Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Mar 17 Déc 2013 - 18:28
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
peut-être capillotracté, mais je suis mdr devant mon écran [rolllaugh] !!!

bravo !

j'aime beaucoup les méthodes égyptiennes à base d'urine de chouette...

et les futurs papas frimeurs qui deviennent bleu schtroumpf...

[goodjob]

On l'a attendue deux jours ta version, mais franchement ! Ca valait le coup !!! [respekt]

Limeye
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
surréaliste mais très drôle ;D

ton idée est intéressante, à propos j'ai beaucoup pensé à toi August pour ma nouvelle histoire.... Wink

Ok je propose une autre fin que le dernier épisode des animaux n°52, franchement je la trouve nulle quand ils sont dans le vaisseau, non?
Ou alors la séquence de Joan qui fait la soupe, on change les dialogues et on impose les mots?

j'attends vos commentaires

Elaine
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Je suis d'accord avec toi que la fin des hommes-animaux est complètement ratée. Surtout quand on sait que c'est la fin de la fin et qu'on n'a même pas eu droit au bisou >Sad !!!

Je pense que ça peut être très intéressant de refaire le dialogue de la "soupe", qui est un modèle du genre du machisme le plus ringard, à conseiller dans toutes les formations féministes ;D !

Comme c'est notre première tentative pour ce genre de jeu, je dirai qu'on se laisse le choix entre ces deux situations, selon notre inspiration, ça nous laisse un peu de marge. Ca vous va ?

je propose : délicatesse / entraînement / zeppelin

A vous !

Limeye
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Ok je signe,

soupe à l'oignon /émancipation / esclave

Elaine
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Ben tiens, on refait le dialogue de la soupe en casant Zeppelin ? Mais vous êtes vraiment folles, c'est ça ? ;D

August
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
ben pourquoi pas ?

chiche !

Limeye
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
moi c'est plus cohérent, c'est vrai que Zeppelin.. moi j'ai trouvé comment m'en débarrasser :P mais je ne connais pas encore mon histoire ;D
Bon alors si c'est délire, les mots y viennent ?

Elaine
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
en fait, je ne pensais pas vraiment à refaire une scène précise, mais un évenement ou une scène non décrite dans un des épisodes. Genre vie privée, ou pas privée. Bon oK pour la soupe ou la fin des zanimaux.

Délicatesse / entraînement / zeppelin / soupe à l'oignon /émancipation / esclave / privautés / clé allen / échafaudage

August
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
j'ajoute la personnalité : Léonard de Vinci

Limeye
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
clé allen ??? ??? ??? kezako

Elaine
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
une clé pour bricoler, qui permet de varier les tailles de vis...

Ce n'est pas très pratique pour faire une soupe... par contre. La louche est plus appropriée... ou l'épluche-légumes, mais August a voulu ajouter de la difficulté...


Limeye
----------------------------------------------------------------------------------------------------------
c'est les clefs "Ikkéa", en forme d'équerre

August
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
il fallait bien compenser les évidents émancipation et soupe à l'oignon ;D
Et puis si quelqu'un choisit la fin des animaux, ça sera galère de caser la soupe à l'oignon, et plus facile les cles allen.

August
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
merci, j'avais pas compris wikipedia, :-[

on devrait le faire sous forme de chat la liste des mots, j'ai essayé samedi en allemand, dur dur
August tu m'as sauvée avec la référence ikéa, [master] parce que la taille des vis ;D sans vouloir faire du mauvais esprit ;D...m'échappe!

Elaine

Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 18:28
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 18:28
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Ouais, c'est venu vite, mais bon je cale

Le contraste était saisissant, entre Curtis qui dégustait avec délicatesse ce qu’elle avait préparé et Ken qui savourait la soupe goulûment. Visiblement ce n’était pas la catastrophe du Zeppelin ce repas,
« Pour une fois la soupe est bonne »
- C’est vrai Joan vous avez fait de beaux progrès ces derniers temps, cette soupe à l’oignon est une merveille.
- Pour que le colonel me fasse des compliments en effet ,il faut qu’elle soit délicieuse, parce qu’il en est plutôt avare, mais j’attendrais qu’il salue l’émancipation des femmes pour être complimentée dans le travail !
- Joan,vous exagérez ! Comme j’envie le capitaine, bientôt vous lui mijoterez de bons petits plats, quand il vous aura demandé en mariage
- Colonel surtout ne me découragez pas, je ne serais jamais son esclave à tout faire !
- Enfin Joan, après les privautés que vous avez prises tous les deux, il faut bien y penser, non ? Joan regarda Curtis d’un air contrarié, il était perdu dans ses pensées, on aurait dit la Joconde de léonard de Vinci, elle ne savait même pas si il la voyait.
Curtis ne répondait rien.Il réfléchissait à l’outil nécessaire pour stabiliser l’échaffaudage , une clé allen serait parfaite.

Elaine
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Quel enfoiré ce Curtis ! Il ne se mouille pas dans la conversation, il ne sait même pas si c'est bon ou pas, il s'en fout ;D ;D

August

Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 18:28
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Joan venait de quitter le champ de fouilles où elle avait aidé Ezra à dégager un artefact fragile, parfois rien ne vaut la délicatesse de la main féminine.
Toutes ces histoires d'émancipation, de féminisme, de lutte pour ne pas devenir les esclaves des hommes, c'était une autre époque. Les choses avaient heureusement bien évoluées. Un homme savait en général depuis son plus jeune âge que se permettre des privautés sur une femme, c'était prendre le risque de se retrouver avec une clé allen enfoncée dans la narine (pour les plus chanceux).
Elle se rendit à la cuisine, heureuse de pouvoir s'occuper à une tâche un peu créative pendant que les garçons se coltinaient des brouettes de terre. Elle ouvrait à peine le livre de recettes quand elle se sentit saisie aux épaules.
Elle mima une voix grondeuse.
- Vous en avez de la chance Curtis, je n'ai pas ma trousse à outils sous la main...
Il termina sans se presser de l'embrasser dans le cou.
- Je me suis échappé du chantier, j'ai raconté aux autres que je devais absolument étudier un échantillon au labo, je suis tranquille pour trois quart d'heures.
- Vous pourriez nous faire un café pendant que je commence la soupe à l'oignon?
- Et si vous m'appreniez plutôt à faire votre recette ?
Appliqué et consciencieux dans tout ce qu'il faisait, Curtis sous la direction de Joan se lança dans l'épluchage méticuleux de deux kilos d'oignons avant d'entreprendre de réaliser toute la recette.
Il aimait ces moments, où tout son entraînement ne lui servait à rien, où il avait l'impression d'avoir tout à apprendre, de mener la vie de Monsieur tout le monde.
Depuis que Joan et lui s'étaient promis de vivre ensemble, ils s'arrangeaient constamment pour se retrouver, un peu en cachette, même si les autres n'étaient pas dupes. Ce jeu du chat et de la souris amusait tout le monde. Curtis prenait un grand plaisir à esquiver ses obligations, les autres s'amusaient à faire semblant de ne pas remarquer les savants échafaudages de prétextes et contre-vérités bancales qu'il utilisait pour camoufler ses petites escapades. Il lui arrivait de faire preuve d'une grande créativité, comme ce fameux soir où, invité à l'anniversaire du président, il avait prétexté une violente migraine pour aller se coucher dans la chambre d'amis. Ressorti par la fenêtre, il avait volé un zeppelin publicitaire pour rejoindre l'appartement de Joan. Le lendemain matin, constatant que l'amarre s'était rompue et qu'il se retrouvait sans moyen de déplacement, il avait été contraint d'appeler les autres à la rescousse. Les explications confuses de Joan au sujet de sa grand-tante et son remède miracle contre la migraine n'avait pas convaincu grand-monde...
A la nuit tombée, ils se retrouvèrent tous pour dîner. Ils mangeaient tous en silence et Curtis commençait à s'il avait réussi la soupe aussi bien que Joan le lui avait dit.
Ken rompit le silence.
- Pour une fois la soupe est bonne.
- C'est vrai Joan vous avez fait de gros progrès ces derniers temps, vous êtes vraiment le Léonard de Vinci de la soupe à l'oignon.
Echangeant un regard complice avec Curtis, elle répondit
- Pour que le colonel me fasse des compliments, il faut qu'elle soit délicieuse, parce qu'il en est plutôt avare.
- Mais Capitaine, reprit Ken, quand t'es revenu du labo cet après-midi, pourquoi tu sentais les oignons ?

August

Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 18:31
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
August, [goodjob]

très mignon, mais fausser compagnie pour éplucher des oignons [laughnot] , bon d'accord il ne pleure pas, c'est le capitaine flam ;D

par contre franchement juste un baiser dans le cou et il la vouvoie? Je ne veux pas qu'ils fassent un bb sur la table, mais quand même ! ;D

C'est vrai c'est crédible, 6 ans sans un bisous ;D ;D tu es très fidèle au DA!

ALlez je calme mon mauvais esprit et comme toujours je salue la facilité avec laquelle tu arrives à nous surprendre et nous faire rire!

Elaine

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Du moment que c'est avec elle, même éplucher des oignons lui plait ;D Et après, on le traite de macho !!

J'aime bien qu'ils se vouvoient, ça donne un côté secret et ça n'enlève rien à leur histoire. Ils savent qu'ils ne risquent pas de gaffer et de se tutoyer en public par erreur.
Pour les bisous je ne sais pas comment vous voyez la chose, mais dans mon idée s'il s'est échappé pour aller passer la nuit chez elle, ce n'était pas pour des prunes, et ce n'était pas la première fois... ;D
Après l'histoire de la comète, comment imaginer que deux personnes se fiancent (se promettent de vivre ensemble) et qu'il ne se passe rien d'autre ? Se disent "bon ben salut" et se quittent en se serrant la main ? C'est complètement invraisemblable.
Au japon, la culture veut qu'on reste distant en public, pas d'effusions avec sa chérie le DA est japonais, fait par des japonais imbibés de culture japonaise. Les personnages se comportent donc comme des japonais. Et ce qui se passe derrière l'écran reste à imaginer...

August
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
bonsoir August
Je suis d'accord avec toi pour le vouvoiement, si tu regardes mon nouveau début: c'était de l'humour de base, ok pas terrible :-[
C'est vrai après la comète ils sont censés être plus ou moins officiellement ensemble, d'ailleurs même après les prisonniers. Je trouve juste les épisodes sur l'empereur et sur les animaux un peu dans l'évolution inverse de leur relation. Cela doit être dû au fait que le DA ne suit pas les romans.
De plus Hamilton écrivait à une époque où l'on affichait moins sa relation extra conjugale et le DA avec la culture jap suit la même veine mais 30 ans plus tard. pour l'époque c'est très moderne, mais nous on est confrontés à des DA pour nos enfants où les baisers, voire plus sont clairement évoqués. Du coup mon commentaire était un peu décalé.
[imsorry]
a plus!

Elaine
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
bon, vous avez mis la barre haute encore une fois... je me concentre et j'essaye de trouver quelque chose pour ce soir.

cela dit, pour participer à la discussion en cours, le vouvoiement m'a toujours gênée, surtout que dans certains épisodes, ils se tutoient presque par erreur. Erreur de doublage, certainement... cela dit, je trouve l'explication d'August tout à fait bienvenue.

l'explication tient certainement en effet à l'influence de la culture japonaise (dans Goldorak, c'est un peu la même chose, rappelez-vous les fiancées d'Actarus, c'est très "sage" aussi...). Les Asiatiques sont beaucoup plus pudiques que nous pour cela...

maintenant, c'est vrai qu'on a parfois l'impression que leur relation piétine dans la version DA, surtout après avoir lu les romans d'Hamilton où elle est beaucoup plus engagée. Mais une des aventures que j'aime bien, - en dehors du fait que la stature de héros sauveur de tous les temps me tape un peu sur les nerfs et que je trouve que ça ne correspond pas du tout à Curtis de se faire élever une statue - , bref, je disais dans les Semeurs de givre, je trouve que leur relation est presqu'officielle. Il y a des petits signes qui le montre. Et pas seulement la crise de jalousie de Joan avant leur départ. Ils se permettent même des gestes de tendresse qu'on ne voit pas dans les autres épisodes, et qui changent un peu des sempiternelles "Joan lui tombant dans les bras". Et Curtis se permet même un véritable compliment, bien loin de certaines attitudes plus "macho" et du "trop dangereux pour vous" qu'on entend ailleurs. De ce point de vue, j'aime bien cette histoire.

bon, je vais plancher...

Limeye
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
C'est vrai après la comète ils sont censés être plus ou moins officiellement ensemble, d'ailleurs même après les prisonniers.

Après les prisonniers tu crois ? Nouveau thème de sondage ;D

Zitat von: Elaine am 19. Februar 2013, 20:44:02 Uhr
Je trouve juste les épisodes sur l'empereur et sur les animaux un peu dans l'évolution inverse de leur relation. Cela doit être dû au fait que le DA ne suit pas les romans.

Oui. Et puis aussi au fait que l'ambiance d'un script devait varier selon de quel pied s'était levé il y a 30 ans le mec qui a fait l'adaptation, et nous qui spéculons sur les sentiments de personnages non-existants vus par un japonais qui s'inspirait d'une histoire américaine écrite il y a 60 ans. Ca en fait, des paramètres pour qu'il y ait des incohérences !! ;D

Zitat von: Elaine am 19. Februar 2013, 20:44:02 Uhr
culture jap suit la même veine mais 30 ans plus tard. pour l'époque c'est très moderne, mais nous on est confrontés à des DA pour nos enfants où les baisers, voire plus sont clairement évoqués. Du coup mon commentaire était un peu décalé.

Ton commentaire décalé non, mais par rapport aux culbutes que vous leur faites faire dans vos fics, c'est vrai qu'ils sont à la ramasse dans le DA

August
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Zitat von: limeye am 19. Februar 2013, 21:01:13 Uhr
cela dit, pour participer à la discussion en cours, le vouvoiement m'a toujours gênée, surtout que dans certains

Ils se vouvoient tous, Ezra, Joan, il n'y a pas que J et C qui se vouvoient.


Zitat von: limeye am 19. Februar 2013, 21:01:13 Uhr
en dehors du fait que la stature de héros sauveur de tous les temps me tape un peu sur les nerfs

sur les miens aussi [beer]

Zitat von: limeye am 19. Februar 2013, 21:01:13 Uhr
et que je trouve que ça ne correspond pas du tout à Curtis de se faire élever une statue -

Soyons justes, il n'y est pour rien. Par contre, il aurait pu la faire sauter d'un tir accidentel avec le cyberlab

August

Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 18:34
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Livraison ! Pour la chute, si vous avez des questions, adressez-vous à un certain Monsieur Hubert Félix Thiéfaine... lui seul à la réponse...


Bon sang, se disait le professeur Newton, cette bombe était bien délicate à manipuler. Enfin, j'ai réussi à la placer discrètement dans sa cachette, heureusement, car je n'avais pas pris de clé allen sur moi... J'espère qu'ils ne remarqueront rien de mon petit échafaudage pour la dissimuler...

Le soir-même, au campement, toute l'équipe est attablée. Ken savoure la soupe, que Joan a préparée avec beaucoup de délicatesse :

- Hum, elle est vraiment bonne. Pas comme celle d'hier, ta soupe à l'oignons, pouah, j'ai eu trop de mal à la digérer...
- C'est vrai, Joan, elle était trop épicée celle d'hier, renchérit le colonel. Mais avec de l'entraînement,vous vous améliorez vraiment de jour en jour.
- En voilà des compliments... Mais au lieu de vous intéresser à ma soupe, dites-moi plutôt ce que vous pensez de ce que nous avons trouvé aujourd'hui ? Les fresques mises à jour sont étonnantes... ces scènes avec les esclaves sont stupéfiantes !
- Vous avez raison, Joan, répondit le colonel. C'est toute l'histoire de l'émancipation des esclaves qui y est retracée. Et avec quel talent ! Léonard de Vinci n'aurait pas fait mieux. Personnellement, j'ai beaucoup aimé la scène du bain. Les femmes peintes avaient de ces rondeurs... ne pensez-vous pas, Capitaine, que Joan n'a rien à leur envier ?

La jeune femme se retourna, rougissante. Curtis ne disait rien. Il pensait qu'il se serait bien permis certaines privautés que la dite scène lui avait inspirées. Faire le coup du Zeppelin à Joan, par exemple...

Limeye
--------------------------------------------------------------------------------------------------------
(rire) (rire)

August
--------------------------------------------------------------------------------------------------------
après la quiche le zeppelin en passant par la table ;D j'tourne pas rond, moi [wallbash]

Bravo Limeye, c'est court!

Elaine
----------------------------------------------------------------------------------------------------------
attention

c'est peut-être le comble du mauvais esprit mais si on continuait?

Je propose de changer d'époque, ils ont remonté le temps :
Pompei
fresque
odalisque (c'est Limeye qui m'a donné l'idée...)

cela vous dit?

Elaine
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Toujours partante pour jouer...

j'ajoute : vitriol / formica / déforestation

à August !

Pour la précédente, j'ai essayé de refaire la fin, mais contrairement à ce qu'on aurait pu penser, j'avais une idée pour caser la soupe à l'oignon, mais je n'étais pas inspirée pour le reste (à part le coup du Zeppelin que j'aurais bien réussi à caser, peut-être dans la tête de Joan cette fois).

Bref ! Repartons dans le temps, les voyages forment la jeunesse, n'est-ce pas ?

Limeye
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
pourquoi le comble du mauvais esprit ?

August
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Pompei / fresque / odalisque /vitriol / formica / déforestation

Expliquez moi, ils vivent dans le passé pour toujours, ou ils sont en mission à Pompéi ave une machine à remotner le temps ?

pisciforme / pertinent / embuscade

August
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
aut se battre pour poster les filles!!

donc pourquoi le comble car je sais à quelles fresques je pense [devil] j'aurais pu mettre maison du faune et maison close.... c'est le Zeppelin de Limeye qui m'a perturbée...

L'idée c'est qu'ils y sont coincés le temps de l'historiette! Utilisation de la machine aléatoire et réparation nécessaire donc coincés ;D


Mata hari la personnalité ?

Elaine
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Et la maison des chastes amants alors ?

August
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 18:35
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Bon, je m'y colle... je ne suis jamais allée à Pompéi, j'ai consulté quelques photos pour voir si je pouvais me servir de certaines scènes pour l'histoire. Finalement, j'ai fait très classique.

A vous, maintenant !

Limeye Smile


- Saleté de machine !
Otho soupire. Impossible de réparer la machine à remonter le temps, après l’embuscade que leur a tendu Ifrion, la Mata Hari vivant sur les pentes du Vésuve, dévastées par la déforestation.
Curtis et Grag émergent de la salle des cyclotrons. La situation n’est pas brillante non plus. Joan, Ezra et Ken commencent à s’inquiéter. Était-il bien pertinent de se lancer dans cette nouvelle aventure ? De vouloir remonter le temps à la veille de l’explosion du Vésuve et de l’engloutissement de Pompéi ? Tout cela pour vouloir élucider le mystère d’un texte ancien, trouvé sous une fresque de la maison des Faunes.
Pour remonter le moral de toute l’équipe, Ezra lance l’idée d’un petit pique-nique, au bord de la vasque pisciforme de la grande villa où ils ont été hébergés par une belle odalisque qui s’est mis en tête de passer la nuit avec le colonel. Joan soupire, mais avec Ken, ils commencent à préparer le repas, Ezra a déjà sorti la table en formica.
- Il faudra qu’on reparte avec, sinon, les archéologues se poseront des questions sur certains restes…
-Ils vont s’en poser des pires, en trouvant le vaisseau. Sans compter nos corps enfouis dans les cendres et la lave…, lui répond Joan.
Curtis arrive à ce moment-là et entend sa dernière réflexion, il la prend dans ses bras pour la rassurer :
- Ne t’inquiète pas, ma douce, on va réussir à repartir. Au pire, on décollera et on ira se réfugier ailleurs.
Ken lance alors une blague :
- Pourtant, vous feriez de magnifiques amants figés…
- … dans une étreinte lascive, termine Otho, qui se baisse avec une rapidité stupéfiante pour éviter la bouteille de vitriol que lui lance Grag, toujours prêt à défendre son chef ! (et Joan).

Limeye
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Moi j'y suis allée, et du coup ça me perturbe, ça fait trois jours que je n'arrive à rien avec cette histoire ! J'ai des idées pour faire un long texte, mais j'ai envie qu'il soit comme ci et comme ça, rendre l'ambiance de là-bas mais avec une histoire à raconter alors du coup, rien ne vient [wallbash] Il va falloir que je me décide à faire simple ! Re [wallbash] et tiens encore ça

August
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Hou la la !

Attention aux bosses, August

Limeye
---------------------------------------------------------------------------------------------------------
cool August laisse limeye bosser ;D ;D

on lui propose un autre défi ? Un auquel elle ne pourra résister [eyeheart] [baby] [bussi]

Elaine

Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 18:35
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
du coup j'ai fait un petit délire perso,


Joan avait rendez vous au coin de la rue avec Curtis, les hauts pavés romains ne facilitait pas sa marche, car pour faire couleur locale et se mouler dans le bain des touristes elle portait une petite robe italienne blanche et bleue avec des talons hauts. Un chapeau de paille et de grandes lunettes de soleil, avec une étole pour se protéger du petit vent d’après orage. Pompei était une fournaise, un lieu désolé mais passionnant à visiter en été. Les fresques d’Herculanum l’avaient déjà fascinée et se laisser guider par Curtis était un rare privilège même si parfois elle le trouvait plus humain pour des vieilles pierres que pour ses semblables. Lorsqu’elle arriva il l’attendait et elle sut qu’il appréciait sa petite robe, il avait l’air un peu malicieux et une fois dans la maison qu’il tenait à lui montrer elle sut pourquoi. Elle rougit jusqu’aux oreilles, des femmes entièrement dénudées, lascivement allongées telles des Odalisques montraient leur art des caresses, de façon très suggestive. Il s’approcha d’elle et caressa son épaule très doucement, « Joan…Joan » cela sentait le vitriol et la chaise en formica ne cadrait pas du tout avec son rêve, Joan ouvrit les yeux, elle était tombée dans ce bidonville de Paris en 1960. Elle commençait à en avoir assez des expériences scientifiques, Curtis l’aida à se relever et paramétra à nouveau sa montre, « A vous l’honneur Joan, cette fois c’est vous qui choisissez l’époque, le lieu !
- Vous me faites confiance ?
- Totalement ! « Elle eut un sourire mutin, qui l’intrigua et actionna la montre.

Passée la translation dans le temps, Ils atterrirent dans la maison du faune en l’an 79. La villa était déserte, bizarrement, les occupants avaient sans doute déjà fui en sentant les prémisses de l’éruption volcanique. Quelques scories étaient restées, la poussière s’accumulait massivement. La cour intérieure était encore magnifique,Curtis découvrit du pieds la mosaïque d’Alexandre et de Darius ;
- Ce n’est pas très prudent Joan, l’éruption est imminente » mais Joan le prit par la main vers une autre pièce. Il eut à peine le temps de voir la mosaïque suggestive avant qu’un uniforme rouge ne tombe dessus, estomaqué et subjugué il oublia les paramètres de la montre. Bientôt un autre uniforme recouvrait la mosaïque et l’éruption effectivement accéléra les choses.

Lorsqu’il rejoignirent le reste de l’équipe à leur époque, Crag et Mala les trouvaient dans un sale état, « ben dites donc, où êtes vous allés traîner , vous êtes pleins de poussière volcanique !
- A Pompéi, avant l’éruption. Et vous ?
- En Amazonie, avant la déforestation des colons, magnifique , on a mieux respiré que vous !
- Peut-être mais nous avons vu des merveilles « fit Curtis
- Des vieilles pierres ?
- Pas seulement, des mosaïques, des bassins pisciformes où il y avait encore des carpes, des cours intérieures avec des sculptures, des palmiers, ces villas romaines avaient un potentiel artistique exceptionnel.
Joan avait rougi, non pas qu’elle trouva ce résumé peu pertinent au contraire mais son ambiguité évoquait sans que Mala et Crag ne s’en doutent la petite embuscade qu’elle avait organisée.

En l’accompagnant pour se changer, Curtis la prit rapidement par la taille et la plaqua derrière la porte dans sa chambre : « Alors Mata Hari, tu te souviens des fresques de la maison close, je crois que nous n’avons pas tout a fait terminé notre voyage d’études. »

Elaine

Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 18:36
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Bien vu, Elaine ! Jolie idée, le coup de l'expérience de changer d'époque à toute vitesse... A reprendre pour une longue histoire Wink

J'attends votre autre défi

Limeye
--------------------------------------------------------------------------------------------------------
Alors, August ? Toujours en panne sèche ? On te laisse encore un peu de temps, je suis certaine que tu vas nous surprendre !

en attendant, je lance le prochain :

mystère / perroquet / lagune

on repart sur l'idée de réécrire une scène d'un des DA ? Y'a encore du potentiel... La scène de leur libération, quand ils sont piégés dans les cages de verre, dans l'épisode du docteur Zaro, ça vous tente ?

Limeye
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Bonsoir Limeye, August

ok je relance aussi , le passage des cages de verre il est pourtant pas mal, comment vois-tu la réécriture? Wink

Sinon il y a un passage qui m'énerve >Sad , mais qui m'énerve, >Sad dans l'épisode n°2, la rencontre Joan / Curtis après l'entrevue du directeur, ils sont en train de marcher dans la rue et elle lui passe de la crème et de la crème et il trouve cela normal "Voyez vous melle Landor, l'univers est infini" "j'ai été investi d'un certain nombre de pouvoirs". Je le connais par coeur tellement cela m'énerve! une revanche en stock , sinon?

Alors je propose: mystère / perroquet / lagune + lentille(s)/piqûre /micro?
a +

Elaine
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
mais s'il s'agit de régler des comptes comme Elaine en réécrivant une scène du da, on pourrait se passer des mots imposés ? Ou pas, comme on veut ?
mystère / perroquet / lagune / lentille(s)/piqûre /micro / patauger / reversible / potentiel

Oui sinon en panne sèche, c'est les bosses qui compriment le cerveau

August
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
désolée c'est sorti comme çà, je suis partante pour le défi des mots classique,ou la scène de Zarro je vois pas comment :c'est pour cela que j'ai fait mon syndrôme

Elaine

Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 21:07
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
je passe juste pour vous féliciter pour le boulot, les filles Clap

encore bravo !

bizz vizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mer 18 Déc 2013 - 01:47
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Faut pas lâcher, surtout! Et hop! On continue...

Bizz Vizz à toutes!
Flamme
Wink
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 18 Déc 2013 - 01:56
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
la scène de zarro avec la lagune et un perroquet, ça laisse perplexe

August

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
mon problème est surtout de savoir ce qu'on peut réécrire, il n'y a aucun dialogue?

Elaine

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

ce n'est pas faux... j'ai cherché bêtement une scène courte...

bon, une autre alors ? Ou alors on repart juste avec les mots dans l'ordre ? Ou une thématique ?

c'est vrai qu'on pourrait essayer de réécrire une scène, genre celle qui énerve Elaine, sans mots imposés.

Limeye

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

la liste c'est chouette quand même ,
je ne suis pas sûre qu'en choisissant une scène qui n'énerve que moi cela soit forcément créatif?

Elaine

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
on peut toujours essayer... j'ai une petite idée concernant cette scène, mais d'une toute autre teneur. Que je vous livrerai plus tard dans Just in your dream, si je n'abandonne pas le projet d'ici là (je vous rassure, aucun risque pour l'instant).

bon, on garde la liste ! On oublie la scène avec les mots imposés, en se gardant l'idée de la réécrire juste pour le plaisir de lui donner une autre couleur.

par contre, on se dit quoi pour cette liste-là ? Les mots dans l'ordre ? Un thème obligatoire ? Y'avait une vague allusion à bébé + mariage + câlins, mais ça finit par manquer d'originalité, on a déjà bien labouré cette thématique... ;D

Limeye

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
alors on garde au choix, selon l'inspiration:
1) une histoire avec les mots et des contraintes
2) une réécriture de la scène mais librement

c'est bien çà?

NB: y 'a que moi qui devient folle avec les caractères? J'ai la police qui change toute seule, la taille aussi, il aligne comme il veut et les taquets disparaissent!! ( cela doit parfois expliquer des meurtres dans les histoires)

Elaine

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


on peut jouer facultativement avec une scène au libre choix de chacune (en cas d'inspiration).

La liste avec obligation de modifier la personnalité habituelle des héros ? Bon, je ne vois pas trop où ça peut mener, sauf à la grosse caricature.

La liste, toute la liste, liste, mais dans l'ordre alphabétique ? J'ai pas regardé ce que ça donne, je crains le pire

August

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Pourquoi pas la liste dans l'ordre alphabétique ?

Voici ce que ça donne :

lagune / lentille / micro / mystère / patauger / perroquet / piqûre / potentiel / réversible

il nous manque un lieu et une personnalité, si on reste sur les bases habituelles.

je propose Gavroche !

bon début de journée

Limeye

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
J'ai pris lagune comme l'endroit de la liste

La nuit tombait lentement et les futuremen se remettaient de leurs émotions de la journée en se promenant pieds nus dans l'eau de la lagune. Simon tourna ses lentilles vers le ciel et ouvrit ses micros pour émettre un commentaire sur les mystères de l'univers. Toujours aussi gavroche et insouciant, Ken pataugeait et se roulait dans la vase, éclaboussant tout autour de lui comme un chien fou. Les puissants cris d'appel des grands oiseaux de la mangrove proche, perroquets et toucansn répondaient aux vrombrissements et des zonzonnements des insectes. Il n'y avait pas de moustiques dans cette lagune, aussi les habituelles piqûres leur furent elles épargnées. Curtis se serait pourtant bien accommodé de quelques moustiques, car la peau de Joan réagissait avec violence aux piqûres d'insectes et c'est à lui qu'il revenait de lui mettre de la pommade. Lorsque les autres avaient tenté d'accomplir cet tâche, elle s'était à chaque fois tortillée comme prise de terribles souffrances en émettant des vigoureuses protestations sur les mains de Crag qui étaient trop froides et celles d'Otho trop collantes. Cette fille avait une belle imagination et un sacré potentiel, elle ne reculait devant rien pour parvenir à ses fins. Ezra, Curtis et Joan se promenaient à pas lents en regardant jouer Ken. Joan ne cessait de faire aller et venir la fermeture éclair de sa combinaison réversible, agaçant délicieusement les oreilles de Curtis d'un son connu et prometteur.

August

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Bonjour August,

Pov Curtis, il peut pas crémer Joan, non mais quel suplice! Bien trouvé

Le coup de la tirette éclaire prometteuse je sens que je vais l'utiliser dans une histoire ...Bon ben je n'ai plus le choix, au boulot!

A bientôt!
Elaine

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonsoir les filles,

je suis d'humeur cette fois un peu coquine avec nos héros, cela faisait longtemps et la tirette m'a donné des idées

La vue sur la lagune au soleil couchant était d’une rare beauté , la silhouette de Venise se dessinait sur des fonds rose dorés depuis le Lido, Joan n’en perdait pas une miette mais Curtis était bien trop occupé à examiner à la lentille de son microscope l’algue verte qui polluait le site, asphyxiant les espèces locales. Le mystère de sa diffusion était déjà éclairci mais le professeur avait forcé toute l’équipe à patauger dans l’eau salée boueuse toute la journée pour prélever des algues d’un bout à l’autre de lagune. Il soupçonnait une propriété particulière à la plante et c’est que cherchait Curtis. Joan soupira, quand verrait-il enfin qu’elle était là pour lui ? Elle était ici à Venise depuis 15 jours avec eux et rien, pas une initiative sauf pour étudier cette saleté de plante. L’institut privé où ils logeaient avait un parc exotique magnifique, le cri des perroquets et des autres espèces aurait dû le dépayser, l’intéresser pour regarder la vue qui s’offrait à eux, mais non ! Ce soir hors de question qu’il l’esquive, elle avait décidé de passer à l’attaque. Ils étaient seuls, le reste de l’équipe était retourné sur Milan rencontrer un ami du professeur Wright. Elle revint donc du balcon en ouvrant sa combinaison, en se tortillant pour chercher l’insecte qui avait osé rentrer dans son cou , il releva la tête et bien sûr vint à sa rescousse. « Est-ce que j’ai une piqûre, Curtis ?
-non je ne vois rien, Joan
- Oh, il a dû aller plus loin, je deviens folle » et elle ouvrit encore davantage sa combinaison, histoire de dévoiler un peu son potentiel.
- désolé je ne vois rien Joan. « mais il se forçait désormais à regarder ailleurs. Elle avait donc réussi à le ferrer, elle passa alors à la vitesse supérieure
- il doit être dans la doublure réversible de ma combinaison ! » et elle descendit totalement le haut de son uniforme. « Oh, pardon, capitaine, je vous gêne ? « fit-elle candide. Il la regarda droit dans les yeux et elle vit qu’il avait compris, le sourire en coin,
- il faudrait l’enlever totalement,
- vous croyez ? Mais il ne faut rien dire à l’équipe alors !
- Je crois que vous avez les moyens de me rendre aussi muet que Gavroche, exécuté au moment où il baissait la garde
- vous baissez donc votre garde ,capitaine ?Que dois-je faire ?
- chercher la piqûre,Joan, la grosse piqûre ! »

Elaine

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ces jours-ci, Elaine, entre la grosse piqûre et les petites choses... ;D

August

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
August a raison... je crois que c'est une des pires que tu aies faites... ;D

à moi de relever le niveau... ou de faire pire

Limeye

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 18 Déc 2013 - 01:58
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Et voilà ma proposition ! j'ai une autre idée, si j'ai le temps dans la journée, je vous la soumettrai aussi. J'ai fait très sérieux.

Si si !


- Tu crois qu’ils se sont perdus dans la lagune ?, demanda Ken à Joan.
- Pour devenir des gentilshommes de fortune, c’est ça ? Tu dis n’importe quoi, Ken. Ils ont tout le matériel nécessaire pour éviter cela. Reprends donc la veille, avec les jumelles.
- Bon, d’accord, mais pas longtemps, hein… tu sais que ça me fait pleurer avec mes lentilles…
Joan ne prêta pas attention aux jérémiades de l’adolescent, et saisit le petit micro pour envoyer un nouveau message, espérant réussir à joindre l’équipe partie explorer la lagune. L’air était chaud, moite, le soir encore loin. Elle espérait qu’ils seraient rentrés avant la nuit, car les conditions de campement dans la lagune était des plus précaires, même si elle savait que les Futurmen en avaient vu d’autres.
Elle reposa le micro, son message était resté sans réponse. Un vrai mystère… Elle regardait sans le voir de grands canards sauvages, aux ailes bleu et à la tête orange patauger un peu plus loin. Elle se disait qu’ils auraient tous bien besoin d’une bonne douche en rentrant, sauf que la douche… ce ne serait pas, au mieux, avant trois jours, le temps de regagner le village d’où ils étaient partis pour cette expédition. Le cri d’un perroquet la fit sursauter, la tirant de sa rêverie.
Ils reprirent leur veille, notant aussi très soigneusement un certain nombre de données que Curtis leur avait demandé d’enregistrer. Toutes les heures, elle relevait la température, le taux d’humidité, la direction du vent. Ils comptaient aussi les espèces d’oiseaux qu’ils voyaient. Avec le soir, ceux-ci devenaient de plus en plus nombreux.
- Aïe !, s’écria Ken.
- Qu’est-ce qui t’arrive ?, dit Joan en se retournant vivement.
- La saloperie, là… regarde… il m’a piqué !
Joan pâlit. Elle vit le reptile se glisser entre les herbes. A sa couleur noir de jais, elle comprit aussitôt que c’était un crotale des marais. Sa piqûre était grave. Elle quitta leur observatoire le plus vite possible pour rejoindre un peu en retrait, sur un îlot, leur petit campement. Elle trouva rapidement la pharmacie et revint avec le sérum. Avec des gestes précis, elle l’injecta à Ken. Celui-ci poussa un soupir de soulagement.
- J’ai cru que j’allais mourir !
- Allons, Ken, tu es aussi courageux que Gavroche sur les barricades ! Allez, viens, je vais te ramener à notre tente. Tu vas te reposer, et on va manger quelque chose. Cette veille devient stupide.
- Tu as raison. Je ne pensais pas que Curtis avait un tel potentiel pour nous infliger de rester immobiles pendant des heures à compter les canards. En plus, même laqués, ils ne sont pas mangeables. Ils sont trop gros.
Joan sourit : si Ken se mettait à penser à son estomac, c’était qu’il allait déjà mieux.
- Bon, ils ne vont quand même pas nous laisser tout seuls toute la nuit, hein ?, demanda l’adolescent en avalant son dessert.
- C’est bien possible…
- Et si on nous attaque ?
- Qui veux-tu qui nous attaque ? A part nous et les canards, il n’y a personne ici…
- Si ! Des perroquets qu’on entend, mais qu’on ne voit pas et des serpents qu’on voit, mais qu’on n’entend pas !
- Ta phrase est réversible, mon Ken.
- Hein ?
- Ne serait-ce pas le contraire que tu voulais dire ?
- Toi, tu as la tête ailleurs. Tu n’as rien compris à ce que j’ai dit. J’ai dit la réalité ! Les perroquets…
- Oui, oui, j’ai bien entendu. Je te taquinais, c’est tout. Allez, au lit, je tombe de sommeil.
- Ouais, pas besoin de Morphée, ce soir, soupira Ken qui regardait encore un peu inquiet la trace des deux piqûres sur sa jambe : celle du serpent, et celle que Joan lui avait faite. Il se demandait si la pire n’était pas la dernière.
Et la nuit tomba d’un coup sur eux.

Limeye

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour les filles!

alors comme çà je vous ai choquées, bon honnêtement même l'homme le plus courtois, le plus sérieux a (heureusement) toujours un côté .....
Ok je vais me calmer, je n'avais pas fait attention à l'accumulation des "petites choses", mais cela m'amuse beaucoup..d'asticoter l'image du chevalier blanc (cf cérès)
De temps en temps çà me toque, j'ai du mal a admettre le côté asexué du DA, dans le roman il est un peu plus direct. Normalement il devrait être un séducteur redoutable même si moralement cela ne cadre pas,, physiquement çà irait
a plus!

On relance et je m'engage moralement
Elaine

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 18 Déc 2013 - 02:07
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Je vous avais promis une autre idée... la voici ! Un peu moins sage que la version d'hier soir... un peu plus longue aussi, et les mots sont dans le désordre, mais ils sont tous là ! Et un petit hommage à vos idées géniales des précédents défis...

Limeye


Ken grogna :
- J’ai mal aux pieds…
Ils avaient passé la matinée à arpenter les salles égyptiennes que Curtis tenait absolument à lui faire voir. Au début, cela l’avait intéressé. Le mystère des hiéroglyphes, les sarcophages contenant encore un corps humain embaumé, parfois même des animaux, comme des chats, des perroquets. Il avait écouté avec attention le professeur Simon lui expliquer comment les Egyptiens parvenaient à endormir les animaux. Mais quand il avait fallu s’intéresser à l’alimentation des dits Egyptiens, ça l’avait déjà beaucoup moins passionné. Des fèves, des lentilles, du mil pilé, pouah ! Heureusement que ce n’était pas cela qui était prévu au menu ce midi…
Et là, ils venaient de traverser la moitié de l’immense musée, car Joan tenait absolument à lui montrer la peinture française. Ils avaient fait un détour par les sculptures, quand même la victoire de Samothrace !
- Trace, trace, je patauge dans la choucroute, Capitaine !, gémit-il.
- Ken, allons, un petit effort. Tu verras, la peinture française est admirable !
- Si je peux me permettre, Joan, il va commencer par un Italien…
- Ah, ça, l’Italie, ça me dit quelque chose, Venise, la lagune… vous vous souvenez quand on a attrapé Ul Quorn pendant le carnaval ?
- Oui, oui, dit Joan, qui se souvint soudain d’une certaine crêpe au nutella. Mais là, tu ne verras pas la lagune. D’ailleurs, il va falloir te faufiler… viens, c’est par là, dit-elle un peu vite pour ne pas laisser le rouge s’afficher sur ses joues.
Ils entraient en effet dans une salle de taille plus modeste que celles qu’ils avaient parcourues jusqu’à présent, mais qui était bondée. Un conférencier, tenant un petit micro, racontait d’un air absent l’histoire de ce tableau.
- Glisse-toi entre les visiteurs, Ken, et va la voir ! Tu dois au moins la voir une fois dans ta vie !
- Pfftt… y’avait moins de monde à Madrid la semaine dernière pour Guernica de Picasso. Et puis, il était plus grand le tableau. Il n’aurait pas pu le faire plus grand, Léonardo ?
- Cesse de râler ! Après, je t’emmène voir des grands tableaux !
Ken revint quelques instants plus tard, à peine convaincu par la valeur de la Joconde. Il regarda Curtis, dont il envia une fois de plus la haute taille. Lui avait pu voir Mona Lisa du haut de son mètre quatre-vingt dix, sans difficultés.
- Tu es bien plus belle, qu’elle !, dit Ken à Joan. A la place de Léonard, je changerai de modèle.
- Il est mort il y a plusieurs siècles, Ken !, dit Curtis un rien agacé par les remarques de plus en plus stupides de l’adolescent. Cette petite piqûre de rappel historique et artistique n’était vraiment pas inutile, se dit-il.
Ken haussa les épaules, mais suivit Joan avec soulagement : ils avaient promis, qu’après les peintres français, c’en serait terminé pour les musées aujourd’hui et cet après-midi, ils iraient à la foire du Trône. Enfin quelque chose d’intéressant !
Les trois longues salles étaient presque désertes, après celle de la Joconde. Et Joan s’avança alors vers de grands tableaux, de Delacroix, Géricault…
Ken ouvrit grands ses yeux : Le Radeau de la Méduse, Wahou ! Vraiment géant !
Il était impressionné. Simon s’approcha d’eux et tous les trois discutèrent un moment du tableau. Ken retrouvait un certain intérêt pour la visite. Soudain, il se demanda où était passé Curtis. Et ils le retrouvèrent, pensif, devant l’Odalisque d’Ingres.
- Joan, il va falloir tenter une nouvelle expérience.
Elle le regarda, un rien inquiète. Elle commençait à en avoir assez de servir de cobaye. Les voyages dans le temps à la vitesse de la lumière, les tourbillons dans les étoiles, sans compter les déguisements divers et variés qu’il lui faisait porter pour mieux passer inaperçue dans les missions. Il avait un tel potentiel d’imagination… Certes, cela n’était pas toujours déplaisant… et la voilà qui se mit à rougir à nouveau en se rappelant le voyage à Pompéi, quelques minutes avant l’explosion du Vésuve… Elle appuya ses poings sur ses hanches et se dit qu’elle allait soudoyer Otho et Grag pour accompagner Ken à la foire du Trône cet après-midi, et qu’elle allait se consacrer aux expériences du Capitaine.
- Et quelle nouvelle expérience ?, demanda-t-elle intriguée.
- Prendre la pose comme l’Odalisque. Il y a un problème.
- Pas besoin de prendre la pause. Le problème, je le connais. C’est écrit dans tous les bons guides et je m’étonne que tu ne le connaisses pas. Ingres a rajouté une vertèbre, car il trouvait que la courbe du dos et des reins était plus jolie avec une supplémentaire, plus harmonieuse. Pas question que tu m’en rajoutes une, ce ne serait pas réversible.
Il resta cependant un peu rêveur devant le tableau. Splendide dos !
Joan lui jeta un œil en coin, puis elle dit brusquement :
- Viens par ici ! Tu n’en as pas fini avec les jolies formes que les Français ont su mettre en valeur dans leurs tableaux ! Une fois que tu auras cessé de baver devant, tu pourras peut-être trouver une idée géniale pour nous débarrasser de Ken cet après-midi et t’occuper des miennes !
Et elle le tira par la manche pour aller le planter devant la Liberté guidant le peuple. Ken, lui, tenait la pause et se prenait pour Gavroche.

Limeye

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

bravo Limeye!

Alors là je préfère! et merci pour les allusions ! Je viens de me rendre compte que j'ai vraiment l'esprit mal tourné :
c'est grave docteur ?

Elaine

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Non, ce n'est pas grave... c'est juste drôle ;D !

bon, on repart sur un autre ?

Lieu : le Taj Mahal (là, c'est moi qui est les idées mal placées : après les mosaïques suggestives de Pompeï, les sculptures indiennes...).

les mots : pur-sang arabe / neige / amnésie

A vous !

Limeye Smile vivement les vacances !

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

donc Taj Mahal / pur-sang arabe / neige / amnésie

auxquels j'ajoute bracelet / cocu / phénix ( oiseau ou vaisseau) j'ai fait soft avec tout ce qu'évoque l'Inde
bonne journée [hello]
Elaine

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les propositions d'August maintenant... dont on attend toujours la version de Pompéi ;D

J'ai une autre idée pour le prochain défi !

Est-ce que ça dirait à Otho et à Frégo de nous proposer leurs mots et leur défi ? Ca nous renouvellerait peut-être un peu... et puis, vous pourriez vous lancer aussi dans le jeu, non ?

Qu'en pensent les deux intéressés, hum :Smile ?

Bon ap' !

Limeye Smile

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Ah, le Louvre comme si on y était... Ils auraient pu en profiter pour aller voir le moaï de l'île de Paque (pile la taille du cerveau de Curtis) ;D


Citation de Limeye:

Les propositions d'August maintenant... dont on attend toujours la version de Pompéi ;D




Pfff, il a fallu qu'elle le dise hein ! Impitoyable ! Et je suis rouge de honte

Taj Mahal / pur-sang arabe / neige / amnésie / bracelet / cocu / phénix ( oiseau ou vaisseau) / indifférence / hautbois et ... Champollion



Citation de Limeye:

Est-ce que ça dirait à Otho et à Frégo de nous proposer leurs mots et leur défi ? Ca nous renouvellerait peut-être un peu... et puis, vous pourriez vous lancer aussi dans le jeu, non ?




Je vote pour des deux mains ! A vous de nous proposer des mots (et de jouer ça serait encore mieux)


August

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
je vote pour une participation élargie ;D

mais bon ce n'est pas votre côté démocratique actif qui m'a frappée jusqu'à présent [motz] (dès que je peux , j'adore ce smyley)


mais oui August, parfois Pompéi c'est inoubliable [devil]


Je délire complètement, vous voyez, cela devient vital, aidez Limeye et August à supporter mon côté exaspérant ;D

Elaine

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Belle nouvelle liste ! Je sens qu'on va bien s'amuser... allez, Frégo et O-tho, lancez-vous ! Nous serons tolérantes pour votre premier essai !

Merci August d'avoir apprécié la visite... Gavroche m'a inspirée... et les rares fois où je vais à Paris et que j'ai du temps, j'aime flâner à Orsay et dans ces salles du Louvre où justement on peut admirer ces tableaux qui m'ont toujours impressionnée !

Bon, on passe à table et je vois ce que je peux faire avec la liste.

Limeye Smile

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 18 Déc 2013 - 02:14
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Cou Cou, Limeye, Elaine, August et Otho!

Je vais me lancer concernant un defit et quelques mots:

Defit: Aventures du Capitaine Flam version "Looney Toons" (Bugs Bunny, Ti Ti, Sylvestre, Yosemite Sam, Elmer G Fudd etc.) Mots: Potion de Dr. Hyde, Farces et attrappes, Trous portatifs et colis Acme.

Il va me falloir un certain temps pour concocter un recit avec cela mais je ferai de mon mieux. Si vous vous sentez inspires avant moi, libres a vous. ;D

A+

Frego

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Aucun souci, Frégo, si cela t'inspire !

Livraison quand tu veux !

Bon début de soirée

Limeye

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Bonsoir Limeye et August,

le défi cartoon va me demander plus de cogitation, que nos classiques, dès que je peux je m'y attelle!
très bien le changement!

En attendant je vous livre l'ancien!


Lorsque Joan le rencontra pour la première fois, il lui avait fait penser à un prince hindou sorti tout droit des fastes du Taj Mahal : il flattait une jument noire pur sang arabe qu’il allait monter au match de polo caritatif.
Il lui avait souri et le contraste de ses yeux bleus clair sur sa peau mat l’avait estomaquée et même troublée.
Curtis avait choisi un pur sang également, couleur neige qu’il préparait à l’autre bout de la piste mais elle restait fascinée par ce cavalier. Il finit par le remarquer et fit signe à Joan de le rejoindre, elle ne le vit même pas, comme frappée d’amnésie. Ezzra et Ken n’en revenaient pas que Joan batte froid le capitaine.
« Dire qu’il lui a offert encore hier un bracelet, franchement je la trouve plutôt ingrate !
- Cela m’étonne beaucoup d’elle, jamais je ne l’aurais crue capable de regarder un autre homme.
- Si elle le rend cocu ce sera pire que le décollage du Phénix ! Vaut mieux disparaître !
Irrité par cette indifférence, Curtis mena quand même son équipe vers la victoire, la rage donnait des ailes et curieusement ce fut toujours le même cavalier qui subit ses assauts les plus violents.
La fanfare célébrait encore leur victoire, les grosses caisses, trompettes et hautbois rythmaient la remise de la coupe mais Joan avait disparue. Déçu Curtis la trouva en train de soigner les plaies du cavalier, s’en était trop, il l’attrapa par le bras et l’emmena manu militari vers l’hôtel. Arrivés dans sa chambre elle se dégagea furieuse,
« Qu’est- ce qui vous prend ?
- Et vous, vous jeter aux pieds de cet acteur de Bollywood ?Vous êtes ridicule, vous en rendez-vous compte ?
- Certainement moins qu’en attendant désespérément que vous daigniez me regarder !
- quoi!? Non mais je rêve, vous avez passé votre temps à reluquer ce jeunot ! Je n’ai pas remarqué un quelconque intérêt pour mon équipe, j’attendais plus de soutien de votre part !
- Vous plaisantez, depuis hier vous me bassinez avec Champollion ci , Champollion là, je n’existe même pas, votre canasson est plus important que moi !
- N’insultez pas mon cheval !
- C’est ce que je disais !
« Joan, tout va bien, tu as l’air ailleurs !? « Curtis s’asseyait à côté d’elle, l’enlaçant de son bras et donnant un pourboire au serveur du bar. Joan lui sourit, troublée, en refermant la plaquette de l'hôtel, un ancien palais Hindou reconverti en palace. Celui-ci le remercia tout en jetant un joli regard bleu clair sur la jolie blonde, dommage.

Elaine

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Citation d'Elaine:

N’insultez pas mon cheval !



Non mais la réplique ! Dommage qu'elle ne soit pas facile à recaser. Pétée de rire moi ;D

August

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

tant mieux, car j'ai failli sombrer dans mes travers

Elaine

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Eh eh eh bien essaye le coup de me faire ecrire… ;D

J'ai bien peur que vous deviez etre indulgentes pour TOUT ce que j’arrive a coucher sur le papier si jamais je me lance…..Un autre probleme c’est que le temps que j’y reflechisse, vous avez toutes deja pondu….

Neanmoins je vais essayer de participer a la concoction des defis….Apres que vous ayez epuise ceux en cours….


O-tho…qui se tord de rire avec ce que arrivez a sortir…

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour

pas forcément très très inspirée, mais j'ai voulu respecter l'ordre des mots. J'aurais peut-être fait plus percutant dans le désordre, enfin...

A vos critiques !

Limeye



- Par ici, Mademoiselle. C’est une de nos meilleures suites.
Joan suivit, un peu intriguée, la petite soubrette qui la guidait dans les larges couloirs de l’hôtel. Ken avait insisté, il y a deux mois, pour la faire participer à une tombola dont le premier prix était un voyage aux Indes d’une durée de deux semaines. Elle avait déjà parcouru New Dehli et elle venait d’arriver le matin-même à Agra pour visiter le Taj Mahal. Elle était heureuse de ce voyage, elle n’avait pas pris de vacances depuis des mois et était sans nouvelles de Curtis Newton et de son équipe depuis près de quatre mois. Où étaient-ils encore passés ? Elle soupira, elle s’était promis de profiter au mieux de son séjour pour se changer les idées. Elle entra dans la grande et belle chambre et se dit qu’après celle très confortable qu’elle avait occupée à New Dehli, celle-ci était plus qu’à la hauteur. Lumineuse, spacieuse, décorée avec goût. Plusieurs bouquets de fleurs odorantes, aux couleurs vives étaient disposés dans la pièce.
Elle s’avança jusqu’à la fenêtre, aux rideaux de voile blanc, et ne put retenir un cri de surprise : elle avait vue sur le Taj Mahal lui-même !
- Ce soir, vous pourrez apprécier un spectacle somptueux, Mademoiselle, dit la jeune fille. Les couchers de soleil sont magnifiques sur le palais, et le prince aime à venir s’y promener à la fin du jour en montant l’un de ses purs-sangs arabes. Avez-vous besoin de quelque chose ? Vos bagages sont là.
- Non, merci, vous pouvez disposer.
Une fois la jeune fille partie, Joan reprit son observation. Dans le lointain se dessinait les contours de l’Himalaya, et leurs neiges éternelles. Les touristes se pressaient devant le palais, mais les lumières, les couleurs, les odeurs particulières de l’Inde lui faisaient oublier New York. Un peu plus, et elle se serait volontiers laissée aller à une petite amnésie concernant un certain Capitaine. Mais son regard retomba sur son poignet, auquel elle avait passé le bracelet qu’il lui avait offert il y a deux ans, lui promettant alors de veiller sur elle et d’être toujours à ses côtés. Un bracelet un peu particulier dont les pierres dessinaient leurs initiales enlacées.
Elle fronça les sourcils. Il avait vite oublié sa promesse, repartant dans les étoiles au secours d’une pauvre princesse en péril. A leur retour, elle avait deviné un écart, rien qu’aux regards un peu gênés qu’Otho et Grag échangeaient quand elle avait posé quelques questions innocentes au sujet de la princesse en question. Heureusement qu’elle ne s’était pas engagée avec lui ! Il l’aurait faite cocue, et cela, elle ne l’aurait pas supporté. Son indifférence était une maigre consolation. Heureusement que Ken et Ezra n’en avaient rien su ! Mais elle ne pouvait pas s’empêcher de se faire du souci pour lui. Et tel le phénix renaissant de ses cendres, son amour pour lui retrouvait toujours plus de vigueur à chaque fois qu’elle le revoyait.
Elle finit par abandonner sa contemplation pour ranger ses affaires. Puis elle se prépara et descendit pour le déjeuner.
Installée sur une petite terrasse ombragée, elle goûtait un plat un peu épicé mais qu’elle trouvait délicieux tout en profitant de la musique jouée par un petit orchestre qu’elle ne voyait pas. Des airs de flûte indienne, de tambourins, se mêlaient au son plus grave du hautbois. Le mélange des deux musiques était reposant pour l’oreille. Et, alors qu’on lui apportait un dessert de fruits, Joan se laissa aller à nouveau à sa rêverie.
- Bonjour, Mademoiselle, puis-je vous offrir le café ?
Elle leva les yeux vers l’arrivant, un grand jeune homme brun aux yeux verts, souriant.
- Volontiers.
- Je me présente, je suis Camille Champollion, et je vous l’avoue tout de suite, descendant direct du célèbre découvreur du secret des hiéroglyphes. Mais l’Egypte m’a toujours profondément ennuyé, a contrario, et les Indes me passionnent. Vous êtes en vacances ici ?
- Oui, je découvre…, répondit-elle, charmée par les yeux verts, mais aussi par l’extrême politesse et la gentillesse qu’elle percevait chez le jeune homme.
Et elle se dit, jetant un vague regard à son petit bracelet : "après tout, Camille ou Curtis, cela commence par la même lettre…"

Limeye

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 18 Déc 2013 - 02:19
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Bon allez je me lance, mais faudra pas vous y habituer hein? Ce qui suit a probablement epuise ma creativite pour le mois…(mots dans le desordre et euh…c est court…desolee…)

Joan sentait le vent dans ses cheveux, l’air chaud et humide glissant sur son corps alors qu’elle chevauchait le pur-sang arabe. Au loin, le Taj Mahal au marbre blanc comme neige s’embrasait dans le soleil couchant tel le phenix renaissant de ses cendres.

Arrivee au palais du Maharaja, elle abandonna son cheval au palefrenier avant de penetrer dans la salle ou la fete battait son plein. Des danseuses evoluaient lascivement au son des tambourins et du hautbois, des serviteurs distribuaient des mets delicats aux invites. Le Maharaja, qui ne l’avait pas quittee des yeux depuis son arrivee, la salua d’un regard brulant tout en la priant de le suivre dans une salle annexe ou ils ne seraient pas deranges. Il lui tendit un magnifique bracelet, “pour rendre hommage au joyau de la fete” dit-il d’une voix suave. Il insista pour le placer lui-meme a son poignet. Il lui prit ensuite la main sur laquelle il deposa un baiser, suivi d’un autre tout en remontant le long de son bras. Joan etait petrifiee sur place.

- “Ce n’etait pas prevu ca! Que se passe t’il?”

Ses mains parcouraient son corps tel Champollion decouvrant le secret de la pierre de rosette alors que ses levres se rapprochaient dangereusement des siennes…Fallait-il jouer l'indifference? Elle sentit son corps frissonner malgre elle.

- “Non!”, se dit Joan effaree, “je ne peux rendre Curtis cocu...Et mieux vaudra evoquer l’amnesie pour la fin de ce voyage !”

- “Out” cria t’elle, en enlevant son casque.

- “Zut” grommela Mala.

Curtis en Maharaja, c’etait peut-etre une mauvaise idee apres tout- il faudra la jouer plus fine la prochaine fois qu’il l’aidera a pirater l’expedition de Joan en realite virtuelle….


O-tho

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
bravo O-tho,

l'idée du virtuel je la retiens, merci pour cette histoire!

Limeye: les yeux verts cela le fait aussi, j'ai failli le faire pour mon serveur.

Cela relance drôlement tout cela, est-ce qu'on enchaîne sur le défi de Frégo, Là aussi cela change!

"Aventures du Capitaine Flam version "Looney Toons" (Bugs Bunny, Ti Ti, Sylvestre, Yosemite Sam, Elmer G Fudd etc.) Mots: Potion de Dr. Hyde, Farces et attrappes, Trous portatifs et colis Acme."

on rajoute quelque chose, un lieu?

A plus!
biz,
cela

Elaine

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Bonjour O-tho !

moi je dis bravo aussi ! Pour une première tentative, c'est un coup de maître !

aucune importance que cela soit court pour ces petites histoires ! Je dois être la dernière pour la longueur... les filles font plus ramasser que moi en général

j'ai une vague idée avec Bugs Bunny... et peut-être Titi et Gros Minet. A voir dans la journée...

un lieu... le pôle Nord ?

Limeye

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le défi de Frégo !

Finalement, j'ai commencé par Bug's bunny et le reste est venu tout seul... j'en ai même rajouté dans le délire ! Par contre, je demande un joker, je n'ai pas réussi à caser portatif...

A vous !

Limeye


- Heu, quoi d’neuf, docteur ?
Curtis leva les yeux au ciel. C’était bien le moment qu’Otho s’amuse à imiter Bugs’Bunny. Le pire, était qu’il avait même trouvé une carotte. Comment pouvait-il avoir trouvé une carotte dans cet hôpital ? Au pôle nord de cette fichue planète sur laquelle ils avaient dû se poser en urgence parce qu’un ouistiti avait décidé de naître en avance !
- Pour l’instant, tout se passe bien, mais soyez patients…
- Comment va Joan, chef ?
Cette fois, c’était Grag qui intervenait. Il se dit que s’ils continuaient, il allait leur faire avaler une potion digne de celle du Dr Hyde pour les faire taire pendant la dizaine d’heures à venir.
Alors qu’il tentait de calmer sa propre inquiétude, Ken déboula, suivi par Tom, Jerry, Titi et Sylvestre. « Non… pas ça… », il ferma les yeux.
« Papa ! » Il se retrouva avec un Titi de deux ans sur le genou droit, Jerry sur le gauche. Sylvestre avait relevé son masque et les yeux bleus et les boucles blondes de sa grande fille apparurent. Elle portait un petit colis, qui se révéla être un diplodocus couineur.
- Alors ? On peut le voir, le petit frère ?
- D’abord, on ne sait pas si c’est un garçon ou une fille, Louisa… On te l’a répété pendant des mois…
- 7 mois, 12 jours, 15 heures et… 26 minutes. Je te fais grâce des secondes.
- Tu es trop aimable avec ton pauvre père. Et ensuite, je ne sais pas pourquoi Ken ne vous a pas gardés au vaisseau, car il y en a au moins pour une dizaine d’heures encore…
- Il n’est pas pressé d’arriver… c’était bien la peine de faire perdre les eaux à maman alors qu’on admirait les lions polaires et les grands scarabées blancs en train de creuser des trous dans la glace !, commenta Ewan, alias Tom.
- Je ne suis pas certain que ta mère et moi-même soyons finalement si pressés que cela qu’il arrive, quand je vous vois…
- Papa !
La petite voix de Tom, qui portait bien son déguisement de Jerry – pourquoi fallait-il qu’ils inversent leur rôle son frère et lui ? – demanda :
- Ca va être l’acmé de votre vie, hein, papa ? Si tu dis qu’il y en a pour une dizaine d’heures encore, ça veut dire que le col est ouvert de… 3 à 4 centimètres ?
Curtis soupira. Pas facile d’avoir un surdoué de trois ans et demi… Est-ce que la nature allait lui donner un enfant normal cette fois ?
Ken se permit d’intervenir pour soutenir son Capitaine :
- On a dévalisé le magasin de Farces et Attrapes pour les occuper. On est retourné dans le vaisseau, où ils ont d’abord joué aux cow-boys et aux indiens. Ils étaient les Indiens. Ezra le cow-boy. Il est attaché à son siège de pilote. Simon veille sur lui. J’étais venu chercher Grag pour tenter de le détacher… mais les enfants m’ont suivi.
- Hum… plutôt poursuivi, si j’ai bien compris…
- Oui, mais ils ont promis d’assister à la délivrance du cow-boy par le tout puissant seigneur des ténèbres.
- Grag !
- Oui, chef ?
- Je crois qu’il va falloir que tu te dévoues… tu ramènes tout ce petit monde au vaisseau et tu utilises le code 4 pour fermer.
- Le code 4 ?
- Oui.
Au moins, avec le code 4, il était tranquille. Même Tom n’avait pas encore réussi à le craquer. Il se doutait que Louisa en était capable, mais il fixa sa grande fille avec sérieux. Du haut de ses neuf ans, elle jouait déjà à la grande, la meneuse, la chef pirate des Caraïbes ! Mais il pouvait compter sur elle pour canaliser l’énergie de ses frères et de sa petite sœur. Finalement, c’était bien la réalité : son petit Titi était la plus sage de tous. Mais comment appelleraient-ils le ou la dernier(ère) à venir ?
« Heureusement que ce ne sont pas des jumeaux… ils auraient été capables de les surnommer Castor et Pollux et de me demander de leur construire le manège enchanté… »


Limeye

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Bonjour Limeye

on est grillées, ça y est on a l'équipe de football américain et avec les remplaçants! ;D COmment vais-je faire maintenant? [jump] [jump]

J'adore, c'est trop drôle, tu as aussi pioché dans les surdoués, pas facile.

Il ne me reste que la version coquine, si je comprends bien [devil] : j'ose ou pas?

biz, Elaine

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
j'ai pas vraiment osé, juste à la fin j'ai pas pu résister ;D

Tout le parc d’attraction était cerné par la police, l’alerte à la bombe était sérieuse : Bugs Bunny, et Taz étaient en fait des agents. Ils distribuaient des tracts tout en inspectant la foule. Dans le train fantôme le professeur passait inaperçu à côté de Crag qui préparait de fausses potions de Mr. Hyde.
Ezzra était planqué dans le magasin de farces et attrapes tandis que Curtis et Joan jouaient au couple de touristes à l’extérieur, avec Ken. Quand tout à coup à travers les trous des piloris Curtis aperçut l’employé qu’ils cherchaient et soupçonnaient, il marchait vite, portant une sacoche. Aussitôt il lui emboita le pas, Joan le prendrait à revers. Il bipa tout le monde.
Malheureusement il connaissait très bien le parc cet employé et il allait leur échapper à travers les miroirs. C'est alors que Bugs Bunny, Taz , Crag Elmer G Fudd surgirent pour le maîtriser et malgré le sérieux de la situation Joan et Curtis ne purent s'empêcher de rire. Le public crut à une attraction supplémentaire et ils durent évacuer rapidement le suspect dans l' hôtel "Au pôle Nord".
Crag apporta le sondeur de pensées portatif et l’emplacement de la bombe fut connu suffisamment à temps pour envoyer les démineurs. La mission était un franc succès.
Ezzra renvoya les agents avec le suspect vers les voitures de police, Joan s’apprêtait à le suivre quand Ken leur demanda une dernière faveur, terminer le WE au parc avec Curtis et les futuremen.
Curtis allait s’excuser de devoir partir quand Mala et Crag eurent une idée « On s’occupe de tout capitaine, tu ne vas pas gâcher ce moment au petit Ken
-et le rapport ?
- j’aiderai Mala, il sera prêt dès ce soir pour Karschew « répondit le professeur. Curtis n’avait plus d’excuses et n’en chercha pas d’autres; le directeur de l’hôtel avait embrayé pour dire qu’ils auraient droit à l’accès VIP et qu’il était très honoré de les accueillir.
-Bon, c’est d’accord, Joan vous restez aussi ?
-avec plaisir capitaine.
-bien, dans ce cas c’est réglé.
Ils enchaînèrent immédiatement avec les attractions, Curtis et Joan gagnèrent au tir sans difficulté, elle était même presque plus forte que lui, le marchand était écoeuré de se séparer de ses meilleures peluches. Curtis refila le colis à Ken, se balader avec une peluche n’était pas vraiment son habitude. Joan et Ken ironisèrent sur son sérieux mais il menaça de les quitter.
Le dîner , offert par la maison était excellent et le spectacle de cirque une réussite. Enfin Ken donna des signes de fatigue et lorsqu’il fut couché Curtis et Joan se dirigèrent vers leurs chambres respectives.
A leur grande surprise leurs clés ouvraient la même suite, ils se regardèrent un petit instant , Joan ouvrit la porte , il lui emboita le pas l'air très inspiré. « Ce serait sans aucun doute l’acmé de cette journée « dit-il en la prenant dans ses bras, elle l’attira à elle « Je ne te le fais pas dire rominet » jusqu’à ce qui lui ferme la bouche dans un baiser très intime.

Elaine

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Tu aurais dû oser ! Fais-nous une autre version !

J'adore la fin ! Espèce de gro-minet ;D

Mais tout le scénario pour choper le méchant est bien vu !

Pour la mienne, j'ai hésité à ajouter une petite phrase concernant la petite dernière. Genre : normal qu'elle soit sage, elle est muette, mais d'après le professeur Simon, ce n'est pas un souci car elle a déjà le QI plus élevé que celui d'Einstein ;D . Mais bon, ça faisait un peu trop...

j'ai essayé de faire drôle en effet, mes dernières tentatives ne l'étaient pas vraiment...

Limeye

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Aujourd’hui à 23:41
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Back to top
Page 3 sur 10
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure