Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [fan fiction] Et si...
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Ven 17 Jan 2014 - 18:16
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye,

Ben zut alors....C'est pas encore sur cette mission que Joan va pouvoir lui montrer ce qu'elle sait faire..Mais au moins, ils se sont fait avoir tous les 2! Mr. Green

Moi aussi je pense qu'il ne faudra pas le pousser a revenir sur Mars le Curtis...Mais bon ,ca ne veut pas dire que romance il y aura, car elle n'est pas la en vacances Joan!

En prime je me demance si Korvo ne va pas tenter quelque chose lors du trajet vers la Terre, il a surement plus d'un tour dans son sac...

O-tho jump jump jump

Back to top
Ven 17 Jan 2014 - 18:16
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Ven 17 Jan 2014 - 20:18
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Flamme, O-tho !

en effet, ils se sont fait avoir tous les deux, et ce n'est pas sur ce coup que Joan pourra montrer à Curtis ce qu'elle sait faire, même si elle a su garder son sang-froid (sauf quand on l'a jeté dans la faille). Mais il y aura une occasion où elle le fera, ne vous inquiétez pas !

quant à Korvo, ma foi... il est comme Kahlon (tel père, tel fils) dans Alliance contre nature. Il m'encombre, donc je vais le laisser se dépatouiller avec la justice. Il est possible cependant que je revienne à lui un peu plus tard, mais pour l'heure, j'ai d'autres idées à développer.

j'en connais au moins une qui est équipée des pieds à la tête pour le passage suivant, je ne vous fais pas languir plus longtemps...

en prime, je vous propose un petit morceau :

http://www.youtube.com/watch?v=nAB4vOkL6cE

bizz vizz et jump jump jump jump jump

Limeye


La salle de réception du gouverneur de Rauh s'ouvre sur de grands et beaux jardins. On n'y trouve pas d'arbres, mais de très grands massifs de fleurs endémiques, aux parfums envoûtants, et des petits arbustes aux feuillages colorés. L'effet est très harmonieux le jour, le soir, on ne distingue que des formes et on ne peut sentir que les parfums. Ces jardins descendent en pente douce vers la rive du canal qui traverse Rauh, un de ces grands canaux qui sillonnent Mars, servant de voies de communication terrestre, comme si c'étaient de grandes artères. Ce moyen de circulation est encore très largement utilisé, malgré le développement des liaisons aériennes et spatiales.

Joan a passé une agréable soirée, après ces dernières journées riches en émotions. Elle s'est réjouie de l'invitation du gouverneur qui marque symboliquement la fin de cette mission. Mais elle ressent à cet instant le besoin de s'isoler un peu, et gagne rapidement les rives du canal. Elle s'assoit sur le quai, les pieds pendant vers l'eau, et songe à son père qu'elle a pu joindre le matin-même, et à son émotion lorsqu'elle lui a annoncé que Victor Korvo était arrêté. Elle avait pris soin de s'inquiéter de la présence de Lydie, sa belle-mère, aux côtés de William, pour l'aider à encaisser la nouvelle.

- Alors, ça y'est..., avait murmuré William Randall. Il va enfin être remis entre les mains de la justice...
- Oui, papa, ce n'était pas facile, mais je suis heureuse de pouvoir t'annoncer cette bonne nouvelle !
- Tu as participé à cette arrestation ?
- Oui, et à l'enquête qui l'a précédée. Mais le mérite en revient en grande partie au Capitaine Futur et à son équipe.

William était resté pensif un instant avant de répondre :

- Je pensais bien que seul un homme comme lui parviendrait à l'arrêter. Mais que vas-tu faire maintenant ?
- Je suis toujours en poste sur Mars, papa. Mais je pense que je serai appelée à venir sur Terre pour l'instruction, voire pour le procès. Mais je te promets de venir sur Ixio pour des vacances, mais ce ne sera pas avant quelques mois.

"Oui, pas avant quelques mois", songe Joan, le regard fixant les lumières de Rauh, sur la colline en face.

Elle entend un léger bruit de pas, venant vers elle, sur le chemin de halage. Elle tourne la tête, sourit en reconnaissant la haute silhouette. Curtis a abandonné sa combinaison spatiale pour porter un simple costume qui lui va cependant très bien. Il s'assoit à ses côtés.

- Ca va, Joan ?, demande-t-il un rien soucieux.

L’un comme l’autre ont abandonné très naturellement les pompeux « Lieutenant » et « Capitaine », sans pour autant s’être concertés à ce sujet.

- Oui, ça va. J'avais envie de voir la nuit, un peu. De souffler.
- Je comprends. Ca fait beaucoup de choses en peu de temps.
- Cela fait un effet étrange, n'est-ce pas, Curtis ?
- Comment ça ?
- Et bien... de se dire que quelque chose que l'on a attendu toute sa vie, qu'on a espéré, que l'on s'est même battu pour que cela arrive, est maintenant réalisé. Ca fait un peu comme... un vide.
- C'est vrai, dit-il en regardant en face d'eux lui aussi. Mais je pense que nous ne manquerons pas d'occupations pour autant. Ces arrestations vont vous donner du travail à vous tous, de la police interplanétaire, sur Mars, car vous allez pouvoir remonter nombre de filières et de trafics en tout genre.

Elle opine, reste silencieuse un moment avant de remonter ses jambes, de les replier et de nouer ses bras autour de ses genoux, puis d'ajouter :

- J'ai pu appeler mon père, ce matin. Et une des familles des gardiens assassinés, Ezra s'est chargé de l'autre.
- Comment a réagi votre père ?
- Très ému. Mais soulagé.
- Lui aussi attendait ce jour depuis longtemps...
- Hum, hum, dit-elle simplement en hochant la tête, puis elle repose son menton sur ses genoux.

- Le Président Carthew nous a demandé d'escorter le vaisseau qui va ramener les prisonniers sur Terre. Nous devons partir dans deux jours.
- Ezra me l'a dit, en effet. Votre mission va logiquement s'achever par ce retour vers la Terre et la Lune.
- Nous nous reverrons certainement bientôt, Joan.
- Je ne sais pas, Curtis. Comme vous le disiez tout à l'heure, beaucoup de travail m'attend encore ici. Et les Martiens sont des gens très cultivés et intéressants. J'ai pris plaisir à les côtoyer depuis mon arrivée. Je suis contente de pouvoir rester encore un peu. Et après... je ne sais pas où j'irai. Mais une chose est certaine, je prendrai le temps de retourner sur ma planète, sur Ixio, pour voir mon père.
- Vous croyez au hasard, Joan ?

Elle le regarde, un peu étonnée.

- Pas moi, ajoute-t-il en la fixant avec intensité.

Difficile pour la jeune femme d'échapper à ce regard qui devient plus sombre et plonge dans son propre regard comme s'il voulait atteindre... son cœur.

- Nous avons beaucoup de choses en commun, et pas seulement d'avoir eu l'un de nos parents assassiné par le même homme. Vous avez grandi sur une planète dont l'étoile est mon étoile. Un jour, j'étais encore enfant, j'ai quitté la base pour chercher ce que nous appelons une pierre de lune. C'était juste avant Noël et je voulais offrir un pendentif à ma mère, que j'aurais fabriqué moi-même, entièrement. J'ai trouvé un filon, grâce à Eek, mais j'ai failli ne pas revenir car je m'étais absenté trop longtemps et je commençais à manquer d'oxygène. J'ai pu regagner la base en me guidant grâce aux étoiles, et notamment à celle de Calenda. J'ignorais qu'un jour je rencontrerai quelqu'un qui voyait cette étoile quotidiennement. Mais quelque soit la planète où je me suis ensuite rendu, je cherchais toujours dans son ciel cette petite étoile. Comme un repère. J'avais rapporté de cette expédition géologique plusieurs fragments de pierre, dont celui pour ma mère, mais aussi un autre, que j'ai gardé car il présente une particularité qu'enfant j'avais trouvé fascinante. Mais aujourd'hui, je pense que c'est tout simplement pour que je n'oublie jamais votre regard.

Il sort alors de sa poche sa pierre de lune, comme un petit galet poli, avec une étoile brillante en son cœur.

- Dès la première fois que je vous ai vue, Joan, vos yeux m'ont fait penser à cette pierre, et surtout votre petite étoile.
- Ma petite étoile ?, s'étonne-t-elle.
- Oui. Parfois, il y a comme une étoile qui s'allume dans vos yeux. Comme maintenant.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Sam 18 Jan 2014 - 03:15
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou les filles!

Eh ben, le moins qu'on peut dire, c'est qu'il va droit au but en vitesse supersonique, ce Flam limeyesque! Shocked Il n'a pas d'temps à parde, on dirait... Wow Naughty J'en suis restée bouche bée... pendant que je perdais littéralement consistance! Y'a de la guimauve fondue partout ici, vous vous en doutez bien, j'aurais été capable de passer sous la porte! ... Mr. Green Laughing Mort de Rire J'aime bien exagérer juste un peu... Game


Limeye, quelle belle déclaration tu lui as fait faire, soupir... Wow Je me demande bien comment Joan va réagir... Osera-t-elle y croire? Je pense qu'elle saura maîtriser ses émotions, même si son rêve le plus fou est en train de prendre forme! Chut

Je vous laisse, j'ai de la resolidification à faire... Mr. Green un trampogril et un grilpoline à nettoyer... Wink et un kit de nettoyage à remettre en place, prêt à servir pour la prochaine fois! flower Hug Kiss Wow jump

Bizz Vizz
Flamme, fondue
Ashamed
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 18 Jan 2014 - 10:00
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Bonjour Flamme, bonjour à tous !

alors ? Resolidifiée ? Tu as fini ton ménage Mr. Green ?

voici la suite ! bonne lecture !

bizz vizz

Limeye


Depuis le tarmac de l'aéroport interplanétaire de Syrtis, la capitale martienne, Joan regarde le Comète s'élever lentement dans le ciel. Quelques minutes plus tôt, le vaisseau de la police interplanétaire dans lequel se trouvent Korvo, Molémos et leurs complices, a lui aussi décollé. Ezra est reparti avec eux, et elle va reprendre son poste au sein de l'équipe basée à Rauh. Son supérieur là-bas, le colonel Ferrer, lui a accordé de ne revenir qu'une fois les détenus évacués. "Il m'a fait plus qu'un cadeau", songe-t-elle, "avec ces deux jours à Syrtis".

Mais pas qu'à Syrtis. C'était aussi et surtout deux jours avec Curtis.

Une longue traînée blanche illumine le ciel de la capitale martienne : le Comète vient de passer en vitesse interplanétaire. Elle la suit des yeux jusqu'à ce que le ciel redevienne totalement bleu. Puis reporte son regard vers la paume de sa main dans laquelle repose une pierre de lune en forme de galet poli avec un éclat comme une étoile. Elle ne voulait pas la garder, mais au matin, alors qu'ils étaient encore seuls, Curtis a insisté pour qu'elle la prenne. Elle lui a alors donné la sienne, en échange. Elle sourit en revoyant son étonnement. Et elle se souvient de son rire quand elle lui a raconté comment elle l'avait trouvée et quels avaient été les mots de son père quand elle lui l'avait montrée. Que trouver une pierre de lune sur Ixio était très rare, plus rare qu'un trèfle à quatre feuilles sur Terre, et qu'elle lui porterait certainement bonheur. "Qu'elle te protège maintenant, Capitaine de mon cœur !"

Elle regarde sa montre, il lui reste tout juste le temps de récupérer ses affaires à l'hôtel où ils ont dormi depuis deux nuits pour être à l'heure pour prendre le bateau qui va la ramener à Rauh.

Elle embarque une petite demi-heure plus tard, et s'installe dans un des fauteuils sur le pont, près de la rambarde. Les passagers sont peu nombreux sur le pont. Elle est tranquille, et peut admirer la vue, le long du grand canal qui suit approximativement la ligne de l'équateur de Mars.

Elle se sent heureuse de voyager par ce moyen de transport quasi silencieux et assez lent, ce qui lui offre finalement le moment de repos et de détente qu'elle n'a pas eu depuis qu'elle avait regagné la Terre pour informer Ezra de ses conclusions quant à l'arrestation de Molémos. Car ces deux journées accordées par son supérieur hiérarchique ont été finalement presque plus mouvementées que l'arrestation-même de Korvo. Elle a été emportée comme dans un tourbillon, c'était comme un vent de folie qui balayait sa vie, mais elle ne s'en plaint pas. "Je crois que je suis vraiment en train de tomber amoureuse", pense-t-elle en voyant un grand oiseau au plumage rouge sang s'envoler de la rive. "Mais peut-être vaudrait-il mieux que cela n'arrive pas. Car je ne sais pas si je vais être capable d'aimer un homme comme lui. Quelle femme le pourrait ? Quelle femme pourrait le suivre ? Voire le comprendre ? Quelle place m'accordera-t-il demain ? Et moi ? Laquelle puis-je lui accorder dans ma propre vie ?"

Elle avait refusé de se poser ces questions durant deux jours et d'y chercher des réponses. Car elle avait voulu profiter de chaque instant, de chaque minute placée sous le signe de l'échange et du partage, d'une complicité naissante et d'une tendresse qui fait simplement du bien. Mais elle sait bien qu’elle va devoir y songer désormais.

Même si elle garde serrée au creux de sa paume une pierre de lune avec un éclat brillant comme une étoile et qu'elle emporte avec elle le souvenir d'un regard sombre dans lequel elle a tant lu, mais auquel elle n'ose pas encore croire.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Sam 18 Jan 2014 - 13:42
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

J'adore l'échange des pierres de lune, c'est significatif... Master Good

Alors c'est parti... Naughty Wow J'aime beaucoup comment tu as décrit les deux jours qu'ils ont passé ensemble, surtout la complicité et la tendresse, c'était agréable d'imaginer leurs échanges, ça m'a encore fait perdre consistance... Wow Kiss Hug flower

J'apprécie aussi beaucoup les réflexions de Joan, qui garde la tête froide malgré tout, en se posant les bonnes questions! Cette retenue réaliste crée beaucoup de suspense! jump jump jump jump jump

Bizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 18 Jan 2014 - 19:20
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Flamme !

et oui, c'est parti Wow Wow Wow ! Mais en effet, Joan est plus "posée" que dans les autres versions. Elle a tout à fait pris la mesure de ce que cela implique que de tomber amoureuse de Curtis Newton ! Elle voudrait ne pas s'emballer... y parviendra-t-elle ? C'est le défi des prochains développements Wink

je vous livre une dernière suite pour aujourd'hui, là aussi, il faut que je reprenne maintenant un peu d'avance...

bizz vizz !

Limeye


Les Futurmen vont demeurer plus longtemps que prévu sur Terre, avant de regagner Tycho, Elaine voulant profiter de l’occasion pour aller à Denver. Korvo n’étant désormais plus une menace, se pose pour elle la question de demeurer sur Tycho et de suivre toujours son fils et toute l’équipe à travers le Système Solaire. Elle ressent le besoin de réfléchir un peu, mais ne veut pas donner l’impression à Curtis qu’elle l’abandonne. Le procès à venir l’incitera aussi à revenir sur Terre, pour se mettre à la disposition des juges et des enquêteurs qui rassemblent les pièces du dossier.

La proposition de Simon de retourner rapidement sur Mars est bien entendu validée par Curtis qui reprend contact avec Kenneth Lester à leur retour sur Tycho. Le chercheur se dit prêt à les accompagner pour une exploration des ruines martiennes. C’est avec ce projet bien en tête qu’il appelle ensuite Joan. Ils se sont quittés sans rien se promettre, mais il a bien vite compris qu’elle est, pour lui, différente des autres femmes qu’il a rencontrées. Si elle est heureuse de lui parler, elle regrette cependant de ne pouvoir être avec eux durant leur expédition. Comme elle s’y attendait, l’arrestation de Korvo et de ses complices leur permet de remonter plusieurs pistes de trafics et assassinats en tout genre. Elle souhaite notamment rassembler des preuves contre Molémos. Elle devine cependant sa tristesse à ne pas la revoir, même s’il s’efforce de ne pas la montrer et elle lui promet d’essayer de prendre quelques jours de congés pour les rejoindre sur le site de Rylik, à l’ouest de Syrtis.

Ils récupèrent Kenneth Lester quelques jours plus tard et reprennent la direction de Mars.

Le site de Rylik est des plus fascinants. L’ancienne ville des Dénébiens est très étendue et les ruines révèlent toute la grandeur de cette première population. Il en subsiste beaucoup, tours arrondies, voies de communications aériennes, maisons, bâtiments de toutes sortes. Certaines maisons révèlent aussi des décorations somptueuses, mosaïques, fresques, gravures. Si le site dans son ensemble est bien connu, son exploration dans le détail est relativement récente.

A peine arrivée, toute l’équipe et Kenneth Lester s’émerveillent devant Rylik. La ville a été construite dans une vaste plaine, proche de l’actuelle capitale que domine un grand plateau typique du relief martien. La ville est longée par un des grands canaux construits à la même époque et qui est toujours utilisé pour la circulation entre les grandes cités.

- Les canaux permettaient aussi un bon approvisionnement en eau, dit la professeur Tarin Nelios, la responsable des fouilles archéologiques pour l’ensemble de la ville. Aujourd’hui, nous avons d’autres moyens de subvenir à ces besoins, mais si nécessaire, les installations adjacentes aux canaux peuvent toujours être remises en service. C’est un point auquel nous veillons.
- Depuis quand le site est-il étudié ?, demande Kenneth.
- Je dirais depuis toujours ! La ville s’est progressivement vidée de ses habitants, au fur et à mesure que Syrtis prenait de l’importance et se développait. Rylik est la ville "ancienne", Syrtis la "moderne". Il y a deux générations, quelques familles résidaient encore ici, près du canal. Elles travaillaient soit à son entretien, soit comme bateliers, d’autant que les terres, de l’autre côté du canal, sont riches et sont toujours exploitées. A cette époque, les paysans utilisaient les quais de Rylik pour acheminer leurs productions.
- Nous aimerions étudier les écrits les plus anciens, poursuit Kenneth. Mais je crois que Madame Newton serait très intéressée par les fresques…
- Vous pouvez renforcer une des trois équipes travaillant actuellement sur le site, ou alors, je vous propose de défricher un des petits quartiers situé à l’est de la ville, dit-elle en montrant un carré sur un plan. Cette zone n’a été que très partiellement étudiée, un entretien sommaire est réalisé de temps en temps dans les rues. Mais les maisons n’ont pas été fouillées.
- C’est parfait, dit Simon, qu’en dis-tu Curtis ?
- Je suis d’accord, intervient le jeune homme qui a écouté tout cela avec attention tout en profitant de la vue qu’offre le large plateau.

Les journées suivantes sont bien remplies pour la petite équipe. Grag aide à dégager des accès à trois maisons, de type différent, qu’ils ont choisies pour commencer leur étude. Kenneth passe ses soirées à lire les traductions des textes anciens déjà disponibles et à les comparer avec ceux qu’ils découvrent dans la journée. Elaine et Simon nettoient avec précaution les objets qui sont restés dans les maisons, pendant que Curtis et Otho font des inventaires. Cela fait une dizaine de jours qu’ils sont sur le site, lorsque Joan les rejoint. Elle a obtenu quatre jours de congés, et a quitté Rauh le matin-même avec impatience et plaisir mêlés. Elle a hâte de retrouver toute l’équipe, de faire connaissance avec Lester, mais surtout… de revoir Curtis. Ils se sont parlé régulièrement depuis que les Futurmen sont de retour sur Mars, mais elle lui a caché sa venue, n’étant certaine qu’au tout dernier moment qu’elle allait pouvoir s’absenter. Elle avait aussi dans l’idée de lui faire une petite surprise.

Elle arrive à Rylik par le canal. Sur le quai, se trouve un bureau des archéologues. C’est là qu’elle croise la professeur Nelios, occupée avec deux collègues. La voyant débarquer, celle-ci s’étonne, mais quand Joan annonce qu’elle vient pour voir l’équipe des professeurs Newton, Wright et Lester, Tarin Nelios lui explique rapidement comment se rendre dans le quartier où ils travaillent. En chemin, elle admire les belles anciennes bâtisses construites le long du canal et les petites rues qui rejoignent des escaliers, permettant d’accéder aux voies aériennes, au-dessus de la ville. Elle tente d’imaginer la vie ici, les déplacements des habitants, leurs activités. Elle prend plaisir à traverser la cité, alors que les températures de cette fin d’après-midi sont des plus agréables. Elle parvient enfin dans le quartier où travaillent les Futurmen et Kenneth Lester. La première personne qu’elle voit est Elaine qui s’exclame de joie en l’apercevant et dépose rapidement la tablette sur laquelle elle était en train d’enregistrer des données pour venir l’embrasser.

- Joan ! Quelle surprise ! Je ne pensais pas que tu aurais pu venir si vite !
- Bonjour, Elaine. Je n’ai su que ce matin que mes congés étaient accordés… J’ai quatre jours de libres.
- Curtis va être ravi de la surprise… Il est là-bas, dit-elle en se tournant et en désignant une série de petits bâtiments tous semblables, appuyés les uns contre les autres.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Sam 18 Jan 2014 - 22:27
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

Ta description de Rylik est très intéressante, et cette expédition promet de l'être aussi! Very Happy

La réaction d'Elaine en voyant Joan m'a beaucoup touchée... Good Wow Elles s'entendent vraiment très bien!

Tu dis que Joan est plus posée, c'est vrai et c'est ex-cel-lent! Master Et Curtis est moins secret, plus accessible et plus facile à deviner pour elle, ce qui crée un équilibre beaucoup plus intéressant et stimulant! Wow Naughty jump

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Dernière édition par flamme le Dim 19 Jan 2014 - 04:49; édité 1 fois
Back to top
Dim 19 Jan 2014 - 00:42
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye,

Effectivement tu nous as reserve quelques surprises avec cette histoire!
Une Joan reservee, qui garde bien la tete froide, qui se pose les bonnes questions (sur elle comme sur lui) comme dit Flamme, bien qu'elle ne puisse controler vraiment ses sentiments, et Curtis un "smooth talker" qui fonce dans cette nouvelle aventure sans reserve ou presque, sans promesse, un vrai aventurier!

O-tho qui est tres curieuse de voir ou tu vas mener tout ca... Mr. Green Good jump jump jump

Back to top
Dim 19 Jan 2014 - 10:52
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou les filles !

j'essaye de rester en accord avec ce que j'ai développé depuis le début, concernant leurs caractères. Curtis est en effet moins secret... et plus audacieux avec Joan Very Happy !

mais les questions restent posées...

pour Rylik, là encore, je m'inspire des données de Pascal, et je me suis plu à imaginer cette ville à partir d'une illustration de son site, à la page concernant Mars. Ces données me sont vraiment précieuses pour décrire les mondes !!! Merci Pascal Master

vous voulez une suite, n'est-ce pas ?

bizz vizz et belle journée flower

Limeye

Une lumière rougeoyante entre par la fenêtre. Curtis tourne légèrement la tête. Joan est là, à ses côtés, encore endormie. Les lueurs de l'aube martienne donnent une couleur chaude à sa peau, à ses cheveux. Il se sent profondément heureux, comme il l'a été rarement dans sa vie, et en tout cas, jamais grâce à une femme. Il avait tant craint de ne pas la revoir ! Ou à la va-vite...

C'est la deuxième fois qu'elle le surprend ainsi, en revenant dans sa vie, mais là, ils ne courent aucun risque. Enfin, surtout elle... Ou peut-être, juste le risque de se rapprocher un peu plus et de vivre plus difficilement une prochaine séparation. Jusqu'à présent, hormis avec Hanna, il ne s'était pas posé autant de questions quand il quittait une femme. Mais avec Joan, tout est différent. Il ne saurait expliquer pourquoi, et, en la regardant dormir, il se demande si elle n'est pas celle dont Hanna lui avait parlée. Celle à laquelle il pourrait dire sa vérité. Mais quand il y songe, cette vérité lui fait peur aussi. Ou plutôt, il se demande s'il peut l'exprimer, laisser cette vérité exister, alors qu'il a fait des choix qui, aujourd'hui, ne lui paraissent pas compatibles avec une vie privée.

Peut-elle, peut-il, peuvent-ils, se contenter de ces rares moments ensemble ?

"Sans sentiments, les choses sont tellement plus faciles", songe-t-il, "mais tellement moins belles..." Et avec Joan, chaque instant est plus beau, chaque moment passé ensemble est plus précieux que la pierre la plus rare. En dehors d'Hanna avec laquelle il avait eu envie de découvrir les ruines de Vénus, il n'a jamais eu envie de partager ses préoccupations, ses explorations avec une autre femme. Depuis hier, depuis qu'elle est arrivée comme une petite fleur ravissante au milieu des ruines de Rylik, il a eu envie de tout lui montrer, lui faire voir chaque fresque, chaque maison, chaque ruelle. Elle s'est montrée curieuse, aussi, attentive, intéressée, s'interrogeant avec pertinence sur telle ou telle découverte. Il a retrouvé là la curiosité de la policière, mais pas seulement. C'était aussi une curiosité intellectuelle pure, comme lui-même, Simon ou Elaine, l'ont développée.

De quoi demain sera-t-il fait ? Pourquoi a-t-il peur de demain ?

Il reporte son attention sur elle, car il la devine proche de s'éveiller. Et son premier regard pour lui balaie tous ses doutes, tous ses questionnements. Car ce regard l'attire et le submerge, le réconforte et le rassure. Ce regard, tout simplement, est le reflet de son coeur. Et quand il voit la petite étoile se mettre à briller intensément, il n'hésite pas un instant. Il sait parfaitement ce qu'il doit faire et il vient se perdre en elle comme si c'était l'évidence la plus absolue, la seule certitude, la seule... vérité.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 19 Jan 2014 - 14:43
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

Soupir... j'ai tellement bien commencé ma journée en te lisant! Wow flower Ces réflexions, ce cheminement intérieur sur leurs sentiments que font tes personnages , sont depuis longtemps ce que je préfère lire, et ils sont vraiment ta force, ta spécialité! Master Good C'est merveilleusement bien écrit, c'est très émouvant, et on a toujours envie d'en lire plus! Best Clap jump

J'ADORE, j'ai encore fondu. soupiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiir! Kiss Hug

Bizz et belle journée!
Flamme qui a remis (encore) la louche à sa place pour la prochaine fois! Mr. Green
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 19 Jan 2014 - 21:01
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Merci pour les compliments, Flamme ! Il est vrai que je prends plaisir à écrire ces passages ! Ils me permettent aussi de faire avancer les choses, en parallèle avec l'intrigue, les aventures qu'ils vont vivre.

je ne livre qu'une petite suite ce soir, car à partir de demain, ça repart dans une autre direction...

bizz vizz !

Limeye


Ce midi-là, après le repas pris avec l'ensemble des chercheurs sur le site, comme les autres, nul ne fait de remarques parmi la petite équipe, lorsque Curtis et Joan s'éloignent, seuls. La jeune femme repart en fin de journée, elle doit être de retour à Rauh dans la soirée, pour signifier son retour au Colonel Ferrer.

Main dans la main, ils traversent en silence la ville pour rejoindre le grand plateau, au-dessus de Rylik, là où est posé le Comète.

- Professeur, dit Grag, ne pourrait-on pas demander à Ferrer de la laisser avec nous ? Joan nous a aidés durant ces quatre jours...
- Ca m'étonnerait que Ferrer accepte, Grag, dit Simon. Nous la reverrons quand nous aurons terminé ici.
- Ce n'est quand même pas simple, tout cela, dit Otho en passant la main sous sa casquette.
- Laissons-leur le temps de faire leurs choix, Otho, dit Elaine, d'un ton rassurant.

Otho la fixe avec circonspection, mais il n'ajoute rien, et se lève pour ranger les affaires du repas, avant de repartir dans la nouvelle demeure qu'ils explorent depuis deux jours.

Curtis verrouille soigneusement la porte du Comète, comme il le fait toujours, mais avec aussi cette fois le souci d'être tranquille pour quelques heures avec Joan. Ils gagnent sa cabine, c'est là qu'ils ont dormi depuis qu'elle est arrivée.

Ils vont profiter au mieux de chaque minute, ne sachant pas quand ils pourront se retrouver à nouveau. Après une longue étreinte, blottie entre les bras de Curtis, Joan ne sait pas encore qu'elle est perdue. Parce qu'elle est maintenant amoureuse. Très amoureuse.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Lun 20 Jan 2014 - 01:38
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

Ça repart dans une autre direction? J'aimais bien celle-là... Wow Kiss Hug flower

Sans compter Grag et Mala à qui Joan va beaucoup manquer, aussi... Very Happy

Mais je pensais bien que ça ne pourrait pas durer, il ne faut pas trop abuser des bonnes choses... s'en priver un peu, décuple le plaisir de les retrouver! jump jump jump jump

Bizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Lun 20 Jan 2014 - 07:58
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou les filles !

plus aucune avance dans la rédaction hormis le passage que je vous livre aujourd'hui.

je vous souhaite une belle journée !

bizz vizz

Limeye


Peu après le départ de Joan, la découverte de documents très anciens, relatant le voyage des Dénébiens depuis les fins fonds de la galaxie efface la tristesse que Curtis a ressentie et ce sentiment de solitude soudain pesant. Ces documents attisent la curiosité de tous, et donnent déjà envie à Curtis d'effectuer le voyage inverse. Mais c'est un long voyage, sans doute dangereux, car il les mènerait au-delà d'Andromède. Il réfléchit déjà à sa possibilité, quels aménagements réaliser sur le Comète, comment l'envisager. Mais leurs fouilles doivent s'interrompre, car on attend Elaine et Simon sur Terre pour l'ouverture du procès de Victor Korvo. Ils sont les deux témoins appelés à comparaître, dans la partie du procès concernant la mort de Roger Newton.

Avant de repartir de Syrtis, Curtis s'absente deux jours pour voir Joan à Rauh. Elle n'a pas été convoquée à New York, mais sait que son père doit s'y rendre lui aussi. Elle a fait une demande pour pouvoir assister au procès, en tant que fille d'une des victimes, mais ignore si cela sera possible. Le Colonel Ferrer a tiqué en recevant sa demande, car ils ont beaucoup à faire sur Mars. Les ramifications sont nombreuses et l'une des nouvelles pistes qu'ils ont mises à jour les mène sur les traces de Kim Ivan. En entendant ce nom, Curtis s'inquiète. Il obtient de Ferrer d'avoir accès au dossier et repart avec des éléments. Kim Ivan n'est pas sur Mars, mais en est originaire. En confrontant ces données avec celles qu'ils avaient obtenues en arrêtant Nekiri, le Jovien, il espère pouvoir enfin mettre la main sur ce redoutable chef pirate.

Lorsque William et Lydie Randall descendent ce matin-là de la navette effectuant deux fois par mois la rotation entre Ixio et la Terre, ils sont accueillis par Ezra Gurney mais aussi par une femme sensiblement du même âge qu'eux, à la silhouette un peu fragile, au regard et au sourire très doux, mais au caractère très déterminé.

Ezra serre avec chaleur son vieil ami entre ses bras, William a bien du mal à cacher son émotion.

- Ezra, quelle joie de te revoir... en ces circonstances. Comment va Joan ?
- Elle va bien. Elle a demandé à pouvoir assister au procès, mais n'a pas encore obtenu l'autorisation de son chef pour cela. Comme elle n'est pas citée à comparaître, rien n'oblige le Colonel Ferrer à la laisser venir. Elle craint un peu de ne pouvoir s'absenter, car ils ont vraiment beaucoup de travail.
- Elle a bien du mal à s'arrêter... elle avait parlé de venir sur Ixio, bientôt, mais j'ai l'impression que ce "bientôt" est encore reporté... Enfin, dit William en soupirant, nous profiterons d'être là pour faire un saut sur Mars avant de rentrer sur Ixio pour aller la voir si elle ne peut venir.
- Elle en sera heureuse, dit Ezra. Mais William, je ne suis pas venu seul ici, car il est une personne qui souhaitait faire votre connaissance. Voici Elaine Newton, la femme de Roger Newton, le chercheur assassiné par Korvo. Elle est aussi la mère de Capitaine Futur, mais je vous demande de garder cette information pour vous-même, pour des raisons de sécurité.
- Bien entendu, dit William qui connait la nécessité de rester discrets dans leurs métiers.

Et Lydie opine.

Elaine s'avance vers eux, leur tend la main.

- Madame Newton, ce sont des circonstances bien particulières qui nous amènent à nous rencontrer, dit William. Je suis heureux de faire votre connaissance.
- Moi aussi, Monsieur Randall, mais si ce sont des événements malheureux qui nous font nous rencontrer, peut-être pouvons-nous espérer qu'il en sortira finalement quelque chose de bon.
- Votre fils est-il là ? J'aurais voulu lui exprimer ma reconnaissance...
- Malheureusement, il a dû repartir hier, il est sur la piste de Kim Ivan, et le Président Carthew lui a demandé de l'arrêter. Votre fille et ses collègues ont trouvé de nouveaux éléments qui peuvent être déterminants pour permettre cette arrestation...
- Peut-être pourrez-vous alors lui transmettre mes remerciements ?
- Bien entendu, dit Elaine avec son doux sourire.

Durant les jours suivants, les Randall, Elaine et Simon se voient fréquemment. Il leur arrive de dîner régulièrement ensemble, après les auditions. Le procès est long, parfois Elaine n'assiste pas aux débats, quand il n'est pas question de Roger Newton et qu'elle-même n'est pas invitée à comparaître. Elle ne se sent pas capable de suivre toutes les journées du procès. Elle apprécie cependant, malgré les journées lourdes et chargées en émotions, de faire plus ample connaissance avec le père de Joan. Par discrétion, elle n'a rien dit de la relation entre leurs deux enfants, car pour elle, c'est à Joan de parler de Curtis à son père. Elle explique cependant comment elle a fait connaissance de la jeune femme et raconte quelques anecdotes de leur mission sur Mercure.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mar 21 Jan 2014 - 03:17
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

Je me plais beaucoup à imaginer les futures conversations entre Elaine Newton et William Randall, dès que ce dernier sera également au courant de la relation entre sa fille et Curtis! Même si elles ne seront probablement pas fréquentes, elles promettent d'être mémorables! C'est tellement intéressant, toutes ces possibilités de conversations et de réflexions impossibles à envisager auparavant, du fait que ces personnages étaient décédés! Master Good Clap Best

J'adore cette autre direction que tu fais prendre à ton récit, celle de cette fameuse rencontre avec Kim Ivan! jump jump jump J'espère que Korvo ne réussira pas à s'échapper, par contre... Confused

J'aime beaucoup que Curtis prenne la peine d'aller voir Joan à Rauh avant de repartir pour Syrtis... il n'y a pas que Joan qui est amoureuse, l'histoire n'est pas à sens unique et c'est vraiment mieux ainsi! Wow Kiss Hug flower Clap

Bizz
Flamme
Good
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mar 21 Jan 2014 - 07:55
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Flamme !

je n'ai pas encore rédigé de longues discussions entre William et Elaine, mais j'y songe en effet. Avant, cependant, il y aura une discussion entre William et sa fille... je vous la livre si possible dans la matinée (je suis encore en stage).

et oui, bien sûr que Flam est in love Wow ! j'essaye de le montrer par petites touches... Wink

voici déjà un tiboutte pour faire avancer les choses...

bizz vizz !

Limeye


Alors que sur Terre se déroule durant de longues semaines le procès de Victor Korvo, que Curtis, Grag et Otho se sont mis en chasse après Kim Ivan, Joan poursuit son enquête sur la pègre de Mars. C'est ainsi qu'après avoir trouvé quelques éléments concernant le chef pirate dont s'occupent les Futurmen, elle découvre une étrange affaire liant Su Thuar, un redoutable bandit, à John Valdane, un des hommes les plus riches de la Terre. Intriguée, elle avertit Ezra. Celui-ci découvre que sous couvert d'une exploration scientifique, Valdane va entreprendre avec une équipe de chercheurs plus ou moins assermentés de visiter plusieurs planètes. Il a notamment obtenu une autorisation pour des fouilles sur Styx, ce qui ne manque pas d'alerter le Colonel.

Il contacte aussitôt la Présidence, et Carthew lui demande de se rendre sur Styx, avant Valdane, afin d'être sur place pour vérifier que celui-ci ne tente aucune action illicite par rapport à l'accord liant les Stagyans avec la démocratie des Neuf Mondes. Ezra obtient que Joan l'accompagne.

Elle rentre rapidement sur Terre, avec quelques éléments plus précis : Valdane serait à la recherche de diamants, or le sous-sol de Styx en possède de nombreux gisements, inexploités.

- Il faut vraiment qu'on aille là-bas, dit Ezra. En l'absence des Futurmen, c'est à nous d'intervenir pour protéger Styx. Je crains un mauvais coup de la part de Valdane. A ce niveau, un homme d'affaire honnête, c'est rare. Et celui-là ne fait pas exception à la règle. Surtout s'il s'est acoquiné avec un type comme Su Thuar.
- J'ai découvert autre chose, parrain, dit Joan. Parmi les chercheurs se cachent un certain Kin Kuri. Il est autant chercheur que je suis danseuse étoile.
- En effet, cet homme est tout aussi redoutable que Su Thuar, même si c'est un autre genre. Nous partons demain, Joan, mais tu vas pouvoir profiter de ton passage ici pour revoir ton père, Lydie et Elaine Newton. Le professeur Simon est là également, il n'a pas pu accompagner les Futurmen, étant cité comme témoin dans le procès de Korvo.
- As-tu des nouvelles de la mission de Curtis ?
- Pas vraiment, mais je peux me renseigner d'ici demain, si tu veux.
- Merci, dit-elle en lui adressant un grand sourire qui fait grand plaisir au Colonel.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Aujourd’hui à 14:50
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Back to top
Page 10 sur 18
Aller à la page: <  1, 2, 39, 10, 1116, 17, 18  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure