Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [fan fiction] Et si...
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Mar 17 Déc 2013 - 17:09
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Hello !

Oui, je sais, je vois déjà vos petits sourires, et vous vous dîtes : ttt, Limeye ne peut pas nous écrire juste une nouvelle. La preuve, JiYD qui devait faire 5-6 pages et qui en est rendu... pffiu, j'ai perdu le compte Laughing

Et pourtant si, c'est une petite histoire. Je vous laisse la découvrir.

bizz vizz

Limeye



Un petit vaisseau gris, de forme très aérodynamique, triangulaire, a quitté la planète rouge. Il se dirige vers la Lune, satellite gris et inhabitable de la Terre. Il a rendez-vous là-bas.

Là-bas, c'est quelque part au coeur de la Mer de la Tranquillité, dans le creux de l'immense cratère de Tycho. On croit la Lune vide et désolée, mais elle ne l'est pas tout à fait. Y vivent d'étranges petits animaux canins, les chiens lunaires, aux poils longs et aux dents acérées. Ce sont des animaux qui n'ont pas besoin d'atmosphère pour vivre et qui se nourrissent uniquement de métal. Leur autre particularité est aussi d'être télépathes. Souvent féroces, ils ne se sont jamais laissés approcher par les rares explorateurs qui sont venus se poser sur la Lune. Seul un immense robot de métal est parvenu à en domestiquer un, et encore, ce dernier a souvent tendance à causer de graves dommages dans les installations d'une petite base érigée dans le cratère.

Cette base est une base de recherche, un laboratoire équipé des plus récentes technologies. C'est là que furent créés le robot, Grag, et un androïde, Otho.

Ce jour-là, la base est plongée dans une atmosphère studieuse. Un grand jeune homme, aux épaules carrées, aux cheveux roux un peu en bataille, au front intelligent, est plongé en pleine recherche dans le laboratoire, testant les propriétés de résistance d'un nouveau matériau. A ses côtés, un cerveau dans une boîte surveille avec attention les résultats des tests s'affichant sur un petit écran.

Dans une autre pièce de la base, un vaste salon dont les grandes baies vitrées donnent sur la morne étendue du cratère, une jeune femme blonde au regard doux observe avec fierté les premiers jeux de son enfant, un petit garçon aux cheveux aussi roux que ceux de son père. Ses cris de joie l'émerveillent quand il parvient à empiler des cubes de bois les uns sur les autres pour en faire une tour plus haute que lui. Debout sur ses pieds, il tente de poser un dernier cube lorsque toute la tour s'effondre. Cela le fait rire aux éclats.

- Maman ! La tour bé ! Bé !
- Oui, mon chéri, c'est drôle, n'est-ce pas de la faire tomber. Tu veux recommencer ?

Et le petit ramasse les cubes, et inlassablement, les repose les uns sur les autres.

Un bref éclat de lumière au-dessus du cratère fait détourner le regard de la jeune femme. Mais elle n'a pas le temps d'identifier le vaisseau gris qu'il a déjà disparu au-dessus de la base. Elle entend seulement le bruit des moteurs et se demande bien qui vient les voir. Ils reçoivent rarement de la visite ici. Un peu intriguée, elle ouvre la porte du salon, mais les cris de son fils la retiennent.

- Maman ! Maman !

La porte reste ouverte et elle retourne auprès de son enfant.

Plus bas, dans la base, la porte du sas d'oxygénation coulisse silencieusement. Un homme assez grand attend patiemment que le signal lui permette d'enlever son casque. Lorsque le voyant passe au vert, il l'ôte, révélant ainsi un visage allongé, aux yeux noirs, et des cheveux sombres. On peut lui donner approximativement une bonne trentaine d'années. Sans hésiter, il se dirige vers le laboratoire. L'ouverture brutale de la porte fait se retourner vivement le jeune chercheur. Le cerveau bouge ses tubes oculaires, preuve d'une vive agitation.

- Qu'est-ce que... vous ? Ici ?
- Alors, professeur Newton, vous pensiez peut-être m'avoir mis hors course ? Mais vous avez oublié un petit détail... je ne suis pas homme à abandonner une telle bataille ! Surtout, surtout quand il s'agit d'un tel trésor ! Vous allez bien gentiment me remettre les données concernant vos dernières recherches.
- C'est hors de question ! Jamais je ne les laisserai entre vos mains !
- C'est pourtant ce que vous allez faire, sinon...
- Sinon ?
- Je vous tue.

Le jeune chercheur a reculé et sa main s'est posée dans son dos, sur la paillasse où se trouvent différents instruments avec lesquels ils travaillaient l'instant d'avant, le cerveau et lui-même. Il sent sous sa main un tube. Il sait parfaitement ce qu'il contient : un acide puissant. C'est la seule arme à sa disposition, face au pistolet à protons qui le menace. L'homme face à lui n'a rien deviné et poursuit :

- Oui, je vous tuerai. Je serai ainsi débarrasser d'un rival, à tout point de vue ! Non seulement pour les brevets et les recherches, la renommée dans le monde scientifique, mais aussi... oui, je vois que vous devinez... votre femme, professeur. Elle sera à moi.
- Jamais !, hurle le jeune homme et sa main décrit un rapide arc de cercle, le liquide contenu dans le tube jaillit et est projeté en direction de l'homme.

Mais celui-ci est rapide et a évité en partie la projection. Quelques gouttes cependant retombent sur sa main, protégée par un gant et frappent son visage, marquant à jamais sa joue droite de petits creux rouges. Il crie mais dans le même temps tire. Un rayon de lumière bleutée jaillit de l'arme et frappe le jeune chercheur en plein cœur. Il s'effondre au sol, mort.

A cet instant, le meurtrier porte les mains à son visage blessé, grimace d'un sourire hideux et va pour se diriger vers le cerveau, posé sur la table :

- Que voulez-vous ?
- Ceci, répond-il en saisissant rapidement le disque des données. Et maintenant, professeur Wright, adieu.

Et il pointe son arme vers le cerveau, immobile. Ce dernier peut lire dans les yeux noirs qu’il n’aura pas plus de pitié pour lui que pour son jeune ami. Et alors qu’il voit l’homme s’apprêter à appuyer sur la gâchette, ils entendent soudain un bruit provenir du couloir. Une voix claire appelle :

- Chéri ? Professeur ? Qui est là ?

Puis un pas de courses se fait entendre.

- Grag ! Otho ! Il se passe quelque chose…, dit la voix de femme.

Le meurtrier se sachant repéré ne s’occupe plus alors du cerveau, traverse vivement le laboratoire, puis le couloir pour foncer vers le sas. A ses trousses, il entend les pas lourds du robot résonner sur le sol. Le robot est rapide, puissant, mais l’homme a de l’avance et gagne le sas avant lui, y entre, le verrouille, met son casque et en quelques secondes, il parvient à rejoindre son vaisseau, puis à décoller, laissant derrière lui des amis fous de rage, une veuve éplorée et un tout jeune orphelin.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Sam 4 Jan 2014 - 05:51; édité 1 fois
Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 17:09
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 18:10
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye,

Ou la la, c'est Noel avant l'heure! Merci de nous concocter une nouvelle histoire, un univers alternatif ou la mere de Curtis est encore vivante si j'ai bien compris....Que du bonus pour lui alors! En prime, des conseils avises cote relations avec les filles.... Mr. Green

O-tho la curieuse jump jump jump

Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 21:16
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
yep ! j'ai quelques idées qui germent tranquillement en effet... je ne sais pas encore sous quelle forme exactement je vais vous servir cette sauce limeyesque Wink Question

quant aux conseils avisés côté relations avec les filles... avec une certaine blonde Joan en particulier Mr. Green

j'ajoute, ça n'a rien à voir, mais c'est quand même bien sympa les smileys de nos protagonistes ! Il manque Simon, quand même... j'aime bien Simon. Et Jelle, mais elle est autant indessinable (sauf par Joan) qu'inclonable Game

la suite que demain... trop naze ce soir remettre le nez dans le clavier...

bizz vizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mer 18 Déc 2013 - 01:41
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

Avec toi, il faut s'attendre à tout... Shocked Peut-être est-ce pour cela que je me demande si c'est bien du couple Roger-Elaine dont il s'agit ici, et si l'assassin est bien Victor Korvo? Les personnages pourraient bien être de la génération suivante, non?

J'espère que ce n'est pas Flam qui a été tué.... horified mais je suis mal placée pour parler... Embarrassed

Pour le reste, toujours la même réaction pour moi, soit: jump jump jump jump jump jump jump et Doubt Doubt Doubt je me demande ce que tu as créé, cette fois...

Bizz avec un V!
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Lun 23 Déc 2013 - 08:39
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Bonjour à toutes et tous !

je crois que je ne vais pas être encore très crédible sur ce coup. J'avais écrit "petite histoire". A d'autres, hein Wink . Bon, sur ce forum, je peux encore être crédible au sujet des bb... Non ? Mr. Green Elaine ! Là, j'aurais besoin de toi quand même Game

bref. Tout cela pour dire que j'ai mis sur l'écran (sur le papier, ce n'est plus crédible non plus de nos jours, il faut vivre avec son temps !) la suite de cette histoire. Et je suis loin d'avoir fini... livraison selon mes disponibilités (j'ai d'autres laits sur le feu - réflexion perso : il faut que je trouve aussi le smiley qui écrit).

donc petit cadeau du jour avec la suite de cette histoire. Autre cadeau, sur futurefans.de puisque j'y termine la publication de Just in Your Dreams... avant la migration définitive ici.

bizz vizz trampogrillez bien, grillpolinez bien aussi et belle journée flower !

Limeye


- Alors, tu vas retourner là-bas, finalement ?
- Oui, Kelly. J'ai bien réfléchi. C'est l'endroit le plus sûr pour mon fils et moi.
- Pourtant...
- Simon, Grag et Otho ont considérablement renforcé les défenses de la base et y travaillent toujours. Ils envisagent d'installer des capteurs tout autour qui déclencheraient de puissants courants électriques. Ne serait-ce que pour éloigner les chiens lunaires qui menacent à intervalles réguliers de venir grignoter les installations. Il sera quasiment impossible d'entrer si nous ne le décidons pas.
- Quel drôle d'endroit quand même pour élever ton fils !
- Je ne peux me permettre de rester sur Terre ou même d'aller sur une autre planète, sachant Korvo vivant. Il est une menace constante.
- Mais lui aussi est menacé : la police interplanétaire est à ses trousses. Et pas seulement pour le meurtre de ton mari.
- Je sais... aussi, tant qu'il sera en liberté, pour moi et pour Curtis, l'endroit le plus sûr est Tycho. Et là aussi, je pourrai continuer à travailler. C'est important pour moi.

La jeune femme aux cheveux châtain clair regarde sa jeune soeur, blonde, avec un léger hochement de tête. Elaine est volontaire et courageuse, et Kelly se dit qu'elle n'aura jamais les arguments suffisants pour la faire changer d'avis.

- Tu viendras nous voir de temps en temps au moins ?
- Bien sûr ! Et vous aussi, vous viendrez !
- Oui, nous viendrons...

Quelques jours après cette discussion, Kelly voit s'éloigner un petit vaisseau en direction de la Lune. C'est là-bas que son neveu est né, c'est donc là-bas qu'il va continuer à grandir. Ni elle-même, sa tante, ni les parents et le frère de Roger, son père, n'ont pu faire changer d'avis à Elaine. Elle a beau savoir que nombreuses sont les colonies terriennes sur les autres planètes du système solaire et même quelques-unes en dehors, elle a bien du mal à accepter l'idée que sa soeur et son fils s'enferment sur un satellite des plus inhospitalier. Drôle d'endroit pour faire grandir un enfant ! Même si c'est pour des raisons de sécurité....

Durant le vol, Elaine songe aux nombreuses décisions qu'elle a dû prendre, depuis trois mois, depuis l'assassinat de Roger. D'abord, l'enterrement, sur Terre, dans le caveau familial des Newton. La détresse de ses beaux-parents, de son beau-frère, de sa belle-soeur. Sa propre peine. Et les choix, pour Curtis et elle. Les longues discussions par transmetteur avec Simon. Si aujourd'hui, elle retourne vers la Lune, c'est parce qu'elle ne fait plus confiance aux hommes. Ceux qui devaient arrêter Korvo ont failli, il leur a échappé. Il a tué Roger, comme il avait tué deux gardiens et blessé grièvement un policier. Elle n'ignore rien des motivations profondes de Korvo : mettre la main sur les recherches que Roger, Simon et elle-même ont menées. Mais aussi... la posséder. Et peut-être... tuer Curtis.

Son fils... il est tout ce qui lui reste de cet amour magnifique, tout ce qui lui reste de Roger, cet homme bon, incapable de voir le mal, ouvert, généreux, curieux. Cet homme dont elle s'était éprise au premier regard, alors que lui-même tombait fou amoureux. Ils s'étaient avoué très vite leurs sentiments, et mariés dans l'année qui avait suivi leur rencontre. Ils avaient travaillé ensemble, avec Simon qu'elle lui avait présenté. Immédiatement, une solide amitié s'était liée entre les deux hommes, et quand Simon était tombé gravement malade, ils avaient alors, tous les trois, envisagé une opération encore jamais pratiquée : conserver son cerveau dans une boîte hautement sophistiquée, dans un sérum particulier, en lui attribuant différents capteurs lui permettant de communiquer et d'observer.

Ils s'étaient très vite installés sur la Lune, avaient poursuivi leurs recherches, concevant Grag, puis Otho. Enfin, ils avaient opéré Simon. Elaine n'oubliera jamais ce jour. L'émotion poignante qu'elle avait ressentie, presque aussi violente que pour la mort de Roger, lorsque celui qui l'accompagnait depuis l'enfance avait fermé les yeux pour toujours, confiant ce qui lui restait de vie, sa vie cérébrale, à ses amis. Roger avait pratiqué l'opération du crâne, placé le cerveau toujours alimenté par des électrodes dans la boîte qu'ils avaient conçue. Et au bout d'un temps qu'elle ne serait jamais capable de mesurer, ils avaient compris qu'ils avaient réussi. Une voix étrange, artificielle, avait résonné. Simon était toujours vivant. Et ses premiers mots avaient été pour elle :

- Ne pleure pas, Elaine. Je serai toujours avec vous, je pourrai toujours veiller sur toi, comme je le fais depuis des années. Vous avez réussi.

Roger avait repris la parole et avait dit :

- Nous avons réussi, tous les cinq.

Curtis était né peu après, apportant une nouvelle joie dans leur vie. Les jours de bonheurs avaient cependant été bien courts, car la menace de Korvo était revenue planer...

Elle est tirée de ses pensées par la vision qui s'offre à elle-même après que Grag ait fait tourné le petit vaisseau. Le volcan de Tycho se dessine dans le lointain. Ils approchent. Quand Elaine regagne la base, Curtis dans les bras, entourée par Grag et Otho, elle devine tout de suite les nombreux changements. Avant même de se poser, Otho a dû actionner des codes complexes pour permettre au vaisseau d'alunir.

- Nous n'avons pas encore électrifié les alentours, explique l'androïde à Elaine, mais il y a des capteurs autour du hangar, et pour se poser, il faut se faire reconnaître. Voilà, c'est fait. Tas d'ferraille, tu peux poser le vaisseau.

Grag réalise alors la manoeuvre. Il pose le vaisseau au sol après avoir déployé les roues. Face à eux, un petit hangar dont la porte s'ouvre en coulissant sur le côté. Le robot fait rouler lentement le vaisseau, la porte se referme derrière eux et avant même qu'il ne coupe les derniers moteurs, l'androïde a réactivé les protections.

- Voilà, j'ai tout remis en route. Par contre, on n'a pas encore mis au point les installations pour faire entrer de l'oxygène dans le hangar, Elaine, il va falloir porter des casques.
- Pas de soucis, Otho. Je vais d'abord mettre le sien à Curtis.

Durant tout le vol, le petit garçon est resté assis, silencieux, mais observateur. Il n'a pas manqué le moindre geste du robot et de l'androïde, la moindre directive, la moindre explication. Tout cela le fascine et le passionne à la fois. Tout cela est plein de mystères et déjà, il a envie de comprendre et élucider les mystères qui l'entourent.

Il laisse sa mère le préparer à sortir, mais dès que son casque est en place, il descend d'un bond de son siège et file vers la porte du vaisseau, un chien lunaire sur les talons.

- Attends-nous, Curtis !, grogne Otho. Quel petit rapide ! Un jour, il me battra à la course...
- Je compte sur toi pour lui apprendre à bien courir, Otho, dit Elaine avec un petit sourire. Et sur toi, Grag, pour qu'il devienne fort !
- Nous allons bien nous occuper de vous deux, répond le grand robot avec un regard plein de tendresse vers la jeune maman.
- Allons, Simon nous attend, dit l'androïde qui n'aime pas laisser traîner les choses.

Ils sortent tous du vaisseau, le petit Curtis est le premier devant la porte du sas. Il observe les gestes d'Otho, qui, là encore, explique le nouveau système de sécurité à Elaine.

- Simon a prévu un code pour entrer. Ce n'est pas le même pour ressortir. Et on peut le changer régulièrement, depuis le laboratoire.
- Bien, dit Elaine.
- Simon t'expliquera ce qu'il a fait.
- Oui.

Une fois le sas remplit d'air, un voyant s'allume et ils peuvent enfin entrer dans la base. Dès qu'il a vu la lumière, Otho a enlevé son casque, imité aussitôt par Curtis qui le garde sous le bras. A peine la porte ouverte, le petit garçon file à nouveau dans les couloirs et entre dans le salon. Autant il a trouvé étrange la maison où vit sa tante, sur Terre, autant ici, il connaît et reconnaît chaque endroit.

Ici est sa maison.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Sam 30 Jan 2016 - 07:39; édité 2 fois
Back to top
Lun 23 Déc 2013 - 11:38
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

En effet, elle ne s'annonce pas très courte cette histoire! Mort de Rire J'ai bien hâte de voir comment elle va évoluer!Le grilpoline va beaucoup servir! Clap jump jump jump jump jump

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Lun 23 Déc 2013 - 13:13
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou les filles!

Tout à fait d'accord avec Frégo, surtout pour la longueur... Mort de Rire ! Et l'histoire prend une tout autre dimension, puisque Korvo est vivant... horified

Il a aussi réussi à s'emparer de données importantes avant de s'enfuir... on va finir par apprendre ce que c'était, et ce qu'il en a fait, je suppose?

Curiosité, quand tu nous tiens... tu nous maintiens sur le grilpoline-trampogril!

jump jump jump jump jump

Merci encore pour cette version (limeyenne, limeyesque?) de l'œuvre d'Hamilton!

Bizz-Vizz
Flamme
Best
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Lun 23 Déc 2013 - 14:49
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou les filles !

hélas, oui, je ne suis pas crédible... pour ce genre de choses Mr. Green !

je ne sais pas encore ce que je vais faire de Korvo. En le laissant vivant, j'ai du coup plein de possibilités... Question

à plus !

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Sam 30 Jan 2016 - 07:41; édité 1 fois
Back to top
Mar 24 Déc 2013 - 05:48
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye,

Comme vous le dites bien toutes, cette version a beaucoup de possiblilites! Korvo vivant ainsi que la mere de Curtis, ca va changer la donne...
Et Curtis enfant a l'air d'un sacre chenapan! Et tellement humain aussi, on a l'espoir qu'il le restera en grandissant, meme s'il est eleve sur la lune..

O-tho, qui a hate de voir la suite, surtout si ca ne se finit pas de sitot! Mr. Green jump jump jump

Back to top
Jeu 26 Déc 2013 - 14:49
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Hello !

j'ai rédigé une petite suite ! Je prends mon temps pour faire grandir notre héros... je trouve qu'il y a matière à imaginer ses premières années sur Tycho ! J'espère que cela vous plaira !

bizz vizz

Limeye


Dans les semaines qui suivent, les habitants de la base de Tycho s’installent dans un nouveau rythme de vie. La mort de Roger, les mesures de sécurité prises par Simon, changent la vie d’Elaine, mais elle ne veut pas baisser les bras. Elle s’était peu intéressée aux dernières recherches de son mari, plus portées sur la chimie et l’élaboration de nouveaux matériaux, mais elle s’y replonge avec Simon. Elle s’est beaucoup consacrée à son fils, mais sait qu’elle doit désormais aussi se remettre au travail. Simon veut mettre au point des alliages de très haute résistance, pouvant être utilisés pour la construction de vaisseaux ou d’installations humaines en milieux hostiles.

- Ces matières permettront de construire des bases dans des lieux inhabités et inhabitables, dit-il un jour à Elaine, alors qu’ils se trouvent tous les deux dans le laboratoire. Il sera alors possible d’exploiter les richesses de certaines planètes jusqu’à présent inaccessibles. Mais aussi de construire des vaisseaux dont on pourrait améliorer les performances, notamment en termes de vitesse.

Elaine opine. Elle comprend le souhait de Simon de toujours chercher à améliorer les éléments.

- Mais en premier lieu, dit Simon, ces matériaux serviront à renforcer la sécurité de notre base.

Durant des mois, Elaine, Simon, Grag et Otho travaillent sur ce chantier. Et un beau jour, Grag est en mesure d’annoncer qu’ils sont parvenus à mettre au point cette matière dure comme le verre, résistante comme l’acier, ne pouvant fondre qu’en atteignant des chaleurs vertigineuses, le glasit.

Les premières semaines suivant leur retour sur Tycho, Curtis s’inquiète de l’absence de son père, le cherche, puis, petit à petit, cette absence lui semble presque normale et il finit par ne plus poser de questions le concernant. Et si sa mère passe désormais beaucoup de temps au laboratoire, il n’est pas pour autant désoeuvré, ni abandonné. Les moments où les quatre personnes qui l’entourent travaillent toutes ensemble sont rares, il y a toujours Otho ou Grag, voire sa mère, pour veiller sur lui. Très vite, les jeux que lui proposent le robot géant ou l’androïde lui permettent de développer rapidité, souplesse, équilibre, et à quatre ans, il paraît déjà plus grand et plus fort que son âge. Il manifeste aussi très vite une curiosité et un intellect hors du commun et Simon veille à ce que le petit garçon trouve toujours réponses à ses questions. A quatre ans, il commence ainsi à apprendre à lire et à compter, s’amusant très vite avec les chiffres. Mais c’est le jour où Elaine le retrouve, seul, dans le laboratoire en train d’observer à travers le microscope, grimpé sur une chaise, alors que la porte avait été verrouillée par Simon; que tous comprennent que l’enfant est surdoué. Il est parvenu à trouver le code que Simon a élaboré, par mesure de sécurité, car depuis l’intrusion de Victor Korvo et la mort de Roger, il veille à rendre le laboratoire inaccessible hormis aux quatre habitants de Tycho. Mais désormais, il leur faut compter aussi avec le cinquième, le petit Curtis.

Otho effectue de réguliers voyages sur Terre, pour leur approvisionnement. Il a l’occasion, souvent, de voir la sœur d’Elaine, Kelly, et de donner de leurs nouvelles aux parents de Roger. Un jour, ces derniers reviennent avec lui pour rendre visite à Elaine et Curtis. Elaine et Kelly ont perdu très tôt leurs parents, et Elaine est très attachée à ses beaux-parents. Ceux-ci sont déjà âgés, et ils ont bien du mal à comprendre les choix que la jeune maman a faits pour elle-même et pour leur petit-fils. Et s’ils ne montrent pas leur désarroi, voire leur désapprobation, devant l’enfant, un soir vient où ils tentent de faire revenir Elaine sur ses décisions.

- Nous sommes très heureux de venir te voir, Elaine, et de voir que Curtis grandit, mais nous aurions été si heureux de vous avoir avec nous, sur Terre. Nous pourrions profiter plus de vous, de vous voir plus souvent et plus facilement…, commence sa belle-mère, alors qu’ils se sont installés tous les trois avec Simon dans le salon.
- Je sais, mère, mais je me sens bien ici et en sécurité. Et je veux continuer le travail de Roger. Le laboratoire que nous avions installé ici est à nul autre pareil et nous n’avons cessé de l’améliorer depuis la mort de Roger. Et Curtis se plaît ici…
- Un enfant a aussi besoin de voir d’autres enfants… Ne veux-tu vraiment pas revenir sur Terre pour qu’il aille à l’école, se fasse des amis…
- Je suis peut-être égoïste, répond-elle avec une certaine autorité, mais je n’oublie pas que Korvo reste une menace. Il a pris des données, il en veut à Simon et je sais qu’il s’en prendra à moi et à mon fils s’il en a l’occasion. Non, nous sommes mieux ici. Et Curtis ne manque de rien. Grag et Otho veillent très bien sur lui, lui apprennent beaucoup de choses, sans compter tout ce que Simon est et sera en mesure de lui apprendre. Il ne peut avoir de meilleur professeur que Simon.

Les deux parents se regardent avec un peu de tristesse, ne sachant comment faire face à la détermination d’Elaine.

- Elaine, certes, Korvo reste une menace, reprend son beau-père qui n’a jamais bien compris pourquoi cet homme en voulait autant à son fils, mais que se passera-t-il quand ton fils grandira ? Tu ne voudras pas qu’il reste ici quand même ? Il ne voit personne à part vous !
- Et vous, ma sœur, Philip quand vous venez…, répond-elle toujours avec aplomb.
- Nous avons beaucoup discuté avec Philip, tu sais, et lui et Mina seraient prêts à vous accueillir, à prendre soin de Curtis comme de leurs fils et…
- C’est non ! Je suis capable de m’occuper de mon fils !

Simon, posé sur la table du salon, a bougé légèrement ses tubes oculaires. Lui et Elaine ont longuement discuté et la crainte que les parents de Roger expriment, Elaine l’a eue aussi. La peur de l’isolement, de la solitude pour son fils, la crainte qu’il ne devienne en grandissant farouche et sauvage avec ses semblables. Mais cette crainte n’est rien comparée à la menace que Korvo fait peser sur eux, et cela est difficilement mesurable par leurs proches, leur famille, Simon le sait parfaitement.

Elaine quitte le salon d’un pas décidé, ses yeux brillent de colère. Elle gagne sa chambre, sans même jeter un œil dans celle de son fils, et s’écroule sur son lit, en pleurs. Fait-elle les mauvais choix ? Elle et Simon ont-ils pris les mauvaises décisions ? Quel avenir pour son fils ? Elle pense alors à lui, le revoit jouant, apprenant, courant dans les couloirs de la base, luttant déjà avec Otho, grimpant sur les épaules de Grag avec aisance. Elle le revoit aussi attentif aux explications de Simon, et très intéressé par leur projet de construire une coupole sur le toit de la base, permettant d’observer les astres.

On frappe à sa porte, elle se redresse, essuie ses larmes et va ouvrir. C’est Otho. A son air, elle le devine triste lui aussi. Elle le laisse entrer, il s’assoit à ses côtés sur le bord de son lit et la prend par les épaules.

- Elaine, nous sommes là.
- Otho… oh, parfois je doute… je doute tellement… et Roger me manque… Est-ce que j’ai pris les bonnes décisions ? Pour Curtis ?
- Je suis certain que Roger approuverait tes choix, Elaine. Lui aussi songeait à renforcer la sécurité de Tycho, car il savait que vous ne pouviez pas retourner vivre sur Terre, du moins dans l’immédiat. Hélas, nous n’avons pas eu le temps de faire tout cela avant que ce diable d’homme n’arrive… Mais maintenant, il faudrait être vraiment très fort pour entrer sur Tycho ! Et Simon réfléchit toujours à des améliorations possibles. Curtis et toi êtes en sécurité ici, avec nous. Sur Terre… oh, bien sûr, si tu décidais de retourner sur Terre, nous irions avec toi et nous veillerions sur toi et Curtis, mais… mais c’est plus facile ici.

Elle acquiesce.

- Je ne veux pas faire de peine aux parents de Roger, et c’est évidemment très gentil à mon beau-frère et ma belle-sœur d’envisager une solution, mais je veux rester ici. Aussi parce que c’était le projet de Roger de réaliser toute une installation scientifique de haute technologie. C’était le projet de sa vie !
- Avec toi et Curtis, ajoute Otho avec tendresse, se souvenant du lien très fort qui unissait Roger et Elaine.
- Alors, je fais le bon choix, n’est-ce pas, Otho ?
- Pour l’heure oui. Et ne te soucie pas pour Curtis. Il est curieux. Et même s’il grandit loin des êtres humains, il sera curieux d’eux, demain, quand il sera assez grand et que nous pourrons faire de petits voyages avec lui sur Terre ou sur d’autres planètes.
- Je ne peux pas offrir une enfance normale à mon fils…
- Mais tu t’efforces de la rendre la plus normale possible, et nous trois aussi. Allons, Elaine, couche-toi, maintenant, et repose-toi. Ils comprendront, ajoute-t-il en parlant des parents Newton. Veux-tu que je te prépare une tisane ? Avec un peu de miel ?

Elle lui sourit, apaisée. Otho a le chic pour la prendre par ses petites faiblesses et elle accepte bien volontiers.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Sam 4 Jan 2014 - 06:09; édité 1 fois
Back to top
Jeu 26 Déc 2013 - 16:31
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye!

Cette nouvelle version des premières années de Curtis est si intéressante! Elaine en proie aux doutes, Otho qui la réconforte et l'encourage, qui l'aide aussi, avec Grag et Simon, à veiller sur le petit Curtis, et les talents de celui-ci... Master

J'ai beaucoup aimé qu'il découvre, à quatre ans, le code d'accès au laboratoire! Et la réaction des autres à cette découverte! Good

J'ai bien hâte à la suite! jump jump jump

Bizz Vizz
Flamme
Wink
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Jeu 26 Déc 2013 - 17:09
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
flamme a écrit:
Coucou Limeye!

Cette nouvelle version des premières années de Curtis est si intéressante! Elaine en proie aux doutes, Otho qui la réconforte et l'encourage, qui l'aide aussi, avec Grag et Simon, à veiller sur le petit Curtis, et les talents de celui-ci... Master

J'ai beaucoup aimé qu'il découvre, à quatre ans, le code d'accès au laboratoire! Et la réaction des autres à cette découverte! Good

J'ai bien hâte à la suite! jump jump jump

Bizz Vizz
Flamme
Wink


Coucou Flamme !

Merci de ton avis ! Je m'emploie à écrire la suite ! C'est différent de ce que j'écris habituellement et ça me plait bien !

bizz et belle journée !

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Ven 27 Déc 2013 - 07:51
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Coucou Limeye,

Non non ,surtout ne te presse pas pour le faire grandir...Ca durera plus longtemps! Wink
N'empeche, tres tres precoce ce petit... Mr. Green

C'est sur que sans ses parents vivants, le choix de l'endroit ou vivre ne se posait pas. C'est effectivement plus dur pour Elaine...Quelles consequences pour Curtis adolescent et adulte? Que de possibilites! Mr. Green


O-tho Good Good jump jump jump

Back to top
Ven 27 Déc 2013 - 14:50
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
coucou Limeye!

Moi aussi j'adore les possibilités qu'offre cette histoire! Good Master Tant pour l'évolution de Curtis que pour la possibilité de découvrir aussi une famille autour de lui avec des grands parents des oncles et des tantes, même s'ils sont éloignés. Il y a aussi le personnage de Korvo qui peut être développé. Shocked

J'ai hâte de voir la suite!

jump jump jump jump jump

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Ven 27 Déc 2013 - 16:40
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Hello les filles !

dans le passage suivant, encore la preuve de la précocité de Curtis, vous allez voir. J'ai juste ajouté au début du prochain passage, une petite précision concernant Simon. J'aurais dû l'écrire avant, mais je n'y ai pas pensé...

quant aux développements futurs, cela commence à bien se mettre en place dans ma tête. Je pense écrire encore d'ici la fin de journée.

bizz vizz et grillpolinez bien Wink jump jump jump

Limeye



A cette époque, Simon n'est pas encore un cerveau volant. Grag, Otho ou Elaine doivent porter la boîte qui contient son cerveau pour le déplacer. Cela pose rarement un souci.

Durant les mois qui suivent la visite des parents de Roger, Grag et Otho, guidés par Elaine et Simon, se lancent dans de grands travaux autour de la base. Maintenant qu'ils ont mis au point le glasit, ils peuvent envisager de renforcer sa structure et aussi de construire le planétarium qui dominera le laboratoire. Mais dans le même temps, Simon, qui ne s'arrête jamais de réfléchir et d'envisager de nouvelles inventions, commence à élaborer les plans d'un autre petit vaisseau. Il veut en profiter pour tester grandeur nature la résistance du glasit et d'un autre matériau, l'aciérite, qu'ils ont mis au point. Elaine est très intéressée par ce projet et y travaille aussi.

- Il devra être très maniable, dit-elle un jour, concentrée devant l'écran sur lequel elle élabore le plan. Il devra aussi pouvoir se glisser partout, ne pas être trop grand, mais pouvoir tous nous emmener.
- Il faut le doter de réacteurs orientables, dit Simon. Afin de pouvoir le faire voler aussi bien à l'horizontale, qu'à la verticale. Et de plusieurs appareils de mesures miniaturisés. Cela sera utile pour faire des prélèvements, des mesures... cela pourra être un bon outil de travail.

Au fil des jours se dessine alors ce qui sera, demain, le Cosmolem.

Une fois qu'ils en ont terminé avec la coupole du futur observatoire stellaire, Grag et Otho entament la construction du petit vaisseau. Curtis observe ces travaux avec beaucoup d'attention et demande souvent à les aider. Devant l'intérêt qu'il manifeste, Elaine le laisse faire et le grand robot et l'androïde prennent grand plaisir à le faire bricoler. Il apprend ainsi, presque sous forme de jeu, à utiliser de nombreux outils qu'on laisse rarement entre les mains d'un enfant de cinq-six ans.

Un jour qu'il était parti à sa recherche, Grag le retrouve dans l'atelier, en train d'assembler de petites plaques qu'il est parvenu à recourber.

- Que fais-tu, Curtis ?

Le petit garçon grimace, serre les dents, mais ne répond pas. Le grand robot s'approche et l'observe avec attention.

- Que veux-tu faire ?
- Les deux morceaux, là, je veux les coller... ou plutôt les fixer ensemble, mais... ah... je ne les ai pas assez tordus et...
- Tu veux que je t'aide ?
- Non, je veux y arriver tout seul... ah, voilà !

Grag le regarde, un peu étonné.

- Tu ne m'as toujours pas dit ce que tu faisais ?
- Un petit vaisseau pour jouer. Toi et Otho en faites un grand. Moi, j'en veux un petit. Pour moi.
- Et bien..., murmure Grag en grattant son crâne d'acier d'un air circonspect. Et comment as-tu réussi à tordre les petites plaques ?
- En les chauffant avec le bec benzène, répond Curtis avec aplomb.
- Hem... tu as fait quoi ?
- Je les ai chauffés.
- Heu..., je ne suis pas sûr que ta maman et le professeur Simon seraient heureux d'apprendre que tu as...
- Oh, Grag ! S'il-te-plaît ! Ne dis rien à maman ! Et à Simon non plus ! Sinon, je devrai encore rester enfermé dans ma chambre à lire et à apprendre...
- Tu ne veux pas lire et apprendre ?
- Si, mais je veux aussi réaliser des choses avec mes mains. J'apprends plein de choses intéressantes, mais ça ne suffit pas de les apprendre. Je veux aussi faire du concret.

Grag ne répond rien, réfléchit un moment :

- Curtis, je veux bien ne rien dire à Elaine et Simon. Mais à une condition !
- Laquelle ?, demande le petit garçon avec un air soupçonneux.
- Que la prochaine fois que tu auras besoin de tordre ou de chauffer une pièce, je sois avec toi ! Je te laisserai faire, mais je serai là !
- D'accord, Grag !, répond-il enthousiaste.

Les mois passent, entre réalisations et recherches, conceptions et fabrications. La base de Tycho prend forme, même si elle est encore loin d'avoir l'aspect que connaîtra Curtis à l'âge adulte.

Victor Korvo n'a pas redonné signe de vie, la police interplanétaire le traque, mais on le soupçonne d'avoir quitté le Système Solaire et d'être ainsi à l'abri d'une arrestation. Il a toujours sur la conscience les meurtres impunis de Roger et de deux gardiens. Mais il ne va pas tarder à réapparaître et à faire une quatrième victime.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Sam 30 Jan 2016 - 07:53; édité 2 fois
Back to top
Aujourd’hui à 01:24
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [fan fiction] Et si...
Back to top
Page 1 sur 18
Aller à la page: 1, 2, 316, 17, 18  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure