Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Sam 1 Fév 2014 - 13:13
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
En effet, il fait son curieux Curtis! Wow Et il essaie d'amadouer Joan en plus! Naughty Mais Joan est incoruptible! Devil Good

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Sam 1 Fév 2014 - 13:13
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Sam 1 Fév 2014 - 14:46
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou les filles!

J'ai vraiment savouré le moindre mot de l'échange entre Salomé et Grag! Et je me suis mise à imaginer les résultats de la cuisine de chacun des deux affreux! Grag avec un gâteau au chocolat à fondre de plaisir, et Otho avec ses biscuits durs comme des cailloux...

J'ai bien ri de lire l'expression "cramé", je l'ai souvent entendue dire par mes filles (surtout la deuxième, la moins patiente) suite à leurs premières expériences culinaires sans supervision! Quels souvenirs... Mr. Green Laughing Mort de Rire

Heureusement que Grag était là pour assurer une bonne cuisine à Flam , je l'imagine mal maigre et chétif! Game

Joan aurait intérêt à bien dissimuler ses esquisses, si elle tient à l'effet de surprise! flower

Bizz Flamme
Wow
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 2 Fév 2014 - 10:45
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Hello les filles !

une petite chance pour Joan, c'est qu'elle va donner très vite ses esquisses à Soizic, elle ne va pas devoir les cacher à la curiosité de Curtis (voire d'autres...) trop longtemps Wink !

petite journée pour ce dimanche... que je vous souhaite beau et reposant !

bizz vizz

Limeye


2 février. Ael Vraz

C’est une de ces journées d’été qu’on voudrait sans fin. Après une matinée un peu fraîche, la température est vite montée, et chacun a apprécié de déjeuner à l’ombre de la tonnelle. Une deuxième floraison de la glycine se prépare. Puis on somnole un peu, qui dans une chambre, qui à l'ombre, qui sur l’herbe, observant d’un air rêveur les fourmis et les papillons. Enfin sonne l’heure du bain, des maillots qu’on enfile vite fait, la serviette qu’on attrape et qu’on laisse nonchalamment pendre sur les épaules. La plage, gorgée de chaleur et de lumière. Le sable chaud, la mer qui rafraîchit. Les longues brasses et les jeux d’eau, le ballon qui part vers le large et il faut toute la puissance d’une nage bien coulée pour le rattraper. Les cris et les rires des enfants, les châteaux de sable, la recherche de coquillages pour les décorer. Un livre ou quelques discussions sur la grève. Enfin, vient l’heure des mouettes. La plage se vide, n’y reste que quelques traînards ou plutôt quelques poètes, de ceux qui aiment cette heure durant laquelle tout se pose, le monde semble serein. Cette heure où l’on se dit que le jour a tenu toutes ses promesses. Puis le retour à la maison, la douche pour se rincer du sel, la petite robe d’été qu’on enfile prestement ou le pantalon et le t-shirt léger. Et c’est déjà l’heure… de retrouver les amis et de dîner, brochettes, salades, viandes ou poissons grillés.

Et le dessert de Salomé.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 2 Fév 2014 - 14:22
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou Limeye!

C'était merveilleux de lire ce tiboutte ce matin, y'avait de quoi faire soupirer... parce qu'ici, on est en après-tempête de neige, Mad on va être de corvée de pelletage et souffleuse une partie de la journée! Confused Ça a tombé "en masse" hier soir et cette nuit! horified

Bizz Vizz et bonne journée!
Flamme
Music
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Lun 3 Fév 2014 - 00:56
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou Limeye,

Ahh farniente quand tu nous tiens! Wink
Qu'ils en profitent tiens, ca ne va pas durer, avec Jelle and Co qui arrivent et les preparations du mariage... Mr. Green

O-tho

Back to top
Lun 3 Fév 2014 - 11:40
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou les filles !

oui, je crois qu'ils ne vont pas manquer d'occupations... et moi non plus à écrire tout cela Mr. Green !

voici le récit d'aujourd'hui ! Belle journée !

bizz vizz

Limeye

3 février. Glenogan

- Alors, Joan, montre-moi donc ce que tu as dessiné. Voici mes propositions, dit Soizic.
- Soizic, je ne sais vraiment pas ce que tu vas pouvoir faire avec mes dessins. J’y suis allée à l’instinct, je ne me suis pas du tout demandé si c’était faisable ou pas, si tu allais pouvoir dresser un patron…
- C’était le but, Joan ! Que tu fasses des esquisses de quelque chose qui te plaisait.

Toujours accompagnée de Salomé qui a laissé par ailleurs des instructions précises à Grag pour les conserves de tomates et de haricots verts, Joan regarde les croquis de Soizic. Elles vont encore passer presque la matinée dans la boutique de la couturière. Après de longues discussions, quelques choix difficiles, Soizic a désormais une bonne idée de ce que souhaite la jeune femme.

- Je vais dessiner le patron cet après-midi. Pourras-tu revenir demain matin, ce ne sera pas très long. Ce sera pour faire une vérification des différentes parties sur toi. Un assemblage du patron, en quelque sorte. Ensuite, tu reviendras vendredi ou même samedi matin.
- Vendredi, il faut qu’on aille à l’hôpital d’Ixiopolis pour Ezra, dit Joan. Enfin, il y aura bien quelqu’un pour aller avec lui… je ne serai pas nécessairement indispensable.
- Non, Joan. Accompagne-le toi aussi et passe samedi, ça ira. Ca me laisse du temps pour avancer. Je devrais recevoir le tissu mercredi ou jeudi.
- Tu as avancé pour les filles ?, demande Salomé.
- Oui, celle de Narna est presque terminée. Par contre, je passe plus de temps sur celle d’Aziliz. Que penses-tu des tissus que j’ai finalement choisis ?
- Elles seront ravissantes ! Je pense que Jelle va beaucoup aimer, n’est-ce pas, Joan ?
- J’en suis certaine ! Celle de Narna, avec ses grosses marguerites et les petites feuilles vertes, le volant, les petites bretelles… on pourra la coiffer avec une fleur jaune aussi, une vraie princesse ! Quant à Aziliz, c’est une belle idée que ces motifs avec des coquillages bleus. Cela va s’accorder à ses yeux !
- Il paraît qu’elle a ceux de ta belle-mère, Salomé ?
- Oui. Elle a les yeux de Mamik. Jelle et Davies en sont vraiment très heureux. C’était un des rêves secrets de Jelle, que l’un de ses enfants ait les yeux de sa grand-mère. Elle était presque déçue quand les yeux de Narna ont foncé, et il a fallu la convaincre qu’elle avait pris les beaux yeux noisettes de son père, ça l’a consolée…
- Ah ta fille, Salomé ! C’est quand même un sacré numéro… il n’y en a pas deux comme elle !
- Heureusement…, dit Salomé avec un doux sourire.
- Je ne voudrais pas qu’elle soit autrement, pour ma part, dit Joan. Elle est tellement… généreuse, drôle, endurante, perspicace !
- Et impatiente…, ajoute Salomé.
- Comment fait-elle pour tenir alors que tu vas te marier, Joan ? J’imagine qu’elle ne doit pas tenir en place et qu’elle compte les jours avant leur départ !
- Ah ça, je ne voudrais pas être à la place de Davies…, rit Joan. Je crois qu’il n’y a vraiment que lui à pouvoir la supporter dans ces moments-là !
- Ca va être un grand plaisir de les revoir, dit Soizic, et de faire connaissance avec ses filles !

**


Pendant que Joan est occupée chez la couturière, Curtis appelle les médecins d'Ixiopolis. La docteur Mignot prend très vite son appel et l'informe que son équipe a été en contact avec le docteur Montgomery, qu'ils ont beaucoup discuté et échangé autour du cas de July Randall. Que d'un point de vue médical, ils sont sur la même longueur d'ondes, mais que Montgomery hésite encore à faire partir sa patiente.

- Ce qui le retient, c'est son état un peu "faible" en cette saison.
- Nous lui avions précisé que ce serait l'été lorsqu'elle arriverait ici, et que les températures sont beaucoup plus clémentes à Ixiopolis qu'à New York, même en plein hiver.
- Nous avons insisté sur ce point aussi, Monsieur Newton. Je pense qu'il serait bon que vous-même et le professeur Wright repreniez contact avec lui pour préciser les modalités du voyage de Madame Randall. Mais pour le reste, nous sommes prêts à l'accueillir à son arrivée ici, et à vous aider aussi pour sa participation à votre mariage. Aurez-vous quelqu'un qui pourra l'accompagner toute la journée ? Veiller sur elle, l'aider pour le repas ?
- Je vous avoue, Docteur, que j'entends dire beaucoup de choses à propos de cette journée, et de ce fait, j'ai un peu de mal à voir moi-même si je pourrais laisser ou non un de mes proches s'occuper d'elle, rester à ses côtés.
- Il vaudrait peut-être mieux envisager la présence d'une aide médicale, cela vous laisserait l'esprit tranquille. Cela se fait fréquemment et nous avons des jeunes en stage régulièrement à l'hôpital qui sont souvent volontaires pour ce genre de journées. Nous, quand je dis nous, ce n'est pas seulement dans notre service, mais dans tout l'hôpital, nous favorisons au maximum les sorties des patients, pour qu'ils puissent se retrouver en famille à l'occasion d'un repas d'anniversaire ou d'une fête. C'est souvent bénéfique pour leur moral et leur guérison. Dans notre propre service, nous le faisons très régulièrement, car nos malades ne sont pas atteints de pathologies lourdes, comme des suites d'une grosse opération, des cancers...
- Hum, je vois... vous auriez ainsi quelqu'un à nous proposer, qui pourrait accompagner July Randall tout au long de cette journée ?
- Tout à fait. Si cela vous convient, nous mettrions cette personne en contact avec Madame Randall dès son arrivée chez nous, afin qu'elles fassent connaissance, que Madame Randall s'habitue à sa présence.
- Je vais en reparler avec Joan et nous allons rappeler le docteur Montgomery. Je vous tiens au courant de nos démarches. Je vais également réfléchir au meilleur moyen de faire venir July Randall sur Ixio.
- C'est en effet le point le plus délicat à aborder avec le docteur Montgomery..., sourit la docteur Mignot.
- Je l'avais bien compris, répond Curtis en lui souriant en retour. Merci de votre écoute, docteur, je vous souhaite une bonne journée.
- A vous aussi, Monsieur Newton. Nous restons à votre disposition pour toutes autres questions, bien entendu.

Curtis appelle ensuite Simon, resté au Comète, pour réfléchir avec lui au voyage de July.

- Je crois que je vais faire le voyage avec vous, Simon, dit Curtis. A moins que Joan n'ait une autre idée, mais cela permettra à Davies de s'occuper de ses filles et de Jelle, Otho et toi pourriez veiller sur July, et Grag et moi, on pilotera. Si je ne viens pas avec vous, cela fera un peu juste.
- Si Jelle n'était pas malade en transports, cela irait..., dit le professeur en bougeant légèrement ce que Curtis traduit par un sourire de sa part.
- Je vais parler de cela avec Joan. Et rappeler Montgomery.
- En dernier ressort, Curtis, il ne peut s'opposer à ce que July quitte sa clinique. Joan est de facto responsable et "tutrice" de sa mère.
- Je sais, Simon, mais je ne veux pas que nous en venions à utiliser ce genre d'arguments. Il s'est - et tout le personnel de "White Butterfly" aussi - très bien occupé de July durant toutes ces années. Et je comprends son souci pour l'une de ses patientes.
- Bien. Tiens-moi au courant de vos décisions. Je reste au Comète pour les prochaines heures. Grag et Otho ne s'ennuient pas ?
- Ils débordent d'activités. Salomé a au moins autant d'idées que sa fille à la seconde, et ils sont aux petits soins avec elle. C'est à qui des deux rivalisera pour lui rendre le moindre service.
- J'espère qu'elle en profite bien !
- Ne te fais aucun souci à ce sujet, Simon, dit Curtis avec un grand sourire.
- Alors, c'est parfait. A plus tard, mon garçon.
- A plus tard, Simon.

**


C'est seulement en fin de journée que Curtis et Joan peuvent appeler le docteur Montgomery et s'entretenir avec lui. Curtis comprend très vite qu'en effet, le principal souci de ce dernier est le voyage de July. Il en a parlé avec Joan avant, et qu'importe les dires de Jelle ou les avertissements de Salomé, ce qui compte pour lui c'est de pouvoir ramener July dans les meilleures conditions possibles et qu'elle puisse être présente pour le mariage. Il informe Montgomery de son projet d'effectuer le voyage durant la dernière semaine de février.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Jeu 6 Fév 2014 - 10:11; édité 1 fois
Back to top
Lun 3 Fév 2014 - 22:42
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou Limeye!

Ainsi, Aziliz a hérité des yeux bleus de sa grand-mère... J'imagine la joie de Jelle de voir son vœu exaucé!

Ce n'est pas tant le voyage qui devrait inquiéter le Dr Montgomery, mais plutôt l'adaptation de July à son nouveau milieu de vie... En espérant que tout se passe bien!

Bizz Vizz
Flamme
Wink
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mar 4 Fév 2014 - 11:25
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou à toutes !

je reviendrais sur la situation de July plus tard dans le récit, mais pour l'heure, je vous fais découvrir quelques autres endroits des alentours, entre Ixiopolis et la pointe du Ponant, lieux qui m'ont été inspirés à la fois par l'Ecosse, l'Irlande et un peu la Bretagne, forcément... Wink

belle journée flower

Limeye


4 février. Fain Idich

Toute la famille, y compris Ken, s'est levée tôt ce matin pour une grande excursion qui va durer deux jours. Ils quittent Glenogan juste après le petit déjeuner, pour se rendre d'abord à Ixiopolis pour y récupérer le professeur Simon. Puis ils font la route jusqu'à Fain Idich, le petit port où Victor a travaillé durant un temps. Le temps est au beau, un peu de vent rafraîchit agréablement l'atmosphère. C'est Grag qui conduit le minibus qu'ils ont emprunté, suivant les indications de Joan et de Victor. Ils traversent tout d'abord un paysage de douces collines, comme pour venir à Glenogan, mais se dirigent plus vers le nord ouest de la péninsule. Il y a de temps à autre des villages typiques, comme ceux de Glenogan. Curtis remarque que la région est assez agricole, avec des champs entourés de beaux talus.

Ils parviennent à Fain Idich en fin de matinée. Le village plaît d'emblée à Curtis, et Victor et Salomé sont très heureux d'y revenir. Ezra n'avait, quant à lui, jamais eu l'occasion de s'y rendre et il découvre lui aussi les lieux avec plaisir. Le village est resserré autour de son port, bien à l'abri des vents dominants de l'ouest, dans une petite ria, orientée vers le nord. Les maisons sont le plus souvent à deux étages, en pierre, et très colorées, comme à Glenogan. Ils se garent près du port et commencent la visite par une promenade sur le quai, qui fait tout le tour de la ria. Ken est le premier à leur rappeler qu'il est temps de manger, et ils s'attablent en terrasse, dans un petit restaurant qui donne sur le port.

- La région n'est pas très touristique, on dirait, fait remarquer Simon à Victor.
- Non, en effet. Pourtant, ici, c'est très joli... mais il n'y a pas de plages, alors les gens ne viennent pas trop. Les plages sont plus vers l'est, ici ce sont beaucoup des falaises, la côte est assez déchiquetée et dangereuse pour la navigation.
- Pourtant, il y a pas mal de bateaux de pêche, dit Ken.
- Oui, ici, on vit de la pêche, surtout aux crustacés d'ailleurs, les zones rocheuses leur sont propices, explique Victor.
- On ne va pas pouvoir se baigner, alors ?, dit Ken dépité.
- Si, dans des criques. Certaines ne sont pas trop difficiles d'accès et des chemins ont été aménagés, le rassure Joan.
- Nous, nous resterons à vous attendre ici, dit Salomé. Victor ne pourrait pas descendre.
- Je vais rester aussi, dit Grag. Je ne peux pas me baigner.
- Tu ne sais pas ce que tu rates, tas de ferraille !

La petite troupe se scinde alors en deux, Victor, Ezra, Grag et Salomé restant à Fain Idich-même, alors que les autres y compris Simon reprennent le mini-bus et s'engagent sur une petite route qui longe la falaise. Ken se demande bien où ils vont pouvoir se baigner, et quand Joan s'engage dans un petit chemin escarpé, pour finalement s'arrêter un peu plus loin, presqu'au-dessus de falaises déchiquetées, il se dit qu'elle s'est moquée de lui et qu'ils sont seulement partis en balade pour admirer la côte.

"Ok, le paysage est beau, mais bon, moi, je veux me baigner, fait chaud..."

Joan regarde, amusée, l'air un peu dépité de Ken, mais ne dit rien, et prenant la main de Curtis, elle les guide sur un chemin qui descend vers la mer. Un escalier a été aménagé par endroit, permettant un cheminement aisé. Ils arrivent enfin près d'une belle crique, qui n'est pas sans rappeler à Curtis celle où Joan l'avait emmené l'an passé, vers la pointe du Ponant, avec une différence notoire : ici, le sable est gris et non blanc.

- Je te préviens, Ken, dit Joan, l'eau ici sera plus fraîche qu'à la maison.
- Wah, m'en fiche, j'ai tellement chaud !
- Gare à l'hydrocution, alors !, souligne Curtis.

L'eau est en effet plus fraîche, mais cependant d'une température agréable, et bien vite, ils se retrouvent tous dans l'eau, sauf Simon bien entendu.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mar 4 Fév 2014 - 12:34
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou Limeye!

J'adore cette promenade! Les paysages dans ma tête sont magnifiques, le sable gris est doux sous mes pieds, et l'eau n'est pas si froide que ça, après le premier contact des orteils... Very Happy

C'est un début de journée comme je les aime!

Bizz Vizz
Flamme
Clap
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 5 Fév 2014 - 10:05
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
5 février. Fain Idich

A Fain Idich, la veille, même s'ils en ont profité pour se promener, Victor, Salomé, Ezra et Grag avaient aussi trouvé à les loger pour une nuit dans l'unique hôtel du petit port. Au matin, les bruits de la mer les réveillent, vagues contre le quai, grincement des poulies sur les ponts des bateaux, tintements des haubans contre les mâts. Sans oublier les cris des grands oiseaux de mer.

Le sourire qui s'affiche sur le visage de Joan laisse Curtis songeur, et déjà des idées s'assemblent dans son esprit.

Après le déjeuner, pris dans le petit jardin derrière l'hôtel, toute l'équipe des Futurmen accompagnée cette fois de Joan et de Victor se rend au centre de surveillance du deuxième continent situé sur l'autre versant de la falaise, dans la direction opposée à celle qu'ils ont prise la veille pour aller se baigner.

Victor est heureux d'y retourner, et d'y revoir quelques visages connus. Le responsable de la station n'est cependant plus le même que celui sous les ordres duquel Victor travaillait, c'est aujourd'hui une femme, Marjorik Levenez, qui les accueille avec plaisir et professionnalisme. Curtis l'avait informée de leur visite et très vite les questions tournent autour du travail mené par la station, de l'organisation de la surveillance, de l'accompagnement des chercheurs. Joan commence à se demander si Curtis n'envisagerait pas d'installer le laboratoire dans les alentours. Elle le soupçonne aussi de vouloir trouver un lieu de vie proche de la mer, pour elle. A Glenogan, c'est impossible, il n'y a pas de terrains assez vastes de disponibles, en particulier pour y poser le Comète. Mais ici... il y a de grandes étendues de landes sauvages, dont une partie est protégée. "Peut-être certaines terres sont-elles cependant réservées pour des projets futurs", se demande la jeune femme qui n'a pas vraiment connaissance du cadastre de toute la région, hormis celui de Glenogan.

A leur retour au port, Curtis se rend à la Maison Commune et convient d'un rendez-vous avec les autorités locales pour le lendemain matin. Ils vont passer une nuit supplémentaire ici.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mer 5 Fév 2014 - 21:41
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou Limeye,

Ah ah fine mouche la Joan! Wink
Bon faire plaisir a Joan en lui faisant une surprise c'est bien joli, mais une decision comme ca , ca se discute quand meme Mr. Green

O-tho

Back to top
Jeu 6 Fév 2014 - 10:24
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou les filles !

n'ais crainte, Otho, ils vont en discuter... pour l'heure, Curtis est en "repérages"... Il n'a pris aucune décision, mais disons que certains éléments jouent en la faveur de Fain Idich. Mais d'autres lieux peuvent se révéler appropriés aussi... à voir...

bizz vizz et belle journée flower

Limeye


6 février. Fain Idich

Une fois encore, Simon accompagne Curtis, mais ils ne sont que tous les deux. C'est jour de marché à Fain Idich, et tous les autres prennent plaisir à flâner entre les petits étals. Il y a notamment plusieurs femmes de pêcheurs qui vendent le poisson et les crustacés et ils se laissent tenter par de gros crabes rouges, délicieux en cette période de l'année.

- C'est toute l'année comme ça ?, demande Otho assez curieux.
- Comment ça, "comme ça" ?, lui répond Victor.
- Et bien, c'est animé, vivant.
- Oui, Otho, même en hiver, Fain Idich est une petite commune animée. En fait, il y a pratiquement autant de monde en hiver que maintenant. Cela fait un peu comme à Glenogan en cette période de l'année : les jeunes qui travaillent à Ixiopolis par exemple sont en vacances et viennent retrouver leurs parents, ce qui fait un peu plus de monde, mais en hiver, le port et le village ne sont pas déserts.
- C'est différent de Glenogan, cependant, ajoute Grag. Ce n'est pas du tout construit pareil. Les maisons sont plus grandes aussi.
- Oui, c'est un vrai port, même s'il n'est pas très grand. Il ne faut pas oublier qu'il y a quand même l'embarcadère pour les scientifiques, là-bas, dit Victor en désignant un quai un peu à part, le long duquel aucun bateau n'est amarré, mais où est installée une sorte de petite grue, qui permet de décharger ou d'embarquer du matériel de recherche. La présence de la station de surveillance apporte aussi de l'activité en continu, en plus de la pêche et des autres activités qu'on peut trouver dans une petite commune.
- On est loin de Glenogan ?, demande Ken.
- Sans faire le détour par Ixiopolis, mais du coup, en prenant des petites routes, on met approximativement deux heures. Ce n'est pas le bout du monde, précise Victor. Mais si on passe par Ixiopolis, même si la route est meilleure, il faut quand même compter une heure de plus environ.
- La route était belle en effet pour venir d'Ixiopolis, renchérit Otho.
- C'est normal, dit Victor, elle a aussi été aménagée pour les besoins de la station de surveillance et pour pouvoir, parfois, acheminer du matériel un peu volumineux ou fragile. Et puis, la configuration du terrain se prêtait mieux aussi à faire une assez belle route.

Grag, Otho et Ken ne posent plus d'autres questions, car ils sont soudain très intéressés par un étal de gâteaux, mais l'androïde et le robot échangent cependant un regard de connivence. Eux aussi commencent à se douter de ce que leur chef a à l'esprit.

6 février. Fain Idich. Le midi

Curtis et Simon les retrouvent tous au même restaurant que d'habitude, et très vite les questions fusent. Difficile de mettre un frein à la curiosité de tous, et Curtis explique rapidement la teneur de leur entretien.

- Je vous l'avais dit, suite à mes contacts avec les autorités d'Ixiopolis et aussi la visite que nous avions faite au Service d'Aménagement du Premier Continent, qu'outre Doban ou ses alentours où il serait assez aisé de s'installer, il y a quand même quelques autres sites où cela serait possible autour d'Ixiopolis. Fain Idich est l'une de ces communes, en particulier à cause de l'implantation du centre de surveillance. Les autorités que nous avons rencontrées ce matin sont très intéressées par notre projet, car cela offrirait un bon complément avec ce qui se fait déjà ici. Installer un laboratoire qui serait en grande partie consacré aux recherches menées sur le deuxième continent permettrait aussi d'offrir aux chercheurs un lieu approprié plus proche que Doban. Même si, je le répète, il n'est pas question de faire concurrence à l'institut de Doban, qui sera de toute façon, bien mieux équipé et surtout, qui offre des passerelles entre toutes les branches de recherche. Non, ici, en plus des autres recherches que nous pourrions y mener, cela pourrait servir de base d'appui pour les explorations qui partiraient de Fain Idich ou d'Ixiopolis.
- Rien n'est encore fait, cependant, dit Simon. C'était un premier contact. Il existe quelques autres endroits où il serait possible de nous implanter, et nous irons la semaine prochaine visiter ces différents endroits.
- Quels sont les points en défaveur de Fain Idich ?, demande Joan qui a écouté avec attention jusqu'à présent sans intervenir.
- Mon principal souci, c'est pour le Comète, répond Curtis. Il faut un hangar assez vaste pour l'abriter, cela prend de la surface. Et il faut que le lieu d'implantation soit assez plat. Néanmoins, cela ne semblait pas impossible, simplement un peu difficile.
- La difficulté ne nous a jamais fait peur !, dit Grag avec sérieux.
- Toi, tu te vois déjà ici, je sens ça, tas de ferraille !, lui lance Otho avec malice.
- Ce n'est pas la peine de te moquer de moi, gomme balloune, parce que toi aussi, tu me l'as dit tout à l'heure !

L'air ahuri d'Otho fait rire toute la tablée.

Après le repas, ils reprennent la route vers Ixiopolis. Grag ramène ensuite Victor, Salomé et Ken jusqu'à Ael Vraz, mais toute l'équipe reste au Comète, avec Ezra, pour l'accompagner le lendemain à l'hôpital central pour ses examens de santé.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Jeu 15 Mai 2014 - 08:47; édité 1 fois
Back to top
Ven 7 Fév 2014 - 09:31
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
7 février. Ixiopolis

Joan, Curtis et Simon patientent dans une des salles d'attente du service de radiologie de l'hôpital central d'Ixiopolis, pendant qu'Ezra subit divers examens. A visiter les lieux, le professeur et Curtis se rendent aussi compte de la qualité des équipements et des soins assurés dans ce grand établissement, le plus important d'Ixio. Chaque service reste cependant à taille humaine et Curtis se dit que les patients suivis sur une longue période sont certainement très bien connus par les différents praticiens.

- Alors, parrain, qu'en est-il ?, demande Joan en voyant Ezra ressortir du bureau d'un chirurgien.
- Pas trop mal, répond ce dernier avec une petite grimace, mais il préconise encore un bon mois d'arrêt, voire plus. La blessure est bien cicatrisée, à l'extérieur, mais l'artère est selon lui encore fragile.
- Tu dois rester plus au repos que ce que tu n'as fait ces derniers temps ?, demande à son tour Curtis.
- Non, il me dit que c'est tout à fait adapté. Un peu de marche, chaque jour, marcher dans l'eau, c'est très bon aussi. Par contre, pas encore de vélo, ni de course à pied... quant au régime alimentaire, il convient bien. Il me dit que j'ai eu de la chance, ce que je savais déjà, d'être plutôt en bonne condition physique, que ça m'aide à reprendre le dessus, mais il faut être patient, c'est tout.
- Et bien, au moins, tu seras avec nous jusqu'à la fin de l'été, dit Joan. Tu n'auras pas à trouvé une excuse pour rester sur Ixio pour notre mariage.
- J'aurais prolongé par des congés, de toute façon, Joan. Il est bien évident que je vais rester jusque-là ! Mais je ne pensais quand même pas que j'en aurais encore pour un mois... au minima.

Joan regarde Curtis d'un air soucieux. Si elle est confiante dans les capacités physiques d'Ezra à reprendre le dessus, elle s'inquiète pour son moral.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Jeu 15 Mai 2014 - 08:54; édité 1 fois
Back to top
Ven 7 Fév 2014 - 12:51
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou Limeye!

Oh, oh... Ezla commencerait-il à s'ennuyer de l'action apportée par son métier? Ah, ces hommes qui sont incapables de rester à rien faire... Mr. Green Curtis est de la même trempe, d'ailleurs! Rolling Eyes

Pourtant, Ixio est le lieu rêvé pour une convalescence, d'après tout ce que tu nous as écrit jusqu'à maintenant... incluant le régime alimentaire, gracieuseté de Salomé! Good Avec l'exercice, bien entendu...

Y aurait-il une autre raison qui tracasserait Ezra? Une raison... sentimentale, peut-être? Que tu nous aurais bien cachée jusqu'à maintenant? Mon incorrigible et incurable côté romantique/fleur bleue frappe encore... Wow flower Ashamed

Bizz Vizz et bonne journée!
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Ven 7 Fév 2014 - 13:11
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Coucou Limeye!, Flamme!

Je dirai qu' Ezla a simplement la réaction de quelqu'un qui voudrait que le rétablissement se fasse plus vite! Je crois qu'il aura aussi beaucoup de changements dans sa vie. En tout cas son coté un peu bourru est bien représenté. Wow Good Master

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Aujourd’hui à 20:50
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [chronique et fan fiction] : Just in Your Dreams
Back to top
Page 8 sur 16
Aller à la page: <  1, 2, 37, 8, 914, 15, 16  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure