Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [fan fiction] Et si...
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Mar 21 Jan 2014 - 12:25
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou!

Adorable Ezla , toujours aussi attachant... Si je suis bien, il n'est pas au courant de la relation entre Joan et Curtis, mais il se doute certainement de quelque chose... Very Happy Neutral

Bizz Vizz, bonne journée!
Flamme
Good Wow flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mar 21 Jan 2014 - 12:25
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Mar 21 Jan 2014 - 13:29
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Flamme,

si Ezra est au courant... c'est vrai que j'ai un peu "zappé" cette information, mais en fait, dans l'état actuel du récit, seul William ignore encore ce qu'il en est pour sa fille. Ezra était sur Mars, avec eux, juste après l'arrestation de Korvo. Il n'a pas pu rester dans l'ignorance, mais il est vrai que je ne l'ai pas écrit ! Autant pour moi !

je peux vous livrer l'échange entre Joan et son père, maintenant. Bonne lecture et belle journée flower

Limeye qui a l'impression d'être là en coup de vent depuis quelques jours Shocked



En quittant l'immeuble gouvernemental, Joan rejoint son père à l'hôtel où il est logé depuis son arrivée à New York. Le père et la fille sont très émus de se retrouver, ils ne se sont pas vus depuis le départ de Joan pour Mercure. Joan est heureuse aussi de revoir Lydie. La seconde femme de son père s'est occupée d'elle depuis la fin de son enfance.

Ils dînent tous les trois, mais à la fin du repas, Lydie les laisse seuls. Elle s'est toujours montrée discrète, n'interférant pas dans la relation entre William et sa fille, et elle devine qu'ils ont beaucoup à échanger. Après avoir raconté les circonstances de l'arrestation de Korvo à William, de s'être inquiétée du déroulement du procès, du ressenti de son père, Joan veut aussi lui parler de Curtis.

Ils ont pris place tous les deux dans un des petits salons de l'hôtel, autour d'un café, et William est finalement le premier a abordé la question, en mentionnant le nom d'Elaine Newton.

- Nous avons fait connaissance avec Madame Newton, dit-il, grâce à Ezra. C'est une femme courageuse et endurante. Elle m'impressionne beaucoup par sa façon de faire face à Korvo, les précisions qu'elle apporte aux juges, la pudeur aussi dont elle fait preuve pour parler de sa propre douleur.
- Oui, papa, Elaine est très impressionnante. Moi aussi, elle m'a impressionnée, par son caractère, son endurance comme tu dis, son savoir aussi... Elle a beaucoup contribuée à ce que nous trouvions une solution acceptable sur Mercure, pour les Izliens. Elle donne beaucoup d'elle-même...
- Je regrette de ne pas avoir pu rencontrer son fils...
- Papa. J'ai quelque chose d'important à te dire aussi.
- Je t'écoute.
- Tu sais qu'Elaine est la mère de Capitaine Futur, qui n'est autre que Curtis Newton.
- Oui, Ezra me l'a dit et je sais qu'il faut rester très discret à ce sujet, pour des questions de sécurité, c'est normal, je l'ai parfaitement compris.
- Et moi, papa..., hésite-t-elle un instant avant de dire d'un trait : papa, j'ai une aventure avec lui.

William s'enfonce un peu plus dans son fauteuil, reste silencieux. Puis fixe sa fille droit dans les yeux. Il retrouve dans le regard de Joan - de la même couleur que les yeux de Mary - la même détermination aussi que chez sa défunte mère.

- Et bien... quelle nouvelle ! Mais ma petite fille, si d'un côté mon coeur de père se réjouit, de l'autre, il s'inquiète... quelle vie t'attend ?
- Je sais, papa, moi aussi, je me suis posée des questions, et je m'en pose encore, et sans doute que je m'en poserai demain et peut-être pendant longtemps. Mais je l'aime... Je n'ai jamais rencontré quelqu'un comme lui ! Et cela va au-delà de son courage et de ses connaissances, cela, je dirai que c'est presque secondaire pour moi... presque. Car il est impossible de faire totalement abstraction de ce qu'il est et de ce qu'il fait, mais je perçois aussi tant d'autres choses ! Il y a sa générosité, son attention aux autres, tout ce qu'il a fait pour les Izliens... il voulait relever ce défi scientifique, certes, de comprendre pourquoi et comment agissait la pollution, lui trouver une solution, mais il voulait surtout permettre à ces gens de demeurer dans leur ville, avec leur famille, leurs amis, leurs connaissances, leur permettre de continuer leur vie... dans cette ville et pas ailleurs ! C'est cela qui me touche le plus chez lui.
- Et avec toi ?
- Avec moi ?
- Oui, c'est bien joli de s'occuper des autres, mais... comment s'occupe-t-il de toi ? Tu me comprends, Joan, tu sais bien que je ne te poserai jamais une question indiscrète...
- Je sais, papa. Il est attentif à moi, il a envie de partager des choses avec moi. Nous sommes heureux de nous revoir à chaque fois et nous tentons de profiter au mieux des quelques moments que nous pouvons passer ensemble. C'est peu, c'est toujours trop peu... mais ces moments sont très intenses et riches.

William fait un simple geste et sourit. Après tout, sa grande fille a bien l'âge de vivre ses propres expériences. Il espère juste qu'elle n'en sortira pas meurtrie. Et qu'elle ne se retrouvera pas seule, un beau jour, comme lui-même s'est retrouvé seul après la mort de Mary. Mais cela, il ne veut pas le dire à Joan. Il ne veut pas lui montrer son inquiétude, car il sait qu'elle est bien consciente des difficultés qui vont survenir.

- Je ne souhaite qu'une chose, ma chérie, que tu sois heureuse.
- Je le suis, papa, même si nous nous voyons peu. Et malgré les difficultés qui nous attendent, je veux relever ce défi, car c'est avec lui que je veux être, car c'est avec lui... que je suis moi.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Ven 24 Jan 2014 - 01:29; édité 2 fois
Back to top
Mar 21 Jan 2014 - 21:57
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye,

Je trouve bien amusant de voir comment tu reprends les aventures du Capitaine et les "twist" pour ton histoire (John Valdane sans le film sur le CF!)

Ah les angoisses parentales...Mais j'imagine que le pere de Joan en a depuis que Joan fait le meme metier que sa mere...Ca ne fait qu'en rajouter!
J'aime beaucoup le fait que William se soucie de sa fille plus que d'autre chose: son compagnon pourrait etre le roi de l 'univers, ca lui serait egal du moment qu'il traite sa fille correctement! Wink

Et nous retrouvons une Joan bien..determinee! Mr. Green

O-tho jump jump jump

Back to top
Mer 22 Jan 2014 - 11:32
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou O-tho !

j'essaye en effet d'imaginer comment pourrait être le père de Joan, un peu comme je le fais avec Elaine. Mais Elaine est un personnage presque plus facile à manier, maintenant que je parle d'elle depuis un petit moment. Et puis, j'avais quelques pistes... pour William, c'est un peu différent. Il est plus en retrait dans l'histoire, aussi. Mais en effet, il veut avant tout le bonheur de sa fille...

j'essaye aussi en effet d'insérer des aventures écrites par Hamilton, ou des éléments de ces aventures, du moins, celles que je peux reprendre. Je simplifie aussi, car le but est plus de m'en servir pour faire avancer l'histoire, de voir ce que ces éléments peuvent me permettre de développer, que ce soit pour apporter de nouveaux personnages (les Stagyans, Carthew, Molemos, Kim Ivan...), pour approfondir les caractères, montrer les comportements des uns et des autres, et faire avancer l'intrigue amoureuse.

je vous livre un nouveau tiboutte ce midi (pour moi). Belle journée à vous !

Limeye


Ezra et Joan se rendent donc sur Styx, accompagnés par deux autres agents de la police interplanétaire, travaillant dans le service du Colonel. Si Joan apprécie Elisabeth Lawson, elle a beaucoup plus de mal à s'entendre avec le Major Beckan. Ezra le qualifie de bon élément, mais elle ne supporte pas son arrogance et sa misogynie. Il se montre aussi entreprenant avec Elisabeth. Mais comme celle-ci ne se laisse pas faire, il tente une approche avec Joan.

Deux jours avant leur arrivée sur Styx, Ezra et Joan se trouvent seuls dans la cabine du Colonel, et ce dernier lui fait savoir qu'il est parvenu à entrer en contact avec les Futurmen.

- Curtis s'est tout de suite inquiété pour toi, Joan. Je lui ai promis que nous serions prudents.
- Où sont-ils ?
- Il ne me l'a pas dit exactement, mais ils sont proches de coincer Kim Ivan. Il a promis aussi de nous rejoindre dès qu'ils l'auront ramené sur Terre pour être jugé.
- Il a peur pour nous ou il ne nous fait pas confiance ?
- Tu es en colère, Joan ?
- Non, juste un peu fatiguée. J'ai hâte d'être sur Styx, Beckan m'énerve.
- Désolé, Joan, il est un très bon agent. Une fois dans l'action, il sera efficace.
- Peut-être, mais je déteste ses manières de "rentre dedans". Il me donne la nausée... Déjà que Su Thuar et Valdane n'ont pas l'air d'être des rigolos... s'il faut en plus être sur nos gardes à cause d'un collègue trop entreprenant...
- Je suis certain que tu oublieras cela lorsque nous serons sur Styx, Joan, car tu vas aimer cette planète et ce peuple. Et tu y seras bien accueillie.
- Pourquoi ?
- Parce que tous ceux qui sont proches de Capitaine Futur sont reçus en amis sur Styx.
- Ezra... je veux de la discrétion, tu le sais ! Et Curtis aussi...
- Je ne leur dirai rien. Mais ils sauront.
- Comment cela ?

Ezra explique alors à Joan comment les Stagyans parviennent à créer des illusions, mais aussi à connaître les pensées de leurs vis-à-vis.

- A moins d'être très forte et de parvenir à faire le vide total en toi, Joan, tu ne pourras leur cacher que tu aimes Curtis.
- Je comprends. Alors, j'essayerai de leur faire comprendre que révéler notre liaison peut s'avérer dangereux pour lui comme pour moi.
- Je pense qu'ils le comprendront parfaitement. N'oublie pas que Curtis est l'ami de leur peuple, celui qui a permis leur protection. Il porte une attention toute particulière à Styx et au devenir de son peuple, et je pense que sa réaction de vouloir nous y rejoindre est lié à ce souci. Il se sent redevable et responsable vis-à-vis d'eux. Mais il est indéniable également que, pour lui, ce sera aussi l'occasion de te revoir.

Joan n'ajoute rien et jette un regard par le hublot de la cabine du Colonel. Les étoiles défilent. Et parmi toute cette immensité, elle sait qu'un long vaisseau blanc et gris file à la vitesse de la lumière.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mer 22 Jan 2014 - 19:33
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

Entre Su Thuar, Valdane et Beckan, Joan va peut-être effectivement devoir se greffer des yeux derrière la tête! Shocked Ce n'est pas une mauvaise chose finalement que les Stygians aient des pouvoirs télépathiques! Wink

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Mer 22 Jan 2014 - 21:24
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Frégo,

je m'interroge encore comment développer l'aventure sur Styx. Là, je suis dans JiYD, j'essaye de reprendre de l'avance...

j'ai rédigé l'arrivée sur Styx, je vous livre le début.

bizz et bonne fin de journée à vous toutes !

Limeye


A leur arrivée sur Styx, Joan doit se rendre à la raison : Ezra lui a dit la vérité. A peine ils ont posé le pied sur la petite planète qu'elle est sous le charme.

- Comme cet endroit me rappelle Ixio !, soupire-t-elle avec envie.
- Alors, Joan, t'ai-je menti ?, demande Ezra avec un sourire malicieux.
- Non, vous aviez raison, Colonel, répond-elle avec le sérieux qui les caractérise quand ils sont de service.

Ezra jette un oeil autour de lui, il se doute qu'ils ne vont pas tarder à voir apparaître un groupe de Stagyans, mais avoir peut-être droit aussi à une démonstration de leur pouvoir. "Au moins", songe-t-il, "aucune trace pour l'heure de Valdane. Nous sommes bel et bien arrivés avant lui, mais nous n'avons peut-être pas beaucoup d'avance..."

Alors qu'ils commencent à débarquer leurs affaires, pour permettre au vaisseau de repartir, afin que Valdane ne soupçonne pas la présence d'une équipe de la police interplanétaire, ils voient arriver quelques Stagyans sur leurs animaux à six pattes. Ezra s'avance pour les saluer, et leur dire quelques mots. L'accueil est simple, mais chaleureux et les Stagyans les invitent à se rendre à la Cité de Pierres, auprès de leur chef, Qu'Lur.

- Nous sommes heureux de vous revoir, Colonel Ezra, dit celui qui semble mener la petite troupe. Th'Thaan et Qu'Lur se réjouissent de votre venue. Comment vont le Capitaine aux cheveux de feu et sa mère ?
- Ils vont bien, mais étaient occupés et n'ont pu se joindre à nous pour ce séjour. Néanmoins, je pense que le Capitaine ne tardera pas à vous rendre visite.
- Ce sera un grand plaisir et un honneur.

Ils assistent au décollage du vaisseau, puis quittent rapidement la vaste prairie où ils se sont posés. Joan s'amuse à chevaucher un kangrou. Elle s'étonne de la docilité comme de la rapidité de l'animal et ils voient bientôt se dessiner les murs de la grande cité stagyane.

Elisabeth demande :

- Pourquoi l'appelle-t-on la Cité de Pierres ?
- Il n'y a quasiment pas de traces de métal sur Styx, dit Ezra. On ne sait pas exactement pourquoi, mais les Stagyans ont pu développer leur civilisation sans en utiliser. Par contre, ils connaissent la roue et utilisent l'eau et le soleil pour produire l'énergie dont ils ont besoin. Ils ont aussi une très grande connaissance de leur milieu et y vivent en parfaite harmonie. C'est un peuple très sage.
- Nous devons donc les protéger d'un éventuel rapace, n'est-ce pas, Colonel ?, demande Beckan avec sérieux.
- Tout à fait, Major. Les "visites" et explorations sont autorisées sur Styx, mais il vaut mieux qu'une délégation de la police ou du gouvernement soit présente pour les encadrer. D'une part, parce que les contacts avec les Stagyans sont très récents, et d'autres part, parce que les accords signés stipulent qu'ils restent libres et maîtres de la destinée de leur planète. En un mot, on n'y fait pas n'importe quoi.
- Nous aurons fort à faire face à Valdane, poursuit le Major, qui n'a pas jugé bon d'être escorté par une délégation. De ce que vous avez recueilli, Lieutenant, et de ce que j'ai appris de l'homme, il n'est pas du genre à lâcher quand il est sur une affaire ! Il peut être redoutable.
- Et il le sera peut-être d'autant plus qu'il s'est acoquiné avec Su Thuar et Kin Kuri, murmure Joan un peu soucieuse.

Ils entrent dans la Cité, et alors qu'ils descendent de leur monture, Joan voit s'avancer deux hommes, l'un plus âgé, vénérable, aux plus longs cheveux blancs que tous ceux qui l'entourent et un plus jeune, qui marche à ses côtés, avec un port altier, mais un visage avenant. Avant d'avoir pu esquisser le moindre geste, elle se sent figée sur place et quelque chose tente d'entrer dans son esprit. Se souvenant des paroles d'Ezra, elle reste calme et fait venir dans son cerveau l'image de Curtis.

Quelques secondes se passent, durant lesquelles tous, hormis Ezra, sont ainsi "sondés". Puis Joan ressent comme une détente intérieure, elle se relâche et reprend le contrôle d'elle-même. Qu'Lur et Th'Thaan s'approchent en leur tendant les mains. Ils sont désormais acceptés parmi les Stagyans.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Jeu 23 Jan 2014 - 00:27
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou les filles!

Etrange, ce Beckan, à la fois misogyne et entreprenant... avec un nom pareil, je me méfierais, il me fait penser à quelqu'un d'autre... Mr. Green Laughing Jelle dirait probablement la même chose à Joan... Mort de Rire

J'essaie d'imaginer ce que Valdane projette, tout en faisant différent du DA et d'Hamilton... Question mais pour l'instant, je n'y réussis pas trop! Ashamed Si jamais il me vient un éclair de génie Idea assez rapidement, je t'en ferai part, Limeye! Mais je crois que tu vas trouver assez rapidement un développement palpitant! jump

Bizz Vizz
Flamme
Music
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Jeu 23 Jan 2014 - 13:11
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou à toutes et tous (quoique les gars sont aussi discrets ici que sur futurefans, hormis Pascal !)

je vous livre une petite suite... je commence à avoir quelques idées qui émergent, mais il me faut du temps pour écrire (toujours le même problème !)

bizz vizz et belle journée pour vous flower !

Limeye


Durant les heures suivantes, Ezra et Joan expliquent à Qu'Lur, son fils et quelques dignitaires stagyans quelles sont les raisons de leur visite et leurs craintes quant aux projets de Valdane. Qu'Lur les écoute avec attention et leur dit :

- Vous êtes venus nous prévenir, amis. N'ayez crainte. Nous avons les moyens de nous défendre en utilisant les cendres sacrées, une arme très ancienne, qui détruit les métaux. Si ces hommes se posent ici en ayant de mauvaises intentions, non seulement, nous pourrons effectivement le déterminer en lisant leurs pensées comme nous avons lu les vôtres, mais nous pourrons détruire leurs machines. Ils ne pourront rien nous faire.
- Vénérable Qu'Lur, pouvez-vous nous expliquer comment fonctionne cette arme ? Plus précisément ?
- Les cendres sont projetées dans l'atmosphère et font fondre les métaux aussi sûrement que la neige fond au soleil. Tout objet métallique devient alors inutilisable. L'effet peut durer un certain temps, jusqu'à ce que les cendres perdent leur pouvoir.
- Ce qui signifie que si vous les utilisez, aucun vaisseau ne pourra se poser sur Styx durant des jours, peut-être plus ?
- Durant plusieurs semaines, oui.

Joan et Ezra se regardent, pétrifiés.

- Vous ne pouvez pas faire cela !, s'exclame Joan. Car cela signifierait alors que vous laisseriez sur Styx des hommes aussi dangereux que Su Thuar et Kin Kuri ! Même sans armes à feu, sans vaisseaux, ils pourraient s'avérer redoutables !
- Ils seraient même furieux d'être bloqués ici et chercheraient à se venger par tous les moyens !
- Ils ne sont pas nombreux. Nous pourrions les maîtriser aisément, en créant des illusions.
- Ils n'y croiront pas longtemps..., soupire Ezra.
- Qu'Lur, je vous en supplie, dit Joan, attendez que Capitaine Futur soit ici pour prendre une décision ! Il est l'ami de votre peuple, il saura vous aider et vous protéger !

Qu'Lur sourit doucement en regardant la jeune femme.

- Je sais pouvoir compter sur lui, mais s'il tarde trop... je prendrai les décisions qui s'imposent pour protéger les miens. Mais je ne veux pas que vous soyez retenus ici, contre votre gré, ni que ces hommes vous portent atteinte. Car vous êtes venus en amis, et vous, demoiselle aux yeux couleur d'océan, je ne tiens pas à ce que vous soyez blessée ou qu'il vous arrive quelque mal que ce soit. Car cela serait trahir un ami que de ne pas prendre soin de vous. Vous êtes venus nous prévenir d'un danger, et je vous en suis profondément reconnaissant, mais vous allez aussi pouvoir repartir avant qu'il ne soit trop tard.
- Mais..., tente de dire Joan.

Qu'Lur l'interrompt d'un geste.

- Il se fait tard. Prenez du repos. Réfléchissons, vous, comme nous, à tout cela. Et nous en reparlerons demain.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Ven 24 Jan 2014 - 01:32
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Les quatre policiers sont accueillis dans des familles stagyanes, Elisabeth et Joan, sont logées chez Th’Thaan et sa femme, No’ir. Les deux jeunes femmes sont touchées de l’accueil simple qui leur est réservé. Très vite, Joan se sent à l’aise parmi ces gens, et elle sympathise d’emblée avec No’ir. Curtis n’a pas eu le loisir de lui parler des Stagyans, mais Ezra l’a fait et elle comprend aussi combien le jeune Capitaine peut être attaché à ce peuple, peut avoir le désir de les protéger et leur permettre de continuer à vivre comme ils l’ont toujours fait. Avant de plonger dans le sommeil, elle se fait la promesse de ne pas les abandonner entre les mains de Valdane et de rester, elle aussi, à leurs côtés.

Au matin, elle assiste à l’animation de la journée, comment chacun s’organise, vaque à ses occupations. No’ir lui fait visiter la Cité de Pierres. Depuis le mur d’enceinte et ce qui peut ressembler à un chemin de ronde, elle découvre aussi les paysages alentours. Au loin, de hautes montagnes couvertes de neiges éternelles, une immense forêt et la plaine, vaste étendue dont les herbes bougent au gré du vent, comme les vagues agitent un océan. Elle distingue une large rivière qui la traverse et aperçoit quelques constructions sur ses rives.

- Ce sont comme des moulins à eau, explique No’ir, c’est ainsi que nous récupérons de l’énergie, mais aussi de l’eau, tout simplement.
- Votre planète me fait penser un peu à la mienne, dit Joan, même si nous vivons avec la technologie. Nos paysages sont protégés, comme les vôtres, l’air est si pur ici, j’ai vraiment le sentiment de respirer le même air que sur ma planète !

No’ir sourit.

- Est-ce que le Capitaine aux cheveux de feu est déjà allé sur ta planète ?
- Non, dit Joan en secouant la tête. Nous n’avons pas encore eu l’opportunité de faire ce voyage, mais je sais qu’il a envie de la découvrir. Un jour, plus tard… Même moi ne suis pas allée sur Ixio depuis très longtemps… dès que j’ai fini mes études, j’ai commencé à travailler, d’abord sur Mercure, puis sur Mars, et me voilà maintenant en mission spéciale auprès de vous.
- Tu ne resteras pas longtemps avec nous, Joan. Il est plus prudent que tu repartes.
- C’est ce que Qu’Lur disait hier. Mais je veux vous aider. C’est mon devoir.
- Envers nous, peut-être, mais qu’en dira le Capitaine si tu prends trop de risques pour nous ?
- Je ne sais…

Joan marque un temps de réflexion avant de reprendre :

- Mais je sais que ces risques-là, lui les prendrait s’il était ici. Il sait quelle menace peut peser sur vous si Valdane entreprend des fouilles et met à jour une mine de diamants : il ne se contentera pas de quelques échantillons ! Il voudra vous piller !
- Nous ne le laisserons pas faire.
- Mais pour cela, vous pouvez avoir besoin de nous.

No’ir n’ajoute rien, elle a pris la mesure du caractère de la jeune policière et se dit qu’elle est bien digne du Capitaine. Courageuse et volontaire, avec un rien d’intrépidité et beaucoup de générosité.

Alors que les deux femmes retournent vers l’habitation de Qu’Lur, le Major Beckan en sort :

- Ah, Joan, je venais vous chercher. Le Colonel et Qu’Lur veulent vous parler.
- J’arrive.

Et elle le suit à l’intérieur.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Ven 24 Jan 2014 - 02:55
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou LImeye!

J'a-do-re le "capitaine aux cheveux de feu" et la "demoiselle au yeux couleur d'océan"! Good

J'aime beaucoup la façon dont Joan se préoccupe de ce peuple elle aussi, et sympathise avec eux... Hug

La conversation entre Joan et No'ir est très révélatrice, et les réflexions intérieures de cette dernière sur celle qu'elle devine amoureuse de Curtis m'ont beaucoup plu! Clap Elle réagit presque comme Elaine le ferait... Wow

C'est amusant de voir comment les Stagyans ont un instinct protecteur envers elle... Curtis n'a même plus besoin de la mettre en garde contre le danger, les Stagyans s'en chargent à merveille! Mr. Green Good Game Reste à voir si elle suivra leurs conseils ou si elle en fera à sa tête... Elle semble volontaire, déterminée et intrépide, certes, mais moins impulsive que dans le DA...

J'adore, Limeye, j'adore!

Bizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Ven 24 Jan 2014 - 08:53
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye,

Je suis bien d'accord avec Flamme: C'est Curtis qui est plutot tout feu tout flamme ( Mr. Green ) et impulsif ici alors que Joan est plus posee...Elle est avant tout un agent de la police interplanetaire avant d'etre une femme, son devoir avant tout on dirait! Good

"Il ne me l'a pas dit exactement, mais ils sont proches de coincer Kim Ivan. Il a promis aussi de nous rejoindre dès qu'ils l'auront ramené sur Terre pour être jugé.
- Il a peur pour nous ou il ne nous fait pas confiance ?"

Oops...Elle garde la tete froide dans sa relation la Joan....Elle a bien raison, la question de confiance et aussi de respect est primordiale dans sa relation, dans son travail comme dans sa vie privee, mais peut-etre qu'ils ne se connaissent pas encore tres bien...Si j'etais Curtis, je ferai gaffe sur ce coup-la... Mr. Green

O-tho

Back to top
Ven 24 Jan 2014 - 19:30
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou !

oui, Curtis a un côté plus fonceur dans cette histoire. Mais Joan a aussi un petit côté intrépide !

des choses se précisent pour la suite... je vais profiter du week-end pour avancer la rédaction !

mais je vous livre un tiboutte ce soir quand même Wink

bizz vizz

Liimeye


Dans la salle un peu sombre, Qu’Lur est assis sur la grande chaise en bois brut qui lui sert de trône. Malgré le dépouillement du lieu, Joan en mesure toute la solennité, et comme Ezra, elle s’assoit en tailleur face à lui, le saluant simplement, mais avec respect. Le vieux chef stagyan sourit. Il aime déjà beaucoup la jeune femme.

- Joan, j’ai déjà parlé avec Qu’Lur. J’ai pu recontacter Capitaine Futur. Il vient d’arrêter Kim Ivan et a pu le confier à des collègues qui vont le ramener sur Terre. Il est déjà en route pour nous rejoindre sur Styx.

Joan retient un soupir de soulagement, mais ses yeux parlent pour elle et ce regard n’échappe pas à Qu’Lur.

- Cependant, dit Qu’Lur, nous avons décidé que si Valdane se posait sur Styx avant l’arrivée de Capitaine Futur, vous partiriez. Et nous commencerions le combat seuls.
- Je veux rester à vos côtés, dit Joan avec détermination.
- Vous pourriez rester non loin, dans la haute atmosphère, à l'abri de la portée des cendres sacrées.
- Non ! Vénérable Qu'Lur, vous ne comprenez pas ! Cet homme, John Valdane, est avide de richesses ! Il voudra par tous les moyens s'emparer des vôtres ! Et s'il n'y avait que lui, encore... mais il a recruté les pires crapules ! Si ces hommes restent sur Styx, quoique vous fassiez, ils trouveront le moyen de s'en prendre à vous ! Les illusions dont vous vous servez ne les abuseront qu'un temps ! Vous avez signé un accord de coopération et d’entraide avec le gouvernement des Neuf Mondes. Nous sommes des agents de sa police et notre devoir est d’être auprès de vous !

Qu’Lur la fixe un bon moment, sans rien dire. Joan pense qu’il va sonder son esprit comme il l’a fait à son arrivée, mais il n’en est rien. Il secoue légèrement la tête, et se tourne vers son fils, Th’Thaan qui a tout entendu, mais n’a encore rien dit.

- Père, nous ignorons beaucoup de choses sur les Terriens. Ceux que nous avons rencontrés jusqu’à présent sont venus avec des intentions amicales, mais rien ne peut nous assurer que tous agissent ainsi et ceux dont nous attendons la venue peuvent se révéler bien plus mauvais que nous ne l’imaginons. Nous ne devons pas négliger l’aide que nous proposent le Colonel et son équipe. C’est mon avis, ajoute-t-il en gardant la tête baissée quelques secondes.

Qu’Lur garde encore le silence, puis dit :

- Soit. J’accepte que vous restiez ici, vous connaissez les risques. Je vous demande juste de prévenir les deux autres agents qui vous accompagnent afin qu’ils puissent prendre leur décision. Il ne s’agit plus d’obéir à un ordre, mais de prendre une décision en votre âme et conscience.
- Nous leur parlerons, dit Ezra. Nous devons maintenant espérer que Capitaine Futur sera là avant Valdane…
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Sam 25 Jan 2014 - 05:02
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou!

Ah, la Joan... elle est parvenue à ses fins... Good Master Ça promet de belles discussions avec Curtis, ça! Que de plaisir en perspective! Mr. Green

Qui , de Curtis ou Valdane, va arriver en premier? Shocked

jump jump jump jump

Bizz Vizz
Flamme, toujours sur le trampogril, quand ce n'est pas sur le grilpoline...
Best
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 25 Jan 2014 - 22:05
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Flamme !

voici réponse à ta question en ce qui concerne l'arrivée de l'un ou de l'autre... j'ai maintenant bien débloqué la fichue scène d'action qui me posait problème depuis un petit moment et j'avance bien ! Voici donc la suite !

bonne lecture !

Limeye


Mais hélas, le vœu d’Ezra n’est pas exaucé. Et le premier vaisseau qui se présente, en cette fin de journée, n’est pas le Comète, mais celui amenant Valdane, Su Thuar, Kin Kuri et toute une équipe de soi-disant chercheurs. Dès que l’alerte est lancée, une petite troupe de Stagyans, accompagnée par Joan et Elisabeth, se dirige avec leurs kangrous vers la plaine où se pose le vaisseau. C’est un endroit désertique et dont la végétation est plus rase que dans la prairie et les alentours de la Cité de Pierres. Cachés derrière des monticules de terre et de roches, les Stagyans observent les nouveaux venus. Ils doivent simplement rendre compte à Qu’Lur de leur comportement, de leur nombre, sans intervenir, ni même lancer des illusions, sauf s'ils se trouvent directement menacés.

L’équipage du vaisseau pose pied à terre, regardant avec un peu de défiance tout autour d’eux.

- L’endroit est désert. Vous avez bien choisi, dit un gros homme en costume, le cigare aux lèvres et l’air dédaigneux.
- Le gisement de diamants est tout près d’ici, lui répond un grand homme maigre à la peau bleue.
- C’est parfait. Nous allons prévenir les autres. On va commencer tout de suite, plus vite nous serons en place, et mieux ce sera. Les Stagyans ne pourront rien faire.

Joan, comme ceux qui l’accompagnent, pense alors qu’ils vont tous descendre du vaisseau, voire apporter du matériel. Mais c’est avec horreur qu’ils entendent un sourd grondement : trois autres vaisseaux se posent peu après autour du premier. Et cette fois, ceux qui descendent ne peuvent vraiment pas passer pour des chercheurs. Il y a là plus de 200 hommes, armés, aux mines patibulaires. Des hommes prêts à en découdre, mais aussi, elle le devine, capables d’exploiter la future mine.

- Il faut retourner à la Cité de Pierres et prévenir tout de suite Ezra et Qu’Lur !, souffle-t-elle à Th’Thaan qui mène la petite troupe. Ils sont beaucoup plus nombreux qu’on ne le pensait !
- Très bien, rentrons.

Discrètement, ils s’éloignent et rentrent aussi vite que possible. En quelques minutes, toute la population est alertée. Qu’Lur, Ezra qui le connaît bien le devine, est inquiet. Joan s’approche du Colonel.

- Ezra ! A-t-on moyen de joindre Curtis ? Savoir où ils en sont, quand ils seront là ! Il nous faut absolument des renforts ! Ils sont au moins deux centaines, de ce que j’ai pu estimer !
- Je sais, Joan. Du calme. Je vais aussi joindre le poste avancé de la police interplanétaire sur Pluton, leur demander de se mettre en alerte. Ils interviendront en renfort, dès que le Comète sera là. Viens, suis-moi.

La jeune femme et le Colonel gagnent rapidement l’habitation de Qu’Lur, où a été installé du matériel de transmission lors de la mission diplomatique escortée par Curtis et les Futurmen.

Pendant ce temps, Valdane et ses hommes installent leur campement. Le site se prête facilement à une première exploitation, et ils prévoient, dès le lendemain de commencer à creuser. Le soir tombe, mais pendant la nuit, d'étranges créatures vont s'approcher du campement et empêcher les hommes de dormir. La peur s'insinue en eux, et au matin, tous ont des mines tirées, fatiguées. Le jour se lève cependant comme tous les autres jours sur Styx et les mineurs se dirigent vers la future carrière. Le bruit des pelleteuses, des machines déchirent le silence de la plaine, faisant fuir les animaux. Le travail redonne de l'énergie aux hommes et très vite, les premiers diamants apparaissent. Il n'y a qu'à se baisser pour se servir, et Valdane sourit d'un air satisfait.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Mer 21 Mai 2014 - 22:05; édité 1 fois
Back to top
Sam 25 Jan 2014 - 22:39
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

Tu as répondu dès la première phrase, en effet... Shocked

Valdane et ses hommes n'ont pas perdu de temps... et ça va prendre plus que des illusions pour les faire déguerpir de là! Mad

Ça fait bizarre de faire abstraction de l'équipe de tournage du film... Shocked et c'est très intéressant, cette nouvelle perspective!

J'espère que les Stagyans auront la sagesse d'attendre Curtis et les renforts de la Police Interplanétaire avant de faire quoi que ce soit... horified Mais peut-être pas, pour rendre l'histoire encore plus palpitante...

jump jump jump jump jump
Bizz
Flamme
Best
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Aujourd’hui à 23:43
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Back to top
Page 11 sur 18
Aller à la page: <  1, 2, 310, 11, 1216, 17, 18  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure