Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Sam 21 Déc 2013 - 18:10
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
;D Salut les filles,

après vous toutes, c'est pas facile :o, j'ai trouvé le texte d'Otho très original, belle idée, et j'étais croulée de rire avec Frego mais Flamme tu es la plus fidèle à l'ambiance CF sur ce texte là.

Bon alors j'ai eu une idée bizarre [mindoubt] [moreconfused] mais je l'ai développée jusqu'au bout [invisible] pour voir ce que cela donnait, j'ignore pourquoi ce film m'est revenu en mémoire, mystère....

http://www.youtube.com/watch?v=gyY2xaMhszg un petit extrait, j'ai hésité ...puis finalement,

bonne lecture! Wink

Henri IV était pensif, ses doigts caressant le bouc, il savait qu’il prenait un risque en traversant Paris mais malgré tout, « Paris vaut bien une messe ». Le vieux film de Sacha Guitry datait un peu, le maquillage était peu naturel car les couleurs d’origine étaient plus criardes depuis la restauration. Peu importe, les rôles étaient remarquablement distribués, les acteurs de l’époque excellent et Curtis se demandait vraiment s’il serait crédible pour jouer un personnage historique . L’idée de reprendre Si Paris m’était conté lui semblait surréaliste, tout cela pour financer le sauvetage du patrimoine cinématographique français, il aurait préféré une comédie, un film d’action. Joan était ravie par contre, elle adorait les costumes et passait tout son temps à mémoriser son texte, elle avait envie de jouer Agnès Sorel et essayait de le persuader de jouer le roi. Il n’arrivait même plus à parler avec elle, en soupirant il reprit une gorgée de bière devant le poste. Pourquoi pas la fière Marie Antoinette face à l’échafaud ? Dommage que la guillotine soit une imposture, le couperet était un trompe l’œil créé par les plans de la caméra. Il aurait bien décapité le régisseur ou le metteur en scène et ne serait pas obligé de déclamer un texte vieillot sur une scène pour des New Yorkais qui se piquent de culture grâce à leur argent. C’est alors qu’il eut une idée en voyant Mala arriver, lui les costumes il en avait l’habitude. Et c’est ainsi après le spectacle qui avait finalement fait salle comble, qu’ il rejoignit tranquillement Joan dans sa loge : les jupons, le joyeux désordre qui règnait lui fit regretter amèrement son rôle.

Elaine

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou Elaine !

bravo ! La reconstitution historique..., il fallait y penser aussi !

ah, ces vieux films en couleurs... au charme si désuet ! Danielle était extraordinaire ! Ca me rappelle les Rois maudits...

bon, on relance un nouveau ?


vareuse / voleuse (ou voleur)

bizz chic, c'est vendredi Smile

Limeye Smile

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



[jump] merci limeye, parce qu'à force de sauter , on a mal aux ....

fesses

mais comme je suis en Cool Cool Cool Cool (chut faut pas que cela se sache...)

vacances! ;D

donc en résumé : vareuse / voleuse (ou voleur) / fesses/ vacances

un personnage connu? Cela fait longtemps qu'on en a plus mis.... [vulcan]

à plus , à vos idées! bizz

Elaine
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou les filles!

Elaine, j'imaginais fort bien Joan jouer le rôle d'Agnès Sorel, et j'aimais bien imaginer que le roi Curtis se laissait convaincre (avec elle, bien sûr)! [devil] Pourquoi Curtis regrette-t-il amèrement son rôle? Encore trop coincé? [motz] Il aurait fallu verser quelque chose dans la bière... [naughty] [eyeheart]
Faut dire que je n'ai pas vu ce film... ;D

Alors pour les mots:

Vareuse / voleur (euse) / fesses / vacances / Jeanne D'Arc ;D / haletant(e)

Bizz,
Flamme

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Je vais enchaîner avec illumination et voyage pour:

Vareuse / voleur (euse) / fesses / vacances / Jeanne D'Arc / haletant(e) / illumination / voyage


Élaine, toujours de bonnes raisons pour se défiler le Curtis! ;D Et il le regrette toujours après! ;D

A+

Frégo Cool

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou les filles,

Elaine: bien vu! moi aussi je vois bien Joan en Agnes Sorel, et Curtis..en roi sur son trone, pas vraiment.... :P ...Film d'action surement, comedie? hmm on laisse plutot ca aux 2 lascars! :P
et son regret, c'est parce que les jupons y en trop et c'est pas facile a enlever? ;D

Bon j'ajoute bouter et bu^cher (desolee pour separer l'accent circonflexe...) ;D

Alors en resumant:

Vareuse / voleur (euse) / fesses / vacances / Jeanne D'Arc / haletant(e) / illumination/voyage/bouter/ bu^cher

A vos claviers!

o-tho

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Coucou! Je vois que je suis la première à dégainer... Le tirage se prêtait bien à une idée qui me trottait dans la tête depuis que j'ai entendu cette chanson il y a quelques jours... Ça faisait plusieurs années que je ne l'avais pas entendue, et bien sûr ça a fait tilt quand j'ai entendu le titre... ;D

Je me suis demandé ce que ça aurait donné si Joan avait décidé de ne plus attendre après le capitaine de son cœur... Sad

http://www.youtube.com/watch?v=4MZDCWvdu4U


Vareuse / voleur (euse) / fesses / vacances / Jeanne D'Arc / haletant(e) / illumination/voyage/bouter/ bûcher

Curtis resserra les pans de sa vareuse autour de lui: le vent chargé d'humidité devenait de plus en plus froid. Cette marche sur le bord de la grève, perdu dans ses réflexions, ne l'avait pas aidé à trouver une solution, et encore moins une explication.

Il y avait deux mois, alors qu'il était en mission avec les Futuremen dans la lointaine Andromède, Joan avait démissionné de son poste à la Police Interplanétaire, sans en dévoiler le motif, dans la plus grande discrétion, presque comme un voleur lorsqu'il commet son larcin. Du jour au lendemain, elle avait quitté New York et n'avait plus donné de nouvelles, même pas à Ezra, qui n'avait aucune idée de l'endroit où elle pouvait être. Elle lui avait simplement dit qu'elle avait besoin de se changer les idées, et de recommencer sa vie... Elle n'avait pas eu un seul mot pour le capitaine.

Curtis avait durement accusé le coup. Il avait toujours pris pour acquis la présence de la jeune femme, ses sentiments pour lui... Il s'était trompé. Encore aujourd'hui, tout son être se refusait à croire qu'elle était sortie de sa vie. Il ferma les yeux et se remémora son joli visage, l'expression que prenaient ses yeux lorsqu'elle le regardait, la douceur de ses cheveux, de sa peau... Il revit les courbes harmonieuses de son corps, de sa poitrine, de ses fesses... Il entendit sa voix si douce, qui se perdit dans une nouvelle rafale de vent, le ramenant bien vite à la réalité.

Il avait pris sa décision, et les Futuremen n'en avaient été aucunement surpris. Il s'était lancé dans la mission la plus difficile qui soit, retrouver celle qu'il aimait, lui avouer ce qu'il ressentait pour elle et, s'il le fallait, renoncer à tout pour elle. Il ne prendrait ni vacances ni repos avant d'avoir pu la convaincre de rester avec lui. Mais après deux semaines de vaines recherches, il se retrouvait encore Gros Jean comme devant, sur cette grève froide et humide...

Il repensait à son courage, à sa détermination et sa persévérance, comme Jeanne-D'Arc lorsqu'elle menait ses troupes au combat. Une petite voix, dans sa tête, lui avait longtemps sussuré le même refrain: prends garde, elle pourrait bien décider de ne plus t'attendre éternellement... Etait-elle réellement sortie de sa vie?

Curtis s'arrêta brusquement, serra les poings. Il ne pouvait pas accepter cette décision, il saurait la faire changer d'idée.. Mais il fallait pour cela la retrouver. Il l'appela en laissant échapper un grand cri où se mêlaient colère, crainte et détermination.

Ce cri le réveilla en sursaut. Haletant, couvert de sueurs froides, il mit un certain temps à réaliser qu'il était sur Tycho, et qu'il venait de faire un terrible cauchemar. Ce fut comme une illumination : il sortit de sa chambre en fermant en toute hâte sa combinaison spatiale, les cheveux en bataille, traversa en coup de vent le grand salon, sous les yeux ébahis d'Otho et Grag, qui ne bougeaient pas plus que des statues depuis qu'ils avaient interrompu leur partie de billard cosmique en entendant ce cri affreux.

Curtis leur lança simplement au passage:

-Je vais sur Terre! Restez sur Tycho jusqu'à mon retour!

Estomaqués, les deux compères finirent par sortir de leur torpeur, et eurent un large sourire complice. Grag demanda, plein d'espoir:

-Tu crois qu'il s'est enfin décidé, boule de gomme?

-J'aimerais bien que ce soit le cas, tas de ferraille... Un petit voyage d'amoureux leur ferait le plus grand bien, à ces deux-là...

-Je me demande à quoi il a bien pu rêver? Ça avait l'air terrifiant, juste à la manière dont il a crié son nom... poursuivit le robot...

-Oui... Il a probablement rêvé qu'elle venait de le bouter dehors... gloussa l'androïde.

-Ce serait effectivement tout un cauchemar! Une telle action de la part de Joan, ce serait vraiment le condamner au bûcher...

-En tout cas, il semblait vraiment brûler d'impatience de la retrouver...


Je n'ai pas été capable d'imaginer une séparation réelle... Wink
Chassez le naturel, il revient au galop! Very Happy

Bizz
Flamme, fleur bleue qui pousse et repousse comme de la mauvaise herbe...
[flower]

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou Flamme !

j'aime bien les fleurs bleues qui poussent et repoussent sans cesse ;D !

je vois que tu as mis à profit la fameuse chanson ! Plus vite que je ne le pensais... tu as bien fait ! Ce tirage s'y prêtait bien en effet [goodjob] ! J'ai beaucoup aimé toute la première partie, la balade de Curtis, ses réflexions... ça sonnait comme un vrai début d'histoire [chinese] !

cela me rappelle la petite nouvelle allemande "Atemlos" (A bout de souffle), la première que j'avais traduite (et qui est sur le site de Pascal).

pour mon propre mini-défi, j'hésite entre deux histoires... j'ai deux pistes, mais totalement différentes ! Il est possible que je vous fasse deux versions (j'en connais qui vont pas se plaindre ;D)

A voir... plus tard Wink !

bizz

Limeye Smile

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Wink Coucou Flamme,

Séquence nostalgie, cela faisait si longtemps que je n'avais écouté cette chanson! Très bon choix pour le défi, tout devient très visuel [goodjob]

Alors moi je vais choquer ;D ...sans morale.... [devil] Sinon à quoi cela sert que Curtis soit non seulement beau mais intelligent, pas logique qu'il nous la joue pas James Bond ou Roger Moore avec les nanas..

Alors comme cela Limeye nous en livre deux, [goodpost]

bizz ;D

Vareuse / voleur (euse) / fesses / vacances / Jeanne D'Arc / haletant(e) / illumination/voyage/bouter/ bu^cher

Le chat s’était couché en boule sur sa vareuse, il semblait sourire de bien être, Curtis essaya de le déloger sans faire de bruit mais l’animal ne voulait pas bouger et enlever brutalement le vêtement risquait de faire tomber d’autres choses. Il poussa doucement les alentours et retira rapidement la veste, le chat sauta a terre , agaçé, le fixant de ses yeux verts. IL soupira , le chat le regardait comme un voleur pris sur le fait. Curtis entendit bouger dans le lit, il se retourna et savoura la vue, dégagée en partie du drap, de la taille au début de la courbure des fesses. Il savait combien sa peau était douce, ses yeux noirs magnifiques mais il n’était pas en vacances. Il disparut dans la nuit. La mer était agitée, au loin le château, perché sur le promontoire rocheux avait les allures bien inquiétantes.
Lorsqu’il retrouva l’équipe, il donna la puce au professeur et demanda où était passé Joan, Otho lui montra la falaise de la forteresse : « on a pas pu la retenir, capitaine ! Pire que Jeanne d’Arc ! » A ce moment Ken arrivait, haletant « Ils l’ont attrapé, vite ! « Tous le suivirent mais leurs ennemis avait lancé l’illumination de la forteresse et les tirs devenaient de plus en plus dangereux. Curtis vit alors Joan, ligotée, poussée brutalement au milieu de la cour, ils ne l’avaient pas épargnée, les brutes, elle avait été frappée. Curtis regarda Crag, Otho , puis soulagé vit le professeur : » les codes sont activés, Curtis, il est grand temps ! « « Dans ce cas actionnez le mécanisme Professeur ! » Aussitôt il vit que la dématérialisation commençait et le voyage dans le temps apporta son lot de nausées habituelles. Lorsqu’ils revinrent à leur époque, les surveillants du musées, sidérés les boutèrent tous hors du château, ils étaient en plein dans le spectacle du bûcher de Jeanne D’arc et ils eurent beaucoup de mal à ne pas terminer au commissariat avec les blessures de Joan.
La pauvre n’allait pas fort, Curtis l’avait prise dans ses bras pour la soutenir jusqu’au comète : « Heureusement que vous êtes arrivé capitaine, vous avez eu du mal à subtiliser la puce ? «
« Oui, c’était assez physique, mais le principal est que tout se termine bien, n’est-ce pas ? »dit-il de son air le plus rassurant. Joan se blottit encore plus dans ses bras. Heureusement le vaisseau n'était pas trop loin, ils passèrent le long de la falaise, devant une maison qui lui rappela la nuit dernière, elle avait seulement changé de couleur. Il n'était pas trop à l'aise.
Un chat, en tout point pareil à celui de cette nuit là, se laissait caresser par une vieille dame sur le mur. Lorsqu’il croisa son regard, ses yeux sombres le transperçèrent, il en eut une sueur froide. Il allait lui parler quand accouru une petite fille, aux cheveux roux , « Grand-mère, maman a appelé, elle veut te parler ! ». la vieille dame se détourna alors, Curtis était désarçonné et il vit l'étonnement de Joan . Ils reprirent leur marche vers le vaisseau aussitôt mais il savait que les plus beaux yeux noirs qu'il avait jamais vu le suivaient.

Elaine

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou Elaine!

C'était magique, de te lire! Mais... tu m'as choquée, oui, même si j'ai aimé ton histoire! C'est vrai que Curtis aurait été crédible avec une attitude James bond, Don Juan ou Casanova, mais s'il avait agi comme ça, Joan, avec son caractère, l'aurait balancé là et serait vraiment sortie de sa vie, comme dans la chanson qui m'a inspirée! Et on ne l'aurait plus revue dans le DA... :o Et on ne serait peut-être pas ici? :'(

Ze peux pas m'y faire quand Curtis trompe Zoan et quand Zoan trompe Curtis, nan! Surtout s'il en reste des preuves tanzibles après! Suis pas capable... suis incurable...

Bizz et bravo Elaine, ça fait quand même du bien un petit choc de temps en temps, si, si... ;D Wink
Flamme
[flower] [flower] [flower] [flower] [flower]

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Ah Elaine !

ton mauvais esprit nous manquait terriblement ! Il n'y a que toi pour imaginer ce genre de situations... [devil]

j'ai planché sur ma première version. Guimauve... forcément !

bizz

Limeye Smile

(ps : la deuxième sera guimauve aussi, mais ce sera pour tout à l'heure)


Tremblant de peur, non pour elle-même, mais pour le Capitaine, Joan fixait avec horreur l’homme à la vareuse usée par le temps. Autour d’eux, dans la Cité de Styx, les combats avaient cessé. Ils étaient désormais à la merci des hommes de Ted Box. Celui-ci ricanait d’un air mauvais, comme le terrible voleur et assassin qu’il était.

De nombreux Stagians gisaient, morts, sur le sol. Ezra était blessé, Jim, Jeff et quelques autres techniciens de l’équipe de tournage étaient entravés, et se trouvaient sous bonne garde de quelques mineurs.

Joan leva un instant les yeux vers le ciel, la brume ne s’était pas levée depuis qu’elle avait pu envoyer le message de détresse au Cyberlabe.

- Ils ont intérêt à se grouiller les fesses, pensa-t-elle, sinon, ils ne trouveront plus que nos cadavres !

Elle reporta son attention vers Laura. Depuis le début, l’actrice principale lui tapait sur les nerfs, mais elle devait bien avouer que ces dernières heures, elle avait fait preuve de beaucoup de courage et Joan se surprit à ressentir une certaine admiration pour elle. Sans doute choisirait-elle à l’avenir un autre lieu de vacances que Styx… s’ils en réchappaient. Sentant un regard posé sur elle, Laura se tourna. Elle sourit faiblement à Joan, toutes deux savaient parfaitement quel sort les attendait, personne ne viendrait à leur secours, ou trop tard. Elles allaient servir d’amusement à ces hommes. Elles n’étaient que deux femmes, face à une troupe menaçante dont certains membres, déjà, les regardaient avec concupiscence. Si Laura avait juste les mains liées dans le dos, Joan, quant à elle, était attachée à un poteau, telle Jeanne d’Arc attendant sa dernière heure. L’une comme l’autre préféraient mourir plutôt que de servir de pâture. Elles échangèrent un regard courageux, qui leur fit du bien à toutes deux.

Mais pour l’heure, Joan craignait bien plus que perdre son honneur, que la souffrance, elle reporta les yeux sur la scène qui se déroulait au centre de la place, et qui n’était pas du cinéma. Curtis était debout, entravé, un mince filet de sang coulait de sa tempe. Une dizaine d’hommes, armés d’arcs et de flèches, le tenaient en joue. Haletante, Joan redoutait la seconde où le cri de Ted Box résonnerait, donnant l’ordre de le tuer.

- Est-ce que Grag et Simon ont simplement pu recevoir mon message ?, s’inquiéta-t-elle.

Juste avant d’être attachées, protégée par Laura qui se battait comme une tigresse avec un bâton, elle avait pu sauter près de l’hélioscope et envoyé un SOS, signalant que l’atmosphère autour de la Cité était désormais purifiée des cendres sacrées. Mais l’avaient-ils seulement reçu ?

Soudain, Ted Box leva la main, il fixait Joan avec cruauté :

- Préparez-vous à voir mourir votre Capitaine, Joan. Douce Joan…, ricana-t-il. Dommage que nous n’ayons pas de temps à perdre et que je ne veuille pas prendre de risques, Capitaine, car je vous aurais bien laissé la vie sauve quelques heures de plus, le temps de voir ce qu’on allait faire de ces dames… Mais je vous laisse imaginer… Dire que vous allez partir avec cette pensée… que dis-je, cette illumination ! Allez, vous autres, lança-t-il à l’adresse de ses complices armés. Envoyez-le faire son dernier voyage !
- Curtis !, cria Joan.

Et les arcs se tendirent. Elle ferma les yeux, incapable d’assister à cette scène. Mais Ted Box, d’un bond, fut à côté d’elle.

- Dites-donc, ma jolie, vous allez regarder jusqu’au bout… je veux que vous le voyez mourir…
- Epargnez-le !
- Jamais… j’ai tant rêvé de cet instant, de le tenir à ma merci…

Joan décida de jouer son va-tout. Gagner du temps, quelques précieuses secondes, pour permettre à Grag et Simon d’arriver. Elle devait y croire.

- Vous pourrez faire de moi ce que vous voudrez, mais épargnez-le.
- Qu’est-ce que ça changera ? De toute façon, je vais faire ce que je veux de vous ! Prêts à tirer, vous autres ? Boutez le moi hors de ce monde, qu’on soit enfin débarrasser du diable rouge !

Alors que les archers se préparaient à lâcher leurs flèches, un bruit de moteurs puissants se fit entendre. Tous levèrent les yeux, la masse sombre du Cyberlabe perça les nuages de brume, Grag avait armé tous les canons et tirait. Des éclats de feu jaillirent, en quelques minutes, la situation se retourna. Ted Box gisait aux côtés de plusieurs Stagians qu’il avait tués, ses hommes qui avaient échappé aux tirs de Grag étaient prisonniers. Ils iraient bûcher jusqu’à leurs derniers jours sur Cerberus.

Joan n’osait pas rouvrir les yeux. Deux mains fermes dénouèrent ses liens, la libérant de son poteau. Puis deux bras la serrèrent.

- Joan !, murmura Curtis à son oreille. Je vous dois la vie, encore une fois ! Je crois que nous vous la devons tous !
- J’ai eu si peur, Capitaine… j’ai bien cru votre dernière heure venue…
- Vous aurez toujours plus peur pour les autres que pour vous-mêmes, Joan !
- Surtout pour vous…

Limeye

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

manque plus que
http://www.youtube.com/watch?v=m4-89PqmsOU

[goodjob] [jump] [jump] [jump] cela faisait longtemps!

c'est un de mes passages préférés, je sens que je vais me refaire les épisodes [pop] [beer] [respekt] ,

:-* Cool ;D
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou les filles!

[electrified] [smhair] [knuddeln] [bussi] [eyeheart] [loveu] [loveya] [flower] [pop] [goodjob]

Décidément, bien meilleur que la version de la TOEI... J'ai toujours dit qu'il y avait sur ce forum de quoi envoyer se rhabiller ceux qui avaient travaillé sur le DA!

Bizz
Flamme

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Coucou les filles !

c'est aussi un de mes passages préférés...

pour la deuxième version, un peu moins "fleur bleue", mais c'est Jeanne d'Arc qui m'y a fait penser... voilà nos amoureux entre les mains de ma meilleure amie. Et c'est parti pour un tour !

bizz

Limeye Smile


Malgré le vent qui s’engouffrait dans les petites ruelles, Curtis et Joan étaient ravis de leur voyage dans cette belle ville française, capitale de la Haute Normandie. Ils étaient arrivés la veille, incognito, pour quelques jours de vacances. Depuis le matin, ils se promenaient dans les rues, avec la meilleure guide qu’ils aient pu trouver. Une grande femme, blonde, élancée, d'une petite quarantaine d'années, avec toujours le sourire et un humour ravageur, leur faisait découvrir la ville. Ils croisaient des piétons sous leurs parapluies, emmitouflés dans des vareuses ou des imperméables. Mais leur guide ne semblait pas gênée par la pluie.

- Si on n’aime pas la pluie, il faut aller habiter ailleurs, disait-elle avec bon sens. Oups, dit-elle, excusez-moi…

Et elle lâcha un rot impressionnant qui les laissa pantois : elle était parvenue à dire "Ali Baba et les quarante voleurs" d'une seule traite, en rotant.

- Je peux aussi vous faire "Nabuchodonosor, roi de Babylone", mais ce sera pour une autre fois...

Ils reprirent leur promenade à travers les ruelles de la ville, les vieilles maisons à colombages avaient tant de charme ! Rue du Gros Horloge, Rue du Robec... tous ces jolis noms leur plaisaient vraiment. Elle leur montrait des détails inattendus, la forme étrange d'une branche d'arbre se découpant sur le ciel, des petites statues cachées dans des niches, des jeux de couleurs dans les vitraux de la cathédrale.

- Bon, les églises, c'est bien joli, déclara-t-elle un instant, mais on s'y pèle les fesses ! Ca vous dit de faire une pause dans un pub ?
- C'est normand, les pubs ?, demanda Curtis, intrigué.
- Même si on a fini par bouter les Anglais hors de chez nous, vous savez, ici, l'Anglais n'est pas vraiment un ennemi. Après tout, Guillaume le Conquérant était Normand ! Mais avant, dernier petit tour sur la place du marché. C'est là que fut brûlée Jeanne d'Arc, un bûcher symbolique y est d'ailleurs érigé.

La place était vaste, en effet, mais Jeanne d'Arc semblait bien loin. Des enfants et de jeunes adolescents faisaient du skate-board. Ils rirent en voyant passer un promeneur haletant, tiré par son chien.

- Vous avez vu ? Ce n'était pas le maître qui promenait son chien, mais l'inverse ! J'adore ! Ah, un rayon de soleil... ici, c'est un peu comme en Bretagne : on voit le soleil au moins une fois par jour, mais pas forcément bien longtemps. Mais on s'en fout. Au moins, la pluie ça a un avantage : ça fait fuir les Parisiens...

Ils retraversèrent le vieux centre-ville historique, par d'autres ruelles, et elle leur proposa, avant le pub, une petite séance photo dans le parc jouxtant la mairie. Avec les couleurs d'automne, les rayons du soleil après la pluie, les lumières étaient d'une grande pureté, les feuilles mortes scintillaient, tout cela plut énormément à Joan. Curtis n'était pas très chaud pour la séance photo, mais leur guide était si convaincante...

- Faites-moi confiance, vous ne serez pas déçus !
- Allons, Curt, juste quelques clichés, ça nous fera un plus joli souvenir que l'assiette avec le pont Mathilde peint à l'encre indélébile...

Après la séance photo, ils prirent plaisir à lui offrir une bière dans le pub à l'ambiance fort chaleureuse. Ils lui proposèrent d'y dîner, mais elle déclina l'invitation :

- Je travaille demain, je dois rester sérieuse, leur dit-elle avec un clin d'oeil. Déjà que deux bières...
- Merci beaucoup pour cette belle journée, grâce à vous, nous en avons oublié la pluie !, dit Joan.
- Et vous avez une façon merveilleuse de faire découvrir votre ville. On voit que vous l'aimez vraiment..., renchérit Curtis.
- C'est moi qui vous remercie, j'adore guider les amoureux sur les pas de Jeanne d'Arc ! Tenez, dit-elle en leur tendant une petite clé, voici les photos. Prenez le temps de les regarder, vous me direz ce que vous en penser...

La guide rentra chez elle, déchargea son appareil photo, commença à les trier. Elle avait vraiment apprécié ce petit couple si simple, si amoureux. "Comme ils s'accordaient bien", songea-t-elle, "ça fait tellement plaisir, tellement du bien... Bon, voyons ces photos... hum, celle-là, pas mal, oh, joli le regard de la demoiselle. Avec la petite trouée de ciel bleu derrière elle... ". Elle continua à les passer en revue, quand son fils rentra. Intrigué, il jeta un regard à l'ordinateur de sa mère. Celui-ci fit une telle tête qu'elle se demanda s'il n'avait pas eu une illumination.

- Hé, maman ! C'est dingue !
- Oui, mon petit coeur ?
- Nan, mais tu te rends compte ! T'as vu ces gens-là ?
- Ben, oui, enfin, j'ai juste guidé un petit couple d'amoureux en balade dans la ville aujourd'hui, c'est tout.
- Mais maman, enfin, mais, t'as vu qui c'est ?
- Ben, quoi, c'est quand même pas le prince William et Kate ?
- Maman... pff... c'était le Capitaine Flam et Joan !
- Tu racontes n'importe quoi.
- Mais si... tiens, envoie un cliché en Bretagne, tu verras ce qu'en dit tata !

Limeye

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou!

Limeye, quelle excellente histoire! Ainsi, Curtis et Joan ont fait un petit voyage dans le temps amusant à Rouen, avec ton amie? [rolllaugh] Qu'as-tu dit quand tu as vu le cliché? Tu ne veux pas le partager avec nous? :P

Ça donne vraiment envie de visiter Rouen de cette façon, de te lire! Et ton amie, elle "en a vraiment dedans", elle aussi... [goodjob] C'est assurément quelqu'un de coloré! :-\
Je serais curieuse de voir sa tête lorsqu'elle va lire ton histoire! :o

Bizz
Flamme
Wink

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 21 Déc 2013 - 18:10
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Sam 21 Déc 2013 - 18:22
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
;D coucou tata,

ben alors on ne forme pas la famille? [rolllaugh] . Bon avant que tout le monde se couche, je relance, t'es trop inspirée!!!

histoire de revenir aux classiques Cool

crash : parce que j'aime bien la chanson suivante,


http://www.youtube.com/watch?v=CevxZvSJLk8


et talon aiguille , ;D

le personnage: Indiana Jones

bisousss à toutes :-* Cool

Elaine

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou!

Je vais enchaîner avec rituel et sacré pour:

crash / Talon aiguille / rituel / sacré

personnage: Indiana Jones

A+

Frégo Cool

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



hello !

je vous propose :

panne / photocopieuse ;D

tiens, les smileys sont revenus... comme quoi, tout n'est pas perdu ! [jump]

bizz

Limeye Smile

crash / Talon aiguille / rituel / sacré / panne / photocopieuse

personnage : Indiana Jones (il pourrait pas me réparer ma photocopieuse ?)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou les filles!

Vous êtes rapides, là... :o O-tho et Frégo n'ont pas encore eu le temps de nous donner leur version du défi de Jeanne-D'Arc.. [outahere] ni moi de travailler un peu sur l'Ange gardien... [wallbash]

Je vais ajouter trépidant et tangible...


crash / talon aiguille / rituel / sacré / panne / photocopieuse / trépidant / tangible

personnage : Indiana Jones

bizz et bonne journée à tout le monde!
Flamme

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

bon, après mûre réflexion et le fait qu'on avait déjà utilisé photocopieuse... et pour ne pas me porter la poisse pour demain matin au boulot ;D, je modifie ma proposition de mots !

cela va donc donner panne et vanne

crash / talon aiguille / rituel / sacré / panne / vanne / trépidant / tangible

avec Indiana Jones

bizz

Limeye Smile

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou les filles,

Ah vraiment super vos defis!
Flamme, Ahhh... notre fleur bleue de service...Tres bien amene, et belle atmosphere...T'en fais pas, t'es pas la seule a ne pas vouloir les separer! ;D

Ce qui me mene a Elaine... tres bien mene et original (ces yeux sombres sombres sombres...), meme si ..je rejoins les commentaires de Flamme! Wink

Limeye: quelle imagination! 2 pour le prix d'un je ne me plains pas! Entre refaire une version a faire fondre (et j'aime bien comme tu nous refais Joan moins nunuche!) et la deuxieme, trop drole! Rouen, sous la pluie, surnommee le "pot de chambre de la Normandie"...(je me fais des ennemis la...), avec un tel guide, ca vaut le coup!

Voici les dernier mots:
Si tu enleves photocopieuse Limeye, moi je rajoute agrafeuse....

Donc en resumant:

crash / talon aiguille / rituel / sacré / panne / vanne / trépidant / tangible/ agrafeuse/marmelade
avec Indiana Jones


Et voici le defi precedent, i.e. Ken et l'Histoire de France....

Vareuse / voleur (euse) / fesses / vacances / Jeanne D'Arc / haletant(e) / illumination/voyage/bouter/ bu^cher

"Pfff..C’est dur!”

Mala tira la langue en haletant.

“Ah! Eh bien la, tu vois par quoi je dois passer moi!” repliqua Ken d’un ton sans appel.

“Et alors Ken, t’as bientot fini?” resonna la voix de Grag.

Aussitot, comme un voleur, Ken reprit l’ordinateur portable des mains de Mala.

“Oui oui, j’y travaille…”

“Encore un peu de courage Ken, dans deux jours tu es en vacances” ajouta Grag en entrant dans la piece.

“Mais tu n’as ecrit que deux lignes! Ca fait plus d’une heure que tu travailles. Ken tu n’es vraiment pas raisonnable!” morigena Grag en se penchant sur l’ecran.

“Je t’y verrais moi, faire un devoir sur Jeanne d’Arc. Serieusement, tu t’imagines avec le surnom “la petite puce d’Orleans”? Elle etait quand meme pas tres nette la fille, elle entendait des voix, y’a une histoire de Dauphin et de Cochon, et en plus ca finit mal!”

“Et si tu avais bosse hier au lieu de jouer avec Mala aux jeux videos, tu serais plus avance. Ils ne vont pas etre tres contents Curtis et Joan quand ils vont rentrer de voyage!”

Le visage de Ken se renfrogna, les lecons, quelles qu’elles soient, ca n’etait pas son truc. En soupirant il posa les mains sur le clavier et après quelques secondes se mit a taper furieusement.

“Bon eh bien si tu te bougeais les fesses de la, tas de ferraille, hein, peut-etre que le petit il pourrait travailler en paix, non? Regarde, il vient d’avoir une illumination on dirait!”

“Elle s’habillait comme un homme mais a fini femme au foyer…Elle est allee a Rouen car elle voulait bucher son anglais…Hmnm …Dis donc, t’es sur de tes sources la?” questionna Grag.

“Mais tu l’embetes le petit la! Je ne vais quand meme pas devoir employer les grands moyens pour te bouter hors du salon, hein? T’en fais pas, je veille sur lui…” rassura Mala.

Des que Grag fut sorti de la piece, Ken mit l’ordinateur devant Mala en s’exclamant:

“Bon allez au boulot Mala! Et n’oublie pas notre deal: je ne dirai pas au capitaine que c'est toi qui as abime la jolie vareuse que Joan lui avait achetee et a laquelle il tient e-nor-me-ment…."


O-tho

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

[bthumbup] [rolllaugh] Otho j'ai adoré la fraicheur de ton texte, Ken avec son mauvais esprit, ah cela fait du bien [devil] [devil] [master]


J'ai hâte de voir ce que tu vas nous faire avec l'agrafeuse ??? alors là faut que tu aies déjà une idée en tête [wallbash] [motz] (super, j'ai mis mon préféré!)

bizz [jump] [jump] [hello]

Elaine

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonsoir O-tho !

j'ai adoré le rôle de Mala ! Il n'a pas l'air plus doué que Ken... ;D

et Ken est un sacré petit malin ! Manque plus que Frégo...

bizz et [goodnight]

Limeye Smile

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou les filles!

[rolllaugh] [rolllaugh] [rolllaugh]

O-tho, tu ne rates jamais ton effet avec moi! [goodjob] Ça fait tellement de bien pour la rate, de te lire! Very Happy Je crois que si Ken fait confiance aux notions d'histoire de Mala pour son devoir, il va se mériter un beau zéro... après avoir fait rire son professeur! ;D ;D ;D J'ai particulièrement aimé "Elle s’habillait comme un homme mais a fini femme au foyer…Elle est allée a Rouen car elle voulait bucher son anglais…", et le " t’es sûr de tes sources la?” de Crag! L'histoire réinventée...quelles perles! Mala aurait un succès fou comme enseignant... aucun étudiant ne s'ennuierait durant ses cours...

Le prochain tirage s'annonce [wallbash] [wallbash] [wallbash]. L'agrafeuse et la marmelade surtout... [unconscious]

Bizz
Flamme
Smile

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou les filles,

Bon decalage horaire aidant, voici ce que j'ai concocte pour ce defi...Eh non Elaine, je n'avais aucune idee derriere la tete quand j'ai choisi "agrafeuse", juste l'outil en question devant les yeux quand je cherchais des mots...Crois-moi si j'avais su....


crash / talon aiguille / rituel / sacré / panne / vanne / trépidant / tangible/ agrafeuse/marmelade
et Indiana Jones

Avec un petit clin d'oeil a Limeye... Wink

“Voila j’ai deja opere des modifications, il ne devrait plus y avoir de crash, tout est pret pour le prochain test. C’est gentil de bien vouloir m’aider a trouver les derniers bugs de mon nouveau jeu video!” declara Grag en donnant les manettes de jeu a Curtis et Joan.

L’ecran s’alluma et une musique symphonique se fit entendre alors que s’affichait le generique “Les aventuriers du meteore perdu”.

“Alors toi Curtis tu vas etre Indiana Jones, et toi Joan, Lara Croft” expliqua Grag lorsque deux personnages apparurent sur l’ecran. Si le fait qu’Indiana avait les cheveux roux et que Lara etait blonde leur parut suspicieux, ils ne firent cependant aucune remarque. Joan admirait avec un petit sourire approbateur le jean moulant et la chemise ouverte sur la poitrine du heros, le tout agremente d’un chapeau qui lui donnait un petit air canaille. Par contre elle ne put s’empecher de commenter sur la tenue vestimentaire de son personnage, qu’elle trouvait un peu trop sexy a son gout.

“Dis donc Grag, si c’est un jeu d’aventures, tu crois vraiment que la mini-jupe, le T-shirt moulant a bretelles et les talons aiguilles c’est approprie?

“Si si, tu verras…Amusez-vous bien!”

“Et moi je peux aussi tester apres?” quemanda Ken.

“Non, ce jeu-la, c’est pas pour les enfants! Viens plutot manger des tartines a la marmelade d’abricot de Jelle” repliqua Mala en le tirant hors de la piece.

Curtis et Joan se preterent bien volontiers au jeu, Grag ayant concote des scenes trepidantes, toutes plus excitantes les unes que les autres. Mais Curtis avait bien du mal a ne pas lorgner sur Lara, il devait reconnaitre que le graphisme etait plus que realiste: le décolleté quelque peu revelateur selon ses mouvements, les longues jambes fines, la jupette qui se soulevait des que la jeune femme courait (il aurait jure qu’elle portait une petite culotte en dentelle blanche..). Et puis il y avait ces curieux comportements integres apparemment par defaut, comme un rituel, et qui lui causaient de droles de sensations au creux du ventre: des qu’un bruit se faisait entendre, la jeune femme se retrouvait automatiquement dans ses bras, serree tout contre lui, et sa main trouvait la sienne lorsqu’il fallait fuir. Il la portait systematiquement pour enjamber les obstacles (etait-ce un soupir qu’il entendait a chaque fois?), et a chaque fin de scene, elle lui sautait au cou, ses mains se perdant dans ses cheveux, alors que ses mains a lui glissaient le long de son dos jusqu’a sa taille (et il aurait jure qu’elles s’etaient plus d’une fois egarees plus bas..). Et ces yeux bleus, si bleus, si lumineux…

“C’est un sacre piege qu’il a elabore la!” remarqua Curtis avec admiration, lorsqu’ils eurent termine la derniere scene.

“Si nous n’avions pas pense a ouvrir la vanne, on se serait fait manger par ces affreux insectes geants! Et l’agrafeuse pour reparer la montgolfiere, il fallait y penser!” ajouta Joan.

Leurs personnages etaient toujours dans les bras l’un de l’autre, enlaces. Curtis se racla la gorge, Joan l’observant du coin de l’oeil.

“Mais je me demande bien comment acceder au niveau suivant, il n’y a aucun signe tangible de sortie… Le jeu est peut-etre en panne? Je n’arrive meme pas a bouger, ah si, juste la tete…”

Aussitot le heros releva le menton de la jeune femme et posa ses levres sur les siennes. Le baiser, d’abord tendre devint vite tres passionne...

“Tu crois que ca va marcher, tas de ferraille?

“En tout cas, ca ne peut que leur donner des idees…”

O-tho

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Ah pas mal... Lara Croft et Indiana Jones...

Seront-ils suffisants pour leur donner des idées ? Je comprends que ce ne soit "pas pour les enfants" ;D !

le niveau suivant, c'est la suite d'hôtel avec vue sur la mer ? Le palace italien ? Le lit "king size" avec moults oreillers ? ou... the cherish on the cake (visez un peu le niveau de mon anglich ;D), la cabine du Capitaine ?

bon, l'agrafeuse... à proscrire ;D ! Déjà que la première fois, on avait eu du mal... mais bon, on n'a pas de thème imposé...

sinon, il m'est venue une idée (tiens, ça faisait longtemps ;D) pour varier un peu les défis... vous verrez ce soir ou demain, selon "le temps disponible qui me sera imparti aujourd'hui" Wink

bizz

Limeye Smile

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou!

O-tho, chapeau pour ton esprit comique qui arrive toujours a me faire rire! [goodjob] [master] [rolllaugh]

Voici ce que j'ai écrit sur le défi Jeanne d'Arc! Wink


Coucou!

Soirée tai-chi catharsis entre filles les amies!

Vareuse / voleur (euse) / fesses / vacances / Jeanne D'Arc / haletant(e) / illumination/voyage/bouter/ bûcher

Le Jeudi soir, Joan retrouvait certaines ses collègues féminines pour une séance de tai-chi, histoire de gérer les pressions de son travail de policière et décoller son nez de l’arbre et pouvoir voir la forêt autour. C’est la colonel Watson qui avait eu l’idée de cette activité avec la clause suivante : « Ce qui se dit et se fait au cours de tai-chi reste dans la salle de tai-chi. »

Durant les exercices de respiration, chacune résumait sa semaine en faisant une association de mots. Pour la lieutenant Lizzy Morena ce fût : « jouer les escortes pour vieux libidineux à Go Go », Pour la major Katherine Balard ce fût : « Intimidation et lettres de menaces anonymes à Go Go ». Pour la Capitaine d’Issa ce fût : « affronter des super-criminels crapuleux et recevoir des plaintes de la part de leurs avocats pour violence policière à Go Go ». Pour la colonel Watson ce fût : « me faire dire par Anders que ma progression dans la hiérarchie de la police interplanétaire ne se fera désormais que de manière horizontale plus menaces de passer en cour martiale pour avoir frappé le Général Swan qui me harcelait à Go Go ». Lorsque le tour de Joan fût venu elle dit : « toutes ces réponses sauf la cour martiale (heureusement!) plus servir de cible pour les vendettas visant le Capitaine Flam à Go Go ».

Les filles s’arrêtèrent, HALETANTES et pantoises, et lui dirent :

- Tu finiras au BÛCHER si tu continue à jouer les JEANNE D’ARC, Joan.

- À quand remontent tes dernières VACANCES Joan? Lui demanda Emma. Est-ce tu comptes attendre longtemps avant de passer ton entraînement et tes examens pour aller chercher ta VAREUSE de Capitaine ou avant de te bouger les FESSES pour mettre le grappin sur le capitaine de ton cœur?

- C’est 10 fois pire quand je suis en vacance! Rétorqua Joan. Pour ce qui est du Capitaine de mon cœur, tu viens de me donner l’ILLUMINATION de ma vie : soit je vais le choper comme une VOLEUSE ou bien je vais le BOUTER. Ce sera tout l’un ou tout l’autre! J’ai en effet assez attendu comme ça.
- That’s the spirit! Déclara Katherine. Franchement Joan, il n’y en pas une seule d’entre nous qui arrive à avancer dans ce métier sans prendre les bouchées doubles, il faut seulement veiller à se réserver la seconde bouchée! Ces réactionnaires machos qui nous dirigent ne le feront pas à ta place! À part quelques exceptions comme le colonel Gurney, on est justes des instruments à user jusqu’à épuisement pour eux.

Joan rentra chez-elle perdue dans sa réflexion sur cette discussion durant le tai-chi. Elle se figea en apercevant Curtis, les cheveux en bataille comme s’il venait de sortir du lit et les traits tirés. Inquiète, elle vint le rejoindre en accélérant son pas.

Ils se regardèrent un court moment avant de s’étreindre et s’embrasser passionnément. La première nuit qu’ils passèrent ensemble fût un VOYAGE qui les emporta plus loin qu’au fin fond de l’univers.

A+

Frégo, éternelle fleur bleue aussi! [flower] Cool

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou les filles!

O-tho: [rolllaugh] [rolllaugh] [rolllaugh]
Quel jeu! [naughty] Si ça ne leur donne pas des idées... [devil] il faudra que Grag et Otho trouvent une autre idée un peu plus subtile! ;D ;D

Frégo: Super idée, le défoulement entre filles! [goodjob] [chinese] Et heureusement que "Ce qui se dit et se fait au cours de tai-chi reste dans la salle de tai-chi", ça permet de changer d'idée sans crier gare, après... [rolllaugh] [naughty] [devil] [eyeheart] ;D

Ah, que j'ai aimé vos délires! Very Happy

Voici le mien, directement inspiré de... vous reconnaîtrez probablement le film, dans une variation de celui que j'ai préféré (et de loin) dans la série des quatre! Ça m'a donné envie de le revoir, et de le réentendre (il y a plusieurs séquences de musique que j'adore dans le film, sans compter l'humour omniprésent!) Le duo Harrison Ford-Sean Connery, c'était savoureux et tout simplement imbattable!

Bizz et bonne lecture!
Flamme
Wink

crash / talon aiguille / rituel / sacré / panne / vanne / trépidant / tangible/ agrafeuse/marmelade
avec Indiana Jones

Joan et Curtis, accompagnés de toute l'équipe des Futuremen, menaient des recherches dans la bibliothèque de l'Institut d'archéologie d'Ankara, dans une partie ancienne de la ville. Comme l'heure d'affluence était passée, ils étaient les seuls à occuper les lieux devenus déserts. Joan se faufilait à travers les allées; elle rapportait trois ouvrages anciens susceptibles d'intéresser Simon et Curtis, installés dans la salle centrale, au milieu des étagères. Grag et Otho enregistraient des données selon les spécifications du capitaine.

Soudain, un bruit sourd se fit entendre. Puis, un pan de mur, au fond de la salle, vola en éclats, dans un bruit rappelant le crash d'un avion. Quand la poussière se dissipa, Joan et les Futuremen distinguèrent un trou béant dans le mur, d'où émergèrent un homme, coiffé d'un chapeau Borsalino, un fouet enroulé pendant à sa ceinture, suivi d'une femme blonde en tailleur, portant des chaussures à talons aiguilles. Les nouveaux arrivants fixèrent avec stupéfaction le groupe hétéroclite que formaient le capitaine et son équipe, qui les dévisageaient avec une surprise aussi grande.

Le couple semblait méfiant, et s'avança prudemment vers eux. L'homme finit par demander:

-Qui êtes-vous? Que faites-vous ici?

Curtis entreprit le rituel des présentations:

-Nous sommes des scientifiques, nous effectuons des recherches sur l'ancienne civilisation qui aurait érigé une ville souterraine sacrée, sur laquelle Ankara serait bâtie. Voici le Professeur Simon Wright, Miss Joan Randall, agent de la police Interplanétaire, Otho, Grag, et je suis Curtis Newton. Et vous, qui êtes-vous?

-Je suis le Dr Indiana Jones, archéologue et enseignant de métier, et voici la Professeure Elsa Schneider, également archéologue.

-D'où venez-vous? Auriez-vous découvert la ville souterraine? demanda Joan.

-Je crois que oui, Miss, répondit le Dr Jones en se tournant vers elle. Mais nous avons eu des ennuis, notre groupe électrogène est tombé en panne, et des pillards nous ont pris en chasse. J'espère qu'on a pu les semer, on devrait être fixés bientôt à ce sujet.

Il avait dit cela d'un ton insouciant. Il était facile de deviner que cet homme menait une vie trépidante, et Curtis se prit de sympathie pour lui. De son côté, le charismatique Dr Jones était impressionné par le spectacle étrange formé par le groupe des Futuremen.

La professeure Schneider se dirigea vers le capitaine, ignorant grossièrement tous les autres membres de l'équipe:

-Etes-vous archéologue aussi? Je serais heureuse de partager mes connaissances avec vous, comme preuve tangible de ma bonne foi...

Son attitude provocante traduisait clairement son appréciation et ses intentions... Devant le regard sans équivoque que jetait cette femme à Curtis, Joan sentit la colère déferler en elle, comme l'eau s'échappant d'une vanne grande ouverte. Elle saisit l'agrafeuse qui traînait sur la table et s'interposa entre Curtis et sa rivale en menaçant cette dernière:

-Bas les pattes, professeure Schneider! Pas touche!

Le Dr Jones s'adressa à sa collègue, en faisant un clin d'oeil à Joan:

-Prenez garde, ma chère, cette jeune femme pourrait vous arranger le nez en marmelade...

Flamme
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Hello Flamme !

ça donne envie de revoir les films !

bon, à moi de trouver de l'inspiration... pas évident, vous avez déjà placé la barre très haut !

bizz

Limeye Smile

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Et voilà... c'est long, mais j'ai pas pu faire court avec tous ces mots ! Et puis, j'étais un peu "embarquée" dans mon récit, j'avais du mal à finir...

bonne lecture ! bizz

Limeye Smile


Il ne gardait aucun souvenir. Il avait complètement perdu la mémoire. Cela faisait des mois qu’il était là, dans cet hôpital, sans savoir qui il était, quel était son nom, ce qu’il avait fait auparavant. Il avait vu défiler des tas de gens, un homme sérieux en costume, un militaire aux cheveux blancs et au regard inquiet, même la secrétaire de l’homme sérieux était venue. Il ne les connaissait pas. Ou plutôt, il ne les reconnaissait pas. Puis il avait vu défiler des hommes qui ressemblaient un peu à des singes, avec des cheveux blancs, portant une pierre au front. L’un d’entre eux avait activé la pierre, mais sans résultat. Ensuite étaient venu des Joviens, des Martiens, l’un avec une mine patibulaire.

Tous ces visages lui étaient inconnus. Sa mémoire était vide. On lui avait parlé d’un crash violent. Que son vaisseau avait explosé. Qu’il avait survécu par miracle, grâce à la protection qu’un robot géant avait assurée autour de sa personne. Les débris du robot se trouvaient soigneusement rassemblés dans un entrepôt. On était toujours à la recherche du reste de son équipe. On ne savait pas s’ils étaient à bord du vaisseau au moment de l’accident ou ailleurs. Ils étaient introuvables.

Il ne savait pas pourquoi il restait à l’hôpital. Ses blessures physiques avaient été soignées. Il pouvait marcher, sortir. Il était totalement autonome. Ce jour-là, le médecin l’avait autorisé à faire sa première sortie en ville. Il serait accompagné, bien entendu.

Il attendait tranquillement dans le hall, saluait le personnel qu’il croisait et qu’il connaissait bien désormais. Sa mémoire parvenait à graver uniquement des souvenirs récents. Il vit s’avancer un adolescent aux cheveux châtains et au visage couvert de tâches de rousseur, accompagné par une jeune femme aux cheveux noirs, très jolie, avec de beaux yeux sombres. Elle portait un petit tailleur chic et des talons aiguilles qui la rendaient encore plus élancée. On lui avait dit qu’il connaissait bien l’adolescent, que dans sa vie "d’avant", il l’avait pris en charge. Mais hélas, malgré tous ses efforts, même ce jeune garçon ne lui rappelait rien. Néanmoins, il était heureux de le voir car ils avaient "à nouveau" aisément sympathisé. Parfois, le garçon l’appelait "Capitaine". Mais il ne savait pas pourquoi. Parfois aussi, le regard du garçon se voilait de tristesse en parlant de "Joan". Mais il ne savait pas qui était "Joan". Ce n’était pas la femme aux cheveux noirs, c’était certain. Elle s’appelait Clara. Elle était la tutrice du garçon.

Le même rituel commença quand l’adolescent le vit : un grand sourire éclaira son visage, il se précipita vers lui en criant : "Capitaine !" Puis, il se reprit, se calma et lui tendit la main comme pour le saluer en disant plus posément :

- Bonjour, Curtis. On va faire un tour avec toi. J’chuis heureux que le docteur ait accepté que tu sortes ! Je lui ai dit que ça te ferait du bien. T’es content ?
- Bonjour, Ken. Oui, je suis content de voir un peu autre chose. Bonjour, Clara.
- Bonjour, Monsieur Newton. Ce sacré chenapan a proposé de vous emmener au cinéma. Ca vous dit ?
- Pourquoi pas ? Ici, on me propose surtout de la lecture, vous savez…
- Chouette ! Tu vas voir, Capitaine, zut, non, Curtis, tu vas voir, ils ont un super film à l’affiche en ce moment !

Ils quittèrent rapidement l’hôpital, traversèrent le parc arboré et montèrent dans le taxi qui avaient amené Ken et Clara. L’adolescent était excité comme une puce, Curtis devinait qu’il avait quelque chose à lui dire :

- Curtis, j’ai vu l’ingénieur qui s’occupe de Grag, un type qui s’appelle Mac Gyver. Il m’a dit qu’il avait retrouvé d’autres pièces d’un de ses circuits. Il aurait réussi à faire bouger sa main ! C’est génial ! Il dit qu’il va falloir encore beaucoup de temps, mais il est persuadé qu’il arrivera à le réparer.
- Oh, c’est très bien, répondit-il d’un ton neutre. Il ne savait pas qui était Grag.
- Il a aussi identifié 366 pannes sur ses circuits. Il serait déjà en mesure d’en réparer 22 facilement. D’ici la fin de la semaine, il m’a dit. J’irai le voir vendredi.
- Après les cours, Ken, n’est-ce pas ?, se permit d’intervenir Clara avec un petit sourire.
- Ouais, ouais…

L’adolescent se plongea dans un silence un peu triste. Ken avait confiance en Mac Gyver, mais il mettrait beaucoup plus de temps que le professeur Simon à réparer le robot, c’était certain. Il songeait à ce que Mala aurait dit, aux vannes qu’il aurait lancées "Mon pauvre tas de ferraille, te voilà réduit en un amas de tôles ondulées…"

Cette vie trépidante et joyeuse, pleine d’aventures, était hélas désormais derrière eux. Mais Ken ne perdait pas espoir, ce n’était pas dans sa nature. Et puisque Curtis avait le droit de sortir enfin, il avait bien l’intention à sa manière de lui rafraîchir la mémoire. Il était des choses auxquelles les médecins n’avaient pas pensé, des situations que lui seul connaissait, des souvenirs que lui seul pourrait évoquer. Et pour commencer, donc, un film.

Ils arrivèrent bien vite devant une grande salle de cinéma, des badauds s’avançaient. Sur le fronton, plusieurs affiches, dont une, celle du film qui était toujours number one au box office depuis quatre ans, battant tous les records : Les aventures du Capitaine Flam. Même les versions numérisées et remastérisées d’Indiana Jones et de Star Wars n’avaient pas connu un tel succès. C’était une preuve tangible que le héros faisait toujours recette et qu’à défaut de pouvoir protéger les Neuf Monde, le récit de ses aventures passées plaisait toujours autant, rappelant à tous ce qu’il avait été. Ken espérait désormais que ce récit rappellerait aussi au Capitaine qui il avait été…

Au guichet, l’employé leur tendit leurs billets tout en assemblant une liasse de papiers avec une agrafeuse. Avant de gagner leurs places, Ken fila jusqu’aux distributeurs automatiques. Il revint avec un grand paquet de pop-corns et une marmelade.

- T’adorait la marmelade, Curtis, avant. Je te jure.
- Ah bon ?
- Oui, oui.
- Ok, Ken, je te crois…

Ils s’installèrent dans leurs fauteuils, la salle se remplissait peu à peu. Néanmoins, comme c’était le plein après-midi, la séance n’affichait pas complet. Le film débuta.

"Hum, sacré film d’action", songea Curtis. Il sentait Ken captivé par le récit. Cela l’amusait. Ainsi donc, il aurait fait cela autrefois ? Sauver des gens d’une éruption volcanique sur Jupiter ? Rencontrer des créatures aquatiques ? Il revit avec un peu d’étonnement des gens qu’on lui avait présentés : ces hommes-singes, avec leur pierre précieuse au front, ces pirates avec lesquels il aurait construit un vaisseau.

Etrangement, le film lui parut un peu bancal. Le jeune garçon n’y apparaissait que rarement. Il n’était d’ailleurs qu’un enfant. Ken lui souffla à l’oreille :

- J’ai joué mon propre rôle, mais comme c’était dangereux, je n’ai pu apparaître qu’à la fin, quand vous reveniez de mission !

A la fin de la séance, ils gagnèrent un bar, pas loin. Clara prétexta avoir une course à faire pour les laisser seuls.

- Alors, tu as aimé ?
- C’était pas mal, oui. Beaucoup d’actions… Le scénariste avait de l’imagination pour les scènes de batailles, la description des différents mondes…
- Tu sais, en vrai, c’était encore plus impressionnant !
- Vraiment ?
- Oui, je te jure ! Ca ne te rappelle rien ?
- Je suis désolé, Ken, mais non…

Curtis secoua légèrement la tête, vraiment désolé. Il regrettait sincèrement de ne pas pouvoir apporter plus d’espoir à son jeune ami. Il lui demanda cependant :

- Il y a quand même quelque chose dans ce film…

Ken releva les yeux, attentif.

- Oui, je ne sais comment l’expliquer, mais… mais si toutes ces aventures ne me rappellent rien, par contre, j’ai l’impression… je ne saurais comment l’expliquer… l’impression qu’il manque quelque chose ou quelqu’un, tu vois ?

Ken soupira et secoua la tête, avant de répondre, un peu gêné :

- Ils ont enlevé certaines scènes, oui.
- Ah ? Pourquoi ?
- Celles avec Joan. C’est elle qui l’a demandé. Elle ne voulait plus y apparaître. Elle a été tellement harcelée après ton accident… personne ne la laissait tranquille. Ezra tentait de faire barrage, mais c’était impossible… les journalistes, le président, les médecins, les gens dans la rue… Elle en a eu assez… Alors, elle a demandé à Jeff de remonter une version épurée, sans elle. Compte tenu de la situation, il a accepté bien volontiers…
- Hum… je comprends. Mais… mais dis-moi, où est-elle ? Pourquoi est-ce que je ne la vois pas ?

Ken était un peu plus gêné :

- Ben, elle est venue te voir, plusieurs fois… au début. Puis les médecins lui ont interdit les visites.

Il regarda Ken, très étonné :

- Ben oui… enfin… ça te mettait dans un état pas possible de la voir…
- Un état pas possible ?
- Ouais… enfin, comment dire… les médecins craignaient que tu n’aies une attaque ! Que tu ne fasses un infarctus ! Tu lui tenais des propos insensés… elle pleurait après chaque visite… c’était comme si tu étais devenu capable de lui dire seulement maintenant tes sentiments, alors que tu ne l’avais jamais fait avant, sauf que… sauf que tu ne te rappelais pas d’elle ! C’était très dur pour elle.

Ils n’ajoutèrent rien, Clara revenait. Ils le raccompagnèrent à l’hôpital. Il eut un entretien avec le médecin, parla de cette sortie. Mais dans la nuit, incapable de dormir car les images du film lui repassaient devant les yeux, il prit une décision : il devait rencontrer Joan. Elle seule possédait la clé de son passé. Et si cette clé ne fonctionnait plus, au moins, il était certain d’une chose : elle était son avenir.

Limeye
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 21 Déc 2013 - 18:32
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Oooooohhhhh, Limeye!

Ça prend une suite, ça! Quel merveilleux récit, c'est facile de comprendre que tu étais embarquée et que tu avais du mal à finir! [master] [chinese] [respekt]

Ze veux que ça finisse bien, ze t'en prie! [jump] [jump] [jump] [jump] [jump]

Le sujet, sur la perte de mémoire, m'a rappelé un peu le film "les 50 premiers rendez-vous" avec Drew Barrymore et Adam Sandler! L'as-tu vu?

Bizz
Flamme
[flower]

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Wow! Quelle histoire! Une suite, s.t.p.....!!! [jump]
Viele Grüße
Tachi

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonsoir Flamme et Tachi Smile,

merci beaucoup ! [chinese]

je suis en plein dedans... ça se déroule tout seul (ce n'est pas étonnant, puisque je n'arrivais pas à m'arrêter ;D). Par contre, je cherche un titre pour pouvoir poster... j'en ai un provisoire, mais il est long... je [mindoubt]

le film dont tu parles, Flamme, ne me dis rien... encore un à ajouter à ma liste Wink

bonne soirée (début ou fin Wink )

bizz

Limeye Smile vais-je devenir raisonnable [peepwall] et me décider à écrire des mini-défis qui n'appellent pas de suite ??? :Smile [work]

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Citation de: limeye am 23. Oktober 2013, 21:28:51 Uhr

Limeye Smile vais-je devenir raisonnable [peepwall] et me décider à écrire des mini-défis qui n'appellent pas de suite ??? :Smile [work]




Je ne tiens pas à ce que tu sois raisonnable, moi... ni les autres non plus, j'en suis sûre! [jump] [jump] [eyeheart] [eyeheart] [flower] [flower]

Bizz
Flamme
Wink Wink

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Bonjour Flamme,

Citation de: flamme am 23. Oktober 2013, 23:08:01 Uhr

Je ne tiens pas à ce que tu sois raisonnable, moi... ni les autres non plus, j'en suis sûre! [jump] [jump] [eyeheart] [eyeheart] [flower] [flower]


le problème, c'est d'arriver à les faire avancer, les histoires... Quand je vois comment je piétine dans "Alliance contre nature"... ???

Là, je suis toujours à la recherche d'un titre... car évidemment j'ai relevé le défi (qui n'est pas mini Wink ) [devil]

peut-être que dans quelques heures, je serai en mesure de vous livrer quelque chose... qui s'appellera peut-être tout simplement "one shot sans titre en attendant mieux..." ;D

bizz

Limeye Smile pourquoi on n'est pas mercredi ?

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou les filles,

Oouah quelle lecture les filles!

Frego: chapeau ton defi Jeanne d'arc! eh bien il s'en passe de jolies choses a la Police..C"est pas tu Tai-chi qu'elles devraient faire mais du kick boxing! Et tu vas rire, mais a la fin j'ai cru que tu ecrivais la suite du defi de Flamme avec les memes mots! (quand Curtis apparait devant Joan, de la meme facon que Flamme le fait partir....) Very Happy

Flamme: Faire rencontrer Indiana Jones et le Capitaine, il fallait y penser! Et une Joan jalouse, faut dire que "Je serais heureuse de partager mes connaissances avec vous..." ca a de quoi lui faire voir rouge... ;D

Limeye: tres belle histoire, super que tu en fasses une histoire a part! Cela demandait une suite evidemment... ;D


Bon Elaine et Frego, on attend les defis suivants... Wink

O-tho

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Wink coucou,

les filles, les vacances c'est crevant! Cool Une journée magnifique hier, ...pas un moment ;D

Alors, en espérant avoir une réponse à la question suivante: qui est -ce?

A plus Wink, bises,


crash / talon aiguille / rituel / sacré / panne / vanne / trépidant / tangible/ agrafeuse/marmelade
avec Indiana Jones


Joan n’en croyait pas ses yeux, son cœur était au bord du crash : la sculpturale cousine de madame Carthew n’était pas seulement accompagnée de Curtis mais le draguait ouvertement. Dire qu’elle et Ezzra étaient de service pour encadrer la sécurité de ce congrès interplanétaire, elle maudissait son uniforme rouge. Sa fierté en prenait un coup face à la belle brune, en robe fourreau, perchée sur talons aiguilles, ils formaient un couple qui détournaient tous les regards. Le rituel des présentations offcielles avait tiré en longeur mais cette étape avait quelque chose de sacré, la foule des invités aimait ces annonces, prenait son temps pour commenter les tenues, l’allure des couples qui pénétraient dans la salle de gala. Evidemment il ne fallait pas commettre d’impair et Curtis était parfait, en smoking impeccable, sans le nœud papillon kitch, il pouvait tout porter avec sa silhouette et les femmes de l’assemblée se pressaient pour parler au héros. Il faut dire qu’il n’était jamais en panne de compliments, même les vannes des cavaliers délaissés se retournaient en sa faveur. Ezzra plaisanta d’ailleurs à ce sujet en se demandant lequel le tuerait le premier…Joan n’avait pas aimé, le regard concentré, elle surveillait attentivement les agents sous ses ordres, pas question de lui montrer un quelconque intérêt à ce rouquin qui n’avait même pas levé un petit doigt pour la décharger de cette corvée et lui proposer de l’accompagner à la place de cette pétasse. La cousine de Madame Carthew, tu parles, il n’aurait certainement pas dit oui si elle pesait 120 kg ! Il avait même l’air trépidant, leur complicité était plus que tangible. D’un rythme rageur, Joan tapait sur l’agrafeuse pour rassembler les listes des invités présents et les distribuer aux agents. C’est alors qu’une ombre se pencha sur elle, elle releva les yeux, un regard charmeur l’étonna :
-Monsieur, je peux vous aider ?
- Quel dommage, un lieutenant, c’est cela ? Elle acquiesca, scrutant l’étranger attentivement, un bel homme, d’une silhouhette athlétique, le visage nettement plus buriné par les intempéries mais très séduisant, avec la trace imperceptible de cicatrices .
Comment a-ton osé vous affubler d’un uniforme pareil ?
-J’en suis très fière, Monsieur ?....
- Jones, Docteur Indiana Jones, Mademoiselle ? ….
- Randall, Lieutenant Joan Randall.Je ne vous trouve pas sur la liste, Monsieur, je vais devoir en informer…
- Allons, on peut peut-être s’arranger, en échange d’un renseignement : figurez vous qu’un l’invité, en face de nous, n’est pas le représentant des Joviens, c’est Agakhan, le chef des rebelles, je le poursuis depuis trois semaines car il a découvert une statuette rarrissime de la 13ème dynastie.
Ezzra s’était approché et avait tout entendu, il avait activé la reconnaissance faciale, visiblement, il avait opiné sur l’identité de Jones. Aussitôt les agents en faction furent prévenus, l’interpellation se fit d’autant plus discrètement que les invités se dirigeaient vers les tables pour le dîner spectacle. Seul Curtis était resté en arrière, après avoir confié sa cavalière à Madame Carthew.
Il approcha de Jones, les deux hommes se toisèrent sérieusement, puis plus sympathiquement, ils se connaissaient par leurs recherches. Joan ne savait pas trop ce qu’ils se racontaient et allait suivre les agents et leur détenu, lorsqu’elle eut la surprise de voir Jones rejoindre les invités avec Curtis. Quel culot ! On a fait tout le travail pour lui et il va se détendre, marmonna-t-elle , Ezzra lui donna entièrement raison.
Epuisée par l’interrogatoire, elle rentra misérablement dans son immeuble, seule. Le trajet dans l’ascenseur lui donna une impression de solitude immense, elle avait l’impression d’être en marmelade, toute dégoulinante du manque d’intérêt qu’elle suscitait auprès de l’homme qu’elle aimait depuis si longtemps déjà. Ma pov’fille, t’es bien gourde, se dit-elle dans la glace de la cabine. Elle se massa le contour des yeux, vit des rides, ses cheveux tombaient comme s’ils n’avaient pas été coiffés depuis deux jours, rien à voir avec la cousine…Les larmes débordaient dans son cœur mais elle avait encore sa fierté. Elle repensa au professeur Jones…
La porte de l’ascenseur s’ouvrit brutalement , elle sortit la tête baissée sur sa poche pour sortir les clés quand elle vit quelqu’un devant sa porte.

Elaine

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Décidément, on joue beaucoup aux devinettes, ces temps-ci ;D

moi, au risque de commettre un crime de lèse-capitaine, je vote pour Indiana !

et toc. Ca apprendra à Curtis à s'afficher avec une pouffiasse. >Sad

bizz

Limeye Smile contente que tu sois sortie de ton trou de souris pour nous proposer cette belle histoire ! [goodjob]

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou les filles!

Elaine, je t'avoue que spontanément, j'ai pensé à Curtis... [flower] mais, ton mauvais esprit ayant eu une influence sur le mien, [devil] ton histoire m'a donné envie que ce soit Indy qui soit là, un peu avec le même sentiment que Limeye! Et que Curtis puisse assister à la scène serait encore mieux! Y'a pas que lui qui peut s'afficher avec un bel exemplaire du sexe opposé!

Bizz
Flamme

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
;D vos suggestions me remontent le moral les filles [devil]....Flamme tu vas pouvoir [poke] [sword] [bash] pour me rappeler où se trouverai mon côté fleur bleu...après Cool ;D

j'y travaillerai mais pour cela il faut des nouveaux mots !

et le texte de Frego? [work] [sm]

Je propose : frayeur / Grand huit /

bizz

Elaine

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
j'ajoute : refus et confus

ça donne :

frayeur / Grand huit / refus / confus

Wink

Limeye Smile

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Coucou les filles!

J'ai tenté de vous rejoindre sur le chat, mais j'ai eu des problèmes de connexion... et de rapidité d'exécution... >Sad

Si c'est pour permettre à Elaine de donner l'occasion d'une petite vengeance à Joan, je n'ai rien contre un petit défi pour ce weekend, au contraire! [devil] Juste une petite leçon... Mais je prête à Joan une bonne nature, [flower] je n'ai pas l'esprit assez mauvais pour imaginer que ça aille trop loin! [devil] Juste assez pour réveiller Curtis, une nouvelle fois...! [poke] [poke2] [twak] C'est contre ma nature de les faire se tromper... [electrified]

Est-ce le thème ou pas?

j'ajoute, pour les mots: se dérober (le SE est TRÈS important ;D) et incommensurable!

donc: frayeur / Grand huit / refus / confus / se dérober / incommensurable

Bizz
Flamme
décidément pas douée pour le chat
Sad

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou!

Journée folle au travail!

Je ajouter attaque et bleu(e) pour:


frayeur / Grand huit / refus / confus / se dérober / incommensurable / attaque / bleu (e)

Je vous envoie bientôt mon texte avec Indy ;D

A+

Frégo Cool

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou les filles,

Ah Elaine, en forme hein?! ;D ...Manifestement, ton cote fleur bleue est bien enfoui sous ton mauvais esprit! :P, mais quel delire!
Neanmoins, l'histoire ne dit pas que c'est un IL, ca peut etre la pouffiasse de service, hein? Et si c'est un IL, il est devant la porte...Qui a dit qu'il allait entrer? ;D

Bon je suis curieuse de savoir ce que tu vas nous concocte Elaine, alors voici les derniers mots je crois:

pupitre/citrouille (de saison, comme l'enorme que j'ai devant la maison... ;D)

Alors en resumant:
frayeur / Grand huit / refus / confus / se dérober / incommensurable / attaque / bleu (e)/pupitre/citrouille

O-tho

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Bien vu, O-Tho !

nous pensons forcément à un homme... mais en effet, ça pourrait être tout simplement la femme de ménage ! Ou la cousine de Mme Carthew... que voudrait-elle ? Pourquoi serait-elle là ? Mystère, mystère...

allez, Elaine ! T'es OBLIGEE de nous écrire la suite ;D [jump] [jump] [jump] [jump] [jump] [work] [sm] [sm] [sm]

bizz

Limeye Smile

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 21 Déc 2013 - 18:41
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
;D chiche !

frayeur / Grand huit / refus / confus / se dérober / incommensurable / attaque / bleu (e)/pupitre/citrouille

La première frayeur passée, elle reconnut le docteur Jones, souriant, il tenait deux verres de champagne, une bouteille et une rose tout en étant appuyé contre la porte. Contrariée, Joan lui demanda fermement :
- Je désire rentrer chez moi, Docteur !Et seule !
- Je sais je vous ai laissé le suspect , pour me faire pardonner je vous propose de terminer la soirée avec moi
- Comme si c’était un cadeau ! Vous avez un sacré culot, vous savez ! Je suis éreintée, laissez moi rentrer
- Dans ce cas vous ne me laissez pas le choix, Joan Randall, il déboucha alors la bouteille, servit les deux verres, en lui tendit un toujours avec le même sourire, Joan allait le lui lancer à la figure quand il continua de parler,
- Curtis Newton est un homme brillant mais il ne comprend rien aux femmes, nous avons beaucoup parlé de vous, vous savez ?

Ebahie,Joan arrêta son geste, ses yeux la transperçaient, rieurs et charmeurs, il avait fait mouche,

- Vous avez parlé de moi !!!! Elle avala d’un trait le verre, cela la détendit, après tout cela valait peut-être le coup de le faire parler.
- Allons ne le prenez pas mal, vous valez nettement mieux que de sortir avec quelqu’un d’aussi …différent.
- Vous par exemple ?
- Moi par exemple, essayer c’est m’adopter! Fit-il en claquant son verre et en remplissant le sien.J’ai besoin d’une femme comme vous, Joan, belle, intelligente, dynamique, sportive, je pense que ma vie d’aventurier vous conviendrait mieux que celle de cosmonaute. « termina-t-il en faisant de grands huit avec ses mains
- Vous ne manquez pas d’air et de modestie !
- Jamais avec une femme de votre niveau, « elle éclata de rire, c’était une caricature !mais il l’avait amusé, flattée, cela faisait bien longtemps que personne n’avait essayé…elle ouvrit la porte et le laissa rentrer.

Pendant qu’elle prenait sa douche, enfilait une petite robe, il avait mis de la musique, rafraîchi le champagne, admirait la vue sur la terrasse.
Lorsqu’elle apparut elle vit qu’elle lui plaisait vraiment, le refus qui lui paraissait si évident à son arrivée, s’estompait dans un mélange confus de sensations, liées à l’alcool, à l’heure tardive, la détente. Elle n’avait plus tellement envie de se dérober, revoyant dans sa tête la belle cousine Carthew…Elle était jeune, après tout et désespérément libre...

Indiana était très tendre, ses mains étaient plutôt expertes, il l’embrassa intimement et doucement ils se dirigèrent vers sa chambre, lorsqu’elle sentit une présence dans la pièce.

Crag du haut de ses 2.5m prit Indiana par le col et l’embarqua, Curtis lui mit un poing, l’assommant sur le coup et intima l’ordre à ses amis d’embarquer Jones.
Blanc d’une incommensurable colère, sans rien dire, il la prit par la main, la redressant brutalement. Tétanisée Joan n’osait parler, il l’impressionnait et jamais elle n’avait vu un regard pareil mais elle le toisa rapidement, elle n’était pas du genre à subir une attaque sans rien faire.

- Ne me faites plus jamais cela !dit-il dans un souffle,
- De quel droit ?Quels droits avez-vous sur moi ? Je suis une femme libre, ce n’est pas le célèbre capitaine future qui sort avec la cousine du président qui va dire le contraire, non ?
- Je ne suis pas sortie avec elle !
- Vous me prenez vraiment pour une bleue, une idiote ? Attendant éternellement , sagement assise, telle une écolière du 19ème à son pupitre votre autorisation ? Professeur Newton, j’en ai assez de vous ! hurla –t-elle.
- C’est clair vous n’avez pas vraiment attendu très longtemps, à peine deux heures et vous laissez n’importe quel aventurier vous tripoter !
- Il ne m’a pas tripoté ! dit-elle en sentant ses joues prendre la couleur citrouille, « j’en avais envie !Enfin un homme, un vrai!


Elaine

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou Elaine!

Ça n'a pas d'allure de nous laisser comme, ça, en pleine discussion, alors que Joan lui dit enfin ses quatre vérités! [motz] [director] [twak] J'adore quand elle déploie ainsi son caractère! [goodjob] [jump] [sm]

Pour une fois que je regardais un défi avant d'avoir pondu le mien... ça m'a donné l'envie de donner une suite à cette suite... ;D histoire de ne pas laisser les choses en plan, et de leur faire mettre tout ça au clair! C'est fini, s'enfarger dans les fleurs du tapis! Pas d'temps à parde! [motz] [devil]

Bizz
Flamme
Wink [flower]

frayeur / Grand huit / refus / confus / se dérober / incommensurable / attaque / bleu (e)/pupitre/citrouille

Joan avait tant refoulé ses émotions en ce qui concernait le capitaine de son coeur! Sans aucune frayeur, ce soir, elle avait bien l'intention de lui dire ce qu'elle pensait de son attitude et de ses insinuations injustes! Voilà qu'il lui parlait comme si elle était une femme légère, alors qu'elle s'était gardée si longtemps pour lui, en vain! Emportée par son élan, les mots défilaient à toute vitesse, laissant Curtis abasourdi et vidé, comme s'il avait fait un tour dans le Kingda Ka, le plus rapide grand huit du monde encore à ce jour...

-J'ai envie d'un homme qui apprécierait ce que je peux lui donner, qui saurait reconnaître ce que je peux lui apporter! Qui ne me ferait pas essuyer un refus lorsque je veux passer du temps avec lui, et qui ne s'afficherait pas ouvertement devant moi avec une pétasse!

A ces mots, Curtis devint confus et voulut bafouiller une explication, mais Joan, emportée, ne se laissa pas interrompre et continua:

-Je suis libre et vous n'avez aucun droit de me parler comme vous l'avez fait à l'instant! Alors que vous savez parfaitement ce que je ressens pour vous, et que vous refusez de m'avouer vos sentiments pour moi! Si vous ne voulez pas de moi, dites-le! Que je cesse de perdre ma vie à attendre après l'impossible et que je puisse tenter de trouver l'amour ailleurs!

Sa colère tomba d'un coup devant l'expression désespérée de Curtis, qui sut à cet instant qu'il ne pourrait pas se dérober une nouvelle fois. Les paroles de Joan lui avaient fait ressentir tour à tour colère, crainte et désespoir. Il ne voulait pas qu'elle sorte de sa vie, qui n'aurait alors plus aucun sens. Mais il ne voulait pas non plus l'exposer aux dangers qu'elle courrait en restant avec lui: quel incommensurable dilemme!

Joan voyait bien son hésitation, et comme il l'avait poussée dans ses derniers retranchements, elle passa à l'attaque: ses grands yeux bleus plongèrent dans les yeux gris du capitaine, elle noua ses bras autour de son cou et l'embrassa tendrement. Brisé par l'émotion, ému par son contact, il serra la jeune femme contre lui et répondit ardemment à ce baiser. Il lui murmura doucement:

-Je t'aime, Joan, si tu savais à quel point! Pardonne-moi ma conduite de ce soir, j'étais jaloux...

-Je t'aime aussi, Curtis...

Joan lui tendit à nouveau ses lèvres et il perdit son contrôle: il resserra son étreinte, l'emmena dans sa chambre, puis la dévêtit prestement tandis qu'elle faisait de même avec lui, se laissa tomber avec elle sur le lit et oublia tout... sauf elle. Ils firent l'amour en libérant leur passion commune si longtemps refoulée, et par la suite, épuisés et comblés, s'endormirent jusqu'au matin.

Joan ouvrit les yeux en premier: elle regarda tendrement Curtis endormi à ses côtés, jeta un coup d'oeil dans la chambre où leurs vêtements traînaient partout, jusque sur le pupitre où elle gardait son journal intime. Elle aurait de la difficulté à y décrire cette nuit d'amour et sourit à cette pensée.

Elle reporta son regard sur le capitaine, plongé dans le sommeil: elle savait qu'il serait impossible d'être toujours avec lui et se dit que pour le garder, elle aimerait bien avoir une baguette magique qui lui permettrait de changer le Cyberlabe en citrouille... Du moins, s'étaient-ils mutuellement avoué leur amour...

Flamme

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

;D héhé,

cela te réussit la suite [goodjob] [chinese] : avoue, tu t'es dépêchée [flower] avant que je puisse y mettre mon fiel entre les deux....et pourquoi ne pas envisager une rupture, qui dit qu'un macho "différent" comme Curtis accepterait des reproches? [devil] J'avais déjà concédé qu'il lui mette un poing...

that's the question! Cool

n'empêche, je suis ravie que tu aies écrit la suite, j'adore vos expressions (s"enfarger les fleurs du tapis) et ton côté [flower] mais ...faut pas que cela se sache, :Smile


;D ;D ;D bizz

Elaine

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou Elaine!

Oui, je me suis dépêchée... Wink [outahere] parce qu'aujourd'hui je ne pourrai pas écrire! ;D

Pourquoi ne pas envisager une rupture? Je laisse ça à quelqu'un d'autre, mon côté [flower] ne s'y prête pas! Joan mérite le bonheur à travers ses épreuves! Si tu veux y mettre ton fiel, vas-y! Mais je pense la même chose qu'O-tho: sous ton mauvais esprit, [devil] il y a un côté [flower] bien enfoui! Et j'aime bien lire ce que les deux provoquent! [goodjob]. C'est dire, j'étais presque déçue que Crag intervienne... [devil] J'ai bien dit presque... :P

Bizz et bonne journée!
Flamme
Wink

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
crash / talon aiguille / rituel / sacré / panne / vanne / trépidant / tangible/ agrafeuse/marmelade
avec Indiana Jones

Coucou les filles!

Hé! Hé! Hé! Hé! [devil] Je crois qu’il est temps d’aplatir quelques égos enflés! [bash] Et, Élaine, pour une rupture, il faudrait qu’il ait eu une relation avant! ;D

Joan sortit de l’ascenseur de son immeuble le cœur et l’esprit en MARMELADE après une soirée à jouer les gardes du corps et à interroger ce criminel Jovien qui s’était fait passer pour l’ambassadeur de Jupiter après avoir volé une relique quelconque. Elle pensait à Curtis faisant le joli cœur avec la pétasse de cousine de Madame Carthew…et avec tout ce qui portait robe et TALON AIGUILLE à cette foutue soirée annuelle du Président. Son moral subissait un véritable CRASH. Elle sorti de sa torpeur en entendant 2 hommes se crier des injures et s’envoyer des coups de poings devant sa porte.

Elle prit ses clefs de son sac à main, releva la tête et finalement toisa les deux hommes avec colère et mépris lorsqu’elle constate que c’était Indiana Jones et Curtis Newton qui se battaient devant la porte de SON appartement. C’est toujours le même RITUEL pas SACRÉ du tout de macho au Xième degré! La prendre pour acquise, jusqu’à ce que quelqu’un d’autre lui fasse des avances dans le cas du Capitaine Flam ou lui balancer quelques compliments s’attendant, qu’elle serait tellement en manque qu’elle le suivrait n’importe où dans le cas du Dr. Jones! Sa colère était TANGIBLE. Ils la croyaient vraiment aussi facile que ça?!

- Bonsoir Messieurs! Leur dit-elle ironiquement. Navrée d’interrompre cette scène, ma foi, TRÉPIDANTE, mais vous devez tous les deux rentrer chez vous! Vous Dr. Jones parce qu’une certaine Marion Ravenwood vous attend avec une brique et un fanal depuis 20 ans et que finalement je ne me vois vraiment pas être à sa place. Et vous, capitaine de mon cœur, parce que j’ai été assez dinde pour attendre pendant toutes ces années que vous veniez vers moi juste pour vous voir faire le joli cœur avec cette Pétasse devant moi ce soir. Mais là, je suis vraiment en PANNE de blondisme! Il est vraiment temps pour moi de tirer sur la chasse d’eau afin que la VANNE s’ouvre pour vous évacuer tous les deux! Ouste, dehors!

Elle appuya le sérieux de son ordre en les menaçant avec son AGRAFEUSE.

- Et qui est le zéro qui prendra ma place, Joan? Demanda rageusement Curtis.

- Ça c’est pas vos oignons, héros de mes fesses! Et le zéro vous dit de décamper avant qu’il décide d’appeler la police… ou l’ambulance…ou la morgue! Dit une voix masculine. C’était Bill, le concierge de l’immeuble.

Bill ne se laissa pas impressionner par les expressions menaçantes de Jones et Flam et les regarda partir en voyant leurs mines devenir de plus en plus dépitées.

- Merci Bill. Lui dit Joan.

- De rien Mademoiselle Randall. Dit Bill. Mon invitation pour aller voir Le Fantôme de l’Opéra demain soir tient toujours, vous savez.

- J’accepte votre invitation avec plaisir. Bonne nuit, Bill. Dit Joan.

- Bonne nuit, mademoiselle.

Joan entra dans son appartement et referma la porte.

Bill enleva sa casquette et ses lunettes pour révéler d’énigmatiques yeux gris.

« N’empêche que c’est la dernière fois que je laisse Otho prendre ma place pour ces soirées ridicules! Il a vraiment fait des bêtises ce soir! » Pensa Bill-Curtis.

Et voilà, je me suis dégonflée!

Frégo Cool

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Ooooooohhhh, Frégo!

[master] [master] [master] [chinese] [chinese] [chinese] [respekt] [respekt] [respekt]

Tu m'as eue sur toute la ligne, jusqu'à la fin! J'ai A-DO-RÉ! Quelle force de caractère de la part de Joan, [goodjob] et quel retournement de situation tu as mené! Mais ton côté fleur bleue ressort quand même! [flower] Reste à savoir si Bill-Curtis réussira à rentrer dans les bonnes grâces de notre héroïne ... Elle a vraiment fait une bonne montée de lait, là... ;D ;D ;D [rolllaugh]

Quel régal, je vais m'en souvenir longtemps de celui-là... Very Happy

Bizz
Flamme
Wink

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou les filles !

alors, voilà, je m'absente même pas deux jours, et ouhlala ! Vous vous êtes déchaînées sur les défis !!!

comme quoi, Elaine rapplique, nous pond une histoire bien [devil], et hop ! On ne se sent plus, on enchaîne en se déchaînant !

la chute, Frégo, était vraiment excellente ! [goodjob]

mais vous avez placé la barre sacrément haute, et je ne sais pas ce que je vais pouvoir faire !!! J'avais deux petites idées, une un peu en lien avec cette thématique, l'autre pas du tout, donc je crois que je vais devoir opter pour la première option !

verdict : tout à l'heure ;D

Elaine, je vais te faire une confidence, mais moi aussi, j'adore l'expression "s'enfarger dans les fleurs du tapis !"

bizz

Limeye

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


bonsoir à toutes !

voilà, j'ai planché et j'ai enchaîné sur l'histoire de Frégo. La citrouille et le pupitre m'ont donné quelques soucis, je n'ai pu placer tous les mots dans l'ordre, comme je le fais habituellement...

bonne lecture !

bizz

Limeye Smile


En regagnant le Comète, Curtis commença par passer un sacré savon à Otho. A l'avenir, il devrait se montrer plus prudent ! Non seulement, Joan avait fait une belle crise de jalousie parce qu'il s'était affiché ostensiblement avec la cousine de Madame la Présidente, mais en plus, il lui faudrait rivaliser de diplomatie pour retrouver l'amitié du docteur Jones ! Tu parles d'un travail... En l'entendant gronder ainsi Otho, Grag ne put s'empêcher de pianoter avec délice sur le pupitre de la commande de vol : la gomme balloune avait encore eu les yeux plus gros que le ventre...

Sa plus grande frayeur était cependant de résoudre le problème posé par Joan. Encore une fois, elle lui posait problème, ça devenait vraiment... un problème. Les pensées s'agitèrent dans son esprit comme si elles avaient descendu les pentes d'un grand huit. Elle avait accepté de sortir avec Bill, mais même s'il pouvait aisément passer pour le jeune homme, il lui faudrait bien avouer la vérité à la jeune femme !

Toute la journée, il s'était demandé comment il devait se présenter à Joan. Déguisé en Bill, l'emmener à cette soirée, et lui avouer la vérité en sortant ? Ou y aller franco, en étant lui-même, au risque d'essuyer un refus et de devoir affronter une véritable scène. Même faire avouer ses méfaits à Otho ne calmerait pas Joan, pas cette fois, il en était certain. Il opta pour la première solution, qui leur permettrait au moins à tous deux de passer un bon début de soirée, il espérait que Joan serait alors plus détendue et qu'il pourrait s'expliquer.

Il joua son rôle à merveille, se présentant à l'heure prévue à la porte de la jeune femme. Sur le palier, on devinait encore les traces de l'échauffourée entre Otho déguisé en lui-même et Indiana. Il portait une tenue décontractée, mais un peu smart, jeans, blouson, et tendit un joli bouquet de roses rouges à Joan quand elle lui ouvrit. Il se sentit aussitôt un peu confus, elle était vraiment jolie, et il sentit un soupçon de jalousie traverser son coeur : dire qu'elle s'habillait ainsi pour Bill... Et non pour lui. Elle portait une ravissante robe d'été, couleur citrouille, qui laissait voir ses jambes parfaites, et elle avait noué simplement ses cheveux en arrière. Il aimait vraiment beaucoup quand elle se coiffait ainsi, cela lui donnait un petit air enfantin, un rien mutine, qu'il appréciait vraiment. Joan accepta avec joie le bouquet, elle le fit patienter sur le palier, puis ils filèrent jusqu'à l'opéra.

La soirée fut vraiment agréable, ils apprécièrent tous deux le spectacle. Il la raccompagna dans la nuit, marchant côte à côte dans l'air doux de ce début d'été. Joan lui proposa un dernier verre, chez elle, il accepta volontiers, se disant qu'il pourrait alors tranquillement lui dévoiler la supercherie et lui expliquer que c'était Otho qui l'avait remplacé la veille, à ce stupide pince-fesses. Un peu intimidé, cependant, il resta silencieux dans l'ascenseur, se demandant comment elle allait prendre les choses. Il la sentait détendue, il espérait qu'elle ne remonterait pas aussitôt sur ses grands chevaux. Plongés dans ses pensées, il remarqua à peine qu'ils entraient chez elle. Quand elle lui demanda ce qu'il voulait boire, il répondit machinalement un whisky, un "Oban comme Ezra..."

Joan le regarda bizarrement. Il se demanda bien pourquoi, et se rendit compte, un peu effaré, qu'il avait oublié de changer sa voix en lui répondant et qu'il avait parlé d'Ezra... alors que Bill aurait dit "le colonel Gurney", si tant est que Bill savait quel whisky ce dernier préférait...

Joan posa les deux mains sur ses hanches, les sourcils froncés et lui dit d'un ton sévère :

- Curtis Newton ! Qu'est-ce que vous faites déguisé en Bill ? Où est passé ce pauvre garçon ?
- Et bien, Joan..., commença-t-il, je... enfin, laissez-moi vous expliquer...
- Il n'y a pas grand-chose à expliquer ! Je pense que vous l'avez soudoyé pour prendre sa place alors qu'il m'avait invitée ! C'était avec lui que j'avais envie de passer la soirée et pas avec un macho comme vous !, lança-t-elle en relevant fièrement son petit menton.

Il respira un grand coup, il comprit qu'il ne pouvait plus se dérober.

- Est-ce que vous me laissez au moins me démaquiller et vous expliquer tout cela posément, Joan ?
- Je ne sais pas si vous le méritez, répondit-elle durement. Après ce que vous m'avez fait hier soir... la honte de ma vie de vous voir vous crêper le chignon avec le docteur Jones sur mon palier ! Vous ne vous êtes pas posés la moindre question quant à ce qu'allait en penser mes voisins ! Après tout, allez-y ! Ca pourra peut-être être drôle de vous écouter vous emmêler les pinceaux !

Il fila rapidement jusqu'à la salle de bain avant qu'elle ne change d'avis. Quand il revint, il constata, amer, qu'elle ne lui avait pas servi son whisky, et qu'elle attendait, les jambes croisés, la mine boudeuse, assise dans le fond de son fauteuil. Il prit place en face d'elle et commença son récit :

- Le Président m'avait averti d'un risque d'attentat hier soir. Contrairement à ce que vous pensez, Joan, je n'ai pas passé une soirée très tranquille. Je me trouvais, un peu comme vous, en mission, déguisé en serveur. Je pouvais accéder ainsi à toutes les pièces de la résidence présidentielle, sans éveiller les soupçons. Otho avait pris ma place, pour donner le change. Et s'il s'adressait à toutes les jolies femmes présentes, c'était pour les besoins de l'enquête. Je comprends que cela ait pu vous étonner, mais même Ezra n'était pas au courant de notre plan. Mais Joan, vous connaissez Otho, et il n'a pas pu s'empêcher d'exagérer un peu, et notamment en voulant vous protéger d'un incommensurable dragueur comme Indiana. C'est un remarquable chercheur, mais sa collection de statuettes incas n'a d'égale que sa collection de conquêtes féminines, Otho le savait parfaitement et il ne voulait pas que vous vous retrouviez sur sa liste... Il a voulu bien faire ! Quand je l'ai vu filer, j'ai bien cru avoir une attaque, et j'ai tenté de rattraper les choses en me faisant passer pour Bill. Je voulais vraiment pouvoir vous expliquer calmement les choses, Joan, et j'ai même hésité à vous dévoiler ma véritable identité dès le début de la soirée, mais je voulais aussi vraiment vous offrir une soirée agréable et...
- Vous me prenez pour une bleue, Capitaine !, l'interrompit-elle d'une voix cassante.
- Joan... La seule chose qui soit bleue chez vous, ce sont vos yeux magnifiques et...

Le visage de Joan changea soudain, une lueur amusée s'alluma dans son regard. Elle se leva, s'avança vers lui, plaça les deux mains sur les accoudoirs de son fauteuil, plongea son regard dans le sien et lui dit d'une voix suave :

- Vraiment ? Vous croyez vraiment que ce soit la seule chose que j'ai de bleue ?

Elle se rejeta vivement en arrière, passa les bras dans son dos, fit glisser la fermeture éclair de sa robe et lui dévoila de charmants dessous... bleus.

Limeye

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou Limeye!

Et ensuite, hmmm? Qu'est-ce qui se passe, après? On veut des détails! [naughty] [devil]
Tu nous arrêtes ça en plein au moment où ça devenait encore plus intéressant... [jump] [jump] [jump]

Depuis quelque temps, on dirait que je veux des suites à tout... ;D J'aime bien aller au fond des choses, c'est plus fort que moi! [flower]

O-tho, qu'en penses-tu? Tu pourrais nous finir ça en beauté, comme un certain bain de minuit, tu te rappelles? C'était si romantique... [eyeheart] et c'est bien parti, y'a pas à dire!

Bizz
Flamme
Very Happy

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Coucou les filles!

Comme Limeye, je n'ai qu' un mot apres tous ces defis: De-Chain-Nees!!! :P

Elaine: excellent! "j’en avais envie !Enfin un homme, un vrai! " :P cette chute, c'est encore mieux qu'une baffe, de la vraie provocation!! Et je me suis dit que ca ne pouvait pas en rester la, que le Capitaine allait relever le defi... ;D

Eh bien... c'est Flamme qui l' a fait! Avec son cote romantique inimitable...Aahhh... Il n y a pas que le Capitaine qui fond! Wink

Frego, Joan qui ne s'en laisse pas conter! Et excellente ta chute, decidemment, entre les hommes de menage et les concierges, tu as le don de nous surprendre! :P

Limeye: Excellente cette chute aussi! Tres surprenante, Joan qui recanalise sa colere en quelque chose de plus..constructif? ;D Histoire de faire rougir avec du bleu! :P

Eh bien non, Flamme, au risque de te decevoir, j'avais pondu mon histoire avant celle de Limeye, donc pas de suite...(inspiree en partie par une fanfic que j'ai lue sur un autre theme)

frayeur / Grand huit / refus / confus / se dérober / incommensurable / attaque / bleu (e)/pupitre/citrouille

“Bonjour Mademoiselle, ici la Societe de Livraison StarEx, nous aimerions avoir votre avis sur la qualite de nos services, etant donne que vous avez ete livree par l’un de nos employes hier soir.”

“Euh oui…Certainement” balbutia Joan, qui, prise au depourvu, ne put se derober au questionnaire.

“Etes vous satisfaite en general du service que vous avez recu” reprit la voix metallique.

“Tres euh..satisfaite” repondit Joan alors que les evenements de la nuit derniere lui revenaient en memoire.

Elle venait de revenir de mission. Elle se sentait videe, epuisee après ces 3 mois intenses. Son anniversaire etait arrive et reparti sans bruit, elle l’avait completement oublie. Quand Ezra avait propose de la ramener directement chez elle, elle n’avait oppose aucun refus.Au diable son rapport, elle n’avait envie que d’une seule chose: rentrer chez elle, prendre un bon bain chaud, se pelotonner dans sa couverture moelleuse sur son petit canapé, autour d’un bol de soupe a la citrouille et de petits croutons dores. Seulement voila, alors qu’elle savourait son potage, elle avait leve les yeux vers son pupitre curieusement eclaire par les rayons lunaires…De la, ses yeux avaient suivi leur trace jusqu’au dessus du balcon. C’etait la pleine lune et evidemment…Le bien-etre qu’elle avait eprouve jusqu’a present disparut, ses yeux se voilerent tout en se perdant dans l’astre nocturne... La sonnerie de son appartement lui donna une veritable frayeur quand elle retentit. La camera qui pointait sur son palier montrait un employe de livraison StarEx, un bouquet de roses rouges a la main. Surprise et perplexe, Joan ouvrit la porte avec precaution. Elle se tenait prete a riposter en cas d’attaque, en cachant dans la poche de son peignoir un mini pistolet a proton…

“Je suis content de savoir que vous ayez trouve quelqu’un qui puisse vous livrer ce dont vous avez besoin!” reprit la voix metallique, la sortant brutalement de ses souvenirs.

“Que pensez-vous de notre service de nuit?”

“Eh bien…”

…D’autres souvenirs affluaient dans sa tete. Le sourire charmeur de l’employe alors qu’il remontait la casquette qui cachait une partie de son visage, son bonheur incommensurable quand son regard bleu avait rencontre son regard gris et qu’elle avait entendu “Joyeux anniversaire Joan!”…

“Est-ce que que la livraison s’est faite en douceur?”

…Elle lui avait sauté au cou, folle de joie, se serrant tout contre lui –cela faisait combien de mois qu’elle ne l’avait pas vu?-, une larme coulant doucement sur sa joue. Elle avait relache son etreinte, juste assez pour plonger son regard dans le sien. Que pouvait-elle lui dire, par ou commencer? “Si je vous aimais moins, je pourrais en parler d’avantage” cette citation lui etait venue en memoire alors que son coeur faisait un grand huit dans sa poitrine. L’avait-il compris lorsque ses levres se poserent sur les siennes? Tout n’avait ete que sensation, emerveillement et decouverte jusqu’au petit matin…

“Est ce que le service a ete rapide?”

“Euh…”

Joan crut entendre comme un leger gloussement dans l’appareil et se sentit soudainement quelque peu confuse par toutes ces questions.

“Et pour votre securite, est-ce qu’il a emballe son paquet?”

Le gloussement se changea alors en un rire etouffe.

“Mais tais-toi donc boule de gomme, tu vas tout faire rater!”


O-tho

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

je ne dirai qu'un mot : j'adore [goodjob] [goodjob] [goodjob] [goodjob]

et les deux affreux qui font leur commère de service... ils sont vraiment trop drôles ! Mais Joan ne semble pas vouloir se laisser prendre à leur piège... Wink

dira ? dira pas ?

mystère...

Limeye Smile

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


;D [goodjob] [jump] [rolllaugh] [pop] [goodpost] [goodjob] [laughnot] [animtwink] [hello]

Elaine

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou!

[rolllaugh] [rolllaugh]
O-tho, je ne suis pas déçue, au contraire... Very Happy Tu as été jusqu'au bout... [eyeheart] [loveu] [knuddeln]
J'ai tellement aimé, c'est toujours si amusant de te lire... ;D ;D

Mais là, contrairement à Joan, je me suis méfiée tout de suite... la voix métallique, les questions pour le moins... de plus en plus indiscrètes, pleines de sous-entendus... [naughty] [devil]

Quel plaisir d'imaginer les deux affreux en train de pouffer, de se retenir de rire, et de voir finalement Grag les trahir en disant à Otho que c'est lui qui va tout faire rater! Ce que j'ai ri... ;D ;D ;D

Au fait... j'adore quand on est dé-chaî-nées! Wink

Bizz
Flamme
Very Happy

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



;D ;D ;D coucou les filles

bon moi aussi cela me fait du bien, j'ai la pêche , alors partantes pour le prochain défi? [devil]

[mag] ou [flower] [baby] ?

je propose : sein / innocent ;D ;D

bizz,

Elaine

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Je vais enchaîner ou déchaîner ;D avec pion et fou pour:

Sein/Innocent/Pion/Fou

A+

Frégo Cool

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 22 Déc 2013 - 01:07
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
j'ajoute :

concours et pourtours :

sein / innocent / pion / fou / concours / pourtours

à vous !

bizz

Limeye

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou!

j'ajoute languir et exploser

sein / innocent / pion / fou / concours / pourtours / languir / exploser

Bizz
Flamme
[hello]

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Coucou les filles,

Bon j'ajoute les 2 derniers mots alors:

incompressible/inimitable

en resumant:

sein / innocent / pion / fou / concours / pourtours / languir / exploser/incompressible/inimitable

O-tho

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou les filles,

Voici ce que j'ai concocte avec ces mots, inspiree par une scene d'un film assez vieux- mais si vous l'avez vu, vous reconnaitrez sans peine... ;D

sein / innocent / pion / fou / concours / pourtour / languir / exploser/incompressible/inimitable

Ils avaient fait fausse route. Curtis etait decu, il n’avait rien appris de bien interessant au cours de la soiree. J’espere que Mala aura plus de chance! se dit-il plein d’espoir.

Il regarde Joan se promener nonchalamment dans le salon, admirant sa silhouette plus que mise en valeur par cette delicieuse petite robe de cocktail bleu nuit. Au moins, soupire-t-il, j’ai passé un peu de temps avec elle en tete-a-tete. Et il n’avait qu’une envie, c’etait de prolonger ce moment.

Joan s’arrete pres du jeu d’echec, tracant le pourtour de l’echiquer du bout des doigts tout en regardant le capitaine.

“Vous jouez?” demande celui-ci mu par une soudaine inspiration.

“Essayez, vous verrez bien!” repond-elle en haussant un sourcil.

L’adrenaline monte en lui comme s’il passait un concours.

Joan ouvre le jeu, ses longs doigts fins bougeant le pion d’un mouvement gracieux. Curtis ne peut empecher son regard de remonter le long de son bras jusqu’a son epaule denudee, la fine bretelle de sa robe et ce décolleté audacieux…Il se gratte la tempe en redirigeant ses yeux vers l’echiquier et contre-attaque en deplacant son fou.

Joan se mordille la levre inferieure, se penche doucement en avant pour saisir le cavalier, devoilant la courbe de ses seins. Curtis retient son souffle. Elle suspend son geste, se ravise, remonte sa main vers sa poitrine pour tracer la ligne de son décolleté en une lente caresse. Il la regarde, fascine. Le mouvement de ses doigts s’arrete, sa main se dirige vers la tour. Il soupire, fronce les sourcils en deglutissant tant bien que mal. Il essaye de prevoir son prochain coup, mais ses yeux reviennent de maniere incompressible sur elle…

Elle passe son index sur ses levres, le laisse languir un moment puis le mord delicatement. Il se frotte le front, ses doigts tapent de maniere incontrolee sur la table. Il regarde a nouveau l’echiquer, cherche quelle piece jouer. La main qu’elle a pose sur la table effleure la sienne, il sursaute. Il bouge la premiere piece que sa main trouve…

Joan se saisit du roi et commence a le caresser du bout des doigts d’un lent mouvement de va-et-vient. Curtis desserre sa cravate tout en se raclant la gorge. Joan le regarde d’un petit air innocent, son petit sourire inimitable au coin des levres. Elle bouge finalement sa reine et annonce

“Echec et mat”

Son regard croise celui de Curtis, intense.

Il se leve soudainement comme s’il allait exploser, arpente la piece, tourne autour de la table, perdu dans ses reflexions, les mains dans les poches, et regarde le jeu a nouveau. Il s’approche d’elle, la leve de sa chaise brusquement et l’attire tout contre lui.

“Jouons a autre chose” dit-il avant de poser ses levres sur les siennes…


O-tho

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ah O-tho... superbe scène ! Je la voyais se dérouler sous mes yeux, vraiment belle description !

par contre, le film dont tu t'es inspirée ne me dis rien, mais je ne dois pas être très bonne pour cela...

tu nous donneras le titre ?

Tu as mis la barre très haute dès le début, je me demande comment on va faire pour s'aligner...

bizz

Limeye Smile qui [mindoubt] en écoutant un live de Clapton... ah, trop bon !

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ah! O-tho!

[goodjob] [master] [chinese] [respekt] [eyeheart] [knuddeln]. Une histoire tres... herotique ! Je parie que tu t'es un peu inspiree du film Flash Dance, lorsque la fille mange son homard de facon tres suggestive, ou la scene ou elle se change devant le gars sans rien reveler mais revelant tout en meme temps.

Bizz!

Frego

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



et hop, et puis zou, dodo !

Limeye Smile


"Il vaut mieux avoir à faire à Dieu qu'à ses saints", débita d'une voix monocorde le guide qui leur faisait faire le tour de l'imposante cathédrale. Otho bâilla, Curtis retint un geste d'agacement. Ses seins, ses seins... comment pouvait-il avoir la tête à cette enquête après la nuit passée ?

"L'enfant était innocent comme l'agneau qui vient de naître..." N'être, n'être... qu'à elle...

"Les derniers seront les premiers, et les pions seront damnés..."

Il fronça les sourcils, il commençait à en avoir par dessus la tête de cet olibrius. Bon, elle est où la clé du coffre maudit ? Est-ce qu'au moins Simon parvient à passer inaperçu et à la récupérer ? Et les bestioles ? Est-ce qu'elles montent bien la garde ? Il fit le tour d'une statue, c'était une sainte Vierge, blonde, les yeux bleus, allaitant l'enfant Jésus.

- Tu la trouves ressemblante ?

Il sursauta, la voix d'Otho l'avait tiré de sa rêverie amoureuse.

- Il va me rendre fou, ce guide avec son ton doucereux et ses histoires sans queue ni tête, marmonna-t-il en détournant le regard de la statue.
- Mouais, répondit Otho. C'est plutôt Joan qui te rend fou... quand à cette histoire de queue et de tête, je tenterai pas un concours avec la boîte de conserves pour imaginer ce que tu as dans la tienne...
- Otho !
- Chef, on est ici incognito ! Appelle-moi Zorro tant que t'y es... tu vas nous faire repérer.

Curtis soupira, jeta un regard discret à sa montre. D'ici deux minutes, ils pourraient fausser compagnie à ce groupe de touristes béats. D'ici deux minutes, normalement, si tout se passait bien, Simon et Grag auraient regagné le Comète. Joan les y attendait. Joan... Il revoyait ses yeux, l'intensité de son regard, ses lèvres ouvertes en un cri qui lui avait fait rendre les armes. Des heures durant, il avait dessiné les pourtours de son corps, frôlant, découvrant, embrassant, caressant...

Il toussota, tenta de se concentrer encore quelques instants. Il se languissait déjà de la retrouver, de s'enfermer à triple tour (à double, ce n'était pas assez pour être tranquilles avec ses deux affreux) avec elle, dans sa cabine. Il se fichait bien du vieux manuscrit de Deneb caché au fond du coffre maudit ! Quelle idée Simon avait-il eu de vouloir les occuper avec cette quête ? Et pourquoi pas le saint Grâl, le trésor des templiers, tant qu'il y était... le saint, le saint... ah, non... ses seins, ses seins...

Un coup de coude dans le flanc le ramena sur terre.

- C'est bon, chef ! On peut sortir ! On file, avant de se faire tremper avec l'eau bénite !

Ils s'esquissèrent discrètement, Curtis n'était pas loin d'exploser d'impatience. Le retour au vaisseau se déroula sans problèmes, Joan les attendait tout sourire. Mais Simon calma tout de suite ses éventuelles ardeurs :

- Désolé, mon garçon, mais je n'ai pas récupéré la bonne clé. Il va falloir y retourner... Otho et toi allez changer de déguisement, on ne peut pas faire autrement, c'est incompressible...
- Je peux venir avec vous, Capitaine, si vous voulez, dit Joan avec son sourire inimitable.
- Volontiers, Joan ! Otho, tu restes ici...
- Merci, Joan ! Ce n'est vraiment pas une sinécure de se taper la visite de la cathédrale... bon courage !

Et l'androïde s'installa confortablement dans le cockpit, avec Grag, pendant que leurs amis repartaient à l'aventure.

- Tu veux que je te dise quelque chose, mon vieux tas de ferraille ?
- Je t'écoute, comme balloune !
- Il est une Vierge qui risque fort d'être effarouchée... et des recoins de la cathédrale qui seront baptisés avant le retour de Simon !

Limeye

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou Limeye!

Le cerveau de Curtis se trouve éffectivement ailleurs que dans sa tête. ;D. Et j'adore les beaux lapsus de Curtis! Pour le film qui a inspiré Otho, j'était vraiment dans le champ de patates! :P Je crois que le film c'est Austin Powers: The spy who shagged me. Une parodie de James Bond. Au début Austin se tape une Russe du nom de Ivana Humpalot. Ils commencent leurs préliminaires avec une partie d'échecs où Ivana touche et suce les pièces de jeu de façcon très suggective et on voit Austin qui devient de plus en plus émoustillé. Cette scène m'avait fait rire aux larmes! ;D


A+

Frégo Cool

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



[naughty] bonsoir les filles,

alors je ne sais pas si dragons m'a donné des idées mais j'ai écrit la suite du défi précédent ;D !!!

bizzz


sein / innocent / pion / fou / concours / pourtour / languir / exploser/incompressible/inimitable

Curtis prit la remarque en pleine figure puis sourit mystérieusement, marquant un temps d’arrêt en la fixant. Cette réaction surprit Joan qui resta silencieuse, jusqu’à ce qu’elle se sente prise par la taille et serrée contre lui.
- Un mec, un vrai, c’est bien cela ? demanda –t-il en plongeant ses yeux gris dans les siens, elle ne tenait déjà plus très bien sur ses jambes mais perdit tous ses moyens quand il prit son sein à pleine main. Elle l’embrassa passionnément et dut se rendre à l’évidence que Curtis était loin d’être un innocent. Elle avait l’impression de ne plus avoir de volonté, répondant à chacune de ses exigences. Elle aurait pu être un pion entre ses mains et dépassait ses propres limites. C’était fou, physique et intense, ils auraient pu postuler pour le concours de la plus longue performance sexuelle. Il aimait particulièrement le pourtour de ses hanches et s'y perdait avec douceur. Elle ne s’en lassait pas et dès que le rythme se ralentissait trop longtemps lui montrait à quel point elle se languissait de ses caresses.Elle avait plusieurs fois senti son corps exploser dans un délice de sensations et assumé des envies incompressibles de s’occuper sérieusement de lui. L’entente parfaite, si attendue mais si vite consommée, soupira-t-elle en posant sa tête sur son tors.Il lui caressait doucement les cheveux en les poussant sur le côté pour dégager sa nuque. Tous deux savaient que la première fois était inimitable , un instant rare, ils se fixèrent, heureux, satisfaits et lucides. Ils ne voulaient que des instants comme celui-ci, respectant leur naturel indépendant . Ils se séparèrent vers midi sans savoir quand ils se reverraient et c'était bien ainsi.

Elaine

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
je vais seulement dire :

- interdit aux moins de 18 ans ;D

- pour du défi, c'est du défi...

et puis : [goodjob] [respekt] [devil] [devil] [devil]

et enfin : [goodnight] et surtout, faîtes de beaux rêves après avoir lu une histoire comme celle-là [snore]

Limeye Smile

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Idem!

[devil] [devil] [devil] [devil] [knuddeln] [respekt]

A+

Frégo Cool

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou les filles!

[bigeek] [bigeek] [bigeek] (un pour chacune d'entre vous!) Ça alors, vous êtes vraiment parties en orbite, j'adore, je suis aux anges... [angel] ;D [devil]

O-tho, je ne sais pas à quel film tu fais allusion, mais j'ai vraiment aimé celui qui s'est déroulé dans ma tête à te lire! Quelle partie d'échecs sensuelle, érotique... :o Curtis a presque réagi comme un mauvais perdant! >Sad ;D

Limeye, j'ai tellement aimé les déformations des mots et la fuite des idées de Curtis vers le même sujet obsédant! ;D Et les remarques d'Otho, (que ce soit avec ou sans Grag ;D) c'était vraiment savoureux, je me suis vraiment bidonnée... [rolllaugh]

Elaine, c'était sulfureux à souhait! :o Érotique, sensuel, langoureux... [naughty] C'était vraiment du prêt à consommer, [devil] pour reprendre ton expression, qui me fait toujours sourire! Tu as peut-être trouvé la solution, après tout, avec ta dernière phrase... :o C'est digne de ton mauvais esprit, heureusement que le mien est ouvert, à défaut d'être mauvais... ;D ;D ;D

C'est difficile de passer après vous... j'ai eu de la difficulté pour l'inspiration, et je trouvais que ça allait mieux en prenant la liste à l'envers...

Bizz
Flamme
[flower]

sein / innocent / pion / fou / concours / pourtours / languir / exploser/incompressible/inimitable

Un léger mouvement, presque imperceptible, réveilla Curtis. Il se demanda où il était, n'osant bouger. Ses yeux firent le tour de la pièce: il était couché sur le ventre, dans un lit confortable, il sentait une chaleur agréable contre lui, jusque-là inconnue... Ses souvenirs revinrent péniblement, lentement...

D'abord, son regard aimant, si dévoué, inimitable... Personne d'autre ne l'avait jamais regardé ainsi... Ce regard traduisait si bien l'élan incompressible de son coeur vers lui... cela l'avait tant inquiété, auparavant! Petit à petit, il avait bâti un rempart pour s'en protéger... Il était longtemps demeuré, ce mur qu'il croyait indestructible...

Mais elle l'avait fait exploser, il était devenu vulnérable, petit à petit il se sentait languir quand il passait trop de temps sans pouvoir la contempler, sans entendre le son de sa voix... Il aspirait tant à pouvoir la toucher, à laisser ses doigts suivre le pourtour de son visage, de sa bouche, de sa poitrine, de ses hanches, de ses fesses... Mais il n'osait pas... que déclencherait-il s'il laissait son instinct primitif se déchaîner? Il avait peur des conséquences, non seulement pour lui, mais aussi pour elle...

Et voilà qu'un concours de circonstances inattendu en avait décidé autrement... Elle l'avait rendu fou, elle lui avait damé le pion en prenant elle-même les devants... Elle lui avait fait perdre la tête, et son coeur. Sous son apparence innocente, elle lui avait tout pris, mais elle lui avait aussi tout donné...

Curtis souleva la tête légèrement, mais après avoir constaté où il se trouvait, il reprit sa position, soupirant de bonheur, prenant garde de l'éveiller... Il se trouvait au meilleur endroit qui soit, entre ses bras... Et sa tête reposait au meilleur endroit qui soit, entre ses deux seins...

Joan dormait toujours. Il se rendormit, heureux et apaisé.

Flamme

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
coucou Flamme !

bonne idée que de prendre la liste à l'envers quand à l'endroit, ça ne vient pas !

ça va sûrement m'aider à finir ma nuit, merci :-*

bizz

Limeye Smile

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
;D Flamme,


j'adore la chute, si on peut dire ;D ;D ;D alors en chattant avec Limeye, je vous propose une autre ambiance sur fonds de chanson!


http://www.youtube.com/watch?v=lhuFqG2Qy5w ;D ;D ;D

avec les mots suivants :

secret / bonheur,


avec tout cela Flamme tu ne diras plus que j'ai un côté fleur bleue!!


bizz [invisible] [rollsmile] [flower] [hello]

Elaine

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
hello !

je ne suis pas certaine de m'inspirer de la chanson par Elaine, il est possible que j'opte pour une autre... à voir...

j'ajoute : palier / onduler

ce qui donne :

secret / bonheur / palier / onduler

avec la chanson choisie par Elaine : http://www.youtube.com/watch?v=lhuFqG2Qy5w

à vous ! bizz

Limeye Smile

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 22 Déc 2013 - 01:16
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Coucou les filles!

Elaine, j'ai beaucoup aimé cette chanson, que je ne connaissais pas! J'aime beaucoup les mélodies des années 40-50, ce petit côté vieillot si charmant...

Quand on parle d'Hawaïenne, moi je pense plutôt spontanément à la chanson des Trois accords... ;D ;D ;D Contraste total, y'a pas à dire! Mais j'aime bien certaines de leurs "tounes", leur côté absurde me plaît beaucoup et me fait souvent rire!

Je vais tâcher de revenir à la version de Bourvil pour le défi, et je vous laisse un autre lien "hawaïen"... Je sais, je suis un peu en avance, mais tant qu'à être dans les mélodies des années 40-50 sur le thème hawaïen... J'adore (autant que l'original, ce qui est rare) ce remake d'une chanson que Bing Crosby chantait, dans ces mêmes années!
Et tant qu'à y être, je vous envoie l'original aussi! Certaines photos sont magnifiques, notamment les couchers (ou levers) de soleil...


http://www.youtube.com/watch?v=hEvGKUXW0iI

http://www.youtube.com/watch?v=-ex14zLb6E8

Bon, faut pas que j'oublie les mots, tout de même!

alors j'ajoute paradisiaque / oublier

secret / bonheur / palier / onduler / paradisiaque / oublier

Bizz
Flamme
Wink

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Elles sont vraiment trop mimis ces deux chansons ! Je ne connaissais pas, mais j'adore ! Ca me fait un peu penser à quelque chose...

faudrait presqu'on ouvre un post "spécial musique" Very Happy !

voilà, j'ai retrouvé... Marilyn aussi l'a chantée, je crois...

http://www.youtube.com/watch?v=YcttWIss1wI

bizz

Limeye Smile ça met du soleil dans la maison, tout ça Smile, j'adore !

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Je vais ajouter rendez-vous et ampoulé. J'ai adoré la chanson Salade de fruits! :-*

Nous avons donc:

secret / bonheur / palier / onduler / paradisiaque / oublier / rendez-vous / ampoulé

A+

Frégo Cool

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Coucou les filles,

Wow alors la! Vous vous etes encore de-chai-nees! ;D

Limeye: ce que j'ai ri! Ces associations d'idees, hilarant! Un Curtis intoxique, obsede par Joan il fallait l'inventer (fallait pas attendre aussi longtemps tiens!)

Elaine: ffewww ...hot hot hot [naughty] [devil] [devil] ;D...Si Joan avait su, elle l'aurait defie bien avant...

Flamme: Ca pour craquer ler Curtis il a craque! Et euh...confortable son petit oreiller personnel hmm? ;D [naughty]

Et euh Frego, on attend ta version.... ;D Wink

Quant aux chansons: Flamme, oui je la connais, faut dire que ca tourne en boucle sur nos radios de Thanksgiving a Noel...et on a aussi droit a la version de Bette Midler...

Limeye, "I wanna be loved by you" est un classique de Marilyn (le celebre Boop-boop-a-doop!) qu'elle chante dans "Some like it hot " ("Certains l'aiment chaud" en francais)- un film a voir ABSOLUMENT, un de mes preferes!

Ah Bourvil....un des preferes des mes parents, avec Fernandel, j'ai grandi avec leurs films aussi...
Vous souvenez vous de celle-ci par Bourvil aussi?
http://www.youtube.com/watch?v=QSMVDK56Nt8

Et par Fernandel, un grand moment...:
https://www.youtube.com/watch?v=vmW44d1PPho


Pour repondre a Frego, j'aurai pu m'inspirer d'Austin Powers, mais ce film est une parodie- non je faisais reference a l'original....Les mots fou et pion m'ont fait pense a une partie d'echec effectivement et qui dit echec dit cette celebre scene entre Faye Dunaway et Steve McQueen dans "The Thomas Crown affair ", musique Michel Legrand (Les Moulins de mon coeur alias the windmills of your mind) (l'original, pas le remake avec Pierce Brosnan et Renee Russo...)
http://vimeo.com/36728613
(en v.o mais vous ne serez pas genees par les dialogues... ;D)

Et ca me rappelle aussi que je n'ai pas dit d'ou m'etait venue l'inspiration du piano bar: L'ecume des jours de Boris Vian ( vous vous souvenez de Chloe avec son nenuphar qui pousse dans sa poitrine?)

Et je finis par les mots suivants:
souriciere/sabot

Pour resumer:
secret / bonheur / palier / onduler / paradisiaque / oublier / rendez-vous / ampoulé/souriciere/sabot

Et pour la chanson, on reprend du texte comme la derniere fois ou inspiration libre?

O-tho

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou O-tho !

et d'une, tu m'as donné envie de revoir les films avec Steve MacQueen... et je me suis fait la réflexion que la couleur des yeux était inversée dans le film par rapport à nos héros ! Mais en revoyant la scène originale, j'avais aussi ton texte en tête, et c'était vraiment très bien vu [goodjob]

quant au piano bar, je n'avais pas tilté et pourtant... L'écume des jours doit être un de mes romans préférés (pas relu depuis longtemps, il est vrai), la plus belle histoire d'amour jamais écrite, non ?

pour la chanson, on fait comme on veut... on peut soit garder l'idée de la chanson, soit en prendre juste un extrait...

bizz et belle journée [flower]

Limeye Smile

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou les filles!

O-tho, merci pour tes liens et tes révélations au sujet des films! J'adore ces partages d'intérêts, j'y prends grand plaisir! [goodjob] [chinese] Wink

Mais je ne me suis pas laissée détourner de l'objectif donné par Elaine, et voici ce que ça a donné!

Bizz
Flamme
Very Happy

secret / bonheur / palier / onduler / paradisiaque / oublier / rendez-vous / ampoulé / souricière / sabot

Le communicateur bipa. Curtis et Joan se regardèrent en souriant malicieusement. Pas difficile de deviner qui les appelait: l'un des deux lascars, forcément... ou peut-être les deux! Ils devaient sûrement tenter de localiser l'endroit où ils s'étaient réfugiés pour être seuls... mais ils n'avaient pas l'intention de révéler ce secret : ils avaient jusque-là filé le parfait bonheur, mais après quelques jours, le terrible duo s'était inquiété, évidemment...
Curtis allait fermer le communicateur, lorsque Joan l'arrêta:
-Réponds, Curtis! Dis-leur que tout va bien, sinon ils ne tiendront jamais en place! Je sais que leur inquiétude va augmenter, palier par palier, si on ne donne aucune nouvelle!
-OK, puisque tu y tiens, de toute façon le brouilleur d'ondes est branché!
Ils avaient bien deviné: ils virent apparaître les visages d'Otho et de Grag, heureux d'avoir réussi à les joindre.
De la base de Tycho, les deux compères purent voir les feuilles de palmiers et les vagues de l'océan onduler derrière les têtes de Joan et Curtis. Grag, tout heureux de les voir, les salua, prenant une longueur d'avance sur Otho:
-Chef! Joan! Quel plaisir de vous voir! Comment ça va pour vous deux? Joan répondit:
-C'est merveilleux ici, Grag!
Puis, se tournant vers Curtis:
-Une tranche d'ananas, amour?
Curtis acquiesça, et reprit:
-Cet endroit est paradisiaque, mes amis! Puis, s'adressant à Joan:
-Un morceau de noix de coco, ma douce?
Joan ne se fit pas prier, et Otho prit la relève de Grag:
-Dites, on voudrait avoir des nouvelles!
Joan offrit un morceau de pêche à Curtis, avant de répondre:
-Nous allons très bien! Ici, c'est l'endroit idéal pour oublier tous les soucis...
Elle fut interrompue par Curtis, qui lui présentait une cerise qu'elle mordit avec délices, les yeux fermés: Otho en resta bouche bée!
Joan tourna à nouveau la tête vers Otho, en clignant de l'oeil:
-C'est vraiment merveilleux, vous savez! Pas de stress, pas de missions, pas de rendez-vous...
Elle s'interrompit à nouveau, demandant à Curtis:
-Un morceau de mangue, chéri?
Curtis accepta tout en lui présentant un quartier de mandarine qu'elle dégusta lentement. Il déclara avec humour:
-Et pas de gens hypocrites, pas de discours ampoulés, pas de regards fuyants, pas de sensation d'être pris dans une souricière...
Le jeune couple adressa un nouveau sourire aux deux compères en clignant de l'oeil: il était facile de les voir venir avec leurs gros sabots, ces chers Grag et Otho... mais rien à faire, Curtis et Joan n'avaient pas du tout l'intention de dévoiler où ils se trouvaient, et encore moins de fixer immédiatement leur date de retour...

-Ne vous inquiétez pas pour nous, nous vous aviserons quand nous rentrerons! les rassura Curtis. Sur ce, il ferma le communicateur, laissant Grag et Otho médusés...
Joan plongea son regard dans celui de Curtis, et lui murmura:
-Il faudra bien leur dire que notre amour a porté fruit...
-Plus tard, coeur de mon coeur... Laisse-moi goûter au fruit de ta bouche...

Pendant ce temps, à la base de Tycho, le professeur rejoignait Grag et Otho:
-Alors, vous avez réussi à rejoindre Joan et Curtis? Comment cela se passe pour eux?
Les deux compères hochèrent la tête, et Grag répondit d'abord:
-Ils ont l'air de bien aller, mais leur conversation était bizarre...
-Oui, ajouta Otho, ça tournait autour d'une salade de fruits...

Flamme

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou Flamme!

C'était vraiment excellent! [goodjob] [master] [chinese] C'est la premiere fois que les deux affreux se font taquiner au lieu de l'inverse! ;D

A+

Frégo Cool

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bravo Flamme pour avoir dégainé la première !

ils sont tout mignons, tous autant les uns que les autres ! Curtis et Joan qui n'ont pas vraiment l'air de penser à Otho et Grag, les deux affreux qui ne peuvent s'empêcher de tenir la chandelle...

et un [baby] en prime, ça faisait longtemps qu'on n'en avait pas fait apparaître un dans les défis [goodjob]

bizz et belle journée !

Limeye Smile

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


;D bravo Flamme,

[goodjob] [rolllaugh] juste une question, la grossesse de Joan date du défi précédent? ;D Il dégaine vite finalement ;D ;D


SInon j'ai trouvé les chansons très sympas, je ne connaissais pas la version moderne, mais Limeye m'a choquée, hésiter sur le fait que Marilyn l'a chanté???? C'est The chanson, dans un de mes films favoris aussi ( vive Frego), d'ailleurs Twisi en a fait une reprise dans le défi cinéma, l'arrivée à la gare du saxophoniste et du bassiste! Un régal, je vous laisse deviner qui les jouait!! Wink



bon, faudrait que je m'y mette...gros dilemne, un défi ou préparer ma journée de travail demain?!


[unconscious] ;D J'ai une idée pas morale, mais alors pas morale du tout [devil] et ce sera Ezzra's time, réservé, na!


a plus, bizz

Elaine

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou les filles!

Réponse à ta question, Elaine: je n'avais pas de début précis en tête, mais si ça te plaît d'imaginer que ça date du dernier défi et que Curtis dégaine vite, pas de problème avec ça... [devil]

Au risque de paraître inculte, je n'ai vu aucun des films mentionnés précédemment, incluant Some like it hot... [peepwall] Ma liste de choses à faire... un jour... s'allonge de façon vertigineuse... [wallbash]

Merci de nous prévenir pour l'idée pas morale du tout... Ça ne m'empêche pas de rester sur le gril, d'attendre de pied ferme et de [jump] [jump] [jump]

Limeye: on en est rendues à combien pour le compte? Je crois que tu es la meilleure pour tenir les statistiques à jour (incluant les [baby] nés et ceux en cours de gestation... ;D

Frégo: ça m'a bien amusée de les taquiner à leur tour, nos deux affreux, ils ne l'auront pas volé!

Bizz
Flamme
[hello]

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ah Flamme,

Vraiment excellent! Curtis et Joan qui ne lachent pas le morceau! ;D J'ai bien ri!
:P

Bon voici ma version, pondue difficilement je dois dire...tout en distillant les fruits dans le texte... ;D

secret / bonheur / palier / onduler / paradisiaque / oublier / rendez-vous / ampoulé / souricière / sabot

Joan soupira sur le palier de sa porte, la chaleur etait insuportable.

“Et voila, une autre journee encore remplie de paperasserie…Quand la seule chose excitante a ete de recuperer le trombone qui s’est coince dans le clavier de mon ordinateur, c’est carrement pathetique!”

Sans compter Swan qui etait arrive avec ses gros sabots, sans meme demander un rendez-vous et qui lui avait annonce, avec son air ampoule inimitable, qu’elle devrait aussi finir tous les rapports d’Ezra, vu que celui-ci etait parti en vacances et qu’il attendait le tout dans deux jours. Il lui en avait raconte des vertes et des pas mures, mais ca, ca avait ete la cerise sur le gateau! La franchement il lui cassait les noix. Furieuse, elle aurait bien ramene sa fraise, mais elle etait sure qu’elle aurait eu des pepins…Elle se sentait prise comme dans une souriciere… Demain, en bonne poire qu’elle etait, elle s’y mettrait serieusement, demain…

Non, elle n’avait pas la peche ce soir…et d’ailleurs c’etait quand la derniere fois qu’elle s’etait sentie heureuse, que des peties lueurs s’etaient allumees dans ses prunelles? Elle eut beau se presser le citron, ses souvenirs la ramenaient toujours a sa derniere mission, trois mois auparavant… Avec lui…Si seulement…Elle etait certaine qu’il savait ce qu’elle eprouvait pour lui, alors pourquoi l’ignorait-il ainsi? Qu’attendait-il? Oh toujours poli, aimable, courtois, avec son petit air mi-figue mi-raisin, jamais de zestes deplaces…Elle avait l’impresssion de compter pour des prunes! Esperer encore et toujours?

“Au risque de gacher ma vie pour des chimeres, ca mes amies elles melon bien fait comprendre!”

D’un geste las, elle ramassa son courrier du jour et remarqua tout de suite une carte postale electronique. Curieuse, elle l’alluma et aussitot un paysage paradisiaque apparut: une mer bleue turquoise qui se fondait avec le ciel, une plage infinie de sable blanc sur laquelle deux vahines marchaient en ondulant doucement leurs hanches, des plateaux de fruits frais dans leurs bras.

“Tu vois Joan je ne t’oublie pas, je pense bien a toi!” retentit la voix d’Ezra sur fond musical.

“Ah, le coquin, il avait bien garde son secret!” grommela t-elle.

Mais ses yeux se perdirent dans la carte animee, elle sentit le sable chaud sous ses pieds, la caresse du soleil, la brise soulever doucement ses cheveux…La petite paillote au bord de l’eau, le parfum des fruits frais qu’elle est en train de preparer…avec lui…Un petit bonheur domestique, tout simplement, mais tellement plus…

“Vous avez de jolis petits abricots, Joan, je peux toucher? Ils sont bien fermes, comme je les aime!”

“Mais votre banane n’a pas l’air d’etre mure, je peux gouter? Hmm, non a point comme il faut…”

“Ah et tournez-vous que je puisse attraper vos noix de coco…”

“Hmm…j’aimerais bien croquer la pomme….”

Elle sursauta quand la sonnette de la porte d’entrée retentit.

“Bonjour Joan! Ah euh..J’ai recu un message d’Ezra et il m’a demande de vous apporter ces fruits exotiques…Je pense qu’une salade de fruits serait une bonne idee, avec cette chaleur…” dit Curtis en entrant dans son appartement.

Joan se sentit rougir comme une tomate…


O-tho

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou!

[bigeek] [bigeek] [bigeek] [master] [master] [master] [chinese] [chinese] [chinese]
Ben, ça alors...O-tho, quel régal, cette salade de fruits! Et toutes les pensées qui vont avec! On en redemande, on ne se lasse pas, même le ventre (et l'esprit ;D) pleins... [rolllaugh] [rolllaugh] [rolllaugh]C'est incroyable, tous les jeux de mots si bien placés! Et j'ai bien aimé la manière dont les pensées de Joan dérivaient avec la carte, c'était coquin et savoureux à souhait! [naughty] [devil] Heureusement que j'avais envoyé mon histoire avant la tienne, en entrée, avant ce plat de résistance!

Bravo, O-tho, tu as vraiment un style inimitable, et j'adore [goodjob] [respekt]!

Bizz
Flamme
amatrice de fruits érotiques, euh, exotiques ;D

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou les filles !

alors, bravo O-tho ! Comme Flamme, je suis restée baba, lors de mon insomnie cette nuit en te lisant ! Au fur et à mesure, je découvrais les fruits que tu avais disséminés dans ton histoire, avec un plaisir graduel ! Comme une petite chasse au trésor, vraiment génial [goodjob] !

vous avez vraiment placé la barre de l'érotisme très haut toutes les deux, je suis alors partie dans un tout autre registre, mais je pense que vous allez fondre quand même Wink

et puis, disons, qu'il y avait une certaine personne qui n'était pas intervenue depuis un moment dans mes histoires, je vous avoue qu'elle commence à me manquer Very Happy ! La revoilà donc, avec une petite idée derrière la tête que je vous laisse découvrir...

bizz et belle journée [flower]

Limeye Smile


C'était une belle journée d'été comme seule Ixio semblait en avoir le secret. Depuis une dizaine de jours, Jelle, Davies et leurs filles étaient avec eux. Ces vacances étaient un vrai bonheur pour tous. Curtis était revenu de mission un mois plus tôt et n'avait pas l'intention de repartir rapidement. Toute la famille déjeunait chez Victor et Salomé, c'était le moment du dessert. Les conversations trainaient en longueur, les enfants avaient quitté la table depuis longtemps, pour jouer dans le jardin.

Jelle venait de rentrer dans la maison, était remontée sur le palier pour chercher quelque chose. Joan voyait les beaux cheveux bouclés de sa fille onduler avec le vent léger. Un petit garçon courait à ses côtés. Ils étaient en train de jouer à chat perché, avec leurs cousines. "Pas besoin d'aller loin, de rêver d'îles paradisiaques ! Mon bonheur, ma vie, c'est eux, c'est ici.", songea-t-elle en s'appuyant légèrement contre l'épaule de Curtis, en pleine discussion sérieuse avec Ezra et Davies.

- Il ne faut pas oublier qu'on avait rendez-vous avec les combattants de Mikénos et...
- C'était là que vous deviez retrouver...
- Oui, Anders nous avait confié les documents, tu sais comment il peut être sérieux, avec son style ampoulé...

Joan soupira. N'y avait-il donc pas moyen de les faire parler d'autre chose ? Ne pouvaient-ils pas profiter de ces instants de paix ? Elle tourna la tête, vit Jelle sortir de la maison avec un petit sourire malicieux. Aussitôt, Joan se sentit comme prise dans une souricière. La conversation devait agacer sa soeur, et elle avait une idée derrière la tête, c'était certain. Joan la connaissait trop bien pour cela. Si elle ne pouvait pas cacher grand-chose à Jelle, l'inverse était également vrai. Elle vit sa soeur lever la main, faire un signe à Eufholia. Celle-ci attrapa aussitôt son petit frère par les épaules, lui murmura quelque chose à l'oreille, et ils filèrent en faisant claquer leurs petits sabots sur le sol de la terrasse, rentrèrent dans la maison.

- Bon, est-ce qu'il faut répéter la chanson encore une fois, les enfants ou pas ?
- Non, non, tante, je la connais par coeur, soupira Eufholia. Et Thomas aussi, on vient de la chanter au fond du jardin.

Le petit garçon opina. Jelle les regarda d'un air satisfait.

Ils ressortirent un instant plus tard. Thomas et Eufholia arrivèrent avec deux grands saladiers, Jelle portait un plateau sur lequel elle avait déposé une bouteille avec un coulis de fruits rouges, et des ramequins.

Chacun se servit, mais ce petit interlude n'interrompit pas cependant la discussion des trois hommes. Soudain, Eufholia fit entendre sa voix claire :

- Alors, papa, il est bon notre dessert ?
- Oui, ma puce, excellent !
- On a cueilli les fruits ce matin, dit Thomas avec fierté. Il y a même des framboises de notre jardin, pas que de celui de grand-père et grand-mère.
- C'est vraiment délicieux, les enfants, vous l'avez bien réussi !, dit Joan en les couvant d'un regard plein de tendresse.

Alors les deux enfants entamèrent une petite chanson :

Salade de fruits, jolie, jolie,
Tu plais à mon père,
Tu plais à ma mère,
Salade de fruits, jolie, jolie,
Un jour ou l'autre, il faudra bien qu'ils se marient...

***

je vous laisse imaginer l'air triomphal de Jelle, et les visages décomposés de Joan et Curtis...

Limeye

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

secret / bonheur / palier / onduler / paradisiaque / oublier / rendez-vous / ampoulé / souricière / sabot

Coucou! [devil]

Un petit clin d’œil à un autre super héros et vilain. ;D

Limeye, c'est toujours un plaisirs de lire tes clins d'oeil à la petite famille de Joan et Curtis sur Ixio en compagnie de l'inclonable Jelle! [eyeheart]

Alors voilà!:


Khalon et Saturna se détendaient au bord de la piscine chauffée de leur repaire SECRET qui se trouvait sous la station de métro Grand Central à New York. Enfin leur repaire secret… « Je suppose que je devrais remercier Lex de m’avoir donné RENDEZ-VOUS ici, dans l’antre du lion, dans ce décor PARADISIAQUE AMPOULÉ en carton pâte avec palmiers, cocotiers, oranger et autre arbres fruitiers en plastique…avant que ses hommes, maintenant mes hommes, le nourrissent à ses chers bébés! » Pensa Khalon.

- Vraiment un endroit surprenant mais idéal pour se faire OUBLIER, n’est-ce pas Monsieur? Fit Saturna.

- Directement en dessous de la SOURICIÈRE pendant que ces idiots regardent ailleurs, ma chère Saturna! Renchérit Khalone. L’endroit idéal pour frapper le gouvernement intersidéral en plein cœur! Quel BONHEUR suprême ce sera quand ce sera moi qui appellerai le capitaine Flam et qu’il viendra avec ses gros SABOTs de justicier, croyant répondre à un appel de Carthew! Il va ONDULER avec ce que je compte lui faire subir! Je goûterai aux doux fruits de la vengeance!

- Ah, monsieur, vous serez rassasié plus vite que vous ne le croyez! Fit Saturna. J’ai deux délicieuses surprises pour vous! Elle claqua des doigts. Joan, Curtis, apportez-nous donc ces délicieuses salades de fruit et surtout n’oubliez surtout pas le chocolat fondu. Nous sommes en appétit! Fit elle.

Khalon jubila en voyant une Joan Randall et un Curtis Newton serviles, habillés en pagne hawaïen avec des colliers de fleurs, approcher avec leurs plateaux de fruits. Une lueur avide étincelait dans ses yeux lorsqu’il contempla Joan Randall. Ceci n’échappa pas à Saturna.

- Je vous la laisse si vous me laissez m’amuser avec ce cher Capitaine. Fit Saturna. Pensant qu’un peu d’amusement allait sûrement PALIER à ce pincement de jalousie qu’elle ressentait.

- Tout ce que vous voulez ma belle perfide! N’oubliez jamais que je garde toujours un fruit spécial pour vous! Fit Khalon en commençant à caresser avidement le visage de Joan d’une main, le pourtour de son corps pour s’attarder sur sa poitrine de l’autre. Saturna était tout aussi entreprenante avec Curtis.

Presque en même temps, Curtis et Joan appliquèrent sur leurs adversaires la prise de cou qui leur paralysa les nerfs.

Mala, déguisé en sbire, fit son entrée en chantant :

Salade de fruits, jolie, jolie,
Tu plais à mon père,
Tu plais à ma mère,
Salade de fruits, jolie, jolie,
Un jour ou l'autre, il faudra bien qu'ils se marient...

- Excusez-la mais il fallait que j’évacue cette chanson de mon ciboulot! Ezra et son détachement ont été prévenus. Fit-il

Curtis vint à Joan. Ils se regardèrent avec soulagement. L’antidote contre le poison de contrôle de la pensée avait fonctionné. Ils auront mérité leur repos après cela.

- Je sais, mon amour. N’importe où sauf Hawaï ou les îles paradisiaques! Fît-il en l’attirant à lui.

A+

Frégo Cool

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonsoir Frégo !

tu sais vraiment bien utiliser Kahlon et Saturna ! Méchants et retors à souhaits...

j'ai beaucoup aimé Mala avec la chanson dans la tête... j'en connais qui te mette ainsi des tubes horripilants pour la journée... j'avoue que le générique de Capitaine Flam n'était pas mal dans le genre ! Mais il y a pire... que je ne citerai pas au risque de vous infliger cela ;D !

bizz

Limeye Smile

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 22 Déc 2013 - 01:23
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Coucou!

Limeye, quel plaisir de retrouver Jelle, fidèle à elle-même lorsqu'elle a une idée derrière la tête, ne reculant devant rien, entraînant même deux enfants innocents dans son sillage... :o Tous les moyens lui sont bons pour faire passer le message... [confusion3] [poke] J'imagine que les deux grands saladiers contenaient du fromage blanc? Wink

Frégo, quel plaisir aussi de retrouver Kahlon et Saturna, toujours aussi mal intentionnés et arrogants, [suspicous]mais heureusement jamais assez rusés pour venir à bout de notre duo si merveilleusement complice! [jump] [jump] [jump] Quant à Mala, il est vraiment la décontraction personnifiée en arrivant avec cette chanson dans la tête... ;D

Il ne manque plus qu'Elaine, maintenant... Je suis impatiente de voir ce que tu as concocté! [work] [sm]

Bizz
Flamme
Wink

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Hello Flamme !

non, ce n'était pas un dessert au fromage blanc Wink, mais une salade de fruits d'été...

sinon, tu as raison : Elaine, à toi, c'est quand même toi qui as lancé ce défi musical, nous attendons donc ta prestation [jump] [jump] [jump] [jump] [jump] [jump] [jump] [jump] [jump] [jump]

bizz et belle journée [flower]

Limeye Smile

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou Limeye!

Oups! Où avais-je la tête, avec le thème en plus... :-[ ;D ;D ;D Je me suis mis les pieds dans les plats!
Merci pour la précision... Wink

Bizz
Flamme
Very Happy

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou les filles,

Limeye: Ah Jelle.. c'est toujours avec grand plaisir qu'on la retrouve...Toujours aussi determinee hein! Elle non plus ne lache pas le morceau...Venez les petits que je vous apprenne une petite chanson pour papa et maman! :P

Frego: Tu as vraiment le style qui convient a Kahlon et Saturna! Megalomanes et vicieux a souhait! Et Mala qui n'en rate pas une pour delirer, j'ai bien ri!

Et bien Elaine, on n'attend plus que toi....Ezra comme on ne l'a jamais vu? ... ou inspiree par Some like it ho ("nobody's perfect" ;D Wink )?

O-tho

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
;D coucou ,

et dire que je n'ai pas eu un moment à moi, difficile de passer après vous! [goodjob] [goodjob] [goodjob]

Joan qui cogite cette fois, Curtis le niais de service [rolllaugh] excellent, puis la version Saturnia / Kahlon, on s'y croyait avec sa voix sirupeuse dans ce cadre paradisiaque!! [devil] Quant aux enfants, ADORABLES!

Bref sans vous répéter, bravo , en espérant ne pas trop casser l'ambiance! ;D

ezzra's time

bizz Wink

secret / bonheur / palier / onduler / paradisiaque / oublier / rendez-vous / ampoulé/souriciere/sabot


Ezzra était enfin rentré à New York avec les Futuremens , il avait remis son rapport avec Joan et tous deux avaient hâte de quitter leurs quartiers mais Anders avait l’air de prendre un malin plaisir à les retenir. Comme si le général avait senti qu’ils lui cachaient quelque chose. Sans l’intervention du président, ils n’auraient même pas eu droit à leurs légitimes vacances.

Il avait pris un avion de ligne pour Hawaï pour rejoindre Mala, qui était venu très discrètement le chercher. Le Cosmolem l’avait ensuite déposé dans une petite crique d’une des milliers d’îles de l’archipel en prenant bien soin de brouiller les radars et autres GPS. Seule Joan savait comment le joindre et elle avait rejoint les futuremens sur Tycho en gardant son téléphone et son badge. Anders et le président ne devaient rien savoir de son petit secret, s’ils le pistaient ils le croiraient sur la base lunaire.
Ezzra sourit de l’astuce, il voulait protéger son nouveau bonheur.
Il avait tellement hâte de la revoir , cela faisait un mois! Lorsqu’il arriva sur le palier de la porte pourtant il ne trouva personne. Le silence règnait dans le salon, les palmiers ondulaient dehors et malgré le cadre paradisiaque, Ezzra commençait sérieusement à s’inquiéter. Où étaient –elle ? Il sursauta presque quand Mala parla, il l’avait complètement oublié ;

- Elle est sans doute sur la terrasse, ça va Ezzra ?

- Bien sûr Mala, allez –y !

Ezzra se retourna à nouveau , juste à temps pour accueillir STina qui courait dans ses bras. Enfin. Il avait tellement attendu leur rendez-vous qu’il tremblait en la serrant contre lui, émue également, STina le fixait de ses beaux yeux noirs avec un large sourire. Ils s’embrassèrent très doucement sans s’occuper de Mala qui, vexé d’être ignoré, partit en répétant d’un air ampoulé,

- Bien sûr Mala, allez –y !
- Tout de même c’est grâce à qui leur petit rendez-vous, hein ? grogna-t-il dans l'appareil.

- Arrête boule de gomme , fit Crag d’un air menaçant sur le vidéotransmetteur, le chef t’attend !

Tout en continuant de râler, Mala fit décoller le Cosmolem.

Bras dessus, bras dessous, Stina conduisait Ezzra sur la terrasse, un berceau s’y trouvait, la gorge serré, le colonel prit son fils dans les bras,

- Il a déjà changé, dis donc, on dirait qu’il me voit maintenant,

- Je crois qu’il commence en effet, fit Stina touchée, il sourit maintenant, regarde !

- Si mes collègues me voyaient, …commença le colonel,

- Ils trouveraient certainement que Marc te ressemble, fit STina très fière.

Ezzra n’eut pas le cœur de la contredire, oui , il était heureux et bouleversé par tout ce qui lui arrivait mais il savait combien il avait décrié la vie de famille auparavant. Il y a encore un an il aurait eu l’impression d’être coincé dans une souricière, aujourd’hui il était détendu, en vacances, avec eux,

- Eh, oui petit, … comme on change, parfois ! hein ? Il commença à fredonner un vieil air désuet « Je plongerai tout nu dans l´océan
Pour te ramener des poissons d´argent...
Avec des coquillages lumineux … »

- « On a donné chacun de tout son cœur
Ce qu´il y avait en nous de meilleur… »

continua Stina d’un air coquin, lorsqu’au bout de quelques minutes, le bébé commençait à s’endormir, il la chercha du regard … Il recoucha son fils dans le couffin , le bruit de quelque chose qui tombait se fit entendre, une chaussure ? La deuxième fois, on aurait dit un sabot en bois sur une porte, il sourit au troisième coup et remonta vers l’étage. Lorsqu’il ouvrit la porte ce fut la plus jolie salade de fruit sous ses yeux qu’il s’apprêtait à déguster en fredonnant « jolie, jolie, jolie, «

Elaine

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou Élaine!

Enfin, on peut voir Ezra enfin penser à lui, [eyeheart], n'en déplaise au général Anders! [thumbsdown]. Et on voit également un Mala un peu susceptible ??? qui se fait rappeller à l'ordre par l'autre affreux ;D
J'adore!!! [goodjob] [master] [chinese] [respekt]. Ça nous laisse aussi présager une fin heureuse de l'Identité! Smile

A+

Frégo Cool

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou!

Elaine... soupir.... [flower] Tu me rends encore plus [jump] [jump] [jump] [jump] [jump] [jump] de découvrir la suite de l'Identité! C'était un merveilleux et savoureux avant-goût! [goodjob] [chinese]

Quel plaisir de voir Mala et Crag au naturel, une fois de plus! J'adore Crag quand il remet Mala à l'ordre... ;D ;D

Bizz, bonne journée à toi!
Flamme

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Wink :-X :-X :-X

J'ai rien dit, rien fait, c'est pas moi ;D ;D Je suis contente que le sort d'Ezzra vous plaise, vous savez combien j'aime bien ce personnage, éternel soutien, discret et fiable.

Finir l'identité par contre c'est un autre sacré programme! ;D mais bon un tiboutte?

merci! bizz

Elaine

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

;D coucou

j'ai oublié un détail :Smile on repart pour une tournée? ;D ;D et si on mélangeait les mondes? Frego m'a donnée une idée et comme je suis fan de cette histoire et de ses films.

Je propose un lieu : le chemin de traverse (voir Harry potter) ou Pré au lard (le village à côté de Poudlard)

baguette magique / petrificus totalus (sortilège rendant les gens immobiles mais conscients) ;D ;D

SI vous avez une meilleure idée, no soucy, je connais beaucoup de gens qui n'ont jamais eu envie de lire les livres ou voir les films.

bizz

Elaine

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Je vais enchainer avec Detraqueurs et Espero Patronum (Sort qui disperse les detraqueurs) pour:

baguette magique / petrificus totalus / detraqueurs / Espero Patronum ;D

A+

Frego Cool

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Coucou les filles !

très mimi cette version, Elaine ! Limite si tu n'avais pas rangé ton mauvais esprit au placard Very Happy !

j'ai lu (en partie) les Harry Potter, mais rien à voir avec la choucroute, si j'ose dire, pour mon propre tirage, je vous propose : camembert et pont de Tancarville. Des fois que vous auriez des doutes sur l'endroit où j'ai passé le week-end ;D !

bizz et bonne fin de journée / soirée

Limeye Smile


baguette magique / petrificus totalus / detraqueurs / Espero Patronum / camembert / pont de Tancarville

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou les filles!

Eh bien, il promet, celui-là... Bonne idée que la rencontre entre ces deux mondes on ne peut plus différents, mais avec certains points communs! [goodjob]

J'ajoute Rubeus Hagrid (gardien des clés et des lieux à Poudlard, garde-chasse, personnage si attachant), et mémorable

Récapitulation:

baguette magique / petrificus totalus / detraqueurs / Espero Patronum / camembert / pont de Tancarville / Rubeus Hagrid / mémorable

Bizz
Flamme

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Coucou les filles,

Alors euh...Harry Potter...sisi je connais, j'ai vu les films...il y a longtemps...vraiment longtemps...Euh alors pour la jouer fine, j'ajoute:

lunettes/cicatrice, ca manquait de noms communs.... ;D

Donc en resumant:

baguette magique / petrificus totalus / detraqueurs / Espero Patronum / camembert / pont de Tancarville / Rubeus Hagrid / mémorable/lunettes/cicatrice

Oh boy, je sens que je vais me faire etriper par les puristes.... :Smile Wink

O-tho

PS: Limeye, j'aime bien ou tu es allee ce week-end! Wink

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou O-tho!



Citation de: O-tho am 12. November 2013, 18:06:59 Uhr


Oh boy, je sens que je vais me faire etriper par les puristes.... :Smile Wink

O-tho




Tu n'as rien à craindre de moi! Je suis fan mais non puriste, et moi aussi ça fait longtemps que j'ai vu les films et lu les livres, j'ai dû me fier à ma mémoire! [wallbash] Alors on sera deux, même trois, à en juger le dernier post de Limeye, si ça peut t'encourager... ;D Very Happy Wink

Bizz à tout le monde!
Ça va demander pas mal d'huile de cerveau, en plus de l'huile de coude, celui-là... mais faire coïncider ensemble ces deux univers en vaut la peine!
Flamme

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

hello !

mouais, pas sûr finalement que je sois très inspirée... si j'ai aimé les livres et films comme de bons passe-temps, je n'y ai guère trouvé d'espace pour ma propre imagination, sauf peut-être avec le personnage de Sirius...

je ferai peut-être l'impasse sur ce défi...

bizz

Limeye

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 22 Déc 2013 - 01:29
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Coucou!

J'ai eu une inspiration ce soir, [idea] alors comme il ne faut surtout pas combattre ça, [sword] j'ai battu le clavier (et non le fer) pendant qu'il était chaud, [work] et je me suis bien amusée! J'ai eu de la difficulté à trouver une fin, cependant...

Bizz à toutes, j'ai bien hâte de voir vos versions! [jump] [jump] [jump] [jump]

Je vous envoie un petit lien que j'ai découvert et qui m'a aidée un peu:

http://www.encyclopedie-hp.org/


baguette magique / petrificus totalus / detraqueurs / Espero Patronum / camembert / pont de Tancarville / Rubeus Hagrid / mémorable/lunettes/cicatrice

Le Cyberlabe avait atterri non loin d'une forêt étrange. Curtis, Joan et les Futuremen ne savaient pas du tout où et quand ils étaient, puisque quelque chose avait cloché lors de leurs derniers essais. Il faut dire que le projet était ambitieux: il s'agissait de remonter le temps tout en voyageant dans un univers parallèle, afin de retrouver Kahlon...

Otho et Grag, fidèles à leurs vieilles habitudes, discutaient âprement de leurs suppositions quant à l'endroit où ils se trouvaient:

-Je te dis qu'on est sur Terre, tas de ferraille! J'ai distingué, peu avant qu'on atterrisse, le pont de Tancarville!

-Ferme un peu ta boîte à camembert, boule de gomme! J'essaie de déchiffrer les données que l'ordinateur de bord est en train de sortir!

Mais ces données n'avaient ni queue ni tête, elles demeuraient dénuées de sens. Curtis déclara alors:

-Le meilleur moyen de savoir où nous sommes est d'explorer les alentours... Vous distinguez ce grand château au sommet de la colline, de l'autre côté de la forêt? Nous allons nous diriger de ce côté! Professeur, Otho, vous resterez à bord pour monter la garde, on ne sait jamais... Joan, viens-tu avec nous? Je trouve que tu devrais rester ici, ce serait....

-Moins dangereux pour moi, oui, je sais, l'interrompit la jeune femme. D'un air décidé, elle poursuivit:

-Mais tu ne te débarrasseras pas de moi ainsi! J'ai l'intuition que je pourrais être utile...

Sachant la partie perdue d'avance, le capitaine ne discuta pas, ouvrit la porte du vaisseau et il descendit, suivi de Grag sur l'épaule duquel était perché Eek, et Joan. Le professeur Simon, Grag et Oog les regardaient descendre la passerelle lorsqu'ils distinguèrent une énorme silhouette à l'orée de la forêt.

Curtis et ses compagnons l'avaient également aperçue. Ils avancèrent d'un pas vers elle, mais la silhouette brandit vers eux quelque chose qui ressemblait à une baguette magique. Ils eurent à peine le temps d'entendre une grosse voix prononcer "Petrificus totalus"! qu'ils furent à l'instant immobilisés sur place, incapables de bouger avant d'avoir pu esquisser un geste.

La silhouette s'approcha d'eux lentement, prudemment. Un gros chien la suivait, tremblant de tous ses membres, manifestement plus craintif qu'agressif. Curtis, Joan, Greg et Eek virent un homme barbu de taille géante, à la carrure aussi impressionnante que sa grandeur, les regarder avec une surprise doublée d'une incompréhension totale. Il marmonna, comme pour lui-même:

-Ben, ça alors! Vous n'êtes donc pas des Détraqueurs? Je comprends pourquoi mon sortilège de Spero Patronum n'avait aucun effet! Qui êtes-vous?

Voyant que ses victimes étaient bien incapables de lui répondre, il leur dit:

-C'est vrai, je dois annuler ce sort! Mais pas d'entourloupe, sinon je vous le refais!

Curtis et ses compagnons furent bien heureux de retrouver leur liberté de mouvement, mais ne bougèrent tout de même pas plus pour autant: ce géant avait des pouvoirs qui dépassaient ce qu'ils avaient vu jusqu'alors, mais il ne semblait pas méchant...

Il se présenta:

-Je suis Rubeus Hagrid, gardien des clés et des lieux à Poudlard. Et vous, qui êtes-vous? des Moldus?

Curtis ne savait pas du tout ce que signifiait "Poudlard", pas plus que "Moldu". Il répondit seulement:

-Je m'appelle Curtis Newton, et voici mes amis, Joan Randall, Grag et son chien Eek.

À peine son nom fut-il prononcé qu'Eek descendit prestement de l'épaule de son maître, et se dirigea doucement vers le gros chien noir du géant. Celui-ci, à la grande surprise de son maître, se mit à s'amuser avec Eek. Il s'exclama:

-Ben, ça alors! Crocdur a peur de son ombre, et là, il a sympathisé avec votre chien! Vous êtes sûrement du même côté que nous, qui combattons Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom! Venez, je vous emmène voir Dumbledore!

Curtis et ses compagnons ne comprenaient décidément rien à ce que cette armoire à glace sympathique, à l'air un peu benêt, leur disait. Son langage leur était incompréhensible, sauf sur un point: il avait évoqué un ennemi à combattre: parlait-il de Kahlon? Cette description pouvait bien lui convenir. Chose certaine, cette visite serait mémorable: depuis qu'ils avaient atterri ici, ils allaient de surprise en surprise.

-Puis-je appeler mes compagnons qui sont restés dans notre vaisseau, afin qu'ils nous rejoignent?

-Bien sûr!

Le professeur, Otho et Oog se joignirent donc à eux, et furent aussi impressionnés que leurs amis en voyant le sympathique colosse barbu.

Hagrid les mena vers le bureau de Dumbledore. Au moment où ils allaient entrer, un jeune adolescent d'une quinzaine d'années, aux cheveux noirs, portant des lunettes rondes et marqué d'une cicatrice en forme d'éclair au front, en sortit. Il parut surpris de les voir, et les regarda passer avec intérêt. Lorsque Joan croisa son regard, elle eut une drôle d'impression. Une fois entrés dans le bureau de Dumbledore, pendant qu'Hagrid les faisait patienter, elle murmura à Curtis:

-Tu as vu cet adolescent qui sortait du bureau lorsque nous sommes arrivés? Il me rappelle un personnage de vieux film! D'ailleurs, je trouve qu'on se croirait dans un film...

-Joan, ton imagination te joue des tours! C'est vrai que tout est étrange, ici, mais de là à se croire dans un film...

Flamme
Wink

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou flamme!

Super ton Inspiration! [goodjob] [master]. Ce récit mérite une suite! ;D Je vais m'y mettre dès que je peux!

A+

Frégo

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou Frégo!

Quelle bonne nouvelle! Very Happy Super, j'ai bien hâte de te lire, ça promet! [jump] [jump] [jump] [jump]

Bizz
Flamme

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Wink Coucou les filles,

alors là Flamme bravo! [goodjob] [master] J'ai deux idées en tête, voici la première, on va voir si vous devinez dans quel épisode c'est! ;D frego je suis impatiente de lire ta suite!

J'ai opté pour une version différente! Cool

bizz

baguette magique / petrificus totalus / detraqueurs / Espero Patronum / camembert / pont de Tancarville / Rubeus Hagrid / mémorable/lunettes/cicatrice

Curtis n’avait jamais ressenti une si vive douleur, coincé à la cave, il entendait les hurlements de Joan. Avec lui une jeune femme, Luna, un peu originale et un vieil homme, Monsieur Ollvander qui avait l’air tout aussi bizarre : ils disaient qu’on ne pouvait sortir de cette cave même avec une baguette magique car elle était ensorcelée. Troisième série de hurlements. Que leur voulaient ces gens là, habillés de noirs, comme sortis d’une secte ? Ils utilisaient la torture pour faire parler les gens. Simon les avaient sous-estimés, son vieil ami l’avait pourtant prévenu en l’appelant à l’aide. Ils étaient arrivés bien après sa mort dans cet autre monde et en plein milieu d'une guerre. Simon était prisonnier auprès de leur chef, lord Voldemort, Otho et Crag étaient dans le vaisseau en vol stationnaire sans pouvoir établir un quelconque contact. Les adeptes de chaque camps avaient apparemment la capacité de créer des dômes bloquant toutes les ondes. Curtis n’y comprenait rien, totalement désarmé, les tirs de pistolets à protons se heurtant à des écrans de protection. Il avait essayé de comprendre comment ils apparaissaient et ne trouvait pas d’explication scientifique. Ces gens avaient l'air de disposer d'une technologie plus que rudimentaire en comparaison de la leur. D’ailleurs dans ce monde tout dépassait sa logique et sa vision du monde : ils avaient été immobilisés à distance dans leur mouvement et faits prisonniers par une formule latine d’une simplicité digne d’un conte pour enfant « petrificus totalus » ! Comment cela pouvait-il marcher ? Comment de simples mots pouvaient-ils avoir de tels pouvoirs ? Ces gens étaient-ils humains ou d’apparence humaine ? Lorsqu’ils l’avaient interrogé il ne s’était jamais senti aussi triste, n’avait jamais eu aussi froid. D’après Ollivander ce serait des Détraqueurs, mais il n’avait vu aucune créature excepté une très jolie forme transparente de loup. Ollivander avait alors évoqué la formule « Espero patronum » et expliqué que c’était la protection contre ces créatures invisibles. C’était totalement illogique comment des créatures invisibles pouvaient –elles créer une tel sentiment de désespoir ? Jamais Curtis ne s'était senti aussi faible, même une heure après, il en sentait encore les conséquences. Peut-être était-il dans un hôpital psychiatrique ? Les hurlements s’étaient interrompus depuis quelques minutes, il espérait qu’ils la descendraient. Il tapait machinalement contre la grille de la cave lorsque leur geolier amena deux jeunes hommes, l’un au visage boursoufflé, l’autre plus grand et roux. Avec stupéfaction Curtis vit le visage du premier rapidement évoluer, devenir humain : il posa ses lunettes sur son nez. Visiblement Luna et Ollivander le connaissaient, ils semblaient très contents malgré la situation. Ce Harry devait avoir une force particulière.. Les hurlements reprirent mais différents, ce n’était pas Joan. Harry Potter , le jeune homme parla d’Hermione. Il avait l’air normal, Curtis essaya de lui expliquer la situation mais Harry sortit un bout de miroir brisé sans l’écouter et parla à l'objet. Curtis examina le bout de miroir, rien, aucune touche ou onde. Fous, il était avec des fous. Il examina Harry plus attentivement et vit une cicatrice au front, peut-être était-ce une clinique neurologique qui avait fait des expériences ou des opérations sur le cerveau, ce qui expliqueraient les facultés inhabituelles de ces gens là….Cependant une créature surgit de nulle part, très petite, des oreilles très grandes, des yeux globuleux, portant des vêtements sale : pas très engageante à l’odeur de camembert qu’elle dégageait, et pourtant Curtis comprit qu’elle allait les aider. Dobby, c’était son nom prit la main de Luna et Ollivander et disparut en clamant à voix haute « la chaumière aux coquillages, Pont de Tancarville » ! Curtis n’en revenait pas, il regarda Harry et Ron, se posta en arrière. Une minute plus tard leur gardien était maîtrisé par le petit elfe, ils avançèrent précautionneusement, Joan était prostrée contre un pilier et une autre jeune femme allongée par terre. C’est alors qu’Harry et Ron surgirent et désarmèrent leurs adversaires avec leurs armes, Curtis refusait d’appeler ces objets des baguettes. La surprise joua en leur faveur et Curtis se précipita vers Joan pour la soulever, Ron vers Hermione mais Bellatrix, l’adjointe de la secte, faillit tout faire échouer sans l’aide de DObby . Instinctivement Curtis courut auprès de lui, chacun se donna la main et en un quart de seconde il se sentit happé dans un tunnel et transporté. Curtis découvrait fasciné la téléportation. Finalement il y avait un savoir scientifique quelque part. Il se retrouva à l’air libre sur une longue plage de sable fin, Joan dans les bras, sonnée, tout comme Hermione. Il faillit à nouveau se mettre en position d’alerte quand il vit arriver une énorme silhouette, mais Ron le calma , « c’est un ami, gardien des clés de Poudlard, Rubeus Hagrid ». Curtis le salua mais comprit de suite que quelque chose clochait, Harry était à genoux, en pleurs, tenant DObby dans ses bras. La petite créature qui avait permis cette évasion mémorable était morte.

Elaine

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou Élaine!

Moi je le sais! Moi je le sais! ;D

C'était la première partie des Reliques de la Mort, ou The Deathly Hallows!

A+

Frégo

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Bravo Frégo et Elaine !

je n'ai pas lu les derniers volumes de HP, j'aurais eu du mal à deviner ! En tout cas, tu as bien relevé le défi, Elaine ! Et dire que tu as une autre version en réserve... et que Frégo tu as une idée pour la suite de celui de Flamme... ça promet Smile !

petit aparté qui n'a rien à voir, mais ce post est en passe d'être le premier pour le nombre de contributions... nous sommes quasiment à égalité avec le post de Stammcafé des Allemands...

bizz et bonne soirée !

Limeye Smile


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou les filles!

Moi aussi je savais, j'ai reconnu tout de suite l'atmosphère, les lieux, les personnages... Bravo Elaine, ta version me tenait totalement en haleine, et j'étais aussi désolée pour Dobby que je l'ai été en lisant le livre et en regardant le film... Sad Méchante Bellatrix... >Sad

Limeye, veux-tu dire qu'avec ce 2310è post, tu es près d'établir un record d'envois? J'ai bien compris?
Super!

Bizz à toutes
Flamme
Wink

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou les filles,

Excellent scenario Flamme! Et le Curtis qui n'en rate pas une a la fin....J'espere que tu lui donnes une lecon dans la suite Frego!
Elaine, super l'action, tres bien mene! Ca me dit bien quelque chose, mais de la a nommer l'episode ou le livre...euh....On reconnait les fans facilement! ;D

Quant a moi, je dois avouer que je seche pour celui-la....

O-tho

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou les filles,

Bon, euh, alors voici ce que j'ai tout de meme reussi a pondre...en melangeant Harry Potter et une fete americaine...Sinon je ne savais pas comment m'en sortir! :P

Ou Comment le Capitaine et son equipe auraient pu faire la chasse aux agents pourvoyeurs de l'elixir de vie.... ;D

baguette magique / petrificus totalus / detraqueurs / Espero Patronum / camembert / pont de Tancarville / Rubeus Hagrid / mémorable/lunettes/cicatrice

"Les pourvoyeurs ont certainement un comptoir dans ce quartier, mais on ne sait toujours pas ou! Si seulement cette boule de gomme degeneree n’avait pas perdu leur piste, il n’en rate vraiment pas une!” pesta Grag.

“Ah! Et qui c’est qui a voulu dernierement tester la solidite du pont de Tancarville, et qui est reste coince dans les cables, hein! La Normandie te remercie encore!” contrecarra Mala.

“Calmez-vous tous les deux! J’ai une petite idee pour les retrouver, mais pour cela je vais avoir besoin de Ken” rasserena Curtis.

“Que comptes-tu faire exactement? Seul Mala peut reconnaitre les agents, mais il a aussi ete repere!”

“Eh bien sonner aux portes, tout simplement...Un 31 octobre, ce sera un jeu d’enfant!”

X-X-X

“Dis donc Ken, t’es sur que je dois garder cette perruque et la barbe broussailleuse? Mala lui n’en porte pas! Et ca me gene quand je tourne la tete…”

“Ah bah ca oui, Grag, sinon t’es pas Rubeus Hagrid le geant! Severus lui n’en a pas, c’est vrai, mais le Capitaine en tant que Dumbledore il a aussi une barbe” repondit Ken tout en sonnant a la porte.

“Trick or treat! ” cria Ken des qu’une jeune femme apparut.

Celle-ci deposa des friandises dans la citrouille en plastique que Ken tenait a la main tout en lui repondant

“Hmm… Laisse-moi deviner: les lunettes, la baguette magique, la cape et la cicatrice sur le front, tu es Harry Potter! Joyeux Halloween mon garcon!”.

“Merci Madame!” repondit Ken en souriant avant de se diriger vers la maison suivante.

“Pfffh moi je commence a me demander si Mala avait les yeux en face des trous quand il les a suivis…Ca fait des heures qu’on frappe aux portes sans resultat. On a deja rempli deux sacs de friandises, sans compter le camembert qu’on nous a refile!” grommela Grag.

“Trick or treat! ” cria Ken des que la porte s’ouvrit sur un homme peu avenant.

“J’ai pas de bonbons, allez voir a cote!”

Aussitot Mala se mit a crier “Espero Patronum!” tout en sortant son pistolet a proton paralysant. L’homme s’ecroula sur le sol.

“Mais non!” souffla Ken, “Ca c’est pour repousser les detraqueurs! T’as rien compris! Tu devais dire petrificus totalus!
Toi et Grag vous faites vraiment la paire, va serieusement falloir que je vous montre les films, c’est d’un memorable!”


O-tho

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou O-tho!

Trop mignon! [eyeheart] Mais t'as pas honte de te servir de Ken pour une mission des Futurmen? ;D. En tout cas c'était une excellente façon de mélanger les 2 mondes! [goodjob] [master] [chinese]

A+

Frégo Cool

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
O-tho, j'ai vraiment beaucoup ri à imaginer Grag coincé sur le pont de Tancarville... ;D ;D ;D ;D ;D

Ken joue bien son rôle ! Et les deux affreux... n'en ratent toujours pas une pour s'envoyer des amabilités [rollsmile] [rollsmile]

bravo !

bizz

Limeye

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou O-tho!

Quelle idée marrante, d'imaginer les deux affreux déguisés en Hagrid et Rogue, Curtis en Dumbledore, en train de passer l'Halloween avec Ken! [rolllaugh] [rolllaugh] [rolllaugh] Il ne semble pas avoir réussi à leur inculquer les notions élémentaires du monde de HP, à nos deux affreux, à croire que ça les dépasse... Le "T'as rien compris" m'a fait tordre de rire... ça m'a fait tellement de bien! ;D ;D ;D

Je ne verrai plus le monde de HP de la même façon, je crois... :o Hi! Hi! Hi!

Bizz et bravo, j'adore ton humour (au risque de me répéter) :P
Flamme
Wink

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

;Dbaguette magique / petrificus totalus / detraqueurs / Espero Patronum / camembert / pont de Tancarville / Rubeus Hagrid / mémorable/lunettes/cicatrice

Qui n'a jamais eu envie d'avoir une baguette? [naughty]



Dès qu’elle eut la baguette magique dans la main, Joan sentit un frisson la parcourir et une certain force l’habiter. La vieille boutique était déserte et sombre, ouverte à tous vents et dès qu’elle sentit une présence, instinctivement elle se retourna en proclamant « petrificus totalus », Curtis s’écroula par terre, surpris. Cependant Joan, telle un détraqueur ne semblait pas vouloir l’aider et sa bouche s’avancait vers lui comme pour l’aspirer. Joan n’arrivait pas à se détacher de lui , comme enivrée, et il aurait fallu bien plus d’un sortilège d’espero patronum pour arriver à les séparer.
« Joan, Joan ? A quoi tu penses ? demanda ken en train de s’empiffrer d’un bon camembert fermier sur de la baguette fraîche. Joan écarquilla les yeux, ils étaient attablés à une terrasse, la vue était superbe sur le pont de Tancarville depuis que le soleil sortait des nuages.
- Oh, ken, tu ne peux donc pas t’arrêter de manger comme un goinfre ?
- J’ai faim !
Elle pencha la tête, d’un air dubitatif, puis surprise, commença à regarder autour d’elle. Le monsieur d’à côté avait la carrure de Rubeus Hagrid, excepté les vêtements modernes, il avait aussi cette tignasse brune. C’est amusant pensa-t-elle comme la réalité rejoint parfois la fiction , son rêve mémorable lui revint à l’esprit. Si seulement elle avait le pouvoir de le rendre amoureux d’elle, de le fasciner comme il la fascinait. Elle soupira, en face d’elle Ken avait mis ses lunettes de soleil et commandé un banana Split. C’est alors que le vieux monsieur lui fit un clin d’œil. Curtis surgit comme venant de nulle part, souriant, vétu d’un polo et d’un pantalon de coton blancs. Sidérée par cette vision, elle regarda à nouveau le vieux monsieur, qui se levait de table, elle ne remarqua rien de particulier , sauf un cicatrice en forme d’éclair à son front.

Elaine

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou Elaine!

Il était temps que quelqu'un mette une baguette magique dans les mains de Joan, quand ça prend les grands moyens... faut ce qu'y faut! [naughty] [devil] ;D

J'aime bien le clin d'œil d'Harry à Joan, suivi de l'Apparition, tout vêtu de blanc... comme tout droit sorti des nuages... [angel] [devil]

Bizz
Flamme fleur bleue
[flower]

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Hello !

bravo pour ces deux versions, Elaine ! Maintenant, tu nous offres la suite de tes histoires Wink

comment ça, j'ai pris place sur le trampoline chauffé à blanc ? [jump] [jump] [jump] [jump] [jump] [jump] [jump] [jump] [jump] [jump] [jump] [jump]

si si, il est suffisamment grand pour qu'on y tienne à plusieurs ;D

allez, un petit effort pour le week-end [work] [sm], ne me dis surtout pas que ta prochaine livraison n'aura lieu qu'à Noël :o

bizz et surtout bon week-end !

Limeye Smile

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 22 Déc 2013 - 01:37
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Wink coucou les filles,

et Frego? Je me sens très seule comme fan d'Harry potter!
Bon Limeye, j'y crois pas, tu nous fais vraiment une impasse là dessus? Moi qui pensais que la famille Weasley pourrait t'inspirer!

Le sujet tabou...la suite de mes histoires :-[ promis j'essaye avant Noel mais chez nous c'est du boulot l'Avent: les petits gâteaux de Noel c'est pas de l'attrape touriste!Les Weihnachtsbredele se préparent à partir de mi novembre pour qu'ils soient bons pour Noel, basler leckerli, anesbredele, schwowebredele, butterbredele, spritz, étant donné que dans chaque recette il y a des restes d'oeufs, il faut en faire plus ! Meringues à la noix de coco, macarons aux noisettes, petits fours vanille/ café...Le minimum c'est 8 sortes, il y a eu des années où j'en faisais 20 différentes!Bon sans vouloir me faire mousser j'ai déjà 5 jours de retard!!Et aujourd'hui je ne pourrais sans doute pas.... [electrified] [moved]Mes fauves commencent à s'impatienter car ils ne respectent évidemment pas le temps d'attente! ;D

ALors on relance un autre défi? Je propose Rome comme lieu, la dolce vita cela devrait inspirer les [flower] et Curtis en vespa, habillé en coton blanc...Je crois [eyeheart] [naughty]

bizz

Elaine

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Coucou Elaine,

oui, vraiment désolée, mais je ne suis pas du tout inspirée par HP... j'y ai réfléchi pourtant, mais ça ne vient pas [wallbash]

oh la, je vois que tu es à fond dans la gastronomie de Noël :o ! Que de travail, pour de bonnes choses !

y'a pas à dire, c'est moins prenant à l'ouest Wink

heureusement, car j'ai eu cette nuit une nouvelle idée d'histoire...

on attend Frégo, puis on lance le défi à Rome, d'ailleurs... :

http://www.youtube.com/watch?v=yS2H2cBNFn8

tu n'as pas mis tes mots ?

Bizz et... Bonne pâte Very Happy [pop]

Limeye Smile

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou les filles!

Elaine, on sent l'influence allemande dans tes noms de recettes, mais de ce que je peux en déduire, ainsi qu'avec les noms français, ça donne l'eau effectivement l'eau à la bouche! Les fauves auront de quoi se régaler à Noël...

Je suis d'accord pour attendre Frégo pour les mots! Je réfléchis déjà sur l'endroit, que je m'imagine forcément d'une certaine façon, n'y étant jamais allée...

Bizz
Flamme
Wink

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou les filles,

Elaine, de te lire, j'en ai l'eau a la bouche.... :P

Limeye pas inspiree! Je ne pensais pas qu'un jour je lirais ca! Wink ... Mais tu n'es pas obligee de rentrer dans l'univers HP, moi-meme j'ai triche avec Halloween (et Frego, Ken ne faisait que sonner aux portes... ;D), et regarde meme Elaine nous a fait une deuxieme excellente version en clin d'oeil!

Frego, surtout pas de pression pour ton histoire... ;D

O-tho

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou O-tho !

j'ai songé à "tricher" moi aussi, mais rien ne venait... je suis déjà beaucoup plus tentée par un autre défi... romain Very Happy

bizz

Limeye

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Je vais me mettre à l'écriture de ce défi ce soir, maintenant que j'ai posté dans les visages de mon ennemie! ;D

A+

Frégo Cool

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
baguette Magique/ petrificus totalus / detraqueurs / Espero Patronum / camembert / pont de Tancarville / Rubeus Hagrid / mémorable/lunettes/cicatrice

Coucou!

S’cusez-moi de vous avoir fait attendre! Une suite du récit de Flamme comme promis. D’ailleurs, il faudra peut-être une suite à cette suite. ;D

RUBEUS HAGRID frappa au bureau de Dumbledore et fit entrer les étranges visiteurs. Curtis regarda autour de lui. Il fut admiratif devant toute cette collection de livres et d’instruments hétéroclites qui lui rappellent un laboratoire d’Alchimie et d’astronomie du Moyen âge. Il se sentit étrangement dans son élément. Il savait que son entretient avec ce Dumbledore serait MEMORABLE.

Dumbledore ajusta ses LUNETTES en demi-lunes sur son nez crochu et considéra ses hôtes inattendus avec une sereine curiosité dans ses yeux.

- Ah Rubeus, présente-moi ces gens et créatures magiques étranges qui t’accompagnent si aimablement. Peut-être expliqueront-ils la présence du PONT DE TANCARVILLE et de cette excellente fromagerie Le « CAMEMBERT de Bretagne », dont je garde un si bon souvenir, dans notre bon village de Pré-au-Lard, Angleterre.

- Professeur Dumbledore, Monsieur, je vous présente…Curt Newton, Jone Randal, Oto, Grag…la chose flottante, le petit chien et la petite tortue, je ne me souviens plus de leurs noms.

- Bonjour, Professeur. Interrompit Simon. Je suis le professeur Simon Wright. Notre présence ici nous est aussi inexplicable que vous. Je suis étonné que nos petits amis Eek et Oog ne se soient pas encore cachés dans un coin.

- Nous voyageons dans le temps et à travers des dimensions parallèles à la recherche d’un criminel dangereux du nom de Khalon. Des turbulences étranges nous ont forcé à poser notre vaisseau dans votre monde. Continua Curtis. Nous avons accepté de suivre Mr. Haggrid parce qu’il semble que vous ayez vous aussi maille à partir avec quelqu’un de très fort : ce « Celui-dont- on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. Peut-être est-ce la même personne.

- Ah, Monsieur Newton, la peur d’un nom ne fait qu’augmenter la peur pour la chose elle-même. Celui qui nous menace s’est donné le nom de Voldemort. Il errait, affaibli, entre les deux mondes depuis 13 ans et a refait surface l’année dernière après avoir tenté à nouveau de tuer un de nos étudiants l’année dernière.

- Harry Potter! S’écria Joan. Curtis, c’est ce garçon que nous avons croisé avec les lunettes et la CICATRICE en forme d’éclair. Tous ces gens et Voldemort sont des personnages imaginaires de romans que j’ai lus qui décrit un monde de sorciers et de magie! C’est impossible!

- Ah Mademoiselle Randall, l’imaginaire est une dimension qui a une existence propre qui le rend réel. La preuve est que vous vous y trouvez avec vos compagnons, bien éveillés. Affirma Dumbledore.

Maintenant que vous êtes là je me souviens aussi de vous tous en tant que personnages d’une série de romans de science fiction dont j’étais friand y a 60 ans durant mes plus jeunes années. Vous y étiez décrit comme étant le « Sorcier de la Science », Monsieur Newton. Ajouta-t-il. Les moldus sont vraiment d’excellents écrivains.

- Vous me perdez, je dois vous l’avouer, Monsieur Dumbledore. Dit Curtis. Si je crois bien deviner la définition d’un moldu, je crois que je suis la pire sorte imaginable. Je suis un grand sceptique qui cherche des preuves et des explications tangibles à tout.

Simon Intervint.

-Je crois qu’il faut s’appuyer sur le fait que nous sommes tous ici et maintenant et tirer le meilleur parti de notre situation. Il faut maintenant savoir si nous, nous pouvons utiliser nos armes ici. Sinon, il nous faudra voir si on peut utiliser des BAGUETTES MAGIQUES et démêler les DÉTRACTEURS des ESPÉRO PATRONUM et des PETRIFICUS TOTALUS.

- Je crois que d’une manière ou d’une autre, vous aller tous vous surprendre et nous surprendre, Professeur Wright. Bienvenue au Collège de Magie et Sorcellerie de Poudelard, messieurs-dame. Leur dit Dumbledore.

- Eh, bien ma vieille boule de gomme, j’espère que leur charabia sera utilisable pour nous, sinon on risquerait de se retrouver dans de sales draps. Murmurra Grag.

- Eh bien mon tas de ferraille, je te parie que ce Volde-je-ne-sais-qui sera comme tous les autres vilains, il ne saura pas quoi faire avec des êtres artificiels. Répondit Otho.

Bizz! ;D

Frégo Cool

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Bravo Frégo !

j'aime beaucoup la conclusion ! Il serait fort à parier en effet que Voldemort ne saurait pas quoi faire de Grag et Otho... sans compter Eek et Oog :o !!!

belle suite en tout cas, qui laisserait bien en imaginer une autre Wink

bon, on part pour Rome maintenant Cool [outahere]

je commence avec : campagne / compagne

à vous !

Limeye

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Je vais enchainer avec louve et Vatican pour:

campagne / compagne / louve / Vatican

A+

Frego Cool

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Wink Ah Frego

j'ai savouré ta description des personnages, Hagrid ne pouvant se rappeler les noms, Dumbledore expliquant les concepts et l'idée de les faire se répondre dans des dimensions a priori incompatibles en en ayant pleinement conscience de chaque côté (vous me suivez? ) [master] [goodjob]

Pour les mots je propose: élégance / impressionnant

Moi j'ai pleuré à ROme tellement j'ai aimé...et pour vous donner des idées nostalgiques, un film pour ceux qui aiment le charme fou d'Audrey Hepburn... [pop] :

http://www.youtube.com/watch?v=iy0ALfziG0E

mais je préfère l'extrait où il lui montre la ville : http://www.youtube.com/watch?v=g_2TgBKsNuU

bizz, [goodnight]

Elaine

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou les filles!

Super, ta suite, Frégo! Les personnalités d'Hagrid et de Dumledore sont bien rendues! Hagrid m'a bien fait rire avec "la chose flottante, le petit chien et la petite tortue"! ;D Tout comme Dumbledore, toujours aussi sérieux et comique à la fois avec ses souvenirs des romans d'Hamilton! Le "Sorcier de la science", ça tombe à pic! [goodjob] Et il était à prévoir que Curtis et le professeur Simon seraient bien curieux d'en découvrir plus sur ce monde! J'ai bien aimé aussi apprendre que Pré-au-lard était maintenant doté d'un nouveau pont et d'une nouvelle fromagerie bretonne... [rolllaugh] C'Était vraiment savoureux, et je ne parle pas que du fromage... ;D

Merci Elaine pour les liens (je n'ai pu ouvrir le premier, il y avait un "bug", était-ce à propos de Vacances romaines aussi?) J'ai toujours aimé Audrey Hepburn, elle a vraiment ce petit quelque chose qui rend inoubliable!

J'ajoute découvrir et émouvant

pour campagne / compagne / louve / Vatican /élégance / impressionnant / découvrir / émouvant

Bizz
Flamme

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Ah ah Frego, melanger 2 univers de fiction de cette maniere, il fallait y penser! Wink

Serieusement, "Le « CAMEMBERT de Bretagne ", quelle heresie! :o ;D Wink

Bon pour vos vacances romaines (ahhh, soupir, Gregory Peck...et Audrey Hepburn...), je rajoute:

Fontaine/verite

En resumant:

campagne / compagne / louve / Vatican /élégance / impressionnant / découvrir / émouvant/Fontaine/verite

A vos stylus,

O-tho

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je dégaine peut-être la première, mais j'ai un tour de retard. Et en prime, pour me faire "pardonner" :-X de ne pas avoir participé au précédent, je vous offrirai deux versions de celui-ci. La première, que voici, est musicale, la seconde sera cinématographique...

bizz

Limeye et Etienne Wink


"C'était une surprise", lui avait dit Curtis. "Je t'offre un break, une escapade."
"Campagne, montagne, mer ?", avait demandé Joan.
"Tu verras..."

Et les voilà partis, pour un week-end à Rome, tous les deux sans personne, ils n'iront, ni à Florence, ni à Milan, car ils n'en auront pas le temps.

Pour ajouter au charme du voyage, de ce week-end rital pour plaire à sa compagne, Curtis a loué une bagnole de fortune, qui diffuse de la variété mélo à la radio. Ce qui les amuse, c'est de ce dire que pendant ce week-end rital, Paris est sous la pluie et New York aussi. La ville de la louve les attend, pour des moments de bonheur, des soupirs, comme l'air simple d'une chanson pour rire, d'une chanson ritale, humm, chanson ritale pour une escale.

Ils ont traversé le Vatican au pas de course, mais ont longtemps admiré l'élégance de la Chapelle Sixtine. L'impressionnant plafond de Michel Ange les laisse béats d'admiration.

- Ma douce, tu sais, ce week-end à Rome, c'était aussi pour coincer la bulle dans ta bulle et poser mon cœur bancal dans ton bocal, ton aquarium
- Je rêvais d'une escapade à deux, car la pluie m´assomme, le gris m´empoisonne, c'est une belle idée que ce week-end à Rome !, lui répond Joan, enthousiaste. Il y a tant à découvrir ! Et que c'est émouvant de songer à la douceur de vivre, et pour le fun, puisqu´on est jeunes, week-end rital, juste toi et moi, sans les deux affreux, sans Ken et ses fringales...
- Je voulais te faire retrouver le sourire, et j´préfère te dire, j´ai failli perdre mon sang froid en te voyant ce matin dans cette si jolie petite robe d'été... J'ai l'impression que cela faisait une éternité que tu n'avais pas pu en porter. L'hiver new-yorkais a été si long, si froid...
- Ah oui, comme cela, c'était émouvant au point que tu as failli perdre mon sang froid, en me voyant habillée comme ça ? Et bien, je crois savoir alors ce qu'il me reste à faire pour ce soir, ajoute-t-elle avec un regard taquin, plein de promesses. Car moi aussi, Oh j´voudrais, j´voudrais, j´voudrais coincer la bulle dans ta bulle et poser mon cœur bancal dans ton bocal, ton aquarium
- En attendant de jouer au poisson avec moi, voilà une bien belle fontaine... y boirons-nous un peu de son eau ?
- Fontaine de Jouvence ? Ca me rappelle quelque chose...
- Hum, on a dit qu'on ne parlait pas de mission, on peut juste fredonner une chanson ritale pour une escale, car oui, Oh, j´voudrais tant, j´voudrais tant coincer la bulle dans ta bulle et traîner avec toi qui ne ressemble à personne.
- Tu sais quoi ? Je vais te dire ma vérité, Curtis Newton... Non seulement, tu es un grand chercheur, un redoutable combattant, mais voilà que tu deviens poète !

Limeye

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou Limeye!

C'est absolument génial, ta façon d'incorporer les paroles de la chanson d'Etienne Daho dans ton histoire, en plus des mots imposés! [goodjob] [chinese] Et ce cher Curtis, il a presque tous les talents... Very Happy

Voici ma version, comment la faire autrement que rom(e)antique? Bonne lecture!
Bizz
Flamme


campagne / compagne / louve / Vatican /élégance / impressionnant / découvrir / émouvant/Fontaine/vérité

Curtis fixait sa montre avec impatience, les minutes s'égrenaient avec une lenteur insupportable. Il sentait l'impatience le gagner, dans quelques minutes le vaisseau se poserait... Insensible à l'agitation des passagers pressés traversant la spatiogare avec leurs bagages, aux campagnes publicitaires défilant sur les grands écrans, au bruit incessant des haut-parleurs annonçant l'arrivée ou le départ d'un vaisseau, le capitaine aux cheveux roux, habillé en civil, attendait... Il était enfin revenu de sa dernière mission, sa compagne était enfin en vacances, et il se faisait une fête de la retrouver, de profiter de sa présence. Ils avaient convenu, par discrétion et par précaution, de partir séparément et de se retrouver dans la ville Eternelle.

Rome avait tant à leur offrir, ils iraient d'une découverte à l'autre: tout incitait à l'émerveillement, à commencer par la légende de la fondation de cette ville, grâce à la mythique louve qui avait pris Romulus et Rémus sous sa protection... L'Histoire se vit de façon omniprésente à Rome, ainsi qu'au Vatican... L'élégance des bâtiments à l'architecture impressionnante, l'atmosphère unique des quartiers anciens, et tant d'autre choses qu'il se faisait une fête de découvrir en charmante compagnie...

La première chose qu'ils feraient, serait une balade en Vespa sur coussin d'air, jusqu'à la fontaine de Trévi... Il guetterait toutes les expressions de bonheur sur son petit visage, savourerait chacun de ses éclats de rire, regarderait briller ses yeux...

Soudain, il la vit apparaître, parmi les passagers du dernier vol arrivé en provenance de New-York... Il l'aurait reconnue entre mille, tout comme elle venait de le faire, d'ailleurs... Elle eut un regard, un sourire, tout aussi émouvants l'un que l'autre; elle se précipita vers lui, et Curtis la reçut avec bonheur dans ses bras en la faisant tournoyer.

-Papa! Je suis si contente de te retrouver!

-Moi aussi, ma petite chérie! Je suis si heureux de te voir! On va bien s'amuser, je te le promets, il y a tant de choses à faire à Rome!

Le regard de Curtis se détacha un instant de celui de sa petite fille, pour se porter vers une magnifique jeune femme blonde, qui se dirigeait également vers lui. Il alla à sa rencontre, et tenant toujours sa fille d'un bras, serra Joan contre lui de l'autre et l'embrassa tendrement. Les mots étaient inutiles, leurs yeux se disaient le bonheur qu'ils éprouvaient à se retrouver... La vérité et la force de leur sentiments sautait aux yeux.

La petite fille appuya sa tête sur l'épaule de son père: que c'était bon de se retrouver tous les trois! Que ce soit à Rome ou ailleurs...

[flower]

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonsoir les filles,

vite fait avant le repas, j'ai le temps de vous poster la version cinématographique. Ce n'est pas Audrey qui me fait craquer, mais Marcello... Ah, la dolce vita...

bizz

Limeye Smile


Les ruelles étroites et sombres de Rome, la nuit. Elle sait qu'elle est bien loin du Vatican, de la campagne. Les rues sont désertes, la lumière de la lune jette des ombres sur les murs, créant des perspectives inconnues le jour. Telle une louve solitaire, elle marche lentement, avec élégance, sa longue robe de soirée noire frôlant les pavés. En passant près d'un porche, un jeune chaton blanc s'est assis sur ses cheveux. Elle en rit, légèrement.

- Miaou !, fait le petit chat d'une voix plaintive.
- Miaou !, répond-elle amusée.

Elle s'arrête un instant, à un petit croisement entre deux ruelles et appelle :

- Curtis ! Où es-tu ?

Puis soudain, elle s'arrête, émerveillée. Une imposante et impressionnante fontaine se dresse au bout de la ruelle. Elle fait descendre le petit chat de sa chevelure, fait quelques pas :

- Oh, mon Dieu !

Elle s'avance vers la fontaine, son étole pendant sur son épaule droite.

Curtis se demande où Joan a bien pu passer. Un verre à la main, il sort du restaurant, la cherche, un peu incrédule, un peu inquiet. Et soudain, il découvre sa compagne, et n'en croit pas ses yeux. Joan se trouve dans le grand bassin de la fontaine, toute habillée. Il descend les quelques marches qui mènent à la petite place, et va s'asseoir sur le côté de l'escalier, pose son verre devant lui. Le spectacle est émouvant.

Joan se tourne vers lui, sa robe mouillée moule encore plus ses formes généreuses. Elle ouvre les bras vers lui :

- Curtis ! Viens ! Allez, viens !

Il sourit, amusé.

Joan passe sous un petit jet d'eau, les gouttes ruissellent sur son visage. La tête légèrement penchée en arrière, elle lui dévoile sa gorge magnifique. Elle semble danser sous l'eau.

- Oui. Oui, Joan, je viens.

Il répète, en enlevant fébrilement ses chaussures :

- Oui, oui, je viens.

Joan lui tourne le dos, les yeux fermés, elle goutte au plaisir de sentir l'eau couler sur son corps. Curtis s'avance en murmurant :

- Oui, elle a raison. Je fais une erreur. Nous faisons une erreur...

A son tour, il la rejoint dans le bassin. Elle a toujours les yeux fermés. Emu, il va pour poser ses mains sur son visage, sa gorge, ses épaules, mais n'ose pas. Alors, il la caresse à distance, l'effleurant à peine. Mais il la regarde avec passion.

- Joan...

Elle se tourne légèrement vers lui, les yeux toujours fermés.

- Joan... qui es-tu ?, demande-t-il, fasciné par sa beauté, comme si c'était la question de la suprême vérité.

Elle se baisse un peu, puise quelques gouttes au creux de sa main, se redresse et fait couler les perles d'eau sur ses cheveux. Elle sourit, heureuse. Leurs deux visages se tournent l'un vers l'autre, comme l'image de deux planètes tournant l'une autour de l'autre, attirées l'une vers l'autre, liées l'une à l'autre.

- Joan, souffle-t-il, vaincu.

Et il l'embrasse.


http://www.youtube.com/watch?v=_99e25pmd5c

Limeye

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 22 Déc 2013 - 01:44
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
[master] Limeye, évidemment si tu choisis cette scène là! torride! [pop] [devil] [jrabbit] sauf que Marcello ne m'a jamais branchée comme G.peck, avec Curtis cela le fait! Je ne crois que Curtis enlèverait ses chaussures, mais j'imagine bien Joan le noyer...d'amour (trop facile, j'ai pas pu ne pas la faire)

Flamme j'ai trouvé ton histoire vraiment touchante et très bien amenée, naturelle. [master] [jump] [jump], tu nous écris la suite?

J'arrive déjà pas à tout lire dans les histoires et maintenant écrire...come fa? Je réflechis, le début vient pas ( un classique chez moi) [wallbash]

bizz :-*

Elaine

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou les filles,

Limeye, j'ai beaucoup aime tes 2 versions! Pas fan de Daho, pourtant je trouve que ca se prete bien a ton texte ( ou inversement Wink)- et la seconde version, j'ai tout de suite reconnu Anita Ekberg et Mastroianni, scene inoubliable que tu as si bien decrite! Hot hot hot [naughty] ;D...

Flamme, tout en tendresse et romance, et je dois dire que tu m'as bien eue sur la 1ere personne qui se jette dans ses bras! Wink

Bon voici ma version romaine....

campagne / compagne / louve / Vatican /élégance / impressionnant / découvrir / émouvant/Fontaine/vérité

Rome. La Ville Eternelle. La ville aux 7 Collines. Joan soupira. Une ville impressionnante, a decouvrir en amoureux. Et elle etait la, dans sa jolie petite robe d’ete, lunettes de soleil et chapeau a grand rebord, escortee de maniere chevaleresque par... Grag et Mala…

Surtout ne pas se plaindre! Apres tout, il aurait tres bien pu partir sans elle pour cette mission scientifique de plusieurs semaines, et pourtant, il lui avait demande de les accompagner. Certes, elle savait que sa presence en tant qu’agent du gouvernement etait necessaire pour entrer dans le systeme de Neva. Non, elle voulait croire qu’il s’agissait bien plus que de donner un caractere officiel a leur expedition.

“Pfff, quelle chaleur, heureusement qu’on a pu se refugier dans ce musee. Tu penses que le Capitaine en a encore pour longtemps? Il me tarde de partir pour Neva!” s’exclama Mala.

“Des que son entrevue avec le Pr Mastroianni est finie, il a promis de nous appeler. Mais ca risque de durer un peu, tu connais le chef et Simon, tout doit etre minutieusement prepare” lui repondit Grag.

Joan, perdue dans ses pensees, ne pretait guere attention a ces bavardages. Que representait-elle exactement pour lui? Une relation professionnelle, une amie, certes mais encore? Elle aurait donne cher pour passer du titre d’amie a celui de compagne.

“Et t’as vu la statue du chien en train de nourrir les deux gosses la? Ca me fait penser a Tarzan avec les gorilles!” s’exclama Mala.

“Sors un peu de ta campagne boule de gomme! C’est la louve romaine allaitant les jumeaux Romulus et Remus, et c’est pour illustrer la legende de la fondation de Rome. Comparer Rome et Tarzan, tout de meme!” gronda Grag.

“Bon et bien si on changeait d’epoque, hein? La rome antique, les vieilles ruines c’est bien joli mais entre le forum romain, la colline du Pala machin et la villa bidulus, ces pierres empilees ou tombees elles se ressemblent toutes!”

“Allons au Vatican alors, la peinture, ca te parlera peut-etre plus!”

Apres avor visite l’eglise St-Pierre, Joan insista pour voir la Chapelle Sixtine. Mala la suivit en trainant les pieds, bougonnant qu’il avait franchement son compte de statues, de peintures, de fontaines et d’eglises pour les annees a venir. Joan leva les yeux sur la voute de la chapelle, admirant l’oeuvre de Michel-Ange. La creation d’Adam retint son attention, l’index de Dieu tout pres de celui d’Adam sans pour autant le toucher l’emouvant tout particulierement.” Est-ce cela, notre relation? Si proche sans pour autant l’etre? Un desir a jamais inassouvi?”

“Bon et si on allait voir le Colisee, hein? Un peu d’action ca fera du bien” declara Mala, interrompant sa reverie.

“Dis t’es quand meme au courant qu’il n’y a plus de gladiateurs, ni de fauves affames ou de chretiens martyrs, hein?” le taquina Grag avant que son communicateur ne vibre soudainement.

“C’est le chef, je lui dis de nous rejoindre au Colisee!”

Lorsqu’ils arriverent a destination, ce ne fut pas le symbole de la Rome imperiale qui attira le regard de Joan, mais un homme d’une elegance rare, vetu d’un pantalon de toile et d’une chemise blanche, sa chevelure couleur fauve chatoyant dans les derniers rayons du soleil couchant. Grag tira aussitot Mala par le bras, pris par une soudaine envie de gelato.

“Alors Joan, comment s’est passee votre visite?” s’enquit Curtis. Il avait du mal a garder ses yeux sur son visage. Elle etait si desirable dans cette petite robe d’ete!

“C’est une ville superbe, mais il y encore quelque chose que j’aimerais voir, vous m’accompagnez?” repondit Joan ,prise d’une inspiration subite.

Joan le guida vers l’eglise Santa Maria et s’arreta devant un grand disque en marbre antique representant un visage masculin barbu a la bouche creuse.

“Voila, mettez votre main dans la bouche” indiqua Joan. Curtis s’executa, perplexe.

“Ceci est la bouche de la verite. La legende raconte que ce masque devore la main des menteurs! Etes-vous pret?” le taquina-t’elle, une lueur de defi au fond des yeux.

Curtis la regarda d’un air interrogateur. Joan prit alors une profonde inspiration, plongea son regard soudain brilliant et intense dans le sien, et en profita pour lui poser la question qui lui brulait les levres depuis si longtemps.

“Est ce que tu m’aimes?”

O-tho

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou les filles!

Ooohhh, O-tho! Quelle idée ingénieuse, quelle façon sublime de s'y prendre pour enfin savoir à quoi s'en tenir! [master] [goodjob] [chinese] C'est la maîtrise absolue de la situation, ça, et j'A-DO-RE! Tu ne dis pas ce que Curtis répond, ni si sa main reste entière après... [rolllaugh] ;D Je préfère imaginer que Joan a eu la réponse qu'elle espérait, et que Curtis ait gardé ses deux mains! [flower] [loveu]

Ooohhh, Limeye! J'ai adoré ta version cinématographique (et encore fait une découverte!) J'imaginais facilement Joan et Curtis dans la fontaine, [flower] et ça m'a fait drôle de voir le film après, puisque je ne connaissais pas! Je préfère la version avec Curtis et Joan, trop romantique, j'ai totalement fondu! [loveu] [eyeheart]

Je me promets bien d'aller un jour à Rome, et je crois que je me souviendrai de vos défis à ce moment! ;D

Bizz
Flamme
[flower]

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

merveilleuse version, O-tho !

je dis comme Flamme ! J'aime comment notre Joan parviens à ses fins [eyeheart]

et puis la visite touristique en compagnie des deux affreux, c'est toujours un tel moment d'anthologie... [rolllaugh]

bizz

Limeye

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou les filles!

On en repart un? Histoire de ne pas perdre la main...

Je propose comme mots: galvaniser/ euphorique

Bizz
Flamme
Wink

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou!

Je vais enchaîner avec troupes et acier pour:

galvaniser/ euphorique / troupes /acier


A+

Frégo

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
hello !

j'ajoute : fleur(s) / pleurs

galvaniser / euphorique / troupes / acier / fleur(s) / pleurs

bizz

Limeye Smile

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou rapide pour vous donner les mots :

dinde et farce...( de saison....pour nous c'est le Thanksgiving break... ;D)

Alors pour resumer:

galvaniser / euphorique / troupes / acier / fleur(s) / pleurs/dinde/farce

A Elaine?

O-tho

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Wink coucou,

Je n'ai pas eu le temps d'en faire un à Rome, bravo les filles, franchement et puis comme je suis pas d'humeur, rapidos, en passant, parce que quelqu'un m'a énervée, c'est mon actualité à moi.... >Sad :'(

hypocrite / fumiste

bon courage, bizz!
[goodjob] [jump] [hello] [invisible] [moved] [goodnight] [peepwall] [electrified]

Elaine

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou les filles!

Dommage, Elaine, que ton actualité soit ainsi... Tes mots ont beaucoup influencé mon récit! On a toutes des moments d"écoeurite aigüe" comme on dit ici, quand on en a ras-le-bol d'une situation qui nous énerve, et ça s'est communiqué à Joan aussi! Certains mots se prêtaient bien à la situation, mais une fois de plus, j'ai trouvé plus facile de les prendre à l'envers, en débutant par la fin!

Bonne lecture!

Bizz
Flamme
[wallbash]

galvaniser / euphorique / troupes / acier / fleur(s) / pleurs/dinde/farce / hypocrite / fumiste

Joan en avait assez. La Police Interplanétaire, avec les années, périclitait de plus en plus. Agents fumistes, haut gradés hypocrites pullulaient lentement, inexorablement, entravant l'efficacité des rares personnes encore efficaces et dévouées. C'était devenu une vraie farce! Et le personnel de soutien ne valait guère mieux: Joan et Ezra pestaient sans arrêt contre la petite dinde totalement inefficace qu'on leur avait assignée comme secrétaire, sans compter la négligence grandissante du personnel de l'entretien ménager...

La retraite d'Ezra approchait à grands pas. D'ici quelques semaines, cet homme intègre, altruiste, efficace, disparaîtrait du décor, probablement remplacé par un incompétent qui ne lui arriverait pas à la cheville, incapable de mener une tâche à bien. A cette pensée, Joan, épuisée par l'atmosphère qui minait peu à peu toute son énergie, ne put s'empêcher de verser quelques pleurs. Elle regarda le bouquet de fleurs fanées sur son bureau: il était à l'image de ce qu'elle ressentait à ce moment... Elle avait tant envie de tout balancer, de tout recommencer à zéro: ses nerfs d'acier étaient sur le point de lâcher, sa combativité d'antan et ses idéaux lui semblaient si dérisoires... Jamais elle n'avait douté d'elle même à ce point! Qu'elle était loin, l'époque où les troupes de la Police Interplanétaire faisaient honneur à leur nom!

La porte du bureau s'ouvrit, mais la jeune femme ne se retourna pas, cherchant à dissimuler ses larmes à l'arrivant. Avant qu'elle ait pu les tarir, l'intrus s'était avancé vers elle, et deux bras vigoureux l'avaient saisie aux épaules, l'obligeant doucement à se tourner malgré elle. Elle n'eut pas le temps de placer un mot, Curtis avait déjà pris la parole:

-Joan, je suis au courant de tout, Ezra m'a tout raconté! Je sais ce que tu ressens, et j'ai des projets intéressants pour toi... Que dirais-tu d'intégrer l'équipe des Futuremen, et de partager notre quotidien?
Ses yeux gris plongèrent dans les siens... son regard avait encore plus de sens que ses paroles, un sens que seule Joan pouvait interpréter.

D'abattue, la jeune agent était devenue en quelques instants euphorique... Les propos de Curtis et son regard l'avaient littéralement galvanisée! Et c'est d'un pas décidé qu'elle le suivit, quittant son bureau sans se retourner. Elle avait pris sa décision...

Flamme

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Ah ben ça, c'est de l'efficace !!!!

Il était quand même temps que Curtis lui propose quelque chose... sinon, la pauvre, elle serait devenue terroriste :o [grenade]

J'avoue ne pas m'être encore penchée sur le défi... d'autres laits sur le feu Very Happy

bonne fin de journée !

Limeye Smile

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

:-* [bussi] coucou Flamme,

moi aussi je veux un homme qui me galvanise, me propose le job du siècle et reconnait mes compétences ;D le seul bémol : je sépare le boulot du privé...Quel mec te propose cela sans les mélanger? ! Même pas Curtis, enfin je l'espère pour Joan ;D ;D ;D pov 'petite..se faire exploiter par un bel hidalgo, intelligent et riche, oh, c'est pas moral, mais non, mais non [angel] [devil] même si on rêve toutes de cela Wink

Ah les mecs, tous les mêmes! [motz] (je l'ai placé, il m'a manqué celui là)

je trouve qu'à l'envers cela te réussit vraiment :Smile , cela cache t-il quelque chose docteur?


Cela va mieux j'ai fait une pâte de plus. La cuisine est un bon défouloir.


J'aime beaucoup les pensées de Joan un mauvais jour [burn] , la crainte des nouveaux,très bien décrite.


bizz,

Elaine

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Rien de tel qu'un petit défi pour terminer la semaine...

bizz et [goodnight]

Limeye Smile


Pensif, Curtis s'était assis dans le petit atelier. Son regard se posa sur les différents outils, des plus lourds aux plus minutieux. Il tenait un morceau de métal entre les mains et réfléchissait au meilleur moyen d'en tirer ce qu'il voulait. Il commença par le dégrossir. Au fil des minutes, il prenait forme. Il commença à le chauffer légèrement, pour le galvaniser. Ce fut au bout d'une demi-journée de travail qu'il s'estima satisfait. Cela aurait pu le rendre presque euphorique, mais il ne pouvait se laisser aller à de tels sentiments.

Il ressortit de l'atelier, regarda sa montre. Il lui restait tout juste le temps de se rendre à cette cérémonie de passage en revue des troupes d'élite. Amer, il se dit cependant qu'il lui faudrait avoir un moral d'acier plus solide encore que l'objet qu'il avait forgé durant tout l'après-midi.

Il arriva en même temps que les derniers officiels, rejoignit discrètement sa place, dans le rang derrière le Président, juste au-delà de ses gardes du corps. Il adressa un léger signe de tête en direction de l'officier supérieur qui faisait face au Président. Mais il évita de porter son regard vers la personne qui se tenait aux côtés dudit officier.

Deux jeunes recrues apportaient une couronne de fleurs imposante, qui fut déposée devant le monument en hommage aux soldats d'élite morts en service. Leurs noms étaient gravés dans la pierre, il en connaissait certains. Un vent un peu frais se leva, une marche militaire retentit. La cérémonie commençait vraiment. Le Président remonta l'allée, saluant chaque soldat qui se tenait au garde-vous. Puis il s'arrêta devant l'officier supérieur, échangea quelques mots avec lui, avant de se tourner vers une personne lui présentant un petit coffre ouvert. Il y prit une décoration qu'il fixa sur la poitrine de la personne se trouvant aux côtés de l'officier et que Curtis évitait toujours soigneusement de regarder. A quoi bon... A cause de lui, elle avait versé plus de pleurs qu'elle n'avait eu de sourires. Mais elle méritait largement les honneurs qui lui étaient rendus, ce soir, et cette décoration. Il songea avec amertume à une petite histoire qu'elle lui avait raconté un jour, un cuisant souvenir de ses années d'étude à l'Académie de la police interplanétaire, quand elle se faisait traiter de petite dinde par des camarades jaloux, et ce n'était pas une farce. Il se dit qu'aucun de ces malotrus ne lui arrivait à la cheville, aucun n'aurait été capable de faire tout ce qu'elle avait fait. Et qu'il était le dernier des imbéciles et ne méritait vraiment pas d'être là, et, lui aussi, quelque part, de lui rendre hommage.

Le Président reprit sa place le temps d'une nouvelle marche militaire, la lumière du jour déclinait. Puis le Président et toute sa suite quittèrent les lieux, pour rejoindre le mess où un vin d'honneur était servi. Curtis aurait aimé y échapper, mais déjà le général Houkof lui adressait la parole. Il fit l'hypocrite et répondit aimablement à ses questions, se retrouvant bien vite avec un verre à la main. A son grand soulagement, on vint rapidement les interrompre et Houkof dut s'éloigner. Curtis jeta un regard autour de lui, espérant pouvoir s'esquiver, mais une voix douce le fit se retourner lentement.

- Tu as fait le fumiste en venant ici aujourd'hui ?, demanda-t-elle simplement.
- Non, Joan. Je voulais surtout tenir une promesse. Une très ancienne.

Elle le regardait avec circonspection. Mais son joli petit visage était fermé, dur. Elle avait beau porter la stricte tenue d'officier supérieur, et être une des plus jeunes colonels que ces troupes aient connus, il se dégageait d'elle cependant toujours beaucoup de charme et de féminité. Difficile d'y être insensible, et pourtant... il avait résisté longtemps, trop longtemps.

- J'ai quelque chose pour toi, Joan, dit-il sans se laisser impressionner par son attitude distante et froide.
- Hum ? Tu t'es donné bien du mal...
- En effet. C'est un présent auquel je songe depuis longtemps, que je voulais réaliser d'une manière un peu... particulière. J'y suis parvenu. Voici.

Et il sortit de sa poche un petit écrin, qu'il lui présenta ouvert. Deux anneaux portant leurs initiales s'y trouvaient.

Limeye

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou Limeye!

Persistant le Curtis. Même quand il semble que c'est beaucoup trop tard! Sad En lisant le début. j'ai cru que c'était l'enterrement de Joan au lieu d'une cérémonie pour son grade de colonel. On dit que tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. J'espère que c'est le cas. Fleur bleue que je suis! Smile [flower]

A+

Frégo Cool

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou les filles!

Elaine, je ne cache rien... [devil] Quand ça ne marche pas dans un sens, il faut essayer dans l'autre... ;D Et si aucun des deux ne fonctionne, alors là les mots vont prendre toutes les directions!

Frégo, j'ai pratiquement eu la même impression que toi, je me suis demandé si Joan était morte en service, jusqu'à ce que je réalise qu'elle recevait une distinction! C'est vrai qu'il semble trop tard, Joan semble si désabusée... Sad Curtis semble avoir beaucoup trop hésité... [wallbash] J'ai beau avoir beaucoup d'espoir, je trouve plus difficile que d'habitude à imaginer un dénouement heureux... [smhair]

Cela dit, Limeye, ton récit est très bien mené, tu m'as vraiment fait vivre plein d'émotions, comme d'habitude! Je tente tant bien que mal de me conditionner pour une fin heureuse... Wink

Bizz
Flamme fleur bleue qui a pris un coup de froid...
:Smile

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 22 Déc 2013 - 01:57
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Coucou les filles !

je dois vous avouer qu'un moment, moi aussi j'ai douté du contenu de la cérémonie... d'où cette ambiance froide et pénible au début. J'avoue que j'écrirais bien une petite suite ;D

je n'arrivais pas à écrire quelque chose de drôle avec notre tirage, j'espère que vous autres ferez mieux Very Happy !

belle journée à toutes [flower]

Limeye Smile

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Bonjour Limeye!

Ta petite suite nous remontera le moral, j'espère... Very Happy

O-tho devrait réussir à nous dérider, c'est sa spécialité... ;D [jump] [jump] [jump]

Bizz
Flamme
[hello]

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou les filles,

Wow...Kesako? Ben dites donc, vos histoires, tres bien menees et percutantes, mais euh...comment dirai-je...un brin tristounet non? Entre une Joan ecoeuree et une autre desabusee....Heureusement que Flamme nous a fait une petite fin positive... ;D...et je suis bien d'accord Limeye, ton histoire merite une suite...(heureusement qu'il tient toujours ses promesse le Capitaine, c'est peut-etre ce qui va le sauver!).

Mais il est vrai que cette serie de mots n'inspire pas quelque chose de bien joyeux, je vous le concede...je vais essayer de resister a la morosite ;D , je cogite donc toujours.... [mindoubt]

O-tho

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou les filles,

Bon, voici ce que j'ai pondu...Rien de mieux que Ken Scott pour vous remonter le moral... ;D

galvaniser / euphorique / troupes / acier / fleur(s) / pleurs/dinde/farce/hypocrite / fumiste

Il y a des jours ou il ne vaudrait mieux pas se lever, mais alors pas du tout…ou tout ce qui peut aller de travers va effectivement aller de travers. Et pas de demi-mesure pour Ken Scott, lui il voit tout en grand.

Tout avait commence au petit-dejeuner, quand il avait renverse son bol de chocolat chaud en voulant attraper sa tartine, brulant ainsi sa main gauche. Quand son telephone portable avait retenti, il s’etait leve brusquement pour se precipiter vers son sac, reconnaissant la sonnerie qu’il avait allouee a Joan. Ce faisant, il se prit le pied dans sa chaise et s’etala en se tordant la cheville, retenant quelques pleurs de souffrance. Tout ca pour entendre Joan lui dire sur le message qu’elle avait du finalement laisser, qu’elle ne pourrait pas le prendre ce week-end car elle devait repartir en mission pour une duree indetermine. Bien sur le Capitaine partait avec elle…

Il avait du se rendre a l’infirmerie de l’internat pour des soins urgents: pas question de rester au lit, il devait absolument etre present a son cours de maths ce matin. Rendu quelque peu euphorique par une surdose de medicaments anti-douleurs, il avait betement ricane quand il s’etait apercu qu’il avait oublie son dejeuner dans le frigo (avec une pensee emue pour le delicieux sandwich a la dinde et la confiture d’airelle, et la part de gateau au potiron, restes que Joan lui avait donnes a emporter après leur somptueux repas de Thanksgiving).

Il etait bien sur arrive en retard dans la salle de classe, faut dire qu’en boitant et sautillant, on ne va pas bien vite. Il esperait quand meme ne pas trop se faire remarquer par le prof de maths surnomme “Nerf d’acier”, parce que rien, semblait-il, ne pouvait emouvoir cet homme d’un age indefinissable, pas meme les farces de potaches delures. Evidemment, la derniere place qui restait se trouvait au premier rang, a cote du fumiste de service, dont le T-shirt ce jour-la etait agremente d’une grosse fleur dans laquelle etait ecrit ” Les vieux profs de maths ne meurent pas, ils tendent vers l’infini”. Ken s’assit sous le regard clairement desapprobateur du prof. Il sentit sa derniere heure arriver quand il lut ce que “Nerf d’acier” avait affiche sur son ecran individuel.

“Ben voyons, un test surprise, sur le chapitre que je n’ai pas revise en plus, rien de tel pour galvaniser les troupes!” soupira Ken.

“Premier probleme, Mr Ken Scott, quelle loi devez vous utliser pour resoudre cette equation?”

“Avec ce qui m’ arrive depuis ce matin, ce ne peut etre que la loi de Murphy*” grommela Ken, qui n’avait aucune idee de quoi le prof pouvait bien parler.

“Nous allons donc remercier Mr Ken Scott pour son inestimable contribution et donner la parole a un de ses camarades de classe. Y’a-t-il quelqu’un qui pourrait aider Mr Scott ici present?”

Evidemment, ce fut l’hypocrite de service qui leva la main, le leche-botte des profs qui se declare l’ami de tous, tout en ne servant que ses interets propres (et dont le T-shirt criait a grosses lettres “Maths, une lecon qui compte!”). Mais qui, malheureusement pour Ken, etait excellent eleve en maths…et qui donna la solution en un tour de main.

“Eh bien, Mr. Scott, comment resumez-vous votre prestation aujourd’hui?”

Ken decida qu’il n’avait plus rien a perdre et que la seule arme qui lui restait etait l’humour.

“En deux mots, monsieur, nul en maths…”

* aussi connue sous le nom de “loi de l'emm****ment maximum » (LEM) ou « loi de la vexation universelle, i.e. “Tout ce qui peut mal tourner, va mal tourner”...


O-tho

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou O-tho !

Parfois, les personnages "secondaires" nous aident bien à écrire... j'ai beaucoup aimé les démêlés de Ken avec ses problèmes de maths ! Et Curtis n'était pas là pour l'aider... Je me suis demandé avec quel t-shirt le Capitaine se serait pointé en cours ;D ! "Plus fort que le professeur ?"

pour mon histoire, j'ai en effet une idée de suite. Mais j'attends le prochain tirage pour cela... et ça pourrait vous surprendre :o !

Bizz

Limeye

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coucou O-tho!

Je savais bien que tu me ferais rire ce matin, même si Ken a décidément eu une journée terrible... [rolllaugh] ;D

Ton repas de Thanksgiving était vraiment délicieux, semble-t-il... Wink ;D

J'ai bien aimé le surnom du prof de math, tu as sûrement eu l'idée quelque part dans la réalité... ;D

J'ai eu un coup de cœur pour la devise inscrite sur le T-shirt du fumiste de service... [goodjob] [chinese]

Tout comme pour l'allusion à la loi de Murphy! ;D

Bizz et merci!
Flamme
;D ;D ;D

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Hello les filles !

pour préparer notre retour sur le forum français, j'ai ouvert un post là-bas avec une nouvelle série de dix mots. J'en ai expliqué le principe pour celles et ceux qui nous y rejoindrait.

je n'oublie pas non plus que vous voulez la suite du défi précédent... alors, à vous !

mais voici mon tirage, nous pouvons donc poster ici ou là-bas.

magie de l'ubiquité ;D !

bizz

Limeye Smile


mes mots : retour / bienvenue

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Je vais ajouter reception et ouverture pour:

retour / bienvenue / reception / ouverture

A+

Frégo Cool

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coucou!

J'ajoute se réfugier/ accueillant

retour / bienvenue / reception / ouverture / se réfugier/ accueillant


A plus tard dans la journée!
Flamme
Wink

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Coucou les filles,

Bon j'ajoute neophyte et minuit

Ce qui fait:

retour / bienvenue / reception / ouverture / se réfugier/ accueillant/neophyte/minuit

Je me rejouis de la suite de ton histoire Limeye....En passant, on attend Frego sur le dernier tirage...et...Elaine??

O-tho

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour celles et ceux qui ont aimé nos petites histoires, et qui, pourquoi pas, voudraient nous rejoindre dans ce petit jeu, vous pouvez désormais les lire sur le forum suivant :

http://captainfuture.fansforum.info/f9-FAN-CLUB.htm

perso, je ne poste plus les minis-défis ici, aussi pour ne pas rajouter des pages aux filles qui sont en train d'assurer le transfert sur le forum de Pascal...

bonne lecture et au plaisir de vous retrouver là-bas Smile

Limeye Smile

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Et voilà! Ce dernier post de Limeye , envoyé le 18 décembre 2013, souligne la fin de nos défis sur le forum de Futurefans...

Petite note informative:

Tous ces délires ont commencé le 20 janvier 2013, quand Elaine a proposé cet exercice! Elles n'étaient que trois au début, soit elle-même, Limeye et August... Puis, O-tho est venue se joindre à elles, suivie peu de temps après par Frégo, et ensuite par moi...

C'est fou ce qu'on s'est amusées depuis ce temps, et ce qui a été imaginé en moins d'une année!

Flamme

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 27 Aoû 2014 - 10:39
Auteur Message
Lady Flam
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2014
Messages: 277
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Bonjour à tous (tes), bonjour Pascal et bravo pour ton site plus complet que jamais, j'arrive un peu tard mais comme dit le dicton, vieux motard... Clap

Je cite une partie d'un post précédent de Limeye ----[ : Rapide résumé de l'histoire de Carlisle concernant le mariage de Joan. Flam l'entend un beau jour annoncer à toute l'équipe qu'elle va se marier, qu'elle est super heureuse, etc... lui encaisse le coup sans rien montrer (tu vois le genre, hein ?), elle lui demande d'être son témoin, il a droit à la totale... finit la soirée raide bourré, quand la cousine de Joan qui lui ressemble beaucoup l'aguiche et il croit passer la nuit avec Joan... et de mémoire, ça se termine un peu comme ça (désolée, le site sur lequel on pouvait lire cette histoire il y a encore peu n'est plus accessible, donc... ma mémoire vacille)]
-------
Je tiens juste à préciser (et rectifier une confusion qui a été faite ici horified ) que l'auteur de la fanfiction évoquée ici (dont le titre était "L'ERREUR DU CAPITAINE" n'est pas "Carlise" (orthographe correcte) mais "Poxy" (Un des Webmasters du royaume de la rose de Versailles, site dédié à Lady Oscar), qui avait dédicacé cette fanfiction à Carlise en avril 2004, il y a plus de 10 ans déjà ! ... jump

Voici le lien correspondant, il fonctionne bien - pour moi en tout cas : http://royaumedelarose.free.fr/storyline/story.php?no=217

De toute façon j'ai gardé le texte de cette fanfiction, toujours dans ma boîte à trésors que je protège jalousement ! Wall


Voili voilou, ce sera tout pour l'instant, bonne continuation !
_________________
Lady Flam (aka Carlise)

Visiter le site web du posteur
Back to top
Mer 27 Aoû 2014 - 20:47
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Bonsoir Lady Flam et bienvenue ici !

merci d'avoir rectifié mon erreur... comme je l'avais précisé à l'époque, je rappelais cette histoire de mémoire et je m'étais donc trompée sur le nom de l'auteur... mea culpa !

cette anthologie des défis à 10 ou 12 mots a trouvé son prolongement ici, tu peux participer si tu le souhaites bien entendu ! J'en ai un de retard, mais je suis sur d'autres projets (rien à voir avec l'univers d'Hamilton), qui me demandent pas mal de "travail" (le mot "plaisir" conviendrait mieux quand il s'agit d'écrire pour moi !).

ces minis-défis sont des jeux très amusants !

bizz vizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Jeu 28 Aoû 2014 - 11:07
Auteur Message
Lady Flam
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2014
Messages: 277
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
limeye a écrit:
Bonsoir Lady Flam et bienvenue ici !

merci d'avoir rectifié mon erreur... comme je l'avais précisé à l'époque, je rappelais cette histoire de mémoire et je m'étais donc trompée sur le nom de l'auteur... mea culpa !


Merci Limeye pour ton message de bienvenue
sinon no souci , Poxy t'en voudra pas non plus (surtout qu'elle date de 10 ans cette fic, il y a prescription !)

limeye a écrit:
cette anthologie des défis à 10 ou 12 mots a trouvé son prolongement ici, tu peux participer si tu le souhaites bien entendu ! J'en ai un de retard, mais je suis sur d'autres projets (rien à voir avec l'univers d'Hamilton)


idem pour moi, il n'y a pas QUE Capitaine Flam dans nos vies, ça serait grave sinon Crazy
Même si la nostalgie c'est pas mal de temps en temps Beer

Bizzz +
_________________
Lady Flam (aka Carlise)

Visiter le site web du posteur
Back to top
Jeu 28 Aoû 2014 - 18:06
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Côté nostalgie, tu vas croiser ici des vraies de vraies Mort de Rire !
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Aujourd’hui à 14:49
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [jeu] Anthologie des Histoires avec 10 mots imposés
Back to top
Page 10 sur 10
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure