Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [fan fiction] Et si...
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Sam 25 Jan 2014 - 23:37
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Bonsoir les filles !

ça y'est, j'ai terminé toute la scène d'action ! Je me garde la scène romantique qui suivra pour demain, il est temps que j'aille me coucher... mais je suis bien contente d'avoir abouti ce soir, je "piétinais" un peu de ne pas avancer Very Happy !

je suis donc en mesure de vous livrer un autre tiboutte avant l'extinction des feux...

bonne lecture ! et Snore

Limeye


Des Stagyans sont revenus les épier, avec Beckan et Ezra.

- Croyez-vous qu'ils vont simplement se servir et repartir ?, demande celui qui mène la petite troupe, K'Huma, un proche ami de Th'Thaan.
- Hélas non, dit Ezra. Ils en voudront encore et toujours plus. Mais ils sont là en totale illégalité par rapport aux accords passés entre vous et les Neuf Mondes.

Ezra profite d'être là pour enregistrer certaines scènes, prendre des photos qui prouveront à l'occasion que Valdane était présent.

Alors qu'ils s'apprêtent à retourner à la Cité, ne laissant sur place que quatre hommes pour surveiller, ils entendent du bruit derrière eux. C'est une nouvelle troupe de Stagyans, cette fois menée par Qu'Lur qui s'avance. Joan est avec eux, et Ezra comprend aussitôt à son air inquiet qu'il se trame quelque chose. Elle descend rapidement du kangrou et avant même que Qu'Lur ne soit près d'eux, elle se glisse aux côtés d'Ezra et murmure :

- Qu'Lur veut leur parler ! J'ai peur pour lui...

Ezra tente de raisonner le chef stagyan, mais rien n'y fait. Il obtient simplement que Beckan et lui l'accompagnent avec quelques-uns de ses hommes.

- Reste en arrière, Joan, en cas d'incident, retourne avec tous ceux qui sont là à la Cité de Pierres et organise la protection de la ville. Explique à Th'Thaan ce qui s'est passé et faites au mieux ! Curtis ne devrait plus tarder maintenant... Ici, je vais tout faire pour gagner du temps !
- D'accord. Sois prudent, parrain...

Il hoche légèrement la tête, le front soucieux. Pour que Joan l'ait appélé "parrain" alors qu'ils sont en pleine mission est bien le signe que le danger est réel.

La petite délégation sort alors de l'abri des rochers et s'avance vers Valdane, assis dans un grand fauteuil qui a été amené exprès pour lui. A ses côtés, Kin Kuri et deux autres hommes surveillent le chargement des diamants à bord d'un des vaisseaux. Ils évaluent aussi la valeur des pierres et leurs yeux brillent de convoitise. Les mineurs sont un peu plus loin, et Ezra espère avoir le temps de discuter avant qu'ils n'interviennent. Su Thuar se trouve à la mine, ou plutôt la carrière à ciel ouvert, car ils n'ont pas encore beaucoup creusé.

En voyant des hommes s'approcher, Kin Kuri fait cesser le chargement. Valdane tire sur son énorme cigare et frotte ses gros doigts entre eux.

- Qu'est-ce donc que cela ?, demande-t-il à mi-voix à son homme de main.
- Je crois que les Stagyans nous ont repérés, dit le petit homme au crâne entièrement chauve et à la tête étrangement protubérante. Seulement... il y a des humains avec eux et des gens que nous aurions préféré ne pas voir...
- Tu as raison, Kin. Ca pue le flic... il va sans doute falloir s'en débarrasser... discrètement.
- Bien, monsieur, je m'en occuperai.

La délégation se trouve maintenant à quelques mètres d'eux. Personne n'a bougé, ni fait le moindre geste menaçant, mais un lourd silence plane. Les quelques mineurs présents sont inquiets. Ezra et Qu'Lur font quelques pas de plus et le Colonel prend le premier la parole :

- Je suis le Colonel Ezra Gurney, de la police interplanétaire, en mission spéciale sur Styx pour veiller à l'application des accords entre les Stagyans et les Neuf Mondes. Voici le chef des Stagyans, le vénérable Qu'Lur. Je suis là pour traduire ses paroles.

Qu'Lur commence à parler, Ezra traduit tout en observant avec soin l'attitude de Valdane et de Kin Kuri.

- Etrangers, j'aimerais savoir ce que vous êtes venus faire ici, pourquoi cette agitation, ce bruit.
- Nous sommes ici dans un but purement scientifique. Pour étudier le sous-sol de votre planète.
- Nous n'avons reçu aucune demande d'autorisation de recherche, alors que cela est prévu dans l'accord. Pourquoi n'êtes-vous pas venus nous trouver en arrivant ici ?
- Nous vous avons cherchés, mais nous ignorions où se trouvait votre ville.

- Cet homme ment, dit Qu'Lur à Ezra, qui opine, sans traduire les propos du chef stagyan.

- Je vous demande d'interrompre vos prélèvements, tant que ne vous aura pas été accordée d'autorisation de poursuivre. Et je vais me référer à la Présidence des Neuf Mondes pour avoir des précisions quant à votre venue.

- Ce vieux chef peut aller au diable !, grince Valdane entre ses dents. Mais on ne peut pas s'en débarrasser sous les yeux du Colonel. A moins de se débarrasser aussi du Colonel et de son adjoint... On pourra toujours prétexter un accident...

Il répond cependant d'une voix onctueuse qui ne trompe personne :

- Je vais donner des ordres en ce sens, même s'il est dommage de devoir interrompre une prospection. Nous attendrons donc.

La délégation va pour repartir, mais Ezra est inquiet. Il recule tout en restant face à Valdane, mais ne peut empêcher Su Thuar, intrigué par le fait que les deux mineurs qui amènent les diamants à Valdane n'étaient pas de retour à la carrière, et qui, de ce fait, est revenu subrepticement aux vaisseaux, de sortir son arme et de dégainer. Il touche Qu'Lur dans le dos et continue à tirer. Ezra dégaine aussi, suivi de Beckan qui s'est retourné vivement. Derrière les rochers, Joan et les Stagyans ont assisté avec horreur à la scène et alors qu'elle dégaine elle aussi son arme pour prêter main forte à Ezra, une nuée d'oiseaux agressifs surgit dans le ciel. La confusion s'empare des hommes près du vaisseau et Su Thuar lui-même reste pétrifié. Tous se précipitent vers les rampes d'embarquement, ce qui permet à Ezra et aux hommes de se replier en portant Qu'Lur grièvement blessé. Ils repartent aussitôt vers la Cité de Pierres.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Mar 2 Fév 2016 - 23:54; édité 1 fois
Back to top
Sam 25 Jan 2014 - 23:37
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Dim 26 Jan 2014 - 03:35
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

Wow, Shocked pour une scène d'action ça en est toute une! Good Les hommes de Valdane sont vraiment gonflés et Su Thar ne tergiverse pas avec la gachette! horified Il est vraiment temps que le héros arrive! Flam jump jump jump jump

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Dim 26 Jan 2014 - 12:40
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Oui, il est temps que le héros se ramène... mais il tarde un peu et... la suite, donc !

bizz vizz !

Limeye


Le désarroi, la colère et la détresse s'emparent de tout le peuple stagyan en apprenant que son chef a été gravement blessé par des Terriens. Il faut toute l'autorité de Th'Thaan pour les calmer et les empêcher de se ruer vers la carrière. Le vieux chef a été amené dans sa maison et soigné le mieux possible, mais tous comprennent vite qu'il ne survivra pas à ses blessures.

Parmi les mineurs, le calme finit par revenir et un véritable conseil de guerre s'organise. Su Thuar et Valdane décident de passer à l'attaque.

- Les Stagyans ne sont pas armés ! Attaquons-les qu'ils comprennent que nous sommes les plus forts et qu'ils ne peuvent rien contre nous ! Et ce ne sont pas quelques policiers qui nous empêcheront d'agir ! Ne leur laissons pas le temps de faire venir des renforts de Pluton !, dit Su Thuar.

Kin Kuri, pourtant plus posé, opine, et très vite les mineurs s'organisent et c'est une véritable armée qui s'engage à travers la plaine pour attaquer la Cité de Pierres.

Des guetteurs préviennent Th'Thaan, Ezra et Elisabeth abandonnent leurs amis un instant pour se précipiter vers le chemin de ronde. Plusieurs Stagyans s'y trouvent déjà et semblent agités, désemparés.

- Que peut-on faire ?, dit l'un d'entre eux. S'ils n'ont pas eu peur des oiseaux...
- Nous n'avons pas d'armes, renchérit un autre. Nous ne savons pas nous battre... même contre les animaux, nous ne nous battons pas...
- Alors si vous ne voulez pas mourir, il va falloir au moins vous défendre, dit Ezra d'un ton sombre en voyant, au loin, un nuage de poussière se dégager au-dessus de la plaine : ce sont les hommes de Valdane qui s'avancent.

Il se tourne vers Elisabeth et lui dit :

- Retourne auprès de Joan, dis-lui de tenter un nouveau contact avec le Comète et de lancer un SOS sur Pluton. Qu'ils interviennent immédiatement ! Nous ne pouvons plus nous permettre d'attendre l'arrivée des Futurmen !

Elisabeth se précipite vers l'habitation de Qu'Lur, se frayant difficilement un chemin à travers les Stagyans qui se rassemblent, attendant les ordres de leur chef. Ils n'ont jamais eu à faire face à une telle situation et elle mesure leur désarroi. Elle parvient enfin auprès de Joan, l'informe des derniers ordres d'Ezra, et les deux jeunes femmes gagnent rapidement la pièce de transmission. Joan décide d'alerter d'abord leurs collègues sur Pluton, qu'elle estime plus proches que le Comète et qui peuvent intervenir rapidement. Elle entre très vite en communication avec le Colonel Grimm, qui a succédé à Ezra à Tartarus. Celui-ci prend acte et l'informe qu'il va aussitôt demander à une escadrille de décoller.

- Nous étions en pré-alerte, Lieutenant, depuis que le Colonel nous avait prévenus. Nous serons sur Styx d'ici trois heures environ.
- Faites vite, je vous en supplie... nous tiendrons le plus longtemps possible !

Puis Joan commence à composer le code du Comète, mais elle n'a pas le temps de terminer qu'une grande clameur se fait entendre du dehors. Des hurlements, des tirs d'armes. Les mineurs sont aux portes de la Cité de Pierres. Les deux jeunes femmes se précipitent dans la rue, Joan se rend compte immédiatement qu'Ezra a pris les choses en main et ordonné la fermeture des lourdes portes barrant l'entrée de la Cité. Mais combien de temps tiendront-elles ? Du haut des remparts, le combat a débuté.

- Viens, Elisabeth !, dit-elle en prenant sa collègue par le bras. Nous ne sommes que quatre à posséder des armes. Allons là-haut prêter main forte au Colonel et au Major !

Elles grimpent rapidement l'escalier, se placent judicieusement de chaque côté de la porte, s'abritant derrière le mur d'enceinte et visant soigneusement pour toucher le centre de la troupe qui se rue vers la porte. Ceux qui tombent gênent les suivants. Leur but est de désorganiser au maximum les assaillants. Immobiles, quelques Stagyans les regardent faire, lorsque l'un d'eux, qui n'est autre que K'Huma se baisse et saisit des pierres posées devant lui et qui servent habituellement à éloigner quelques bêtes sauvages. A son tour, il vise soigneusement, blessant un mineur à la tête. C'est comme un signal et plusieurs de ses amis l'imitent. Les voyant faire, ceux qui sont rassemblés sur la grande place leur apportent des munitions ou les rejoignent, d'autres renforcent les portes par de gros morceaux de bois et des blocs de roche qu'ils font rouler. Ezra qui s'est penché pour échapper à un tir jette un oeil en bas et soupire de soulagement : les Stagyans vont se défendre, et les portes vont tenir.

Le combat fait rage, la hargne des mineurs est renforcée par les premiers blessés et malgré la surprise de devoir faire face à une résistance, pas un seul n'imagine qu'ils seront vaincus. L'un d'entre eux rugit :

- Y'a même deux filles ! Putain, les gars, on va bien s'amuser !

Un tir bien ajusté d'Elisabeth le fait taire :

- Toi, mon vieux, souffle-t-elle entre ses dents, tu pourras toujours courir pour me poser la main dessus !

Malgré tout leur courage, Joan sent bien que leur position devient de plus en plus fragile au fil des minutes. Et quand elle voit s'approcher un autre groupe de mineurs avec des échelles destinées au départ à descendre dans les boyaux de la mine, elle frémit.

- Ils vont tenter de grimper aux remparts !, crie-t-elle à Elisabeth pour se faire entendre par dessus le tumulte.
- Il faudrait de l'huile bouillante, comme au Moyen Age, lance son amie.
- On ne va pas avoir le temps de la faire chauffer !, s'écrie Beckan en plongeant vers les deux jeunes femmes pour éviter un tir. Ils arrivent avec des bazookas à protons ! Ils vont finir par défoncer la porte ! Qu'est-ce qu'ils foutent sur Pluton ?
- Ils arrivent, mais il faut tenir ! Ils vont mettre au moins trois heures à faire la route !
- On ne tiendra jamais trois heures, dit le Major d'un ton amer. Et Futur ? Il fait du tourisme ou quoi ?

Joan ravale les paroles qu'elle allait lui jeter au visage, car elle se dit... finalement la même chose que lui. Où est passé le Comète ?

"Grouille-toi, Capitaine de mon coeur, si tu ne veux pas nous retrouver en lambeaux..."
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 26 Jan 2014 - 15:09
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

Brrrrrrrr... Oui, dépêche-toi, Curtis, ça devient sérieux... Si les Stagyans n'ont pas utilisé leurs cendres sacrées, tu vas pouvoir rétablir la situation...

Mais ça ne sera pas facile, je le sens, sinon l'histoire irait trop vite, n'est-ce pas, Limeye? Question

Good pour la réflexion de Beckan partagée par Joan... l'amour ne la rend pas aveugle ni sourde! Mr. Green Laughing

Dernier commentaire: jump jump jump jump jump

Bizz Vizz
Flamme sur le trampogril en alternance avec le grilpoline, histoire de ne pas user l'un plus que l'autre...
Best
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 26 Jan 2014 - 15:17
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Flamme,

je me doute que tu es en train de trampoliner sur le grillpoline ! jump jump jump jump

je te livre un nouveau tiboutte, je suis à fond dans la rédaction de cette histoire, et j'avance bien ! Car une fois que j'ai trouvé comment rédiger l'action, ça se déroule...

bizz vizz

Limeye

Un calme apparent semble soudain flotter. Les coups ont cessé contre la lourde porte de la Cité, les tirs des assaillants deviennent plus sparodiques. Mais ce n'est qu'une fausse apparence de répit, car si les mineurs refluent, le danger est encore plus grand. Hors de portée des tirs des quatre policiers, les hommes de Valdane sont en train d'installer trois lourds bazookas à protons.

"Qu'on ne vienne pas me raconter qu'ils avaient besoin de ça pour creuser une mine !", songe Ezra avec colère. Penché à l'abri du mur d'enceinte, il fait signe à ses trois équipiers de s'approcher :

- Impossible de les toucher d'ici. Nous n'avons rien qui nous permette de contrer ces armes. En quelques tirs, s'ils ne détruisent pas la porte, ils vont pouvoir ouvrir une brèche dans le mur. Nous serons vite submergés par le nombre. Elisabeth, Joan... vous serez les premières victimes. Avez-vous votre capsule de cyanure ?

Les deux jeunes femmes hochent gravement la tête.

- Vous aurez peut-être à vous en servir..., dit le Colonel en secouant la tête d'un air sombre.
- J'en mettrai quelques-uns hors de combat avant cela, mon Colonel, dit Elisabeth avec détermination.
- Moi aussi, ajoute Joan.
- Joan..., murmure Ezra en la fixant avec sérieux et tendresse.

Elle lui tend simplement la main qu'il serre avec force.

A cet instant, un premier tir fuse, ébranlant la porte de la Cité.

- Alors, battons-nous pour nos amis !, lance la jeune femme en dégoupillant une des trois grenades de son kit d'armement et en la lançant la plus loin possible par dessus la muraille, de telle manière à ce qu'elle roule sur le chemin et éclate à une dizaine de mètres des bazookas, soulevant une masse de terre qu'elle projette sur les tireurs, les gênant durant un moment.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 26 Jan 2014 - 15:35
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Aaaaaaaaaaaaarrrrrrrgggggggggg!

Limeye, c'est pas drôle de nous tenir sur les charbons ardents comme ça! Angry

Ça chauffe, ici! Mr. Green

Aucun renfort en vue? Run

jump jump jump jump jump jump jump


Bizz
Flamme
Clap
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 26 Jan 2014 - 15:55
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Si, si, ça arrive Wink


A bord du Comète, Grag, Otho et Curtis n'ont quasiment pas lâché les commandes depuis qu'ils ont été alertés par Ezra quelques jours plus tôt. Les visages, y compris celui du robot, sont tendus. Ils ont lancé le Comète à pleine vitesse pour rallier Pluton et foncent directement en direction de Styx. Ils ignorent ce qu'ils vont trouver là-bas, mais l'inquiétude pour leurs amis ne les quitte pas. Curtis est d'autant plus inquiet que Joan s'y trouve. Il connait la réputation de Su Thuar et craint pour la vie de celle qu'il aime.

Enfin, après des heures d'un vol éreintant, la masse sombre de Pluton s'affiche sur les écrans de contrôle d'Otho.

- Nous serons en vue de Pluton dans trente minutes, Capitaine !
- On oblique dans dix, vers tribord, Grag.
- On va croiser la route de liaison avec Uranus..., signale l'androïde.
- Tant pis ! Préviens qu'on arrive et demande à dégager la route ! Urgence absolue !

L'androïde contacte aussitôt le centre de contrôle de Pluton pour signaler leur arrivée tout en se demandant s'il n'est pas trop tard pour arrêter les éventuels vaisseaux qui circuleraient dans les alentours. Fort heureusement, la navette qui a quitté Pluton est déjà loin et aucun autre vaisseau n'est annoncé avant plusieurs heures dans les parages. L'alerte ayant été donnée sur Pluton et plusieurs vaisseaux ayant décollé vers Styx, les autres vols ont tous été annulés par mesure de sécurité. La nouvelle d'une escadrille se dirigeant vers la petite planète réconforte un temps Curtis qui demande à Otho d'entrer en contact avec son commandant. Otho établit rapidement la liaison et Curtis abandonne quelques instants les commandes à Grag pour prendre la communication.

- Ici le Capitaine Futur à bord du Comète, nous avons été alertés d'une grave situation sur Styx, nous nous y rendons et devrions être à vue d'ici une heure.
- Bonjour Capitaine ! Heureux de vous revoir... Je suis le Major Henyx, nous nous étions rencontrés il y a quelques années sur Pluton...
- Enchanté de vous revoir, Major, même si les circonstances ne se prêtent pas à sourire... Vous commandez l'escadrille ?
- En effet. Je me place sous vos ordres. Vous serez sur Styx avant nous.
- Quand pensez-vous y arriver ?
- D'ici deux heures seulement.
- Bien, nous nous dirigerons immédiatement vers la Cité de Pierres. Restons en contact, je vous tiendrai au courant de la situation.
- A vos ordres, Capitaine !

Il coupe la communication, mais Otho garde le contact, et Curtis reprend sa place aux côtés de Grag. Moins d'une heure plus tard, ils entrent dans l'atmosphère de Styx. Le robot fait arriver le vaisseau aussi vite que possible et un éclair aveuglant envahit le ciel de la petite planète. Dans et autour de la Cité de Pierres, le combat s'interrompt soudain. Les Futurmen assistent à une scène qu'ils ne sont pas prêts d'oublier.

Sentant le danger de plus en plus menaçant, Th'Thaan a fait sortir les cendres sacrées et s'apprête à les lancer sur les assaillants. Les cendres permettraient de détruire leurs armes, ce qui leur donnerait un peu de répit, mais il sait aussi que les cendres empêcheront l'arrivée et l'intervention de tout vaisseau ami et se demande s'il doit vraiment obéir au dernier ordre de son père. Une brèche de plus en plus grande s'ouvre dans le mur d'enceinte. La porte de la Cité est défoncée et ne tient plus que par miracle. Les femmes et les enfants stagyans ont tous été regroupés à l'autre bout de la ville, mais il sait que les assaillants n'auront aucune pitié. Plusieurs des siens sont tombés, tués par les tirs des hommes de Valdane. Sur le mur d'enceinte, d'autres les ont relayés, apportant le meilleur soutien possible aux quatre policiers qui n'abandonnent pas le combat et luttent vaillamment.

Il lève le bras, s'apprête à donner l'ordre de lâcher les cendres lorsqu'un sifflement strident se fait entendre, accompagné d'un éclair blanc. Il ferme les yeux, ébloui, comme tous autour de lui. Une voix claire retentit :

- Le Comète !

C'est Joan qui a crié.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 26 Jan 2014 - 16:08
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

Ouf, ils sont arrivés à temps... comme la cavalerie! Mr. Green Et avant que les cendres soient lâchées, pphheeww... Ils ne sont peut-être pas au bout de leurs peines, mais ça va faire de belles retrouvailles... Wow Kiss Hug

Elaine et Simon sont avec Flam , Grag et Mala , j'imagine?

Bizz Vizz!
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 26 Jan 2014 - 16:23
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Flamme,

non, Elaine et Simon ne sont pas avec eux. Ils sont toujours à New York pour le procès de Korvo, et c'est bien là que le bât va blesser... mais vous découvrirez cela plus tard.

je vous livre la toute fin du combat et je fais une pause.

bizz vizz et à plus tard !

Limeye


- Les canons sont armés, Capitaine !, lance Grag.
- Vise d'abord les bazookas, Grag, en te plaçant au-dessus de la Cité. Les projections ne l'atteindront pas.

Le robot effectue rapidement la manoeuvre et tous ceux qui ont levé les yeux au ciel se disent à cet instant que c'est bien le meilleur pilote de toute la galaxie qui est aux commandes pour parvenir à faire une telle manoeuvre, de faire se retourner le vaisseau sur lui-même alors qu'il arrive à grande vitesse et à le positionner non plus face à la Cité mais au-dessus d'elle et, dans le même temps, à pointer ses armes vers les assaillants qui comprennent trop tard quel sort les attend.

Il n'y a pas de mise en demeure et les canons du Comète crachent le feu. Un tir suffit à balayer ceux qui, quelques instants plus tôt, se voyaient déjà entrer en vainqueurs dans la ville. Quelques survivants s'échappent, refluant vers les vaisseaux.

L'habitacle du Cosmolem s'ouvre et le petit vaisseau en sort rapidement pour venir se poser au milieu de la grande place de la Cité. Une silhouette blonde descend les marches du mur d'enceinte en courant, saute les dernières et se précipite vers le jeune homme qui en sort. Soulagé, Curtis la serre fortement dans ses bras. Elle a le visage couvert de poussière, les cheveux emmêlés, une éraflure sanglante barre son front et a laissé une trace rouge jusque sur sa joue, mais elle est vivante...

Ses premiers mots sont hachés, mais il parvient à la comprendre :

- Curtis ! Il faut... que... Simon... vienne immédiatement... Qu'Lur... Il a été blessé, gravement... peut-être... peut-être..., souffle-t-elle et il la sent vaciller.

Il la retient fermement, et elle reprend ses esprits, tente de calmer les battements de son coeur et de faire refluer la tension qui l'a habitée au cours des dernières heures.

- Simon n'est pas là, dit-il à regret. Il est resté sur Terre...

Mais déjà Th'Thaan s'avance, ainsi qu'Ezra qui a abandonné la surveillance des remparts à Beckan.

- Merci de votre intervention, Capitaine, dit le grand Stagyan en s'approchant et en tendant les paumes de ses mains ouvertes en signe de bienvenue. Vous êtes arrivés à temps.

Curtis lâche Joan pour saluer son ami et s'inquiète aussitôt de Qu'Lur.

- Il m'a ordonné de lâcher les cendres sacrées, dit Th'Thaan. C'était sa dernière volonté pour protéger notre peuple. Qu'il repose désormais en paix.

Joan porte ses mains à ses yeux, ses larmes jaillissent. S'ils sont parvenus à sauver la Cité et ses habitants, il est trop tard pour le vieux chef. Th'Thaan est désormais celui qui guidera la destinée de son peuple pour les ans à venir. Une main se pose sur l'épaule de la jeune femme, c'est Ezra. Il a bandé sommairement sa main droite avec un bout de tissu déchiré de son uniforme, car il a été touché en lançant une de ses grenades. Joan lève son visage ruisselant de larmes vers son parrain qui s'inquiète aussitôt, car il la croit grièvement blessée, les larmes se mêlant au sang qui coule de sa blessure au front.

- Joan ! Tu es blessée !

Curtis, tête baissée, marqué durement par les mots de Th'Thaan, se retourne vivement en entendant le cri d'Ezra et reprend Joan face à lui, la tenant par les bras.

- Ce n'est qu'une égratignure, murmure-t-elle en soutenant son regard inquiet et amoureux.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Lun 27 Jan 2014 - 03:36
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

Ouf, le Cyberlabe et son équipage sont arrivés à temps, sauf pour Qu'Lur, malheureusement... Crying

Th'Thaan va-t-il réellement réaliser sa volonté de lâcher les cendres sacrées? horified Curtis et les autres vont probablement tenter de l'en dissuader, non?

Et Valdane, Kin Kuri et Su Thuar, que leur est-il arrivé? Les mauvaises herbes, c'est difficile à éradiquer... Angry A moins que tu aies préféré ne pas t'en encombrer? Mr. Green Ils vont aller rejoindre Korvo vite fait? Clap

Good pour les retrouvailles de Flam et Joan : j'ai fondu... Wow

Bizz
Flamme fleur bleue
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Lun 27 Jan 2014 - 18:11
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Flamme,

tu as raison sur un point : avec les méchants, au bout d'un moment, je cesse de m'encombrer Mr. Green Réponse d'ailleurs à ta question dans le passage suivant !

bizz vizz

Limeye


Les heures qui suivent sont épuisantes pour tous, même si le combat est gagné. Les vaisseaux de la police arrivant de Pluton se sont dirigés directement vers la carrière. Le Comète, resté en vol stationnaire, tient en joue les quatre vaisseaux de Valdane et les survivants, les empêchant de décoller ou de mener la moindre action. A bord, Grag et Otho s'en donnent à coeur joie de les menacer. Une fois les renforts arrivés, ils laissent le soin aux policiers de les arrêter et de les conduire directement sur Cerberus, la lune-prison. Valdane et Kin Kuri ont survécu, car ils avaient laissé Su Thuar mener l'attaque de la Cité de Pierres. Le dangereux bandit a succombé aux tirs du Comète.

A la Cité de Pierres, c'est la détresse et la désolation qui règnent durant un temps. Comme un flottement terrible accompagné d'un silence pesant est tombé sur le peuple stagyan. La mort de son chef et de plusieurs d'entre eux, les blessés, les destructions, la peur et la violence du combat ont tétanisé ces êtres pacifiques.

Dès qu'ils en ont terminé avec Valdane et ses complices, Curtis demande à son équipe de revenir pour aider à soigner les blessés. Il faudra plusieurs jours pour que la Cité de Pierres retrouve son intégrité, mais si les traces du combat s'effacent de la ville-même, elles demeurent dans le coeur des habitants.

Toute la fin de la journée, chacun s'occupe à soigner, consoler, réconforter. Si la blessure d'Ezra est superficielle bien qu'ayant saigné abondamment, celle de Joan l'est un peu moins et Grag doit s'employer fermement pour qu'elle accepte de se faire soigner. Malgré son insistance à vouloir la faire se reposer au vaisseau, elle retourne, dès l'intervention terminée, à la ville. Durant des heures, ni les Futurmen, ni quelques policiers venus en soutien, ne ménagent leur temps et leurs efforts.

Dans la maison de Qu'Lur commence la veillée funèbre et alors que le soir tombe, Curtis peut enfin se recueillir un moment auprès de la dépouille du vieux chef. C'est là qu'il revoit Joan, soutenant No'ir et partageant sa peine. Il devine la jeune agent épuisée, mais incapable d'abandonner ses nouveaux amis. Il tente de la faire aller s'allonger, dans le Comète, mais elle refuse et c'est finalement No'ir qui parvient à la décider de regagner sa propre maison en y retournant elle-même.

Après avoir passé un moment auprès de Qu'Lur et des siens, Curtis finit par s'écrouler dans sa cabine. C'est la première fois, depuis l'arrestation de Korvo, qu'il se trouve proche de Joan sans qu'elle dorme avec lui.

Au matin, un calme funeste règne sur la Cité. L'activité habituelle est suspendue, nul n'a encore commencé à réparer les destructions causées par les assaillants. On ne pense encore qu'aux morts et aux blessés. Les funérailles se préparent.

Malgré l'attention que les uns et les autres requièrent, Curtis parvient à retrouver Joan un moment. Il s'inquiète d'abord de sa blessure, elle le rassure en disant qu'elle ressent simplement un léger mal de tête.

- Tu as été plus que courageuse, Joan, mais c'était terriblement dangereux de rester sur Styx alors que Valdane arrivait !
- Que devais-je faire d'autre ? Partir ? Abandonner un peuple qui avait besoin de moi ? Abandonner mon devoir d'assistance et de protection ?
- Certes, la situation était très difficile et tendue, mais tu aurais pu être plus gravement blessée, voire pire !

Elle se sent en colère. Fatiguée encore par la tension des derniers jours et le combat. Elle a besoin de réconfort et il ne lui fait que des reproches ! Elle baisse un temps la tête, puis la relève, déterminée :

- Et toi, qu'aurais-tu fait à ma place ? Tu serais resté, n'est-ce pas ? Tu te serais battu aussi sur le chemin de ronde ! Tu aurais défendu la porte jusqu'à ton dernier souffle ! Tu aurais fait ton devoir ! Pourquoi ne puis-je pas faire le mien ?
- Parce que c'est trop dangereux, Joan !
- Je suis une policière, monsieur le super-héros, j'ai pris des engagements en toute connaissance de cause et tu sais très bien de quoi je parle, et je ne vois pas pourquoi je devrais rompre ces engagements et trahir ma parole, mon cœur et ma conscience ! J'ai été mandatée, comme Ezra, Beckan ou Elisabeth pour porter assistance aux Stagyans et je l'ai fait autant qu'il m'a été possible !

Elle prononce ces dernières paroles en pointant du doigt vers lui et il sent la colère et la peur le submerger. Mais avant de pouvoir dire le moindre mot, elle se retourne vivement et s'éloigne.

"Quelle idiote qui ne veut pas comprendre !", se dit-il en la regardant partir sans tenter de la rattraper.

"Il me prend pour une moins que rien !", songe, amère, Joan en regagnant la maison de No'ir et de Th'Thaan.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Lun 27 Jan 2014 - 19:03
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

Joan et Flam se retrouvent maintenant sur une mauvaise note! Sad J'espère que cela ne durera pas trop longtemps!

De retour sur le grilpoline!

jump jump jump jump jump jump

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Lun 27 Jan 2014 - 21:39
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
coucou Frégo !

oui, je ne les avais pas encore fait se disputer... c'est une première pour moi Shocked ! Mais du coup, je dois retomber sur mes pattes, et même si j'ai écrit un "longboutte", je n'en suis pas totalement satisfaite et il faut que je le remodèle, donc désolée pour le grillpoline, mais vous allez y rester un peu car ce n'est pas ce soir que je vais m'y remettre...

bonne fin de journée ! bizz vizz !

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mar 28 Jan 2014 - 00:55
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye,

Wow alors la chapeau! Good Tu n'as pas pris la route facile dans leur relation et je t'en remercie!

Ca m'a toujours un peu exaspere dans le DA et les livres le fait que Joan ne reponde pas et ne le remette pas un peu a sa place...Il faut qu'il comprenne que s 'il l'aime vraiment et veut un futur dans leur relation, il doit lui faire confiance et respecter et accepter ses choix, et ne pas la suffoquer ou la diminuer, meme si ca le demange... Mr. Green

En plus s'il s 'imagine qu'elle reste a tricoter a la maison quand ils ne sont pas en mission ensemble...il serait temps qu'il redescende sur terre! Elle est agent sur le terrain.... ca veut tout dire! Mr. Green

O-tho jump jump jump

Back to top
Mar 28 Jan 2014 - 04:03
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou les filles!

Aaaaaaah, le "Trop dangereux"... Angry Limeye, très bien amenée cette première, et percutante à souhait... Joan a très bien répondu à Flam , je trouve qu'il le méritait, il aurait dû effectivement la réconforter plutôt que lui tomber dessus! Confused Et il a beau dire que Joan est idiote de ne pas vouloir comprendre, il pourrait se retourner le compliment! Confused

C'est vrai qu'elle ne s'affirmait pas beaucoup dans le DA, mais je me souviens qu'elle l'avait fait juste avant le décollage du Balkan, dans l'épisode de la révolte des prisonniers... j'avais beaucoup aimé, tout comme j'ai aimé ce passage!

Alors, tu nous fais rester sur le trampogril-grilpoline... soupir... Ça en vaut sûrement la peine, pour préparer la réconciliation! Wow Deux caractères forts en dispute, c'est plus difficile à manier et à ramener dans le droit chemin... Mad

Bizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Aujourd’hui à 23:35
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Back to top
Page 12 sur 18
Aller à la page: <  1, 2, 311, 12, 1316, 17, 18  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure