Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [fan fiction] Les enfants du futur
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Mer 7 Jan 2015 - 15:30
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les enfants du futur
Hello à toutes et tous !

Cela fait un petit moment que je me dis qu'il y a quelques "manques" à la Joan's Story, qu'il y a des personnages secondaires qui mériteraient que je m'y attarde un peu. Je n'ai pas envie d'écrire un nouveau volet, mais plus, pour l'heure, un bonus concernant deux personnages en particulier. Vous allez vite les identifier, je pense, du moins, si vous avez encore en mémoire certains épisodes, et en particulier Eufholia et Notre autre chemin.

Merci pour vos avis à venir ! Et bonne lecture !

Limeye

************


Un immense vaisseau, à la forme très étrange, dérivait dans la nuit étoilée. Silencieusement, lentement, ne laissant derrière lui qu'une légère traînée lumineuse, il venait de nulle part et n'allait nulle part. A son bord, juste des machines. Tout était calme, inerte, impassible.

Pourtant, bien à l'abri de ce vaisseau, des dizaines, des centaines de coeurs battaient. Mais nul ne les entendait. Nul ne soupçonnait même leur existence !

Le vaisseau s'éloignait, se fondant dans la nuit infinie. Il disparut dans un léger nuage cosmique.
Puis ce fut la nuit. Noire. Et les étoiles. Scintillantes. Le silence.

Mais un éclat blanc, une traînée d'une intense luminosité traça soudain son chemin, comme une comète géante, une boule aveuglante qui avançait à une vitesse stupéfiante. Une forme se dessinait pourtant dans cette traînée, celle d'un vaisseau connu et reconnu d'un bout à l'autre de la galaxie.

La route des deux vaisseaux allait-elle se croiser ? Se heurteraient-ils ?


**


- Evan ! Evan ! Debout !

Surpris, un adolescent d'une bonne quinzaine d'années se redressa d'un bond dans son lit. Il fourragea dans sa tignasse sombre, se demandant bien où il se trouvait. La voix de sa mère lui parvint encore, du bout du couloir.

- Evan ?
- Heu, oui, oui... maman ! Je me lève !

Il referma les yeux, cherchant encore à retrouver les impressions de sa nuit. Son visage s'éclaira d'un sourire. Il rouvrit les yeux. Par terre, à côté de son lit, gisait, grand ouvert, un livre. Ou plutôt une sorte de répertoire.

- A force de lire les résultats des recherches du Professeur Simon, tu ne pouvais finalement que rêver du Comète, mon vieux !

Il secoua la tête, soupira, se demandant si, un jour, il aurait la chance de voir, de ses propres yeux, ce fantastique vaisseau auquel ils étaient nombreux à rêver de pouvoir monter à bord. Puis son front se plissa. Il n'avait pas rêvé que du Comète, que du vaisseau du Capitaine Futur. Il avait aussi rêvé d'autre chose. Il tenta de se concentrer, mais un nouvel appel de sa mère le fit renoncer. Il s'habilla rapidement, puis gagna la cuisine.

Enfin, il y entra comme il put. Le couloir était encombré de malles, et la cuisine ne contenait plus que de quoi faire un sommaire petit déjeuner.

- Bonjour, fils, lui dit son père alors qu'il prenait place à table. Es-tu prêt ?
- Bonjour, papa. Oui, presque. Je n'ai plus que quelques affaires à ajouter dans ma dernière malle. Et mon sac pour le vol à terminer.
- Le chargement du vaisseau commencera dans une heure. Nous devons décoller avant midi.
- Ca ira.

C'était sa mère qui avait répondu. Evan ne dit rien. Depuis qu'il était tout petit, il était habitué à ces fréquents déménagements. Son père, prospecteur au service d'une grande entreprise d'extraction minière, changeait régulièrement de poste. C'est ainsi, qu'Evan avait passé les deux premières années de sa vie sur Europe, puis ils étaient restés jusqu'à ses sept ans sur Venus. Ensuite, ils avaient passé toute une période à voyager sur plusieurs satellites de Saturne, y restant au mieux 10 mois, au plus court trois ou quatre. Et là, ils s'apprêtaient à quitter Pluton.

Evan n'était pas mécontent de changer de lui de vie : Pluton était pour lui une planète morte. Le froid terrible qui y régnait ne permettait la vie que sous des abris de glasit, de grands dômes qui couvraient les rares implantations terrestres. Ils n'avaient guère visité les lieux : avec sa mère, une fois, il s'était rendu à proximité des Montagnes Marchantes. C'était le seul souvenir fascinant qu'il garderait de Pluton.

Cela faisait pourtant près de deux ans qu'ils vivaient là, parmi la petite communauté humaine. Sa mère était de nature ouverte, généreuse. Elle se liait aisément. De ce fait, ils entretenaient des relations amicales qui allaient au-delà des relations purement professionnelles de son père, qui, en-dehors de son travail, n'avait pas beaucoup le loisir de faire des connaissances. Il était très pris, supervisant le travail d'équipes de mineurs, de géologues. Il partait souvent tôt, rentrait tard, et parfois, passait même plusieurs semaines loin de sa femme et de son fils.

Ainsi, Evan avait appris, depuis toujours, à changer de lieu de vie, d'entourage, de connaissances. Cela avait aiguisé sa curiosité tant intellectuelle qu'humaine. Mais s'il avait aimé les voyages, les changements qu'ils apportaient dans leur vie, il lui faut bien reconnaître, que, parfois, il les redoutait aussi un peu : il lui était difficile de fonder de vraies amitiés, et même s'il gardait quelques temps le contact avec les amis qu'il avait pu se faire sur telle ou telle planète, bien souvent, l'éloignement y mettait fin. Il était arrivé à cet âge, où, justement, les amis sont importants et il savait, pourtant, qu'il ne pourrait pas vraiment se lier.

Enfin, cette fois, peut-être resteraient-ils plus longtemps sur leur futur lieu de vie, puisqu'ils allaient se rendre sur Mars, une planète au sous-sol très riche. La famille Sanderson pouvait espérer y demeurer au moins jusqu'à ce qu'Evan entame ses études supérieures.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Jeu 8 Jan 2015 - 07:18; édité 1 fois
Back to top
Mer 7 Jan 2015 - 15:30
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Jeu 8 Jan 2015 - 04:19
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les enfants du futur
Coucou Limeye!

Ooooohhh, quelle belle surprise que ce bonus à la Joan's Story... Clap Je me souviens bien d'Evan, ce jeune chercheur qui tentait de découvrir comment venir à bout de la menace représentée par les vers, avec qui Joan s'était liée d'amitié... Good

Qu'as-tu encore concocté? J'ai bien hâte de voir la suite... jump jump jump

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Jeu 8 Jan 2015 - 18:28
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les enfants du futur
Coucou Flamme !

merci de ton passage ! Je vais m'employer à vous faire découvrir ce qui arrive à Evan...

voici une suite !

bizz vizz

Limeye

****************

Le voyage à bord de la navette qui assurait la liaison entre Pluton et Mars durait une quinzaine de jours. Les parents d'Evan avaient réservé deux cabines, confortables. Le père d'Evan gagnait bien sa vie, il pouvait se permettre un certain luxe. Dans la soute se trouvaient toutes leurs affaires, du moins, tout ce qu'ils n'avaient pas laissé sur Pluton. Les deux premiers jours, Evan visita le vaisseau, s'attardant dans une salle de jeux, en profitant pour faire une escale cinéma ou piquer une tête dans la piscine. Mais bien vite, il le savait, ce genre d'occupations allait l'ennuyer et il se plongea à nouveau dans plusieurs des ouvrages qu'il avait gardés pour le voyage.

Un avant-dîner qu'il s'était installé dans un des petits salons du vaisseau, dans un confortable fauteuil, et alors qu'il lisait avec attention l'ouvrage que Simon Wright et Curtis Newton avaient consacré à la flore de Vénus et à ses applications thérapeutiques, il entendit une voix qui le tira de sa lecture.

- Dis-donc, ça a l'air passionnant, ton bouquin ? Tu lis quoi ?

Il leva les yeux et son regard tomba sur la plus jolie créature qu'il ait jamais vue. Une jeune fille rousse, d’origine terrienne, aux yeux verts en amande. Des joues parsemées de quelques tâches de rousseur, un joli minois. Il rougit violemment et répondit en bafouillant :

- Et bien... heu... c'est un livre sur la flore de Vénus.
- La quoi ?
- La flore de Vénus. C'est l'une des plus riches de tout le système solaire, expliqua-t-il en ayant l'impression de se justifier.
- Et tu trouves cela intéressant ?
- Oui, vraiment.

La fille fit la moue. Puis se redressa et dit, avant de tourner les talons en faisant savamment tourner sa jupe sur ses jolies jambes galbées :

- Je suis avec des amis. Au bar du 4ème pont, si tu veux lier connaissance... C'est devenu notre QG.

Evan la regarda s'éloigner, songeur. Puis il reporta son attention sur son livre, mais d'un coup, les travaux du professeur Wright lui parurent beaucoup moins captivants. Il n'hésita pas longtemps, regagna sa cabine pour y laisser son livre et gagna le 4ème pont.

Là, il trouva sans peine le petit groupe qui entourait la belle inconnue. Ils étaient 7 ou 8, filles et garçons. A première vue, un peu plus âgés que lui. La fille rousse riait à gorge déployée, envoyant en arrière sa belle chevelure. Evan les observa quelques instants, avant de se diriger vers eux. Il n'était pas timide, et les salua simplement.

- Tiens, voilà un jeune lecteur qui a abandonné un livre passionnant, dit-elle en souriant en le voyant approcher.
- Salut, dit-il à la ronde, je m'appelle Evan. Bonsoir à tous.
- Salut, Evan, lui répondit un grand jeune homme, un peu maigre.

Evan devina tout de suite qu'il était métis, avec du sang vénusien : sa peau était légèrement bleutée et ses traits fins et harmonieux étaient typiques de cette population. Le jeune homme poursuivit :

- Moi c'est Anton, et voilà ma sœur, Winnie, dit-il en désignant une autre jeune fille qui lui ressemblait beaucoup.

Puis chacun se présenta et l'invita à rejoindre le groupe en buvant un verre. Peu habitué aux cocktails alcoolisés que les jeunes gens avaient devant eux, il se contenta d'un jus de fruits mélangés. Cela amena un petit sourire narquois de la belle rousse qui répondait au nom de Sally. Il passa un moment avec eux, écoutant avec intérêt parler de choses qu'il ignorait, d'autres modes de vie, de projets, de musique. Puis son communicateur vibra et il les quitta pour rejoindre ses parents qui l'attendaient pour le dîner.

Après le repas, au lieu de gagner directement sa cabine, il repartit vers le bar du pont numéro 4. Il y retrouva une partie de la petite bande, mais pas Sally. Anton et Winnie, par contre, étaient là, avec deux autres garçons. Ils l'invitèrent à se joindre à eux. Winnie lui posa gentiment quelques questions sur ses études, ses centres d'intérêt. Quand il commença à parler des plantes, qu'il avait profité de ses différents lieux de vie pour réaliser des herbiers, Anton porta plus attention à ses propos. Lui aussi s'intéressait aux plantes, mais plus pour leur usage nutritionnel, les cultures. Il avait commencé des études d'agronomie. Lorsque Sally fit son apparition, avec deux autres jeunes filles, ils étaient en pleine discussion. La présence de la jolie rousse fit cependant changer les propos des uns et des autres, et tous tombèrent d'accord pour s'offrir un dernier verre et une partie de fléchettes.

Evan n'était pas trop mauvais, il se situait plutôt dans la moyenne. Il se retrouva cependant assez vite éliminé, et s'installa contre le bar pour suivre le jeu des autres. Sally jouait bien, très bien même. Winnie n'était pas en reste. Il crut déceler une sorte de compétition entre les deux jeunes filles, mais n'en comprit pas vraiment la raison.

Il allait mettre quelques jours à ouvrir les yeux.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Ven 9 Jan 2015 - 01:56
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les enfants du futur
Coucou Limeye et les autres!

Je dois faire vite, alors... Good Best Clap

jump jump jump

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Ven 9 Jan 2015 - 14:11
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les enfants du futur
Merci Flamme !

je n'ai pas beaucoup de temps ce midi non plus, mais j'ajoute un tiboutte supplémentaire !

bizz vizz

Limeye

************

Une forme étrange s'éloigne dans le cosmos. Vaisseau ? Bloc de glace ? Météorite ? Difficile à décrire... Le dormeur s'agite. Il entend des pulsations. Des dizaines, des centaines de pulsations. Des cris muets traversent l'espace, comme appelant au secours.

Le voilà en plein désert. Dans un lieu autrefois vivant, aujourd'hui... mort. Pas de plantes, et pourtant, elles pourraient y pousser. Elles pourraient y trouver tout ce dont elles ont besoin, eau, lumière, chaleur, humus. Pourquoi ne poussent-elles pas ?

Le dormeur se retourne. A nouveau, l'espace infini, la nuit et ses étoiles sentinelles, veillant sur l'éternité du monde. A nouveau, ces pulsations. A nouveau ce cri muet...

Et soudain, dans une volute de brume, apparaît un visage.


**


Evan était resté longtemps éveillé, les yeux fixés au plafond. Encore ce rêve, presque toujours le même. Ce vaisseau en perdition. Il se disait qu'il s'agissait peut-être d'un rêve prémonitoire, que leur vaisseau de liaison allait avoir une panne, un accident et qu'ils allaient tous dériver sans fin. Il cherchait à rassembler les bribes de son rêve, mais sans parvenir à retenir clairement le visage qui lui était apparu.

Ils en étaient à la moitié du voyage. Il passait une partie de ses journées avec le groupe formé autour de Sally, Winnie et Anton. Il appréciait le jeune homme, et discutait souvent avec lui. Sally et Winnie rivalisaient plus ou moins discrètement pour s’attirer son intérêt. Il avait du mal à comprendre ce qui se jouait là. Sally lui plaisait beaucoup, mais il aimait bien la sœur d’Anton. Il la trouvait gentille. Seulement, Sally était beaucoup plus entreprenante et il succomba vite à ses charmes.

Un jour, Winnie parvint à rester seule avec lui.

- Tu sais, Evan, Sally s’amuse avec toi. Elle est comme ça… c’est une bonne copine, mais… il n’en sortira jamais rien de sérieux. Elle t’a mis le grappin dessus, parce que tu étais le seul accessible durant le voyage et qu’en plus, tu es beau garçon. Mais tu verras, une fois que nous serons à Syrtis… Tu ne représenteras plus beaucoup d’intérêt à ses yeux.

Cet avertissement, Evan le garda à l’esprit. Mais il ne fut pas suffisant : il était déjà amoureux. Or les choses se passèrent comme Winnie le lui avait prédit. Moins de deux semaines après leur arrivée, Sally commença à lui manifester moins d’intérêt, à refuser certains rendez-vous. Un mois plus tard, leur relation s’achevait. Elle allait batifoler ailleurs, auprès d’autres…

Evan n’était pas de nature à se ronger, ni à se morfondre. Il prit acte des choses, et se consacra à ce qui, finalement, présentait un intérêt certain à ses yeux : découvrir une autre planète, une autre population. Mars était bien différente de ce qu’il avait connu jusqu’à présent, et Syrtis était une vraie capitale, cosmopolite, vivante, riche. Depuis toujours, le jeune homme s’était intéressé aux plantes, il espérait poursuivre ses études dans ce domaine. Sur Mars, la végétation était particulière et variée. Moins riche que les flores terrestre et vénusienne, elle présentait cependant un certain intérêt. Il garda contact avec Anton et Winnie, entretenant une vraie relation amicale avec eux, même si Winnie aurait aimé plus. Ce fut en tout cas grâce à Anton qu’il élabora l’idée de s’intéresser aux plantes rares. Le jeune homme, en effet, travaillait en ce sens pour trouver d’autres nutriments et il s’intéressait aux plantes moins connues, moins ou peu cultivées. Par cet intermédiaire, mais de façon plus générale, Evan se dit que ces plantes pouvaient présenter un intérêt certain et qu’en dresser l’inventaire, en conserver des graines, en relever les propriétés comme les lieux de culture ou de vie, était une piste de travail à poursuivre.

Il n’avait pas encore entamé ses études supérieures que déjà, il observait, relevait, prélevait des échantillons en ce sens. Deux années se passèrent ainsi avant qu’il ne se rende sur Terre pour y entrer à l'université.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Lun 12 Jan 2015 - 21:29
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les enfants du futur
Et un autre tiboutte... qui va vous permettre de "raccrocher" à l'histoire d'origine.

bonne lecture !

bizz vizz

Limeye

**************

La Terre était une planète étrangère pour Evan. Bien que ses parents en soient originaires, il ne s’y était jamais rendu. Il était donc très curieux de la découvrir. Il arrivait avec déjà un bagage important, des expériences que bien des jeunes de son âge n’ont pas encore menées. Il était inscrit dans une grande université allemande, à Berlin. Il apparut vite aux yeux de ses camarades comme un rêveur, un peu différent, mais pourtant sociable. Il se lia facilement d’amitié avec deux autres étudiants en particulier, John Graham et Aurélien Legrand. L’un était originaire d’Angleterre, l’autre était Français. Si le premier se passionnait en particulier pour les différentes essences d’arbres, le second quant à lui connaissait bien les plantes sous-marines. Mais la collection déjà en possession d’Evan les impressionna tous deux : aucun n'avait encore eu l'opportunité de voyager dans le système solaire et découvrir grâce à Evan des plantes extra-terrestre était passionnant.

Au cours de ces années d’études, Evan voyagea beaucoup. Non seulement sur Terre, dans différents pays et milieux, mais il profita aussi de deux voyages pour parfaire sa collection. Durant six mois, il retourna sur Vénus, la planète qui avait vu se dérouler ses premières années, et dont il gardait des souvenirs heureux : c'était là, aussi, qu'il avait commencé à collecter des plantes, à s'y intéresser. Ce qui, à l'époque, était un hobby et le moyen d'emporter quelques témoignages de son passé, était désormais devenu une véritable passion dont il espérait bien faire son métier. Il emportait avec lui l’inventaire des plantes réalisé quelques années plus tôt par Simon Wright. Il eut la chance de pouvoir se rendre dans bien des lieux particuliers de la planète et trouva même l’occasion à quelques reprises d’apporter ses propres remarques et compléments à cet inventaire.

A chaque voyage, cependant, il refaisait ce rêve d’un vaisseau dérivant dans l’espace. Ce n’était jamais tout à fait le même, mais il le reconnaissait désormais bien. Parfois aussi, il pouvait y identifier le Comète. A chaque fois, désormais, apparaissait aussi un visage, aux contours flous. Il était presque certain qu’il s’agissait d’une fillette, mais si on lui avait demandé de le décrire, il en aurait été incapable. Il savait simplement qu’il s’agissait d’une personne qu’il ne connaissait pas.

Il revint de Vénus avec enthousiasme, heureux du travail qu’il y avait accompli. Il passa avec succès ses derniers diplômes et se mit en quête d’un travail, pour un laboratoire, lorsque se déclencha un événement qui allait décider d’une grande part de sa vie future.

Face à la menace qui pesait sur l’humanité toute entière, avec l’apparition des vers dévastateurs, il répondit à l’appel lancé par le Ministère de la Recherche et se rendit à New York pour apporter ses compétences et participer lui aussi à la course contre la montre qui s’était enclenchée pour venir à bout de ce fléau.

C’était l’été. Il arriva à New York par une chaude journée de juin. Le campus et des installations très perfectionnées avaient été mis au service des chercheurs. Il trouva tout naturellement sa place dans un petit laboratoire d’un des bâtiments réservés aux botanistes et aux biologistes.

Cela ne faisait que quelques jours qu’il était arrivé quand il fit la connaissance d’une personne qui allait le marquer pour la vie : Joan Randall.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Lun 12 Jan 2015 - 22:35; édité 1 fois
Back to top
Lun 12 Jan 2015 - 22:14
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les enfants du futur
Merci Limeye, pour ce nouveau récit et un retour sur la Joan story et un de ses personnages attachants! Good flower

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Mar 13 Jan 2015 - 11:45
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les enfants du futur
Coucou Frégo !

merci d'aimer aussi cette petite histoire !

voici une suite !

bizz vizz

Limeye

***************

La première fois qu’il vit Joan Randall, Evan fut traversé par tout un tas d’émotions contradictoires. Il se dit qu’elle était la femme la plus digne d’être aimée qu’il ait jamais rencontrée, ce qui relégua bien loin dans les oubliettes de sa mémoire les quelques aventures amoureuses qu’il avait pu avoir. Mais dans le même temps, il sut aussi qu’il ne serait jamais l’homme qui aurait le privilège de lui vouer son amour, car elle était enceinte.

Leur première rencontre eut lieu un matin, alors qu'il travaillait dans son laboratoire depuis déjà deux bonnes heures. Il avait lancé la culture de plusieurs plantes aux propriétés létales assez développées. Il espérait que certaines, voire la combinaison de plusieurs, parviendraient à tuer les vers. Comme tout chercheur, il disposait dans son laboratoire de deux vers, soigneusement conservés dans des bocaux. Pour l'heure, personne n'avait encore trouvé de parade, mais l'alerte étant donnée, tous les chercheurs étant mobilisés, Evan ne doutait pas qu'ils allaient trouver.

Ce fut le responsable du département botanique qui vint l'interrompre ce matin-là. Le professeur Youri Tomasov était accompagné d'une ravissante jeune femme, aux yeux d'un bleu profond, aux cheveux d'un blond très pur et au sourire très doux. D'elle émanait aussi une force intérieure impressionnante, une sérénité qu'Evan avait rarement perçue chez des personnes aussi jeunes. La jeune femme était à peine plus âgée que lui, il venait de fêter ses 23 ans.

- Evan, je viens vous présenter Joan Randall. Elle participe à sa façon à notre travail. Elle possède des connaissances étendues et se passionne comme vous pour les plantes. Je lui ai parlé de votre collection de plantes rares et cela l'a particulièrement intéressée. Vous êtes le seul à travailler dans cette direction, et je pensais qu'un peu d'aide vous serait utile.
- Je vous remercie, monsieur le directeur. Enchanté de faire votre connaissance, Madame, dit-il en tendant la main vers Joan.
- Appelez-moi Joan, c'est beaucoup plus simple et beaucoup moins pompeux, lui répondit-elle avec un grand sourire. Et si vous acceptez que je travaille avec vous, voulez-vous que l'on se tutoie ?
- Aucun souci, répondit-il, charmé. Mais... vous... tu veux peut-être t'asseoir ?, reprit-il en se tournant et en approchant une chaise.

Elle le remercia chaleureusement. Le professeur Tomasov prit alors congé d'eux. Après avoir accepté un verre d'eau fraîche, Joan expliqua à Evan qui elle était et ce qu'elle faisait depuis que l'alerte de l'invasion des vers avait été déclenchée.

- J'ai fait partie des premières personnes informées par le Président Carthew de cette menace, expliqua-t-elle. Je me trouvais dans son bureau quand a été prise la décision du départ des Futurmen pour Vernya, la première planète touchée par ce terrible phénomène. Je ne les ai pas accompagnés, du fait de mon état, mais j'ai fait le choix de rester à New York, pour aider à la coordination des recherches entre les Futurmen, et principalement le professeur Simon et l'ensemble des chercheurs ici. Ce que nous faisons depuis quelques temps, à New York, est très utile pour le professeur : il peut ainsi éliminer des hypothèses, d'autant que même si le laboratoire du Comète est bien équipé, il ne possède pas les installations de Tycho. Nous les aidons donc grandement.
- Je comprends, dit Evan en se demandant cependant comment une aussi jeune et jolie femme avait bien pu se trouver en présence des Futurmen, et comment elle en était arrivée à si bien les connaître.

Joan sourit légèrement et ajouta, comme si elle avait lu clairement en lui :

- J'ai rencontré les Futurmen il y a plus de sept ans maintenant. Je sais comment ils travaillent et ce qu'ils vont tenter. Ils ne seront pas seuls à parcourir la galaxie et à aider à contrer la menace, mais nous devons leur apporter un soutien essentiel, leur faire gagner du temps. Et j'ajouterai... à titre tout personnel que j'espère que leur retour se fera sans tarder. Car j'aimerais que le père de mon enfant soit à mes côtés pour sa naissance.

Evan comprit instantanément ce qu'elle avait voulu ainsi suggérer. Il bafouilla :

- Tu... enfin... si je peux me permettre... si... si j'ai bien compris...

Joan hocha la tête :

- Curtis Newton, le Capitaine Futur, est le père de mon enfant. Il est aussi mon compagnon.

Evan sourit en retour. Et il comprit aussi sa chance : il venait vraiment de faire connaissance avec quelqu'un d'exceptionnel. Et il accepta bien volontiers l'aide de Joan.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mer 14 Jan 2015 - 03:09
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les enfants du futur
Coucou Limeye!

Oooohhh, c'est si intéressant de découvrir de nouveaux aspects de la Joan's Story! Good Best Master

C'est une idée géniale que tu as eue là... Je suis curieuse de découvrir la suite... jump jump jump

Les rêves d'Evan sont étrangement prémonitoires... Comment cela se fait-il?

Continue, j'ai hâte de découvrir les réponses à certaines questions que je me pose... jump jump jump

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 14 Jan 2015 - 17:49
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les enfants du futur
Coucou Flamme !

je me doute que tu te poses beaucoup de questions... j'espère apporter toutes les réponses au fil du récit Wink

voici un nouveau tiboutte, et après, je relis le passage que je dois vous livrer pour le cadavre exquis.

bizz vizz

Limeye

*****

Dès l'après-midi même, Joan commença à travailler avec Evan. Ils discutèrent un moment, mais tombèrent très vite d'accord sur le processus à suivre pour les recherches, la façon de noter leurs observations, les plantes à tester en priorité. Evan fut plus d'une fois grandement étonné des connaissances et surtout de l'approche de Joan quant aux recherches, à la façon de les mener. Il lui demanda une fois si elle avait été formée ainsi ou si elle avait appris à le faire au contact des Futurmen. Sa réponse le laissa songeur :

- Je n'ai pas reçu de formation scientifique, Evan, j'ai suivi des études des plus classiques sur la petite planète où j'ai grandi, Ixio. Mes hobbies étaient le dessin et le jardinage, car mes parents adoptifs possèdent un très grand jardin et ma soeur aime aussi beaucoup les plantes. Puis mes études supérieures m'ont menée sur Terre, à New York, à l'Académie de la police interplanétaire. J'ai bénéficié de quelques cours d'astronomie, mais ce sont à peu près les seules connaissances scientifiques que j'ai reçues. Je peux difficilement expliquer mes connaissances actuelles. Je dirais pour être la plus proche possible de la vérité que Curtis a déteint sur moi... et je suis la première surprise à mesurer parfois ce que j'ai appris à son contact. Alors autant s'en servir quand la nécessité l'exige.
- J'ai du mal à comprendre, mais je te répondrai qu'il faut parfois admettre un postulat pour avancer, même si on ne peut le prouver. Je ne m'interrogerai donc plus sur ce que tu sais, Joan, dit-il en riant presque. Je préfère agir et avancer en pensant que c'est tout simplement ainsi...

Joan avait ri avec lui.

Ils travaillaient sérieusement, jour après jour, testant plante après plante. Méticuleusement. Précisément. Tous les trois jours, parfois plus souvent quand cela était possible, Joan adressait un compte-rendu de leur travail à Simon. Elle était ainsi régulièrement, aussi, en contact avec Curtis. Mais ces entretiens ne se déroulaient jamais en présence d'Evan, et il ne fit la connaissance avec le Capitaine et son équipe que bien plus tard.

Cependant, dès le lendemain de sa première journée avec Joan, il rencontra Ezra Gurney, ex-colonel de la police interplanétaire, aujourd'hui en retraite - mais venu prêter main-forte à la hauteur de ses moyens (il s'agissait surtout, Evan le comprit bien vite, de veiller sur Joan) - et Ken Scott.

Le colonel et Ken lui furent tout de suite sympathiques. Il leur arrivait de dîner tous les quatre ensemble, assez régulièrement. A cette occasion, Evan en apprit beaucoup sur les Futurmen. Ken ne tarissait pas d'éloges, certain qu'ils allaient vite trouver une solution et revenir encore plus vite sur Terre. Ses envolées dithyrambiques faisaient sourire Joan et Ezra, et amusaient bien le jeune chercheur. En ce début d'été, tout espoir était encore permis.

Mais juillet s'avançait. La chaleur qui régnait sur New York devenait de plus en plus lourde. Des orages de chaleur éclataient fréquemment, n'apportant pas de pluie, juste un peu plus de tension. Depuis quelques jours, Ezra ou Ken venaient chercher Joan en fin d'après-midi. Evan pouvait deviner leur inquiétude, alors qu'elle entamait les dernières semaines de sa grossesse.

Un midi, alors qu'ils avaient déjeuné tous les quatre ensemble, Ezra avait dû insister pour que Joan aille se reposer un peu. Elle avait les traits tirés. Elle finit par obtempérer, de guerre lasse. Ken rentra à l'appartement avec elle, mais Ezra resta avec Evan en le raccompagnant jusqu'au laboratoire. En chemin, ils devisèrent :

- Je commence à m'inquiéter pour Joan, Evan. Il faut la ménager. Si tu vois qu'elle fatigue... renvoie-la à la maison. Bien sûr, si elle accouchait maintenant, il n'y aurait pas beaucoup de risques pour le bébé, mais... mais Curtis ne serait pas là.
- Trouverons-nous à temps pour qu'il revienne ?, interrogea Evan. Je me le demande chaque jour, Ezra. Mais promis, je serai encore plus vigilant pour Joan. Même s'il est souvent bien difficile de l'arrêter...

Ezra eut un mince sourire :

- Je ne connais que deux personnes capables de le faire, Evan. A moins que tu n'y parviennes quand même toi aussi. Alors, cela en ferait trois. Mais je m'en vais prévenir l'une des personnes auxquelles je pense. Elle devrait être avec nous rapidement et saura nous aider pour ménager Joan.

Face au petit air mystérieux du colonel, le jeune homme n'osa poser la moindre question. Il était du genre discret. Il mesurait aussi sa chance de se trouver parmi les proches des Futurmen. Il voulait conserver leur confiance et leur amitié.

Et ce fut par un chaud soir de juillet qu'Evan fit la connaissance de cette autre personne : Jelle Asthon, la soeur de Joan.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Ven 16 Jan 2015 - 21:20
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les enfants du futur
Je vous offre un dernier tiboutte avant le week-end...

bizz vizz

Limeye

********

L'amitié naquit spontanément entre Evan et Jelle, comme cela s'était produit avec Ezra et Ken. Mais il n'eut pas beaucoup l'occasion de la voir. Elle veillait sur Joan comme une poule veille sur ses poussins. Mais il perçut aussi le soulagement d'Ezra et de Ken dès que la jeune femme fut parmi eux, puis, peu après, lorsque son mari et leur petite fille, Narna, les rejoignirent également.

Avec Jelle, cependant, Evan eut l'occasion de parler des plantes d'Ixio et d'être en contact avec plusieurs chercheurs ixiens qui oeuvraient eux aussi face à la menace. Il n'eut guère le temps, en cet été-là de parler plus avec Joan ou Ezra d'Ixio, de l'organisation mise en place par les survivants du grand cataclysme pour s'y installer, mais il comprit cependant que se trouvaient sur cette planète des hommes sages et intelligents. Il apprit aussi l'essentiel : l'existence de tout un continent, entièrement protégé, exempt de toute présence humaine, hormis les quelques expéditions scientifiques autorisées. Un organisme, parmi l'un des plus importants et des plus prestigieux de la planète, l'Institut du Deuxième Continent, était chargé de sa protection tout comme des autorisations de recherches, et du suivi de ses dernières. Cette initiative, qu'il estima magnifique, le fit aussi réfléchir, sans encore savoir qu'il y puiserait l'inspiration pour l'une de ses propres réalisations professionnelles futures, un de ses projets qui allait faire partie des grandes lignes de sa vie.

Les mois chauds d'été touchaient à leur fin, mais la menace des vers était toujours présente. Nul n'avait trouvé de solution, ni les Futurmen, ni les chercheurs de quelque planète que ce fut, dans quelque domaine que ce soit. Evan commençait à perdre confiance. Il avait épuisé depuis quelques temps déjà toutes les solutions possibles à partir des propriétés létales de certaines plantes rares qu'il avait en sa possession. Il tentait désormais des combinaisons plus aléatoires, sans pour autant trouver la moindre piste. Joan ne venait l'aider que le matin, car Jelle avait insisté pour qu'elle se repose l'après-midi, d'autant qu'elle souffrait assez vite de la chaleur, malgré la climatisation du laboratoire.

Ce matin-là, en arrivant, alors que le soleil se levait à peine sur un 2 septembre qui promettait d'être encore une chaude journée, Evan resta figé à la porte du laboratoire. Car la première chose qu'il vit fut un des deux vers, mort, dans son bocal. Ses premières pensées furent qu'un accident s'était produit, que l'animal était arrivé en fin de vie. Puis il découvrit le mot de Joan et il resta un moment interdit, à se demander où elle était passée. Il tenta de la joindre, mais elle ne répondit pas à son appel. Il allait appeler Jelle, mais elle fut plus rapide et lui annonça qu'elle était en route avec Ezra et Ken pour l'immeuble gouvernemental.

Et que Joan était sur le point d'accoucher.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 18 Jan 2015 - 02:17
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les enfants du futur
Coucou Limeye!

J'adooooooore! Good Best Clap D'autant plus qu'on va sûrement aller au-delà de la Joan's Story, et découvrir ce qui s'est passé suite à la découverte de Joan, mais du côté des chercheurs... Evan va finir par connaître l'origine de cette fameuse plante que Joan avait en sa possession, Eufholia esperanza... et ça promet! Wow

Je suis sur le trampogril-grilpoline, rien de bien surprenant de ma part... Mr. Green jump ...

Bizz Viz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 18 Jan 2015 - 13:09
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les enfants du futur
Coucou Flamme !

oui, c'est un regard un peu décalé par rapport à la Joan's Story. Un peu comme l'histoire de Thomas (Notre autre chemin) m'a permis d'évoquer des épisodes que j'avais passés sous silence ou à peine survolés, là, je reviens sur un épisode important, lié à la naissance d'Eufholia.

je sais ce que tu attends et je vais m'y employer Wink !

en attendant... trampogrille bien jump

bizz vizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 18 Jan 2015 - 22:22
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les enfants du futur
Voilà un dernier tiboutte pour clore le week-end !

Je vous souhaite une belle fin de journée ou soirée selon votre fuseau "lunaire" Wink

bizz vizz

Limeye

******************

Cela faisait trois jours que le bébé de Joan était né. Evan avait pu voir la petite fille et sa mère, à la clinique où elles avaient été transférées après l'accouchement qui s'était déroulé au service infirmerie de l'immeuble gouvernemental. Depuis trois jours, Evan, après avoir récupéré des graines d'Eufholia Esperanza sur le balcon de Joan, s'était lancé dans la germination accélérée de la plante. A bord du Comète, le professeur Simon faisait de même. A eux deux, ils allaient mettre au point le processus de fabrication du produit létal. Mais ils ne possédaient que peu de plants.

Lors de sa visite à Joan, celle-ci lui fit part de la façon dont elle avait récupéré les graines.

- C'est Eynia, de Galaad, qui me les a données, avant que nous ne revenions vers Tycho, expliqua Joan à Evan. Le professeur Simon l'a prévenue. Elle va lancer de son côté aussi la culture des fleurs. Il va falloir produire le poison en grande quantité, et elle seule possède assez de graines pour cela.
- Ici, commença Evan, je ne peux pas faire grand-chose. Mais peut-être pourrais-je rejoindre Galaad et l'aider. Je vais me renseigner.

Et quelques jours plus tard, il quitta la Terre pour rallier d'abord Jupiter, où une nouvelle mission pour Galaad était sur le départ. Il emporta avec lui une longue lettre de Joan à destination d'Eynia. Et quelques photos d'une petite fille dont tout le monde, sauf la maman, ignorait encore le prénom.

Evan ne garda pas de souvenirs particuliers de ce voyage, hormis le fait qu'il refit plusieurs fois son rêve habituel. "Saurai-je jamais à qui appartient ce visage ? Quel est ce vaisseau étrange qui dérive dans l'espace ?"

Il n'avait pas eu le temps de parler longuement avec Joan de Galaad : durant leurs recherches, ils se concentraient sur ce qu'ils faisaient. Et avant son départ, elle était bien occupée avec son bébé et ne lui avait dit que peu de choses sur cette planète. Il n'avait pas eu non plus de curiosité particulière pour l'histoire de Galaad, et il s'y rendait comme s'il s'était rendu sur Jupiter ou sur une autre planète. En pensant simplement que c'était une planète comme une autre, avec un peuple comme les autres, descendant de Deneb lui aussi.

Il en apprit cependant au cours du voyage un peu plus sur Galaad et sa population d'enfants et d'adolescents, grâce au responsable de l'expédition qui venait soutenir les enfants et qui s'était déjà rendu sur Galaad lors d'une précédente mission. Il ne fut donc pas étonné lors de son arrivée d'être accueilli par de toutes jeunes personnes. Mais ce qui le fit se figer sur place fut de découvrir Eynia.

**


La toute jeune fille avait reçu un message de Ken lui faisant savoir que le chercheur en botanique avec lequel Joan avait travaillé arrivait avec la mission venant de Jupiter. Elle était curieuse de faire sa connaissance et de travailler avec lui. Elle imaginait que ce serait un peu comme lorsqu'elle avait fait l'inventaire des plantes de Galaad avec Joan, alors que les Futurmen remettaient en état les installations énergétiques de leur vaisseau.

Dès qu'elle avait été informée, par les plus hautes instances, de la découverte de Joan, elle avait commencé à faire germer des graines d'Eufholia Esperanza. Elle en avait de toute façon planté, dès son installation sur la nouvelle Galaad, en souvenir de sa mère, et aussi, par amitié pour Joan à laquelle elle avait confié quelques graines. Elle espérait les voir fleurir pour la naissance du bébé de Joan et Curtis, elle pensait que ce serait un bon signe pour cet enfant.

Eynia était présente pour l'arrivée de la mission, comme plusieurs autres enfants, parmi lesquels Rozon, qui faisait partie comme elle du Premier Conseil de Galaad. Ses parents étaient aussi des ingénieurs, et lui aussi avait bénéficié de leurs connaissances avant d'être endormi et installé à bord du vaisseau. Saraya, en tant que Première Conseillère, les avait mandatés tous deux pour accueillir ceux qui venaient les aider à réaliser de nouvelles installations.

Quand il descendit du vaisseau et s'approcha de la délégation, Evan marqua un temps d'arrêt en voyant Eynia. Il ignorait encore qui elle était, mais il la reconnut instantanément : elle était celle qui peuplait ses rêves étranges, depuis plusieurs années. Ce visage d'adolescente qu'il avait fini par reconnaître n'était désormais plus un mystère pour lui.

Il fut présenté à Rozon par le responsable de la mission et en entendant son nom, Eynia s'avança aussitôt vers lui en lui souriant :

- Je suis heureuse de connaître un ami de Joan, dit-elle simplement. Bienvenue sur Galaad, Evan.

Il mit quelques secondes à lui répondre, la fixant comme s'il voulait être certain qu'il s'agissait bien de la même personne que dans son rêve. Elle le regarda un peu étrangement, étonnée de faire l'objet d'un regard si attentif et curieux. Il finit par répondre, conscient soudain de son attitude qui pouvait passer pour un manque de respect :

- Merci de votre accueil. Je suis aussi très heureux de faire connaissance avec des amis de Joan.
- Nous allons travailler ensemble, pour fabriquer le poison contre les vers, dit Eynia avec douceur. J'ai déjà fait pousser le maximum de plantes et j'ai plusieurs graines en germination. Je... pouvons-nous nous tutoyer ?
- Bien sûr, répondit-il.
- Je te montrerai le laboratoire et la serre qui abrite les plantes tout à l'heure. Mais pour le moment, vous êtes tous conviés au Centre du Conseil. Saraya souhaite vous y accueillir.

Et Evan entama la découverte de la cité de Galaad. Elle était en pleine construction, cela ne faisait que quelques mois que les enfants perdus de l'ancienne Galaad avaient trouvé refuge ici, soutenus par des équipes des Neuf Mondes et des collaborateurs des Mondes Amis. La cité prenait forme, petit à petit. Son architecture était très moderne, rappelant à Evan celle de Syrtis, la capitale martienne. Le lieu d'implantation de la cité avait été soigneusement choisi, après une étude réalisée par les Futurmen et en croisant des données que le Ministère de l'Espace possédait sur la planète. Une vaste plaine, traversée par un long fleuve, entourée au nord par des montagnes assez hautes, dont les sommets restaient couverts de neige même en plein été, et au sud par des collines aux formes douces, avait été considérée comme le lieu idéal pour construire la première ville. Plusieurs bâtiments d'importance étaient déjà terminés, comme le Centre du Conseil, l'hôpital, deux écoles, les bâtiments de l'astroport. Plusieurs petits blocs étaient en construction : c'étaient de futures résidences.

Ils gagnèrent rapidement le Centre du Conseil où les reçurent Saraya et les autres membres, ainsi que les deux responsables des missions terrienne et jovienne qui s'apprêtaient à les quitter pour passer le relais à d'autres. Evan se sentit un peu étranger aux discussions concernant les travaux en cours dans la cité, et regretta de ne pas avoir parlé plus de Galaad avec Joan. Mais Eynia, percevant son léger ennui, lui proposa dès que ce fut possible d'aller voir son laboratoire. Après tout, Evan n'était pas venu ici pour les aider directement, mais pour un enjeu qui dépassait, et de loin, l'implantation de leur colonie.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 18 Jan 2015 - 22:43
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Les enfants du futur
Hello Limeye !

Evan est enfin sur le point de trouver l'explication de son rêve récurrent ! Good Nous de même par la même occasion! Wink J'adore cette histoire! Master

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Aujourd’hui à 01:20
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [fan fiction] Les enfants du futur
Back to top
Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure