Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [fan fiction] Les lunes de cristal
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Jeu 21 Jan 2016 - 21:01
Auteur Message
Jovienne
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2015
Messages: 118
Localisation: Ben. .. Jupiter, quoi
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Et un long bout pour aujourd'hui. Je suis coincée un peu plus loin Mad et j'hésite sur ma suite, mais là, ça va encore.

J'espère que vous appréciez toujours.

Bye

Jovienne



***


Joan s'étira en se séchant les cheveux. C'était bon de pouvoir s'occuper de soi après ces deux jours de tension permanente. Un pli restait toutefois sur son front. Curtis, qui venait de rejoindre sa cabine la surprit debout, pensive devant le hublot. Il écarta doucement la serviette des épaules de son amie, puis passa un doigt sur le haut de son visage, comme pour effacer l'anxiété.

- Tu es inquiète pour Ir'Katori, c'est normal, mais ne le sois pas trop. Quelles que soient les personnes qui le retiennent, elles veulent le garder en vie, elles ne l'ont pas laissé avec toi et la bombe, dans le laboratoire. Et tu as eu une idée de génie de lui donner ce module qui va nous permettre de le retrouver.
- Pas sûr que ça fonctionne, on n'a toujours pas de signal.

Il posa un doigt sur ses lèvres fines.

- Chut, ça va venir. Il faut qu'il soit au calme pour l'activer. Et en attendant, tu vas te reposer. J'ai encore eu peur pour toi, Joan, ces derniers jours.

Il la guida vers le grand lit qu'ils partageaient désormais. Son regard, sombre, s'était animé de reflets chauds. Elle lui sourit en murmurant :

- Me reposer, vraiment ? N'aurais-tu pas autre chose en tête ?
- Je suis démasqué... juste un petit moment, toi et moi, puis, promis, je te laisserai dormir.

Il parcourait son visage et son cou de baisers légers. Elle l'attira à elle, attentive à la douceur des sensations qui se réveillaient dans son corps. "C'est bon de le sentir vivant, de me sentir vivante". Elle enserra son dos et se laissa aller dans un tendre partage.

Plus tard, il savoura la vue de sa douce endormie, son souffle calme et régulier contre sa main. "Arriverai-je à m'habituer à la voir prendre des risques, un jour ?"


***


- Ça y est, on a le signal de l'émetteur. Réveille les patrons.

Otho s'activait pour localiser Ir'Katori. Depuis l'hologramme cartographique, il afficha au milieu du poste de pilotage la carte galactique transparente en trois dimensions. L'ensemble des objets stellaires connus s'ordonnait sous forme de points bleus lumineux.

Curtis et Joan entrèrent d'un pas rapide et virent un point orange clignoter au milieu de ce nuage lumineux.

- Mais... Ils sont sur la base spatiale intergalactique. Où est-elle en ce moment ?

Otho répondit aussitôt :

- Elle croise entre les orbites de Saturne et d'Uranus. Là, au carrefour des routes vers la sortie du système solaire. C'est un endroit d'où l'on peut lancer le vol oscillatoire vers Orion ou Andromède.

Ils se regardèrent, atterrés.

- Ils veulent le ramener vers Ecolia.



***


Entièrement conçue et bâtie par les différentes civilisations qui composaient les Neuf Mondes, la base spatiale intergalactique était en fait un objet astral artificiel de par sa taille, presque équivalente à un petit astéroïde. Elle possédait par ailleurs sa propre capacité de déplacement qui la faisait se transporter au gré des besoins de communication et en fonction de la place des planètes dans la carte mouvante de l'univers. Gérée par un service administratif dépendant du gouvernement interplanétaire, c'était un carrefour mobile où transitaient énormément de vaisseaux, où se nouaient ou bien se dénouaient mille opérations commerciales, ou même diplomatiques tant le lieu était considéré comme neutre. La police y comptait également des bureaux et du personnel en permanence.

Elle possédait des pistes spéciales pour les gros vaisseaux du type du Comet mais il était trop aisément identifiable, aussi Grag les déposa-t-il avant de s'éloigner discrètement. Ils se concertèrent derrière les vitres d'où ils pouvaient voir l'immense hangar d'atterrissage. Dans celui-ci, des traces blanches, des flèches, des cercles marquaient des repères au sol. Un cargo amorçait ses manoeuvres d'approche. Ezra se chargea des formalités administratives et se dirigea vers les bureaux de ses collègues. Pendant ce temps, Curtis avait affiché sur l'écran d'une petite tablette tactile le programme de localisation du signal, superposé au plan téléchargé de l'immense base. Ils prirent un ascenseur transparent qui les monta en quelques instants au coeur des installations.

- Il se met à bouger. Ses ravisseurs veulent repartir. Dépêchons-nous. Otho, le plateau de décollage le plus proche d'eux, tu leur couperas la trajectoire. Nous, on essaie de les rattraper.

Chacun se mit à courir. Otho bifurqua à la première jonction. Curtis et Joan, tout en gardant un coin de l'oeil sur le petit écran, se mirent à la poursuite du point qui bougeait lentement. Ils croisaient parfois des silhouettes qui s'écartaient, surprises ou apeurées. Lorsqu'ils furent proches de leur but, ils ralentirent leur allure. Adossés au mur gris du couloir qu'ils venaient de traverser, ils jetèrent un oeil vers l'antichambre du hall de décollage B320. Là, dans une sorte de pièce-balcon vitrée, surplombant le hangar ouvert sur l'espace où étaient posés les vaisseaux, se tenaient Ir'Katori, deux hommes légèrement armés, et un homme, de dos, qui portait la tenue aisément reconnaissable des maîtres-gouverneurs d'Ecolia. Celui-ci était en train de parler. Curtis fit signe à Joan d'un doigt sur les lèvres, d'attendre un peu et d'écouter.

- Nous rentrons sur Ecolia, Ir'Katori. Là-bas, nous attendrons que ton double ait annoncé officiellement ta démission. Mon fils, Ob'Givano, te remplacera et notre famille verra revenir en son sein la fonction d'homme-résonance qu'elle n'aurait jamais dû perdre.

Ir'Katori restait étonnamment calme. Il répondit :

- Ob'Givano a été testé dans son enfance, comme moi. Vous savez très bien, maître Otora, qu'il n'a que très peu de cristal dans son cerveau. De plus, il n'a aucune formation, il ne pourra pas assumer correctement sa fonction.
- Peu importe. Une fois la migration vers la lune d'argent réalisée, il n'aura pas besoin de ses pouvoirs.
- La lune d'argent ? Mais...

Ir'Katori se tut. Il commençait à comprendre que des enjeux qu'il ne maîtrisait pas se jouaient dans son dos. Il reprit :

- Et moi, qu'est-ce que je deviens ?
- Je vais t'installer dans ma famille, dans un domaine qu'on bâtira à la campagne. Si tu joues le jeu, tu pourras avoir une vie agréable et sans aucun souci. Tu es d'une famille noble d'Ecolia, je t'offrirai une vie digne de ton rang... tant que tu accepteras de taire ce qui concerne ta démission. Allez, il est temps d'embarquer. Ces messieurs vont t'accompagner. Moi, je retourne sur Jupiter avant qu'on s'aperçoive de mon absence.

Ir'Katori secoua doucement la tête.

- Si je ne me trompe pas, il va y avoir un changement de programme.

Otora le regarda, surpris. C'est le moment que choisirent Curtis et Joan pour apparaître, l'arme à la main. Le capitaine Future prit la parole :

- Le jeune homme a raison. Je pense que vous allez devoir vous rendre, messieurs, maître-gouverneur...

Les deux gardes réagirent vivement et l'un d'eux serra contre lui Ir'Katori, le menaçant de son pistolet à protons. Mais Curtis, calmement, presque ironiquement, les admonesta :

- Voyons, messieurs, n'avez-vous pas compris encore que la vie de cet enfant est précieuse pour votre chef ? Il ne voudra jamais qu'elle soit menacée.

Otora, droit et digne, analysa un instant la situation. Puis il soupira :

- Laissez l'enfant. Il ne doit pas lui être fait le moindre mal, je ne le permettrai pas. Rendez-vous s'il vous plaît.

Mais les deux hommes ne l'entendaient pas ainsi. Ils reculèrent, toujours abrités derrière l'adolescent et brusquement, le lachèrent vers l'avant tandis qu'ils passaient le sas vers leur vaisseau. Joan aida Ir'Katori à se relever tandis que le capitaine Future se lançait à la suite des fuyards. Ils furent suffisamment rapide pour s'avancer dans le couloir d'accès au vaisseau qu'un jeune mécanicien de la base venait juste d'inspecter. Curieusement, le jeune homme ne s'écarta pas et voulut stopper leur course. Pris en étau entre lui et Curtis qui arrivait, ils furent maîtrisés et ramenés vers le hall vitré. Là, deux agents de la police interplanétaire les menottèrent et les prirent en charge. Joan, ou plus exactement le lieutenant Randall, surveillait le maître-gouverneur Otora, ministre de l'économie de la planète Ecolia, dans la galaxie d'Andromède. Ezra, prévenu, n'allait pas tarder à les rejoindre. L'affaire était délicate, il n'y avait pas d'accord diplomatique entre les peuples d'Andromède et ceux de la Voie Lactée, même si des contacts réguliers étaient noués et entretenus, notamment par le président Carthew. Otora, les épaules légèrement affaissées, ne montrait aucune velléité de fuite.


***
(A suivre)
_________________
...tout ce qu'on rêve est fiction et tout ce qu'on accomplit est science, toute l'histoire de l'humanité n'est rien d'autre que de la science-fiction. Ray Bradbury.

Back to top
Jeu 21 Jan 2016 - 21:01
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Ven 22 Jan 2016 - 06:13
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Bonjour Jovienne !

C'est toujours rondement mené ! Cela débute très tendrement entre nos deux lovers de l'espace, pour repartir sur le chapeaux de roue pour sauver Ir'katori !

Je me demande si le jeune technicien qui empêche les deux gardes d'entrer dans le vaisseau ne serait pas un certain Mala , par hasard, hum Rolling Eyes

En tout cas, cela sent toujours le mystère à plein nez et on adore ça !!!

jump jump jump

Bizz vizz !

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Ven 22 Jan 2016 - 19:42
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Coucou Jovienne!

Il y a un bug quelque part... Rolling Eyes Je n'ai pas reçu l'avis habituel qui s'affiche lorsque quelqu'un poste un nouvel envoi sur un sujet que je surveille... Angry Et comme je n'ai pas eu beaucoup de temps cette semaine, je ne découvre que maintenant tout ce que tu as ajouté à ton histoire déjà palpitante! Unbelievable

J'avais pris beaucoup de retard, mais je me suis régalée de tout ce que tu avais ajouté! Youpi Clap

Limeye a raison, la disparition de Joan n'était pas un hasard... Elle en savait trop sur Ir'Katori! Et celui-ci est manifestement l'enjeu d'une guerre de pouvoir!

Pourquoi veut-on que les écoliens aillent s'installer sur la lune d'argent? Qu'a la lune rousse de si particulier, pour qu'elle fasse ressentir à Ir'Katori de telles pensées? Pourquoi veut-on empêcher que les écoliens aillent s'y installer, alors que selon Ir'Katori c'est là qu'ils devraient aller? Qui est ce "on"? Otora ne semble pas seul à agir... Question Neutral Mad

Tu es d'une efficacité redoutable pour maintenir le suspense, le mystère, et l'envie d'en savoir toujours plus! Master

J'ai hâte de connaître la suite, et je vais faire des passages réguliers maintenant... jump jump jump Pas question de me laisser distancer! Run

PS: J'ai beaucoup aimé le moment de partage entre Flam et Joan ... (soupir) Wow Kiss


Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Ven 22 Jan 2016 - 22:18
Auteur Message
Jovienne
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2015
Messages: 118
Localisation: Ben. .. Jupiter, quoi
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Coucou,

Voici une suite, encore des péripéties. ..
Limeye, pour Otho, "ouane point" Good
Flamme, mais où donc étais-tu passée ? Mr. Green

Bon j'ai débloqué ma suite (plus loin dans le scénario) qui coinçait, j'chui fière de moi, du coup, je vous poste ce bout.

Ah et il faudra voir où on en est des défis... il me semble qu'on a une certaine scène à écrire un de ces jours, non ?

Bye

Jovienne

***

- Tu vois, chef, que c'est mieux de se battre avec les copains. Heureusement que j'avais trouvé leur vaisseau pendant que vous vous amusiez à faire la course dans les couloirs.

Otho, tout en parlant, se débarrassait des formes banales du jeune mécanicien qu'il avait adoptées et qui lui avaient permis de passer pour inoffensif auprès des gardes en fuite. Ezra venait de prendre des consignes auprès du président lui-même et s'adressa à l'Ecolien :

- Maître-gouverneur, veuillez s'il vous plaît, me suivre. Vous n'êtes pas en état d'arrestation, mais j'apprécierais que vous vous considériez en résidence surveillée et que vous ne quittiez pas l'appartement où je vais vous conduire. Mon président souhaite que je vous remette à la justice de vos compatriotes. Nous allons dans un premier temps revenir sur Jupiter.

Otora se laissa guider sans résister. Joan put alors se consacrer à son jeune ami. Elle prit ses mains dans les siennes, joyeuse :

- Comment vas-tu ? Heureusement que tu as pu activer le petit module de transmission, nous t'avons facilement repéré. Puis-je te présenter un homme à qui tu dois beaucoup, le Capitaine Future ? Curtis, voici le vénérable Ir'Katori, l'homme-résonance de la planète Ecolia.

Elle s'était retournée pour qu'ils soient face à face. Le jeune adolescent et le justicier de l'espace se jaugèrent un instant sérieusement, un regard d'ambre face au regard gris. "Difficile de dire lequel est le plus profond", pensa Joan qui pourtant, avait beaucoup pratiqué l'un d'entre eux. " Ir'Katori a vraiment une maturité étonnante."
Curtis tendit sa main en souriant, l'enfant la prit gravement en inclinant légèrement la tête.

- Je sais bien sûr qui vous êtes, Capitaine. Je suis d'autant plus fier de vous rencontrer que je crois comprendre que vous comptez d'une manière particulière pour mon amie Joan. Et je vous remercie pour ce que vous avez fait pour moi aujourd'hui.
- J'ai moi aussi beaucoup entendu parler de vous, vénérable Ir'Katori. J'aimerais beaucoup découvrir plus avant votre civilisation si vous souhaitez m'en parler, je suis passionné d'archéologie spatiale, vous savez... Mais auparavant, il nous faudra éclaircir et débrouiller cette affaire autour de votre personne. Beaucoup de questions restent en suspens.


***


Quelques heures après, le Comet faisait à nouveau route vers Jupiter.

- Décidément, tas de boulons, tout nous ramène toujours à la planète géante. C'en devient presque lassant. Le destin, crois-tu ?

Otho et Grag étaient aux commandes du vaisseau. Derrière eux, après avoir pris un peu de repos, Curtis, Simon, Joan et Ir'Katori faisaient le point. Ezra quant à lui avait embarqué sur un croiseur officiel pour escorter le maître-gouverneur vers les siens.
Eek avait immédiatement été attiré par l'adolescent écolien. Une étrange alchimie silencieuse les liait, le chien lunaire ayant senti le fort pouvoir télépathique émanant d'Ir'Katori. Tous deux avaient communiqué un moment par ondes mentales et maintenant, Eek était installé sur les genoux de son nouvel ami, la tête levée vers lui.
Oog, dans un coin, boudait. Ir'Katori expliquait à ses amis comment il était devenu homme-résonance.

- Je fais partie d'une famille où le cristal est présent régulièrement en nous. C'est également le cas pour la famille d'Otora et pour quelques autres, mais finalement très peu par rapport à l'ensemble de notre peuple. J'ai le même âge que son fils et quand nous avons eu douze ans, nous avons été testés ensemble, ainsi qu'un autre ami. La fonction d'homme-rėsonance, depuis plusieurs générations n'avait effectivement pas quitté la famille d'Otora mais il s'est avéré que j'ai été choisi. Je n'aurais jamais pensé qu'Otora voulait garder la fonction comme un privilège pour les siens. Et qu'il irait très loin pour cela.

Joan secoua la tête.

- Jamais je n'aurais pensé que la menace pouvait venir d'Ecolia.

Curtis restait songeur.

- En espérant qu'elle ne venait que de là et que nous y avons réellement mis fin.

Simon s'adressa à l'homme-résonance :

- J'aimerais, pour confirmation, vous soumettre un petit morceau de minerai.

Il avait devant lui la pierre ramassée par Curtis lors de sa rixe sur Jupiter. Ir'Katori avait pâli :

- C'est du cristal d'une lune d'Ecolia. Comment est-il arrivé en votre possession ?

Il écouta attentivement les explications de Curtis, réfléchit silencieusement, puis se concentra sur le bout de minerai en fermant les yeux.

- Il vient de la lune rousse. Je commence à comprendre la souffrance que j'ai ressentie lors de sa visite. Elle est entaillée dans son sol, dans son cristal, alors que c'est interdit. Nous avons des accords interplanétaires stipulant que personne ne peut toucher à nos lunes. Quant à nous, Ecoliens, elles sont sacrées pour nous, nous n'y toucherions pas...
- Donc, quelqu'un s'est rendu sur cette lune, malgré les lois en vigueur, et en a extrait ce minerai. Qui ? Dans quel but ? Y a-t-il un rapport avec ton enlèvement ? Nous devons nous approcher de la réponse, sinon on ne m'aurait pas agressé l'autre soir à Jovopolis.

Joan leva un sourcil interrogatif mais Simon intervint :

- Probablement, les raisons sont à chercher du côté des propriétés très particulières du cristal. Nous en reparlerons mais il me semble que...

Il allait poursuivre lorsque le visage d'un pilote de la police interplanétaire apparut devant eux.

- Allô, le Comet... A l'aide. Nous avons été arraisonnés par un grand vaisseau qui nous a coupé toute possibilité de communication pendant quelques minutes, le temps pour ses occupants d'exfiltrer le maître-gouverneur et ses comparses. En partant, ils ont détérioré notre système de navigation pour que nous ne puissions pas les suivre. Nous dérivons sans rien pouvoir contrôler.


***
(A suivre)
_________________
...tout ce qu'on rêve est fiction et tout ce qu'on accomplit est science, toute l'histoire de l'humanité n'est rien d'autre que de la science-fiction. Ray Bradbury.

Back to top
Sam 23 Jan 2016 - 13:50
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Coucou Jovienne!


Cette histoire est toujours aussi enlevante! Good Master Cupidité, corruption et collusion sont au rendez-vous chez les vilains.  Angry  C'est vraiment le pain et le beurre de toute bonne histoire!  Good


A+


Frégo  Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Sam 23 Jan 2016 - 23:22
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Coucou les filles!

Il y a vraiment quelqu'un qui a intérêt à ce que personne n'aille s'installer sur la lune rousse... Quelles sont les propriétés de son cristal? Il y en a certainement une qui profite à quelqu'un... qui a décidément le bras long!

Neutral


Que décideront Flam et son équipe après avoir sauvé les occupants du vaisseau à la dérive?

En passant, j'ai oublié de faire un commentaire lors de mon dernier passage: j'ai trouvé particulièrement savoureuse cette remarque d'Otho à Grag, alors que Joan et Curtis sont endormis ensemble après leur partage... Wow :

"Réveille les patrons"... Mr. Green Laughing Best Master

Vraiment très révélateur, ce commentaire... Wink

Et maintenant, j'attends la suite avec impatience, sur mon trampogril-grilpoline... jump jump jump

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 24 Jan 2016 - 14:19
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Bonjour Jovienne, bonjour à toutes !

Quel cliffanger, tu nous fais là ! O-tho aimerait certainement Wink !

Côté scénario, je rejoins ce que souligne Frégo qui s'y connaît bien pour cela !

J'espère juste qu'après avoir enlevé Joan et Ir'katori, les méchants n'ont pas enlevé Ezra Confused !

Je ne quitte pas le trampogrill, comme mes copines jump jump jump

Bizz vizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 24 Jan 2016 - 20:39
Auteur Message
Jovienne
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2015
Messages: 118
Localisation: Ben. .. Jupiter, quoi
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Coucou,

C'est sympa tous ces commentaires, ça fait drôlement plaisir ! Very Happy

Frego, grâce à toi j'ai découvert l'adjectif "enlevante".
Flamme, le coup "des" patrons, je l'ai écrit en pensant à toi...
Limeye, pour Ezla : on ne peut pas gagner à tous les coups "no point this time" (ça va, ça, les anglophones ?)

Allez, livraison de fin de week-end,

Bye

Jovienne

***

Tous s'étaient tendus.

- Y a-t-il des blessés ?
- Le colonel Gurney a pris un tir au bras droit lorsqu'il a tenté de s'interposer, mais rien de vital.
- Nous vous avons sur le radar. Tenez bon, nous arrivons.

La manoeuvre d'approche fut délicate mais Curtis et Grag maîtrisaient décidément toutes les subtilités du pilotage en circonstances contraintes. Bientôt, ils étaient ensemble, à l'infirmerie, autour d'Ezra que Curtis recousait soigneusement.

- Nous ne nous attendions absolument pas à l'attaque et tout a été très vite. Ils étaient organisés, renseignés et très bien armés. Nous n'avons rien pu faire.
- Pas moyen de retrouver leur trace, ils ont filé, intervint Otho. Il y a trop de mouvements dans cette zone de l'espace pour repérer un vaisseau en particulier.
- Mais comment Otora a-t-il pu mobiliser cette opération ?

Joan était surprise de l'ampleur de la réaction. Attaquer un croiseur officiel n'avait vraiment rien d'anodin !

- Est-ce lui ? Ou est-ce quelqu'un d'autre, qui n'avait pas intérêt à ce que nos prisonniers nous racontent trop de choses, à propos du bâtiment du marécage, à propos du minerai de la lune rousse...
- Quelqu'un qui tirerait les ficelles, avec de gros moyens, donc de gros enjeux...

Le colonel Ezra Gurney fronça ses sourcils épais. Non, décidément, cette mission n'avait plus rien d'une opération de routine.


***


Dans le laboratoire du Comet, Curtis et le professeur Simon étaient penchés sur le morceau de lune rousse. Ir'Katori avait donné son accord pour une analyse approfondie. Simon synthétisait les résultats des tests qu'il avait déjà effectués.

- La diffraction des rayons X montre une structure cristalline très originale. Par contre la masse volumique est très faible. Je n'ai pas encore utilisé la microsonde électronique mais je doute que nous parvenions à déterminer précisément sa composition chimique. Les propriétés si particulières qu'il possède proviennent certainement d'éléments qui sont inconnus de nos nomenclatures.
- Tu as probablement raison mais il nous faut quand même essayer. Voyons surtout à quoi il pourrait être utile, d'un point de vue commercial. Si quelqu'un veut l'extraire, c'est qu'il peut rapporter gros. Reste à savoir comment... Allons-y, mesurons ses propriétés électriques d'abord. Puis, nous regarderons du côté de son magnétisme, de ses propriétés optiques et fluorescentes.
Ils travaillèrent selon les protocoles des physiciens pendant plusieurs heures. Le Comet était arrivé depuis longtemps sur l'astroport de Jovopolis lorsqu'ils levèrent la tête pour reconnecter à la réalité.
- Laissons les instruments et les logiciels de calcul continuer, on ne peut rien faire de plus pour le moment.


***


Les services joviens de la police interplanétaire étaient en alerte maximum. Un de leurs croiseurs avait été attaqué, presque sous leur nez, deux prisonniers et un dignitaire au statut diplomatiquement sensible avaient disparu, l'heure était grave. Les patrouilles dans le ciel et le secteur spatial de l'énorme planète avaient été renforcées mais les chances de trouver une piste étaient minces. Deux pilotes, à bord d'un petit appareil, dans le cadre de cette surveillance accrue, survolaient une petite vallée désertique, encaissée et rocheuse, à quelques minutes de vol de Jovopolis. Le temps était clair, l'atmosphère à bord détendue.

- Quand même, oser aborder un vaisseau officiel, comme au temps des corsaires sur Terre, c'est gonflé. Je me demande qui est derrière tout ça.
- Bah, le capitaine Future est sur le coup, on n'a pas trop de souci à se faire. Et...

Son camarade l'interrompit brusquement.

- Regarde là-bas, qu'est-ce cela peut bien être ?

Quelques oiseaux squelettiques volaient en cercle autour d'un tas informe de couleur bleue, bien visible sur le sable et les cailloux gris. Ils posèrent soigneusement leur appareil et s'approchèrent, leur pistolet à proton à la main. Ils retournèrent doucement le corps inerte et découvrirent le visage légèrement vert d'un Andromédien, les yeux clos, sans vie, une blessure béante au niveau de la poitrine. L'air grave, ils se regardèrent silencieusement puis l'un des deux se précipita sur la radio du petit vaisseau. Tout cela n'était plus de leur ressort.

***
(A suivre... peut être plus tard, je vais me relire)
_________________
...tout ce qu'on rêve est fiction et tout ce qu'on accomplit est science, toute l'histoire de l'humanité n'est rien d'autre que de la science-fiction. Ray Bradbury.

Back to top
Dim 24 Jan 2016 - 21:40
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Bonsoir Jovienne !

Le mystère s'épaissit de plus en plus avec cette découverte d'un cadavre d'Andromédien Shocked !

Et Simon et Curtis qui n'ont pas (pas encore Wink ) trouvé la composition exacte du morceau de minerai... Neutral

Tout cela nous renvoie encore et encore sur le trampogrill jump jump jump

Je suis accrochée et j'y reste Clap

Bizz vizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 24 Jan 2016 - 22:12
Auteur Message
Jovienne
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2015
Messages: 118
Localisation: Ben. .. Jupiter, quoi
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Allez, dernier bout.

Cette histoire m'entraîne plus loin que ce que j'avais prévu au départ, mais je commence à en voir la fin. Mr. Green Vous aurez les résultats de mes cogitations régulièrement ces prochains jours.

Hello

Jovienne

***


- Avec son exfiltration, puis sa mort, il devient difficile de pourchasser ses complices ici sur Jupiter. Probablement des malfrats de Jungletown qui, une fois l'échec de leur plan avéré, n'ont pas voulu risquer plus et ont liquidé leur commanditaire, fragilisé, pour que la piste ne remonte pas jusqu'à eux.

Dans les locaux de la morgue de Jovopolis, le capitaine Future et le haut fonctionnaire Sergueï Argan échangeaient devant le corps drapé de l'ancien maître-gouverneur en charge de l'économie d'Ecolia.

- Il sont sans pitié. Il va falloir récupérer le coup au niveau dlplomatique auprès de la délégation écolienne, l'un des leur a été assassiné sur notre sol. Ça, c'est mon travail. Et vous, que comptez-vous faire ?

Curtis Newton répondit d'une façon très neutre :

- C'est aux Ecoliens de décider. Toutes nos pistes s'arrêtent devant ce corps.

Joan le regarda d'un air surpris mais ne releva pas. Ils quittèrent le sinistre bâtiment pour rejoindre l'astroport.


***


Un vaisseau s'élevait doucement dans le ciel de Jovopolis. Sa forme inhabituelle montrait qu'il avait été conçu par une autre technologie que celle qui était utilisée dans le système solaire. En son sein, la délégation écolienne s'apprêtait pour le long voyage retour vers la galaxie d'Andromède. Elle accompagnait également le corps de l'un des siens vers sa dernière demeure.

- Certes, il a fomenté un complot assez sordide mais il a malgré tout toujours respecté ma vie. Il mérite d'être inhumé chez nous.

Au cours de la discussion, Ir'Katori avait facilement emporté l'adhésion des Écoliens. Ubura semblait avoir vieilli prématurément tellement son visage était marqué par les événements des derniers jours. Ils avaient ensemble décidé d'annoncer leur retour chez eux. Là, au milieu de son peuple, l'homme-résonance prendrait sa décision définitive pour la migration. C'est ce qu'ils avaient annoncé officiellement au président Carthew et aux autorités de Jupiter. Celles-ci poursuivaient l'enquête pour retrouver les responsables de la mort d'Obora et de l'abordage du croiseur officiel. Le capitaine Future, face à cette décision des Andromédiens, n'avait pu que s'incliner et était également sur le point de quitter Jupiter.

Dans la tour de contrôle, le colonel Ezra Gurney et le diplomate Sergueï Argan faisaient un dernier point avant de se séparer.

- Eh, bien, ce ne sera pas la mission la plus réussie de ma carrière, loin de là, dit le militaire aux cheveux d'argent. Et tout se termine en queue de poisson.
- On ne peut pas gagner à tous les coups, et vous n'avez pas grand chose à vous reprocher. Après tout, l'homme-résonance est sain et sauf, le complot qui visait à le destituer a été contré. Il ne vous manque guère que de remonter une filière de sous-fifres, ce n'est pas si grave, ils tomberont sous le coup de la justice pour d'autres méfaits.

Ezra observa gravement son interlocuteur.

- Vous avez probablement raison. Je suis un vieux grincheux. Je vais moi aussi repartir, avec le lieutenant Randall, nous vous laissons, vous et le gouverneur, maîtres de Jupiter, ses immensités inconnues et tous ses possibles.

Les deux hommes se serrèrent la main et Sergueï Argan s'éloigna, sans noter le mince sourire qui animait le visage d'Ezra.


***


La pause sur la base spatiale intergalactique était obligatoire pour les Andromédiens, avant de se lancer dans le voyage en vol oscillatoire vers leur lointaine planète. Leur vaisseau fut accueilli dans l'un des immenses hangars d'atterrissage et ses occupants prirent possession d'un appartement mis à leur disposition le temps du ravitaillement et de la révision mécanique, encadrés par le service de sécurité classique dévolu aux délégations diplomatiques.

Ils se reposaient tranquillement lorsqu'un commando d'hommes masqués et armés fit irruption dans le salon. Tout se passa très vite. Ils isolèrent, ligotèrent et emportèrent l'homme-résonance. Un instant, passé comme un tourbillon, et le calme revint dans le lieu stupéfait.


***
(A suivre... oui, je sais, j'abuse des péripéties mais après tout, c'est comme ça les histoires de super-héros, non ?)
_________________
...tout ce qu'on rêve est fiction et tout ce qu'on accomplit est science, toute l'histoire de l'humanité n'est rien d'autre que de la science-fiction. Ray Bradbury.

Back to top
Lun 25 Jan 2016 - 03:54
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Coucou Jovienne!

Ne te gêne surtout pas... Ashamed Abuse, abuse, ce n'est pas nous qui nous en plaindrons! Good Clap

En autant que toute l'équipe des Futuremen et des agents de la Police Interplanétaire revienne saine et sauve de toutes ces péripéties... jump jump jump

Je suis restée estomaquée de la mort d'Otora... Shocked Et les deux autres prisonniers qui étaient avec lui, que sont-ils devenus? Rolling Eyes

Je n'arrive pas à saisir toutes les nuances du mince sourire d'Ezra... J'ai peut-être zappé une info, un lien... Question Neutral Visiblement, Sergueï Argan a mal jaugé la situation, et a conclu trop vite que cette affaire était classée... Ir'Katori a encore été enlevé! horified

Je ne crois pas que Curtis a terminé de se pencher sur cette affaire... Il quitte Jupiter, mais il n'abandonne pas pour autant! Il a certainement des idées en tête... Doubt

Merci Jovienne pour le coup du réveil des patrons... J'ai été touchée de ta pensée! Je n'ai en effet pas manqué de relever cette remarque d'Otho, que j'ai appréciée et savourée à sa juste valeur! Master Mr. Green Best Youpi

Et pour ce qui est de te faire entraîner plus loin que ce que tu aurais pensé par ton histoire, je pense qu'on est toutes passées par là, donc c'est tout à fait normal et cela ne doit pas t'inquiéter! Laughing Mort de Rire Game

Moi aussi je suis bien accrochée à mon trampogril-grilpoline... jump jump jump

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Lun 25 Jan 2016 - 21:29
Auteur Message
Jovienne
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2015
Messages: 118
Localisation: Ben. .. Jupiter, quoi
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Et un début de réponse ce soir.
Je croyais mes ficelles un peu grosses mais si le suspense et les questions vous tiennent un peu en haleine, j'chui contente... Naughty Mr. Green

Bon, malgré tout, je n'ai pas réussi à vous faire croire à l'abandon de Flam ... Bizarre...

Allez, à +,

Bye

Jovienne

***

Curtis Newton, un léger éclair dans les yeux, se tourna vers un adolescent à la peau d'absinthe et aux yeux d'ambre.

- La première étape de notre piège est en place. Ils ont mordu à l'hameçon. Voyons maintenant où ils vont nous mener...

Le Comet stationnait en orbite discrète autour d'une des lunes de Jupiter, tous ses systèmes anti-repérage activés.

- Je suis désolé que votre ami s'expose ainsi, pour moi. C'est très dangereux.

Grag se retourna et intervint :

- La boule de gomme est plus résistante que les mauvaises herbes. C'est parce qu'il n'est pas assez humain, il n'est pas fragile...

Joan coupa court et rassura Ir'Katori :

- Ne t'inquiète pas, Otho a l'habitude de ce genre de mission. Je dirai même que quelque part, il raffole de ces moments où il peut jouer avec son apparence. C'est la première fois qu'il a l'occasion de se déguiser en quelqu'un d'aussi original qu'un homme-résonance. Et, à propos, Curt, comment as-tu eu l'idée de te méfier de cet homme ? J'ai été très étonnée de ne pas t'entendre mentionner le cristal de la lune rousse devant lui.

- Depuis un moment je me doutais qu'il y avait une taupe chez les officiels de Jupiter. Nos ennemis ont toujours un coup d'avance. Lors de votre enlèvement à tous les deux, ils savaient que nous vous avions repérés. Et lors de notre conversation à la morgue, je ne sais pas, une intuition, une intonation dans sa voix...
- D'habitude c'est mon domaine, les intuitions. Tu marches sur mes plates-bandes, là.

Elle aimait le taquiner quand la situation s'allégeait un peu. Il caressa doucement sa joue, elle pencha légèrement le visage pour accentuer le contact.

- Ne sois pas jalouse, je t'en prie, cela n'en vaut pas la peine, tu es beaucoup plus douée que moi en la matière.

Il se tourna vers Ir'Katori qui n'avait pas perdu une miette de leur échange.

- Lors de ma dernière conversation avec Otora, il a parlé de la lune d'argent. Je n'avais jamais évoqué mes doutes concernant cette lune devant quiconque et là, tout se rejoignait. Cela ne peut pas être une coïncidence. Tout doit être lié.

Curtis réfléchit à voix haute :

- Tes ennemis veulent que tu annonces une installation sur la lune d'argent, et pendant un temps, tu as douté tous les matins. Dis-moi, toi qui n'oublies rien, est-ce que le cristal de ton cerveau te permet de te souvenir de tes rêves ?
- Non, j'ai besoin, je crois comme tout le monde, et peut être plus que tout le monde, d'ailleurs, de laisser aller mon inconscient.

Curtis approuva. Simon bougea un peu et intervint :

- Je crois que je vois à quoi tu penses, capitaine, et c'est une bonne idée à tenter.

Quelques instants plus tard, Ir'Katori avait donné son accord pour une séance d'hypnose et se posait dans un confortable fauteuil en position semi-allongée. Curtis prit son temps pour bien l'installer dans le sommeil hypnotique, puis peu à peu posa ses questions, d'abord anodines. Quand il sentit l'adolescent à l'aise et fluide dans ses réponses, il entra prudemment dans le vif du sujet, lui faisant revivre ses nuits sur Jupiter. Les mots qui sortirent alors de sa bouche ne les surprirent qu'à moitié. Assez rapidement, Curtis mit fin à la séance et ramena l'homme-résonance à l'éveil. Il les regarda, interrogateur.

- C'est bien ce que je pensais. Otora a tenté d'utiliser les capacités mémorielles de ton cerveau pour essayer de t'influencer. Toutes les nuits, dans votre vaisseau, puis sur Jupiter, pendant ton sommeil, il a essayé, par suggestion hypnotique, d'influencer ton choix, d'imposer la lune d'argent pour la migration. Lui et ses comparses ne veulent décidément pas que ton peuple s'installe sur la lune rousse. Vous les dérangeriez dans leurs activités illégales. Si tu choisis une autre lune, en étant discrets, ils ont deux cent ans devant eux.

Joan sourit à Ir'Katori :

- Et bien voilà, tu as l'explication de tes hésitations. Elles n'étaient absolument pas de ton fait, tu es vraiment compétent dans ton rôle d'homme-résonance. Nous allons te ramener vers la base, que tu puisses voyager vers chez toi avec ta délégation.


***


Curtis suivait sur un écran du cockpit une petite lumière rouge qui clignotait et qui se dirigeait lentement vers la plus grosse planète du système. Joan s'approcha de lui et appuya sa tête contre son épaule :

- As-tu une intuition de leur destination sur Jupiter ?
- Mmm, et toi ? C'est ton tour pour les intuitions...
- Et bien, parions sur le secteur de Jungletown et sur ses multiples malfrats. C'est l'endroit de la planète le plus évident si l'on a besoin de main d'oeuvre pas trop regardante à la légalité des opérations.
- Tu pourrais bien avoir raison, comme souvent.

***
(A suivre)
_________________
...tout ce qu'on rêve est fiction et tout ce qu'on accomplit est science, toute l'histoire de l'humanité n'est rien d'autre que de la science-fiction. Ray Bradbury.

Back to top
Lun 25 Jan 2016 - 21:38
Auteur Message
Jovienne
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2015
Messages: 118
Localisation: Ben. .. Jupiter, quoi
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Et tant que j'y suis, la suite est prête aussi, autant que vous profitiez !


Bye

Jovienne


***


La ville de Jungletown portait bien son nom. Située aux confins des espaces connus de Jupiter, dans le nord du continent de Jovopolis, elle vivait de l'exploitation minière et abritait son lot de sinistres personnages attirés par le pillage ou les profits rapides et illégaux. Les Joviens de souche y étaient également plus nombreux que dans bien d'autres zones de la planète et il n'était pas rare de les voir, dans les rues de la cité, se déplacer sur le dos d'immenses lézards très rapides. Ce n'était pas, et de loin, la ville la plus sûre de l'immense Jupiter, mais c'était celle dans laquelle Otho-Ir'Katori venait d'atterrir comme en témoignait l'émetteur actif qu'il portait sur lui et que les occupants du Comet suivaient sur leurs écrans.

Menotté, il se laissa guider par ses ravisseurs vers un immeuble anodin d'un quartier sans âme de la ville minière. Là, il fut enfermé dans une pièce humide et sombre. "Décidément, ça manque cruellement d'imagination lorsqu'il s'agit de retenir quelqu'un contre son gré ! C'est d'un banal, ici, la petite fenêtre trop haute, les barreaux, les murs suintants, l'absence de mobilier. J'espère, capitaine, que tu ne m'y laisseras pas trop longtemps. Voyons si le chef de tout ça va se montrer."

Dans les rues alentour, quelques ombres se faufilaient discrètement et se positionnaient stratégiquement. Dans l'ignorance des complicités que pouvaient entretenir les ravisseurs d'Ir'Katori, Ezra n'avait pas voulu prévenir la police locale et il avait juste convoqué discrètement quelques agents de l'interplanétaire, en poste dans une ville voisine, dont il était absolument sûr. Tous attendaient le signal qu'Otho devait déclencher sur son mini-émetteur lorsque le chef de l'organisation serait en face de lui. Personne n'était en uniforme, il ne fallait pas être repéré prématurément.

Joan avait attaché et caché ses cheveux sous un capuchon typique, porté par beaucoup d'ouvriers miniers de la ville. Elle passait ainsi plus facilement inaperçue dans la ruelle peu fréquentée où elle était postée. Du coin de l'oeil, elle voyait Curtis, aussi simplement vêtu qu'elle-même, adossé nonchalamment à un mur sale, les bras croisés. Tous deux surveillaient une petite porte de secours, à l'arrière d'un bloc imbriqué de constructions à deux ou trois étages. "Il y a pire comme quartier, dans cette ville. Nous ne sommes pas non plus dans les bas-fonds de Jungletown."


***


Sergueï Argan, car il s'agissait bien de lui pour finir, faisait face à celui qu'il pensait être l'homme-résonance :

- Jeune homme, votre attitude dans cette histoire est quand même assez désagréable. Vous vous êtes obstiné de façon vraiment peu raisonnable à propos de cette lune rousse. Nous ne vous voulions aucun mal, nous souhaitions juste partager... à nous cette lune, à vous une autre, celle de votre choix, ce n'était pas trop exigeant, comme arrangement.
- et Otora était d'accord avec vous ? Malgré le caractère sacré des lunes ?
- Sa seule condition, c'était que votre vie soit sauve. Il avait besoin de nous pour vous contraindre à renoncer à votre fonction, au point d'être prêt à nous céder l'exploitation d'une lune pour deux cents ans.

Otho, tout en faisant parler le diplomate félon, avait discrètement activé le signal et se tenait prêt à agir. Mais Sergueï Argan le prit par surprise.

- Maintenant, il faut que je vous oblige à changer votre choix. Regardez, ce que j'ai à la main, c'est un cristal de la lune rousse que mes ingénieurs ont retravaillé. Sa résonance n'est plus la même. Je vais l'appliquer sur votre front, et ses capacités hypnotiques devraient vous convaincre de changer d'avis et d'annoncer la bonne nouvelle. Ceci dit, l'honnêteté m'oblige à dire que le choc risque d'altérer vos capacités cérébrales. Mais peu importe, Otora n'est plus là pour restreindre mes décisions, j'ai bien fait de me débarrasser de lui.

Sur un geste de sa part, deux gardes maintinrent fermement l'homme-résonance. Il approcha le cristal de son front, et sans hésiter, le plaqua en regardant son prisonnier dans les yeux, guettant la trace du bouleversement mental qui devait suivre. "Capitaine, dépêche-toi, je ne peux plus faire illusion". Otho, toujours immobilisé, sentit les secondes s'écouler dans un silence épais. Sergueï Argan devint légèrement nerveux.

- Que signifie...

Les portes de la salle s'ouvrirent avec fracas tandis que des tirs retentissaient à l'extérieur. Curtis, Joan ainsi que deux agents se glissent derrière un angle de mur pour mettre en joue Sergueï Argan et ses gardes. Otho profita de la surprise pour se libérer au moyen d'une de ces prises dont il avait le secret. Curtis apostropha le diplomate :

- Rendez-vous, le bâtiment est cerné.
- Capitaine Future, je vois que vous m'avez tendu un piège... mais vous êtes trop confiant, je n'ai pas encore dit mon dernier mot.

Il appuya sur un bouton à côté de lui et une porte dérobée apparut, ouvrant sur un couloir sombre. Il s'y engouffra dans un rire sonore et l'ouverture se referma sur lui. Curtis courut mais se heurta au mur qu'il frappa d'un geste rageur.

- Il nous échappe.

Joan derrière lui se baissa et ramassa le cristal qui avait roulé au sol.

***
(A suivre)
_________________
...tout ce qu'on rêve est fiction et tout ce qu'on accomplit est science, toute l'histoire de l'humanité n'est rien d'autre que de la science-fiction. Ray Bradbury.

Back to top
Lun 25 Jan 2016 - 22:28
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Bonsoir Jovienne !

Voilà, le traître est démasqué !

Otho a pu jouer avec ses facultés de changer d'apparence ! Ca l'a amusé, comme toujours Wink .

J'ai bien aimé le petit échange entre Curtis et Joan quant à leurs intuitions... il en ressortait beaucoup de complémentarité entre eux deux et perso, c'est ce que je me suis toujours plu à imaginer et à écrire aussi.

Maintenant, l'intrigue se dénoue, mais le traître a pris la fuite ! Il va bien nous falloir un Grag, caché derrière la porte qui l'assomme au passage histoire de dire à sa vieille boule de gomme qu'il n'y a pas que lui à s'amuser...

Game

Bonne soirée à toutes !

Bizz vizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mar 26 Jan 2016 - 04:14
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Coucou les filles!

Un gros merci, Jovienne, je commençais a m'inquiéter pour Otho... Mais Curtis est arrivé a temps, comme toujours... Clap Best Youpi

Ainsi, c'était Serguei le coupable... Il avait bien caché son jeu, ce @&*%# de faux jeton! Angry

Je suis totalement d'accord avec Limeye pour l'échange entre Flam et Joan au sujet de leurs intuitions... J'apprécie au plus haut point cette complémentarité/complicité moi aussi... Good Best

D'ailleurs, j'ai beaucoup aimé qu'Ir'Katori ne perde pas une miette de leur échange... Wink

J'imagine bien Grag dans la petite scène imaginée par Limeye! C'est tellement réaliste... Mr. Green Laughing

Je ne descends pas du trampogril-grilpoline pour autant, l'histoire n'est pas finie! J'ai bien hâte de découvrir quelle est la propriété du cristal de la lune rousse qui a incité des hommes sans scrupules a s'octroyer le droit de comploter ainsi et de se jouer de tout un peuple pour ne pas avoir de bâtons dans les roues! Confused

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Aujourd’hui à 09:45
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [fan fiction] Les lunes de cristal
Back to top
Page 2 sur 4
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure