Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Sam 1 Mar 2014 - 13:51
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou Limeye!

J'adore Ezra! Wow Il ne change pas, mais s'adapte. Good Avec des mots simples il exprime aussi la place que Joan, Curtis et la famille qu'ils ont reconstituée ont dans son coeur! Master Good C'est toujours un plaisir de te lire!

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Sam 1 Mar 2014 - 13:51
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Sam 1 Mar 2014 - 14:24
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou les filles!

Frégo, tu as bien résumé la situation! Good

Je comprends bien ce cher Ezla de ne pas vouloir s'éloigner de sa famille... Les liens entre tous ses membres sont vraiment très forts, et ça me touche beaucoup... Wow

Je vais croiser les doigts, mais quelque chose me dit qu'il va trouver un poste intéressant pour lui sur Ixio! Mr. Green

Bonne journée!
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 1 Mar 2014 - 21:27
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou les filles !

merci à vous ! Je pense en effet qu' Ezla va trouver quelque chose à la mesure des ses compétences et de ses envies sur Ixio, mais j'en reparlerai plus tard... là, il y autre chose à voir pendant disons, quelques jours, je pense que vous voyez de quoi je veux parler Mr. Green

je vous souhaite une bonne fin de journée !

bizz vizz, la suite demain !

Katell
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 2 Mar 2014 - 09:15
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Hello les filles !

je commence ce dimanche avec notre impayable Jelle, et je la termine avec sa soeur qui fait une petite déclaration à son amour...

je vous souhaite une bonne journée flower !

bizz vizz

Limeye


2 mars. Entre la Terre et Ixio


Etendue sur sa couchette, blottie contre le mur, enfouie sous une montagne de couvertures, Jelle somnole. Le voyage, hormis le décollage qui lui fut pénible, se passe finalement moins mal que ce qu’elle avait craint. Elle parvient à avaler quelques aliments, ce qui lui évite des vomissements pénibles. Il leur reste une vingtaine d’heures de vol et elle se dit qu’elle a fait le plus dur. Restera à affronter l’atterrissage.

Quelques légers coups sont frappés à sa porte et elle se dit que c’est peut-être Davies qui vient la voir. Otho aussi a été aux petits soins avec elle depuis deux jours. Mais c’est Carie qui vient s’enquérir de son état et lui apporte un thé chaud.

- Comment allez-vous, Jelle ?
- A peu près… à peu près.
- Je vous ai préparé un thé. Votre mari m’a dit que cela vous faisait du bien. Il est occupé avec les deux petites, d’autant qu’Otho se repose un peu car Curtis a repris les commandes.
- Oh, merci. C’est une des rares choses que j’arrive à avaler. Mais je crois qu’il va être temps que j’avale aussi un peu du consistant.
- Je vous ai amené aussi une compote de banane. Si vous voulez autre chose…
- Ca ira… Je peux vous demander quelque chose, Carie ?
- Bien entendu, répond la tante de Curtis avec un sourire.
- Ca t’embête si on se tutoie ? J’ai toujours du mal avec le vouvoiement…

Carie éclate d’un rire clair. Elle aime déjà la franchise de la jeune femme.

- Aucun souci, Jelle. Après tout, nous allons faire partie de la même famille maintenant, si j’ai bien compris…
- Tu as compris quelque chose à nos histoires de famille ?
- Oui, dit Carie en s’asseyant sur la petite chaise. J’ai compris. Et j’ai compris aussi, sans encore la connaître, ce qu’il y a de similaire entre Curtis et Joan, du moins dans leur enfance.
- Oui, dit Jelle en avalant une gorgée de thé. Beaucoup de choses les rapprochaient. Mais ce n’est pas peu dire qu’on a attendu ce moment…
- A ce point ?
- Han, han. Curtis Newton a mis à mal ma patience légendaire, soupire-t-elle en réprimant un hoquet.

Elle referme les yeux, soupire à nouveau.

- Ca va aller, Jelle ?
- Oui, mais il ne faut pas que je parle plus. Je vais fermer les yeux un moment encore, mais ça va aller. Je maîtrise. Enfin, pour le moment…
- D’accord, je te laisse. N’hésite pas à nous appeler.
- Merci…

Et Carie sort de la petite cabine en refermant la porte doucement.

**


C'est en fin de soirée, à l'heure de Glenogan, que Curtis reprend contact avec Joan. Il s'est installé dans sa cabine pour pouvoir parler tranquillement avec elle.

- Bonsoir, ma douce. Je te rappelle comme prévu pas trop tard pour que tu puisses contacter la docteur Mignot. Nous en avons encore pour une quinzaine d'heures de vol. Aux dernières estimations, nous pourrions atterrir à Ixiopolis entre 8h30 et 9h30. Est-ce que cela ira pour vous ?
- Oui, aucun souci. Nous serons là-bas, Salomé viendra avec moi. Comment se passe le voyage ?
- Bien. Même Narna est sage, c'est te dire... Non, sérieusement, pour ta mère, tout va bien.
- Et Jelle ?
- Couchée dans ta cabine depuis deux jours, mais il paraît que c'est moins pire que d'habitude... d'après ses propres dires.
- Oh... serait-ce que le Comète la rend moins malade que les navettes spatiales ?
- Grag pilote tout en douceur... et moi aussi, ajoute-t-il avec le sourire. Comment ça va de ton côté ?
- Bien. C'était dimanche, nous avons fait relâche... enfin, presque. J'attendais ton appel pour aller prendre un bain. J'ai hâte que vous arriviez.
- La journée de demain sera fatigante, repose-toi.
- Je me reposerai mieux quand tu seras là, dit-elle avec le regard pétillant.
- Veux-tu dire que tu dors moins bien sans moi ?
- Beaucoup... moins bien...
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 2 Mar 2014 - 11:41
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou Limeye!

Le "Tu as compris quelque chose à nos histoires de famille?" de Jelle m'a bien fait rire... Laughing Comme sa patience légendaire... Mort de Rire

Quant à Joan... elle va peut-être dormir mieux quand Curtis sera revenu, Wow mais elle ne dormira sûrement pas beaucoup au début, ni lui, d'ailleurs... Naughty Devil

Bonne journée!
Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 2 Mar 2014 - 14:05
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou Limeye, Flamme!

il faudra quand-même qu'ils gardent un peu d'énergie pour leur nuit de noce! Naughty Devil Mort de Rire Hug

A+

Frégo Cool Game
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Lun 3 Mar 2014 - 10:53
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou les filles !

je pense qu'ils vont garder des forces Very Happy !

maintenant, nous sommes à J-5... voici le début du récit de cette dernière semaine avant le grand jour ! Je vous livre cette journée en deux fois, car elle est longue.

bizz vizz et belle journée à vous flower

Limeye


3 mars. Ixiopolis. 9h.

Le ciel est clair ce matin-là au-dessus de la capitale d'Ixio. Après plusieurs journées d'orage, le vent venant de l'ouest a rafraîchi l'atmosphère. Joan et Salomé attendent tranquillement, assises dans l'aérogare. Elles sont là depuis une bonne demi-heure, avec un peu d'avance sur l'horaire prévu de l'atterrissage du Comète, pour être présentes aussi pour l'arrivée de la docteur Mignot et de Mathilde Desbois. Toutes deux se présentent finalement à l'aérogare et les retrouvent.

- Docteur Mignot, Miss Desbois, bonjour, je vous présente ma mère adoptive, Salomé Morgon.
- Bonjour Madame, enchantée, sourit la docteur Mignot en lui tendant la main.

Salomé répond à leur bonjour cordial, puis Joan reprend la parole :

- Nous avons été en contact avec le Comète il y a deux heures, juste avant de quitter Glenogan, tout se passait bien à bord. Ma mère est réveillée. Elle a bien supporté le voyage, m'a assuré le professeur Wright.
- Parfait. Vous nous accompagnerez jusqu'à l'hôpital je suppose ?
- Oui, tout à fait. Je pense que le professeur Wright viendra avec nous, et peut-être aussi Curtis..., dit Joan en lançant un regard interrogatif vers Salomé.
- Nous accueillons aussi de la famille, qui arrive avec eux, mais notre priorité pour aujourd'hui est de veiller à l'installation de July, dit doucement Salomé.
- Tout se passera bien, sa chambre est prête, et comme prévu, Mathilde va l'accompagner tout au long de la semaine pour qu'elle se familiarise avec elle.

Un signal retentit soudain dans le hall, c'est l'annonce de l'arrivée du Comète. Toutes les quatre s'avancent vers les grandes fenêtres et comme toujours, Joan ressent une profonde émotion à voir le grand vaisseau s'approcher et se préparer à l'atterrissage. Elle imagine Curtis à son poste, avec Grag à ses côtés, Otho face aux écrans de contrôle. Mais cette fois, elle a une pensée toute particulière pour Jelle...

Le vaisseau est à peine posé qu'elles sortent et se dirigent vers la piste. La docteur Mignot et Mathilde restent un peu en arrière. Davies et Narna sont les premiers à sortir, la petite fille se précipitant vers sa grand-mère et sa marraine.

- Grand-Mère ! Marraine !
- Ma chérie ! Quelle joie de te revoir ! Oh, quelle jolie robe... tu as vu comme il fait beau ici ?, dit Salomé en la prenant dans ses bras.
- Oui ! Papa m'a dit qu'on irait se baigner... Ken n'est pas là ?
- Il dormait encore quand nous sommes parties. Tu le verras à la maison, avec papi Ezra et Grand-père.
- Bonjour Davies !
- Bonjour Joan ! Ca va bien ?
- Oui... comment va Jelle ?
- Elle est encore couchée dans ta cabine. Il faut qu'elle se remette de l'atterrissage...
- La pauvre..., soupire Joan.
- Ne t'inquiète pas, d'ici dix à vingt minutes, il n'y paraîtra plus rien, sauf qu'elle sera morte de faim !

Curtis s'approche à cet instant, enlace Joan, l'embrasse, puis salue Salomé et s'avance vers les médecins.

- Docteur Mignot, bonjour, Miss...
- Miss Mathilde Desbois, Monsieur Newton. C'est la jeune fille qui est en stage avec nous actuellement et qui accompagnera Madame Randall pour vous aider.
- Enchanté, Miss, merci de votre aide. Le voyage s'est bien passé. Le professeur Wright a veillé sur Madame Randall sans relever de souci particulier. Elle est encore à bord du vaisseau. Joan... je pense que c'est mieux que tu viennes avec moi. Comment fait-on pour la journée ?
- Et bien, maman et moi pensions aller à l'hôpital, peut-être avec Simon aussi. Et que vous tous, vous auriez pu repartir à Glenogan dès ce matin. Ce n'est pas la peine que nous restions tous à Ixiopolis très longtemps.
- Je vais rester avec vous également, dit Curtis.
- D'accord.
- Vous permettez, docteur ? Nous allons chercher Madame Randall.
- Bien entendu.

Otho est descendu lui aussi avec Aziliz dans les bras, suivi par Carie et Henry. Curtis passe son bras sous le coude de Joan et lui dit :

- Viens, je vais te présenter à mon oncle et ma tante d'abord.
- Bien sûr !

Les présentations se déroulent au pied de l'escalier du Comète. Joan reconnait sans difficulté Carie, qu'elle avait vue sur les photos d'enfance de Curtis.

- Bonjour Joan, lui dit la sœur aînée d'Elaine avec un grand sourire. Enchantée de faire ta connaissance.
- Bonjour à vous, et bienvenue sur Ixio ! J'étais impatiente de vous rencontrer également.
- Joan, nous allons faire comme avec Jelle : tutoyons-nous !
- Sans souci, lui répond-elle avec un grand sourire.
- Tu veux sans doute voir ta maman ?
- Oui... et Jelle.
- Grag est en train de l'aider. Ca devrait aller. Elle a été courageuse.
- Jelle est toujours très courageuse quand il s'agit de prendre un moyen de transport. Mais je vais cependant vous présenter ma mère adoptive, la mère de Jelle, avant d’aller chercher maman.

Le petit groupe s'éloigne du Comète, rejoignant Davies, Salomé, Otho et Narna. Joan fait rapidement les présentations, puis retourne avec Curtis à bord. Ils se dirigent vers l'infirmerie où ils avaient installé July depuis la veille au soir, à l'heure du coucher. Elle y a passé la nuit, comme les deux précédentes du voyage, ainsi que l'atterrissage.

- Bonjour Joan, dit Simon en planant vers eux quand ils entrent.
- Bonjour professeur, vous allez bien ?
- Très bien. Ta maman aussi.

Joan s'approche du fauteuil dans lequel July est assise, totalement indifférente à ce qui l'entoure.

- Maman, dit Joan en s'asseyant à ses côtés, te voilà arrivée. Le voyage est terminé. Tu es de retour sur Ixio. Nous allons descendre et nous allons t'emmener dans ta nouvelle résidence. Tu verras, c'est vraiment un bel endroit. Il y a un grand parc, et tu pourras t'y promener. Tu as une très belle chambre, je l'ai visitée il y a quelques jours. Nous allons y remettre tes affaires, tu seras bien, là-bas.

July ne réagit pas, mais se laisse conduire quand Joan l'incite à se lever et à traverser le vaisseau. Curtis les aide à descendre l'escalier, puis les accompagne.

"Hum, c'est un cas lourd, en effet", songe la médecin en s'approchant. "Mais physiquement, elle ne paraît pas diminuée, mais peu autonome. Ou plutôt, incapable de faire quelque chose par elle-même."

- Une ambulance nous attend à la sortie, mais il y a moyen de la faire venir sur le tarmac, dit-elle à haute voix cette fois. Je vais appeler le chauffeur.
- Curt, je suis venue avec la voiture de Peter. On pourra suivre l'ambulance, mais peux-tu rester avec maman car le temps qu'ils l'installent, je voudrais voir Jelle.
- Oui, bien sûr, vas-y.

Et Joan repart en courant vers le Comète, entre dans son ancienne cabine. Jelle, toute pâle, est assise sur la couchette. Grag vient de lui faire avaler un médicament, et elle commence à récupérer de l'atterrissage.

- Ma Jelle !
- Oh, ma Joan... bon, alors, ça va, nous sommes vraiment arrivés...
- Encore une victoire à ton actif, ma belle.
- Pff... oui. Ca va les petites ?
- Oui, oui, Narna est dans les bras de sa grand-mère, et Aziliz dans ceux d'Otho. On vient de faire descendre maman, et l'ambulance va l'emmener. On va les suivre, Curtis, maman et moi. Comment te sens-tu, toi ?
- Tout doux pour l'instant, mais ça va s'améliorer au fil des minutes. Comment on fait ce matin ?
- Nous allons tous les trois à l'hôpital, et vous allez rentrer en taxi jusqu'à Glenogan.
- Misère, encore des transports...
- Tu veux passer la journée ici ?
- J'avoue... oui, j'ai hâte d'être à la maison, mais rien qu'à l'idée de remonter dans une voiture tout de suite... les petits virages de la route...
- Ok, écoute, voilà ce que je te propose : tu récupères, tu te reposes. Grag ou Otho vont certainement rester au Comète, avec toi. Tous les autres pourront partir, Davies s'occupera des filles.
- Carie et Henry sont adorables, ils l'ont bien aidé... je crois qu'ils vont continuer encore un petit peu...
- Nous, on emmène maman, et on viendra te récupérer quand tu te sentiras mieux. Et on rentrera tous ensemble ce soir. Ca te va ?
- Oui, je vais en reparler avec Davies. J'aimerais bien voir maman, quand même...
- Je vais lui dire de monter à bord, je pense qu'elle aussi a envie de te voir !

Joan ressort de la cabine, puis du vaisseau et rejoint le petit groupe alors que l'ambulance s'avance.

- Narna, laisse Grand-mère un petit peu, qu'elle puisse aller voir maman.
- Maman a été malade..., soupire la petite fille.
- Oui, la pauvre, j'imagine, répond Salomé. Reste avec Otho et papa, je reviens.

Entre temps, Joan explique rapidement à Davies comment ils projettent de s'organiser.

- Il vaut mieux que Jelle récupère, dit-il en connaissance de cause. Narna est impatiente de revoir Ken, on va faire la route ce matin, je pense que l'oncle et la tante de Curtis seront contents aussi de se reposer de ces journées de voyage, pour eux, cela fait presqu'une semaine qu'ils sont en vol !
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Lun 3 Mar 2014 - 10:56
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Et la suite de cette journée...

Limeye


3 mars. Ixiopolis. Début d’après-midi


L’installation de July Randall dans son nouvel environnement se passe sans difficulté majeure. Avec l’aide de Curtis, Joan remet au mur les dessins qui décoraient sa chambre, à New York, ainsi que les petites meubles que les deux femmes ont ramenés et qui se trouvaient autrefois dans la chambre de July et William. Salomé range les vêtements de son amie. Simon, pendant ce temps, rencontre l’équipe médicale et fait le point sur le voyage et les renseignements remis par le docteur Montgomery. Ils contactent également ce dernier pour l’informer de leur arrivée et du bon déroulement du voyage. Curtis, Joan et Salomé assistent au repas de July. Mathilde Desbois et une infirmière prennent ensuite le relais, et ils repartent tous les quatre au Comète pour y retrouver Jelle et Grag.

La jeune femme a bien meilleure mine que quelques heures plus tôt et elle les accueille avec un :

- Je meurs de faim. On va se faire un petit restau ?

Joan sourit, heureuse de voir que sa sœur a repris le dessus.

- Rassure-moi, tu as mangé depuis ce matin quand même…
- Oui, oui, Grag a été aux petits soins avec moi, mais bon…
- Allons déjeuner nous aussi, dit Salomé. Nous avons encore un après-midi chargé, et une petite pause nous fera du bien.

Ils se rendent rapidement dans le centre-ville d’Ixio, déjeunent en terrasse.

- Alors, comment ça s’est passé ce matin ?, demande Jelle.
- Bien, dit Joan. J’appréhendais un peu, mais ça a été. Nous irons chercher cet après-midi les robes que nous avions repérées pour maman, pour les lui faire essayer là-bas. C’est ce que l’on a convenu avec le magasin, ils ont été compréhensifs, c’est plus facile… et moins perturbant pour elle.
- On reste dormir ici au cas où ?
- Seulement Joan et moi, intervient Curtis. On vous rejoindra demain matin à Glenogan.

La serveuse arrive avec les commandes, puis Jelle reprend :

- Bon, parlons de choses très sérieuses maintenant, ta robe ? Elle est de quelle couleur ?
- Tu verras… samedi.
- Je vais soudoyer Soizic. Elle ne verra les filles que si, moi, je peux voir ta robe.
- Soizic résistera.

- Je n’ai même pas droit à un indice ? Maman…, demande-t-elle en se tournant vers sa mère. C’est quand même incroyable, que moi, ta sœur, je ne puisse pas voir ta robe ou au moins en connaître la couleur, alors que maman a suivi tous tes essayages ! Je trouve ça lamentable, abominable, insupportable. C’est un manque de confiance total, ajoute-t-elle avec son aplomb habituel, peut-être renforcé par le fait que durant trois jours, elle a été malade.

Curtis sourit et dit :

- Et moi, alors, que devrais-je dire…
- Toi, tu ne comptes pas !
- Ah bon ?
- Ah, je veux dire, c’est normal que tu ne saches rien avant samedi. Mais pour moi, ce n’est pas normal, c’est tout.

Joan reprend :

- Jelle, je vais avoir besoin de toi, cependant.
- Ca se négocie…, lance-t-elle avec un regard taquin.
- On discutera de cela tranquillement toutes les deux, mais je pense que tu ne seras pas déçue de ce que je te demanderai.
- Mouais, on verra…

Ils terminent de déjeuner rapidement, puis retournent au magasin où Joan et Salomé avaient choisi les robes pour July, puis à l’hôpital. Jelle est impressionnée par le lieu, le calme, la clarté, la disponibilité du personnel. Après quelques instants, elle glisse à l’oreille de Joan :

- Première impression très favorable. Elle sera bien, là.
- Je le crois aussi. Tu vas voir que sa chambre est vraiment belle. Avec une jolie vue sur le parc.
- Ca fait longtemps qu’ils ont ouvert ?
- Non. C’est un service récent, tenu par une équipe assez jeune et dynamique.

Ils entrent dans la chambre de July où les attend aussi Mathilde. Elle salue Jelle. July est assise dans un fauteuil, face à la fenêtre.

- Pour l’instant, tout va bien, miss Randall. Elle s’est reposée un peu.
- Merci, miss. On va lui faire essayer quelques robes que nous avons choisies pour elle pour la cérémonie.
- Voulez-vous que je vous laisse ?
- Non, non, restez, vous pourriez nous aider.

Avec l’aide de Salomé, Joan fait revêtir les robes à sa mère. Jelle et Curtis donnent leur avis, et le jeune homme remarque l’œil affûté de Jelle, dont Joan avait eu l’occasion de lui parler.

- La deuxième lui allait vraiment bien, dit Jelle. Et elle sera à l’aise dedans. Cette couleur, jaune, un peu orangé, lui a toujours bien convenu. La coupe la rajeunit aussi. Je trouve que c’est un très bon choix. Elle est classique, sans être sévère. On pourra la coiffer avec un ruban aussi.
- Elle aurait besoin d’un passage chez une coiffeuse, dit Joan. Ses cheveux sont trop longs, ça lui donne l’air triste.
- Nous pouvons faire venir quelqu’un, il y a une coiffeuse à l’hôpital, intervient Mathilde. Je peux voir cela pour demain, si vous voulez.
- Merci, répond Joan. Cela simplifierait les choses.
- Elle a toujours eu les cheveux assez longs, Joan, dit doucement Salomé, mais une coupe un peu courte lui irait mieux, à mon avis. Qu’en penses-tu, Jelle ?
- Je suis d’accord avec toi, maman.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Lun 3 Mar 2014 - 12:51
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou Limeye!

Y'a pas à dire, Jelle a vite repris la forme, une fois remise du vol et de l'atterrissage... Laughing Son naturel est revenu au galop! Mr. Green C'est tout de même hors norme, un mal de l'espace de cette intensité... je la plains d'en être affectée à ce point et que les voyages lui soient si pénibles, incluant celui en voiture jusqu'à Glenogan! Sad

Tu as vraiment bien organisé leur journée de façon efficace et productive! July est déjà pratiquement prête pour le jour J à peine installée dans sa nouvelle chambre, c'est déjà réglé pour la robe et la coiffure! Shocked

Soizic n'a qu'à bien se tenir, mais j'imagine qu'elle en a vu d'autres? Mort de Rire

Bizz et bonne journée!
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mar 4 Mar 2014 - 09:05
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou Flamme, coucou à toutes !

Jelle retrouve très vite ses moyens... mais elle découvrira la couleur de la robe de Joan de manière un peu imprévue... vous verrez cela plus tard !

en attendant, fin de l'installation de July et retour à Glenogan.

à nouveau, je livre en deux fois...

bizz vizz et belle journée flower

Limeye


4 mars. Ixiopolis. Le matin

Il est 10h30 quand Curtis et Joan retournent à l’hôpital Pasteur. Ils avaient convenu la veille avec l’équipe de revenir après le petit déjeuner et les soins. Simon, qui est resté avec eux depuis la veille, les accompagne également. Grag, Jelle et Salomé sont rentrés en fin d’après-midi à Glenogan.

Mathilde les accueille dans la chambre de July et les informe que la coiffeuse va passer d’ici peu.

- La nuit s’est bien passée, nous avons juste dû lui donner un léger calmant car elle était décalée. Mais elle s’est bien réveillée ce matin. Nous n’avons eu aucun souci.
- Est-ce qu’elle s’est laissée faire pour l’habiller ?
- Oui, Miss, une infirmière m’a aidée, car je n’ai pas encore tout à fait l’habitude, et que c’est plus facile à deux. Vous pourrez passer voir le docteur Parker, c’est lui qui est de garde ce matin. Il sera disponible à partir de 11h. Là, il visite les patients.

Le regard de Curtis fait le tour de la pièce. La lumière du matin entre déjà par la porte-fenêtre, il fait bon dans la chambre. Il se demande comment a été conçu le bâtiment pour être si bien orienté pour capter la lumière, sans être étouffant en cette saison. Il a remarqué qu’il y a un excellent système de ventilation, mais se doute aussi que les murs, aux matériaux soigneusement choisis, doivent être bien isolés.

"Encore une nouvelle preuve de ce que la technique peut faire de meilleur, quand les hommes savent l’utiliser à bon escient", songe-t-il.

Un léger coup à la porte le tire de ses réflexions. C’est la coiffeuse. Souriante, elle les salue et installe son matériel. Joan explique rapidement ce dont sa mère a besoin et la femme observe July un instant avant de proposer une coupe assez courte, qui lui dégagera le visage.

- Il ne faut pas qu’elle soit gênée par une frange trop longue, des mèches, ce genre de choses, dit-elle, très professionnelle. Elle a les cheveux assez fins, fragiles…

Elle passe doucement la main sur les cheveux de July, réfléchit et dit :

- Elle aurait besoin d’une petite série de soins capillaires, c’est très facile à faire, c’est comme un shampoing, ça ne dure pas plus longtemps, et après, j’applique juste une sorte d’huile. Cela lui fera du bien. Vous avez raison de lui faire faire une coupe plus courte, cela fera déjà tout naturellement du bien à ses cheveux. Trop longs, ils se fragilisent et deviennent cassants. Votre maman vient d’arriver, n’est-ce pas ?
- Oui, répond Joan. Elle était internée à New York jusqu’à la semaine dernière.
- Hum, et c’était l’hiver là-bas, n’est-ce pas ?
- Oui. Elle ne pouvait plus sortir, alors que se promener lui fait du bien.
- Cela a pu jouer aussi sur son cuir chevelu. Etes-vous d’accord avec ce que je propose ?
- Je vous fais confiance, dit Joan en lui souriant.
- Bien, je vais commencer. Je repasserai pour chaque shampoing durant deux semaines, pour lui appliquer le petit soin.

Avec l’aide de Mathilde, elle installe July dans la salle de bain, avec un fauteuil spécial qu’elle a amené avec elle. Puis, une fois ses cheveux lavés, elles la ramènent dans la chambre, et elle commence la coupe. Curtis et Joan se sont assis dans les fauteuils du petit salon et observent avec attention. Le jeune homme a pris la main de Joan dans la sienne, pour la réconforter. Il a bien senti, depuis hier, combien Joan est à fleur de peau et soucieuse pour le retour de July sur Ixio. Il devine aussi qu’elle s’inquiète de la manière dont July va réagir en revoyant Glenogan et Ael Vraz. Aura-t-elle une réaction ? Comme lorsqu’ils lui avaient parlé de la ramener sur Ixio ? Ces interrogations occupent leurs pensées, bien au-delà de la cérémonie qui se profile.

Une fois la coupe terminée, la coiffeuse entreprend de sécher les cheveux, mais le bruit semble déranger July et elle cesse bien vite.

- Cela arrive souvent, dit-elle pour rassurer Joan. Beaucoup de patients ont du mal à supporter le sèche-cheveux. J’essaye toujours au moins une fois, pour voir. Il n’y a aucun souci. Ses cheveux vont sécher rapidement, à l’air libre. Voilà, dit-elle en redonnant un petit coup de brosse sur un côté, est-ce que cela vous va ? Je n’ai pas fait trop court, je peux encore enlever un peu sur la nuque.
- Je trouve que cela lui va vraiment bien, dit Joan. Cela la change ! Qu’en penses-tu ?, demande-t-elle en se tournant vers Curtis.
- C’est évident que cela la rajeunit. Elle paraissait toujours plus que son âge, avec ses cheveux longs relevés et en chignon. Cela lui allait certainement très bien quand elle était jeune, mais maintenant…
- Bien, dit la coiffeuse. Je vais faire un peu de nettoyage et je vous laisse. S’il faut repasser d’ici samedi, aucun souci, précise-t-elle en s’adressant plutôt à Mathilde.

Alors qu’elle termine de ranger son matériel, le professeur Parker entre dans la chambre.

- Bonjour Miss Randall, Monsieur Newton, professeur Wright, dit-il. Je terminais mes visites par votre maman, sachant que vous étiez ici. Ca s’est bien passé ?, demande-t-il en se tournant vers la coiffeuse.
- Aucun souci. Hormis le sèche-cheveux… comme bien souvent.
- Parfait, merci beaucoup.
- Je vous souhaite une bonne journée, dit la coiffeuse, je dois voir le patient de la chambre 25, je crois, docteur ?
- Oui, vous pouvez y aller. Sa fille est avec lui.
- Bonne journée à vous tous, les salue-t-elle en sortant.
- Merci, Madame, pour vous aussi, répond Joan.

Une fois la coiffeuse repartie, le docteur Parker ausculte rapidement July, prend sa tension. Puis s’installe avec Joan et Curtis dans les fauteuils du salon pour convenir avec eux des modalités pour le mariage.

- La cérémonie est prévue à 11h à Glenogan, dit Joan. Il y a une bonne heure de route pour venir d’Ixiopolis.
- Elle sera conduite avec une ambulance, comme pour le trajet depuis l’aéroport. Le chauffeur est aussi infirmier, il y a aura donc une autre personne pour aider Mathilde en cas de besoin.
- Est-ce que ce sera suffisant ?
- Normalement, oui, sauf si l’état de votre maman devenait soudain préoccupant, mais je n’en vois aucun signe, dit-il, rassurant.

Simon perçoit cependant l’inquiétude de Joan et intervient :

- Je peux suggérer quelque chose, docteur Parker. Otho et moi-même pourrions revenir à Ixiopolis vendredi soir, quand Curtis et Joan n'auront plus besoin de nous. Peu importe l’heure de notre arrivée ici, Otho pourra se reposer un peu au Comète, si nécessaire. Nous pourrions ainsi faire le voyage retour avec July, Miss Desbois et votre infirmier, le matin. En cas de souci, Otho sera d’une aide précieuse, quant à moi, je pourrais intervenir médicalement également.

Curtis sourit légèrement de la proposition de Simon, qui ne l’étonne guère. Et il perçoit le soupir de soulagement de Joan.

- Merci de votre proposition, professeur Wright, dit le docteur Parker. Si cela ne vous pose aucune difficulté, j’accepte votre aide bien volontiers. Je pense que cela vous rassurera, Miss Randall.
- Oui, répond simplement Joan, incapable d’en dire plus, car elle sent monter des larmes à ses yeux.

Curtis la réconforte d’une légère pression de sa main sur la sienne.

- Parfait, pour le retour, professeur, je vous laisserai juger, mais le mieux serait que Madame Randall soit de retour vers 18h au plus tard ici. Nous aurions ainsi le temps de lui refaire un petit contrôle, comme ce que je viens de faire, et de la préparer pour la nuit, de la faire dîner aussi tranquillement. Est-ce que cela vous convient ?
- Je pense que c’est parfait, répond Curtis. Mais si nous remarquons qu’elle fatigue…
- Il sera bien entendu possible de la faire revenir plus tôt.
- Très bien, merci.
- Bien, dit le docteur en se relevant. Je vais vous laisser, n’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin de précision ou pour toute suggestion, que ce soit pour samedi ou pour son installation ici. Je vous enverrai un petit compte-rendu chaque soir sur le déroulement de ses journées, jusqu’à vendredi.
- Encore merci de votre attention, docteur, dit doucement Joan en lui serrant la main.

Le docteur quitte la chambre avec Mathilde, ce qui permet à Curtis, Joan et Simon de rester encore un petit moment avec July.

- Tu vois que tout se présente bien, ma douce, dit Curtis en passant son bras autour des épaules de Joan et en la rapprochant de lui.
- Merci, professeur, dit-elle, pour votre aide…
- C’est bien naturel, Joan. Nous sommes tous là pour faciliter les choses pour samedi. C’est un moment important pour vous deux, pour nous tous aussi, et nous tenons à ce que ce soit réussi, mais aussi à ce que tu puisses vivre cette journée sans t’inquiéter pour ta maman. D’ici vendredi, tu vas avoir beaucoup à faire encore et un souci de moins… c’est toujours un souci de moins, conclut-il de sa manière bien particulière.
- Je te propose de faire faire une petite promenade dans le parc à ta mère, cela lui fera certainement du bien avant le repas, d’autant qu’elle est restée beaucoup assise ces derniers temps. Puis nous rentrerons à Glenogan. Nous avons à nous occuper de quelques autres petits détails, je crois…, dit Curtis avec un léger sourire.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mar 4 Mar 2014 - 09:11
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
et la deuxième partie, à Glenogan...

Limeye


4 mars. Ael Vraz. Midi

Carie et Henry quittent la maison de Mamik où Victor leur a proposé de s’installer dès leur arrivée la veille. Toute la "famille" se retrouve pour le déjeuner chez les Morgon. Joan, Curtis et Simon ne devraient pas tarder à arriver d’Ixiopolis. En traversant le hameau, Carie fait remarquer à son mari :

- C’est vraiment très mignon, par ici. Joan a eu beaucoup de chance de grandir dans ce village !
- Oui, et d’avoir des proches comme ses parents adoptifs. Ils ont bien veillé sur elle.
- J’espère que tout s’est bien passé ce matin, Curtis était un peu inquiet.
- Tu as trouvé ?
- Oui, il m’a dit que Joan appréhendait beaucoup le retour de sa mère sur Ixio, et notamment de revoir son village, le hameau à l’occasion de la noce.
- Hum, je comprends. En tout cas, si tu veux mon avis pour le moment, je crois que Curtis n’a pas choisi n’importe quelle fiancée…
- Je le crois aussi, même si nous l’avons à peine vue… il me tarde de les retrouver, pour faire plus connaissance avec elle.

Ils arrivent chez les Morgon où une joyeuse ambiance règne déjà. Ken a mis la table, Salomé et Jelle s’activent aux fourneaux. Narna joue dans le jardin avec Ezra, Eek et Oog. Les deux petits animaux sont ravis de retrouver la petite fille et de s’amuser avec elle. Tous s’installent autour de la table, Joan et Curtis les ayant prévenus qu’ils n’arriveraient pas très tôt et qu’il ne fallait pas les attendre pour commencer le repas.

- Alors, quel est le programme de l’après-midi ?, demande Henry. Que pouvons-nous faire ?
- Nous allons profiter que toute l’équipe est maintenant ici, dit Ezra, pour ranger tout le nécessaire dans l’abri. Les tables, les chaises… Il y aura du monde pour le repas de noce, nous allons devoir faire le tour des voisins pour ne manquer ni des unes, ni des autres.
- J’irai avec Otho faire un tour à Glenuain, dit Jelle, pour acheter les nappes et la vaisselle. Nous ne commencerons à préparer le repas que vendredi. On y consacrera la journée.
- Ca nous laisse encore deux jours complets plus cet après-midi pour tout peaufiner.
- Ils annoncent du beau temps pour toute la semaine, dit Victor. On pourra installer les tables et les chaises dès vendredi après-midi. On ne fera la décoration que samedi matin. Mais là, on aura besoin de bras.
- Maman, Joan et moi, on sera occupés samedi matin. Pff… il va y avoir tant à faire samedi, je ne sais pas comment on va s’organiser ?, s’interroge Jelle avec sérieux, mais déjà dans sa tête tout se précise : elle sait qu’on va compter sur elle pour faire la "chef de projet" et mener les troupes, et tient à mériter cette confiance.
- Jelle, l’interpelle Otho, avec Grag, on a un truc à te demander.
- Ah, c’est quoi ?
- On veut connaître la couleur de la robe de Joan. Mais promis, on ne dira rien à personne !
- Pff…, soupire Jelle. Si vous croyez que j’en sais plus que vous… il n’y a que maman qui sache !
- Ah ça, oui… mais elle ne veut rien nous dire, dit Grag d’un ton piteux en regardant Salomé. J’ai beau l’aider à la cuisine, lui faire des tas de compliments…
- Maman est incorruptible, dit Jelle avec aplomb. Elle a promis de garder le secret, elle le gardera. Impossible de la faire parler, je peux vous le garantir, ajoute-t-elle en réprimant difficilement une grimace.

L’arrivée de Curtis, Joan et Simon interrompt un temps cette discussion. Joan ressent un grand soulagement à retrouver tout le monde, enfin rassemblé. Au cours du dessert, Jelle liste avec sa mère et Joan tout ce qu’il reste à faire. Les idées fusent, les propositions des uns et des autres aussi. Joan demande à Jelle de veiller à toute l’organisation.

Et c'est finalement après un après-midi bien occupé pour tous, qu'ils gagnent la plage. Comme il est un peu tard et que Calenda ne frappe plus aussi fort, Jelle peut se permettre d'emmener Aziliz avec eux, la petite fille ne risque pas de prendre de coups de soleil à cette heure. La baignade et le fait de pouvoir profiter de la plage font du bien à tous. Joan nage un bon moment, pour se détendre. Etendue sur le dos, bougeant légèrement des mains et des pieds pour flotter, elle fixe le ciel d'un bleu très doux. Elle évacue ainsi la tension des derniers jours, l'inquiétude pour sa mère et pour Jelle durant le voyage.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mar 4 Mar 2014 - 12:52
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou Limeye!

On a eu un très bon aperçu de toute la tension vécue par Joan depuis le retour de sa mère sur Ixio... et de celle qui l'attend pour les prochains jours!

Il va y avoir du pain sur la planche... J'aime cette ambiance familiale que Carie et Henry découvrent à leur tour! Mr. Green Mais il va y avoir de l'action d'ici à samedi, ce ne sera pas de tout repos...

Ces coquins de Grag et Mala sont ratoureux d'intégrer Jelle dans leur camp... incapables qu'ils sont d'attendre à la noce pour savoir de quelle couleur est la robe de Joan! Mort de Rire

Ze veux pas qu'ils réussissent... Mr. Green

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mar 4 Mar 2014 - 17:33
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou Limeye! Flamme!

Moi ze vois très bien Mala , Grag et Jelle ouvrir des paris pour la couleur de cette fameuse robe! Mr. Green Mort de Rire

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Mer 5 Mar 2014 - 01:58
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou Limeye,

Joan est bien occupee et toi aussi avec tout ce materiel a ecrire! Wink

Avec le souci qu'elle se fait pour sa mere, heureusement que Jelle est la pour nous faire le project manager...Je sens que tout va marcher a la baguette et comme sur des roulettes.... Mr. Green ...sauf evidemment en ce qui concerne la robe de Joan.... Very Happy

O-tho Good jump jump

Back to top
Mer 5 Mar 2014 - 10:30
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou les filles !

suite de l'action et des préparatifs... et entrée en scène de quelqu'un d'autre !

je passe rapidos, pas beaucoup de temps aujourd'hui...

bizz vizz !

Limeye


5 mars. Ael Vraz

Ce matin-là, Joan embarque Jelle avec elle pour une petite promenade en fin de matinée. Les deux amies ont besoin de parler ensemble, tranquillement, et elles partent aussi avec leurs maillots de bain, pour se baigner. La plage est quasiment déserte à cette heure, et après un bon bain, elles s'installent sur leurs serviettes et commencent à discuter.

- Je suis blanche, dit Jelle, à côté de toi... ça se voit que tu as bien profité de l'été ! J'en suis contente pour toi !
- Oui, nous nous sommes baignés quasiment tous les jours.
- On avance bien. Aujourd'hui et demain, on peut se permettre de souffler un peu. Le plus dur, ce sera de préparer tout le repas vendredi, là...
- Maman a prévu des pâtés de poissons, des assiettes de poissons fumés, avec des crudités. Ca fera de la préparation quant à la décoration, mais côté cuisine, on n'aura pas à être aux fourneaux le midi. On fera les pâtés la veille. Et la semaine dernière, elle a préparé les glaces pour le dessert. Elle les a faites dans des moules, ça fera très joli. On aura juste à les décorer avec des fruits frais avant de servir.
- On sera combien exactement pour le repas ?
- Et bien... les parents de Davies, son frère et sa petite famille, Peter et Anita, John et sa femme, Mary-Ann, Jim et leur petite fille qui devrait bien s'entendre avec Narna, les parents de Mary-Ann bien entendu. Mickaël et Solenn, Faby, son mari Didier. Et nous tous. Plus Kim Ivan.
- Pas mal, en effet... Bon, y'aura de la place. Maman m'a dit que tout était prévu pour le vin d'honneur.
- Oui, on fait appel au traiteur de Glenuain, c'est lui qui se charge de tout...
- Bon, ça ira. Et on pourra compter sur Grag. Il m'a encore rappelé ce matin qu'il pourrait cuisiner toute la nuit pour nous avancer.
- Oui, sans lui, on ne serait jamais prêt !

Jelle sourit.

- Ca va être une chouette fête, Joan ! Bon, mais tu voulais me confier quelque chose en particulier ?
- Oui, en fait, deux. D'abord, je compte sur toi pour les photos...
- Aucun souci.
- Ensuite, cet après-midi ou demain matin, on ira chez Mamik, car j'ai quelque chose à essayer et je voudrais ton avis.
- Ah !
- Ce n'est pas la robe, mais c'est presqu'aussi important...
- Ok, et bien entendu, ça doit rester top secret devant Curtis...
- Bien entendu, répond Joan avec un clin d’œil complice.

Mais pendant que les deux jeunes femmes complotent loin des oreilles des autres membres de la famille, d'autres font de même.

- Mon vieux Grag, il faudrait qu'on arrive à leur faire une petite surprise, dit Otho.
- Quand ?
- Au moment de la cérémonie.

Le grand robot se gratte la tête.

- Tu as une idée ?
- Oui... mais j'ai aussi envie de soumettre cette idée à Jelle. On réussira peut-être à avoir des infos sur la robe en échange...
- Mais Jelle n'est pas au courant !
- Et de quoi crois-tu que Joan et elle sont en train de discuter ? Jelle ne verra peut-être pas la robe de Joan avant samedi, mais à mon avis, elle réussira bien à apprendre de quelle couleur elle est !
- Ok, je te laisse négocier avec Jelle, car moi, j'ai autre chose à faire. Je dois préparer les coulis de fruits pour le dessert. On peut les faire en avance.
- Bien, monsieur le cuisinier en chef, je vais m'occuper des choses sérieuses, puisque c'est comme ça...



5 mars. Ael Vraz. Fin du déjeuner


Pour les repas de la semaine, Salomé a prévu des choses simples. Chaque matin, Grag l'aide à préparer de grandes salades de tomates, de concombres, de carottes râpées. Elle apprécie aussi l'aide de Carie. Le soir, ils font facilement des grillades. Et les fruits du jardin font des desserts simples, sans autre préparation que la cueillette.

Chacun profite de la pause du repas de midi pour souffler, et alors que Jelle et Grag apportent les saladiers de fruits, on entend une grande voix un peu rocailleuse appeler depuis le portillon.

- Ah oui, c'est bien là ! Merci, petit !
- De rien, monsieur !

Les têtes se tournent vers l'entrée du jardin et tous peuvent voir Kim Ivan saluer un des petits garçons du hameau qui l'a guidé jusque chez les Morgon. Joan est la première debout et se précipite vers l'ancien chef pirate.

- Kim ! Quelle joie de vous voir enfin ! Nous commencions à nous demander où vous étiez passé...
- Bonjour, Miss ! Et bien, disons que je réservais ma surprise...
- Vous êtes incroyable !
- Ah, pas autant que vous et le Capitaine, répond-il alors que Curtis s'approche à son tour pour le saluer. Si on m'avait dit il y a quelques années que je serai invité à votre noce... j'aurais bien ri au nez de cet augure ! Alors, Capitaine, prêt pour le grand jour ?, demande-t-il en lui serrant la main.
- Parfaitement prêt, Kim, heureux de vous voir, moi aussi. Venez, vous arrivez pour la fin du repas, mais il y a toujours des restes...
- Ah, ce n'est pas de refus de manger un petit morceau, ma foi ! Mais, vous avez déjà la moitié de vos invités d'arrivés ou quoi ?
- Disons que la famille est maintenant au grand complet ou presque, dit Curtis en songeant que seule July n'est pas encore là. Nous avons ramené mon oncle et ma tante, ainsi que la soeur de Joan, la semaine passée, depuis la Terre. Mais venez, nous allons vous présenter tout ce monde.

Ken s'est levé aussi et s'avance vers Kim avant que celui-ci n'approche de la table.

- Kim ! Je suis vraiment super content de vous voir !
- Ah bonhomme, moi aussi ! C'est un jour de fête que de se retrouver ainsi !

Mais le chef pirate n'a pas le temps d'en dire plus, qu'Otho, Grag, Ezra et Simon l'entourent eux aussi. Puis il fait connaissance avec le reste de la famille. Carie et Henry sont un peu surpris de le rencontrer, car même s'ils avaient entendu le récit de l'aventure du Vulcain, ils ne s'attendaient cependant pas à ce que Kim fasse partie des invités.

- Je crois que nous ne sommes pas au bout de nos surprises, ma chérie, murmure Henry à l'oreille de sa femme.
- Je pense même que nous n'en sommes qu'au début... Curtis a toujours fait les choses à sa manière, et j'ai l'impression que Joan n'est pas vraiment très conventionnelle non plus...

Mais la plus émue de rencontrer Kim est certainement Salomé. Elle est aussi peut-être, avec sa fille, celle qui mesure le plus ce qu'ils doivent à l'ancien chef pirate. Sans son intelligence et son pragmatisme, Joan ne serait jamais revenue de ce terrible voyage.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Ven 16 Mai 2014 - 21:27; édité 1 fois
Back to top
Aujourd’hui à 01:09
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Back to top
Page 13 sur 16
Aller à la page: <  1, 2, 312, 13, 14, 15, 16  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure