Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Mar 2 Mai 2017 - 22:21
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye!


Juste un petit détail, Vadek, je l'ai quasiment mis en trinôme avec Jefferson et la Major D'Issa.


A+


Frégo  Comet Cool Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Mar 2 Mai 2017 - 22:21
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Mer 3 Mai 2017 - 00:04
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Salut les filles!

Très impressionnant, en effet, votre collaboration outre-Atlantique! Master Master Master

Lâchez pas, vous êtes capables... Good Best Clap

Amitiés
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 3 Mai 2017 - 13:10
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Hello les girls !

Frégo : j'ai apporté les modifications nécessaires, mea culpa et paix à l'âme du Balkan ! Je suis restée neutre aussi concernant les prisonniers qui vont accompagner Curtis : c'est vrai, que, perso, je verrais bien un petit truc se développer entre Vadek et la Major d'Issa. On est fleur bleue ou on ne l'est pas Mort de Rire

LudyNewton et Flamme : on va arriver à boucler, c'est certain ! Le tout était de retrouver un peu de motivation et d'imagination, enfin, pour mon cas.

Belle journée !

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Jeu 4 Mai 2017 - 03:16
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
limeye a écrit:

On est fleur bleue ou on ne l'est pas Mort de Rire



Je n'ai jamais rien contre les passages fleur bleue et guimauve fondue, au contraire... Wow jump flower

Amitiés
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 6 Mai 2017 - 16:49
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Hello !

Voici une première suite. Une autre est en cours d'écriture.

Bonne lecture et bon week-end !

Bizz vizz !

Limeye

***

Ils n'avaient jamais vu cela. Un aussi grand oiseau, aussi puissant, aussi impressionnant que plus une plante ne bruissait, que plus un animal ne criait. La forêt était silencieuse pour accueillir le Comète.

Le grand et majestueux vaisseau demeura cependant en vol stationnaire : il était impossible d'atterrir dans la forêt, tant elle était dense, y compris près du fleuve. Là où l'usine avait été installée, il en allait de même. Grag et Otho demeurèrent donc à bord et tout le reste de la petite équipe quitta le vaisseau avec le Cosmolem qui put plus aisément se poser.

Jasper eut un mince sourire en voyant sortir Isabella, suivie de Joan, des quatre hommes et du cerveau volant. Isabella s'avança vers lui et ils s'étreignirent avec joie.

- Content de te revoir, Isa.
- Moi aussi, Jasper. C'est inespéré. Après tout ce que nous avons traversé…
- L'espoir fait vivre, paraît-il, ajouta-t-il avec philosophie.

Puis il la lâcha pour étreindre Joan à son tour.

- Oncle Jasper ! Quelle joie pour moi aussi ! Je te dois notre survie sur le Météore… J'avais gardé bonne mémoire de certains ouvrages de ta drôle de bibliothèque. Tu sais, les talents cachés inutiles…

Jasper sourit, puis dit :

- Tu prends de sacrées formes ! Cela te réussit, les aventures dans l'espace !

Joan rit en retour, puis se tournant vers Curtis, elle le présenta :

- Curt, tu l'auras reconnu : voici mon oncle, Jasper. Le frère de mon papa.
- Enchanté, Jasper. Il me tardait de pouvoir vous rencontrer en chair et en os.
- Moi aussi, Capitaine Flam. Nous avons encore de grandes choses à accomplir.
- En effet, mais nous aurons le temps d'en parler. Une partie de mon équipe est restée à bord, pour la veille du vaisseau et des blessés qui s'y trouvent. Mais voici déjà trois personnes très motivées pour nous aider à la construction de la nouvelle usine de production et également le professeur Simon Wright.
- Bonjour à tous, les salua Jasper. Professeur, vous avez longtemps attisé ma curiosité et je suis heureux de vous rencontrer également.
- Moi aussi, Jasper.
- Voici nos amis indiens, ajouta ce dernier. Le chef Arouk, sa compagne Namera et leur petite-fille, Tukini, qui m'a permis d'entrer en contact avec eux et qui assure aussi une partie des échanges entre nous quand je ne suis pas là. Elle parle bien notre langue.
- Je vous souhaite la bienvenue parmi les miens, dit Arouk. Nous sommes heureux aussi de savoir que la forêt a pu produire l'antidote. Nous avons du mal à comprendre le monde dans lequel vous vivez, mais j'espère que nous pourrons nous entendre pour continuer.
- Je peux vous garantir la sécurité et la protection pour votre peuple et votre lieu de vie, dit Curtis. Cela a toujours été un de mes soucis depuis que je suis en âge de mener des expéditions et de rencontrer des populations très différentes. Chacun doit pouvoir vivre en paix là où il le souhaite, et plus encore, là où il est né. Je serai particulièrement vigilant, et toutes les personnes qui sont venues avec moi, à ce que cela soit respecté.
- Merci, Capitaine, Jasper nous avait dit pouvoir vous faire confiance.

Puis il se tourna, intrigué, vers le cerveau volant.

- Je perçois beaucoup d'humanité en vous. Et de connaissances, aussi, dit-il en le fixant durant un bon moment.
- Mon aspect est étrange, répondit Simon, mais mon esprit est bien semblable au vôtre. Je suis très heureux de vous rencontrer.
- Soyez les bienvenus, termina Arouk.

Les uns et les autres se saluèrent alors en tendant les mains, paumes contre paumes. Mais Joan avait très vite remarqué la jeune femme qui se tenait un peu en retrait et qui n'était pas une Indienne. Elle ne voulait pas interférer dans les salutations, mais il lui tardait de lui parler. Elle avait reconnu Suzann. Jasper devina les intentions de sa nièce, en la voyant fixer la jeune femme. Il se retourna alors et se dirigea vers elle.

- Suzann, viens. Je crois que Joan a hâte de faire ta connaissance. Tu vas aussi pouvoir prendre des nouvelles d'Oliver.

Et il lui prit la main avec sympathie pour la rapprocher de leur groupe. Joan fit alors aussitôt quelques pas vers elle, alors qu'Arouk et Namera saluaient encore les ex-prisonniers. Elle prit d'emblée les deux mains de Suzann entre les siennes et lui sourit :

- Suzann, je suis Joan. Oliver va bien. Il est dans le vaisseau et notre ami Otho a remplacé le professeur Simon à l'infirmerie pour veiller sur lui et sur Eduardo. Vous allez pouvoir le revoir très vite. Comment allez-vous ?
- Je… je vais bien. Merci, Joan. Je suis heureuse de vous rencontrer, moi aussi. Oliver… avait eu l'occasion de me parler de vous. Il avait confiance en vous et aussi dans le Capitaine.
- Vous aurez beaucoup à vous dire, mais, pour l'heure, il a encore besoin de beaucoup de repos. Voulez-vous que je vous présente ma maman ?

Isabella se tenait non loin de Jasper et après avoir répondu aux salutations d'usage, elle regardait désormais sa fille et Suzann. Entendant les derniers mots de Joan, elle s'avança à son tour vers la jeune femme.

- Bonjour, Suzann, dit-elle en lui prenant les mains à son tour. Comme Joan, je suis heureuse de faire votre connaissance. Je peux moi aussi vous assurer qu'Oliver est hors de danger désormais.
- Merci… Madame.
- Appelez-moi, Isabella et, si vous l'acceptez, nous pourrions peut-être tous nous tutoyer.
- Oui, je le veux bien. Merci, Isabella.

Ils gagnèrent ensuite le village, situé à proximité. Il était tel que Joan et Isabella l'avaient imaginé. Quant à Curtis et Simon, ils ne furent pas surpris non plus de découvrir le cadre de vie des Indiens. Pour leurs trois autres compagnons, cela fut un peu différent. Ils regardaient les lieux avec curiosité, et l'un d'eux dit, en aparté, à ses compagnons :

- C'est très différent, mais en même temps, cela ressemble un peu à Tyrial.
- Je vois ce que tu veux dire. J'ai le même sentiment que toi.

Le troisième hocha la tête en signe d'assentiment.

Ils acceptèrent tous un repas d'accueil, un peu original, mais très bon. Joan remarqua que Suzann allait et venait avec beaucoup d'aisance au milieu des Indiens, alors qu'elle avait dû mener une vie bien différente jusqu'au coup d'état. Elle avait hâte de pouvoir parler plus longuement avec elle, de découvrir sa vie. Et si elle avait bien deviné, elle espérait aussi que Suzann se confierait un peu à elle quant à son bébé et à Oliver. Elle se promit aussi de faire savoir à Simon que la jeune femme aurait certainement besoin de quelques examens médicaux.

**


- Ne craignez rien, Suzann, dit Curtis en l'aidant à monter à bord du Cosmolem. Nous serons à bord du vaisseau que vous n'aurez pas eu le temps de vous rendre compte du vol.

La jeune femme était hésitante, à monter dans le petit vaisseau en forme de boule. Pourtant, Joan l'encouragea d'un sourire et finalement, elle prit place à ses côtés. Isabella était restée avec les Indiens et Jasper, seul Simon les accompagnait : il voulait retourner au plus tôt auprès des deux blessés.

Lorsqu'ils arrivèrent dans l'habitacle du Cosmolem, Otho les y attendait.

- Tout va bien, chef ! Et de votre côté ?
- La rencontre avec les Indiens s'est bien passée. Tu vas retourner tout de suite à terre, avec moi. Je vais vite avoir besoin de ton aide.
- Ok.

Otho se tourna alors vers Suzann qui regardait, très impressionnée, l'intérieur du vaisseau.

- Bonjour, dit-il. Moi, c'est Otho. Je suis l'un des Futurmen, il vous reste juste à rencontrer mon copain le robot et vous aurez fait connaissance avec toute l'équipe.
- Tu oublies vos petits compagnons, Otho, fit remarquer Joan avec un petit sourire.
- Ah, oui. Mais eux, vous les verrez bien assez tôt… Ils sont à l'infirmerie. Ils assuraient la veille le temps que je vienne vous accueillir.

Tout en devisant, ils avaient gagné le couloir et Curtis se dirigea avec autorité jusqu'à l'infirmerie. Il savait que Joan avait préparé Suzann au mieux, et il espérait que le choc de revoir Oliver affaibli ne serait pas trop violent pour elle.

**


Il ne se souvenait de rien. Dans son esprit, tout lui paraissait brumeux. Il n'avait même plus conscience d'être en vie. Peut-être voguait-il déjà sur un de ces mystérieux chemins de l'âme. Pourtant, de temps en temps, certaines choses parvenaient jusqu'à son cerveau, mais tout était encore si confus… Dormir. Ne penser à rien. Ne se préoccuper de rien.

Suzann.

Ce nom le tirait du néant. Alors, il sentait battre son coeur, ou plutôt, il ressentait des pulsations. Lentes, mais régulières. Mais il ressentait aussi la douleur. Rien que l'air en entrant dans ses poumons le déchirait. Alors, il replongeait dans les brumes bienfaisantes.

Suzann. Suzann.

Encore et toujours, et de plus en plus souvent lui semblait-il, ce nom lui revenait à l'esprit. Des images lui revenaient. La forêt. Le fleuve. Un bébé accroché dans le dos de sa mère. Des bruits lui parvenaient. Des bips légers, électroniques, mécaniques. Et un étrange silence. Des sensations réveillaient son corps. La douleur, d'abord, mais aussi comme une caresse. Il se souvint d'une main de femme prenant sa main. Puis il replongea encore.

Suzann. Suzann. Suzann.

- Oliver ?

Oliver. Pourquoi ce nom lui disait-il quelque chose ?

- Oliver ?

La voix était douce, teintée d'inquiétude, mais chargée d'amour. Pourquoi ce nom lui disait-il quelque chose ? Pourquoi cette main qui serrait la sienne lui rappelait-elle quelque chose ?

- Oliver ? Je suis là. Moi, Suzann.

Suzann.

La femme qu'il aimait. La femme qui attendait un enfant de lui. La femme qu'il avait sauvée de l'enfer. La femme qui allait le sauver.

Lui, Oliver. Car son nom était Oliver.

Il devait ouvrir les yeux. Même si cela lui demandait un effort surhumain. Même si cela devait lui prendre ses dernières forces. Il devait ouvrir les yeux pour la voir, même une dernière fois.

Assise près du lit médicalisée, Suzann ne quittait pas des yeux le visage d'Oliver. Il était amaigri, mais sa peau n'avait pas pris cette teinte parcheminée qu'avait eu celle des damnés. Le professeur Simon l'avait rassurée, et Joan Randall aussi. Il allait se réveiller. Il devait sortir du coma léger dans lequel il avait été maintenu après son opération, pour lui assurer la meilleure récupération possible et lui éviter les douleurs et complications liées au vol.

Pour l'heure, le professeur et Joan s'étaient fait discrets. Ils surveillaient l'état de santé d'Eduardo, que Suzann avait vu étendu lui aussi, sur un autre lit. Les deux autres soldats qui, un temps, s'étaient eux aussi trouvés en convalescence à bord du Comète, avaient pu être transférés dans un autre vaisseau sanitaire, de même qu'Harvey, le second d'Hannibal O'Brien, très grièvement blessé par Lieberman.

- Oliver ?

Ses paupières frémirent, battirent légèrement, s'ouvrirent enfin.

Tout d'abord, il ne distingua rien. Rien qu'un flou brumeux semblable à celui qu'il avait connu. Puis il vit comme une forme apparaître, comprit que c'était un visage. La voix lui parvenait plus clair, plus nette, mais tout autant chargée d'espérance et d'amour.

- Suzann ?

Il vit les larmes rouler sur ses joues, qu'elle tenta d'essuyer maladroitement de la paume de sa main. Mais son autre main ne quittait pas la sienne, chaude et réconfortante. Aimante elle aussi.

- Oliver. Tu es vivant.

Il sourit. Enfin, il ne savait pas exactement si cela était un sourire, mais c'était dans son intention. Il parvint à articuler :

- Comment… vas-tu ?
- Je vais bien. Nous allons bien.

Et il sentit qu'elle bougeait sa main et la portait vers elle, vers son ventre. Alors il referma les yeux, sachant qu'il pouvait désormais dormir. Vraiment dormir.

_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Sam 6 Mai 2017 - 19:04; édité 2 fois
Back to top
Sam 6 Mai 2017 - 17:32
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Bonjour Limeye!


Ces retrouvailles sont particulèrement émouvantes !  Wow Wow Wow  Et je vois que tu t'es souvenu de la la bibliothèque éclectique de Jasper! Wink Good  Merci pour cette suite dans laquelle l'espoir renaît ! Kiss


A+


Frégo  Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Sam 6 Mai 2017 - 19:09
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Hello Frégo !

Je viens de faire de quelques menues corrections de fautes d'orthographe. J'ai mis du temps à imaginer les retrouvailles d'Oliver et Suzann, mais je savais déjà que je voulais le faire à bord du Comète.

Oui, je me suis souvenue de la bibliothèque de Jasper et de la remarque que Joan avait faite à Curtis sur le Météore à ce sujet ! J'ai relu l'histoire en diagonale, je me suis souvenu ainsi de quelques détails. Je ne sais pas si nous réussirons à évoquer le devenir de tous les personnages que nous avons inventé Wink , mais c'est un défi à relever Wall

Je peux poursuivre encore un peu, car j'essaye aussi d'imaginer les entrevues entre Curtis, son équipe et les Indiens. Mais si tu veux reprendre la main et nous ramener à New-York, cela peut être fait en parallèle.

Bizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 7 Mai 2017 - 19:57
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Bonjour les filles!

Merveilleuse suite que celle-là, Limeye, je suis totalement d'accord avec Frégo... Ces retrouvailles entre Susann et Oliver sont merveilleusement émouvantes! Wow Wow Wow

J'ai aussi une mention spéciale d'appréciation pour cette si juste et sincère remarque d'Anouk envers le professeur Simon! Il est en effet si humain... et je ne suis pas surprise que tu l'aies souligné à nouveau, par l'intermédiaire du chef des Indiens... Master Good

C'est vraiment super de pouvoir découvrir la suite de cette histoire! Clap

Bizz
Flamme flower

_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Aujourd’hui à 01:48
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Back to top
Page 36 sur 36
Aller à la page: <  1, 2, 334, 35, 36
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure