Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [fan fiction] Et si...
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Ven 31 Jan 2014 - 14:24
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou les filles qui jump jump jump toujours aussi bien !

Vous allez pouvoir remporter des prix à ce rythme-là Youpi !

Alors, vous me faites un peu hésiter avec toutes vos suppositions. C'est vrai que c'est tentant, une rencontre fortuite dans le couloir de l'hôtel qui se termine dans une seule des deux chambres (voire pourquoi pas, l'une après l'autre, histoire d'essayer les deux literies pour savoir laquelle est la plus confortable Mort de Rire ), les moultes interventions et inventions de Grag et Mala , pour que ces deux-là Flam et Joan cessent de se faire la tête...

quant à la pierre de lune, j'avais prévu un peu autre chose avec elle, donc je me la réserve pour un passage ultérieur, mais en effet, il aurait été tentant d'y revenir... très tentant... Wink Question

enfin, je vous livre le passage suivant, je pense que vous allez aimer !

bizz vizz

Limeye


Quand Elaine fait part de son entrevue à Simon, Grag et Otho, tous les trois se sentent aussi abattus qu'elle. Otho se dit qu'il a rarement ressenti un tel désarroi chez eux tous, une telle impuissance aussi. Et qu'il faudrait des circonstances exceptionnelles pour faire repartir les choses dans le bon sens. Ils ignorent encore que ces circonstances vont se produire bien plus vite, mais de façon bien plus dramatique, qu'ils ne l'imaginent.

Curtis ordonne le retour sur Tycho très rapidement. Et toute l’équipe entame une sérieuse révision du Comète. Dans le même temps, le Capitaine et Simon commencent des recherches et des expériences autour d’un projet de voyage dans le temps. Ce projet effraye Elaine, qui tente de les dissuader. Mais pour une fois, elle se trouve en opposition avec Simon et comprend bien vite qu’elle ne parviendra pas à les faire renoncer.

Cette période est difficile pour elle, elle mesure que non seulement, elle n’est pas parvenue à faire se parler son fils et Joan, mais qu’en plus, elle se sent un peu "mise à l’écart" dans les recherches, car ce qu’ils font ne lui plaît guère. Elle se demande si elle ne va pas retourner à Denver pour voir sa famille. Elle a aussi l’impression qu’un fossé se creuse entre son fils et elle. Les premiers temps, elle a pensé que c’était à cause de Joan, parce qu’elle avait pris la défense de la jeune femme et tenté de faire comprendre certaines choses à Curtis, mais elle se demande aussi si ce n’est tout simplement pas parce qu’elle n’a pas mené les dernières missions à ses côtés, celles de poursuivre Kim Ivan et de secourir les Stagyans, et que cela s’ajoute au fait qu’elle désapprouve le projet de machine à voyager dans le temps. Elle conserve cependant toute sa confiance à Simon, Grag et Otho pour veiller sur lui, mais pour la première fois depuis bien longtemps, elle se pose la question de sa propre vie. Doit-elle rester avec eux ? Doit-elle rester sur Tycho ? Elle pense à William Randall qui a pu refaire sa vie, et pourtant, elle a compris qu’il aimait beaucoup Mary, la mère de Joan. "Est-ce plus facile pour un homme de repartir à zéro ou pour une femme ? Est-ce que les circonstances ne me poussent pas à penser à moi désormais et non pas uniquement à Curtis ?" Les larmes lui viennent aux yeux en pensant une fois de plus à Roger.

Un appel du Président Carthew va rompre ce cycle de travail et laisser le projet de machine à voyager dans le temps de côté. Le Président a été alerté d’un risque non négligeable de mutinerie à bord du Balkan, le vaisseau qui doit assurer le transfert de Kim Ivan, Molemos et un certain nombre d’autres dangereux criminels vers Cerberus.

- Les policiers chargés de l’escorte se trouveront sous les ordres du Colonel Gurney. Mais j’aimerais que votre équipe embarque également, Capitaine, lui demande Carthew lors de son appel. Je ne suis pas serein. Nos effectifs sont réduits, et même si les hommes qui vont embarquer sont expérimentés, ce transport est tout de même un des plus risqués que nous ayons eu à organiser ces dernières années !
- Nous travaillons sur un projet qui peut attendre, Président. Nous pouvons tout à fait rejoindre l’équipe du Colonel. Quand doit partir le Balkan ?
- Dans deux jours.
- Bien. Cela nous laisse le temps de nous préparer. Je vais contacter le Colonel pour préciser certaines dispositions avec lui.
- Merci de votre aide, Capitaine. Et saluez bien votre mère et votre équipe de ma part.
- Je n’y manquerai pas. Au revoir.

A peine le contact est-il coupé avec le Président que Curtis s’empresse de joindre Ezra à son bureau. Mais la secrétaire lui signale qu’il s’est absenté et se trouve en réunion chez le Général Anders.

- Je peux vous passer son adjointe, si vous voulez, Capitaine. C’est à quel sujet ?
- Sa prochaine mission à bord du Balkan.
- Elle est au courant.
- Bien, merci.

Curtis n’a pas le temps de se demander qui est l’adjointe d’Ezra que le visage de Joan s’affiche sur l’écran. Elle le fixe avec sérieux, et il marque quelques secondes de silence avant de lui parler.

- Bonjour, Joan.
- Bonjour, Capitaine.

Le ton de la jeune femme est un peu froid, surtout… professionnel. Elle poursuit :

- Le Colonel est en réunion chez le Général Anders.
- Oui, c’est ce que m’a dit la secrétaire.
- Il devrait être de retour d’ici une heure environ. Je peux lui dire que vous avez appelé.
- Merci.

Il encaisse le coup du vouvoiement, mais ne le montre pas et continue :

- Je voulais voir certaines choses avec lui concernant la mission à bord du Balkan. Vous pourrez lui transmettre mon appel ?
- Bien entendu. Nous travaillons dessus depuis un moment. Nous sommes presque prêts.
- Nous… ? Vous partez aussi, Joan ?
- Bien entendu. Nous manquons de personnel en ce moment, et je fais partie maintenant du service des missions spéciales. C’est tout à fait dans mes compétences, dit-elle en levant fièrement son petit menton.

Il ravale la remarque qu’il s’apprêtait à faire, ne sait pas quoi ajouter. La peur le saisit à nouveau, comme lorsqu’il l’a imaginée tombant entre les sales pattes de Su Thuar. Si une mutinerie se déclenche à bord du Balkan… Molemos sera certainement le premier à vouloir se venger d’elle ! Et d’Ezra… Sa décision est prise, il était déjà prêt à soutenir les policiers chargés de l’escorte, maintenant, il va le faire aussi pour protéger Joan.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Mer 3 Fév 2016 - 22:14; édité 1 fois
Back to top
Ven 31 Jan 2014 - 14:24
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Ven 31 Jan 2014 - 15:38
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

Tu es tout à fait démoniaque! Devil Naughty Laughing Neutral Shocked horified Unbelievable Hug Smoke
Cette mission était la meilleure pour faire passer Flam dans l'essoreuse! (Nous on appelle ça le tordeur Mr. Green .) Tu va mettre aussi Valdane et Kuri dans le convoi des prisonniers?

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Ven 31 Jan 2014 - 18:08
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou les filles!

C'est vrai que tu as de la suite dans les idées, Limeye! Clap Il n'aurait plus manqué que Korvo fasse partie du convoi, lui aussi, horified mais il est déjà parti pour Cerberus... ouf.... En tout cas, les occasions ne manqueront pas pour remettre les pendules à l'heure, d'un côté comme de l'autre... Unbelievable

Cependant, ce sont les réflexions et le cheminement intérieur d'Elaine qui m'ont le plus marquée, dans ce dernier passage... C'était touchant, émouvant et triste de la voir ainsi remettre tout en perspective, devant l'évolution des missions de Curtis et la distance qu'elle sent se créer entre son fils et même Simon... J'ai aimé qu'elle pense à l'éventualité de refaire sa vie, mais je suis un peu ambivalente, parce que ce qui rendait ce récit si particulier, c'était qu'elle y occupait une place prépondérante...

Va-t-elle accompagner Curtis dans cette mission? Celui-ci refusera probablement qu'elle l'accompagne, j'en mettrais ma main au feu! Confused J'ai confiance qu'elle ne se laissera pas abattre par la tournure des événements et continuera de figurer en bonne place dans ton histoire, tout en se permettant de penser un peu à elle, elle le mérite! Hug Kiss

Bizz Vizz
Flamme fleur bleue
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Ven 31 Jan 2014 - 20:52
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou les filles !

j'aime beaucoup votre mot de "tordeur" ! Very Happy

Valdane et Kin Kuri sont déjà sur Cerbérus... puisque Styx est juste à côté. Je n'ai pas voulu ajouter Korvo au convoi du Balkan, je trouvais que la situation était déjà assez complexe comme cela... et ça aurait refait un peu "alliance contre nature", mais là, vraiment contre nature ! Bon, c'est vrai qu'un jour, il faudra écrire une histoire où ce sera Capitaine Flam contre tous les méchants en même temps... mais ce n'est pas pour cet opus-là Wink !

j'ai voulu dans ce passage reparler d'Elaine, en effet. Car il me semblait que ce qui arrive à son fils l'obligeait aussi à se remettre en question, à s'interroger sur elle-même. Les circonstances sont un peu difficiles et douloureuses pour elle, si la relation entre Joan et Curtis avait été plus simple, elle y aurait été amenée aussi, mais plus facilement...

je me suis aussi posé aussi la question de la faire partir à bord du Balkan. Finalement, non... mais au risque de vous décevoir, je n'ai pas l'intention de réécrire une fois de plus la Révolte des prisonniers. Nous avons assez à faire Frégo et moi dans le cadavre exquis ! Mais je vous rassure, je vais quand même vous raconter un peu ce qui se passe à bord Wink

bizz vizz !

Limeye

ps : ajout du lendemain : changement de scénario (qu'est-ce qu'ils doivent se marrer à Hollywood Mr. Green ), je fais partir Elaine à bord...


Elaine n’est pas mécontente d’apprendre la nouvelle, et le regard soucieux de Curtis lui confirme qu’il est inquiet pour Joan. Elle espère alors que cette mission va être l’occasion pour les deux jeunes gens de faire une sérieuse mise au point. "Il peut raconter ce qu’il veut, il est amoureux…", songe-t-elle en montant à bord du Balkan, "Et Joan aussi…"

Néanmoins, les quelques échanges auxquels elle a assisté entre eux deux, juste avant l’embarquement, lui a laissé penser que la partie ne serait pas simple. Le seul moment où Joan a souri, ça a été en la voyant, elle, Elaine, et en venant la saluer. Face à Curtis, elle est restée assez froide, mais si son visage était fermé, ses yeux trahissaient ses sentiments. "Elle se protège. Mal. Mais elle se protège…"

Les premiers jours de vol se passent pourtant assez bien, même si une certaine tension est palpable. Curtis a fait faire une nouvelle inspection de toutes les cellules et un contrôle supplémentaire de chacun des prisonniers. Un moment, l’idée selon laquelle il ne leur faisait pas confiance a effleuré Joan, mais elle l’a bien vite chassée : elle sait que ce convoi est exceptionnel et que deux précautions valent mieux qu’une. Cependant, pour la jeune femme, cette nouvelle mission est une première. Jusqu’à présent, elle a toujours été sur le terrain, soit pour enquêter, soit pour prêter main forte comme sur Styx ou sur Mercure. Et même si elle a les nerfs solides, c’est la première fois qu’elle se retrouve en vase clos, avec un tel convoi à surveiller. Des tours de veille ont été organisés, en plus des quarts de l’équipe technique et des pilotes. Le Commandant Théron n’est pas fâché d’avoir bénéficié du renfort des Futurmen pour ce voyage, car outre le Capitaine, Grag et Otho peuvent considérablement renforcer les équipes lors de leur service, et à chaque fois qu’il faut se rendre dans les cellules, ne serait-ce que pour nourrir les prisonniers, le grand robot est présent. Joan et Ezra se sont organisés de manière à faire chacun un quart ensemble et un quart seul, soit l’un, soit l’autre. Ce qui est nouveau aussi pour Joan, c’est d’avoir des hommes sous ses ordres. Elle est la plus haute gradée après Ezra, parmi les policiers, et quand Ezra se repose, c’est à elle que s’adressent les autres policiers ou Théron pour certaines questions.

Elle assiste ce soir-là à la distribution de nourriture, avec le renfort de Grag et Otho. Tout se passe bien, mais elle est soulagée lorsque la lourde porte blindée se referme derrière eux. Le robot et l’androïde sont toujours aussi prévenants avec elle, et elle les soupçonne de regretter le différent qui l’oppose à Curtis. Alors que le voyage les met tous sur les nerfs, elle se dit que leur dispute est bien ridicule et qu’elle devrait peut-être remballer sa fierté et lui parler. Mais de même qu’elle le fuyait sur Styx, c’est lui, cette fois, qui ne semble pas vraiment disposé à lui parler et elle se demande si leur histoire est finie et dans ce cas, si elle doit se terminer sur un tel malentendu.

Puis elle gagne le poste de pilotage, fait le point avec Théron. A ce moment-là, Ezra entre dans la pièce et elle lui passe le relais. Ezra devine qu’elle est tendue, ce soir-là peut-être plus que les autres jours, et l’invite à aller se reposer sans tarder. Elle les quitte alors sans se faire prier et remonte jusqu’au pont où sont situées les cabines. Avant de gagner la sienne, elle reste admirer un moment le ciel étoilé. "Dans trois jours, nous serons en vue de Pluton. Plus que trois jours à tenir…"

Un léger bruit derrière elle et une voix grave la font frissonner. C'est Curtis.

- Ca va, Joan ?

Elle se retourne lentement, croise les bras sur sa poitrine et dit doucement :

- A peu près... Je me disais qu'il ne reste plus que trois jours de voyage. Est-ce que tu crois qu'ils vont tenter quelque chose maintenant ? Alors que nous approchons de notre destination ?

Il note qu'elle s'est enfin décidée à abandonner le vouvoiement et s'en sent soulagé.

- Je le crains de plus en plus, répond-il avec sérieux en s’approchant d’elle. C'est dans les prochaines vingt-quatre heures qu'il y aura vraiment le plus de risques que la mutinerie éclate. Après... après, nous serons trop près de Pluton et nous pourrions recevoir facilement de l'aide.
- Nous avons été vigilants... que peuvent-ils tenter ?
- Je ne sais pas. J'ai beau tourner le problème dans tous les sens, je ne sais pas. Et cela est inquiétant, sentir qu'il y a cette menace et ne pas savoir que faire...
- S'ils arrivent à sortir des cellules, nous serons pris au piège de ce vaisseau. Il pourrait bien devenir notre tombeau.

N'y tenant plus, il pose ses deux mains sur ses épaules. Il sent combien ses muscles sont durs, tendus. Il perçoit aussi son stress. Elle ne cherche pas à se dégager, mais regarde toujours vers le dehors. Dans le lointain, des lumières clignotent. Ils croisent un vaisseau.

- C'est le Joyau de l'Espace, murmure-t-elle presque pour elle-même.
- Oui. Le vaisseau de luxe qui assure la liaison entre Saturne, Neptune et le nuage de Oort.
- C'est hors de prix de voyager à son bord, mais j'ai entendu dire que c'était inoubliable. Un jour, si je le peux, j'aimerais offrir une telle croisière à mon père et à Lydie.

Curtis sourit légèrement.

- Et tu n'aurais pas envie de faire de même ?

Elle se tourne légèrement pour le regarder. Il sourit, c’est presque une invitation.

- Je n’y ai jamais vraiment songé…
- Alors, peut-être que nous pourrions y penser… à notre retour de Pluton, répond-il en lui ouvrant les bras.

Elle vient se blottir contre lui.

- Oh Curtis ! Il y a une telle pression, ici ! Et… j’ai aussi le sentiment de m’être conduite comme une idiote !
- Je ne sais si cela peut te consoler, mais moi aussi… Joan, j’ai eu tellement peur pour toi sur Styx… et je ne voudrais pas que tu le prennes mal, mais si j’ai choisi de venir vous prêter main forte à bord du Balkan, c’est aussi à cause de cette peur. Non que je mette en doute tes capacités et celles d’Ezra, je sais que vous êtes très compétents. Mais je ne peux dominer cette peur, c’est plus fort que moi.

Elle ferme les yeux, sent un peu de tension la quitter.

- Joan… je… je n’ai jamais ressenti pour quelqu’un d’autre ce que je ressens pour toi. Je ne veux pas qu’il t’arrive du mal, je ne pourrais pas supporter de te perdre. Mais j’ai compris aussi que si je ne te fais pas confiance, alors, c’est ce qui risque d’arriver.
- Curtis… je ne suis pas une tête-brûlée, je sais estimer les risques. J’ai été formée pour cela. Mais j’ai aussi une certaine idée de mon devoir. Tu dois l’accepter. Moi, je te fais confiance, je sais de quoi tu es capable. Fais de même, c’est ce que je te demande…
- Je m’y efforcerai. Je te le promets.

Joan bouge un peu, glisse ses bras autour de la taille du jeune homme. Il se penche vers elle, appuie sa tête sur son épaule en fermant les yeux, puis lui murmure à l’oreille :

- Joan, je t’aime.

C’est la première fois qu’il ose cet aveu.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Mer 3 Fév 2016 - 22:23; édité 2 fois
Back to top
Ven 31 Jan 2014 - 23:47
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

J'ai littéralement fondu, ça a fait doublement du bien après ces séances intensives de trampogril et de grilpoline... Mr. Green Laughing soupir...

Quand il s'y met, Flam , il est aussi direct à réparer les pots cassés qu'à les casser... Wow Kiss Hug

Il a avoué à Joan qu'il l'aimait... Clap flower Wow aura-t-elle le temps de faire de même avant que quelque chose survienne? horified

C'est reparti pour jump jump jump jump jump jump jump

Bizz Vizz
Flamme, à peine resolidifiée
Master
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 1 Fév 2014 - 10:01
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou les filles !

bon, ça ne m'arrive pas souvent, mais... je vais modifier le passage précédent. En fait, il faut toujours se fier aux proverbes, et celui qui dit que la nuit porte conseil est vrai une fois de plus !

en fait, je vais faire partir Elaine à bord du Balkan... Shocked et je vais vous proposer encore une autre version de cet épisode... Unbelievable

mais faut juste me laisser un peu de temps pour reprendre cela, néanmoins, je vous rassure, je ne changerai pas (ou peu) le dialogue entre Flam et Joan Wow

bizz vizz et à plus tard !

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Sam 1 Fév 2014 - 10:48
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Bon, finalement, à la relecture, j'ai très peu de modifications à faire... juste un ou deux petits changements de mots ! Ce que je vais faire à l'instant, je vous laisse donc relire ma dernière livraison avant de m'atteler à la suite...

bizz vizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Sam 1 Fév 2014 - 13:40
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Voici une courte suite, avant de m'atteler à la mutinerie elle-même... nouveau défi de faire différent une fois encore, mais j'aime les défis Devil !

belle journée !

Limeye

Pour Joan, c'est une vraie révélation. Elle s'écarte légèrement, le fixe avec gravité. Puis elle prend son visage entre ses mains et l'embrasse longuement. Son coeur bat la chamade. Elle aime cet homme au-delà de ce qu'elle aurait pu jamais imaginer, mais plus encore, parce qu'à l'instant, il lui a révélé ses faiblesses et qu'elle est l'une d'entre elles.

Elle sait déjà qu'aimer cet homme ne sera pas facile. Qu'il y aura des épreuves, des doutes. Comme elle l'avait dit à son père, elle n'a pas fini de se poser des questions... Mais pour rien au monde, elle ne voudrait être ailleurs, elle ne voudrait se trouver dans d'autres bras.

- Moi aussi, je t'aime, Curtis Newton, même si c'est une folie. Mais ma vie sans cette folie ne serait rien...

A la façon dont elle le regarde, à cet instant, il mesure tout l'engagement que cela implique, pour elle comme pour lui, mais étrangement, alors que la peur pour elle ne l'a pas quitté depuis plusieurs semaines, il se sent soudain très serein. Comme si d'avoir osé dire sa vérité, d'avoir laissé parler son coeur, le libérait d'une tension et d'une souffrance qu'il avait bien du mal à comprendre, à maîtriser et même à concevoir. Sans doute Hanna avait-elle raison de lui souhaiter, un jour, de trouver le vrai amour. Car Joan est unique, pour lui.

Il resserre son étreinte autour de sa taille, et alors que le Balkan poursuit sa route dans la nuit étoilée, que dans les cellules, les hommes s'agitent, que Kim Ivan se décide à révéler le stratagème qui va leur permettre de s'emparer du vaisseau, Joan et Curtis vont s'offrir quelques heures, seuls, ensemble.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Sam 1 Fév 2014 - 14:34
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

Que c'est beau, que c'est beau... Wow Wow Wow J'ai beaucoup aimé que Curtis se sente serein et apaisé suite à son aveu! Master Good Ça en dit long sur la véracité et la profondeur de ses sentiments! Clap

J'espérais bien qu'ils oseraient s'accorder quelques heures ensemble, Kiss Secret Naughty Devil mais je ne savais pas s'ils le feraient, et s'ils le pourraient... flower

C'est Elaine, Simon, Grag et Mala qui vont être enchantés! Clap Youpi Mais ils n'auront pas trop le temps de s'y attarder, malheureusement...

J'adore!

Bizz Vizz
Flamme
Wink
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 1 Fév 2014 - 15:18
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
J'ai hâte de voir comment tu vas aborder cette mutinerie cette fois-ci. Devil Naughty jump . Les mutins échoueront-ils ou non? Ce serait vraiment le bout si Flam et Joan se faisaient surprendre dans une situation embarrassante! Devil Naughty . Ah, mauvais esprit! Quand tu nous tient! Ashamed


A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Sam 1 Fév 2014 - 15:45
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou les filles!

Frégo 80 a écrit:
Ce serait vraiment le bout si Flam et Joan se faisaient surprendre dans une situation embarrassante! Devil Naughty . Ah, mauvais esprit! Quand tu nous tient! Ashamed


Frégo, tu as bien pris la relève d'Elaine pour celui-là... Mr. Green Laughing Mort de Rire

Elle ne l'aurait pas raté, j'en suis sûre! Game

Je suis aussi très curieuse de voir cette nouvelle version de la mutinerie... jump jump jump jump mijotée à la sauce limeyesque! Unbelievable

Ça promet... Wall

Bizz Vizz
Flamme
Best
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 1 Fév 2014 - 15:59
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou les filles !

c'est vrai qu'Elaine ne l'aurait pas loupée, celle-là... bon, j'y penserai pour un défi à dix mots Very Happy !

car pour l'heure, j'ai autre chose à vous faire lire... j'avance, j'avance ! C'était une très bonne idée que de me suggérer qu'Elaine soit avec eux ! Je simplifie toutefois le scénario de base, je n'ai pas l'ambition de refaire le Visage des profondeurs pour ce qui est du séjour sur le planétoïde, ni de tenter d'insérer Elaine dans la version d'Hamilton. Sauce limeyesque, vous avez demandé... vous allez être servies Devil

bonne lecture !

Limeye


Elaine a déjà affronté dans sa vie des situations violentes et dangereuses, mais rien de comparable à ce qui leur arrive dans les heures suivantes. Et quand, après plusieurs jours de captivité dans les cellules occupées jusqu'alors par les prisonniers, ils atterrissent en catastrophe sur un astéroïde perdu au-delà du nuage d'Oort, elle se demande bien comment, cette fois, ils vont s'en sortir. Le Balkan a beaucoup souffert à l'atterrissage, même si Curtis a fait son possible.

Ils sont tous sortis du vaisseau, et alors que son fils et deux ingénieurs en font le tour pour évaluer les dégâts, les survivants, mutins comme équipage, se font face. Elaine et Joan étaient les deux seules femmes à bord, et toutes deux se demandent ce que l'avenir leur réserve. C'est alors que Kim Ivan, qui s'est imposé comme étant le chef des mutins, prend la parole.

- Bon, les gars ! Ici, c'est vraiment un trou perdu. On va attendre que le Capitaine et les ingénieurs aient terminé leur état des lieux du vaisseau, et puis, on avisera. En attendant, vous allez tous me confier vos armes, il ne s'agirait pas de faire n'importe quoi avec, je vous connais !

Simon observe les alentours, notamment la forte activité volcanique qui règne dans les alentours. Il s'approche d'Elaine et entame avec elle un conciliabule qui la fait plusieurs fois pâlir. Cependant, ni l'un, ni l'autre, ne livrent la teneur de leurs discussions, ils attendent le retour du Capitaine pour cela. Pendant ce temps, Ezra, Joan et quelques mutins qui se sont spontanément portés volontaires s'occupent des blessés. Ils sont plusieurs, policiers ou gardiens victimes de la mutinerie, ou pirates tombés durant leur atterrissage mouvementé.

Au bout d'une heure, Curtis revient. Il se dirige droit vers Kim Ivan.

- Kim Ivan, voici ce qu'il en est. Le vaisseau est hors d'usage, pour l'instant. Mais réparable. Seulement, il va falloir nous donner un sacré coup de main. Il faut concevoir deux cyclotrons, entièrement, et tous les moteurs ont grillé, sans compter une partie de l'électronique de bord qui a souffert. Ma mère et le professeur Simon peuvent concevoir ces réparations, mais il va falloir fabriquer un certain nombre de pièces.
- N'est-il pas possible d'envoyer un message de secours ?, demande le chef pirate.
- Non, vos hommes ont détruit les émetteurs. Nous pourrions envisager d'en fabriquer également, mais je ne suis pas certain que nous aurions la puissance nécessaire pour être captés. Vous nous avez vraiment envoyés loin de tout ! On pourrait se retrouver ici durant des années avant qu'une patrouille ait l'idée de parcourir ce planétoïde !

Curtis est agacé, mais ne le montre pas. Pour l'heure, ce qu'il convient de faire, c'est d'assurer la sécurité de tous, et en particulier de sa mère et de Joan, et de lancer les réparations du vaisseau.

- Capitaine, dit Kim avec sérieux, je veux bien vous apporter de l'aide pour réparer le vaisseau, mais ensuite, nous irons là où nous l'aurons décidé !

Curtis serre les poings. La négociation avec les pirates va être difficile.

- A une condition, c'est que vous nous déposiez sur une planète où il nous sera possible de bénéficier d'aide pour retourner dans le système solaire.
- Nous avons les armes, répond Kim froidement en le fixant droit dans les yeux. Même si je les ai regroupées et qu'elles sont entre des mains fiables.

A cet instant, Elaine et Simon s'approchent.

- Nous voudrions vous parler à tous les deux, dit Simon. Est-ce possible, Kim ?

A les voir, Curtis comprend aussitôt que quelque chose de grave est survenu, et il jette un regard derrière lui, inquiet pour Joan. Mais elle semble aller bien, il la voit se lever après avoir soigné un blessé et s'approcher d'un autre. "Elle n'a pas perdu de temps pour agir et se rendre efficace", pense-t-il. Ezra restant à proximité de la jeune femme, ainsi qu'Otho et Grag, il accepte de s'éloigner un peu du groupe.

- Curtis, commence Elaine, Simon et moi avons fait des observations qui nous inquiètent, mais peux-tu nous dire quelles étaient les dernières données enregistrées lors du vol que tu as en mémoire ?
- Concernant le vaisseau ?
- Non, dit Simon, concernant ce planétoïde.

Curtis fronce les sourcils, ferme les yeux, revoit les écrans de contrôle devant lui, désormais hors d'usage, et énumère certains chiffres. Soudain, il rouvre les yeux, saisi par une nouvelle peur.

- Ce n'est pas possible !, souffle-t-il avec angoisse.
- Qu'y a-t-il donc, Capitaine ?, demande Kim intrigué.

Curtis ne lui répond pas directement, mais fixe gravement Simon, puis sa mère. Cette dernière hoche doucement la tête.

- Alors, nous ne nous trompions pas Simon et moi..., nous n'allons pas pouvoir perdre de temps ici !
- Kim, d'après les calculs enregistrés par les appareils de vol, et les observations de ma mère et du professeur Simon, cette planète est entrée dans la dernière phase de son existence et sera détruite dans quelques semaines, deux mois tout au plus. Elle se rapproche dangereusement de l'énorme planète qui est là-bas.
- Ce n'est pas un de ses satellites ?
- Non, pas vraiment. La force d'attraction de la plus grosse est trop forte et elle subira une explosion totale.
- Grands dieux ! Il ne va pas falloir tarder, alors !

Curtis secoue doucement la tête. Il réfléchit un instant, puis dit :

- Kim, je crois qu'il va falloir qu'on passe un marché tous les deux. Si nous voulons nous en tirer, tous, dit-il en insistant sur son dernier mot.
- Je vous écoute, dit le chef pirate, conscient de ne pas être capable, seul, de tirer ses gars de ce pétrin.
- Vous avez les armes, certes, mais elles ne seront d'aucune utilité, hormis pour effrayer d'éventuelles bêtes sauvages. J'accepte que vous les gardiez, mais pour l'amour du ciel, confiez-les à des hommes sûrs ! Ensuite, il va nous falloir nous organiser, le chantier va durer trois à quatre semaines, d'après mes estimations, en fonction de la facilité ou non que nous aurions à trouver les matériaux nécessaires.
- Les gars aideront.
- Bien, il faut qu'on organise des équipes. D'abord, trouvons un endroit pas trop éloigné du vaisseau pour camper. Installons un camp, mandatons une équipe pour la chasse et la cueillette. Nous sommes une bonne centaine ici, ça va faire du monde à nourrir. Sans compter que la fabrication des pièces ne sera pas de tout repos. Au début, quand il faudra creuser pour récupérer du minerai, ce sera dur.
- Je vois ce que vous voulez faire.
- Sans compter les blessés. Il y a heureusement l'infirmerie du bord qu'on va pouvoir utiliser. Mais vos hommes ont eu la bêtise de tuer le médecin et de faire subir les derniers outrages aux deux infirmières qui étaient à bord. Nous pourrons faire appel aux connaissances médicales de Simon, mais je vous préviens, que ce soit le dernier incident de ce genre, ou...
- Ou quoi, Capitaine ? Ne me dîtes pas que vous ne tenterez rien, ne serait-ce que pour sauver votre mère et la Major Randall ! Mais soit, je ne veux pas être dans l'affrontement avec vous et votre équipe, mais dans la coopération. Je vais parler à mes gars et nous travaillerons ensemble pour nous en sortir ensemble.
- Merci, Kim, dit Curtis d'une voix posée.

Les deux hommes ont bien estimé la fragilité de leur situation et les semaines suivantes vont voir s'organiser la plus improbable lutte pour la survie qu'on ait vue depuis bien longtemps...
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Sam 1 Fév 2014 - 16:43
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

Tu as renversé tout le poivre de cayenne dans ta sauce! Devil Good Master . Encore une fois tu as bien rendu le personnage de Kim Ivan. Les pirates ne sont pas à priori des enfants de choeur non plus! Shocked horified

Je suis curieuse de voir la suite!
Best

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Sam 1 Fév 2014 - 22:16
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou les filles!

Très épicée, en effet, la sauce limeyesque... et plus difficile à avaler! Shocked

C'est plus rude que dans le DA et les romans, aïe...

Mais tu as bien rendu l'essentiel: ce partenariat, cette entraide entre Kim et Curtis... Good

Je crois qu'Elaine et Joan vont beaucoup se rapprocher durant ces pénibles semaines, et se découvrir aussi! Good

La suiiiiiiite! jump jump jump jump

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 1 Fév 2014 - 22:27
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
voilà la suite ! Je voulais justement vous en poster un dernier tiboutte pour aujourd'hui...

c'est vrai que c'est relevé, épicé, pimenté... ah, ben, c'est qu'il s'agit de faire différent pour une histoire dont nous nous sommes déjà bien inspirées et que nous comptons chacune parmi nos préférées, je crois ! A la fin de l'année, on lance un concours de la version remasterisée qui aura eu le plus de succès Very Happy !

bonne lecture et remontez sur le trampogrill...

bizz vizz

Limeye


Si la majorité des pirates fait confiance à son chef et que certains comprennent vite que leur sort à tous est lié, car les éruptions volcaniques et les tremblements de terre chassent bien vite les doutes qu'ils pouvaient avoir quant aux dires du professeur et d'Elaine, quelques-uns sont peu enclins à obéir. Mais Kim et ses lieutenants les tiennent à l'oeil et si la tension et la méfiance entre pirates, équipage et policiers ne disparaissent pas du jour au lendemain, une sorte "d'entente cordiale" se met cependant en place.

Un campement est vite dressé, une équipe part quotidiennement à la recherche de nourriture. Elaine et Simon passent leurs journées à dresser des plans pour changer les pièces défectueuses. La majorité des mutins et des gardiens, ainsi que Grag, travaillent à creuser les alentours pour trouver les minerais nécessaires, pendant qu'Otho et deux ingénieurs conçoivent un haut-fourneau. Joan et Ezra veillent sur les blessés, indifférents au fait que certains soient des mutins et d'autres des policiers. Pour eux deux, ce sont avant tout des hommes qu'il faut soigner. Cette attitude conduira très vite à ce qu'une atmosphère de respect et de coopération s'installe dans tout le groupe de survivants.

Au bout de deux semaines de travail acharné, le premier acier est coulé et Grag entame la fabrication des pièces nécessaires à la construction des moteurs et des cyclotrons. Une fois les plans terminés, Simon et Elaine ont entrepris de démonter chacun des appareils de vol pour les vérifier un à un et préparer ainsi les réparations nécessaires. Certains ont beaucoup souffert, en particulier de décharges électriques trop puissantes, mais d'autres sont aisément réparables, à condition d'avoir les pièces nécessaires. Curtis décide que dès que les pièces pour les moteurs et les cyclotrons seront achevées, Grag entamera la fabrication des petites pour l'électronique de bord.

Très vite les Futurmen et leurs amis vont aussi se rendre compte de l'organisation des pirates. Ils sont surpris, plutôt agréablement d'ailleurs, de constater que Kim a vraiment toute autorité sur ses hommes, et qu'ils ont chacun choisi un groupe au mieux de leurs compétences, qui pour aider à la mine ou au haut-fourneau, qui pour trouver de la nourriture, qui pour faire la petite main utile ici ou là. D'un commun accord entre Kim Ivan et le Capitaine, nul ne monte à bord hormis pour y chercher du matériel, les deux hommes ne veulent pas que le vaisseau soit dégradé, ou pire, une fois les moteurs remis en place, que certains cherchent à partir sans les autres. Kim Ivan a particulièrement Molémos à l'oeil, ainsi que deux ou trois autres gars, qu'il ne connait guère, mais qui, s'ils se sont acoquinés avec Molémos, ne sont certainement pas des anges.

Molemos attend son heure. Il n'a rien oublié de son arrestation par Joan Randall, de son interrogatoire par Curtis, ni de son procès. Il veut se venger et ne vit plus que pour assouvir sa haine. Mais il n'est pas fou. Même s'il a semé le doute dans quelques esprits faibles, il a très bien compris que la menace qui pèse sur le planétoïde est réelle. Il sait aussi qu'il ne pourra pas piloter un tel vaisseau seul, ou avec seulement quelques hommes. Mais il y a d'autres moyens de se venger du Capitaine Futur et des siens. Et bien souvent, il observe Joan Randall ou Elaine Newton. Peu importe à laquelle il s'en prendra, il sait qu'il aura ainsi sous la main le moyen de sa vengeance.

L'occasion se présente un après-midi, alors que le campement est quasiment désert, que les hommes sont partis à la recherche de nourriture ou qu'ils sont tous autour du haut-fourneau ou à faire des va-et-vient à la mine. Elaine sort de la cabane qui leur sert d'abri, abandonnant Simon quelques instants pour ramener au vaisseau un des appareils qu'ils ont réparés, avec l'intention d'en prendre un autre. Elle pense trouver quelqu'un auprès du vaisseau pour l'aider si besoin, mais il n'y a personne. Elle y entre, dépose l'appareil qu'elle porte sur le sol du poste de pilotage en se disant qu'elle dira à Grag ou à Otho de le remettre en place en fin de journée, puis en retire un petit du tableau de bord. Alors qu'elle va pour se retourner, elle entend des pas dans le couloir et quelqu'un entre. Avant même que la personne n'ait franchi la porte du cockpit, elle sent un frisson glacé courir dans son dos. Elle a un mauvais pressentiment.

La large carrure et le visage haineux de Molemos lui font face.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Aujourd’hui à 23:34
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Back to top
Page 14 sur 18
Aller à la page: <  1, 2, 313, 14, 15, 16, 17, 18  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure