible. Il faudra présenter mes excuses au personnel de la bibliothèque.

Joan lui demanda gravement :

- Mais cet ouvrage ne devrait-il pas revenir à ton peuple ?
- Il témoigne de l'intérêt des vôtres pour notre monde. Gardez-le, nous saurons désormais être moins naïfs et surveiller nos lunes pour faire appliquer les accords qui les protègent. Par contre, ici, chez nous, cet ouvrage n'existe pour le moment que dans ma mémoire ; je pense le faire retranscrire pour en conserver un exemplaire dans notre patrimoine.


***


Ir'Katori avait guidé Joan dans les rues de sa capitale pendant plusieurs heures, "comme tu l'as fait pour moi à Jovopolis", rappellait-il à la jeune femme.

De retour au palais du gouvernement, Joan rejoignit Ezra et Ben qui discutaient de l'organisation écologique de la cité qu'ils avaient sous les yeux. Les Futuremens, eux, n'avaient pas tardé à s'impliquer dans les problèmes techniques posés par l'imminence de la migration. Il était notamment question du démantèlement ou du transport des rares infrastructures non biodégradables et Curtis était bien occupé.

Ben se retourna vers Joan :

- Et voilà la plus belle. As-tu passé une bonne journée ?

Elle acquiesça et accepta une promenade dans les jardins. Ben orienta habilement la conversation sur le capitaine Future et finit par poser franchement la question qui le tourmentait. Joan répondit sans tergiverser :

- Cela se voit tant que ça ?
- Non, vous êtes excessivement discrets mais comme j'avais espéré... enfin, j'ai une sensibilité particulière à ton égard et du coup, certains gestes ou regards ont fini par faire sens. Enfin, si un jour tu es lassée par son côté exceptionnel, pense à moi, d'accord ?

Le ton était léger mais l'expression du visage, sincère. Toute aussi sincère, elle se retourna vers lui et serra doucement son bras :

- Si je ne l'avais pas rencontré, j'aurais pu être amoureuse de toi. Tu es un homme formidable, sensible aux autres. Je suis désolée, Ben, quelque part, je n'ai pas choisi.

Du balcon qui surplombait les jardins, Curtis qui venait d'arriver, une ombre sur le visage, observait de loin leurs silhouettes qui se rapprochaient.


***
(A suivre )
_________________
...tout ce qu'on rêve est fiction et tout ce qu'on accomplit est science, toute l'histoire de l'humanité n'est rien d'autre que de la science-fiction. Ray Bradbury.

Dernière édition par Jovienne le Sam 30 Jan 2016 - 18:32; édité 1 fois
Back to top
Sam 30 Jan 2016 - 15:29
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Coucou Jovienne!

Tu t'es arrêtée juste au bon endroit... pour faire chauffer le trampogril au rouge et faire grimper mon impatience en flèche!
jump jump jump


Et pour faire mariner un peu Flam , aussi... Wink Mr. Green Il ne réalisait peut-être pas tout ce que cela sous-entendait quand il a dit à Joan de ne pas l'attendre! Naughty Maintenant, il s'imagine mieux... Unbelievable


Mais je pense que tu ne laisseras pas nos deux tourtereaux dans une zone d'ombre, où planent les malentendus... La confiance, c'est important! Ni Flam , ni Joan n'ont choisi... Et ils doivent composer avec les contraintes... Sad Mais j'ai aimé la façon de composer de Joan dans cette histoire! Tout comme le coup de pouce d'Ezra, toujours aussi adorable... Wow


J'étais bien heureuse de retrouver Ir'Katori, et de constater le changement d'attitude des maîtres-gouverneurs! C'était si intéressant d'imaginer cette ville bâtie dans le respect de la protection de l'environnement! Et j'ai énormément apprécié de connaître la clé du mystère concernant cet ouvrage disparu! Le côté espiègle d'Ir'Katori m'a beaucoup amusée! Game

Je suis prête pour le dernier post... Best
jump jump jump

Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Aujourd’hui à 01:13
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Back to top
Page 3 sur 4
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure