Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Lun 10 Aoû 2015 - 16:13
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou les filles! Merci pour vos commentaires et vos souhaits. Kiss Pour répondre à la question de Limeye, j'ai une idée qui commence à germer concernant ce que Guggenheim a organisé comme chant du cygne maintenant qu'il fait face à la défaite et à la mort. Devil Naughty Mais s'il te reste des choses à développer de ton côté tu peux y aller! Mr. Green

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Lun 10 Aoû 2015 - 16:13
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Ven 14 Aoû 2015 - 14:17
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Hello Frégo,

je n'avais pas pris le temps de te répondre... pour l'heure, je n'ai pas d'idées pour développer vraiment le combat terrestre. Je ne sais pas non plus comment faire réagir Guggenheim, donc si tu as une idée, vas-y !

je sais qu'à un moment, il faudra que Joan et Oliver se croisent, mais où, quand, comment, dans quel état... pour l'heure, je ne sais pas ! Je pense aussi que Curtis va tenter un truc avec le Cosmolem, mais il faudrait peut-être que le combat soit plus engagé face à la troupe d'Hamilton pour qu'il se permette d'aller affronter Guggenheim tout en cherchant Joan. Quand et comment apprendra-t-il qu'elle est en (relative) sécurité, là non plus, je ne sais pas...

cela fait plusieurs pistes à creuser... et à imaginer Wink

bizz vizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Sam 15 Aoû 2015 - 04:44
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye!

Quelle merveilleuse façon de commencer ses vacances avec la voiture qui nous lâche! Angry Mad Bad tomate J'espère que ce ne sera pas trop coûteux à réparer! Crazy J'ai quand-meme des idées par la suite! Mr. Green Je devrais pouvoir poster dans quelques jours! Angel

A+

Frégo Smoke flower
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Sam 15 Aoû 2015 - 11:08
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Hello Frego !

Ah mince pour ta voiture... J'espère que cela ne te gâchera pas tes vacances, ce serait trop bête !

J'attends donc ta suite pour voir ce que je pourrai apporter à mon tour Wink

Bizz vizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 16 Aoû 2015 - 14:44
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou les filles!


C'est vraiment rageant, une auto qui nous lâche... toujours au mauvais moment! Bad Angry Mad J'espère que le problème sera vite réglé, et que cela n'aura pas trop de répercussions sur tes vacances...

Je suis curieuse de voir ce que tu prépares pour la suite... Il y a vraiment plusieurs options, comme l'a souligné Limeye... Avoir l'embarras du choix ne facilite pas toujours la vie... Wink

Bonnes vacances Frégo! Take care of you! Cool
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 9 Sep 2015 - 03:36
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou!

Il y a beaucoup de choses avec lesquelles il faut jongler avec ce récit. Ce sera donc le principe de «Chaque chose en son temps». Enjoy! Naughty

Pour une courte période, la lumière des rayons à protons des vaisseaux des vaisseaux qui se combattaient fût la seule qui éclairait la ville de New York. Les combats étaient acharnés autour de la ville-monde et dans l’espace terrestre.

L’Amiral Hamilton et ses troupes combattaient des ennemis 3 fois supérieurs en nombre et devaient même se battre contre des troupes de leurs propres «alliés» : les troupes de Guggenheim venant de l’astroport militaire de New York, dont les hommes étaient pris de cette frénésie causée par le manque de Daminthor et la présence de ces nouveaux « vivants ».

Les canons installés sur les tours tiraient sur tout ce qui était à leur portée. Les hommes qui les maniaient étaient aussi atteints de cette frénésie meurtrière. Le détachement de la flotte d’Hamilton, assignée à l’attaque de New York, arrivait néanmois à abattre un ennemi sur deux avant avant que ses appareils soit eux-même abattus.

Ceci avait permis à la moitié de de cette flotte de quitter l’atmosphère terrestre avec le croiseur Arizona d’Hamilton en tête. La flotte du Général Grant l’attendait de pied ferme avec le T. D. Roosevelt. L’Amiral Taggard à bord du Tennesie arriverait une heure plus tard avec une partie de sa flotte pour prendre Hamilton à revers.

Les forces en présence, pour des raisons diverses, oublièrent toutes formes de codes de l’honneur à laquelle certaines tenaient encore, à peine quelques heures plus tôt. « Pas de quartier cette fois-ci non plus, Capitaine Flam. » Fit Kim Ivan. « Ou n’importe lequel de ces vaisseaux vous remercierait plus tard avec un tir de canon à proton dans le dos! »

« Il y a aussi O’Brien, Morris, Le Gern et leurs troupes qui essuient tout ça en bas! » Avait renchéri Brubaker.

- Messieurs, le réseau de la résistance a rétabli le contact avec ses codes et assume maintenant le contrôle total des communications.

- Dites à leur contrôleur des communications de ne pas allumer les pistes de l’astroport trop tôt, Popovic. Ils ne feraient qu’une cible plus voyante en bas. Fit Curtis.

- Entendu Capitaine. Fit Popovic. Ils nous ont envoyé un message de bienvenue : « Pour son voyage infini, la Mésange Bleue est partie sans nous. »

- Joan est au centre de communication de la résistance. Soupira Curtis, à moitié soulagé.

- Ouais...il n’y a pas beaucoup de personnes qui connaissent l’ancien nom du Balkan. Fit Kim.

- Et personne n’aura autant pioché pour avoir ce renseignement qu’elle. Fit Simon de sa voix neutre. S'il avait pu, il aurait laissé transpirer de l'ironie en cet instant.

- On continue de mitrailler ces morts-vivants et ces soldats de plombs, les gars! Vociféra Kim.

À bord du Comet, ce fut Ezra qui intervint pour enjoindre l’équipage de refouler toute forme de compassion pour leurs opposants, peu importe qui ils sont.

- Ce sont ceux qui essuient tout ça en bas qui ont besoin de notre aide. Fit Ezra.

- Continue d’envoyer ces zombies et ces martyrs de 4 sous en enfer, Crag! Fit Otho.

- La résistance assume maintenant les contrôle des communications. Fit Majorek. « Pour son voyage infini, la Mésange Bleue est partie sans nous. » Hum, c’est l’ancien nom du Balkan, ça. Murmura-t-il.

- Très juste. Fit Ezra. Joan se trouve donc avec la résistance. Il faut sécuriser l'astroport au plus vite!

Au bout d’une heure, les canons anti-aériens se turent. Les tireurs étaient morts par manque de l’énergie vitale qui était fournie par le Daminthor, avec la destruction de l'antenne émétrice. Au bout de la deuxième heure, les combats aériens avaient cessés.

Les pistes de l’astroport s’allumèrent pour accueillir les vaisseaux de la flotte alliée...D’autres lumières se rallumèrent également : celles de l’Empire State building.

- Colonel Gurney, professeur, les instruments du Comet détectent une source de radioactivité qui provient des sous-sols de l’Empire State... Fit Majorek. Je reçoit aussi une communication provenant de l’immeuble!

- Sur speaker je vous prie, Majorek. Fit Ezra.

- Je sais que vous pouvez tous m’entendre... Fit la voix sinistre et désormais rauque de Richard Guggenheim. Mais je m’adresse à vous...Capitaine Flam! Le déclin des mes fonctions vitales...vient de déclencher le compte à rebours... d’une bombe assez puissante...pour pulvériser toute l’île de Manhattan... et tout ce qui se trouve... dans un rayon de 100 Km! Elle ...explosera quand je cesserai de vivre...et cela peut arriver à tout moment...maintenant. Cherchez...et trouvez-moi à temps...pour désamorcer cette bombe...si vous pouvez! Acheva-t-il avec un ricanement étouffé.

(Ce que je suis méchante! Hi! Hi! Hi! Hi! ) Devil

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Dernière édition par Frégo 80 le Jeu 10 Sep 2015 - 02:00; édité 1 fois
Back to top
Mer 9 Sep 2015 - 11:16
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Angry Evil Mad horified

Frégoooooo! Tu nous coupes ça comme ça? Tu mets mon trampogril-grilpoline heavty duty communautaire (tendu et chauffé au rouge), à rude épreuve, à nous laisser comme ça, avec l'écho sinistre des paroles de Guggenheim dans l'esprit...

C'est un pouvoir immense que vous détenez, vous les auteures, de nous plonger nous, pauvres lectrices, dans un tel état de suspense! Good Best Clap

J'espère que tu as un autre tiboutte en réserve... Tu as bien dit chaque chose en son temps, alors... Youpi

Je vais patienter... pas trop longtemps, j'espère! Chut

Bizz Vizz, bonne journée et merci!
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 9 Sep 2015 - 20:57
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Hello !

horified horified horified

Arggggghhhh Frégo !!! C'est à une terrible attente que tu nous soumets là ! Je n'aurais jamais osé Angel

Bon, je crois qu'il ne me reste plus qu'à prendre place confortablement sur le trampogrill - grilpoline... A moins que je ne trouve le moyen de désamorcer cette bombe moi-même Mort de Rire

Mais bon... je te laisse aller au bout de ton idée ! Et je conclurai en disant : ne pas croire que l'histoire approche de sa fin, il y a toujours des rebondissements possibles... Wall

Bizz vizz jump jump jump

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Jeu 10 Sep 2015 - 02:12
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou! Run Ashamed

J'ai apporté des modifications au dernier passage pour tenir compte du fait que Simon se trouve à bord du Phoénix avec Curtis. Au prochain passage, j'apporterai l'extincteur pour le grillpoline! Mr. Green

Bizz!

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Jeu 10 Sep 2015 - 05:07
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Frégo 80 a écrit:
Coucou! Run Ashamed
Au prochain passage, j'apporterai l'extincteur pour le grillpoline! Mr. Green

Bizz!

Frégo Cool


Hello Frégo !

Bonne idée Wink

Vu pour la petite modification concernant Simon. Il me semblait bien aussi qu'il était à bord du Phénix, mais ce n'est pas un mal de le rappeler.

Bonne nuit !

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 20 Sep 2015 - 03:43
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou!

Ne vous faisons pas languire plus longtemps. Le grillpolline doit avoir fondu! Mort de Rire Voici un autre ti-boutte! Enjoy! Very Happy

Otho, sous les traits du Capitaine flam à bord du Comet, donna immédiatement une réplique aux menaces de Richard Guggenheim :

- Vous avez gagné Monsieur Guggenheim. Je vais tenter de vous trouver et même de vous sauver, pour sauver des vies.

- Je vous... attend. Fit Guggenheim. Surtout... venez seul. Et que je ne vois...aucun vaisseau...tenter une...évacuation.

Sans perdre de temps, Le comet se mit en position stationaire au dessus de la plate-forme de l ‘Empire State et Otho sauta de la rampe débarquement qui était encore en train de s’ouvrir. Personne de porta attention lorsqu’un petit Cosmolem s’échappa d’un vaisseau qui ne figurait sur aucune liste; et se posa dans un coin de rue sombre face à une porte de service de l’immeuble. 3 Hommes et un cerveau volant en sortirent discrètement.

- De la poêle à frire...Chuchota Grabo.

- Directement dans le feu...Chuchota Kim.

- Maintenant, misons sur le fait que Guggenheim doit concentrer toute son attention à se maintenir en vie. Fit Simon.

- Allons y Messieurs. Fit Curtis.

Il n’ajouta rien de plus. Il devaient agir rapidement. Leur seule véritable chance à tous était de trouver et neutraliser cette bombe à temps. Il avait le plan de l’immeuble fourni par Isabella Randall enregistré dans le localisateur portatif qu’il avait en sa possession. Il était également en communication avec Popovic qui avait reçu de Majorek les coordonnées de l’emplacement de la bombe.
Devinant sa rage, et sa peur pour Joan, Simon lui avait fait comprendre que Guggenheim n’attendait que le moment où il regarderait le Capitaine Flam dans les yeux, pour s’autoriser à mourir et amener le maximum de personnes avec lui. Otho, en cet instant, saurait mieux que lui gagner du temps et perturber ce sénario. Curtis se fiait à l’androïde pour avoir un de ses fameux plans derrière la tête.

Celina au centre des communications, Majorek à bord du Comet et Popovic à bort du Phoénix s’assurèrent que tous à l’Astroport, aux autres points de communications de New York et dans les vaisseaux, aient pu capter la réponse du Capitaine Flam à l’ultimatum de Guggenheim. Cela permit aux civils de garder leur calme et insufla aux soldats et résistants le courage de continuer à combattre sans céder à la panique.

Joan luttait aussi pour ne pas céder à la rage et au désespoir face à ce coup ultime de Guggenheim. Elle luttait pour ce pas céder à sa peur pour la vie de Curtis, celle de son enfant et celle de ceux qui ont déjà mis tant d’efforts pour vivre. Elle se souvint d’un vieux dicton.

- Aller dans toutes les directions...

- C’est aller nulle part. Avait terminé Célina.

- Il y a mieux à faire. Fit Joan. Le réseau informatique et le système de caméras utilisés par Guggenheim sont alimentés par le générateur de secours de l’empire state. Il n ‘est que moyennement sécurisé. Je vais craquer ce réseau pour que ses caméras montrent en continu des images déjà captées. Cela permettra aux vaisseaux de faire des manoeuvres ou d’attérir sans être vus. Guggenheim doit sûrement se trouver dans son bureau. C’est fait.

- Et ce bureau n’a pas de fenêtres. Fit ironiquement Hannibal. Sa paranoïa va finalement nous servir.

- Je reçoit une communication du Colonel Gurney à bord du Comet. Fit Célina. Il nous informe que la bombe finira par exploser au bout de 75 minutes, si Guggenheim ne meurt pas avant.



- Il est temps de déployer les artificiers parmi nos éffectifs pour qu’ils se positionnent pour enclencher le bouclier anti-déflagration autour de Manhattan au bout de 60 minutes. Espérons qu’il soit assez puissant pour contenir la déflagration et que nos abris tiennent le coup. Fit Hannibal.

- Ce bouclier était destiné à protéger Manhattan de l’impacte de ce pletoïde noir du Dr. Zaro, si je me souviens bien. Fit Joan.

- En effet. Fit Hannibal. Je mise vraiment sur l’incapacité viséral du vieux de se laisser mourir.

- Le plus ironique est que le Capitaine Flam doive maintenant absolument le maintenir en vie.

Joan retint un frisson mais ne put contenir plus longtemps l’urgence de parler à Curtis de vive voix. Majorek achemina son appel en utilisant un canal sécurisé.

- C...Capitaine, tu dois agir sans précipitation. Guggenheim se donnera la permission de mourrir à l’instant où vos regards se croiseront.

Ce fut la voix d’Otho qui se fit entendre. Joan faillit en tomber de sa chaise.

- Richard est déjà en route pour saluer Satan de notre part, Joan. Fit-il. Ce sont mes pulsations qui empêchent maintenant la bombe d’exploser trop tôt. Il faut maintenant prier pour que le capitaine réussisse à désarmorcer la bombe qui, elle, se trouve dans les sous-sol!

Vos commentaires sont toujours les bienvenus. Wink

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Lun 21 Sep 2015 - 17:32
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Hello Frego !

merci de ne pas avoir réduit mon trampogrill en cendres Mr. Green ! Mais enfin... la suite nous sera nécessaire d'ici peu !!!! jump jump jump

je me demandais si Oliver ne pouvait pas servir aussi pour cette contre-attaque... tu peux l'utiliser si tu le souhaites ! Sinon, je peux avoir quelques idées...

bizz vizz !

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Jeu 24 Sep 2015 - 15:07
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou tout le monde!

Voici une petite suite avec Oliver. J’espère que cela te conviendra, Limeye! Enjoy! Wink

Sa progression vers l’Astroport se faisait à pas de tortue dans le chaos des bombardements aériens, des affrontements entre les résistants et les forces de Guggenheim au sol, et des damnés qui se dévoraient entre eux. Il avait vu le Comet pulvériser l’antenne émettrice de Daminthor de l’Empire State. Sa joie face à ce spectacle avait été de courte durée. Elle avait fait place à l’horreur face à la frénésie sanglante et meurtrière des damnés. Cette action avait aussi, sûrement signé l’arrêt de mort de Joan Randall, qui était probablement détenue dans l’Édifice.

Tapis dans un autre coin d’ombre à 500 mètres de l’Édifice gouvernemental, Oliver Connor resta un moment tétanisé par les paroles sinistres proférées par Guggenheim, qu’il avait captées sur son poste émetteur miniature, qu’il avait réactivé et canalisé sur les codes de la résistance. Quelques instant aprrès, il avait vu le Comet s’approcher du toit de l’Empire State et un homme en combinaison blanche sauter de l’appareil.

Peut-être que le Capitaine Flam tentait simplement un ultime effort pour retrouver Joan Randall pour au moins être avec elle. Même un imbécile pouvait deviner que le vieux n’attendait que de regarder son grand ennemi dans les yeux pour se donner la permission de mourrir. Peut-être vivaient-ils tous leur derniers instants. Il était tenté de rebrousser chemin, courrir retrouver Édouardo pour faire face au néant avec un ami à ses côtés.

Puis, il avait vu un cosmolem s’envoler d’un astronef anonyme pour se diriger aussi vers l’Empire State. Certains étaient prêts à combattre jusqu’au bout. Cela lui redonna courage. Il se souvint des paroles d’Édouardo : « Ne regarde pas en arrière. ». Il avait promis de nommer son enfant à naître, Édouardo ou Nora. Il devait tenter l’impossible pour retrouver Suzanne et être un père pour son enfant. Ces promesses étaient les balises vers lesquelles il devait se diriger. « Aller dans toutes les directions, c’est aller nulle part. » Disait souvent Joan. Il savait maintenant ce qu’il devait faire. Il fit un appel au PC de la résistance.

- Je suis en chemin vers vous. Ed a été gravement touché. Il a dû rester derrière. Fit Oliver.

- Soyez prudent et faites au mieux. Nous vous attendons. Terminé. Fit une voix féminine.

Il aurait reconnue cette voix entre mille! Elle était toujours vivante...et libre! Tout n’était pas encore perdu. Il continua donc sa lente et prudente progression vers l’Astroport intersidéral.

Je vais m’arrêter ici pour te laisser l’occasion d’exposer tes idées concernant la suite des évènements pour Oliver.

A+

Frégo
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Dernière édition par Frégo 80 le Ven 25 Sep 2015 - 05:48; édité 1 fois
Back to top
Jeu 24 Sep 2015 - 20:33
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Hello Frégo !

Super Good ! C'est parfait ! Je vais tenter de m'y remettre rapidement. Je ne sais pas comment tu veux faire aboutir la situation, si... délicate et complexe, mais je ferai au mieux pour que l'intrigue avance dans le bon sens !

Bonne fin de journée !

bizz vizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Ven 25 Sep 2015 - 16:21
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Frégo!

jump jump jump jump horified Clap Master

Ce qu'il peut faire chaud ici... ça va prendre une lance de pompier heavy duty, ultra-puissante, pour éteindre mon trampogril-grilpoline... Quel exercice tu me fais faire, avec tous ces rebondissements! Wink Clap Youpi

J'ai beaucoup apprécié le retour en scène d'Oliver... et j'avais confiance en tes capacités de faire jouer à Otho un rôle du tonnerre, comme lui seul sait faire... Tu t'es surpassée, Master Good Best et j'ai vraiment savouré... J'aime toujours quand tu nous dis "Enjoy!" à chaque tiboutte, et c'est ce que je fais tout le temps...

Même mort, Guggenheim n'en a pas fini avec ses ennemis... Evil Angry Le feu du trampogril-grilpoline ne dérougit pas pour autant, et la toile est toujours aussi tendue... horified Run jump jump jump

Surtout que Limeye nous concocte sûrement une suite qui promet, fidèle à son habitude elle aussi...

Vous faites un travail incroyable et extraordinaire toutes les deux avec cette histoire! Master Master

Bizz Vizz et encore bravo!
Flamme, qui se remet tranquillement du décalage horaire... pas facile... Crazy
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Aujourd’hui à 20:39
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Back to top
Page 31 sur 36
Aller à la page: <  1, 2, 330, 31, 3234, 35, 36  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure