Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Jeu 20 Mar 2014 - 21:01
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Frégo !

je me demandais en effet ce qu'il advenait de Janek et Klovis ! Et je me disais qu'il allait falloir les faire passer à l'action eux aussi !

je pense que je poursuivrais en revenant un peu sur Tyrial : Mala donnant les nouvelles, ce genre de choses...

bizz vizz !

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Jeu 20 Mar 2014 - 21:01
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Jeu 15 Mai 2014 - 02:52
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou!

Après un long moment de syndrome de la page blanche, voici de nouveau une suite.Vous me direz ce que vous en pensez! Wink

Ils observèrent tous un moment de silence pour faire le point intérieurement sur l’expérience qu’ils viennent tous de vivre et revenir doucement à la réalité.

- Une chose est certaine, c’est qu’on se connaît tous vraiment beaucoup mieux! Fit Majorek avec sa pointe d’humour habituelle à l’adresse de ses compagnons.

Avec cette communion, Myo, Élo et Atar réalisaient combien leur peuple avait besoin de sortir de son isolement mais aussi de reprendre contact avec son passé pour espérer survivre. Cette réalisation arrivait à un moment il y avait des ennemis mortels à l’extérieur; les ennemis que leurs ancêtres avaient fuits. Les voici de nouveau à l’heure du choix; mais agir précipitamment pourrait les diriger tout droit à la catastrophe.

Isabella était consciente du dilemme auquel Myo et son peuple étaient confrontés.

- Nous aider selon vos moyens et nous faire confiance en nous permettant de regarder et d’utiliser ce qui se trouve dans votre grotte des ancêtres est déjà beaucoup, Gardiens de la mémoire. Personne n’a le droit de vous demander plus que cela. Leur dit Isabella.

- Nous feront le reste sans vous mettre en danger. Fit Emma Watson dans son Énor encore hésitant. C’est notre devoir. Peu vous connaissent en surface. Cela doit rester comme ça.

- Merci Ema. Fit Myo. Nous allons déjà vous offrir, à vous, Oonie, Julek et Oli, des colliers de pierre des profondeurs et une provision en surplus.

- Nous en ferons aussi un autre pour toi Isa; pour que tu puisses donner celui que tu possèdes à ta fille, comme Kurt le voulait. Fit Élo avec un sourire d’entendement et de compassion.

- La provision en surplus sera utile, merci Myo. Fit Oli en s’inclinant avec respect. Travaillez-vous aussi le métal?

- Moi je peux mais seulement pour les outils les plus simples. L’habileté se perd. Fit Atar.

- Cela suffira pour que j’ajuste nos armes. Je vais y incorporer vos pierres pour les utiliser contre ceux qui se servent du filon maudit. Au cas où on ne pourrait se servir des armes de la grotte des ancêtres. Dit Oli.

- Oli, j’ai découvert d’autres écrits du professeur Simon qui ne sont visibles que dans le noir complet. C’est écrit dans une langue qui m’est inconnue. Dit Isabella.

- On ne risque rien à ce qui j’y jette un coup d’oeil. Fit Oli. Conduisez-moi à l’endroit où vous avez pu voir cette écriture.

Isabella le mena dans une serre opaque ou les Énors cultivent les différents champignons qui accompagnent leurs repas. En refermant la porte de toile épaisse, ils purent voir l’écriture.

- Nous avons vraiment de la chance. Fit Oli. Ma génération a été la dernière à laquelle on a enseigné l’Uranien écrit avec cet alphabet uranien original. Après nous avons commencé à utiliser l’alphabet interplanétaire, qui est en fait votre bon vieil alphabet occidental d’origine latine. Les mots que ces écrits forment sont cependant des mots en langage Énors. Je me débrouille assez bien, mais vous êtes meilleure que moi pour le parler. Je vais vous lire ce qui est écrit et vous traduirez verbalement et par écrit à l’extérieur de la serre.

- Entendu. Fit Isabella.

Au bout d’une heure, les écrits se traduisirent comme suit :

« Les feux de la grande pierre sacrée de cette grotte sont les pieux qui transperceront à jamais le coeur du gisement maudit. Elle transformera pour toujours les rayons de notre soleil souterrain en rayons de la vie pour les vivants et en rayons de la mort finale pour les non-morts. Soyez prêts à protéger les vivants. Car un non-mort qui voit ses derniers instants est un tueur fou furieux et implacable. Si vous êtes toujours résolus à franchir ce point de non retour, actionez le levier pour enclencher le mécanisme qui fera tourner la pierre dans un mouvement perpétuel. Cela aura des effets sur la ville entière de Lulanee. »

- Pff...Pris hors contexte, ces écrits décrivent des mesures drastiques contre une menace plus qu’incertaine . Personne, dans ce cas, ne songerais à révéler l’existence de cette pierre, encore moins à s’en approcher, surtout pas Simon Wright. À tort ou à raison, il aura voulu éviter une source de tentation pour le capitaine Flam qui était tout jeune à cette époque. Je préfèrerais vraiment avoir une idée de se qui se passe dans la mine et en surface pour voir ce qui peut-être sauvé ou pas avant d’enclencher l’irréversible. Il nous faut un plan. Fit Isabella.

- Si ça ne faisait pas des années que mon peuple est empêtré dans ces jeux d’intrigues, d’actions et de contre-actions, j’hésiterais maintenant à porter ce coup à Guggenheim, Guldhur et leur engence après ce que je viens d’entendre. Mais beaucoup ont pris des risques et se sont sacrifiés, pour nous donner cette chance de les neutraliser. Nous sommes tous condamnés à mourir à petit feu, si nous choisissons à nouveau les demi-mesures. Fit Oli.

- Je n’oublie pas ce sont les auteurs de ces jeux qui ont tué mon mari. Conclut sombrement Isabella. Allons retrouver les autres et parler aussi avec Myo, Élo et Atar pour commencer.

- Je veux préparer certaines choses avant que nous nous rendions à la grotte des ancêtres de toute façon. Fit Oli.

Vizz!

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Jeu 15 Mai 2014 - 12:24
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Frégo !

bravo d'avoir vaincu le syndrome de la page blanche et d'avoir repris ce récit, de nous replonger dans les sous-sols d'Uranus ! Je commence à comprendre ce que Simon voulait cacher à Curtis... l'intrigue est toujours aussi haletante !

je n'ai guère continué de mon côté, j'étais occupé à autre chose Mr. Green ... Mais je n'oublie pas cependant nos héros sur Phoebe et Tyrial, seulement... je sèche un peu ! Le fait que tu aies repris m'encouragera peut-être à m'y remettre moi aussi Wink

encore bravo, en tout cas !

bizz vizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Ven 16 Mai 2014 - 02:07
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou les filles!

Quelle belle surprise de voir que tu as ajouté un nouveau passage, Frégo! Master Good Best Clap

Et tu ajoutes en plus de nouveaux éléments... je me demande bien ce que Simon a voulu cacher à Curtis, moi...
Question

Le déclenchement du mouvement perpétuel de la pierre aura des répercussions irréversibles, il y a de quoi hésiter avant d'actionner ce levier... horified

Quels rebondissements en perspective! jump jump jump jump jump

Encore bravo! Le syndrome de la page blanche est un ennemi redoutable... Mad Et tu l'as surmonté avec brio!

Vizz
Flamme
Wink
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mar 20 Mai 2014 - 16:52
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Frego,

Tu l'as bien surmonte ton "writer's block" dis donc!

Moi aussi, je suis curieuse de savoir exactement ce que Simon voulait cacher a Curtis, et comment celui-ci va reagir s'il l'apprend maintenant...est-il plus en mesure de resister? Mr. Green

Vivement la suite! jump jump jump


O-tho

Back to top
Jeu 29 Mai 2014 - 23:49
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou!

Voici de nouveau une suite!

Vos commentaires sont les bienvenus! Wink

Emma Watson écoutait attentivement les interventions des membres de son équipe ainsi que celles de Myo, Élo et Atar.

- En ayant vu ce qui est arrivé jadis lors de notre communion, en ayant vu les reliefs sur les parois de nos cavernes, je crois que nous savons tous ce qui arrivera si nous n’agissons pas. Tous les vivants, ceux que nous aimons, sont déjà en danger de mort. Fit Myo.

- Pendant que les vivants ploient sous le joug des non-morts, qu’arrive-t-il aux enfants laissés à eux-mêmes? Fit Élo

- Les non-morts s’appuient sur nos peurs. Ils voient notre amour et nos sentiments comme des faiblesses et des armes de chantage dont ils peuvent se servir, alors que ces sentiments sont nos forces. Fit Atar.

- On ne peut plus vivre dans la peur. Fit Julek Majorek.

- Les non-morts ne sont plus des personnes. Ils sont vides et aveugles. Ils en viennent à n’avoir qu’une seule préoccupation : consommer. Le marchandage ne joue plus à ce stade là. Fit Oonie D’Issa.

Isabella et Oli hochèrent la tête. Les mots prononcés par Élo leur allaient droit au coeur. Isabella pensait à sa fille Joan, à ce qu’elle a dû endurer pendant qu’elle, sa mère, était paralysée par la douleur et par cette dépression causée par la Daminthor.

Oli pensait à son frère qui faisait parti du convoi vers Lulanee pour monayer sa personne contre la liberation de sa femme leur jeune fils. Un marchandage inutile. Guldhur avait depuis longtemps perdu tout sens de la justice et de l’honneur; tout comme son acolyte Guggenheim. Rien d’autre ne pourra protéger sa famille et son peuple que l’anéantissement de Guggenheim, Guldhur et leur espèce.

Emma prit finalement la parole :

- Notre mission de neutraliser la mine de Daminthor doit être menée à son terme. Le temps pour les demies mesures est éffectivement révolu. Je veux néanmoins voir ce qui se passe dans la mine. Ce serait l’endroit crucial à occuper comme point de départ pour une intervention à Lulanee pour protéger les vivants des non-morts.

- Si les entreprises de mes camarades de la milice populaire uranienne pour s’infiltrer dans les opérations de la mine ont eu du succès, une intervention de notre part pourrait servir de catalyseur. Pour une intervention dans Lulanee, la curée journalière sur la place des patriotes serait le meilleur moment et le meilleur endroit. Tous les non-morts seront rassemblés sous l’obélisque d’honneur et ceux qui servent de pâture seront rassemblés dans le square. Ce sera le moment de choix pour actionner la grande pierre. Tous les non morts ou presque seront rassemblés sur la place. Fit Oli. Selon les rapports, les non-morts deviennent graduellement de plus en plus affamés d’énergie.

- Où sont détenus ceux qu’ils capturent durant leurs raid? Demanda Emma.

- Dans le complexe pénitencier de Lulanee, et le quartier des non-citoyens, qui est sous haute surveillance. Ces deux endroits sont à proximité de la place des Patriotes. Certains sont évidement envoyés à la mine. Cette ségrégation va finalement simplifier les choses pour nous. Fit Oli.

- Il reste à espérer que le Général Raad n’a pas été découvert et que ceux de la milice à Lulanee soient dans une forme physique et mentale adéquate pour lutter, malgré les effets du Daminthor. Parmi les vivants, certains choisissent peut-être volontairement de servir de pâture à des parents non-morts. Ils auront peut-être l’idée égarée de vouloir venger leur destruction. Fit Oonie.

- Il faudra à un moment donné décider si nous voulons ou non montrer nos jolis minois à Lulanee. Après cela il faudra nous en remettre « à la grâce de Dieu », tout en surveilant nos arrières. Fit Julek.

- Si nous faisons attention de ne pas être vus, il est aussi possible d’utiliser la pierres des desseins de la grande maison pour « voir » ce qui se passe dans certaines zones de Lulanee comme cette place des patriotes. Fit Isabella.

- Je crois Messieurs-Dames que nous avons un plan. Il faut maintenant le valider dans la réalité. Il faut maintenant se préparer. Fit Emma.

Isabella avait traduit les paroles ses coéquipiers pour Myo, Élo et Atar.

- J’organiserai une communion avec Oonie et Oli pour regarder se qui se passe à cette place des Patriotes. Nous devrons faire cela dans l’obscurité pour éviter de se faire voir. Quand vous serez prêts à partir, Élo, Atar et quatre éclaireurs vous accompagneront à la grotte des ancêtres et surveilleront avec vous ce qui se passe au gisement maudit. Fit Myo. C’est un voyage de 3 jours pour s’y rendre.

Au bout de deux jours. Les préparations préconisées par Oli pour les armes furent completées. Oli et Oonie virent en détail comment se déroulait une « curée » sur la place des patriotes. Oli avait reconnu certains de ses camarades parmi les victimes. Ils semblaient montrer plus de résilience que d’autres. Il y en avait aussi qui venaient de leur plein gré.

- Vivement que cette folie se termine. Fit Oonie

- En effet. Fit Oli d’un air sombre.

Ils virent ensuite quelque chose qui les surprirent. C’était l’intérieur d’une petite serre avec des plantes. Une enfant âgée d’à peu près 8 ans s’occupait de ces plantes avec beaucoup de soins. Elle avait des long cheveux noirs et la peau couleur safran caractéristiques des Uraniens. Cependant ces yeux étaient bleus clairs. À un moment, l’enfant ouvrit un pendantif qui révéla une photo.

C’était celle d’un terrien d’âge moyen aux yeux bleus clairs, d’allure un peu exentrique avec un chapeau en peau de serpent. « Mais c’est Jasper Randall! Fit Oonie. » Ils virent entrer ensuite une Uranienne à l’allure élégante agée de près de 50 ans. Les deux s’étaient prises dans les bras. Elles semblaient ressentir le soulagement de se retrouver. « La femme c’est la Dre. Balah Ahr. Fit Oli. »

- Randall et Ahr étaient de connivence pour ce fameux tonique amazonien qui combat les effets du Daminthor, pour sûr. Mais j’ignorais que c’était au point d’avoir un enfant ensemble. Fit Oonie. Mais dis-moi, combien de fois êtes-vous entré et sorti de ce nid à serpents toi et tes contacts pour organiser cette résistance?

- Ça fait des lustres que j’ai arrêté de compter. Fit Oli. Mais ce jeu ne peut pas continuer éternellement. À tout moment la chance peut tourner.

Comme pour appuyer les dires d’Oli, une autre image révélait le visage de Guldhur qui semblait observer quelque chose. Il manifesta soudainement de la surprise, ensuite de la colère.

Ils coupèrent tous les 3 la communion. Oli et Oonie discutèrent rapidement de ce qu’ils avaient vu avec leurs compagnons.

- Il faut partir au plus vite. Fit Emma

Après des adieux dignes et chaleureux à Myo. Emma ordonna le départ vers la grotte des ancêtres.


A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Ven 30 Mai 2014 - 11:51
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Le trampogrill est chauffé à blanc, Frégo ! Tu prépares bien le "combat" ou du moins, l'intervention qui va s'en suivre... jump jump jump

je me demande bien ce que Guldhur a perçu... et j'en tremble déjà horified

je suis en train de relire aussi nos dernières pages, me remettre les derniers développements bien en tête pour continuer.

bonne journée et beau week-end flower

bizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Ven 30 Mai 2014 - 18:34
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Ooooh, Frégo!

Ça va débouler, ça s'en vient... jump jump jump jump jump jump

Moi aussi, je me demande ce que Guldhur a vu... il y a bien de réponses possibles, à moins que tu mijotes à nouveau un revirement, un rebondissement....

Je ne décolle plus du trampogril-grilpoline... Ashamed

Bizz Vizz
Flamme
flower qui jump encore et encore...
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 31 Mai 2014 - 09:24
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Hello !

Frégo ayant vaincu le syndrome de la page blanche, cela m'a motivée pour remettre le nez sur Tyrial et Phoebe. Voici une petite suite, mais je réfléchis aussi à l'attaque contre Titan. La stratégie et les combats n'étant pas ce que je préfère écrire, c'est un peu compliqué...

bon début de week-end ! bizz

Limeye


Mala attendit que Timarrow le rejoigne pour prévenir Jade et Joan des nouvelles. Dès que son complice et désormais presqu'ami fut arrivé, il lui transmit rapidement les bonnes nouvelles concernant l'expédition, puis s'empressa de se rendre chez Jade. Il la trouva chez elle, en train de discuter avec deux autres femmes.

- J'apporte de bonnes nouvelles !, lui dit-il après les salutations d'usage.
- Je vous écoute, Mala.
- Tous les hommes sont bien arrivés sur Phoebe. Je viens d'être en communication avec le Capitaine. Leur voyage s'est bien passé.
- A-t-il donné des précisions ?
- Ils ont combattu les troupes stationnées sur Encélade et sur Japet, et désormais, seul Titan est encore aux mains de Guggenheim.

Il y eut un éclair de fierté dans les yeux de Jade. Mala continua :

- Il m'a dit que le Président avait accordé l'amnistie à tous les combattants.

L'éclat de fierté de transforma en soulagement.

- Le Capitaine a prévu de nous rappeler en fin de journée. Je vais prévenir Joan et Maëva, et je retournerai au poste de communication.
- Je m'y rendrai aussi tout à l’heure, dit Jade.

Mala hocha la tête. C'était normal qu'elle soit au courant de ce qui se passait. Il la quitta peu après et se rendit chez Kim.

Joan s'était allongée dans le salon, Maëva et Myriam s'activaient à la cuisine. Maintenant qu'ils n'étaient plus que tous les quatre, elles passaient beaucoup moins de temps à préparer les repas. Elles avaient laissé ouverte la porte entre le salon et la cuisine, pour pouvoir discuter avec Joan.

- J'ai été en communication avec le Capitaine !, lança Mala avec bonne humeur, à peine entré. Ils vont bien et sont arrivés sur Phoebe !
- Enfin !, soupira Maëva.

Joan sourit, elle se sentit soulagée elle aussi.

- Ils vont tous bien, mais le Capitaine ne pouvait pas rester très longtemps en communication avec moi, car il devait se rendre chez le Président. Il m'a juste rassuré sur leur sort et dit que le Président avait accepté l'aide de Kim et de ses hommes, et qu'il allait les grâcier.
- C'est aussi une bonne nouvelle, murmura Myriam.
- Mala ?

L'androïde fit quelques pas pour rentrer dans le salon, c'était Joan qui l'avait appelé.

- Tu as rassuré Curtis aussi ?
- Oui, bien entendu ! Je lui ai dit que tu allais bien. Mais je regrette, je n'ai pas vu Grag... J'espère qu'il a bien piloté...
- C'est certain, Mala, puisqu'ils sont bien arrivés ! Quand Curtis va-t-il rappeler ?
- Ce soir, normalement. Je reprendrai mon poste tout à l'heure, j'emporterai une gamelle, dit-il avec un clin d’œil.
- Ce sera possible, Mala, dit Myriam. Le repas sera bientôt prêt, même si nous mangerons plus tard.
- Parfait. Je vais m'occuper des deux sales bêtes. Elles sont sages, au moins ?, dit-il en regardant Oog qui se penchait au-dessus de la marmite et Eek qui s'était couché contre Joan.
- Ils sont très sages, lui répondit Joan. Tu pourras le dire à Grag. Ne lui cause pas d'inquiétude pour son chien ! Sinon, il rendra la vie impossible à Curtis et à Simon...
- Hum, c'est vrai. Déjà qu'il doit leur casser les oreilles à se demander si tu vas bien... A la rigueur, je pourrais emmener Eek avec moi ce soir, comme ça, Grag le verra et il saura alors qu'il va bien.
- C'est une bonne idée, dit Joan.

L'après-midi passa tranquillement, Mala était reparti assez tôt, emmenant Eek et Oog avec lui. Jade le rejoignit en fin de journée au centre de communication. Quant la série de codes leur signala que Jennings tentait d'entrer en contact avec eux, ils s'installèrent tous deux devant le transmetteur. Mala pouvait deviner une certaine impatience chez Jade, qu'elle maîtrisait cependant assez bien.

- Mala ?
- Oui, Jennings.
- Je vous passe le Capitaine.
- Merci !
- Mala ! Je te rappelle comme convenu, dit Curtis alors que les deux écrans s'activaient. Je voulais te transmettre plus de nouvelles concernant notre arrivée, que tu communiqueras à Jade.
- Elle est avec moi.
- Oh, très bien alors. Kim et Arko sont avec moi également. Jade, bonjour.
- Bonjour, Capitaine. Mala m'a transmis les premières nouvelles tout à l'heure, et comme vous aviez prévu de nous rappeler, je suis présente. Tout s'est bien passé, alors ?
- Oui, vos hommes sont libres, vous pouvez le dire aux familles.
- Merci beaucoup, Capitaine.
- Je vous laisse parler un moment avec Arko.

Le Capitaine céda alors sa place au lieutenant de Kim et compagnon de Jade. Ils étaient assez émus, l'un comme l'autre, car ils avaient bien conscience que cette courte séparation avait déjà changé beaucoup de choses dans leur vie et pour leur avenir. Arko donna quelques précisions concernant le voyage, pour qu'elle puisse rassurer chaque proche des hommes qui les avaient suivis. Il lui rappela d'embrasser leurs propres enfants, et s'inquiéta de savoir si tout allait bien pour eux. Elle le rassura, et donna quelques informations secondaires à Kim également, sur ce qui se passait sur Tyrial. Ensuite seulement, Curtis et Mala reprirent leur échange. Arko et Kim quittèrent, par discrétion, la salle de communication et attendirent le Capitaine au-dehors, tout en discutant des dernières nouvelles et de leur installation. Le Capitaine avait fait savoir qu'il prendrait lui aussi ses quartiers avec la petite troupe, comme un gage supplémentaire de protection vis-à-vis d'eux, de confiance aussi. Il voulait aussi rester près de Kim, pour organiser au mieux leur arrivée et le début de leur séjour sur Phoebe.

- Bien, Mala, comment s'est passée la journée ?
- Ca va, Capitaine. C'est calme. Ni Tim, ni moi n'avons capté de messages particuliers, on reste en veille, bien entendu. Et vous ? Ca se passe comment ?
- Comme je te l'ai dis, le Président a accepté notre aide, et surtout celle des pirates. Ezra et moi-même avons eu un premier entretien avec lui, mais nous devons nous revoir en fin de journée, également avec Grant. Kim sera présent. Nous leur rendrons compte précisément des deux raids que nous avons menés contre Encélade et Japet, et nous commencerons à discuter de ce qu'il convient de faire pour reprendre le contrôle de Titan. De ce que nous en savons, il n'y a guère de foyer de résistance, le général Akénov a la maîtrise totale du satellite et des troupes qui s'y trouvent. Mais il ne peut guère compter sur du soutien, même dans l'hypothèse la plus sombre selon laquelle des soulèvements auraient lieu sur les planètes qui sont pour l'heure fidèles au Président. Et si jamais cela se produit, nous l'empêcherons d'intervenir. Mais je compte bien ne pas me limiter à cela.
- Pas de nouvelles d'Isabella et d'Emma ?
- Pas pour l'heure, mais si Joan t'en demande, rassure-la en disant qu'elles se trouvent maintenant chez le Peuple de la Noirceur, et qu'elles y sont en sécurité.
- Penses-tu qu'elles reviendront bientôt d'Uranus ?
- Difficile à dire. Leur mission est complexe, et tout dépend de ce qu'elles vont trouver là-bas. De ce que nous en a dit Jennings, c'est un vrai panier de crabes... mais cela, pas la peine de le dire à Joan.
- Bien entendu, dit Mala en faisant un clin d'oeil. Ne te fais aucun souci. Je gère cela au mieux. Tiens, j'avais apporté Eek et Oog avec moi, pour montrer à Grag que sa sale bestiole se porte bien. Et ils veillent bien sur Joan, elle ne s'en plaint nullement...
- Je lui transmettrai l'information et je lui dirai de venir avec moi lors de notre prochain contact, il pourra voir Eek ainsi, il en sera content.
- Il ne vous farcit pas trop la tête ?
- Non, il va bien. Et il ne dit pas trop de mal de toi.
- Il en dit un peu quand même ?
- Oui, un peu.
- Alors, tout va bien, dit Mala d'un air visiblement soulagé.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Sam 31 Mai 2014 - 13:25
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou les filles!

Merci pour cette suite! C'est très émouvant de voir la réaction de tous à l'annonce de l'amnistie des pirates!
Mala aussi est très émouvant, à se faire du sang d'encre pour son cher Grag ... Mr. Green Laughing Mort de Rire

Bonne journée et Bizz Vizz
Flamme
Wink
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 1 Juin 2014 - 09:26
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Hello !

je commence à élaborer l'attaque contre Titan, cela va se passer en même temps que l'intervention d'Emma et Isabella sur Uranus, je pense qu'on est complémentaire sur ce coup, Frégo et moi.

Frégo, j'attends ton avis pour voir si cela concorde avec ton propre récit et ce que tu veux poursuivre.

bizz vizz

Limeye


Les deux journées suivantes, Curtis, Kim, Nekiri, Ezra et Andrew les passèrent avec le Président, le Général Grant et une partie de l'Etat-Major. Par deux fois, ils furent aussi en contact avec l'Amiral Taggart. Les discussions allaient bon train autour du projet d'attaque de Titan. Curtis était partisan de lancer cette attaque le plus rapidement possible, pour surprendre Akenov comme ils avaient surpris les défenses de Japet et d'Encélade. Il ne voulait pas non plus donner l'opportunité au général de s'organiser et de lancer une contre-attaque. Mais il ne fallait pas non plus dégarnir les défenses de Phoebe. Petit à petit, un plan s'élabora avec le gouverneur de Saturne. Une partie de l'armée saturnienne pouvait intervenir. Ils convinrent alors d'attaquer Titan sur deux fronts.

Grant confia à Curtis la direction des opérations. Sur Saturne, le gouverneur Markos proposa qu'une partie de ses troupes participent au combat aérien, pendant qu'une troupe d'élite tenterait d'intervenir au sol.

- Est-ce utile de sacrifier des hommes à cette opération ?, demanda Curtis avec circonspection.
- Selon nos informations, la base d'Akenov est très bien défendue. Elle est équipée de défense anti-aériennes puissantes, apportant un soutien non négligeable aux pilotes. Lors du dernier raid que nous avions menés, et même s'il s'agissait d'une opération de diversion pour permettre à votre vaisseau de passer, pour que la colonel Watson et son équipe puissent gagner Uranus en toute sécurité, nous avons pu aussi collecter des informations concernant les bases et les équipements d'Akenov, répondit Markos.

Grant agréa. Le gouverneur poursuivit :

- Si nous attaquons de deux côtés, en attaque aérienne, cela va les obliger à se concentrer sur le combat aérien, que nous mènerons avec plus de troupes que lors du dernier raid, c'est l'occasion ou jamais de tenter de prendre pied sur Titan ! J'ai des hommes qui sont prêts à le faire. Une équipe de choc. D'excellents pilotes et commandos. Si vous souhaitez leur parler, Capitaine, avant l'intervention, je peux les faire appeler.
- Volontiers, répondit Curtis qui ne voulait pas engager des troupes dans une opération suicide.

Mais il avait aussi conscience que la partie ne serait pas aussi simple que sur Encélade et Japet et qu'un combat aérien ne serait pas suffisant pour venir à bout des forces sur Titan. Ils pourraient passer des jours, des semaines à combattre, à bombarder, sans obtenir pour autant la reddition d'Akenov. Or, il fallait aller vite. Le Daminthor poursuivait ses ravages, Guggenheim maintenait la pression. Les forces étaient en équilibre, entre les siennes et celles du Président. Il fallait à tout prix reprendre rapidement la maîtrise de tout l'ensemble saturnien d'une part, et d'autre part, couper les approvisionnements en Daminthor. C'était l'objectif d'Emma et d'Isabella. En engageant le combat contre Titan, ils pouvaient aussi détourner un peu l'attention de Guggenheim de ce qui se passait sur Uranus, et redonner un peu de liberté d'action à la petite équipe. Une fois Akenov vaincu, les risques de sédition sur les autres planètes s'éloigneraient et ils pourraient soutenir Taggart dans son projet de reprendre le contrôle de Mars.

Une heure plus tard, deux capitaines, les deux hommes auxquels Markos voulaient confier cette mission, entraient dans le bureau du gouverneur et écoutaient avec attention l'élaboration du plan. L'un comme l'autre furent surpris d'entendre le Capitaine Flam - qu'ils croyaient disparu -, mais ne le montrèrent pas, tout en s'en réjouissant intérieurement. Ils ne savaient pas encore ce que Markos, Grant et le Président Carthew attendaient d'eux, mais un bref regard entre eux fut la preuve de leur volonté de participer coûte que coûte à cette opération. C'était leur job, mais ils avaient aussi de bonnes raisons d'en découdre avec Akénov et, au-delà du général, avec Guggenheim.

Grant et Curtis avaient réfléchi longuement à la possibilité d'intervenir au sol. Ils étaient en train d'exposer ce plan.

- Pour débuter l'opération, il y aura d'abord tout un travail de brouillage des communications. Nous préparons des codes de sécurité pour les équipes. L'attaque sera lancée depuis les airs depuis trois directions, deux en provenances de Saturne, une depuis Phoebe. Dans l'une des escadrilles en provenance de Saturne se trouvera l'équipe des commandos qui aura pour mission d'intervenir au sol. Son objectif sera de couper les réserves d'énergie de la base d'Akenov. Ce sont celles qui approvisionnent sa DCA. Elles sont situées dans une partie de la base dont nous avons pu obtenir les plans détaillés. Elles sont évidemment très bien protégées et enterrées. Il faudra les faire sauter. L'escadrille qui accompagnera ce commando aura pour mission de le protéger au maximum, pendant que les deux autres, plus importantes, lanceront une attaque plus classique. Nous concentrerons nos attaques sur deux points : la base militaire elle-même et l'aéroport militaire. Tout ce qui peut contribuer à affaiblir Akenov devra être visé en priorité : postes de communications, centrales énergétiques, hangars à vaisseaux... Si cette première partie de l'attaque réussit, il y aura ensuite un déploiement de troupes au sol, afin d'investir la base. A moins qu'Akenov ne se rende avant, mais j'en doute, ajouta Curtis.
- Ce n'est pas n'importe quel général que Guggenheim a placé sur Titan, Capitaine, si je peux me permettre, dit l'un des capitaines.

Markos reprit la parole et exposa à ses hommes les raisons de leur présence durant la réunion :

- Kev, Shane, je connais vos capacités et votre réputation. Vous avez permis de réduire la rébellion sur Saturne. Vous êtes complémentaires l'un l'autre. C'est à vous que nous souhaitons confier l'intervention au sol.
- Pas de problème, répondit le dénommé Shane, un homme assez grand, aux cheveux châtain clair, au visage fin, sur lequel on pouvait deviner encore les traces de l'enfance.

Mais son regard était décidé et volontaire. C'était lui qui mènerait les troupes au sol.

- Kev assurera dans les airs. On l'a déjà fait. Il nous dépose, puis repart.
- Il nous faudra rejoindre l'escadrille assez rapidement, pour ne pas être remarqués, dit Kev, plus petit, brun, aux yeux gris, mais à l'air tout aussi décidé que son comparse. Mais on restera en contact et on viendra vous récupérer dès que vous en aurez terminé.

Il paraissait aussi un peu plus âgé, mais Curtis apprendrait plus tard qu'en fait, ils avaient le même âge et qu'ils étaient amis.

- Vous pensez que c'est faisable ?, demanda encore Curtis en s'adressant aux deux hommes.
- Vous voulez une réponse franche, n'est-ce pas, Capitaine ?, sourit légèrement le dénommé Kev.

Il opina.

- C'est totalement suicidaire. Mais ce qui l'est plus encore, c'est de rester sans rien faire. Et quitte à mourir, je préfère que ce soit sur le champ de bataille, en ayant tenté quelque chose, en ayant peut-être pu faire quelque chose, plutôt qu'en perdant mes capacités et ma volonté en étant bouffé par leur saloperie, répondit Shane. Mais on a une toute petite chance de réussir, si vous parvenez à attirer suffisamment l'attention d'Akenov et surtout, à couper ses forces vitales.

- C'est ce que nous nous efforcerons de faire, répondit Curtis d'un ton grave.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 1 Juin 2014 - 19:52
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Je vous livre un deuxième passage pour aujourd'hui, retour sur Tyrial.

bizz vizz et bonne fin de journée !

Limeye


En se réveillant ce matin-là, Joan trouva Eek et Oog sur son lit. Les petits animaux avaient pris l'habitude de dormir dans sa chambre, mais elle les empêchait de venir sur le lit. Elle les regarda en fronçant un peu les sourcils, mais leur air penaud la fit aussitôt rire. Ils se précipitèrent alors dans ses bras pour lui faire un petit câlin. Puis Eek posa sa truffe sur son ventre, qui s'arrondissait doucement. Elle leur sourit :

- Oui, ça commence à se voir, n'est-ce pas ? Alors, petites fripouilles, vous avez bien dormi ?

Oog poussa un petit cri et Eek un jappement. Mais à leur tête, elle comprit que leurs maîtres leur manquaient.

- Allez, vous pouvez descendre. Faites comprendre à Maëva que je suis réveillée. Je vais aller déjeuner.

Joan se leva, constata avec satisfaction que ce matin, comme depuis quelques jours, elle n'était plus gênée par des nausées. Les mélanges de plantes faisaient leur effet, mais la Docteur Darmont lui avait aussi assuré que cela passerait au fil des semaines. Curtis était parti depuis près d'une dizaine de jours maintenant. Elle allait déjà mieux avant qu'il ne parte, mais les jours passant, elle retrouvait aussi plus d'énergie. "Le repos me fait du bien. J'en avais vraiment besoin après tout ce que nous avons vécu..."

Elle rejoignit Maëva et Myriam dans la cuisine, attablées devant leur petit déjeuner. L'air reposé et le sourire de Joan leur firent plaisir, mais Maëva se sentit en plus réconfortée. Joan allait visiblement mieux, elle supportait aussi plutôt bien la séparation. La jeune docteur savait qu'elle avait l'habitude de vivre ce genre de moments, avec le Capitaine, et elle admirait sa force de caractère et son courage. Cela faisait partie des qualités de Joan et Maëva se sentit heureuse que cette aventure les ai amenées à se rencontrer et à devenir amies.

- Bonjour à vous deux, dit Joan d'un ton enjoué. Vous allez bien ?
- Oui, et toi ?
- Oui, ça va. J'ai bien dormi et je n'ai pas eu de nausées encore ce matin en me levant.
- C'est une bonne nouvelle, sourit Maëva. Les plantes te font du bien.
- Oui, je crois. Et puis, ce n'est pas mauvais à avaler, plaisanta Joan.
- Je vais passer voir Yasmine ce matin, proposa Myriam. Il va en manquer certaines pour la prochaine préparation, pour demain.
- La docteur Darmont doit passer ce matin aussi, Joan. Je vais rester avec toi, proposa Maëva. J'irai aider à l'hôpital seulement après sa visite.

Elles finirent de déjeuner, puis Joan retourna s'allonger. Mala n'était pas revenu de sa veille de la nuit, elle espérait sa visite dans la matinée. Il se présenta d'ailleurs avant la médecin, et Oog lui fit une vraie fête, l'informant déjà que Joan allait bien, avant même qu'il ne se rende auprès de la jeune femme.

- Ah, mon coquin ! Alors, tu as bien veillé ? Et Eek aussi ?

Les deux petits amis opinèrent. Mais Eek émit un jappement plaintif.

- Hum, toi, ton maître te manque... ce soir, tu viendras avec moi. Quand le Capitaine appellera. Comme ça, tu pourras voir Grag.

Eek fit un petit bond de joie, se mit à lécher la main de Mala.

- Ah, que tu as la langue râpeuse, beurk ! Bon, laissez-moi tranquille un peu, vous deux. Je vais aller voir Joan.

Mala rejoignit Joan dans sa chambre.

- Bonjour Joan ! Tout va bien ?
- Oui, Mala, merci. J'ai bien dormi, et je n'ai plus de nausées. Je crois qu'elles vont vraiment passer. Et Eek et Oog ont été sages.
- Alors ça va. Je n'ai pas eu d'appels de la nuit, c'est bon signe, tout va bien sur Phoebe.
- J'attends la visite de la docteur Darmont pour ce matin. Tu pourras donner des nouvelles plus fraîches à Curtis lors de son prochain appel.
- Il sera content, sourit Mala. As-tu besoin de quelque chose ?
- Pas pour l'heure. Tu peux te reposer un peu. Tim va bien ?
- Oui. Je vais passer voir Jade. Si je peux aider quelque part... je ne suis pas fatigué. J'ai dormi un peu cette nuit, durant la veille. Ca me suffit.

Joan savait pertinemment que Mala n'avait pas besoin d'autant de sommeil qu'un humain, et elle se demanda soudain si ses qualités et ses capacités n'allaient pas manquer à Curtis. Même si Mala ne lui disait rien, se contentant de transmettre que toute la petite troupe qui avait rejoint Phoebe allait bien, elle se doutait que le jeune Capitaine n'allait pas rester les bras croisés là-bas et se demandait quand est-ce qu'il allait passer à l'attaque. Elle ignorait encore que Japet et Encélade étaient désormais aux mains des troupes présidentielles. Sur ordre de Curtis, Mala ne lui en avait rien dit, et avait soigneusement prévenu Jade, Maëva et Myriam de ne rien dire à Joan. Cette dernière savait que les troupes présentes sur les deux petits satellites étaient affaiblies ou peu fournies et que l'attaque débuterait certainement par elles. Curtis ne voulait pas l'inquiéter en la laissant imaginer qu'ils allaient en fait désormais s'en prendre à Titan.

Mala veillait avec soin à ce que Joan continue de croire que c'était Japet et Encélade qui allaient être les premiers objectifs de Curtis et du Président. Ainsi, elle ne pouvait se faire trop d'inquiétude en pensant qu'ils songeaient déjà à prendre pied sur Titan, ce dont commençait à se douter l'androïde.

Peu après la petite visite de Mala, Joan entendit les pas de Maëva et de Louise Darmont monter l'escalier. Elles passèrent un moment avec elle, vérifiant sa tension, lui faisant un examen complet. La docteur Darmont affichait un franc sourire, et Joan sut qu'elle allait lui annoncer une bonne nouvelle.

- Miss Randall, je vous félicite. Je sais que ce n'était pas facile pour vous, mais votre col est maintenant bien refermé. Le bébé est encore un peu bas, et il ne faut pas crier victoire trop vite, je vous demande donc de rester encore au repos, comme ces derniers jours. Si à ma prochaine visite, votre état est toujours le même, alors je vous autoriserai à vous lever un peu plus. On va faire les choses progressivement, pour éviter toute alerte, vous êtes d'accord ?
- Tout à fait, docteur. Je suis ravie de cette bonne nouvelle.
- Il y a de quoi. Vous pouvez vous sentir bien rassurée pour votre bébé, maintenant. Vous avez aussi passé le cap fatidique des trois mois, vous approchez du terme du quatrième. Le moment le plus délicat d'un début de grossesse est désormais passé. Je vais vous refaire une prise de sang ce matin, pour vérifier où en est votre anémie. Je pense qu'elle se résorbe. Vous avez toujours des nausées ?
- Non, pas depuis cinq jours. A aucun moment, que ce soit au réveil, ou après m'être levée.
- Même légères ?
- Non.
- Vous allez continuer encore pendant quelques jours, puis nous ferons un essai. Si vous n'êtes plus gênée, nous pourrons aussi arrêter ces préparations.

La médecin fit la prise de sang, puis repartit. Maëva resta avec Joan.

- C'est bon signe, n'est-ce pas, Maëva ?
- Très bon signe. Mala aura de bonnes nouvelles à apprendre au Capitaine, lors de leur prochain échange.
- Oui, sourit Joan. Tu pourrais aller avec lui un soir, et demander à parler un peu avec Andrew.
- Je sais que ce serait possible, mais je préfère ne pas le faire. Je ne suis pas la seule dont le compagnon est absent, alors pourquoi moi plutôt qu'une des autres femmes ici présentes ?
- Nous allons peut-être pouvoir envisager de les rejoindre bientôt, soupira Joan après avoir laissé passer un petit moment de silence.
- Oui, répondit Maëva, mais je pense que nous sommes ici pour encore deux bonnes semaines. Je ne vois pas la docteur Darmont te laisser partir tant qu'elle ne sera pas sûre et certaine, et plutôt deux fois qu'une, que tu peux voyager sans crainte.
- Certes, mais je pense qu'il y a aussi une autre personne qui va veiller à ce que nous puissions voyager en toute sécurité.
- Et qui donc ?, demanda Maëva, intriguée.
- Curtis. Il va vouloir s'occuper de Japet, Encélade et Titan, voire de la rébellion sur Saturne avant de venir nous chercher. Il voudra que le ciel saturnien soit totalement sûr. Et peut-être aussi voudra-t-il avoir récupérer le Comète pour revenir jusqu'ici.

Maëva ne dit rien, sourit simplement. Elle évitait de parler de stratégie et de combats à Joan. Elle aussi savait qu'Encélade et Japet étaient désormais sous le contrôle des armées de la démocratie. Et si Joan pouvait continuer à croire le contraire, et que Curtis s'occuperait d'abord de ces deux planètes, c'était aussi bien.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Lun 2 Juin 2014 - 05:05
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou les filles,

Effectivement les batailles se rapprochent! Good jump

Hmm laisser Joan dans l 'ignorance, est-ce bien raisonnable? Elle risque de s'inquieter d'autant plus et se rendre compte qu'on lui cache des choses...C est quand meme un agent apres tout Mr. Green ...

O-tho jump jump jump

Back to top
Lun 2 Juin 2014 - 05:37
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou O-tho !

en fait, j'hésitais beaucoup à laisser Joan dans l'ignorance, et j'ai finalement choisi cette option. Elle saura dès qu'ils auront repris le contrôle de Titan ce qu'il en est. J'avais deux possibilités aussi, soit ne pas écrire ce qu'il en était à ce sujet (et donc vous laisser aussi dans l'ignorance de ce que savait ou pas Joan), soit l'écrire... j'ai développé...

la suite arrive bientôt ! Promis Wink

bizz vizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Lun 2 Juin 2014 - 19:55
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Bonsoir !

voici donc la suite promise. J'ai presque terminé le récit de l'attaque de Titan, mais j'attends d'en voir le bout pour vraiment vous la livrer, des fois que je serais obligée de faire des modifications.

ah, et puis, juste un petit rappel, dans le rôle de Taggart, c'est toujours Liam Neeson Wink !

bonne lecture et bonne fin de journée / début de soirée !

bizz vizz

Limeye


Sur Phoebe comme sur Saturne, les soldats étaient toujours en alerte et moins de 24H plus tard, il fut possible de lancer l'opération. Ils avaient décidé d'attaquer alors que ce serait la fin de nuit sur la base militaire principale de Titan, là où se trouvait le QG du Général Akenov. Cela permettrait au commando de bénéficier de l'obscurité pour approcher, et cela surprendrait un peu les militaires. Quelques heures avant de partir, Curtis contacta Mala, comme il le faisait tous les jours. Sur Tyrial, tout allait bien, mais il voulait prendre des nouvelles de Joan avant de partir pour ce premier vrai et grand combat contre les forces de Guggenheim. Parmi les hommes de Kim, une partie se préparait à l'attaque au sol, sous les ordres de Grabo. Même s'ils n'étaient pas aussi bien entraînés que des commandos ou des soldats d'infanterie, ils avaient leurs propres techniques de combat et auraient pour mission, s'ils parvenaient à déployer des troupes au sol, de se rendre maîtres des installations qui n'auraient pas été détruites lors de l'attaque aérienne.

Mala le rassura sur l'état de santé de la jeune femme. La docteur Darmont était repassée le matin-même et les choses s'arrangeaient.

- Elle a dit que si ça continuait ainsi, Joan pourrait quitter Tyrial d'ici deux à trois semaines. Je peux t'assurer que la nouvelle lui a donné le sourire ! Et à Maëva aussi.
- C'est vraiment une très bonne nouvelle, répondit Curtis en souriant également. Mala, je dois cependant te dire quelque chose de très important. Je vais rester vague, pour des raisons de sécurité. Mais nous allons partir en mission.
- Oh !

La surprise, mais aussi un peu d'envie, s'affichèrent sur le visage de l'androïde.

- Jennings te donnera des nouvelles, quand nous estimerons que ce sera possible. Si tout va bien, d'ici deux jours maximum ce sera le cas.
- C'est un truc sérieux ?
- Oui.
- Ok, je vois, dit l'androïde qui avait deviné que son chef et l'Etat-major comptaient s'occuper du cas de Titan. Est-ce que le tas de ferraille est dans le coin ?
- Non, il termine des préparatifs avec Simon et Ezra, mais je peux lui dire de t'appeler avant notre départ.
- Je veux bien. Je vais rester en veille ici.
- N'inquiète pas Joan pour l'heure. Ne lui parle pas de cette mission, ok ?
- A tes ordres. Et à Maëva et Myriam non plus.
- Non plus, répondit Curtis avec un léger sourire. Mais informes-en Jade, et uniquement Jade, car si ça tourne mal pour nous, il vous faudra redoubler de vigilance.
- On pourrait être amené à quitter les lieux ?
- Ce serait à envisager.
- Je comprends, répondit simplement Mala. Alors, vous avez intérêt à réussir. Parce qu'on est bien, ici !

Curtis ne s'attarda pas, rejoignit les autres, mais signala à Grag de passer voir Jennings pour qu'il puisse parler quelques instants avec Mala. Avec Kim, Simon, Ezra et Andrew, il se rendit ensuite auprès de Grant et du Président pour parfaire leur plan d'attaque. Jennings était prêt à brouiller les ondes d'Akenov, et pour l'heure, il surveillait avec attention tous les messages en provenance ou à destination de Titan. L'alerte avait été donnée concernant la situation sur Japet et Encélade, où personne ne répondait plus. Guggenheim commençait à se douter que les deux petits satellites étaient tombés aux mains du Président et que la situation pouvait devenir difficile pour Akenov. Néanmoins, il lui avait donné l'ordre de tenir coûte que coûte et que des renforts arriveraient bientôt. Pour l'Etat-major présidentiel, c'était la preuve supplémentaire qu'il était grand temps d'agir pour reprendre le contrôle de Titan.

Curtis avait demandé à ce qu'une liaison spéciale lui soit prévue pour joindre et être joint par le commande de Shane, Jennings avait mis au point un code ultra-sécurisé pour cela. Le Capitaine dirigerait l'ensemble de l'intervention, mais laisserait le champ libre à quelques hommes, dont Shane pour la première intervention au sol. Les pirates seraient directement sous ses ordres, sauf Grabo et ses hommes quand ils rejoindraient à leur tour le commando. Kim avait demandé à Nekiri de ne pas participer à cette opération, afin de pouvoir apporter sa propre aide à Taggart sur Jupiter. L'Amiral avait été surpris de ce soutien inattendu et s'attendait à recevoir d'ici peu une visite d'un des proches de Nekiri qui se ralliait aussi à la cause de la démocratie.

- Vous ne serez pas déçu, Amiral, avait dit le grand Jovien. Vous pourrez vous fier à Sakeri, je vous en donne ma parole.
- Je vous crois, avait simplement et bonnement répondu l'Amiral.

Taggart avait des années d'expérience derrière lui, mais il s'agissait cette fois du combat de sa vie, il en était pleinement conscient. Et il n'était en effet pas près d'oublier la visite de Sakeri, ni le ralliement de troupes qui, hier encore, jouaient à échapper à la police et à l'armée régulière, faisant fi des pièges qu'on leur tendait. "Ces hommes valent dix commandos aguerris", allait penser Taggart en les rencontrant peu après. "Guggenheim, tiens-toi bien. Ton règne de despote s'achèvera bientôt. Quand des hommes comme ceux que je vois devant moi s'unissent à des hommes comme ceux que j'ai derrière moi, alors... les tyrans peuvent trembler."
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Aujourd’hui à 09:49
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Back to top
Page 9 sur 36
Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 1034, 35, 36  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure