Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Lun 10 Fév 2014 - 03:31
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou les filles!

Frégo 80 a écrit:


En plus de la louche heavy duty, il faut aussi la petite cuillère pour les morceaux de coeur! Wow Crying Good Master



Et la colle pour les remettre ensemble... Mr. Green (à moins de recycler la guimauve fondue à cet usage...) Laughing ça commence à prendre un véritable arsenal pour l'après-lecture! Mort de Rire

J'ai adoré, Limeye... cette intuition de Curtis envers son aimée, il sait trouver les paroles pour la rassurer...

Bye , je vous laisse pour l'opération nettoyage... Ça promet pour Grag et Otho! Hug

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Lun 10 Fév 2014 - 03:31
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Lun 10 Fév 2014 - 21:04
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye,

Effectivement, il sait quoi dire Curtis pour alleger les adieux! Wink

Neanmoins je me demande si elle saura rester raisonnable a l'attendre...Surtout quand elle ira mieux... Mr. Green

O-tho

Back to top
Ven 14 Fév 2014 - 09:41
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou les filles !

je poursuis donc le récit des derniers moments sur Tyrial...

bonne lecture et à plus tard !

Limeye



Pour le vieux couple que formaient Grag et Otho, l’approche du départ était aussi un moment difficile. Après les grincements de dents du grand robot que Simon avait supportés une partie de la journée, toujours très stoïque, les dernières heures avant le lever du jour trouvèrent les deux compères en train de prendre soin, à leur manière, l’un de l’autre.

- Tas de ferraille, je compte sur toi pour qu’il n’arrive rien au chef et au professeur ! Tu es responsable d’eux ! Alors, fais gaffe à toi ! Ne te fais pas débrancher par n’importe qui ! Reste vigilant !
- T’inquiète pour moi, gomme balloune. Tu ferais mieux de faire attention à toi aussi ! Tu as l’honneur de veiller sur Joan et le bébé ! J’espère que tu mesures bien ce que cela implique !
- Je vais veiller sur elle plus que sur la prunelle de mes yeux.
- J’ai fait la leçon à Eek…
- Ah ben, ça, on sait ! On n’a même entendu que ça depuis deux jours au moins ! Ce pauvre chien a les oreilles farcies ! Il a hâte que tu t’en ailles !
- Non ? Tu dis ça pour me faire de la peine…
- Mais non, pff… ah, ça se voit que tu n’es qu’un robot… tu ne comprends pas l’humour humain !
- Et toi, tu as moins de sensibilité que mon cœur métallique ! Je me fais du souci pour vous tous ici, et je ne vais pas cesser de m’en faire tant qu’on ne sera pas revenu vous chercher ! - Moi aussi, mon vieux Grag, je vais me faire du mourron pour vous.
- Je me sacrifierai pour le chef et le professeur, tu le sais !
- Oui, et c’est bien pour cela que je m’inquiète…, soupira Otho.

Et ils continuèrent ainsi jusqu’à l’aube, jusqu’à ce qu’Otho se rende chez Kim Ivan. Curtis lui avait demandé de venir tôt, pour l’accompagner une dernière fois au centre de communication. Il voulait envoyer un dernier message à Jennings, pour prévenir qu’ils allaient quitter leur abri provisoire.

Jennings prit rapidement l’appel du Capitaine.

- Capitaine Flam ! Où en êtes-vous ?
- Nous allons partir aujourd’hui, Jennings. Mais nous mettrons quelques jours à rejoindre Phoebe. Par mesure de sécurité, et sauf nécessité absolue, je ne vous enverrai aucun message durant le vol. Par contre, Otho reste ici, pour veiller sur Joan et il continuera à communiquer avec vous chaque jour.
- La lieutenant ne vient pas avec vous ?, s’étonna le jeune homme qui ignorait tout de l’état de santé de Joan.
- Non…

Curtis hésita un instant à en dire plus. Il se borna à simplement répondre :

- Jennings, je vous en dirai plus quand nous nous reverrons. Avez-vous des nouvelles d’Isabella et Emma ?
- Oui ! J’allais justement vous en parler. Elles ont pu gagner la Vallée des Voix et sont en chemin pour rejoindre le Peuple de la Noirceur. Elles ont aussi envoyé toute une liste de préparations, propres à chaque planète, qui permet de contrer les effets du Daminthor. Ne me demandez pas comment elles l’ont obtenue… pour l’heure, je n’en sais rien.
- C’est formidable ! Pouvez-vous m’envoyer cette liste par cryptage ? Le professeur Simon se fera un plaisir de l’étudier en détails. Il vous donnera son avis et vous pourrez alors la diffuser…
- Je n’ai pas encore eu le temps d’informer le Président de l’existence de cette liste, Capitaine. Il est en grande réunion depuis plusieurs heures avec l’état-major, et en liaison avec Taggart. C’est du sérieux, mais je pense qu’il vous en parlera rapidement.
- Bien, faites-lui savoir que nous ne partirons pas tant que je n’aurais pas eu un dernier contact avec lui.
- Je peux essayer de vous mettre en liaison avec la salle de réunion.
- Ce serait parfait, merci Jennings.
- De rien, Capitaine.

L’efficace et pourtant si discret jeune homme s’activa et quelques instants plus tard, il informa le Capitaine qu’il le mettait en contact directement avec le Président via une liaison hautement sécurisée.

- Capitaine Flam, bonjour.
- Bonjour, Président. Je venais vous informer que nous allons partir dans les prochaines heures. Nous mettrons quelques jours à vous rejoindre.
- Nous étions en train d’étudier la possibilité de lancer une attaque d’envergure depuis Jupiter, en direction de Mars.
- Hum, je vois… la situation a donc évolué autour de Jupiter, Amiral Taggart ?

Il y eut quelques secondes de silence, explicables par le cryptage des communications et l’éloignement des différents interlocuteurs.

- Nous avons la maîtrise du ciel jovien, Capitaine, dit sobrement l’Amiral. Aussi, je veux profiter de cet avantage pour nous dégager un espace plus vaste et notamment, reprendre le contrôle de Mars.
- Nous pourrions venir vous prêter main forte… quand nous aurons fait le ménage autour de Saturne. Il me semble que c’est ce que nous devons privilégier. Afin d’assurer la sécurité de la résistance sur Phoebe.
- Nous ne pouvons gagner Saturne, nous sommes à l’opposé en cette période.
- Tout à fait, et c’est un souci. Bien, messieurs, je ne vais pas rester en communication plus longtemps. Je dois superviser les derniers préparatifs.
- A bientôt, Capitaine, dit Taggart avec respect et une pointe de plaisir put s’entendre dans sa voix, malgré le brouillage.

Il tardait à Taggart de collaborer avec le jeune homme pour mettre fin à cette terrible dictature de Guggenheim.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Ven 14 Fév 2014 - 13:05
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye!

Trop mignon, les recommandations et les inquiétudes de nos deux affreux! J'aurais pu en lire des pages et des pages... Mort de Rire

La surprise de Jennings à l'annonce que Joan reste sur Tyrial était comique... comme il la connaît bien, il doit se demander comment le capitaine a fait pour la convaincre de rester en arrière... Mr. Green ou bien imaginer qu'elle est blessée ou malade... Sad

Le choix de Saturne comme premier lieu d'intervention pour Curtis, Kim et leurs hommes semble risqué, étant donné que les troupes du Président en sont très loin... Il faut croiser les doigts pour que tout aille bien... flower

J'aime l'impatience de Taggart... Good et je suis certaine que Curtis partage le même sentiment aussi! jump

Bizz Vizz et bonne journée!
Flamme
jump jump jump
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Ven 14 Fév 2014 - 18:17
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Flamme,

j'aime tellement les deux affreux moi aussi, que pour vous faire plaisir, je vous en rajoute un tiboutte plus loin Wink

mais pour l'heure, un dernier petit passage avant les adieux proprement dits...

bizz vizz

Limeye


La docteur Darmont revint de bonne heure chez Kim Ivan. Elle voulait évaluer l’état de Joan et l’autoriser si elle le jugeait possible à assister au décollage des vaisseaux. Quand elle commença à en discuter avec Joan, elle fut cependant surprise que la jeune femme refuse cette offre.

- Je vous remercie d'avoir pensé à cette éventualité, docteur, mais je préfère rester ici. Pour des tas de raisons.
- Très bien, n'en parlons pas plus alors. Je repasserai vous voir demain, cependant.

Joan lui sourit en signe de remerciements. Elle savait qu'elle était bien suivie, la docteur était très professionnelle, mais aussi très humaine et sympathique. Il lui arrivait parfois de se demander si elle pourrait bénéficier d'un tel suivi en étant sur Phoebe.

Si Joan ne voulait pas assister au départ des vaisseaux, c'était en effet pour plusieurs raisons. La première était qu'elle ne voulait pas ressentir trop d'émotions à les voir partir, et elle savait que l'ambiance générale serait chargée d'inquiétude, de pleurs, d'embrassades. Ensuite, elle préférait faire ses adieux à Curtis discrètement, loin des regards de tous. Ensuite, elle craignait de rester trop longtemps debout - ou même assise - et que cela ne remette en question tous les efforts fournis depuis son arrivée ici pour faire remonter le bébé. Quant à Curtis, il était de toute façon persuadé que Joan ne pourrait pas se rendre à l'astroport.

Quand Louise Darmont quitta Joan, tout le monde - hormis Curtis parti tôt pour le centre de communication - était encore en train de déjeuner. Maëva n'avait pas beaucoup d'appétit, mais beaucoup de courage. Louise lui parla quelques minutes pour lui faire part de la décision de Joan, et la jeune femme rejoignit aussitôt son amie.

- Tu ne viens pas avec nous tout à l'heure, alors, Joan ?
- Non, Maëva, je préfère rester ici. Ca ira, ne t'inquiète pas.
- Je resterai avec toi, alors.

Joan secoua doucement la tête. Elle avait très bien remarqué les cernes bleues sous les yeux de la jeune docteur, et devinait parfaitement le trouble et les émotions qui l'agitaient alors qu'Andrew allait partir. Elle ne pouvait pas dire qu'elle-même s'habituerait jamais aux départs et aux absences de Curtis, elle savait juste ce que Maëva pouvait ressentir, car elle éprouvait les mêmes craintes et tiraillements.

- Non, Maëva, il n'y a aucun souci pour moi. C'est une matinée comme une autre, sauf que Louise Darmont est venue plus tôt que d'habitude. Je vais me reposer un peu, et tu reviendras me tenir compagnie, avec Myriam aussi, après leur départ. Profite des derniers moments avec Andrew, c'est important.
- S'il t'arrivait quelque chose ? Tu serais seule ici ?
- Je pense que Oog et Eek vont rester avec moi, sourit doucement Joan.
- Enfin, Joan ! Ce n'est pas tout à fait pareil...
- Si, ou presque. Pour moi, je sais que je peux compter sur eux comme s'ils étaient des êtres humains. Ne te fais aucun souci.

Face à la détermination de Joan, Maëva finit par céder et elle retrouva toute la tablée alors que Curtis revenait du centre de communication. Apprenant la décision de Joan, il donna quelques consignes à Ezra, puis remonta voir la jeune femme. Le rassemblement de tous les hommes partants était prévu dans une heure à l'astroport. Dans moins de deux heures, ils devraient avoir décollé.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Ven 14 Fév 2014 - 18:45
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye!

Aaaaarrrrgggghhhhh, les séparations approchent, snif... Comme je comprends Joan de ne pas vouloir assister au décollage du vaisseau! Elle l'a fait tant de fois, d'ailleurs... Sad Elle est vraiment bien placée pour encourager Maëva et savoir de quoi elle parle!

Master pour la confiance de Joan envers Eek et Oog, et ce qu'elle dit d'eux à Maëva... J'ai fonduuuuuuu!
Wow

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Ven 14 Fév 2014 - 21:42
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
J'ai pu avancer encore un peu ce soir. Je vous livre un nouveau tiboutte !

bizz vizz

Limeye


- Maëva m'a fait part de la proposition de Louise Darmont, dit Curtis en s'asseyant sur le lit à côté de Joan.
- Je l'ai refusée, Curt.
- Tu es raisonnable.
- Oui, dit-elle en lui souriant avec un petit air provocant. Je pense au bébé... et puis, je préfère ne pas te voir partir, ni être au cœur de toute l'émotion qu'il va y avoir sur la piste.
- Je comprends tout à fait, approuva-t-il en l'attirant contre lui.

Ils restèrent enlacés un long moment, calmes, confiants l'un en l'autre.

- Prends soin de toi, mon amour, lui dit-elle finalement.
- Toi aussi. Et de notre petit. Je t'aime, ajouta-t-il en fermant les yeux et en enfouissant sa tête dans ses cheveux. Vous êtes ce que j'ai de plus précieux, tous les deux.

Puis ils s'embrassèrent longuement, restant accrochés l'un à l'autre, ne pouvant pas rompre leur baiser. Il le fallait pourtant, et Joan se montra la plus forte à ce petit "jeu" là. Elle s'écarta un peu de Curtis, caressa doucement sa joue, passa sa main dans ses cheveux, puis s’appuya contre les oreillers. Il l'aida à se caler mieux, déposa un dernier léger baiser sur sa tempe, laissa un instant sa main sur son ventre, puis se redressa et se dirigea vers la porte. Avant de la refermer, il la regarda une dernière fois, d'un long regard amoureux, puis sortit. Il garderait toujours en lui cette image, d'elle étendue sur le lit, de son regard et de son dernier sourire si doux, une main protectrice posée sur son ventre.

En bas, tout le monde était prêt. Kim était parti devant pour être parmi les premiers à l'astroport. Ezra remonta après Curtis pour dire au revoir à Joan. Andrew l'avait saluée avant de descendre déjeuner.

Ezra la trouva dans la position où Curtis l'avait laissée, elle lui sourit aussi en entrant.

- Je viens te dire au revoir, ma petite Joan. Promis, nous reviendrons te chercher dès que tu pourras voyager.
- Fais attention à toi, parrain. Guggenheim nous a déjà enlevé papa... Nous ne voudrions pas te perdre non plus.
- Je rassurerai ta mère dès que je la verrai.
- Ne lui dis rien pour le bébé. Je veux lui faire la surprise, je veux lui annoncer moi-même. Curtis a promis de se taire aussi. De me laisser ce plaisir.
- Je le comprends, Joan, sauf situation exceptionnelle, mais je suis certain que tu pourras le faire, en effet, et qu'elle en sera très heureuse.

Joan sourit. Ezra poursuivit :

- Je sais que c'est idiot à dire, mais je veillerai sur Curt aussi.
- Merci, parrain. A bientôt.
- A bientôt, Joan.

Et il déposa un baiser sur son front.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Sam 15 Fév 2014 - 03:20
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye!

Que dire sauf: Good Master Wow Kiss Hug Music Même si se sont des adieux déchirants. J'adore toujours autant Ezra! Wow Je sais qu'il va veiller sur Curtis.

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Sam 15 Fév 2014 - 04:00
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou les filles!

J'ai la gorge un peu serrée... Sad Cette scène d'adieu est merveilleusement décrite, et Joan nous montre vraiment sa force de caractère... Master C'est vrai que Curtis a une belle image à garder dans son esprit... Wow flower Clap

Et Ezra sa tendresse! Good

Faudra pas faire trop durer la séparation... je veux que Curtis retrouve Joan avant l'accouchement! jump jump jump

Bizz Vizz
Flamme
Hug
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 15 Fév 2014 - 09:13
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou les filles !

merci d'avoir aimé ce passage. Mais gardez les louches à porter de main... Je n'en ai pas fini avec les adieux...

bonne lecture !

bizz vizz

Limeye


Ils quittèrent tous la maison de Kim. En arrivant à l'astroport, ils constatèrent que déjà plusieurs hommes étaient là, avec des familles venues assister au départ. Kim, Simon, Grabo et Arko commençaient à veiller aux derniers préparatifs. En les voyant arriver, Otho remarqua aussitôt que Joan n'était pas avec eux. Il avait cru - et Grag aussi - qu'elle serait là pour les voir partir, et qu'il aurait simplement à la ramener rapidement chez Myriam. Mais son chef ne leur laissa pas le temps de poser la moindre question et s'avança directement vers eux.

- Grag, Otho, je suis désolé, mais je vais devoir vous demander de vous dire au revoir dès maintenant. Pour qu'Otho retourne tout de suite chez Kim et Myriam pour que Joan ne reste pas seule trop longtemps. Eek et Oog peuvent rester avec nous s'ils le veulent, dit-il pour rassurer le grand robot, ils raccompagneront Myriam et Maëva.
- Joan va bien ?, s'inquiéta aussitôt Grag.
- Oui, elle est très courageuse, le rassura Curtis avec un sourire, toujours amusé et un peu ému cependant de la sollicitude du grand robot.
- Je suis certain qu'elle n'a pas pleuré !, ajouta-t-il avec fierté.
- Parfaitement, répondit Curtis.
- Bon, mon vieux seau rouillé, dit Otho. Je te répète pas les consignes, hein. J'en ai marre de dire toujours les mêmes choses depuis plusieurs jours.
- Parce que tu es un vrai moulin à paroles. Si tu gardais ta salive pour dire des choses intelligentes, ça n'arriverait pas. N'oublie pas de faire rire Joan et Maëva au moins deux fois par jour, c'est bon pour leur moral. N'oublie pas de veiller à ce que Oog n'embête pas Eek. N'oublie pas de bien nourrir Eek, qu'il préfère les petits boulons et...
- Ca va, ça va... Chef, tu ne peux pas lui couper le sifflet, là ?
- Bon, Grag, n'embête pas Otho avec tout ça. Tu peux compter sur Joan pour veiller sur Eek.

Le grand robot poussa un soupir de soulagement. Oui, heureusement que Joan serait là, car s'il ne devait compter que sur Otho...

Les deux amis s'étreignirent cependant, puis Otho fit de même avec son chef, avec Ezra. Il serra fermement la main d'Andrew et de quelques autres, puis s'éloigna pour saluer Simon. Peu après, Curtis le vit prendre le chemin de la maison de Kim en se retournant régulièrement, mais tout en avançant.

Petit à petit, la foule grossit aux abords des vaisseaux. Chacun se rassemblait près du vaisseau auquel il était affecté. Tout s'organisait plutôt bien. Nekiri, Grabo et Arko commanderaient chacun des trois vaisseaux, Kim prendrait la direction du vaisseau maquillé de la police interplanétaire. Curtis et tous les siens, ainsi que les policiers et ingénieurs, embarqueraient avec lui. Le commandement de toute la petite escadrille revenait à Curtis, sans que cela ait posé la moindre discussion.

Kim grimpa sur la rampe d'embarquement de son vaisseau et fit taire la foule rassemblée.

- Bon, commença-t-il, je ne vais pas vous faire un long discours. Je voulais juste vous dire que comme d'habitude, je laisse le commandement de notre petite communauté à Jade. Vous devrez lui obéir. Je vous rappelle aussi qu'Otho, un des Futurmen, reste ici. Nous ferons notre possible pour vous donner régulièrement des nouvelles. Ayez confiance et prenez soin de vous. Je vous dis à bientôt.

Puis il redescendit de la rampe, serra une dernière fois Jade par les épaules, en signe de passation du commandement, puis s'approcha de Myriam.

- A bientôt, petite. Je te laisse avec des compagnons pour les prochains jours. Je sais qu'ils veilleront bien sur toi aussi, et réciproquement.
- Je ferai de mon mieux, Oncle Kim, pour Joan et Maëva. Et pour Otho aussi, ajouta-t-elle avec un petit sourire, mais je crois que c'est plus lui qui prendra soin de moi !

Kim la serra fort dans ses bras, et monta le premier à bord du vaisseau. Ce mouvement déclencha implicitement l'embarquement de tous les hommes. Derniers baisers, dernières larmes essuyées sur la joue d'une femme, d'un enfant. En moins de dix minutes, tous avaient embarqué.

Un peu à l'écart, près de la rampe d'embarquement du vaisseau de Kim, Andrew tenait Maëva étroitement serrée dans ses bras. Il avait du mal à la quitter, elle aussi. Pourtant, ils avaient beaucoup parlé au cours des derniers jours, des dernières nuits. Elle avait vraiment peur de ne pas le revoir, qu'il soit tué au cours de cette mission qui s'annonçait parmi les plus difficiles qu'ils aient tous connus. Andrew releva légèrement la tête, vit qu'il était parmi les derniers à ne pas avoir encore embarqué. Il prit le joli petit visage de Maëva entre ses mains, la regarda longuement et l'embrassa avec passion.

- Je t'aime, Maëva. A bientôt.

Elle mettait tant de force à lutter contre ses larmes qu'elle était incapable de lui répondre, de dire ne serait-ce que quelques mots. Il parvint à se détacher d'elle et monta rapidement à bord. En haut de la rampe, Curtis l'attendait. Il lui adressa un regard compréhensif et fit un simple petit signe de la main à Maëva avant d'enclencher la fermeture du vaisseau. Puis il suivit Andrew jusqu'au poste de pilotage où Grag avait pris place. Curtis s'assit à ses côtés, avec un autre pirate, un dénommé Malcom Ridder, qui, d'après Kim, était un très bon pilote et qui connaissait les anneaux comme sa poche. Simon était là aussi, il avait pris connaissance de la liste des anti-Daminthor fournie par Jennings. Cette liste était également soigneusement enregistrée dans la mémoire électronique de Grag, mais aussi, dans celle, humaine, d'Ezra et de Curtis.

Les hommes avaient pris place dans les sièges confortables d'un des ponts du vaisseau et allaient pouvoir voir s'éloigner leurs familles, leurs amis et leur petite ville. Parmi eux se trouvaient les ingénieurs et policiers, dont George Mac Clinton. Il était en train de se demander qui était la petite jeune fille qui avait passé un bras amical autour des épaules de Maëva Sanchez qui ne parvenait plus du tout à retenir ses larmes. Il avait vu Kim Ivan la serrer dans ses bras, ce qu'il ne s'était permis avec aucune autre personne. Sans doute était-elle une proche parente. Il se dit qu'il se débrouillerait certainement pour en apprendre plus sur elle au cours du voyage.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Sam 15 Fév 2014 - 12:05
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye!

Il y a eu toutes sortes d'adieux, mais les plus mémorables sont de loin ceux de Grag et Mala ! Mort de Rire

Pauvres Maëva et Andrew, leur première séparation est difficile... Crying

J'imaginais bien que Kim ne ferait pas traîner les choses avec un discours prolongé! Mr. Green J'ai aimé la passation du commandement à Jade, son au revoir à Myriam... Good et la mention de Mac Clinton! Very Happy

A suivre avec intérêt...

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 15 Fév 2014 - 16:17
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Voici donc la suite !


Otho, dès qu'il n'avait plus vu les vaisseaux, avait marché vivement jusque chez Kim. Il grimpa aussitôt à l'étage, frappa discrètement à la porte de Joan. La voix claire de la jeune femme lui répondit et il entra. Il se sentit aussitôt rassuré en la voyant, comme l'avait dit son chef à Grag, elle avait été courageuse et n'avait pas pleuré. Cela arriverait certainement dans les prochains jours, mais pas ce matin-là.

Joan sourit en voyant Otho et elle l'invita à entrer dans la chambre. Il s'assit sur un des fauteuils et lui demanda comment ça allait :

- Ca va, Otho. Ca va. J'ai confiance.
- Je suis revenu tout seul pour l'instant, le chef ne voulait pas te laisser toute seule trop longtemps, si jamais tu avais eu besoin de quelque chose. Et puis Grag avait tellement de mal à se séparer de son chien ! Je préférais ne pas assister à des adieux déchirants entre boîtes métalliques.
- Tu es dur avec Grag, Otho. Il se prive de Eek, alors que toi, tu peux garder Oog !
- Il se prive, tu parles oui... au fond, il est content de s'en débarrasser et de nous en laisser la charge !

Elle rit doucement.

- As-tu besoin de quelque chose ?, reprit Otho.
- Non, ça va, merci, mais je pense que Maëva et Myriam seront contentes de trouver un petit remontant à leur retour. Surtout Maëva. Est-ce que je peux te demander de nous préparer une tisane, et peut-être reste-t-il de ce gâteau que Myriam avait confectionné hier, qui était si moëlleux.
- Je vais m'en occuper. J'amène cela ici ensuite ?
- Oui, on discutera ensemble. Tu pourras poser le plateau sur la table, là.

Otho la quitta, puis gagna la cuisine, trouva le nécessaire. Il attendit un peu pour préparer la tisane, qu'elle soit encore chaude quand les deux jeunes femmes rentreraient. Ce fut seulement quand il entendit le bruit caractéristique des vaisseaux passant au-dessus d'eux, qu'il mit l'eau à bouillir.

Peu après, Myriam et Maëva, accompagnée d'Oog et Eek, arrivèrent. Maëva ne pleurait plus, mais son visage était marqué par les traces de larmes. Otho les accueillit avec un grand sourire et leur dit que Joan les attendait dans sa chambre. Aussitôt, Eek et Oog se précipitèrent dans l'escalier, se glissèrent dans la chambre par la porte restée entrebâillée. Maëva passa d'abord dans la sienne pour se rincer le visage, se recoiffer et retrouver un air plus "normal". Elle ne devait pas inquiéter Joan.

Myriam sourit en voyant ce que Joan et l'androïde avaient préparé, elle alla chercher un autre fauteuil dans la chambre de son oncle pour que tous les trois puissent s'installer avec la jeune lieutenant. Eek et Oog avaient déjà pris place sur le lit et se laissaient câliner par Joan. Oog passait en douceur sa petite patte sur le ventre de la jeune la femme en la regardant d'un air un interrogatif. Elle le rassura d'un mot :

- Je vais bien, Oog. Et pour l'heure, le bébé ne va pas trop mal.

Oog répondit par un petit cri, mélange de joie et de soulagement. A cet instant, Maëva fit son entrée et malgré tous ses efforts, Joan comprit aussitôt que son amie avait pleuré et que la séparation avec Andrew avait été très difficile et douloureuse. Le sourire de Maëva était plus une grimace et elle accepta d'un signe de tête la tasse que lui tendait Myriam, mais refusa pour l'heure la part de gâteau. Otho, lui, dévora la sienne avec gourmandise et commença à blaguer avec Myriam au sujet de sa recette. La jeune fille rit, et cela détendit rapidement l'atmosphère. Même si elle ne parlait pas encore, Joan comprit que Maëva commençait à se sentir mieux et quand elle reprit une deuxième tasse de tisane, cette fois, elle accepta aussi un petit morceau de gâteau.

Puis tous les trois laissèrent Joan se reposer un moment, et s'activèrent à préparer un repas léger pour le midi. Jade passa les voir en début d'après-midi, alors qu'ils terminaient tout juste leur repas. Joan s'était levée pour prendre le dessert avec ses amis, et allait s'installer dans le jardin. Jade fut heureuse de pouvoir la saluer également.

Otho les abandonna durant un peu plus d'une heure en fin d'après-midi pour se rendre au poste de communications. Timarrow était resté sur Tyrial, sur ordre express de Kim - alors qu'il aurait voulu les accompagner. Kim lui avait dit : "Il faut deux personnes pour assurer une veille constante au poste de communications, Tim. Nous vous contacterons de manière totalement irrégulière, parfois peut-être en urgence. Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser le poste vacant et que vous preniez connaissance de nos messages avec retard. Sans compter que Jennings sera aussi en communication tous les jours avec vous, et que le Président peut avoir à vous contacter. Si jamais, par malheur, vous deviez évacuer Tyrial, il faudrait que vous puissiez le savoir très vite et réagir en conséquence. Otho reste ici, mais il aura aussi à veiller sur Miss Randall. Tu n'as pas le choix, Tim, tu restes ici. Hermann viendra avec nous, par contre." Il avait dit "ok, chef", sobrement. Mais il savait aussi au fond de lui qu'Hermann n'ayant pas d'enfants, c'était aussi sur ce critère que Kim avait tranché entre les deux hommes. Lia allait pouvoir profiter de son papa.

Otho et Tim convinrent ensemble d'un roulement pour assurer la veille. L'androïde assurerait une veille de nuit, rappelant à Tim qu'il avait besoin de peu de sommeil et qu'il pouvait très bien installer un petit lit d'appoint dans le poste de communication, et qu'en cas d'appel, il se réveillerait aussitôt. Timarrow assura pouvoir organiser cela pour le soir-même. Dans la journée, Otho ferait des passages au poste dès qu'il en aurait la possibilité, que Joan n'aurait pas besoin de lui.

L'androïde se trouvait encore au poste quand ils reçurent un appel codé de Curtis : l'attaque contre les troupes de Guggenheim sur Japet allait commencer.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Sam 15 Fév 2014 - 18:50
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye!

Ooooohhhh, trop mignon, Oog, il m'a fait fondre... Mr. Green flower

Mais j'ai resolidifié vite quand j'ai lu que l'attaque sur Japet va commencer... horified

J'ai passé d'un extrême à l'autre! Mr. Green Retour sur le trampogril-grilpoline... jump jump jump

Bizz Vizz
Flamme
Clap
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 15 Fév 2014 - 20:56
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Je n'ai pas pu résister pour Oog Wow !

quant à l'attaque sur Japet... je ne te / vous fais pas grillpoliner plus longtemps !

bizz vizz

Limeye


Une fois qu'ils eurent décollé de Tyrial et pendant une bonne heure, la navigation fut délicate entre les astéroïdes. Puis, petit à petit, leur champ de vision et de vol se clarifia. Le vaisseau de Kim était le premier. Ils se regroupèrent tous une fois sortis de l'anneau de Tyrial. De là, et grâce au vol oscillatoire, ils n'étaient qu'à quelques heures de vol de Japet. Curtis ordonna qu'ils volent tous en direction du satellite où se trouvait encore des troupes de Guggenheim. D'après les éléments transmis par Jennings, ces troupes étaient diminuées et ne tenaient le satellite que parce qu'il était pour l'heure impossible autant à l'armée de Saturne qu'aux troupes du Président de se lancer à leur attaque.

- On va commencer le ménage par là-bas, Capitaine !, dit Grag d'un ton de mercenaire.
- Oui, Grag. Nous allons commencer par attaquer leur base militaire et les contraindre à la reddition. En espérant qu'ils accepteront nos conditions.
- Comment s'appelle leur commandant, Capitaine ? L'avez-vous appris ?, demanda Kim.
- Le général Hakinu.
- Celui-là, c'est un dur. Je le connais de réputation, ajouta Kim sans entrer dans les détails.

Curtis ne lui en demanda pas plus, mais il comprit qu'ils allaient devoir jouer serré. Hakinu ne se rendrait pas aisément.

Le vol se déroula sans difficulté jusqu'au point de regroupement prévu, à une demi-heure de vol de Japet. Curtis ne voulait pas perdre de temps et il avait déjà transmis une partie de son plan d'attaque aux commandants des trois autres vaisseaux, avant qu'ils passent tous en vol oscillatoire. Ainsi, tous étaient déjà prêts, armés et ils suivirent aussitôt le vaisseau de Kim pour survoler la base militaire de Japet. Ce premier survol qui offrit au vaisseau de Kim la possibilité de lancer quelques tirs bien placés sur les installations militaires, hangars à vaisseaux, armurerie, réserves d'énergie, permit aussi à Curtis de mesurer la faiblesse des troupes de Japet. Un second survol et Japet n'était désormais plus aux mains des troupes de Guggenheim.

"Les hommes qui sont venus au secours de Rhéa ont été efficaces", songea Curtis. "Mais pour nous, même si c'est une première victoire facile, c'est aussi l'occasion d'évaluer notre potentiel. Les hommes de Kim savent se battre."

La voix de Kim le tira de ses pensées :

- Il ne restait pas grand-chose ici, Capitaine. Victoire facile.
- Oui, l'effet de surprise à jouer à plein. Nous pouvons espérer qu'ils n'ont pas eu le temps d'envoyer de message d'alerte, et nous allons d'ailleurs en profiter. Sur notre route, entre Japet et Phoebe se trouve Encélade. Mais là, l'armée qui y est stationnée est plus forte. Il y aura sans doute un combat aérien. Néanmoins, nous pouvons au moins tenter un raid, un peu comme ici pour détruire le maximum d'installations. Si le combat se révèle trop risqué pour nous, nous décrocherons et rallierons Phoebe. Qu'en dîtes-vous, Kim ? Ezra ?
- C'est jouable, répondit le colonel. Du moins, si la situation sur Encélade n'a pas bougé d'après les derniers renseignements que tu as obtenus.
- Jennings m'a transmis les informations les plus récentes qui étaient en sa possession. Et je peux vous assurer qu'il surveille constamment tout ce qui se passe autour de Saturne. Il - et par ricochet le Président - est parfaitement au courant des mouvements de troupes dans le secteur.
- Je vous suis, Capitaine, dit Kim de son côté. Je préviens les gars.

Quelques instants plus tard, il était en communication avec ses trois lieutenants et leur exposait le plan d'attaque suivant. Il leur ordonna cependant d'assurer un premier quart et de mettre au repos ceux qui avaient piloté depuis leur départ et tiré sur les troupes de Japet, afin que tous soient prêts pour le prochain combat. Quand il eut coupé la communication, il se tourna vers Curtis, toujours aux commandes.

- Capitaine, un peu de repos pour vous aussi, non ?
- Tout à fait, Kim. Nous allons laisser le commandement à Simon et au Major Barrett. Nous en avons pour huit heures de vol à rallier Encélade. Cela vous laisse aussi du temps pour vous reposer.
- Une dernière question, Capitaine, demanda le chef pirate.
- Je vous écoute, Kim.
- Si nous parvenons à détruire les troupes d'Encélade, vous comptez vous attaquer ensuite à Titan ?
- Non. Nous irions directement sur Phoebe. Sur Titan, les troupes sont nombreuses et les escadrilles aguerries. Ce serait suicidaire. Nous nous occuperons de Titan une fois que nous aurons rejoint le Président. Nous pourrons alors organiser une autre opération, mais d'une toute autre envergure. Et si je dois m'attaquer à ces troupes, j'aimerais autant le faire avec le Cyberlabe. La puissance de ses canons pourra venir à bout des gros croiseurs de l'armada titanienne, ce n'est pas le cas avec vos vaisseaux.

Le chef pirate acquiesça, puis se dirigea vers sa cabine. Avant de le suivre, Curtis fit appeler Andrew, lui confia le commandement en partage avec Simon, puis demanda au professeur d'envoyer un message crypté à Otho pour lui faire savoir qu'ils avaient réussi leur première attaque. Mais ils ne dirent rien de leur prochain objectif, pour éviter d'en informer l'ennemi en cas d'interception de leur message.

Les troupes présentes sur Japet n'avaient pas eu le temps d'envoyer la moindre alerte et il allait falloir plus de 24 heures aux troupes de Titan pour comprendre qu'il s'était passé quelque chose sur le petit satellite. Les messages qu'ils adressaient à Hakinu restèrent tous sans réponses. Mais entretemps, la situation allait aussi évoluer sur Encélade. Et le général Akénov qui commandait les troupes de Titan allait commencer à se poser de sérieuses questions sur ces vaisseaux surgis de nulle part, qui menaient des raids contre ses propres troupes et qui disparaissaient sans qu'ils aient eu le temps de les localiser et de venir secourir ses alliés. Avant même d'avoir compris ce qui était survenu sur Japet, Encélade allait tomber à son tour et Akénov sut alors qu'il était désormais à la tête de la seule armée de Guggenheim dans tout ce secteur de la galaxie. Hier poste avancé de la force de frappe du "vieux", il était aujourd'hui aux abois. Et ce n'était pas la rébellion présente sur Saturne qui allait pouvoir l'aider.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Sam 15 Fév 2014 - 22:01
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye!

Vite fait le ménage autour de Saturne! Good Master Il va falloir que je m'active sur Uranus! Shocked Mr. Green

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Aujourd’hui à 23:36
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Back to top
Page 6 sur 36
Aller à la page: <  1, 2, 35, 6, 734, 35, 36  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure