Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Lun 2 Juin 2014 - 23:46
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye!

C'est vraiment trépidant! Master Good jump vivement que je règle le compte de Guldhur sur Uranus! Angry

A+

Frégo Smoke
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Lun 2 Juin 2014 - 23:46
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Mar 3 Juin 2014 - 11:14
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou à toutes !

voici le récit du combat ! Enfin, en partie... si vous trouvez qu'il y a des manques, n'hésitez pas à me le dire !

il faut que tu avances, Frégo, car j'ai déjà des idées pour la suite, mais j'ai besoin de savoir ce que tu vas faire, enfin, on verra...

bizz et belle journée flower

Limeye


Le Capitaine Shane fixait la petite lumière rouge au-dessus de la porte d’accès au principal générateur de la base militaire de Titan. Le site était immense, rassemblant armurerie, aéroport comptant plusieurs pistes, bâtiments en tout genre, baraquements pour les troupes, hôpital. Et même, une prison. Et plusieurs centrales pour fournir de l’énergie à toute la base. Celle dont il devait s’occuper alimentait la DCA qu’il voyait tirer dans l’aube naissante. Kev les avait déposés, lui et ses hommes, comme convenu, alors que l’attaque se déclenchait au-dessus de la base. Dans le ciel, il voyait passer les vaisseaux alliés, évitant adroitement les tirs des canons comme ceux des appareils ennemis. Si l’attaque alliée avait surpris durant un court temps les hommes d’Akenov, ceux-ci ne se laissaient pas faire et de ce qu’il pouvait en juger, au sol, ils étaient même en train de prendre le dessus. Il pouvait cependant constater l’adresse des pilotes, et la précision de leurs tirs. "Il est temps qu’on intervienne pour couper la DCA. Ensuite, les forces aériennes seront à peu près à égalité. Mais la DCA gêne considérablement l’attaque. Il faut qu’on réussisse !"

Il fit un discret signe à ses hommes, une petite dizaine, cachés comme lui derrière un monticule de rochers. La centrale était à une centaine de mètres d’eux. Il pouvait distinguer les tours de protection et voir la patrouille qui surveillait avec attention les alentours. "Il faut qu’on dézingue ce truc. Mais d’abord, couper le canon qui la protège et qui vise les vaisseaux au-dessus. Si ça continue, Kev va vraiment avoir du mal. Le tireur est précis…"

- On se sépare, souffla-t-il. Deux hommes au canon, deux hommes en couverture. Quatre avec moi pour attaquer les gardes. Deux qui entreront une fois que le ménage sera fait autour. Quoiqu’il arrive, il faut entrer dans la centrale et la mettre hors-jeu. C’est notre objectif. Que chacun ait bien cela en tête. Si l’un d’entre vous en a l’opportunité, il y entre, quoiqu’il arrive aux autres. Des questions ?

Seuls des visages graves lui répondirent, et quelques hochements de tête.

- Alors, on y va !

Shane et ses quatre hommes s’avancèrent les premiers, profitant de chaque bosse de terrain, de chaque abri pour progresser. Ils portaient des tenues de camouflage très sophistiquées, et ils avaient de plus l’avantage d’avancer dos au soleil levant, très éblouissant pour les gardes. Très vite, ils les maîtrisèrent. Les soldats qui tenaient le canon n’avaient encore rien remarqué. Les deux hommes chargés de s’en emparer progressèrent à leur tour, sur la droite. Shane plaça son petit groupe en défense, pour les aider à approcher. Il jeta un coup d’œil en arrière et devina plus qu’il ne les vit que ceux chargés d’entrer dans la centrale avançaient aussi. Il ne portait plus attention à ce qui se passait dans les airs. Pour l’instant, tout se passait bien à leur niveau, mais il entendait toujours les tirs et les bruits du combat.

Soudain, l’alerte fut donnée et les deux hommes qui tentaient de s’emparer du canon tombèrent. Ceux qui étaient restés en couverture tentèrent de les aider, mais il leur était impossible de venir à bout du canon. La porte d’accès à la centrale n’était plus très loin pour les deux hommes qui devaient y entrer. Shane décida de lancer une diversion, de diviser son groupe, afin d’apporter un soutien supplémentaire à ceux-ci.

- Barrends, Kemir, avec moi. On détourne l’attention des mecs dans le canon. Butch, Tim, vous rejoignez les gars, mais ne vous faites pas repérer !
- Ok, Cap’taine.

En rampant, ils s’avancèrent vers le canon, du côté opposé à la porte de la centrale. Puis ils s’écartèrent les uns des autres, et lancèrent plusieurs grenades, en même temps, en direction du canon. Devant eux étaient étendus les corps sans vie de leurs deux camarades. Shane se dit que tant que le canon tirerait dans la direction opposée à l’entrée de la centrale, tout restait encore possible. Lui et ses deux hommes serviraient de cible. Il avait totalement confiance dans les quatre autres. Ils s’abritèrent du mieux possible, face aux tirs précis des artilleurs. Soudain, Shane entendit un grésillement dans son casque, signe d’un appel.

- Shane, c’est Flam ! Ca se passe comment pour vous ?
- Ca pourrait être pire, Capitaine ! Mais on n’a pas encore réussi à entrer dans la centrale. On n’arrive pas à neutraliser le canon, on tente de détourner l’attention des gars qui sont dedans, pour que mes hommes puissent entrer dans la centrale et en prendre le contrôle.
- Ok. Il faut absolument la mettre hors service. Ca devient dur en l’air. Je vais venir vous aider. On a attiré leur attention vers l’aéroport et d’autres points, pour que vous soyez plus tranquilles, mais là…
- Capitaine ! Vous ne réussirez pas à approcher assez près…
- Ne vous inquiétez pas, j’ai le meilleur pilote de la galaxie avec moi.
- Après Kev.
- Ca, c’est vous qui me le direz… après la bataille. Repliez-vous à l’abri, on arrive !

Shane fit signe à ses hommes de reculer. Ceux qui devaient investir la centrale n’avaient pas pu avancer. Il les contacta et les vit se replier à leur tour. Il était encore en train d’observer leur recul quand il entendit un bruit plus net de vaisseau venir vers lui. Ce n’était pas le Comète, mais à la manœuvre, Grag passait entre les tirs comme si c’était quantité négligeable. Il était suivi par un autre petit vaisseau, que Shane reconnut immédiatement comme étant celui de Kev, d’où ils s’étaient parachutés en fin de nuit. S’il pouvait estimer que ses hommes étaient à l’abri, lui était encore trop proche de la cible. Il se plaça en position de secours, le mieux possible, espérant que le meilleur pilote de la galaxie était aussi le meilleur tireur…

Il n’y eut qu’un seul passage. Un tir aveuglant et terriblement précis. Un jaillissement de lumière, puis ce fut comme si la terre se soulevait, explosant ensuite en grosses gerbes retombant tout autour de lui. Quand un semblant de calme revint, Shane se demanda comment il pouvait être encore en vie. Il parvint à émerger de son abri de fortune, rampant sur un amoncellement de terre et de roches. Devant lui, la centrale était encore debout, mais le canon avait disparu, volatilisé. Dans les airs, il vit repartir le vaisseau du Capitaine Flam, mais celui de Kev survolait toujours leur zone. Un cri jaillit dans son casque :

- Shane ! Mon vieux, t’es où ? La voie est ouverte ! Allez-y, je vous couvre !
- Merci, Kev… On y va, on la met hors-jeu et tu nous récupères comme prévu !

Il rappela ses hommes, et ils se ruèrent vers la porte de la centrale. A l’intérieur, des hommes armés les attendaient, mais ils furent vite abattus ou blessés. Un des soldats resta en veille à la porte, le reste du groupe entra dans les installations proprement dites. Il fallait rendre la centrale improductive, sans pour autant la détruire. Les installations de la base militaire seraient précieuses pour l’armée saturnienne. Dans la salle de contrôle, un calme étrange régnait, par rapport au bruit du dehors. Un des hommes de Shane prit place aux commandes et commença à désactiver l’apport d’énergie envoyée vers les installations de la DCA. Shane avait repris contact avec Curtis.

- Capitaine, nous tenons la centrale ! Je n’ai aucune vision de ce qui se passe au-dehors, par contre. Mais nous entamons le processus de désactivation !
- Bravo ! Nous allons pouvoir poursuivre le combat ! Tenez bon le poste, et dès que ce sera possible, nous déploierons des troupes au sol.
- A vos ordres, Capitaine !

La communication se coupa, mais Shane se dit qu’il féliciterait le pilote et tireur du Capitaine…
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Mar 3 Juin 2014 - 14:41; édité 1 fois
Back to top
Mar 3 Juin 2014 - 11:29
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye!

Je suis à bout de souffle, on se croirait revenues au bon temps de Meuterei... C'est Alex qui serait content! Wink

J'apprécie toujours autant ce cher amiral Taggart... Good Wow Il a si bien parlé! Mais comme je sais que c'est encore plus un homme d'action que de paroles, ça promet... jump jump jump jump jump

Petite question, je ne suis pas certaine de mon impression: Nekiri et Sakeri, c'est bel et bien la même personne? Rolling Eyes

Bizz vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mar 3 Juin 2014 - 13:11
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
coucou Limeye!

Je suis au boulot!

Je pourrait écrire et poster en fin de soirée!

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Mar 3 Juin 2014 - 14:47
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou les filles !

j'ai fait beaucoup plus court qu'Alex Mort de Rire

et je suis partie du postulat de raconter un des épisodes du combat uniquement, et d'un autre point de vue que celui de Curtis ou de Kim.

Sakeri est un personnage sorti tout droit de mon imagination, Flamme ! Il est un proche de Nekiri (cousin ou frère, je ne saurais dire exactement), et fait du trafic sur Jupiter. J'avais fait allusion à lui (mais sans lui donner de nom), quand Tim avait annoncé à Nekiri que les nouvelles en provenance de Jupiter étaient bonnes, peu après leur arrivée sur Tyrial et lorsque Curtis s'apprêtait à entrer pour la première fois en contact avec Jennings. J'ai voulu rappeler cette idée, en mentionnant qu'il n'y avait pas qu'autour de Saturne que se créait une sorte "d'alliance sacrée" entre les ennemis de Guggenheim.

cependant, je ne sais pas encore quand Taggart va vraiment intervenir dans l'histoire, sans doute une fois que nous en aurons terminé avec la situation Uranus / Titan / Tyrial. Et qu'il faudra songer sérieusement à s'occuper directement de Guggenheim, du moins, c'est un peu comme ça que je l'imagine (mais bon, ce n'est pas pour tout de suite, donc ça laisse le temps encore de voir les choses autrement...).

bizz et à plus ! Je posterai aussi une suite ce soir !

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mar 3 Juin 2014 - 20:45
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Bonsoir !

voici la suite promise ! Frégo, tu me dis si je développe et extrapole trop ! Faut pas hésiter à me freiner... Mort de Rire

bizz vizz !

Limeye


Il fallut encore de longues heures de combat avant que les troupes d’Akenov restent clouées au sol, et que l’armée de l’air saturnienne alliée à la flottille venue de Phoebe ait la maîtrise totale des airs de Titan. Mais ce n’était qu’une première étape, car Akenov était bien décidé à tenir coûte que coûte, malgré les propositions de reddition faites par Curtis.

Les hommes de Grabo ainsi que plusieurs troupes saturniennes furent alors amenés au plus près de la base. Ils parvinrent à prendre le contrôle de l’aéroport. Les combats s’annonçaient violents, et Curtis aurait voulu au maximum épargner leurs troupes. En discutant avec Grant et avec le colonel de l’armée saturnienne, il fut alors décidé de tenter de faire prisonnier le général, ou du moins, de le couper de ses troupes.

Ce ne fut qu’au bout de quarante-huit heures que ce dernier rendit les armes.

A New York, dans son vaste bureau, un homme assoiffé de pouvoir sentait la colère monter en lui. L’un de ses meilleurs hommes venait de se rendre. Pluton, Neptune et Saturne étaient désormais clairement ralliées à Carshew, même si la situation restait encore floue sur Uranus. Il fallait absolument garder le contrôle des approvisionnements en Daminthor. Il espérait que Guldhur parviendrait à ses fins. Et vite. Car Akenov n’était pas tombé par hasard, et un homme, à nouveau, se dressait devant lui. Et ce n’était pas cette lopette de président Carshew.

C’était le Capitaine Flam.

- Il est vraiment revenu de nulle part…, songeait Guggenheim. Je croyais l’avoir envoyé en enfer !

Il ne cessait de ruminer et se demandait bien comment venir à bout du diable rouge.

- Il a dû trouver le moyen de s’en sortir, encore une fois ! Qu’est-ce que Norton et Jenkins ont fabriqué ? Mais…

Soudain, il s’arrêta et une pensée le calma, ses yeux brillèrent d’un éclat mauvais et dangereux.

- S’il s’en est sorti… son équipe aussi, très certainement… Alors, je pense que ma petite Joan également… Il faut que mes hommes la trouvent ! Quand elle sera entre mes mains, ma chère Isabella, vous serez bien obligée de plier…

Il posa sa main sur son bureau, regarda ses longs doigts maigres. Puis il composa un code secret, connu de lui seul.

- Kaspar ?
- Oui, Monsieur.
- Je vais avoir besoin de vos services.
- Je vous écoute.
- Débrouillez-vous, mais mettez la main sur Joan Randall.
- Votre petite-nièce ?
- Oui. Elle est vivante, j’en suis presque certain.
- A vos ordres, Monsieur.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mar 3 Juin 2014 - 21:51
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye!

Je veux vraiment écrire mon petit bout avant que tu continue! Mort de Rire Run Mais ce que tu as écrit est très bien! Good Master

A+

Frégo Smoke
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Mar 3 Juin 2014 - 22:47
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou les filles!

Aaaaarrrgghh, (oui, encore! Mr. Green ) Limeye!

Quel rebondissement! Master Je m'étais à peine remise de la bataille... Good Ça prendrait un Smiley essoufflé Laughing , il ferait un bon compagnon pour jump ! Mort de Rire

J'espère qu'Isabella et Cie auront autant de succès sur Uranus! Il faut venir à bout de Guggenheim et Guldhur, ils sont répugnants... Bad

Quant à moi, je retourne où vous savez, tenir compagnie à mon petit Smiley préféré! jump jump jump

Bizz Vizz
Flamme
Wink
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 4 Juin 2014 - 03:00
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou!

Frégo, j'ai oublié de te dire que je compte sur toi pour faire le ménage sur Uranus... D'habitude, quand tu t'y mets, tu nettoies pas à peu près... Mr. Green Laughing Mort de Rire

Vizz!
Flamme
Good
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 4 Juin 2014 - 11:03
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Hello les filles !

je suis d'accord avec Flamme, Frégo ! Je ne doute pas que tu nous fasses un sacré ménage sur Uranus ! J'ai encore un tiboutte à livrer, mais qui n'avance pas l'intrigue, je te laisserai vraiment continuer ensuite. Donc pas de rebondissements ici, juste un petit voyage dans les pensées de Flam Wow ! Ca vous reposera un peu Mr. Green

bizz et belle journée flower

Limeye


Depuis la grande salle de réunion de l’immeuble gouvernemental de Saturne, Curtis fixait les anneaux et regardait plus précisément en direction de Tyrial. Derrière lui, assis autour d’une grande table se trouvaient tout l’Etat-major, le Président Carshew, le gouverneur de Saturne, le général Grant. Mais aussi Kim Ivan et les capitaines Kev et Shane. La réunion dressant le bilan de leur attaque contre Titan s’achevait. Ils y avaient aussi abordé la question de la répartition des troupes à maintenir désormais sur le satellite, et la libération de nombreux opposants. Il avait lui-même assisté aux retrouvailles inespérées entre Shane et sa compagne, Hermeline, également capitaine d’infanterie, qui se trouvait en poste sur Titan lorsque le coup d’état s’était produit et qu’Akenov avait pris le contrôle des troupes au nom de Guggenheim. Certains, dont la jeune femme, n’avaient pas accepté et avaient fomenté un début de rébellion. Mais ils avaient vite été arrêtés et mis en prison. Aucun, fort heureusement, n’avait été exposé au Daminthor. Mais plusieurs avaient été torturés et il avait fallu les hospitaliser à l’hôpital principal d’Oops.

Curtis n’écoutait plus les derniers échanges, il pensait à Joan. Et au bébé. Il n’avait pas encore pu joindre Mala, mais savait que Jennings l’avait tenu au courant de leur victoire. Il espérait pouvoir ramener rapidement le Président sur Phoebe et prendre ainsi des nouvelles. Il voulait aussi laisser la possibilité à Kim de s’entretenir avec Jade. Tout danger était maintenant écarté, du moins, il n’y en avait pas plus sur Tyrial que sur Phoebe ou sur un autre satellite de Saturne. Il ne restait plus que le foyer insurrectionnel, au nord du grand continent saturnien, dont les hommes du gouverneur allaient désormais pouvoir vraiment s’occuper. Curtis ne pensait pas que cela serait difficile d’en venir à bout. Il espérait qu’au cours des derniers jours, la santé de Joan s’était encore améliorée et qu’il pourrait bientôt aller la chercher. Il ne pouvait se départir de ce sentiment toujours présent au fond de lui de craindre pour sa vie. Et peut-être plus encore maintenant qu’elle portait leur enfant. Elle lui semblait plus fragile, mais il savait que ce n’était qu’une fausse impression : les aléas de ce début de grossesse expliquaient à eux seuls ce sentiment.

Il se doutait qu’en la revoyant, il la retrouverait combattante et courageuse, mais leurs préoccupations seraient autres, ou plutôt différentes de ce qu’elles étaient jusqu’à présent. Leur vie à deux n’était déjà pas simple. Qu’en serait-il à trois ? Surtout si le combat contre Guggenheim se prolongeait… S’il fallait encore des mois, peut-être quelques années pour venir à bout de cette dictature, comment feraient-ils ? Ce qu’ils venaient de vivre, avec cette courte séparation, n’était peut-être que le prélude à d’autres plus longues et plus difficiles. Mais il ne voulait pas que le combat contre Guggenheim occulte celui qu’ils avaient mené pour leur survie sur le météore et durant la construction du Phénix. Ce qu’ils avaient vécu au cours de ces semaines avait encore renforcé leurs sentiments l’un pour l’autre et si, depuis longtemps déjà, il ne s’imaginait pas vivre sans elle, aujourd’hui, il savait qu’il ne pourrait pas vivre sans eux. Elle et l’enfant. Que si son combat ne s’arrêtait pas à la lutte contre Guggenheim, sa vie prenait aussi une autre dimension avec Joan et ce bébé. Sans doute que si tout cela n’était pas arrivé, il aurait certainement été réticent à l’idée d’avoir un enfant, en tout cas, il aurait sans doute refusé que cela arrive dans un avenir proche, du moins tels qu’ils vivaient avant cette mission à bord du Balkan. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser au premier abord, ce n’était pas uniquement parce qu’il risquait sa vie ou parce qu’il s’était mis au service d’une noble cause, qu’il aurait refusé. Il aurait en premier lieu refusé parce que lui-même avait grandi sans ses parents. Et qu’une chose était certaine pour lui, il voulait être présent autant que Joan. Il voulait pouvoir prendre soin de leur enfant, l’élever, le voir grandir autant que Joan.

C’était aussi pour cette raison que cela lui tardait d’aller la retrouver et de la ramener sur Phoebe.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mer 4 Juin 2014 - 16:02
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Allez, on déguidine! Enjoy! Mr. Green

Ils marchèrent silencieusement et prudemment pendant 3 jours en compagnie d’Élo, Atar, Renn et 3 autres éclaireurs : Ana, Ito et Kutu. Ils arrivèrent enfin à la porte d’entrée de la grotte des ancêtres. Il y avait de nouveau ces reliefs scultés dans la pierre.

Elle se trouvait à 500 mètres d’une sortie où se trouvait, de toute évidence, le gisement maudit. Élo et ses éclaireurs le confirmérent. Ils pouvaient entendre des bruits de forages, de gens qui s’affairent, des gens qui aboyaient des ordres, des lamentations faibles.

- Capitaine D’Issa, Lieutenant Majorek, partez avec Élo, Atar et les éclaireurs et observez ce qui se passe à la mine.Fit Emma. Randall, Mr. D’Isso et moi allons descendre dans cette grotte. Prévenez moi sur mon communicateur de ce qui se passe. Ne faites rien sans mon ordre.

- Bien mon colonel. Firent-ils.

Élo et les siens étaient armés de longues arbalettes qu’ils utilisaient pour la chasse ou se défendre de prédateurs. Se défendre contre le non-morts n’était pas différent.



Isabella examinait la porte et trouva un relief en forme de cercle avec un trou en forme de lozange au milieu. Il y avait des inscriptions du même genre que celles trouvées dans le journal du capitaine Flam et de Simon. Oli les prononça : « N’ouvrez qu’avec le joyaux des joyaux. »

Instinctivement, sans laisser le temps à ses compagnons de pester contre cet obstacle, Isabella sorti la pierre qui était destiné à sa fille et l’inséra au milieu. Le cercle tourna et la porte s’ouvrit. Isabella récupéra la pierre et la rangea.

- Vernis comme c’est pas permis. Fit Oli. Il vaut mieux descendre en tenue anti radiations complète, mon colonel. Ajouta-t-il. Ce qu’ils firent.

L’escalier qui menait à la grotte les fit graduellement descendre sous la mine à 1000 mètres de profondeur. Le spectacle qui s’offrait à leurs yeux dépassait leur entendement. La grande pierre sacrée était une coupole concave qui faisait 100 mètres de diamètre et était un montage de myriades de pierres des profondeurs imbriquées les unes aux autres. Il y avait aussi plusieurs longs fusils avec une pierre de profondeur au bout du canon, quelques longs canons qui utilisaient des pierres, et un dispositif couché sur son long qui avait dû servir au forage.

Le levier d’activation de la pierre était devant eux ainsi qu’une grande plaque avec des inscriptions qui relatent l’histoire de ceux qui ont conçu cette installation avec les plans du mécanisme qui activent la grande pierre et même une description d’un procédé pour la fabrication artificielle des pierres. Oli potographia le tout avec sa caméra infrarouge et remit une clef de mémoire à Isabella. « Pour le capitaine Flam et son équipe. » Fit Oli.

- « Honorez notre sacrifice!» Ceux qui ont fait cet ouvrage on dû forer profondément dans la croûte de notre planète pour utiliser la maximum d’énergie atomique, provenant du noyeau d’Uranus. La pierre aurait converti cette énergie en feux anti radiations capables de dé-irradier la mine au complet avec des effets sur tout Lulanee. Continua Oli. Ils ont dû périr des suites des radiations avant d’avoir pu activer la pierre!

Le bip du communicateur d’Emma Watson de fit entendre.

-Oui Capitaine D’Issa, j’écoute.

- Mon Colonel, activez la pierre, vite! Fit Oonie. Les mineurs sont sur le point d’être consommés à mort par cette bandes de vampires!

- Bien. Défendez les mineurs comme vous le pouvez sans vous faire voir, Capitaine. Nous venons vous rejoindre. Fit Emma.

Devant le ton urgent de sa soeur, Oli ne se le fit pas dire deux fois. « Désactivez l’infrarouge de vos casques et fermez les yeux! Dit-il à Emma et Isabella. » Il poussa le levier qui activait la pierre.

Lentement d’abord, puis de plus en plus vite dans le plus subtil des mûrmures, la pierre de mit à tourner. Cela créa un énorme tourbillon de feux bleu ciel. La grotte brillait comme en plein jour. Ils prirent autant de fusils qu’ils purent emporter avec eux et partirent rejoindre leurs compagnons à l’entrée de la mine.

Pendant ce temps, Oonie, Julek et leurs compagnons Énors furent saisis quelques secondes par de tourbillon de feux scintillants bleus qui émanaient de la mine; mais se reprirent immédiatement en voyant Guldhur et son engeance entrer dans une violente frénésie et se précipiter sur le Général Raad, ses miliciens et les autres mineurs, parmis eux, des otages, des femmes et des enfants.

Oonie d’Issa avait abattu Guldhur d’un rayon bleu à travers les deux yeux. « Ta cupidité, ta colère et ton désespoir; tes petits péchers mignons nous ont finalement servi, espèce de gros porc! » Pensa-telle. Julek et elle firent la même chose avec plusieurs non-morts qui avaient encerclé les mineurs.

En effet, en plein milieu de la curée, regardant à travers la pierre des desseins située près de son thrône à la place des patriotes, Guldhur avait vu qu’il se formentait une rebellion dans la mine de Daminthor et avait reconnu le Général Raad parmi les mineurs. Il avait vu Balah Ahr et ... sa fille, qu’elle lui avait caché!... dans cette serre parmi ces plantes. Il s’était brutalement rendu compte de la menace qui planait sur lui.

Il avait donné des ordres pour rechercher Balah Ahr et sa fille. Il avait tué le colonel Tor et ses fils qui se trouvaient hypocritement près de lui! Il avait fait prendre des otages et pris lui-même la tête d’un commando pour investir la mine et consomer totalement ceux qui s’y trouvaient. Trop peu, trop tard.

Élo et ses compagnons concentrèrent leur tirs sur des gardiens armés qui étaient alliés aux non-morts, visant pour blesser grièvement, donnant ainsi la chance aux mineurs et aux hommes de Raad de les renverser et prendres leurs armes.

Revigorés soudainement, comment ils n’en savaient rien, et avec cette aide qui arrivait de nulle part, Raad et ses miliciens profitèrent de la situation pour maîtriser leur bourreaux et prendre leurs armes. La bataille faisait rage. Plusieurs miliciens et otages furent tués, ce qui fit entrer Élo et Atar dans une rage qu’ils n’avaient jamais ressentie. Plusieurs gardes et non-morts furent tués de leurs flèches et celles de leurs éclaireurs, biens placées entre les deux yeux.

Emma Watson, Oli D’Isso et Isabella Randall arrivèrent finalement à la mine avec les armes suplémentaires pour renforcer le soulèvement. Les non-morts finirent par être épuisés par les effets des feux de la pierre sacrée et rendirent une âme qu’ils n’avaient plus. En voyant cela, les gardiens qui leurs étaient fidèles se rendirent au général Raad et ses miliciens.

Oonie et Oli furent les premiers à entrer dans la mine. Ils retrouvèrent leur frère, sa femme et leur neveu qui étaient légèrement blessés mais indemnes. Ils se firent tous l’accolade.

Emma, Isabella, Julek et les Enors entrèrent à leur tour dans la mine.

Le Général Raad les regarda avec étonnement et reconnaissance.

- Je ne sais pas ce que vous avez trouvé dans les cavernes pour dé-irradier le filon maudit, nous aider à vaincre nos ennemis ni qui sont ceux qui vous accompagnent, mais je vous remercie tous du fond du coeur.

- Il faut maintenant voir ce qui se passe à Lulanee, mon général. D’autres ont besoin de notre aide. Fit Emma

Isabella envoya un message crypté à Jennings.

« Nous avons neutralisé et investi la mine sur Uranus. Le Général Raad est avec nous, en vie. Nous allons constater la situation dans Lulanee. Les utilisateurs du Daminthor qui sont dans cette ville doivent être tous morts ou à l’agonie à present. B.H. (Beth Harris).

A+

Frégo.
Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Dernière édition par Frégo 80 le Dim 8 Juin 2014 - 14:14; édité 4 fois
Back to top
Mer 4 Juin 2014 - 20:08
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Yeessssssssssssss !!!

Bravo Frégo, ça pour avoir "déguediné", ça a déguediné Laughing Good Master

un sacré ménage de fait, encore une fois... Finalement, Tor ne s'en sera pas sorti... mais Guldhur est tombé, et comme qui dirait que ça fait une sacrée raclure en moins Neutral

reste au petit commando d'Emma de juger de la situation à Lulannee maintenant, et à Raad de reprendre les rênes.

as-tu un "tiboutte" à ajouter, ou estimes-tu que je peux continuer ? Je ferai bien revenir Flam sur Phoebe... mais je peux attendre Wink !

bizz vizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Jeu 5 Juin 2014 - 05:11; édité 1 fois
Back to top
Jeu 5 Juin 2014 - 02:13
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou les filles!

Frégo, tu as vraiment nettoyé la place... Shocked J'espère vraiment que tout sera aussi rondement mené à Lulanee...

Je me demande bien ce que Guggenheim voudra imaginer comme vengeance quand il saura que Guldhur est tombé.... horified

C'était palpitant à souhait!

Bravo Frégo pour cette suite! Master

Bizz Vizz
Flamme
Good
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Ven 6 Juin 2014 - 05:18
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Hello !

je poursuis...

bizz vizz

Limeye


Deux jours plus tard, le Président Carthew était de retour sur Phoebe. Malgré la victoire sur les troupes basées sur Titan, il avait été décidé de ne pas déplacer le quartier général des opposants à Guggenheim. Tous avaient appris avec satisfaction et soulagement la réussite de la mission d’Emma Watson sur Uranus et la mort de Guldhur, l’âme damnée de Guggenheim. Curtis s’attendait au retour d’Emma et de son équipe, et parmi eux, d’Isabella Randall. Lors de leur voyage retour entre Saturne et Phoebe, Curtis et Grag se retrouvèrent un moment seuls à piloter.

Grag ronchonnait :

- J’espère qu’ils vont nous ramener le Comète en bon état, chef. Ils n’ont pas intérêt à l’avoir abîmé…
- Je pense qu’ils en ont pris grand soin, Grag, le rassurait Curtis en souriant. Personne ne voudrait avoir à affronter ta colère…
- Ni la tienne.
- C’est vrai.
- Tu penses qu’on va bientôt pouvoir retourner sur Tyrial ? Chercher Joan et ce fainéant de gomme balloune ?
- Nous attendrons d’avoir le feu vert de la médecin qui suit Joan, répondit Curtis. Je ne veux lui faire courir aucun risque.
- J’espère que Mala s’est bien occupée d’elle pendant qu’on combattait.
- J’en suis certain. Et je suis certain que Eek et Oog sont bien sages et se portent bien, dit le jeune homme, sachant combien son chien manquait au grand robot.

Il songeait que leurs retrouvailles, ainsi que celle de Grag avec Mala, seraient certainement plus notoires que les siennes avec Joan.

- Est-ce que tu pourras passer un message à Mala, la prochaine fois que tu seras en contact avec lui ?
- Bien sûr.
- Dis-lui qu’on s’est bien battu. Et que le meilleur pilote de la galaxie a encore réalisé quelques exploits. Pendant que lui veille sur de faibles femmes.
- Je ne suis pas certain que Maëva et Joan accepteraient d’être traitées de faibles femmes, Grag, dit Curtis en lui glissant un regard en coin.
- C’est vrai. Mais il faut bien que je l’asticote un peu… même à distance. Car je suis certain qu’il ne se prive pas pour dire du mal de moi !
- Tu dois lui manquer considérablement…
- C’est juste parce qu'il ne peut se plaindre de personne ! Il doit vivre comme un coq en pâte…

Curtis ne renchérit pas. Les gémissements de Grag commençaient à devenir pesants. Et rien que pour y échapper, il se disait qu’en effet, ce serait une autre bonne raison d’aller très prochainement sur Tyrial.

A peine arrivés sur Phoebe, le Président, le général Grant et Curtis se rendirent auprès de Jennings. Ils voulaient savoir s’il avait reçu d’autres nouvelles d’Emma et d’Isabella. C’était le cas, elles avaient pu lui envoyer un compte-rendu plus précis de leur intervention et de leur rencontre avec le Peuple de la Noirceur. En en prenant connaissance, Curtis se dit qu’il avait eu raison de leur donner le moyen d’entrer en contact avec eux, car la solution pour neutraliser le gisement de Daminthor, c’étaient eux qui la détenaient.

Alors que le Président et le général quittaient la pièce, Jennings adressa un signe de connivence à Curtis.

- J’ai été en contact avec Mala, lui dit celui-ci. Il a prévu de rappeler d’ici deux heures.
- Je serai là, merci Jennings, dit Curtis avant de suivre Carthew et Grant jusqu’au bureau présidentiel.

Il n’y resta pas longtemps, passa voir Kim, Grabo et Nekiri. Il rendit aussi une rapide visite aux hommes blessés lors de l’attaque de la base d’Akenov, qui avaient pu rentrés sur Phoebe. Les blessés les plus graves avaient été laissés à l’hôpital militaire d’Oops. Mais à l’heure prévue, il était de retour auprès de Jennings.

- Je préfère lancer la communication, Capitaine, dit le maigre jeune homme, plutôt que d’attendre que Mala appelle. C’est plus sûr.
- Aucun souci, Jennings.

Il remit ses écouteurs et lança la série de codes complexes qu'il avait mise au point pour joindre Mala. Après une autre série de codes en réponse, la voix de l'androïde se fit entendre joyeusement.

- Bonsoir Jennings !
- Bonsoir Mala ! Le Capitaine est avec moi, je vous le passe !

Curtis prit la place de Jennings et vit avec surprise non le visage de Mala, mais celui de Joan s'afficher sur l'écran.

- Joan !
- Hé oui ! C'est moi ! Tu es content de la surprise ?
- Et comment ! Tu as eu le droit de te lever ?
- Oui, la docteur Darmont m'a autorisée à venir jusqu'au centre de communication, sachant que Mala chercherait à te joindre ce soir. Je vais bien.

Il lui sourit. Elle avait en effet retrouvé de l'entrain, ses joues des couleurs, et ses yeux brillaient non seulement du plaisir de le revoir, de lui avoir fait une surprise, mais aussi, tout simplement, de vie. Joan poursuivit :

- Elle a voulu me laisser la possibilité de te parler, un peu en cadeau parce que j'avais été sage..., dit-elle avec un petit air malicieux.
- Comment te sens-tu ?
- Tout à fait bien. Ces derniers jours, j'ai pu sortir plus, rester un peu plus longtemps debout... marcher plus aussi. Bien entendu, je suis restée raisonnable. Mais j'étais heureuse de pouvoir m'activer. Cela m'a permis notamment de rendre une visite à Jade et une autre à Yasmine, de voir où elle cultivait ses plantes. Nous avons beaucoup discuté toutes les deux, c'était très intéressant.
- Je me doute...
- Elle a lu la composition des antidotes au Daminthor, et elle réfléchit à ce qu'elle pourrait apporter aussi de son côté.
- Il faudra en reparler avec Simon. Il travaille ici avec des chercheurs.
- Et toi ? As-tu été raisonnable ?

Curtis la fixa un peu étrangement. Mala avait obéi à ses ordres, Joan ne savait toujours rien de l'intervention sur Titan. Maintenant, il allait pouvoir lui dire la vérité, surtout si elle avait la possibilité de sortir plus souvent de chez Kim, elle allait voir plus de monde et ne pourrait rester longtemps dans l'ignorance.

- Dans un sens, oui. Et disons surtout que nous avons été efficaces. Tout le système saturnien est désormais rallié au Président Carthew.
- Quoi ? Vous vous êtes battus ?
- Oui. Mais en prenant nos précautions. Je ne voulais pas nous lancer dans un combat trop coûteux en hommes. Akenov a été un peu difficile à convaincre, mais nous avons de bons éléments parmi l'armée saturnienne.
- Curt...

Joan était devenue un peu pâle et ses yeux le fixaient avec intensité.

- Tu me dis que... que les trois satellites qui étaient aux mains de Guggenheim sont désormais sous votre contrôle ?
- Oui, répondit Curtis gravement.
- Et tu m'as caché cela ?

C'était plus une interrogation, marquée d'un léger dépit, sans trace de colère.

- Je ne voulais pas que tu t'inquiètes inutilement. J'ai pensé à toi et au bébé, avant tout. L'attaque contre Titan a duré plusieurs jours, je ne voulais pas t'imaginer à te ronger les sangs, à attendre des nouvelles, et peut-être, de ce fait, à remettre en cause tous les efforts que tu avais faits pour le bébé.

Joan soupira légèrement. Elle devait bien admettre qu'il avait raison. Curtis profita de son silence pour changer un peu de sujet :

- J'ai aussi de très bonnes nouvelles à te transmettre de ta mère.
- Elle est de retour sur Phoebe ?
- Pas encore, mais cela ne devrait tarder. La mission qu'elle menait sur Uranus avec Emma Watson a été au-delà de ce que nous en attendions. Guldhur est mort, et le filon du Daminthor a été coupé. Le général Raad a pu reprendre la direction des affaires sur Uranus. La situation est désormais stabilisée là-bas.
- Alors mon grand-oncle va être encore plus combatif, Curt... et encore plus dangereux, dit Joan avec sérieux. Il doit être fou de colère... Il faudra veiller sur maman, Curt, tu me promets ?
- Oui, bien entendu. Mais maintenant, dis-moi, penses-tu pouvoir voyager d'ici peu ?
- La docteur Darmont voudrait que je reste encore sur Tyrial une dizaine de jours.
- Hum, de toute façon, le temps qu'Emma, ta mère et leur équipe reviennent d'Uranus, il y en a pour deux jours environ, d'autant qu'ils n'en sont pas encore partis. Ensuite, nous ferons une révision du Comète, c'est nécessaire, surtout pour voler dans les anneaux. Et même si je le voulais, Grag m'empêcherait de prendre les commandes sans avoir tout vérifié. Il ne se remet toujours pas du fait que d'autres que nous aient pu piloter le Comète...

Joan sourit à cette idée et on entendit un gloussement derrière elle. C'était Mala.

- Alors, avec un peu de chance, cela veut dire que vous serez prêts à venir ici, juste quand moi, je pourrais en partir ?, dit Joan.
- Oui, je pense que les choses peuvent bien s'enchaîner, répondit Curtis avec un large sourire.
- Maëva sera heureuse de la nouvelle. Andrew va bien ?
- Tu peux la rassurer, il va bien.

A cet instant, Mala se permit d'intervenir :

- La boîte de conserves est supportable, Capitaine ?
- Disons qu'il est grand temps qu'il te retrouve et retrouve son chien. Et le Comète..., soupira Curtis.
- Et moi, intervient Joan, je dis qu'il est temps que Mala retrouve Grag... il s'ennuie...
- Hé non ! Je m'occupe de toi ! De Maëva, des communications, je fais le clown pour une tripotée de gamins...
- Ca doit donner, fit remarquer Curtis.
- Chef ! Je prends mon rôle très au sérieux !, protesta l'androïde.
- Je n'en doute nullement, je suis certain que tu y es pour quelque chose dans le sourire de Joan...

Mala afficha un air ravi.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Ven 6 Juin 2014 - 06:39
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye!

Joan Flam Grag Mala Wow Devil Wow Devil Wow Devil Good Master Mr. Green

Je suis en train d'écrire un ti-boutte sur l'après combat dans la mine et la ville de Lulanee que je posterai demain. Ashamed

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Aujourd’hui à 09:51
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Back to top
Page 10 sur 36
Aller à la page: <  1, 2, 39, 10, 1134, 35, 36  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure