Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [fan fiction] Et si...
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Mar 14 Jan 2014 - 13:49
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Flamme,

il manque un smiley à ta liste Wink . Je pense que tu devines lequel ?

je vais essayer de le caser, mais c'est pas gagné telle que je suis partie Question

mais oui, avec ces deux-là, Elaine va vivre beaucoup d'émotions... Run

bizz vizz ! et belle journée flower

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mar 14 Jan 2014 - 13:49
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Mer 15 Jan 2014 - 05:12
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
limeye a écrit:
Coucou Flamme,

il manque un smiley à ta liste Wink . Je pense que tu devines lequel ?




Je ne suis pas certaine, il y en a beaucoup sur ma liste... Mr. Green Laughing Mort de Rire incluant celui qui a peur, celui qui est secoué, celui avec le fouet, celui qu'Elaine préférait et qui collait si bien à Jelle... (le petit orange qui débitait tout ce qu'il avait sur le cœur...), et celui des deux collés ensemble avec un cœur au milieu d'eux... Wow et le bébé!

Mais j'adore les nouveaux, surtout ceux-là:
Question Game Unbelievable Best horified Youpi Clap Mort de Rire et tous ceux des personnages!


Toi, auquel pensais-tu en particulier? Question Celui qui se liquéfie et se resolidifie? Mr. Green


Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 15 Jan 2014 - 11:29
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Flamme, coucou à toutes !

désolée de ne pas avoir livré hier une suite... soirée TRES occupée ! Je dois faire face à un passage difficile à écrire pour moi, une scène d'action ! Mais j'ai un peu d'avance, alors je vous livre quand même un tiboutte...

le smiley manquant dans ta petite série de la veille, c'était celui du bébé ! mais on en est encore bien loin... et je ne sais pas encore si je cèderai à cette facilité Very Happy

bonne journée à tout le monde !

Limeye


Ils se posent peu après sur l'astroport de Rauh, et Curtis suggère à Simon d'emporter avec eux un appareil qu'ils ont récupéré sur Neptune, et qui permettait de transférer les pensées d'un être à un autre. Ils l'avaient longtemps étudié, et Simon lui avait trouvé une autre fonction : en le modifiant légèrement, il permet aussi de lire les pensées.

- Nous procèderons à l'interrogatoire de Molémos avec cet appareil, dit Curtis. Il ne pourra nous mentir.
- L'interrogatoire sera serré, Capitaine, dit Joan. Cet homme est un coriace !

Ezra, Joan, Simon, Grag et Curtis se rendent sans tarder au poste de la police où est détenu, sous bonne garde, Molémos. Elaine et Otho restent en veille dans le vaisseau, avec Eek.

Simon et Joan demeurent derrière une vitre sans tain pour suivre l'interrogatoire, pendant que deux agents accompagnent Ezra, Grag et Curtis. Ce dernier a convenu avec Ezra que ce serait lui qui poserait les premières questions, le Capitaine se réservant le droit d'intervenir seulement s'il le juge nécessaire. Il veut que Molémos ne devine pas tout de suite ce qu'ils veulent lui faire révéler. Cet homme, grand, très fort, à la mine patibulaire, au regard méchant, impressionnerait presque Curtis. Il n'est pas étonné qu'un homme comme Victor Korvo l'ait eu pour complice, et cela en dit long sur la cruauté de ce dernier.

Molémos s'est débattu un moment, refusant qu'on lui pose des électrodes, crachant et injuriant les policiers. Sans l'aide de Grag, il aurait difficilement été maîtrisable, et c'est finalement entravé par des menottes, fixées solidement sur la table et les pieds attachés, les électrodes sur les tempes, qu'il est interrogé. Ezra a préalablement pris connaissance des résultats des derniers interrogatoires et reprend donc les questions en lien avec le trafic d'argent. Ils veulent lui faire dire pour qui et avec qui il travaille.

Très vite, le lecteur de pensées révèle que Molémos se souvient très bien de Korvo, et même plus : il a eu récemment des contacts avec lui. Au bout de deux heures d'un interrogatoire très serré et de l'enregistrement de précieuses données que Simon et Joan consultent en temps réel, ils parviennent à en apprendre un peu plus. Molémos était chargé de récupérer de l'argent auprès d'un bandit sévissant près de l'oasis située entre Rauh et Korak, la grande ville du nord de Mars. De là, il rejoignait une planque dans le Désert des Météores.

Mais ce n'est que le lendemain qu'il donne quelques indications permettant de trouver cette planque. Curtis décide alors de s'y rendre, tous ensemble, à bord du Comète qui survolera la zone à haute altitude. Ils utiliseront ensuite le Cosmolem pour se rapprocher de cet endroit.

- Il est fort possible que Korvo lui-même s'y trouve, dit le Capitaine une fois qu'ils se sont tous retrouvés au vaisseau, et qu'il termine le compte-rendu des heures passées à sa mère et à Otho.
- Ne veux-tu pas organiser une attaque de ce repaire en coordination avec des policiers ?, demande Elaine, inquiète par la tournure que prennent les événements.
- Non, car je veux aller au plus vite. Cela fait déjà un moment que Molémos a été arrêté et ses complices vont bien finir par se douter de quelque chose. Je ne veux pas leur laisser le temps de fuir vers une autre planque, que nous aurions alors beaucoup de mal à trouver, ni de se préparer à une attaque d'envergure.
- Tout cela sera dangereux, soupire Elaine.
- Ils ne sont pas très nombreux, d'après les dires de Molémos. Et pas seulement ses dires, ses pensées aussi.
- Et s'il avait cherché à te tromper par ses réponses et ses pensées ?
- Je ne le crois pas. C'est très difficile de parvenir à tromper ainsi, du moins durant plusieurs heures d'un interrogatoire serré. Ce qui m'incite aussi à penser qu'ils ne sont pas nombreux, c'est que Korvo fait tout pour passer inaperçu. Or, ce n'est pas en s'entourant de dizaines de personnes que l'on y parvient. Avoir des contacts, quelques complices est une chose, entretenir une petite troupe en est une autre, surtout dans une région aussi inhospitalière que le Désert des Météores. Il faut toute une intendance, des approvisionnements... et puis, c'est un homme cupide et égoïste. Il ne veut pas partager.
- Tu voulais dire quelque chose, Joan ?, intervient Ezra.
- Je pense comme vous, Capitaine. C'est ce qui ressort de sa personnalité. Je ne l'imagine pas moi non plus étant entouré de toute une troupe. Et il doit aussi choisir très soigneusement ses complices, mais aussi ceux avec lesquels il monte des "coups", marchande, trafique...

Curtis hoche légèrement la tête. Il reste silencieux un moment puis déclare :

- Je vous accorde à tous quelques heures de repos. Nous décollerons dans quatre heures, afin d'être au-dessus du Désert des Météores en fin de nuit. Nous survolerons la zone en utilisant les radars infra-rouges, pour tenter de trouver, d'en haut, le repaire. Ensuite, nous aviserons.
- Bien, Capitaine, dit Grag. Je vais profiter que vous vous reposez pour vérifier les radars.
- Ils sont parfaitement en état de marche, tas de ferraille !, lance Otho, c'est moi qui les ai vérifiés avant de partir de Tycho !
- Et bien raison de plus pour que je fasse un check-up ! Tu es fichu d'avoir oublié de rebrancher quelques éléments !

Joan pouffe discrètement en les entendant se disputer, Curtis lève les yeux au plafond, mais quand il les rabaisse, son regard croise un instant celui de la jeune femme et il voit avec plaisir une étoile s'allumer dans les beaux yeux bleus.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mer 15 Jan 2014 - 16:08
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Hello !

je suis venue à bout de la scène d'action ! Je vous livre donc une suite ! Bonne lecture...

bizz vizz

Limeye


Il leur faut plusieurs heures de survol du Désert des Météores pour accrocher un signal de vie et de mouvement. L’endroit est désertique au possible, le relief très accidenté. Ils ont capté ce signal sur le rebord d’une longue faille, très profonde, qui traverse une zone de collines rocheuses et décharnées.

- Cela ressemble à une caverne, sur le bord d’un précipice, Capitaine, dit Otho qui affine aux mieux les données des radars.
- Quelle est la longueur et la profondeur de la faille ?
- Elle est approximativement orientée nord-sud, déviant légèrement vers l’est un peu au-delà de notre contact. Sa profondeur est évaluée à plus de 600m, elle mesure au moins 3 kms. La caverne se trouve sur une sorte de plateau assez large.
- Est-il possible de poser un vaisseau sur ce plateau ?
- A moins d'avoir le meilleur pilote de la galaxie et un vaisseau étroit, non.
- Ils n'ont pas le premier, mais peuvent avoir le second, dit Grag. Comment font-ils pour se déplacer ?

Otho poursuit :

- Au-dessus de la caverne, le relief est accidenté, mais peu élevé. Cela fait comme des éboulis, des amas de roches, il doit être possible d'y cheminer. A pied, je pense que cela peut se faire aisément, mais avec des détours. Et à environ 700m de la faille, il y a à nouveau une zone assez plate et surtout sableuse et non rocheuse. Elle est suffisamment vaste pour qu'on puisse y atterrir, même avec le Comète.
- Cette zone peut leur servir de piste d'atterrissage, dit Curtis. Bien, il faudra la surveiller. La faille est-elle large, Otho ?
- Devant la caverne, oui. Elle mesure près d'une centaine de mètres. Elle est encore plus large vers le sud, avant de se rétrécir et de devenir petit à petit moins profonde aussi et finalement, de n'être plus qu'une simple vallée.
- Bien, il va être trop difficile de se poser à la fin de la faille, de la longer jusqu'à la caverne, puis de remonter la falaise. Se poser en face ne nous laisse pas non plus de possibilités d'accès. Il va falloir les prendre à revers, mais nous ne nous poserons pas sur la zone sableuse que tu as repérée, Otho.

Il réfléchit encore un moment, se demande comment constituer les équipes. Il devine que la Lieutenant va vouloir les accompagner. Il voudrait éviter sa présence, à cause du danger, mais sait aussi qu'il n'est pas en mesure de lui imposer de rester au Comète. Il ignore ce qu'elle vaut sur le terrain, il ne connait d'elle pour l'heure que ses capacités d'organisation, sa résistance et son esprit de déduction. Il n'imagine pas cependant qu'elle soit mauvaise en tir. Et il sait que les entraînements physiques de la police interplanétaire sont durs.

- Colonel, pouvez-vous prendre les commandes du Comète ? Simon restera à bord également.
- Oui, bien entendu.
- Vous resterez en vol stationnaire. Maman, tu piloteras le Cosmolem, pour nous amener au sol. Otho, tu vas prendre les traits de Molémos. Grag, Lieutenant, vous viendrez avec nous. Nous suivrons le faux Molémos à une distance respectable. Si c'est bien le repaire de Korvo, nous pourrons ainsi nous en approcher assez aisément, sans nous faire remarquer. Otho, tu prendras un petit micro que tu laisseras branché, sur la fréquence de ma montre. Nous pourrons ainsi suivre ce que tu découvres et tu pourras nous communiquer des informations discrètement.
- Bien, chef, je vais me préparer.

Quand, peu après, Otho revient déguisé, Joan et Ezra ne peuvent s'empêcher d'afficher leur étonnement et leur admiration.

- C'est extraordinaire !, s'exclame le Colonel. Vous êtes plus vrai que nature !
- Par contre, c'est dur pour moi d'être aussi méchant, ricane Otho avec l'air mauvais de Molémos. Mais je vais m'y efforcer, pour donner le change...
- C'est parfait, Otho. Alors, allons-y, dit Curtis.

Elaine, Simon et lui ont soigneusement étudié la carte et convenu d'un endroit où approcher le Cosmolem.

- Tu ne te poseras pas, maman, dit Curtis. Nous allons prendre des petits propulseurs. Tu remonteras ensuite.
- Tu ne veux pas que je reste près du sol ?
- Non, je veux éviter de nous faire repérer. Tu remontes près du Comète, mais tu restes dans le Cosmolem, prête à redescendre pour nous récupérer.

Cette décision ne rassure pas vraiment Elaine, mais elle sait qu'elle ne peut descendre au sol, elle n'a pas les capacités physiques pour les aider et si elle a appris à se servir d'un pistolet, elle n'a pas la précision, la rapidité et l'habilité des autres membres de l'équipe.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Jeu 16 Jan 2014 - 03:28
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

En tout cas, c'est absolument GÉNIAL, cette situation d'égalité entre Joan et Flam ! Elle est aussi concernée que lui... et il peut donc difficilement l'empêcher de le suivre, même si l'envie ne semble pas lui manquer de lui interdire! Master Good Mr. Green Laughing Mort de Rire

Ça donne VRAIMENT une nouvelle dimension à l'histoire, j'A-DO-RE! Best Clap

Et bien sûr, je jump jump jump jump jump jump

Bizz Vizz
Flamme
Youpi
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Jeu 16 Jan 2014 - 03:32
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye,

Ahah, il ne peut pas s'en empecher, le Curtis, meme dans ta version, de vouloir laisser Joan hors de l'action... Mr. Green
Neanmoins, il lui donne sa chance, il aurait pu la mettre en seconde ligne...Vivement que Joan lui montre ce qu'elle sait faire (sur le terrain...) et esperons qu'il saura s'en souvenir.... Mr. Green

O-tho Good jump jump jump

Back to top
Jeu 16 Jan 2014 - 03:57
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
coucou les filles !

mon insomnie et votre présence à cette heure me pousse à vous offrir le tiboutte suivant !

bonne lecture !

bizz vizz !

Limeye


Elaine les dépose tous sans difficultés à l’endroit convenu. Otho, déguisé en Molémos, s’avance le premier à travers un paysage aride et accidenté. Curtis et les deux autres lui laissent prendre un peu d’avance. Au bout d’un quart d’heure, ils entament eux aussi leur périple, s’orientant grâce au signal d’Otho.

Alors qu'ils se trouvent encore loin de la faille, mais distinguent déjà le relief qui marque le dessus de la caverne, le visage de Curtis s'éclaire d'un étrange sourire. Otho est en train de parler avec quelqu'un.

- Alors, Molémos, où étais-tu passé ? Ca fait deux jours que nous essayons de te joindre...
- J'ai eu quelques difficultés pour récupérer le fric. Mais c'est bon. Le patron est là ?
- Ouais. Il veut te voir. On se prépare pour un nouveau coup. Et il va avoir besoin de tes talents à la gâchette.
- Ca m'va..., répond le faux Molémos avec un rire mauvais.

Le signal à la montre de Curtis devient plus faible, il devine qu'Otho entre dans le repaire. Puis il entend un murmure :

- Deux dehors.

Enfin, c'est la voix de Korvo qui retentit et fait grincer des dents à Grag. Même si la conversation leur parvient de manière un peu hâchée, ils peuvent cependant la comprendre.

- Salut Molémos, tu as réussi ?
- Ouais, patron. Mais j'ai dû me planquer quelques jours, y'avait des flics qui tournaient. Ils sont sur le qui-vive. Va falloir se méfier.
- T'inquiète. Je suis au courant. Mais ils ne nous trouveront pas. On va changer de planque. Et même... de planète. J'ai en vue un coup très important... je vais avoir besoin de toi.
- Ok, que faut-il faire ?
- Tu le sauras en temps et en heure. Mais pour le moment, on va rappeler Cervez, pour qu'il vienne nous récupérer. Et file-moi le pognon.

Le faux Molémos tend un sac informe qu'Otho avait pris soin de remplir de billets avant de quitter le Comète, pour parfaire son rôle.

- Parfait. J'espère que le compte y est et que ce vaurien de Mandar ne m'a pas volé... sinon...
- Faudra lui faire la peau ?
- Oui...

A l'extérieur, tout en suivant avec attention la conversation qui leur parvient, Curtis, Grag et Joan avancent toujours. Ils sont maintenant tout proches du repaire de Korvo. Mais Curtis veut attendre encore avant d'intervenir. S'ils sont au moins trois, il aimerait avoir quelques précisions sur l'intérieur du repaire, et notamment savoir s'il y a d'autres complices avec Korvo. Au bout d'une dizaine de minutes d'un étrange silence, entrecoupés de bruits divers, trois éclats lumineux clignotent sur l'écran de la montre de Curtis. Il murmure à Grag et Joan :

- Ils sont trois à l'intérieur. Cinq en tout. C'est jouable, d'autant qu'Otho est dans la place. On va commencer par maîtriser ceux qui sont dehors. Joan, vous nous couvrez. Grag, on y va !

Tous les deux reprennent leur progression, profitant du relief pour se cacher. Enfin, ils parviennent au-dessus de la faille, à environ une cinquantaine de mètres de l'entrée de la caverne. Cette dernière est large, assez haute. La grotte paraît profonde, comme une longue et vaste saillie dans la roche. Deux hommes surveillent depuis le plateau. La faille n'est pas loin, marque sombre qui s'enfonce dans le sol et dont on ne voit pas le fond. Joan s'est avancée un peu, mais est restée en retrait sur un signe de Curtis. Elle ne voit pas la caverne, mais devine la dépression marquant la faille. Elle distingue aussi l'autre versant du plateau, elle jette un regard aux alentours, ne remarque rien de particulier et fixe alors son attention sur le robot et le Capitaine. Celui-ci disparaît soudain à sa vue et elle comprend qu'il utilise son petit appareillage lui permettant d'être invisible.

Curtis maîtrise rapidement les deux hommes sur le rebord. Aucun signe d'alerte ne provient de l'intérieur de la grotte. Otho ne s'est pas non plus manifesté. Avec prudence, il fait signe à Grag et ils entrent dans l'antre de Korvo.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Jeu 16 Jan 2014 - 12:37
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou les filles!

Je suis tendue... comme un ressort! jump jump jump jump jump jump

Bizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Jeu 16 Jan 2014 - 14:05
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Idem!

Ça sent le traquenard!

jump jump jump jump jump jump Mr. Green

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Jeu 16 Jan 2014 - 20:47
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Bonsoir les filles !

Ca va sur le grillpoline ? Vous êtes bien ?

La suite pour vous !

Limeye


De temps en temps, Joan jette un regard à sa montre. Le silence et l'absence de mouvements commencent à l'inquiéter. Elle se rapproche un peu, avec prudence, s'arrête à quelques mètres de l'endroit où Curtis et Grag ont disparu. A nouveau, elle regarde autour d'elle. Tout est calme. Elle frissonne. Tout est trop calme. Son instinct l'avertit d'un danger, mais avant de pouvoir faire le moindre geste, le canon froid d'un pistolet à protons se pose sur sa tempe.

- Pas un geste, poupée. Tu lâches tes pistolets et tu te relèves lentement, sans geste brusque. Sinon, tu risques de te retrouver avec un joli trou dans la tête. Ce serait dommage...

Le ricanement froid de l'homme et son ton sec lui font comprendre qu'elle doit obéir. Lentement, elle lâche ses armes au sol, puis se redresse. Deux mains puissantes lui saisissent les bras et elle sent le contact froid d'une paire de menottes se refermer autour de ses poignets.

- Ca va intéresser le patron de savoir ce que cette poupée vient faire par ici... Allons ! Guss ! On rentre !

Ils sont deux à pousser Joan sur un étroit sentier qui mène à la caverne. Mais celui qui a parlé jusqu'à présent pousse un juron en arrivant et en voyant leurs deux complices étendus, inanimés et entravés contre la paroi. Là où ils ont été placés, ils ne pouvaient être vus depuis l'intérieur de la grotte.

- Elle n'est pas toute la seule, la poupée... Guss ! Sois vigilant. On a été repéré... Il faut prévenir le chef. Ils sont combien avec toi ?, lance-t-il à Joan en la tirant violemment en arrière et en la menaçant toujours de son arme.

La jeune femme secoue la tête.

- Tu vas parler ou je tire !

Mais elle refuse toujours de répondre. Elle devine que l'homme veut la mener vivante devant Korvo.

Avec prudence, celui qui la retient prisonnière et le dénommé Guss entrent dans la caverne. Très vite, ils distinguent une silhouette inconnue, masse immense et large. C'est Grag. Il git au sol, inerte. Les yeux de Joan s'agrandissent d'effroi en voyant le robot incapable de leur venir en aide. Mais c'est un frisson glacé qui lui descend de l'échine lorsqu'ils s'avancent un peu plus dans la grotte, bien éclairée, et qu'ils peuvent alors voir Curtis entouré par deux hommes, faisant face à Molémos qui joue avec son pistolet en le fixant d'un air mauvais et un homme qu'elle identifie sans peine, car son visage est marqué de petites cicatrices rondes, traces infligées par Roger Newton quand il avait tenté de se défendre.

- Capitaine Futur... ainsi vous m'avez trouvé... je commençais, je vous l'avoue, à me demander quand est-ce que j'allais me retrouver face à vous. J'entends parler de vous depuis quelques temps et je me préparais à vous affronter un jour ou l'autre. C'est aussi bien que ce soit maintenant ! Comme cela je serai débarrassé d'un gêneur ! Vous savez ce que je fais de ceux qui s'amusent à jouer aux flics ? Qui se prennent pour des héros ?
- J'imagine très bien, répond Curtis d'une voix posée. Mais sachez que je ne m'avoue pas vaincu. Car j'avais bien à l'esprit de me retrouver tôt ou tard face à vous...

Un bruit les interrompt. Ce sont les deux complices qui approchent, tenant Joan prisonnière. Un instant, les yeux de Curtis s'agrandissent, puis ses paupières se referment brièvement. Il n'imaginait pas que d'autres complices se trouvaient à l'extérieur. Les voilà coincés dans cette caverne, avec pour seule chance le fait qu'Otho n'ait pas été repéré et qu'il joue toujours son rôle à merveille. Mais Curtis préfère ne pas trop compter sur cette maigre chance. Qui sait si son ami pourra donner le change encore longtemps ?

- Qu'est-ce que c'est que cette fille, Jorg ?
- Elle était dehors. Elle semblait faire le guet. Une flic. On l'a désarmée. Et vous, vous avez de la visite ?
- Oui, et je commençais à me demander où vous étiez passés. Que font les autres, dehors ? Comment le robot et Futur sont-ils entrés ?
- Les gars dehors ont été assommés. Ils ne se réveilleront pas de sitôt.

Korvo grimace. Puis s'avance vers Joan.

- Mais c'est qu'elle est mignonne, cette petite... C'est une bonne chose de l'avoir attrapée, Jorg. On va s'amuser un peu avec elle.
- Vous ne la toucherez pas !, lance Curtis, furieux.

Et alors qu'il tente un geste, il sent soudain les pistolets de ses deux gardes s'enfoncer dans ses reins. Le faux Molémos s'est redressé, soudain attentif.

- Vous la connaissez, Capitaine ?, demande Korvo avec malice.

Et ce dernier se retourne et fait quelques pas vers le Capitaine.

- Bien sûr que vous la connaissez... mais il fallait y réfléchir par deux fois avant d'amener une jolie fille par ici, Capitaine. Tant pis pour elle... J'ai toujours aimé les jolies blondes. Et celle-là est plus que jolie, c'est un morceau de choix !

Un éclat de rage dans les yeux de Curtis est la seule réponse que Korvo obtient. Celui-ci ordonne alors avec force :

- Ne perdons pas de temps ! S'ils sont là, c'est que la police est au courant. On va quitter cet endroit très vite. Molémos ! Va chercher les armes et l'argent. Guss, Jorg, tenez la fille et amenez-la dehors. Vous deux, surveillez bien Futur et dehors lui aussi !

Les cinq hommes et leurs prisonniers gagnent le rebord de la falaise. Joan échange un bref regard avec Curtis, se demandant bien quel sort on leur réserve. Ou plutôt, quel sort Korvo réserve au jeune homme, car elle n'a aucun doute sur ce que Korvo compte lui faire subir. Elle garde son calme cependant, sait pertinemment que c'est ce qui peut les sauver, d'autant qu'Otho est resté en arrière.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Jeu 16 Jan 2014 - 21:03
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

Oui, oui!

On est très bien sur le grillpoline! Mr. Green Neutral

Mais la suite, par pitié!

jump jump jump jump jump

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Jeu 16 Jan 2014 - 21:08
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
J'ai pitié Very Happy !!!

la voici Wink


Otho ne perd pas de temps. Il a laissé Korvo, ses complices et les deux prisonniers s'avancer vers la sortie. Il fouille un peu pour donner le change, et s'empare de plusieurs armes. Il récupére notamment les pistolets de son chef, que Korvo avait posés sur une caisse, dans un coin. Puis il s'avance prudemment vers Grag. Quand le Capitaine et le robot sont entrés dans la grotte, celui-ci avait été touché d'un tir, par derrière, juste là où se trouve ses fusibles. Otho soupçonne que l'un d'entre eux a été détruit, à la façon dont le robot est alors tombé raide, d'un coup, au sol. Lui n'a rien pu faire, car dans le même temps, le Capitaine était maîtrisé. Otho a préféré ne rien dévoiler de la supercherie le concernant, espérant pouvoir aider son chef en remettant ultérieurement Grag en marche.

Il ouvre le petit compartiment des réserves de fusibles, change celui qui a grillé et les yeux du robot se remettent instantanément en marche. Il va pour pousser un juron, mais Otho qui s'attendait à la réaction de son ami lui colle la main sur la bouche.

- Tais-toi, tas d'ferraille ! Le chef est prisonnier et Joan aussi. Ils viennent de les amener dehors. Il y avait deux autres types en vadrouille, ils ont dû prendre Joan par surprise.
- Excuse-moi, boule de gomme, mais ta sale tête de brigand ne me revient vraiment pas !
- A moi non plus, mais ça ne va pas durer. On se grouille avant que ça tourne mal pour le chef et Joan ! Tiens, reprends tes pistolets. Je passe devant et tu me suis discrètement. Ensuite... on fera comme on pourra. Mais Korvo, on essaye de le coincer vivant !
- T'inquiète, j'ai réglé mes pistolets pour juste le mettre hors d'état de nuire. Allons-y ! Je n'aime pas me faire avoir par surprise. Il faudra que Simon renforce mon boîtier.
- Ouais, je crois que tu seras bon pour un passage à l'atelier. Allez, suis-moi !

Otho passe devant, mais c'est le faux Molémos qui se présente aux yeux de ses complices. Korvo lui tourne légèrement le dos, tenant en joue le Capitaine. Les deux complices l'ont placé au bord du précipice. Joan est toujours durement retenue par Jorg.

- C'est un beau jour pour mourir, Capitaine Futur !, lance Korvo avec un rire sardonique. Faites vos prières !
- La seule que je fasse est de vous mener devant des juges pour la mort de deux gardiens, d'une policière et... de mon père !, jette-t-il avant d'être brutalement poussé dans le vide par l'un des complices de Korvo.

Le cri de Joan fuse :

- Curtis !

A cet instant, Grag et le faux Molémos se ruent hors de la caverne, tirant vers les complices. Jorg et Guss sont désarmés sans avoir pu réagir par Grag. Otho, quant à lui, tire en direction des deux autres, puis de Korvo qui s'est détourné avec rage. Entre la surprise de l'attaque et celle de la révélation du Capitaine, l'homme est pour une fois pris au dépourvu. Le tir d'Otho lui arrache son arme des mains, il se tient le poignet. Un deuxième tir s'enchaîne et le paralyse, il tombe au sol, comme ses complices.

Grag se précipite vers Joan, pour lui défaire ses liens, elle halète et tremble, les yeux écarquillés par l'horreur :

- Grag... Grag...

Otho, lui, s'est jeté vers le bord de la faille, scrutant les ténèbres dans lesquelles son chef a disparu. Soudain, il lève le bras, se redresse et un grand sourire éclaire son visage encore grimé.

- Il remonte ! C'est bon !

Joan tombe à genoux quelques instants, mais Grag lui tend la main. Elle lève son visage vers le robot, sourit et se redresse. Puis, curieuse, elle s'avance elle aussi aux côtés d'Otho qui est en train d'enlever son maquillage. Tous les trois voient Curtis remonter avec précaution le long de la faille en manoeuvrant son propulseur, puis se poser à leurs côtés.

- Excellent, chef, dit Otho avec admiration.
- Une chance d'avoir eu le compensateur de gravité et le propulseur. Sinon, ça aurait été un peu compliqué pour me remonter.
- Avec des filins et le Cosmolem, on aurait réussi.
- En attendant, bravo à vous, car vous avez fait du bon travail. On les entrave et j'appelle maman et le Colonel. Qu'ils viennent nous chercher.

Puis il se tourne vers Joan :

- Ca va, Joan ?

Elle hoche la tête et sourit, les yeux brillants. Elle vient juste d'encaisser en moins d'une minute une peur terrible et une joie sans nom.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Ven 17 Jan 2014 - 13:25
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou les filles!

C'est vrai qu'on était bien, sur le grilpoline... Mr. Green jump jump jump

Mais on est encore mieux quand la tension se relâche! Wow

Joan a encaissé les émotions pour une première fois, il va sûrement y avoir d'autres occasions, ainsi que pour Curtis? horified Histoire de leur faire prendre conscience de certaines réalités... Wow Kiss Hug

Sans parler d'Elaine. qui doit aussi se faire un sang d'encre... Sad

Korvo va-t-il s'échapper? Que nous réserves-tu?

J'adore! Good

Bizz et belle journée!
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Ven 17 Jan 2014 - 14:07
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Naughty Coucou Flamme, coucou à toutes !

je n'avance pas sur JiYD, mais j'avais un peu d'avance sur Et si..., donc je peux vous livrer la suite, héhé Naughty

je suis contente de vous avoir bien fait grillpoliner Laughing jump jump jump

côté émotions, je pense que ça va pas être mal, même si c'est encore dans mon imagination Doubt

voici donc la suite !

bonne lecture et belle journée flower

Limeye


Quelques jours plus tard, à Rauh. C'est le soir, la nuit est tombée depuis longtemps. La résidence du gouverneur de la ville résonne des bruits d'une fête. Le chef de la police locale et le gouverneur félicitent encore une fois le Capitaine Futur, les Futurmen et la petite équipe de policiers qui ont mis fin aux agissements de plusieurs dangereux malfrats. Tous sont sous les verrous et des juges, sur Terre, attendent déjà avec impatience de pouvoir interroger Victor Korvo. Ils seront rapatriés là-bas par un convoi spécial, escorté par le Comète. Le départ est prévu pour dans deux jours.

Joan a discuté un moment avec ses collègues, Curtis échange encore avec le chef de la police et Ezra. Elaine et Simon ont fait connaissance avec la femme du gouverneur, une grande linguiste, qui a étudié des textes anciens sur le peuplement de Mars. Elle leur fait penser à Kenneth Lester et Simon songe déjà à revenir sur Mars pour découvrir plus de choses sur son ancienne civilisation. Le professeur espère pouvoir convaincre Curtis d'y effectuer une mission d'exploration, une fois les prisonniers livrés à la justice interplanétaire. Il en fait la remarque à Elaine, alors que la femme du gouverneur s'est éloignée un instant pour régler un détail avec les serveurs.

- Ce que nous raconte Madame Donovan est passionnant, Elaine, dit Simon.
- Tout à fait. Mars a été peuplée bien avant la Terre par les Dénébiens. Je suis certaine que nous pourrions collecter beaucoup de données. Et je pensais à Kenneth Lester. Je suis certaine que cela l'intéresserait de venir ici. Il y a des sites très anciens à étudier, mais aussi beaucoup d'écrits...
- Il faudra que l'on arrive à convaincre Curtis de revenir sur Mars une fois que nous aurons effectué ce vol jusqu'à la Terre.
- Hum..., dit Elaine, soudain songeuse. Je crois, Simon, qu'il ne sera pas très difficile à convaincre.
- Je pense qu'étudier l'ancienne civilisation martienne lui plaira, en effet, dit le professeur.
- Je pense que nous n'aurons pas forcément besoin de cet argument pour le faire revenir.
- Qu'entends-tu par là ?, dit Simon, soudain intrigué.

Puis le professeur bouge ses tubes oculaires pour regarder dans la même direction qu'Elaine dont le doux regard gris fixe la Lieutenant Randall, en uniforme de cérémonie, qui vient de sortir de la salle de réception pour gagner les jardins.

- Je pense qu'il aura envie de revenir pour revoir Joan, dit doucement Elaine.

Simon n'ajoute rien, il plane simplement un instant aux côtés de sa protégée, car il observe Curtis qui a très bien vu Joan sortir et qui s'apprête à son tour à s'esquiver.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Ven 17 Jan 2014 - 17:59
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye, les filles!

Oh! le coquin... Naughty qui a envie d'une petite rencontre dans le jardin! Wow jump flower

J'adore les confidences d'Elaine à Simon, et je sens que je vais les apprécier beaucoup tout le long du récit! J'ai aimé l'analogie d'un autre doux regard gris qui se pose sur Joan, celui de sa future belle-mère... Clap J'aime tant ces petits détails! Good

Je remonte sur le grilpoline, sans délaisser pour autant le trampogril, et je prépare le kit de nettoyage, je sens qu'il pourrait servir... jump jump jump Wow Wow Wow flower flower flower

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Aujourd’hui à 14:49
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Back to top
Page 9 sur 18
Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 1016, 17, 18  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure