Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [fan fiction] Et si...
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Jeu 9 Jan 2014 - 02:29
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou!

Merci Limeye, pour nous avoir fait découvrir le point de vue de Joan! Wow

Je ne suis pas inquiète pour la pierre de lune, tu sauras certainement trouver une excellente excuse pour la ramener dans le récit! jump

Je vais bien dormir... Snore

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Jeu 9 Jan 2014 - 02:29
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Jeu 9 Jan 2014 - 06:09
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye,

J'aime vraiment bien comme leur 1ere rencontre se passe dans le milieu professionnel et que Joan ne sache pas qu' il est Captain Future au debut, et donc ne le considere pas comme un heros, mais cependant reconnait vite ses capacites et sa valeur .
Cependant, si ce qui chez Joan a attire Curtis semble etre son joli minois , il en faudra plus pour le retenir je pense....Ce que j'avais aime dans l'original, c' est que Curtis voit Joan en action et qu'il en reste ebahi et quelque peu admiratif (mais je passe sur le dialogue apres avec plaisir.... Mr. Green ). Je me demande ce que tu vas en faire.... Wink

O-tho

Back to top
Jeu 9 Jan 2014 - 08:23
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Hello les filles !

je note ta remarque O-tho, mais je dirai que d'une certaine façon, Curtis voit aussi Joan en plein travail. J'ai déjà écrit un passage plus loin d'ailleurs auquel il y fait allusion, mais que je ne vous livrerai que ce soir (pour moi). Certes, ce n'est pas en pleine "action" comme dans le DA, mais je voulais aussi faire venir les choses progressivement, et ce contexte pour leur première rencontre me paraissait mieux convenir. Mais c'est certain qu'il n'est pas insensible à son physique ! En cela, je le rends certainement plus sensible à la beauté des choses (mondes, paysages, autant que les femmes !) que dans les autres visions...

voilà la suite avec un autre point de vue sur Joan...

bizz vizz jump

Limeye


Elvyre Ekotorini possède un physique typique des Mercuriens : pas très grande, une solide musculature, elle est cependant assez fine et très féminine. Elle a un petit visage en forme de cœur, de beaux cheveux noirs et de petits yeux vifs de la même couleur. Il est assez difficile de lui donner un âge, car elle possède un solide caractère, de l’expérience, mais pas la moindre ride.

"Parfaitement le type de femme capable de séduire mon fils", se dit Elaine car au bout d’un petit quart d’heure d’échanges avec elle, elle la devine très pointue et très professionnelle. Même si physiquement, elle ne ressemble en rien à Hanna, intellectuellement, elle lui fait penser à la belle Vénusienne. Mais Elaine chasse bien vite ce genre de pensées de son esprit, car il y a plus urgent et important à faire. Les données recueillies par Simon et qu’elle-même a commencé à compiler et à comparer avec celles d’Elvyre intéressent beaucoup la chercheuse mercurienne, et ils se mettent très vite au travail.

Simon et Otho ont pu mettre en évidence une zone précise de la Vallée des Vapeurs d’où provenaient les émanations toxiques.

- Je pense qu’il s’agit d’une poche de gaz, dit Simon, qui contiendrait des particules qui, une fois au contact de l’eau, se développent et produisent ces toxines. Il nous faudrait effectuer un autre survol de la zone pour tenter d’évaluer cette quantité de gaz, car une fois évaporée totalement, il n’y aurait plus aucun risque.
- Bonne nouvelle, Simon, dit Curtis, mais encore faut-il qu’elle ne soit pas trop étendue. Elle peut rester active très longtemps… nous devons trouver le moyen soit de renvoyer ces vapeurs dans une zone non habitée où les particules ne présenteraient aucun danger, même si elles entrent au contact de l’eau, soit trouver le moyen de les détruire ou de les rendre inactives une fois qu’elles sont dans l’eau.
- Nous pouvons nous répartir le travail et chercher dans les deux directions, répond le professeur.

Elaine et la professeur Ekotorini opinent. Curtis réfléchit un moment. Simon et Otho ont déjà une bonne connaissance de la Vallée des Vapeurs, l’un au moins des deux doit participer à ce survol. Quant à sa mère, elle connait bien les données, elle restera donc au laboratoire.

- Bien, Simon, je propose que tu restes désormais ici avec maman et Madame Ekotorini. Je vais repartir avec Otho dans le Cosmolem pour affiner les relevés et tenter de déterminer la taille de cette poche de gaz. Grag restera à Izli et pourra vous aider ou seconder Jackson.
- C’est d’accord, dit Simon. Au travail !

Curtis regagne seul l’astroport, où, durant son absence, Grag et Otho ont pris plaisir à se retrouver. Sachant la Lieutenant Randall seule à l’étage puisque Billy se repose, le Major Jackson leur demande de la rejoindre. Et c’est ainsi que Joan voit s’approcher un des autres Futurmen, l’androïde, Otho. Son apparence est humaine, mais elle perçoit bien vite qu’il est différent. Néanmoins, cela ne fait pas cinq minutes qu’ils ont fait connaissance qu’il est déjà en train de la faire rire. Le robot, Grag, lui apporte aussi quelque chose :

- J’ai eu le temps de réparer les lunettes de la petite fille, dit-il en lui tendant la paire. Et j’ai pu lui mettre une monture rouge, comme elle le voulait.
- Oh, merci !, dit Joan. Vous allez faire une heureuse, Grag.
- Je suis toujours heureux de faire plaisir à un enfant, répond-il. Maintenant, je ne sais pas si je dois vous le présenter, mais voici un des autres membres de notre équipe : il s’appelle Otho, mais il est beaucoup moins humain que moi.
- Bonjour, Lieutenant, dit Otho en soulevant sa casquette pour la saluer. N’écoutez pas ce vieux tas d’ferraille. Lui n’est qu’un robot. Ne trouvez-vous pas que je suis plus humain que lui ?

Joan les regarde un peu ébahie.

- Tu n’es qu’un androïde, poupée en caoutchouc !, lance Grag.
- Messieurs…, commence Joan, sans trop savoir quel mot utiliser pour leur parler. S’il vous plait, ne vous disputez pas. Pour l’heure, tout est calme ici, votre arrivée a rassuré les habitants.

Otho la regarde, et lui sourit. Grag lui a dit quelques mots de leur situation et il a bien perçu qu’il régnait encore une certaine tension à l’extérieur, même si d’après les dires de son ami, elle a décru au fil des heures, les habitants se raccrochant à l’espoir que Capitaine Futur va les aider et pourra faire quelque chose pour eux.

- Vous avez raison, Lieutenant. Nous devons montrer le bon exemple. Je crois que le chef ne serait pas content si on fichait le bazar à votre étage.
- Surtout qu’il a dit que vous vous en étiez très bien sortie et que vous aviez bien la situation en main !, ajoute le robot.

Joan sourit et un très léger voile rose couvre ses joues durant quelques secondes.

- On peut vous aider à quelque chose ?, demande Otho.
- Et bien oui… quelques familles sont reparties chez elles, il y a un peu de rangement à faire et voilà, il y a toujours quelqu’un qui a une question ou besoin de quelque chose.
- Ok, dit Otho. Je vois.

Dans les minutes qui suivent, elle les voit tous deux arpenter le hall, discuter avec les uns et les autres et commencer à faire les pitres pour amuser les enfants. Et c'est lorsqu’un éclat de rire général secoue les personnes présentes que Curtis entre dans le hall. Il sourit, se disant qu’il a bien fait de laisser ses deux compères à l’astroport. "Rien de tel que de les voir se produire en spectacle pour apaiser, réconforter et remonter le moral de tout le monde". Son regard fait le tour de la vaste salle et repère bien vite une chevelure blonde. Les battements de son cœur s’accélèrent légèrement, ce qui le fait à nouveau sourire, et il se dirige vers elle.

- Ils sont impayables, n’est-ce pas ?, dit-il à la jeune femme en s’approchant alors qu’elle essuie une larme de rire sur ses joues.
- Oh ! Vous m’avez surprise… Capitaine.

Le sourire du jeune homme s’élargit, il sait qu’elle a compris ou deviné qui il est. Mais cela lui a plu qu’elle l’ignore durant quelques heures. "Au moins ai-je été pour elle simplement Curtis Newton durant un temps. Et peut-être ne me verra-t-elle pas seulement comme étant Capitaine Futur. Mais… cela est-il si important ?" Il ne cherche pas à répondre à cette question, mais accroche son regard et y retrouve avec plaisir la petite étoile, claire, brillante, semblable à celle de sa pierre de lune.

Ils restent un instant silencieux, oublieux de la foule autour d’eux et des rires. Puis Curtis reprend :

- Hélas, je vais devoir vous priver d’Otho pour quelque temps. Je vais avoir besoin de lui pour retourner à la Vallée des Vapeurs. Ma mère et le professeur Simon sont au laboratoire, avec la professeur Ekotorini. Ils poursuivent les recherches de leur côté, mais nous avons aussi besoin d’autres éléments.
- Qu’avez-vous déjà trouvé ?, demande-t-elle avec intérêt.

Il lui expose rapidement les conclusions auxquels ils sont arrivés et elle hoche simplement la tête.

- Depuis que vous êtes là, tout le monde reprend espoir et confiance. J’espère que nous arriverons à convaincre d’autres habitants de rentrer chez eux, ce sera une première étape. Vous repartez avec le Comète ?

Au ton de sa voix, il a perçu une légère inquiétude.

- Non, dit-il, nous allons prendre le petit vaisseau. Il est très maniable et suffisant pour ce que nous avons à réaliser. Il nous permettra même d’approcher beaucoup plus près de la source des émanations gazeuses.
- Alors, c’est bien, dit-elle, rassurée. Car de voir votre vaisseau ici, sur le tarmac, prouvera s’il en est besoin aux indécis et aux inquiets que vous êtes toujours là et que vous continuez à chercher une solution.
- Je comprends.

Puis il se tourne vers la salle et dit, presque à regrets :

- A plus tard, Lieutenant, je vais devoir interrompre leur petite comédie, mais vous pouvez compter sur Grag.
- Oh oui, je sais ! Il a déjà fait beaucoup. A plus tard, Capitaine.

Et sa voix douce le fait frémir.

- Otho !, dit Curtis en s’approchant des deux amis qui continuent leurs pitreries pour le plus grand bonheur des petits et des grands. J’ai besoin de toi. Désolé d’interrompre un numéro si réussi !
- Ok, Capitaine, j’arrive. A plus tard, tas de ferraille !
- A plus tard, boule de gomme ! Prends soin du Capitaine !
- Et toi, de la jolie Lieutenant !, ajoute-t-il en lançant un clin d’œil à son chef.

Une fois au-dehors, ils se rendent rapidement jusqu’au Cosmolem. En chemin, Otho se permet quelques remarques :

- Grag m’a dit que c’était chaud quand vous êtes arrivés, Capitaine.
- Oui, la population était à cran, mais ça s’est calmé. J’ai prévenu le maire, Rudy Hash, de nos avancées. Il était totalement dépassé par les événements, mais surtout par l’absence de solutions de la part des autorités de Solar City.
- Je suis certain que Simon et Elaine vont trouver une solution technique.
- Moi aussi, mais nous avons besoin de temps pour cela. Et c’est pourquoi il est important que la population reste calme et garde confiance. Si nous devions faire face à des débordements, ça deviendrait très compliqué et je ne suis pas sûr que les forces en présence soient suffisantes pour y faire face.
- En attendant, ils recrutent des agents bien mignonnes parmi les forces en présence, dit Otho qui n’a pas perdu une miette des échanges de regards et sourires entre son chef et la Lieutenant Randall.
- Je te vois venir, Otho…
- T’aurais tort de pas en profiter. Elle a de ces yeux ! A s’y noyer.
- Hum, hum…
- T’es pas d’accord ?
- Otho. Elle a de très jolis yeux, en effet, mais pour l’heure, nous devons nous occuper de bien autre chose.
- Rien ne t’empêche de t’y intéresser une fois qu’on en aura terminé…
- Allez, grimpe ! Au lieu de dire des sottises !, dit Curtis qui a déjà pris place dans le Cosmolem.

"Mouais, des sottises, des sottises ! A d’autres, oui ! Dommage que je n’ai pas eu le temps d’avoir l’avis de Grag à ce sujet. Bon, on s’occupe vite fait de ces vapeurs, que je puisse discuter un peu sérieusement avec mon vieux tas de boulons rouillés !"
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Jeu 9 Jan 2014 - 11:06
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

On peut se fier sur O-tho pour les taquineries sur les rencontres féminines de son chef! Mr. Green Naughty Wow . Mais on voit aussi que Crag et Mala déjà pris Joan en affection! Wow
Mais on voit que Curtis prend beaucoup mieux les blagues d'Otho que dans le DA! Je remarque aussi qu'Élaine fait aussi des spéculations sur les amours de son fils! En mère qui s'inquiète un peu!

De retour sur le trempogril! Good Master

jump jump jump jump jump


Vizz!

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Jeu 9 Jan 2014 - 12:54
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Hello Frégo !

je n'ai pas encore rédigé la discussion entre Grag et Otho, mais je pense que ça va donner Mr. Green !

bonne journée flower

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Jeu 9 Jan 2014 - 13:06
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou les filles!

Entièrement d'accord avec toi, Frégo! Bravo Limeye pour ce passage, que j'ai adoré à plusieurs points de vue!

Le côté mère-poule d'Elaine sur la vie amoureuse de son fils me plaît beaucoup... et laisse présager des passages TRÈS intéressants! Good

La professeure Ekotorini va-t-elle partager plus que des connaissances avec Curtis? Neutral

La camaraderie de nos deux affreux, malgré leurs disputes, ressort beaucoup et les rend si attachants! Good
Et comme le souligne Frégo, ils ont déjà pris Joan en affection et imaginé que Curtis pourrait en faire tout autant! Naughty Du moins, Otho l'a dit, mais on imagine facilement que Grag va émettre son opinion sur le sujet assez rapidement lui aussi! Mr. Green

Curtis s'est bien débrouillé pour faire dévier le sujet... pour l'instant! Wink

Il faut absolument que tu nous décrives la première conversation entre la boule de gomme et le tas de ferraille rouillée au sujet de Joan! Je sens que ça pourrait être TRÈS instructif, intéressant et... hilarant! Mort de Rire

Tu as plusieurs cordes à ton arc pour nous faire trépigner d'impatience avec cette histoire! Master Master

jump jump jump jump jump

Bizz Vizz
Flamme, entre trampogril et grilpoline, encore... avec la louche!
Wow Hug Kiss flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Jeu 9 Jan 2014 - 20:57
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
bonsoir les filles !

nouvelle petite livraison... Elaine'time ! Et après, j'essaye de débloquer la situation, parce que, bon, ils ne vont pas passer leur vie sur Mercure non plus... Wink Mais ne craignez rien, je vais aussi m'attaquer à la conversation entre Grag et Otho, seulement, il faut que je l'amène...

bizz et bonne fin de journée !

Limeye


Mais Otho ne pourra pas discuter tranquillement avec son "vieux tas de boulons rouillés" avant un bon moment. Il va passer plusieurs heures avec Curtis à survoler la zone repérée par lui-même et Simon.

- La masse gazeuse est encore importante, de ce que l'on peut en déduire, dit Curtis en retrouvant sa mère, Simon et la professeur Ekotorini au laboratoire de cette dernière. J'estime qu'il y en a au moins pour plusieurs mois, voire une bonne année terrestre avant que toute cette poche de gaz ne se soit diluée et évacuée dans l'atmosphère. Il va donc vraiment falloir mettre en oeuvre une solution technique. Sans compter que les eaux, elles, peuvent rester polluées beaucoup plus longtemps. Où en êtes-vous de votre côté ?
- Nous analysons les prélèvements de l'eau, dit Simon. Nous avons déjà isolé certains éléments des toxines et il s'agit bien d'une réaction chimique au contact de l'eau. Maintenant, nous allons travailler à voir s'il faut mettre en place une technique de filtrage physique ou chimique.
- Bien, Simon. Je sais que tu vas pouvoir continuer à travailler sans t'arrêter. Mais maman et Madame Ekotorini ont besoin de repos. Elles te rejoindront dans quelques heures. Penses-tu avoir besoin de Grag ou d'Otho pour continuer ?
- Envoie-moi Otho. Toi, tu peux avoir besoin de Grag en ville.

Curtis opine. Accompagné des deux femmes, il quitte le laboratoire. Tous trois font un bout de chemin ensemble, à pied, puis la professeur les quitte pour bifurquer et rentrer chez elle. Une fois seuls, Elaine se permet de changer légèrement de sujet de conversation.

- Simon, et nous deux, avancerons bien, dit-elle pour commencer. La laboratoire est très bien équipé, et c'est une femme intelligente et efficace.
- C'est l'impression qu'elle donne en effet.
- Tu sais, elle me fait penser...
- A qui, maman ?, demande Curtis alors que sa mère a retenu ses derniers mots.
- A Hanna. Pas physiquement, bien entendu, mais intellectuellement.
- Ah ?

Mais le ton neutre et peu curieux de son fils la retient de continuer plus avant.

- Oui, je disais ça comme ça. En tout cas, la ville semble plus calme.
- C'est le cas. Je n'ai pas pris le temps de discuter plus avant avec Jackson, mais j'espère que d'autres familles auront regagné leur domicile.
- Elle a du cran, la Lieutenant Randall, dit Elaine. Pas facile pour une jeune femme de gérer une telle situation. Je n'ai pas eu le loisir encore de parler vraiment avec elle, je ne sais pas depuis combien de temps elle est en poste sur Mercure.
- Je ne sais pas non plus, dit Curtis. Mais elle a certainement fait ses preuves pour être déjà Lieutenant.

Au ton qu'il a employé, Elaine comprend alors que cela ne sert strictement à rien de lui parler d'Elvyre Ekotorini. Ce n'est pas du tout elle qui intéresse son fils. Elle n'ajoute rien, car elle a pris depuis longtemps la décision de le laisser gérer seul sa vie personnelle, si tant est qu'il s'en accorde une. Mais au fond d'elle-même, elle se réjouit. Car Joan Randall lui plaît beaucoup.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Jeu 9 Jan 2014 - 23:01
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

Merci d'avoir répondu à l'une de mes questions, au sujet de la professeure Ekotorini! Et je suis bien contente de la réponse! Je me sentais aussi curieuse qu'Elaine à ce sujet, je dois avouer! J'ai un côté mère-poule aussi... Ashamed

C'est bien que Joan plaise à Elaine, ça va faciliter les choses pour plus tard... Mr. Green Wow flower jump

Bizz Vizz,
je suis toujours impatiente de lire la suite, j'adore l'évolution de cette histoire!
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Ven 10 Jan 2014 - 08:03
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Hello !

et bien voilà la suite... je poste vite fait, pas trop de temps ce matin...

bizz vizz !

Limeye


Les "journées" suivantes vont être chargées pour Simon, Elaine et Elvyre Ekotorini. Pendant ce temps, les autorités de Solar City ont envoyé une délégation pour faire le point avec Rudy Hash et Capitaine Futur. Pour l'heure, un statu-quo s'est installé, mais des hommes bien décidés campent toujours près de l'astroport. A peine la moitié des familles a regagné leurs habitations, mais Curtis considère cela comme une très bonne chose.

- Moins il y aura de monde à l'astroport, et mieux ce sera, dit-il, même si je peux comprendre que les habitants soient anxieux et qu'ils aient eu le sentiment d'avoir été abandonnés à leur sort, et surtout peu soutenus par ceux de Baruda.

Il se trouve ce "jour"-là en compagnie du maire, du Major Jackson et de quelques autres responsables de la ville avec la délégation envoyée par les autorités de Solar City.

- Capitaine, nos villes ont des statuts indépendants, dit Gerek Kinrik, le responsable de la délégation. Nous ne pouvons pas obliger les habitants de Baruda à accepter plus de réfugiés, s'ils estiment ne pas pouvoir les accueillir.
- Ils laisseraient dans la détresse, voire face à la mort des habitants de leur propre planète ?

Gerek Kinrik se sent un peu mal à l'aise.

- Non pas, mais... enfin, ce n'est pas forcément très facile d'organiser un tel déplacement de population. Izli est la deuxième ville de Mercure, cela en fait une population importante, nombreuse. C'est là aussi que se retrouve les responsables du centre d'entraînement des pilotes, les pilotes eux-mêmes. Fort heureusement, il n'y avait pas de session d'entraînement en ce moment, et la prochaine a été reportée sine die.

Cette réponse ne convainc Curtis qu'à moitié, mais il n'ajoute rien. L'idéal est de trouver une solution sur place, une fois de plus. Il laisse parler Rudy Hash pendant un moment, puis reprend :

- Nous avançons dans nos recherches. J'ai bon espoir que nous trouvions une solution pour purifier l'eau. Mais elle pourra être onéreuse.
- Nous pourrons trouver des financements, Capitaine.
- Peut-être en effet sera-t-il possible à Baruda, qui est une cité riche, de contribuer à cette solution, à défaut de pouvoir accueillir des habitants ?

Gerek Kinrik comprend alors que le Capitaine a parfaitement amené les choses et qu'il ne va pas pouvoir éviter d'aborder cette question avec son gouvernement.

- Ce sera un des points que j'aborderai avec les ministres concernés, Capitaine, dit-il d'un ton un peu sec.

Curtis opine simplement. La réunion se termine peu après, et il quitte le siège de la municipalité pour rejoindre l'astroport. Sa mère est toujours au laboratoire avec Simon, mais il a laissé Grag et Otho à l'astroport pour aider les agents sur place. Il espère que la situation n'aura pas dégénéré, il sait que la tension peut rapidement remonter. "Si seulement nous pouvions trouver rapidement... je sais que Simon, maman et la professeur font de leur mieux. Si dans les prochaines vingt heures, ils n'ont pas trouvé, je les aiderai. Mais je dois rester à l'astroport aussi, ça n'a l'air de rien, mais Jackson a besoin de moi ici."

Tout en cheminant tranquillement, il croise quelques habitants que le saluent, certains vont même au-devant de lui, lui demandent ce qu'il en est. Il rassure, explique parfois, redonne confiance quand il sent qu'en face, son interlocuteur doute. Il sait que ces petits échanges avec la population sont importants, il l'a expérimenté sur Jupiter. Et, de plus, il apprécie aussi de parler avec ces personnes, même si la situation est difficile, il se sent toujours curieux des autres.

Lorsqu'il arrive enfin à l'astroport, il croise un des agents qui lui indique que Grag et Otho sont dans le hall, avec les familles. Il espère revoir Joan à cette occasion, mais c'est Billy qui assure la veille. Quant à Grag et Otho, ils sont toujours bien occupés.

- Bonjour, Sergent, tout va bien ?
- Bonjour, Capitaine, oui, ça va.
- Ca fait longtemps que vous assurez la surveillance ici ?
- Pas loin de sept heures, mais la Lieutenant a assuré pendant plus de vingt heures, car j'ai dû aider mes collègues pour emmener deux blessés à l'hôpital.
- Il y a eu un souci ?
- Deux idiots qui passaient leur ennui à boire et se sont bagarrés...
- Ca n'a pas dégénéré ?
- Non, non, Capitaine. Votre robot est intervenu tout de suite, et on a pu les évacuer. Mais du coup, je n'ai pas pris la relève de la Lieutenant comme j'aurais dû. Enfin, j'espère qu'elle va pouvoir se reposer.

Curtis ne répond rien, car Grag et Otho s'approchent.

- Alors, Capitaine, comment s'est passée ta réunion ?
- Ca a été, dit-il, peu désireux d'en parler alors que des familles sont là et pourraient l'entendre. Otho, tu ne vas pas tarder à rejoindre maman et Simon. Tu prendras le relais de maman, il va être temps qu'elle s'arrête elle aussi et fasse une pause, ajoute-t-il en jetant un oeil à sa montre.
- Si vous voulez dîner, Capitaine, il y a de quoi en bas, intervient Billy.
- Merci, Sergent. Si vous n'avez pas besoin de moi pour l'heure, c'est ce que je vais faire. Grag, tu restes ici, mais garde un oeil sur ce qui se passe au-dehors et préviens-moi en cas de soucis.
- Bien, Capitaine.

Et Curtis redescend. La pièce du poste de police est vide, mais il se dit que Joan doit dormir à côté. Il a récupéré de quoi manger et s'installe, faisant le moins de bruit possible pour la laisser se reposer.

Otho et Grag reprennent leur veille à un bout de la salle, l'androïde s'accoude contre les fenêtres et fait remarquer à son ami :

- Il a pas traîné ici, le Capitaine.
- Pourquoi voulais-tu qu'il traîne ? On a la situation en main, il y a encore deux familles qui sont rentrées chez elles. A ce rythme, dans deux jours, il n'y aura plus personne ici.
- Moi, je dis qu'il avait l'air un petit peu déçu.
- Déçu parce qu'on n'a pas réussi à en convaincre plus de rentrer ?
- T'es vraiment stupide...
- Oh, je ne te permets pas de m'insulter, gomme balloune ! Mais pourquoi me traites-tu de stupide ?
- T'as rien remarqué ?
- Qu'est-ce que j'aurais dû remarquer ?
- Ben, le chef. Et la Lieutenant.
- Qu'est-ce que tu es encore en train d'imaginer, poupée de caoutchouc ?
- Je n'imagine rien, monsieur le tas de ressorts. J'ai des yeux, moi. Des yeux d'humain. Et une cervelle aussi, et je m'en sers ! La Lieutenant, elle a tapé dans l'oeil du chef, c'est moi qui te le dis !
- Oh !
- C'est tout ce que tu trouves d'intelligent à dire ?
- Tu ne me laisses pas parler, non plus... un vrai moulin à paroles..., soupire Grag, avant de reprendre. Il faut dire qu'elle est vraiment mignonne. Et efficace. Et puis, elle est courageuse et solide.
- Ben, tu vois, j'ai raison. Toi aussi, elle t'a tapé dans l'oeil !
- Tu es vraiment trop bête ! Et toi, Otho, elle ne te plaît pas ?
- Si fait. Et sans faire de mauvais esprits, elle est quand même mieux que les deux-trois dernières qui lui avaient sauté dessus.
- C'était des harpies. Des fanatiques. Il n'a pas pu résister.
- Ce serait bien qu'il ne résiste pas trop avec la Lieutenant. Et puis que ça dure un petit peu quand même... Elaine commence à s'inquiéter.
- Comment ça ?
- Et bien, elle ne m'a rien dit, bien entendu, mais moi, je sens qu'elle s'inquiète parce que Curtis n'a toujours pas trouvé de compagne digne de ce nom.
- Il a autre chose à faire que s'encombrer d'une femme !
- C'est toi qui parles de s'encombrer ? Alors que tu rêves de devoir veiller sur deux amoureux ?
- Je dis ça du point de vue du chef, c'est tout. Parce qu'en effet, pour une fois, tu as raison, je serais ravi de veiller sur sa fiancée.
- On n'en est pas encore là, mon vieux Grag, grogne Otho. Et à mon avis, il va falloir qu'on s'en mêle... Sinon, il est capable de laisser passer sa chance !
- Tu penses que la Lieutenant pourrait être la bonne ?
- Ouais. Et tu sais pourquoi ?
- Non. Mais tu vas me le dire.
- Parce qu'elle ne le regarde pas avec des yeux béats d'admiration et un regard totalement stupide, comme les autres. Elle le regarde... elle le regarde...

Otho semble chercher une image, il se gratte un moment la tête, et termine :

- Elle le regarde comme Elaine regardait Roger.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Lun 1 Fév 2016 - 04:33; édité 2 fois
Back to top
Ven 10 Jan 2014 - 11:47
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye
ls
Toujours aussi impayables ces deux là! Mala Grag Wow Kiss Ils sont vraiment mieux que des êtres humains! Good Master

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Ven 10 Jan 2014 - 12:46
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Frégo,

par contre, je n'ai plus du tout d'avance... mais une longue pause ce midi, je vais essayer de prendre le temps de vous concocter la suite Wink

bizz vizz !

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Ven 10 Jan 2014 - 12:55
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou les filles!

Tout à fait d'accord avec Frégo! Master Good Wow

Otho est vraiment un fin psychologue! Et il m'a fait fondre, en disant que Joan regarde Curtis comme Elaine regardait Roger... Vite la louche, j'ai un dégât à ramasser... Wow Kiss Hug Master Good

Une seule chose m'inquiète un peu, c'est quand il dit qu'il va falloir que Grag et lui s'en mêlent... horified On sait par expérience que ça ne facilite pas toujours le processus! Mr. Green Laughing Mort de Rire Mais pour ce qui est de faire rire, ça ne rate pas! Mr. Green Laughing Mort de Rire

J'ai adoré l'échange entre nos deux affreux, ça a bien commencé ma journée! flower

Bizz Vizz
Flamme
Clap
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Ven 10 Jan 2014 - 20:23
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye,

Ahhh excellent ! Tellement savoureux ce dialogue entre les 2 comperes! Grag avec con cote naif et son grand coeur en or et Otho tres perceptif! Et la derniere phrase sur le regard de Joan... Wow

J'ai bien ri aussi, entre Elaine qui pense que les femmes qui conviennent le mieux a son fils sont des scientifiques/intellectuelles (en prime elle fait du shopping pour lui...) et les 2 comperes qui le poussent a prendre du bon temps avec tout ce qui porte des jupons, et ils s'etonnent que ca ne dure pas longtemps... Very Happy
" C'était des harpies. Des fanatiques. Il n'a pas pu résister." Eh ben...ca promet s'il ne sait pas dire non en plus! Shocked Mr. Green

O-tho

Back to top
Ven 10 Jan 2014 - 21:28
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou les filles !

j'ai fait au mieux pour vous offrir un dialogue drôle entre Grag et Otho ! Et je rejoins O-tho quand elle dit qu'il y a un monde entre Elaine et les deux affreux concernant les aventures amoureuses de Curtis ! La vérité est sans doute quelque part entre les deux points de vue... Quant à la répartie que tu soulignes, O-tho sur les "harpies", je pense qu'il y a beaucoup d'exagération Naughty

quant à les faire se mêler de l'affaire... je suis d'accord avec toi, Flamme, je crois qu'il vaudrait mieux qu'ils s'abstiennent Laughing , mais il n'est pas dit que Curtis aura besoin de l'aide de ses deux compères Chut

voici un tiboutte pour votre fin de journée... qu'on pourrait qualifier de "tentative de rapprochement" Naughty

bizz vizz et remontez sur le trampogrill jump

Limeye


Après son repas, Curtis s'installe devant un des ordinateurs du poste de police et reprend les dernières données transmises par Simon sur l'avancement de leurs recherches. Puis il réfléchit au fait de devoir organiser une éventuelle évacuation de la population. "Autant être prêt", se dit-il, "car vu comment les autorités ont été débordées... Je ne laisserai pas ces gens, ici, sans rien faire !"

Cela fait un petit moment qu'il compulse des données sur la partie habitable de Mercure, cherchant le lieu approprié pour y installer un camp de réfugiés, quand il entend un peu de bruit à côté. "La Lieutenant doit être réveillée", songe-t-il, "je vais faire du café. J'en ai bien besoin, et elle sera sans doute contente d'en prendre elle aussi". Quelques minutes plus tard, en effet, Joan sort de la petite salle de repos.

- Bonjour, Capitaine. Enfin, je vous dis bonjour, mais des fois, je me demande s'il ne faut pas dire "bonsoir", ajoute-t-elle avec un léger sourire.

Il lui sourit en réponse :

- Bonjour, Lieutenant. Un café ?
- Volontiers.

Elle s'assoit à la grande table qui occupe la partie centrale de la pièce, et lui demande :

- Tout est calme ?
- Oui. J'ai passé un moment avec les autorités et la délégation de Solar City, je n'ai pas de nouvelles récentes de ma mère et du professeur Simon, mais j'ai demandé à Otho d'assurer le relais au laboratoire et elle ne devrait pas tarder. Elle a besoin de repos. Mais ils avancent.
- Vous pensez qu'il y aura une solution ? Que les Izliens pourront rester vivre dans leur ville ?
- Nous ferons tout notre possible pour cela. Mais je commence aussi à envisager une autre solution, une évacuation de la population si la solution était difficile à mettre en oeuvre ou tout simplement... si nous n'en trouvions pas.
- Où sera-t-il possible d'amener tous ces gens ?, s'inquiète-t-elle. A Solar City, ce n'est pas possible et à Baruda...
- Vous voulez le fond de ma pensée, Lieutenant ? A Baruda, ils ne vont pas avoir le choix. Et leur égoïsme m'agace profondément. Néanmoins, j'étais en train de consulter la carte de la Zone Crépusculaire et je pense qu'on pourrait envisager un camp de réfugiés dans une plaine. Mais je sais aussi ce que cela risque d'engendrer : un camp éphémère qui dure...
- Mercure est une planète riche. La population n'est pas forcément très importante, car la partie vivable est réduite, mais de l'aide, en hommes, peut toujours être demandée au gouvernement interplanétaire.
- C'est aussi mon sentiment. Voyez sur la carte les sites que j'ai déterminés, quel est votre avis ?

Joan se relève et vient s'asseoir à ses côtés, devant l'écran. Elle regarde la carte avec attention, lui fait quelques remarques.

- Je connais mal l'hémisphère sud de Mercure, Capitaine, dit-elle. Car j'ai été affectée à Izli dès mon arrivée ici.
- Cela fait longtemps que vous êtes là ?
- Près de vingt mois terrestres. J'aurais dû repartir il y a deux mois, mais compte tenu de la situation, j'ai demandé à rester, ce qui m'a été accordé sans problème.
- Vous deviez repartir pour quelle destination ?, demande-t-il à nouveau avec cette voix plus grave qu'Elaine a déjà clairement reconnue.
- D'abord sur Terre, pour quelques mois, pour y suivre aussi une série de formations, et ensuite, je ne sais pas... Je peux être envoyée n'importe où dans le Système Solaire. C'est le lot des jeunes agents, mais cela me plaît aussi. Je ne suis pas entrée dans la police interplanétaire pour rester assise derrière un bureau. Et pouvoir découvrir plusieurs planètes au début de ma carrière m'intéresse beaucoup.
- Je vous comprends. C'est fascinant de voir comment les descendants de Deneb ont colonisé ces différents mondes, comment ils s'y sont adaptés et quels types de sociétés ils y ont mis en place.
- Tout en parvenant à s'intégrer dans une entité plus large qu'est la Démocratie des Neuf Mondes. Vu de l'extérieur, c'est aussi une découverte pour moi...

Cette remarque interpelle Curtis, mais il n'a pas le temps de lui poser plus de questions à ce sujet, que la porte du local s'ouvre. C'est Elaine qui arrive et elle sourit en les voyant tous les deux.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Sam 11 Jan 2014 - 15:08
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

La voix grave a le même effet sur moi que les yeux sombres... Wow Wow Wow

La dernière remarque de Joan a piqué ma curiosité aussi: elle allait probablement lui parler de ses origines?

J'imagine bien le sourire d'Elaine à les voir ensemble... Wow L'intuition des mères est remarquable! Good

J'aime beaucoup découvrir chaque nouveau tiboutte, je suis toujours curieuse de voir sur quel personnage ou aspect tu vas nous diriger! jump jump jump Wow flower

Bizz Vizz
Flamme
Clap
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Aujourd’hui à 01:43
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Back to top
Page 7 sur 18
Aller à la page: <  1, 2, 36, 7, 816, 17, 18  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure