Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Dim 21 Sep 2014 - 21:10
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye!

Des retrouvailles très émouvantes et savoureuses ! Wow Kiss Hug La requête d'amener Myriam sur Phoebe était habilement amenée! Angel Et Curtis s'en sauve en laissant à Joan et Maeva le soin d'affronter le Gros ours, Kim Ivan Run Mr. Green .

J'ai hâte de voir ça ! Wink

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Dim 21 Sep 2014 - 21:10
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Lun 22 Sep 2014 - 02:24
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou les filles!

Moi aussi, j'ai hâte de voir ça... Mais je pense que Kim comprendra... Wink

Je me pose toutefois une question: en quittant Tyrial, Myriam ne manquera-t-elle pas à quelqu'un? Question Si mes souvenirs sont exacts, à moins que j'aie imaginé des choses, c'est bien possible... Rolling Eyes

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Lun 22 Sep 2014 - 12:06
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Hello !

et hop, un nouveau long-boutte Wink ! Ca commence à causer sérieux...

bizz vizz

Limeye

*********

Le Comète quitta Tyrial comme prévu assez tôt. Simon avait pu voir Louise Darmont qui lui avait fait un bon compte-rendu de l'état de santé de Joan. Il la remercia sincèrement. Elle le remercia en retour pour la confiance que lui-même et le Capitaine lui avaient accordée pour veiller sur la jeune femme. Puis Simon rencontra un autre médecin et lui communiqua la composition de l'antidote.

Toute la petite communauté s'était rassemblée pour assister à ce départ. A bord du vaisseau ne repartait qu'Arko. Le Comète retrouvait également son équipage au grand complet. S'y ajoutaient donc quatre femmes : Isabella, Joan, Myriam et Maëva. Il était prévu qu'ils arrivent sur Phoebe le lendemain en fin de journée.

Joan s'allongea dans la cabine de Curtis pour le décollage, Isabella lui tint compagnie, avec Simon. Maëva et Myriam assistèrent avec curiosité aux premiers moments de vol. Plus d'une fois, Myriam se cacha les yeux quand le vaisseau frôlait de trop près un astéroïde. Mais Grag pilotait tout en douceur : à bord du Comète se trouvaient Joan et le bébé. Et c'étaient deux raisons suffisantes pour qu'il ne s'amuse pas avec les astéroïdes. Mais Myriam n'avait pas vraiment de souvenirs d'un vol spatial et elle était impressionnée.

- Tout va bien, Joan ?, demanda Simon à un moment.
- Oui, professeur, je me sens bien. Pas de soucis.
- Quand nous serons dans une zone plus calme, je prendrai ta tension et on fera un peu de monitoring aussi.
- Très bien.

Isabella s'était assise sur le bord du lit, et tenait la main de sa fille. Elle se sentait émue de revenir à bord du vaisseau et plus encore, de se trouver dans la cabine du Capitaine, là où elle seule était entrée lors de leur mission sur Uranus pour y prendre la pierre des Profondeurs. Elle songea avec émotion à la mèche de cheveux de sa fille, soigneusement rangée dans un des tiroirs du bureau. Elle était heureuse pour Joan. Heureuse de la savoir avec un compagnon qui l'aimait tant. Elle, elle savait ce qui les attendait. Mais ce serait à Curtis de lui révéler ou pas certains détails de leur mission future. Elle estimait qu'il serait mieux à même de savoir quoi dire et quoi taire à la jeune femme. Même si elle se doutait qu'il serait sans doute obligé de lui en dire plus que ce qu'il ne voulait.

Mais pour l'heure, elle profitait d'avoir retrouvé sa fille. Elle se faisait aussi plus aisément à l'idée d'être bientôt grand-mère, maintenant qu'elle l'avait revue et qu'il n'était pas possible d'ignorer sa grossesse.

- Sais-tu si tu attends un garçon ou fille, ma chérie ?, demanda-t-elle à un moment.
- Non, pas encore. J'ai demandé à ne pas savoir. Nous n'avons pas pu en parler encore, Curt et moi, je ne sais pas s'il souhaite garder la surprise ou pas. Nous verrons cela sur Phoebe.

Isabella sourit doucement. Au fond d'elle, elle avait envie d'avoir la surprise. Mais les circonstances le leur permettraient-elles ?

Les premières heures de vol furent cependant un peu difficiles, entre les astéroïdes. Puis, quand cela se calma, Curtis s'octroya une petite pause. Joan avait suivi Simon à l'infirmerie pour les petits examens et en sortait, le sourire aux lèvres. Tout allait bien. Curtis la serra brièvement contre lui, et ils gagnèrent ensemble le salon où Arko, Isabella, Maëva et Myriam s'étaient déjà installés. Myriam avait trouvé sans peine la cuisine, et un petit repas les attendait. Puis Curtis repartit au pilotage.

Ce ne fut que le soir qu'il rejoignit Joan, déjà allongée, dans sa cabine. Une dernière soirée et une dernière nuit, un peu à l'abri de l'agitation quasi continuelle qui régnait sur Phoebe et d'autant plus que se préparait l'attaque contre Guggenheim.

Curtis accepta ce soir-là de révéler certaines choses à Joan. Sans entrer dans les détails, il lui fit comprendre que la situation sur Terre était très difficile pour la population. Que sur les autres planètes occupées, cela devait être à peu près pareil, peut-être pire : ils n'avaient pas de renseignements suffisamment fiables et précis.

- Quelqu'un que tu connais organise cependant la résistance sur Terre, lui confia-t-il.
- Qui donc ?
- Le colonel Nukibé.
- Sékuru ?

Joan s'étonna, mais un petit sourire s'afficha sur son visage.

- Il n'a pas pu rester sans rien faire... Imagine Ezra avec quelques années de plus, et ce serait pareil...
- C'est bien ce que j'avais perçu, lui répondit Curtis. Il est aussi aidé par ton oncle, Jasper.
- Jasper est vivant ?
- Oui.
- Oh, quel soulagement... Maman ne me l'avait pas dit...
- Il connaît aussi la composition de l'antidote terrestre au Daminthor et est en train de le produire, en plus grande quantité possible.
- C'est dangereux...
- Tout acte de résistance est dangereux, Joan, pour l'heure, sur Terre. Mais il y a des hommes et des femmes qui ont compris qu'ils n'avaient plus d'autre choix. Les effets du Daminthor sont terribles. Ceux qui l'ont mesuré, que ce soit dans leur chair ou de visu, ont pris leurs responsabilités. Parmi eux se trouve quelqu'un qui nous a beaucoup aidés, en nous faisant parvenir des informations très précieuses sur les projets de Guggenheim - notamment un complot visant à tuer l'Amiral Taggart -, mais aussi sur la situation sur Terre.
- Cette personne est très courageuse, dit Joan. J'imagine que c'était très risqué...
- Oui, répondit Curtis. C'est un agent des services secrets. Je vais te révéler son identité, car tu le connais peut-être. Mais sache que seuls Grant, Ezra et Jennings la connaissent. Dans le but d'assurer sa protection. Il s'agit d'Oliver Connors.

Curtis ne s'attendait pas à ce qu'une telle surprise se lise sur le visage de Joan.

- Oliver ?
- Tu le connais donc ?
- Nous étions ensemble à l'Académie de la police. Il était en dernière année quand j'ai commencé. On est sorti ensemble un petit peu, rien de bien sérieux.

Elle marqua un petit temps d'arrêt, puis dit :

- Curt, tu peux te fier à lui. Je suis certaine qu'il a agi pour le bien commun. Nous nous sommes perdus de vue peu de temps après, mais je l'avais aidé à obtenir tout le dossier de l'enquête sur la mort de sa mère quand j'ai commencé à travailler. Ce crime n'a jamais été élucidé, et je pense qu'il espère toujours trouver le coupable.
- Je pense qu'aujourd'hui, il doit penser à autre chose, dit Curtis d'un air sombre.
- Oui, bien entendu. Il est toujours à New York ?
- Non. Il a été repéré et aux dernières nouvelles, Nukibé le faisait mettre à l'abri. J'espère pouvoir prendre contact avec lui à notre retour. Il pourra me fournir des renseignements précieux sur les hommes de Guggenheim.
- Que comptes-tu faire ?
- Nous sommes en train de monter une opération militaire de grande envergure. Je ne sais pas encore comment elle va s'articuler, mais nous allons tenter d'intervenir sur Terre. Nous devons au moins soulager la résistance, la renforcer. Et si possible, abattre ton grand-oncle.

Joan hocha la tête. Elle comprenait pourquoi Curtis n'avait pas voulu lui parler de tout cela hier soir. Elle devinait qu'il ne lui disait pas tout, qu'elle ignorerait sans doute une partie des détails de l'attaque future.

Elle savait déjà qu'ils allaient à nouveau, très vite, être séparés.

Mais elle n'imaginait pas, et Curtis non plus, que cela se ferait dans des circonstances bien différentes que ce à quoi ils pouvaient s'attendre...
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mar 23 Sep 2014 - 05:02
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye

Une séparation dans des circonstances inattendues? Neutral Là le grillpoline est de nouveau en train de rougir! Shocked Le suspense est au rendez-vous! Good jump jump jump Laisse-moi deviner: C'est lui qui se fait enlever au lieu d'elle! Devil Naughty Vite, la suite!!! jump Mort de Rire

A+

Frégo Smoke
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Mar 23 Sep 2014 - 11:31
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou les filles!

Ooooooohhhh, encore un cliffhanger, comme dirait O-tho... jump jump jump jump

Que va-t-il se passer? Question Doubt Neutral Chut

Pourtant, je n'ai pas hâte à leur séparation... Sad suis seulement impatiente de voir ce que tu as manigancé!


Bizz Vizz et bonne journée!
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mar 23 Sep 2014 - 16:00
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Je fais de mon mieux pour combler votre impatience ! La suite plus certainement demain que ce soir...

bizz vizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mer 24 Sep 2014 - 15:57
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Voilà la suite... je suis en pleine rédaction du passage suivant. J'aimerais réussir à écrire l'échange entre Curtis et Oliver !

bonne lecture !

bizz vizz !

Limeye

*********

Le Comète se posa comme prévu en fin de journée le lendemain sur Phoebe. Ezra, Andrew, Kim et Grabo notamment se trouvaient là. Le Major avait répondu plus d’une fois dans la journée à quelques remarques humoristiques de la part d'ex-pirates concernant le retour de Maëva et leurs retrouvailles. Mais il était resté très flegmatique.

Ezra et lui devisaient tranquillement en attendant le vaisseau qui était annoncé. Ils avaient bien avancé durant l’absence du Capitaine. Une fois de plus, l’un comme l’autre avaient pu mesurer l’efficacité de l’amiral Taggart : c’était lui qui menait vraiment les discussions pour organiser le plan d’attaque contre Guggenheim, et pas le Président Carthew ou le général Grant. Et avec Taggart, pas de perte de temps en discussions inutiles. Il allait droit au but et à l’efficace. Ezra, comme Andrew, se disaient que Curtis serait certainement satisfait de la manière dont les choses se présentaient. Et il venait à Ezra des envies de se trouver à ses côtés, durant l’attaque, ne serait-ce que pour le plaisir de le voir œuvrer de concert avec l’amiral.

Mais pour beaucoup sur la base de Phoebe, le retour du Comète signifiait aussi que l’attaque était désormais plus proche, plus concrète. Sans le Capitaine Flam et son équipe, elle était - dans les esprits du moins - impossible. Eux ici, cela signifiait que renverser Guggenheim et secourir les populations étaient désormais possibles.

Le Capitaine fut le premier à descendre du Comète, une fois l’atterrissage terminé. Il était suivi par Simon, Arko, puis Maëva qui se précipita au moins aussi vite dans les bras d’Andrew que l’avait fait Joan deux jours plus tôt sur Tyrial avec Curtis. Kim afficha un petit sourire en coin qui disparut bien vite en voyant apparaître Myriam.

- Que viens-tu faire ici, petite ?, s’étonna-t-il et pour tout dire, dit-il d’un ton inquiet.
- Oncle Kim, je ne voulais pas rester toute seule sur Tyrial. Je n’ai plus que toi ! Bien sûr, tout le monde prend soin de moi, là-bas, mais je ne voulais pas y rester. Je voulais aussi accompagner Joan et Maëva. Ce sont mes amies. On n’abandonne pas des amis dans l’adversité, n’est-ce pas, Oncle Kim ?
- Et bien… heu… en général, non, mais enfin… ici, ce n’est pas tellement la place pour une petite fille comme toi.
- Je ne suis plus une petite fille, Oncle Kim ! J’ai bientôt 19 ans !

Kim se gratta la tête, il regarda Curtis qui saluait chaleureusement Ezra. Le Capitaine lui adressa un mouvement d’épaules, l’air de dire "je n’ai rien pu faire…", puis il s’approcha du chef pirate.

- Bonjour, Kim. Désolé pour la surprise, mais vous règlerez cela avec Joan et Maëva. J’ai accepté d’emmener Myriam, car elles avaient de bons arguments…

Kim le regarda d’un air goguenard :

- Pardonnez-moi, Capitaine, mais je ne doute pas de l’excellence des arguments de Miss Randall…

Ce qui déclencha un grand éclat de rire parmi les présents qui avaient entendu, alors que Joan s’approchait à son tour, avec Isabella.

- Bonjour Kim, heureuse de vous revoir, dit Joan.
- Bonjour, Miss ! Je vois que vous êtes en pleine forme. Vous avez été raisonnable… mais je ne sais pas si je peux en dire autant en ce qui concerne ma nièce !
- Kim, ne la grondez pas. C’est moi qui aies insisté pour qu’elle vienne : demain, vous allez repartir, tous, nous le savons. Elle et moi resterons ici, proches. Il nous sera plus facile de vous attendre, à deux - peut-être à trois, selon ce que devra faire Maëva -, plutôt que seules, elle sur Tyrial et moi ici.
- Mouais…

Kim était toujours dubitatif. Mais, pragmatique comme il pouvait l’être, il conclut :

- De toute façon, maintenant, petite, tu es là. On ne va pas affréter un vaisseau pour te ramener sur Tyrial. Les vols réguliers ne sont pas encore au programme entre ici et là-bas ! Et puisque tu as voulu venir pour accompagner Miss Randall, et bien, je te charge de veiller sur elle toi aussi !
- Aucun souci, Kim, répondit Joan avant la jeune fille. Elle m’a été très précieuse durant mon séjour chez vous, elle le sera encore ici.

Et leur sourire à toutes deux fit définitivement rendre les armes à Kim, même s’il ne le montra pas.

Alors que tous ceux qui avaient voyagé à bord du Comète - hormis Grag qui resta à bord du vaisseau pour assurer quelques vérifications d’après vol -, s’éloignaient pour gagner les bâtiments de la présidence, l’activité reprit sur les pistes et dans les hangars, activité qui avait cessé durant quelques minutes car les hommes présents avaient voulu voir arriver le vaisseau. Parmi ces hommes, un simple mécanicien, anonyme parmi les anonymes ne put cacher un éclat de satisfaction dans son regard. Alors qu’il se remettait au travail sur le petit vaisseau dont il avait la charge, il songea : "C’est bien, Capitaine. Je peux vous féliciter pour le boulot. Je suis vraiment content d’avoir à faire à vous. Vous êtes un adversaire à la hauteur. Vous n’allez pas être au bout de vos surprises…"
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Jeu 25 Sep 2014 - 03:31
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye!

J'adore Kim dans ce passage! Master Good Best Clap Un peu bourru, mais se laissant vite convaincre par les arguments de Joan et de Myriam lui aussi... Wow Kiss Hug Son côté paternel envers Myriam lui va très bien!

Tu me fais calciner avec ce mécanicien qui cache si bien son jeu... horified Aaarrrggghhh! Que va-t-il se passer? Je sens que je ne serai pas seule sur le trampogril-grilpoline...
jump jump jump jump jump

Bizz Vizz
Flamme
Wink
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Jeu 25 Sep 2014 - 08:17
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou flamme! Limeye !

Ce nouveau rebondissement est un peu de ma faute! Ça m'apprendra à être trop expéditive avec les vilains! Ashamed Devil Mort de Rire C'est une manie dont il faut que je me soigne! Laughing Angel

De retour sur le grillpoline ! Mort de Rire

jump jump jump jump jump

Frégo Smoke
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Jeu 25 Sep 2014 - 09:35
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou les filles !

Contente que la réaction de Kim vous plaise !

Frégo est expéditive, parfois, mais bon, j'ai de la ressource Mort de Rire . Vous verrez d'ailleurs dans le prochain passage comment je récupère un des premiers morts de l'histoire... Unbelievable

Quant au rebondissement, j'y travaille, j'y travaille, mais avant, je voudrais placer le dialogue entre Curtis et Oliver. Et j'ai donc un autre long boutte à vous proposer aussi... dès que j'ai 5 min, je le poste !

bizz vizz et trampogriller bien jump jump jump

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Jeu 25 Sep 2014 - 10:33
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Et voilà mes cinq minutes de libres...

********

Plusieurs bonnes nouvelles attendaient Curtis et toute l’équipe à leur arrivée. D’abord, le plan d’attaque de New York était bien avancé. Taggart avait déjà organisé ses troupes pour qu’une partie bloque l’armée de Guggenheim qui s’acharnait à le maintenir sur l’ensemble jovien, et une autre se lancerait à l’assaut de la forteresse terrestre. Les proches de Nekiri qui avait rejoint Taggart participeraient à l’attaque terrienne. Leur mission serait d’ailleurs de soutenir le commando rebelle rassemblé par Nukibé pour réduire les forces militaires présentes à New York. Pour ce qui était de l’attaque aérienne contre la ville-monde, peu de choses étaient encore décidées : on attendait le retour de Curtis pour mettre au point cette partie de l’attaque.

Ensuite, Kev et Shane étaient arrivés de Saturne. Eux et leurs hommes étaient prêts à en découdre. Curtis se promit de s’entretenir avec eux dès le lendemain de son arrivée. Il voulait les associer aux discussions concernant l’attaque de New York. Même s’ils ne connaissaient pas la ville, il les savait très pointus et sérieux. Ils seraient de bons soutiens pour lui-même.

Enfin, Nukibé avait fait savoir à Jennings qu’Oliver était désormais en lieu sûr, avec Jasper. Apprenant la nouvelle, Curtis décida aussitôt de le contacter. Jasper n’était pas facilement joignable, mais Curtis lui laissa un message soigneusement codé. L’oncle de Joan le rappela alors qu’ils achevaient tous de dîner.

Le Capitaine s’empressa de rejoindre Jennings pour prendre l’appel. C’était son premier contact avec Jasper Randall et l’homme lui parut tel que l’avait décrit Isabella et Joan. Un rien décalé, mais sérieux.

- Bonsoir Capitaine, désolé de vous contacter un peu tardivement.
- Il n’est pas encore très tard sur Phoebe. Comment allez-vous ?
- On se débrouille. On fait des stocks. Ca tourne à plein régime, mais nous n’avons qu’une petite installation, des moyens rudimentaires. On fait ce qu’on peut.
- Ces efforts ne seront pas inutiles, Jasper. Nous allons bientôt intervenir. J’ai appris que vous aviez récupéré un réfugié ?
- Plutôt deux, mais je vois de qui vous voulez parler. Oui, il est là.
- J’aurais besoin de parler avec lui dès que possible. Pouvons-nous convenir d’un autre appel ?
- Aucun souci. Demain, 9h pour moi ? Avant qu’on démarre la journée de production.
- Très bien. Je serai présent. J’ajoute une chose, Jasper : pour l’heure, tout va bien pour nous tous. Et toutes.
- Message bien reçu, Capitaine, répondit l’aventurier avec un petit clin d’œil.

Puis Curtis prit congé de Jennings qui promit d’être en veille tôt le lendemain matin. Curtis lui envoya Otho pour le relayer pour la nuit. Isabella passa aussi après le repas.

La soirée se prolongea pour le Capitaine par un dernier entretien avec Grant et Carthew, et quand il rejoignit Joan, il était déjà très tard. Elle était couchée, mais ne dormait pas encore.

A peine se coucha-t-il à ses côtés qu'elle vint se blottir contre lui. Il posa sa main sur son ventre.

- Ca va ?
- Oui, oui. C'est plus agité ici que sur Tyrial...
- Ca... c'est un peu l'effervescence en ce moment, il faut en convenir. Je n'aurais pas beaucoup de temps à te consacrer dans la journée, ma douce, dans les prochains jours. On se verra surtout le soir.
- Je m'en doute bien. Vous préparez un plan si important ! Tu as vu Carthew ?
- Vite fait. Je le verrai plus demain. Réunion à l'aube avec Grant et Taggart.
- Quelles sont les nouvelles de mon oncle ?
- Plutôt bonnes. Ils produisent autant d'antidote qu'ils le peuvent et il a récupéré Oliver.
- Ouf... Quel hasard qu'ils se rencontrent tous les deux ! J'imagine très bien mon oncle au cœur de la jungle à bricoler une installation de fortune pour fabriquer l'antidote. Je serais vraiment curieuse de voir cela !
- Moi aussi. J'espère que cela sera possible bientôt. Et pas sous une quelconque menace.

Joan sourit doucement. Ses cheveux caressaient l'épaule et le torse de Curtis. Il la prit contre lui, abandonnant la caresse sur son ventre. Puis il s'écarta un peu et ouvrit le tiroir de sa table de nuit.

- Joan, j'ai quelque chose pour toi. Il faut que tu la portes. Quand j'ai eu l'idée d'en faire un bijou pour te l'offrir, je n'imaginais pas ses pouvoirs. C'est un cadeau qui m'avait été remis par les Enors, en signe d'amitié et de remerciement pour ce que nous avions fait pour eux. J'en ai fait un collier, pour te l'offrir. Mais cette pierre protège aussi des rayonnements du Daminthor. Ta mère l'a portée, pour entrer en contact avec les Enors, et c'est ainsi qu'elles ont découvert son pouvoir. Garde-la toujours sur toi, tant que tout cela n'est pas terminé.
- Et toi ?
- J'en ai une aussi, ne t'inquiète pas.

Et il lui passa le collier autour du cou, avec la fine chaîne de platine. La pierre se posa naturellement entre ses seins, alourdis par la grossesse.

- Elle est très belle, murmura Joan. Mais ça me fait un peu peur de la porter.
- Je comprends. Mais c'est nécessaire.

Elle hocha la tête. Encore une fois, elle eut le sentiment que Curtis ne lui disait pas tout. Mais elle en avait fait son parti, se promettant cependant de lui demander toute la vérité quand le combat serait fini. Elle le regarda avec amour, des étoiles s'allumèrent dans ses yeux. Ceux de Curtis devinrent plus sombres. Elle vint chercher les lèvres du jeune homme, puis après un long baiser, elle lui dit :

- Curt, je voudrais que tu me promettes quelque chose.
- Si je le peux, oui.
- Sois prudent. Pour moi, pour le bébé.
- Je te le promets.
- Je voudrais ton avis, aussi.
- Sur quoi ?
- Si c'est un garçon, j'aimerais l'appeler Thomas.

Il resta grave un instant, puis sourit :

- Ce serait un bel hommage. Va pour Thomas. Et si c'est une fille, tu as une idée ?
- Oui. Elaine.

Il soupira.

- Là, je ne dis pas oui tout de suite. Laisse-moi y réfléchir. On a encore le temps.

Elle comprit. Puis il referma ses bras autour d'elle et oublia tout ce qui n'était pas elle.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Ven 26 Sep 2014 - 11:44
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Hello !

j'ai fait un tiboutte sur la situation sur Terre, côté Guggenheim. Je pense qu'il y a encore à dire à ce sujet. J'y reviendrai peut-être plus tard, selon l'évolution de l'histoire, mais là, je laisse pas mal de portes ouvertes, de pistes... enfin, je pense. Puis je me consacrerai à ce que je vous promets depuis au moins deux jours, à savoir la discussion entre Oliver et Curtis.

bonne lecture et à plus tard !

bizz vizz !

Limeye

**********

Dans son grand bureau, Richard Guggenheim souriait d’un air mauvais. Certes, les approvisionnements en Daminthor ne parvenaient plus d’Uranus, mais à cette occasion, Isabella s’était dévoilée. Elle était sur Uranus, elle avait participé à cette mission. Il la savait désormais sur Phoebe. Il finirait bien par l’avoir. Elle tomberait. Car il avait désormais le moyen de la faire tomber. Ce n’était plus qu’une question de temps, pour mettre la main sur Joan.

"Une fois que cette petite dinde sera entre mes mains, je tiendrai tout le monde : Isabella, Flam, et par ricochet, ce pleutre de président Carthew. Sans le soutien de Flam, il n’est rien. Le seul qui me cause quelques soucis, c’est Taggart. Je ne comprends toujours pas comment il a pu échapper à la tentative d’attentat contre sa personne. L’opération était pourtant bien montée, d’après ce que m’avait dit O’Brien. Soit ses hommes sont des incapables, soit… il y a une taupe. Il faut la trouver."

Il fit appeler aussitôt Desmond O’Brien, mais aussi Lawrence Pearson.

- Lawrence, dit-il à peine les deux hommes étaient-ils entrés dans son bureau. Vous convoquerez une réunion au sommet pour la fin de journée. Je veux que Lieberman soit présent également.
- Bien, Monsieur.
- Desmond, je veux un compte-rendu précis de la situation actuelle, sur Terre comme dans le système solaire. Nous devons trouver une solution à l’arrêt provisoire de nos livraisons de Daminthor depuis Uranus.
- Il y a les réserves sur Calisto.
- Oui, mais cela ne sera pas suffisant. Nous allons devoir trouver de l’énergie vitale par d’autres moyens.

Lawrence et Desmond se regardèrent étrangement.

- Dans la population, Monsieur ?
- Oui. Commencez à préparer le plan alternatif.
- Bien, Monsieur.
- Nous en reparlerons ce soir, avec les autres. Mais je veux déjà pouvoir présenter les grandes lignes de ce plan.
- Parfaitement compris, Monsieur, répondit O’Brien.

Les deux hommes prirent congé, puis se dirigèrent vers leurs bureaux respectifs, situés deux étages en-dessous de celui du "vieux". En chemin, O’Brien dit à son comparse :

- Les temps sont durs, Lawrence.
- Oui. Mais nous n’avons pas le choix. Carthew a pris de l’assurance en reprenant le contrôle d’Uranus et de Saturne. Il se sent tout puissant avec Flam à ses côtés, mais nous n’avons pas dit notre dernier mot.

Et Lawrence ponctua sa dernière phrase d’un petit rire sadique, avant que les deux hommes ne se séparent pour gagner chacun leur bureau.

En entrant dans le sien, Lawrence Pearson ressentit un léger malaise. Il chercha sa respiration avec difficulté. S’il avait pu se voir dans un miroir, il aurait vu ses yeux injectés de sang. Il activa son épinglette avec fébrilité. L’instant d’après, son malaise était passé. Mais le doute s’insinua en lui. C’était déjà la troisième fois que cela se produisait. Il n’avait pas d’explications. Il avait fait vérifier l’épinglette et elle était en bon état. Non, il devait y avoir autre chose… mais quoi ?
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Ven 26 Sep 2014 - 15:26
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye, ce passage tombe bien, j'ai moi aussi quelque chose sur le feu concernant l'état des choses à New York, la terre et les planètes occupées. Good Master . Pour le plan alternatif, je vois exactement ce que R.G. A en tête ! horified Shocked Evil

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Ven 26 Sep 2014 - 17:51
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Frégo !

alors tant mieux si ce passage sur Terre t'ouvre des perspectives... je reviens sur Phoebe avec des rebondissements en prévision, mais je n'ai pas terminé d'écrire ! Tenez-vous bien quand ça va débouler Shocked !

bizz vizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Sam 27 Sep 2014 - 01:42
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye et Frégo!

Je n'ose imaginer ce que peut être ce plan alternatif, ça semble horrible... horified

R.G. a bien l'air sûr de lui, pour penser que ce n'est qu'une question de temps avant de mettre la main sur Joan! Evil C'est le mécanicien qu'il a chargé de cette besogne? De quelqu'un d'autre? Il ne faut pas que Joan tombe entre les mains de R.G, il ne faut pas! Angry

Wow, Limeye, c'était productif, tes cinq minutes... Shocked Unbelievable Master

Frégo, attention à ce que tu as sur le feu... Ne le laisse pas chauffer trop longtemps, on a faim ici! jump jump jump

Bizz Vizz
Flamme
Youpi
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Aujourd’hui à 20:44
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Back to top
Page 21 sur 36
Aller à la page: <  1, 2, 320, 21, 2234, 35, 36  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure