Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Dim 16 Mar 2014 - 13:39
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou les filles!

jump jump jump jump jump jump jump

Quelque chose me dit que ça va être mémorable, cette rencontre... J'anticipe déjà quelques réactions...
Unbelievable horified Question

Et j'ai bien hâte de voir Curtis faire la connaissance de Jennings, également! Il va sûrement lui demander comment il a fait pour craquer le code du Comète... Master Secret

Bizz Vizz
Flamme
Clap
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 16 Mar 2014 - 13:39
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Dim 16 Mar 2014 - 18:37
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Voici le début des présentations... j'espère combler vos attentes en matière de réactions Wink !

bizz vizz

Limeye



- Quatre vaisseaux et des troupes, murmura Grant. Où a-t-il bien pu récupérer cela ?
- Nous n'allons pas tarder à le savoir, Général, dit le Président. Allons au devant d'eux.

L'escalier du principal vaisseau commença à se déployer vers le sol, faisant bientôt apparaître le Capitaine Flam, le colonel Ezra Gurney et un homme que jamais ni Grant, ni Carthew ne se seraient attendus à voir. Ils s'avancèrent aussitôt en direction de la petite délégation qui avait commencé à traverser le tarmac et s'était figée en les voyant.

- Président, heureux de vous revoir. Mon général, salua Curtis.
- Capitaine, Colonel, heureux de vous revoir également et de vous savoir en vie après cette disparition terrible..., dit le Président en lui serrant la main. Mais pardonnez ma question si rapide, mais qui vous accompagne donc ? Vous allez bien nous le dire, maintenant...
- Président, je pense que vous reconnaissez sans peine Kim Ivan.

Le Président hocha la tête, mais resta interrogatif. Curtis poursuivit :

- Si des circonstances particulières ont permis à Guggenheim de monter toute sa machination pour son coup d'état, il en est aussi qui nous ont conduits à revoir bien des opinions et à travailler ensemble pour notre survie collective. Sans Kim et ses hommes, nous ne serions pas revenus vivants. Je vous demande de ne pas l'oublier. Nous avons pu regagner leur base, dont je vous cacherai le nom car une partie des nôtres s'y trouve encore en sécurité, et de là, venir vous rejoindre. Je vous avais promis une petite armée, sachez que les hommes qui nous accompagnent sont prêts à en découdre et à se battre pour le même idéal que nous à condition que soient oubliées leurs fautes passées.

Kim attendait un peu en retrait, il devinait la surprise du Président et de son entourage. Grant restait silencieux, mais le chef pirate pouvait percevoir que le plus haut gradé de la résistance sur Phoebe, parmi les militaires, était aussi un homme circonspect. Il attendait que le Président décide.

- Capitaine, commença celui-ci, vous m'avez toujours habitué à des surprises, mais entre votre sauvetage providentiel et votre arrivée, je peux dire que je suis servi... Comme vous le savez, notre situation est loin d'être confortable et toute aide est la bienvenue. Il faudra cependant m'en dire plus sur vos péripéties, et je serai prêt alors à réétudier la situation de ces troupes. En attendant, vous pouvez considérer que vous êtes tous ici les bienvenus.
- Président, reprit Curtis qui ne voulait pas se satisfaire de cette demi-victoire, je veux un engagement ferme de votre part. Je suis persuadé que lorsque nous vous aurons relaté toute notre aventure, vous lèverez les sanctions qui pèsent encore sur ces hommes, et vous leur accorderez la chance de s'engager dans une autre voie, une autre vie. C'est ce qu'ils attendent de vous : l'amnistie. Je fais appel à votre discernement. Aujourd'hui, je vous rejoins pour lutter contre Guggenheim, car aucun autre choix ne peut s'offrir à nous, mais pour eux également. Cependant, Président, je me suis engagé aussi auprès d'eux. Si vous refusez ce challenge, alors, nous repartons.

Curtis et le Président se fixèrent en silence un moment dans les yeux. Puis le Président se tourna vers Kim et dit :

- Bienvenue à vous et à vos hommes, Kim Ivan. Soyez assuré de votre liberté.
- Merci, Monsieur, dit Kim en prenant la main tendue.

A bord des quatre vaisseaux, de nombreux soupirs de soulagement furent alors poussés.

Et Grag se tourna vers le professeur Simon, resté également à bord.

- Bien, on va enfin pouvoir donner de nos nouvelles à la gomme balloune, n'est-ce pas, professeur ? Et en prendre de Joan...
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Lun 17 Mar 2014 - 03:30
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye!

J'apprécie à sa juste valeur le fait que Curtis ait tenu à mettre les choses au clair tout de suite: c'est l'amnistie pour tout le monde ou on repart! Pas de temps perdu, ici... Master Good Mr. Green

Et un autre qui ne perd pas de temps, c'est cet adorable Grag ! Laughing

Il a vraiment un sens aigu des priorités, j'approuve totalement! Best Clap J'imagine les tendres mots qu'il va avoir pour Mala ( Mort de Rire Youpi) et sa sollicitude envers Joan ... Wow

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Lun 17 Mar 2014 - 09:48
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Hello !

oui, Flamme, Grag rappelle certaines priorités... j'ai quelques idées à ce sujet d'ailleurs, pour plus tard !

Mais voici donc un autre passage attendu, la rencontre entre Curtis et Jennings...

bizz vizz et belle journée !

Limeye


Après avoir salué Kim, James Carthew serra longuement la main d'Ezra. Les deux hommes avaient du mal à cacher leur émotion à se revoir. Puis ce fut le tour de Grant de saluer les trois hommes, avec une certaine raideur toute militaire, mais Curtis comprit qu'il était heureux de les revoir aussi. "Bien, maintenant que les deux grands chefs sont convaincus, j'espère qu'il en ira de même pour les sous-fifres", songea le jeune Capitaine.

Les portes des trois autres vaisseaux s'ouvrirent, et Grabo, Arko et Nekiri furent les premiers à descendre et à s'avancer également pour saluer le Président.

- Voici mes lieutenants, dit Kim en les présentant tour à tour. Grabo, Nekiri, de Jupiter, et Arko, de Mars, précisa-t-il simplement.

Le général Grant comprit mieux alors ce que le Capitaine avait voulu sous-entendre en parlant d'une petite armée. Il ignorait encore le nombre de "soldats" qui allaient débarquer, mais il était certain d'une chose : il faudrait compter avec les trois "lieutenants".

Puis ces derniers se rangèrent derrière Kim et le Capitaine. Le Président s'enquit alors rapidement des survivants du Balkan. Enfin tous les hommes quittèrent les vaisseaux. Même étrange, cette troupe était nombreuse et les visages affichaient leur détermination.

- Capitaine, dit le Président, il me tarde d'entendre toute votre histoire. Des logements sont prévus pour les troupes, vous pouvez avoir besoin d'un peu de repos avant que nous n'entamions vraiment des discussions et des actions.
- Je vous suis, Président, mais j'aimerais aussi, si vous le permettez, rencontrer rapidement Jennings.
- Alors, venez, je vais vous conduire jusqu'à lui.

Les pirates suivirent leurs chefs jusqu'aux baraquements. Kim resta avec ses hommes, Andrew aussi, ainsi que Grag. Seuls Simon et Ezra suivirent le Capitaine et le Président.

- Capitaine, puis-je cependant vous demander où se trouvent la lieutenant Randall et la docteur Sanchez qui, vous me l'aviez dit, sont les deux seules femmes à avoir survécu à la mutinerie.
- Elles sont restées à l'abri. Avec les familles des hommes qui sont ici.
- Leurs familles ?
- Oui, Président. Ces hommes se sont battus jusqu'à présent pour la survie de leurs familles. Ils n'avaient pas d'autres choix que la piraterie.
- Sont-elles en sécurité là-bas ?
- Autant qu'ici.
- Alors pourquoi ne vous ont-elles pas accompagnés ?
- Elles ont préféré rester, répondit-il simplement.

Le Président marqua un temps d'étonnement, mais n'ajouta rien. Il garda pour lui la réflexion qu'il n'était certainement pas au bout de ses surprises. Ils continuèrent en silence jusqu'au bâtiment qui hébergeait la Présidence. Outre un petit appartement privé réservé pour le Président, se trouvaient là tout le commandement, des bureaux - dont celui du Président -, des salles de réunion, mais aussi la salle des écoutes où officiait Jennings. C'est là que James Carthew se rendit d'abord.

Il entra le premier dans la pièce :

- Bonjour, Jennings. Je vous amène des amis, impatients de vous saluer. Capitaine, je vous laisse un moment, mais ne tardez pas à me rejoindre.
- Merci, Président, nous ne serons pas longs.

Le maigre jeune homme avait ôté ses écouteurs dès leur entrée. Il se leva et vint saluer le Capitaine et Ezra.

- Heureux de vous rencontrer enfin, Capitaine, dit-il en lui serrant chaleureusement la main.
- Moi aussi, Jennings.
- Mon colonel, c'est une bonne surprise également.
- Pour moi aussi, Jennings. Je vous avoue que c'est vous qui nous avez le plus étonné !

Le maigre jeune homme sourit. Puis Curtis demanda :

- Avez-vous reçu d'autres nouvelles de Mala, ces dernières heures, Jennings ?
- Aucune. Je n'ai pas cherché non plus à rentrer à nouveau en contact avec lui, tant que je n'avais pas d'autres nouvelles de vous.
- Bien. Est-il possible d'envoyer un message, maintenant ?
- Oui, bien sûr. Installez-vous.
- Jennings, je sais que je vais vous demander quelque chose de difficile, mais certains échanges que je vais avoir avec Mala doivent rester secrets. Il en va de la vie et de la sécurité de la lieutenant Randall.
- Aucun souci, Capitaine, répondit-il avec sérieux, se demandant cependant de quoi il pouvait bien être question.

Curtis prit place devant l'un des transmetteurs, pendant que Jennings s'installait, remettait ses écouteurs et lançait la procédure d'appel et les codes. Ezra resta debout derrière Curtis, impatient lui aussi d'avoir des nouvelles de leurs amis.

La voix de Mala se fit bientôt entendre, puis son visage apparut.

- Bonjour, Jennings !
- Bonjour, Mala. Je vous passe le Capitaine !
- Capitaine ! Ah, vous êtes arrivés !
- Il y a à peine une heure. Je ne vais pas rester longtemps en communication, mais je voulais vous signaler que notre vol s'était bien passé. Nous avons aussi fait le ménage sur Japet et Encélade. Il ne reste plus que Titan qui soit aux mains des hommes de Guggenheim.
- Ah, bravo ! J'aurais bien voulu voir cela ! Je suis certain que le tas de ferraille a visé avec précision !
- Il s'en est donné à coeur joie..., sourit Curtis.

Puis il reprit, plus sérieux :

- Mala, tu feras savoir à Jade que nous sommes tous arrivés à bon port, et que le Président a accepté le soutien de nos amis et lèvera les sanctions qui pèsent sur eux.
- Bonne nouvelle !
- Nous devons retrouver le Président rapidement, pour discuter avec lui de la situation et voir ce que nous allons faire maintenant. Mais comment ça se passe pour vous ?
- Il ne faudra pas le dire à Grag, mais ce sont quasiment des vacances pour moi..., soupira l'androïde. Je te rassure, Joan va bien. Elle garde le moral et Maëva a encaissé le coup de votre départ. A chaque fois que j'ai vu Joan, et je la vois plusieurs fois par jour, elle a toujours eu le sourire et se sent en confiance. Elle se repose bien aussi. Elle a vu la docteur Darmont ce matin, et tout va bien. Enfin, je veux dire que son état reste stationnaire. Mais d'après Maëva, avec qui j'ai pu parler discrètement il y a une heure environ, avant de revenir ici, c'est bon signe.
- Bien, tu la rassureras sur notre sort.
- Elle va me demander aussi des nouvelles de sa mère, pas seulement de toi.
- Je sais. Mais pour l'heure, le Président et Jennings n'en ont pas d'autres. Rassure-la cependant, car au dernier contact, elles avaient franchi la Vallée des Murmures, et logiquement, elles doivent maintenant être en chemin pour rencontrer Myo et les siens, si ce n'est déjà fait. Une fois dans la Vallée, elles étaient de toute façon quasiment à l'abri. A condition de ne pas être atteintes par les murmures... mais Emma est aguerrie et je ne la vois pas s'engager dans une telle mission sans quelques précautions. Nous attendons nous aussi avec impatience de leurs nouvelles.
- Bien, je ferai de mon mieux pour lui parler d'Isabella.
- Tant qu'elles seront dans les Profondeurs, de toute façon, ce sera difficile pour elles d'établir un contact.
- Je m'en doute. Bon, tu diras à Grag que sa sale bête est très désobéissante...
- Cela va sans dire...
- Mais qu'il prend bien soin de Joan, que celle-ci ne s'en plaint pas !
- Alors, c'est l'essentiel, sourit Curtis. Vas la rassurer, puis reviens en veille. Nous reprendrons contact avec vous dans quelques heures.
- A tes ordres !

Le contact fut alors coupé, mais Jennings prit grand soin de réaliser une série de codes compliqués pour brouiller la fin de la liaison. Il se tourna alors vers le Capitaine et le colonel, qui avaient échangé des regards de circonstance.

- Bien, dit Ezra, nous sommes rassurés et eux le seront aussi. Je ne doutais pas que Joan et Maëva auraient tenu le coup !
- Moi aussi, Ez, mais allons, le Président nous attend. Nous avons encore beaucoup à faire d'ici la fin de la journée. Jennings, merci beaucoup pour votre aide.
- Vous pouvez compter sur ma discrétion, Capitaine, mais...

Le jeune homme avait compris certaines choses, néanmoins, il était inquiet. Mala avait parlé de Joan comme si celle-ci avait été blessée. Or, il se souvenait l'avoir vue aux côtés du Capitaine lors de leur premier contact.

Curtis comprit son hésitation et lui posa la main sur l'épaule :

- Jennings, n'ayez crainte pour la santé de Joan. Elle n'a pas été blessée, n'est pas malade. Seulement, elle n'était pas en état de voyager et de nous suivre jusqu'ici. C'est pourquoi elle est restée auprès des familles des pirates et que la docteur Sanchez est avec elle. Néanmoins, je vais vous révéler la vraie raison qui l'a obligée à rester en arrière. Elle est enceinte. Mala vous transmettra peut-être, dans les prochains jours, des nouvelles précises concernant sa santé et celle du bébé. Je vous demande de les garder secrètes et de ne les transmettre qu'à moi-même, au colonel ou au professeur Simon. Et de continuer à user de la plus grande prudence, comme vous l'avez fait jusqu'à présent, au cours de vos échanges avec Mala ou avec Timarrow. Elle ne doit pas tomber entre les mains de Guggenheim.
- Vous pouvez compter sur moi, Capitaine, répondit Jennings, ému de cette marque de confiance.
- Merci, Jennings. Ezra, allons-y. Professeur, peux-tu transmettre ces nouvelles à Kim ? Et nous rejoindre chez le Président ensuite ?
- Bien entendu. Grag va être ravi. Il se fait un tel sang d'encre que je me demande s'il ne va pas falloir lui refaire un bain d'huile complet !
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Mer 19 Mar 2014 - 10:23; édité 1 fois
Back to top
Lun 17 Mar 2014 - 11:51
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye!

Il sait y faire Curtis pour annoncer Kim et ses hommes en douceur! Mr. Green . Le général Grant est le genre pragmatique comme je me le figurait. J'ai été émue par la rencontre entre Curtis et Jennings Good J'ai apprécié quand tu as dit que qu'il faisait pour la résistance le rendait aussi important que le Président, les gouverneurs ou les chefs militaires comme Taggart! Master

C'est aujourd'hui l'ammiversaire de ce que j'ai posté dans Histoires avec mots imposés qui constitue maintenant la Prologue de la première partie des Visages de mon ennemie. Youpi Game J'ai presque terminé le passage de la communion entre Isabella et Cie et Myo. Je vais pouvoir poster aujourd'hui!

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Lun 17 Mar 2014 - 12:01
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Frégo !

petite question : aurais-tu imaginé que ton défi t'aurait emmenée un an plus loin avec encore cette histoire ? Je suis curieuse de ta réponse ! Personnellement, je ne pensais pas qu'on l'aurait fait durer autant, et qu'un an après, on serait encore loin du mot FIN !

bravo pour avoir continué, je suis curieuse de la suite de cette rencontre ! J'ai encore un passage en réserve moi aussi, mais qui reste à achever... pour ce soir ou demain, je ne sais encore...

bises et bonne journée !

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Lun 17 Mar 2014 - 14:44
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye!

Non j'étais loin d'imaginer la tournure que cette histoire allait prendre et qu'un an plus tard on l'écrirait encore! Ça vous montre combien notre imagination et nos idées vagabondent! Mr. Green

A+

Frégo.
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Mar 18 Mar 2014 - 02:10
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou les filles!

Ce que le temps passe vite, et agréablement avec tous ces récits! Je crois que personne n'aurait pu s'attendre à ce que ce cadavre dure si longtemps, pour notre plus grand plaisir! Beer Master Clap

J'ai aimé la réponse du capitaine à la question du président qui voulait savoir pourquoi Joan ne l'avait pas accompagné, ainsi que son air surpris... Mr. Green Good

Comme Frégo, j'ai été très émue quand Curtis et Jennings ont enfin fait connaissance... Clap Et quand Jennings a demandé à Curtis des nouvelles de Joan!

Ce n'est pas la Dre Darmont qui s'occupait de Joan? Question Mala parle de la Dre Mignot...

Mala aura vraiment une bonne nouvelle à annoncer à Jade et aux autres... Master J'adore ses allusions à Limaille et à Grag ... Mais la palme de la mention comique revient au professeur, avec le sang d'encre et le bain d'huile... Mr. Green Laughing Mort de Rire

Bon anniversaire à ce récit! Youpi Qui sait, peut-être le fêterons-nous encore l'an prochain? Best

Bizz Vizz
Flamme
Clap
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mar 18 Mar 2014 - 12:15
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou!

Me revoilà!

Je pensai aussi à un affrontement final avec Guggenheim. Un affrontement Isabella-Guggenheim ou même Isabella-Guldhur serait épique. Very Happy À priori, Isabella n’a pas l’égo pour avoir besoin de faire ce genre de chose. Si possible, elle ira à l’essentiel : enrayer la source du mal, sans coup férir. Nous verrons ce que les évènements décideront.

Frégo. Cool

Ce fut la communion la plus totale que Myo n’ait jamais connue depuis qu’il est Gardien de la mémoire. Sous l’œil bleuté de la pierre des desseins, le passé et le présent de ces gens de la surface rejoignait la mémoire ancestrale des Énors, dont il était le gardien. Chacun devenait l’autre. Avec le partage, les pensées, les souvenirs et les volontés devenaient plus claires.

En voyant le désespoir de sa fille, Myo s’empressa de concentrer son contact avec elle, lui transmettant sa mémoire et ses dons. En voyant les pensées et la mémoire des autres Élo se sentait partie d’une cause commune, celle qui donnait un sens à la longue marche; celle qu’elle croyait sans passé et sans avenir. Elle prit la main d’Atar pour que lui aussi en prenne conscience.

Le voile qui embrouillait encore la mémoire d’Isabella, se dissipait complètement. Elle savait maintenant ce qui était arrivé à ses parents, Ils avaient été simplement consommés et consumés par son oncle Richard, jaloux qu’il était de ce qu’ils avaient représenté l’un pour l’autre, jaloux de ce que lui ne pouvait avoir malgré tout ce qu’il possédait. La cupidité personnifiée. Myo reconnut en lui un non-mort. Myo connaissait maintenant ce qu’Isa avait souffert entre ses mains. Il connaissait l’emprise qu’il exerçait sur plusieurs mondes de la surface avec l’aide d’une poignée d’autres non-morts


Isabella savait maintenant que ses parents l’avaient aimée. Elle les voyait penchés vers elle avec tendresse lorsqu’elle était toute petite. Elle entendit ce qu’Emma avait entendu dans la vallée des voix. Les dernières pensées de William avaient été pour elle et Joan, avant de mourir sur Uranus.

Avec Emma, chacun découvrait l’intégrité, le courage, la solidarité, l’amitié et l’amour, qui se cachaient derrière son irrévérence, sa rébellion et, parfois, son intransigeance. Cela valait toutes les richesses du monde. C’est ce qui avait donné de la vie et du courage à Isabella durant les années de noirceur. « Pas la peine de te confondre en remerciements Isa! Ton amitié et tes tuyaux en économie qui font le succès de mon unité depuis 15 ans me suffisent! »

Avec Julek (Majorek), on découvrait l’ingéniosité, les talents cachés, l’organisation et le simple désir de contribuer à un univers où on peut vivre les uns avec les autres. Il était un homme ordinaire avec une vie ordinaire et une famille sans histoires.

Avec Oonie D’Issa, on voyait la loyauté, la solidarité, l’individualité, le non conformisme, le pragmatisme et la célébration de la différence. Ils sont essentiels pour lutter contre l’absolutisme. « Je suis une Uranienne de la planète Brooklin! » Disait-elle parfois pour plaisanter.

Oli, son frère avait une idée de ce que cela signifiait d’être Uranien. C’était beaucoup plus profond que les belles manières et le langage fleuri utilisés la plupart du temps par une minorité crapuleuse. On voit que lui et sa sœur sont inquiets pour leur frère et sa famille qui sont présentement à Lulanee. Leur pragmatisme prend le dessus lorsqu’ils se disent que la neutralisation définitive du filon maudit est le seul salut des leurs contre Guldhur, son engeance et son maître Guggenheim.


Myo voit que tous font face à la menace des non-morts. La pierre des desseins leur montra le temps où les ancêtres des Énors ont dû se réfugier dans les cavernes pour leur échapper. Ils furent en sécurité dans les cavernes. Les propriétés naturelles de ses parois neutralisaient le pouvoir du filon maudit que les non-morts utilisaient pour puiser l’énergie vitale des vivants. Cette énergie vitale qui était devenue avec le temps leur seule nourriture, leur seul moyen de survie.

Lorsqu’ils ne purent rien tirer de leurs victimes, les non-morts de ce temps s’étaient retournés contre eux-mêmes. Tous avaient péri sauf un : Lukhar. Pour survivre, il s’enferma dans une chambre d’hibernation des sous-sols du Grand palais de Lulanee. Cette chambre d’hibernation et la connaissance des propriétés du filon sombrèrent dans l’oubli au cours des millénaires pour ne devenir que de vagues légendes; jusqu’au jour où Guldhur, un savant avide et sans scrupule redécouvrit la salle ou était emmuré la chambre d’hibernation et la mine il y a 60 ans.

Guldhur toléra l’emprise de Lukhar juste assez longtemps pour acquérir ses connaissances. Ensuite. Il l’élimina. La pierre montra son association avec l’élite de Lulanee, puis avec Guggenheim. La pierre montra graduellement l’emprise qu’ils avaient compté exercer sur le système solaire, comment ils planifiaient disposer de ceux qui leurs faisaient obstacle. Leurs plans diaboliques pour Isabella et sa fille Joan. Maintenant leur aveuglement face à ce qu’ils sont devenus eux et leurs semblables est total. Ils ne se rendent pas compte qu’ils devenaient peu à peu des morts vivants avec une seule idée en tête : consommer.

Comment la pierre voyait-elle tout cela?

Soudain, ils virent d’autres lieux sur Uranus, notamment à Lulanee où il y avait des pierres des desseins. De toute évidence, les pierres communiquaient entre elles. Ils en virent une faissant face à ce que Oli et Oonie reconnaisaient être le place des patriotes. Tous détournèrent le regard. Ils veulent conserver l'espoir que leurs camarades en route vers Lulanee s'en sont tiré. Le danger de la pierre des desseins est dans l'interprétation de ce qu'on y voit et celui d'être vu.

- Arrêtons-maintenant. Dit Myo. Nous ne savons pas qui d’autre pourrait voir ce que nous avons vu et partagé.

La pierre leur laissa deux dernières images. D’abord, ils virent la mine avec le gisement de Daminthor. Ensuite, ils virent l’intérieur d’une grotte qui descendait sous la Mine. Dans la salle, il y avait des reliefs, des armes à rayon avec une pierre des profondeurs au bout et un énorme dispositif avec une énorme pierre des profondeurs en son centre. Myo, Élo et Atar reconnurent la grotte des ancêtres. Elle était aussi dotée d’une pierre des desseins.

Le contact fut coupé.

- Simo a vu lui aussi cette grotte quand j'était en communion avec lui, Isa. Il a sûrement dessiné des symbols dans le recueil qui est en ta possession. Dit Myo. Nous vous aideront à combattre les non-morts. Il est temps d’utiliser, si possible, les armes de la grotte des ancêtres.

- J’arriverai peut-être à déterminer cela. Dit Oli à Isabella.

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Mar 18 Mar 2014 - 23:12
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye et Frego,

Wow, vous donnez a cette histoire une telle dimension! Chapeau! Good Master

Entre Curtis qui ne joue pas dans le politiquement correct avec le president et le mystere des profondeurs, on se leche les babines...Longue vie a cette histoire! Good jump

O-tho

Back to top
Mer 19 Mar 2014 - 02:31
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou les filles!

Frégo, ce que tu as écrit est si songé, si profond, si émouvant... Master Good

Tu as décrit chacun des protagonistes avec une grande sensibilité, et tu apportes encore plein d'éléments intéressants: les pierres des desseins, cette fameuse grotte des ancêtres, et les dessins que Simon a faits dans le recueil de Curtis en possession d'Isabella: tout se lie, tout s'enchaîne, c'est prenant et passionnant! Unbelievable Clap

J'attends chaque nouveau post avec impatience!
jump jump jump

Bizz Vizz
Flamme
Best
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 19 Mar 2014 - 10:26
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Frégo !

je renchéris sur les commentaires des filles. J'ai aimé comment on perçoit le caractère des différents protagonistes, comment aussi l'origine du "mal" est révélée. Que Guldhur joue un rôle encore plus machiavélique qu'on ne le pensait...

Flamme, j'ai corrigé... merci pour ta lecture attentive ! Je me suis emmêlée les pinceaux entre JiYD (la docteur Mignot est l'une des médecins qui s'occupe de July sur Ixio) et la Dr Darmont qui suit Joan sur Tyrial... mea culpa !

Ca ne me va plus d'écrire plusieurs histoires à la fois Mort de Rire , en tout cas en ce moment !

j'ai bien avancé une suite, mais je vous la livre plus tard, je n'ai pas encore eu le temps de faire de la relecture...

bizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Ven 30 Mai 2014 - 14:48; édité 1 fois
Back to top
Jeu 20 Mar 2014 - 03:39
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
hello !

relecture faite... donc lecture pour vous !

bizz vizz

Limeye


Le Président les reçut, seul, dans son bureau. Ezra comme Curtis s'étaient attendus à ce qu'au moins Grant soit présent, mais il n'en était rien. Curtis comprit qu'il avait suffisamment intrigué James Carthew par ses non-dits pour que celui-ci veuille entendre une première et complète version de la mutinerie, puis du sauvetage.

Ils prirent place autour d'un petit salon, et Curtis entreprit très vite le récit de leur aventure. Ezra apportait quelques précisions, notamment en ce qui concernait ce qui s'était passé à bord du Balkan.

- Nous n'avons compris que trop tard le rôle précis joué par Miss Jenkins, mais aussi par Norton, conclut le colonel pour en finir avec la mutinerie. Si nous les avions confondus plus tôt, il aurait été possible d'éviter ce bain de sang. Plusieurs hommes ont péri, certains des suites de leurs blessures.
- Comment en êtes-vous arrivés sur ce planétoïde ?
- A la fois par chance et par hasard, répondit Curtis. Le but des pirates était de gagner une galaxie proche, en dehors de la zone d'activité et de contrôle des Neuf Mondes. Ils s'y seraient installés, puis auraient rapatrié ensuite leurs familles. Nous avons très vite compris que nous étions en survie, que le planétoïde était irrémédiablement attiré par la planète voisine. L'intelligence d'hommes comme Kim Ivan, Grabo ou Nekiri, ses lieutenants, a permis d'organiser une collaboration entre nous tous. Mais des incidents se sont cependant produits, sans compter que Miss Jenkins a tenté de s'emparer du vaisseau juste avant que nous ne partions. Elle pensait pouvoir revenir seule, avec quelques complices, dans le système solaire. Seuls deux de ses complices ont survécu, des seconds couteaux recrutés parmi les pirates. Mais c'est seulement à bord du Phénix, le vaisseau que nous étions parvenu à construire, que nous avons pu réellement déterminer le rôle joué par Norton. Nous vous ramenons d'ailleurs deux de ses hommes qui ont parlé.
- Bien, je les confierai au colonel MacLeod, c'est lui qui dirige les forces de police, Grant ayant la charge de l'armée. Mais pourquoi n'avez-vous pas rallié directement Phoebe ?
- Pour des raisons simples à comprendre, Président. Nous avons la confiance de Kim Ivan et de ses hommes et je tiens à la garder. Nous voulions aussi arriver le plus discrètement possible, sachant que des forces de Guggenheim patrouillaient dans le secteur. Enfin, nous voulions pouvoir rassurer les familles des pirates, reprendre contact, et faire se reposer un peu tout le monde avant de décider des suites.
- Vous auriez pu repartir sans ces hommes ?
- Bien entendu. Mais ils ont fait le choix de me suivre, une fois informés de la chute de la démocratie. Ils ont aussi compris qu'il n'y avait plus maintenant qu'un seul choix à faire : avec ou contre Guggenheim.
- Seront-ils de bons combattants ?
- Ils le seront. Notamment pour des opérations commandos telles que celle que vous avez confiée à la colonel Watson. C'est tout à fait dans leurs cordes.
- Mais ils sont aussi habiles au combat spatial comme nous avons pu le constater en attaquant Japet et Encélade, précisa Ezra.
- Ah, parlez m'en de cela ! Jennings n'a cessé de me dire qu'il se passait quelque chose, car Akénov, celui qui dirige les troupes de Titan envoyait des messages d'alerte sans recevoir de réponses ! Et Jennings s'est débrouillé pour que ceux à destination de la Terre ne parviennent pas à leur destinataire...
- Guggenheim ignore donc la chute de Japet et d'Encélade..., réfléchit Curtis à voix haute.
- Normalement.
- Disons, Président, qu'en venant jusqu'à vous, nous étions sur la route de ces deux postes ennemis, et que, sachant les troupes de Japet amoindries par les récents combats pour défendre Rhéa, nous avions peut-être la possibilité de leur porter un coup fatal. Nous avons fait de même avec Encélade, sans pour autant avoir l'ambition de les mettre KO. L'effet de surprise nous a cependant permis de remporter une victoire totale.
- Il reste Titan, mais là, ce sera une autre affaire, Capitaine. Néanmoins, avec les troupes que vous avez ramenées, il va peut-être être possible maintenant de s'en prendre à eux.
- J'aurais aimé récupérer le Comète avant de me lancer à leur attaque. Mais il nous faut attendre la fin de la mission de la colonel Watson pour cela.
- Il y a ici d'autres bons vaisseaux, Capitaine. Mais nous étudierons cela demain, avec Grant.
- Quelles nouvelles informations avez-vous en provenance de la Terre ?
- Statu quo pour l'heure. Mais le Daminthor fait des ravages, soupira James Carthew.
- Avez-vous diffusé la liste des antidotes qu'Isabella Randall vous a transmise ?
- Pas encore. Un de nos médecins, spécialisé en virologie l'étudie... nous voulons être certains qu'ils soient sans danger, avant de les diffuser.
- Le professeur Simon s'est penché sur la question lui aussi. Il a relevé certaines choses, je lui dirai de prendre contact avec votre chercheur. Il faudra confier la réalisation des antidotes à des laboratoires amis, à des hommes sûrs et compétents.

James Carthew approuva.

- Qu'en est-il de l'Amiral Taggart ?, poursuivit Curtis qui voulait à son tour avoir toutes les cartes en main.
- Il continue à étudier l'éventualité d'une action en direction de Mars. Il a sérieusement porté atteinte aux troupes qui assiégeaient la sphère jovienne. Des raids sont encore possibles, bien entendu, des opérations suicides contre les centres névralgiques de Jupiter ou de ses satellites.
- Président, je suggérerai que la prochaine fois que nous serons en communication avec l'amiral, que Nekiri, le second de Kim Ivan, originaire de Jupiter, soit présent. Il a tout un réseau sur Jupiter, cela pourrait être utile. Nous en reparlerons avec lui également.
- Merci, Capitaine. Même si je vous crois et que j'ai vu de mes propres yeux les hommes que vous avez ramenés, je n'en demeure pas moins surpris... Durant les premiers temps, cependant, et sans leur porter ombrage, je préconise qu'ils restent à l'écart des troupes. Je ne sais pas encore comment nous allons les incorporer à nos hommes... Ce sera une question à aborder avec Grant.
- Ces hommes obéiront sans difficulté à Kim Ivan, à ses lieutenants, à Ezra ou moi-même, répondit Curtis avec assurance. Mais plus vite nous les mettrons dans l'action, et ils pourront alors donner d'eux-mêmes, vous montrer de quoi ils sont capables.
- Très bien, Capitaine. Nous ferons ainsi. Maintenant, messieurs, je dois vous laisser. Je dois prendre contact avec le gouverneur de Pluton. Mais permettez-moi une dernière question cependant.

Ezra et Curtis hochèrent simplement la tête, attendant les derniers mots du Président.

- Pour quelles vraies raisons Miss Sanchez et la Lieutenant Randall sont-elles restées avec les familles des pirates ?

Ezra ne dit rien, Curtis demeura impassible et répondit avec tout autant d'assurance que précédemment :

- Comme je vous l'ai dit, Président, elles souhaitaient rester là-bas.

James Carthew cligna brièvement des yeux. La réponse était incomplète, il en était certain. Mais il comprit aussi que le Capitaine Flam ne lui en dirait pas plus. Sa question n'était pas secondaire. Il connaissait les liens de parenté entre Isabella Randall et Richard Guggenheim, et donc entre ce dernier et Joan. L'enquête sur la mort de William Randall méritait aussi d'être rouverte à la lumière des événements survenus. Le Capitaine avait-il voulu et pu laisser la jeune femme vraiment à l'abri ? Il l'espérait.

Sans vouloir laisser le silence se prolonger, Ezra et Curtis saluèrent le Président, quittèrent le bâtiment et se rendirent au camp militaire où leurs troupes allaient être hébergées.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Jeu 20 Mar 2014 - 11:40
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Coucou Limeye!

On sent que ça va passer à l'action... jump J'ai bien hâte de voir la réaction des troupes de la police interplanétaire devant l'efficacité des troupes de Kim! Ça va faire jaser (causer), j'en suis sûre! Wink

Et ça changera les idées du Président, bien curieux au sujet de Joan et Maëva... Question Curtis et Ezra ont bien réagi! Chut
Good

Bises et bonne journée!
Flamme
Music
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Jeu 20 Mar 2014 - 16:17
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Hé, hé!

Va falloir que je dépêche à boucler les choses sur Uranus! Ashamed Mr. Green Je ne sais pas pourquoi mais je ne veux pas laisser Carthew dans l'ombre trop longtemps pour Joan et Maëva. Il va y avoir une sacrée action! jump Je veux également revenir un peu sur Janek Brubaker et Klovis King.

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Aujourd’hui à 23:47
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [cadavre exquis] Les visages de mon ennemie (troisième partie)
Back to top
Page 8 sur 36
Aller à la page: <  1, 2, 37, 8, 934, 35, 36  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure