Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [fan fiction] ELENA
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Mar 17 Déc 2013 - 12:55
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Coucou Limeye!

Pas le temps de répondre en détail avant de partir au travail!

Mais j'ai fondu, j'ai souri, j'ai passé par toutes sortes d'émotions, et je trépigne d'impatience pour la suite! Je vais jump jump jump jump jump jusqu'à ce soir!

Cette histoire n'aurait VRAIMENT pas été la même sans Jelle... Good J'adore ses conversations avec Curtis, également... Master

Bizz
Flamme
Wink
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Dernière édition par flamme le Lun 13 Jan 2014 - 04:25; édité 1 fois
Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 12:55
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 17:02
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Cocou!

L'arrivée de Curtis à l'improviste. C'était à prévoir. Mr. Green Par contre, l'oubli de la secrétaire de prévenir Joan de ce rendez-vous avec les industriels. Hum...qu'est-ce que ça cache?

A+

Frégo Cool Qui surveille la 5e Colonne . Neutral
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 17:18
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Hello les filles !

Curtis est terriblement prévisible quand il est... imprévisible Very Happy Vous suivez Question

quant à la secrétaire... juste un oubli. Qui met Joan en rogne.

sinon, ça va sur le trampoline ? Prêtes pour THE retrouvailles ?

une suite ? La voilà... je vous livrerai un autre tiboutte avant la fin de ma journée...

bizz vizz (essayez, c'est l'adopter Kiss )

Limeye


Durant quelques minutes, après le départ de ses deux subordonnés et avant d'appeler Fanny, Joan avait regardé par la fenêtre de son bureau, situé au troisième étage du petit immeuble de l’administration de Ganymède. Elle abordait cette rencontre d’une façon totalement différente de l’hiver précédent, quand il avait ramené Elena. A ce moment-là, encore affaiblie par sa détention, ses blessures, et la peur de perdre sa fille, elle n’avait pas été en mesure de lui parler, de le voir. Aujourd’hui, et d’autant plus parce que Jelle l’avait prévenue d’une visite éventuelle, elle était en pleine possession de ses moyens et ne ressentait aucune peur. Et si sa vie devait basculer encore une fois, et bien… elle en avait l’habitude avec lui, désormais.

Quand Fanny l’annonça, elle se demanda juste si elle devait l’appeler par son prénom ou par son titre. Etrange qu’elle se pose cette question…

Mais elle n’allait pas se la poser longtemps, car dès qu’il entra, il la salua par son prénom. Elle n’avait donc pas à mettre trop de distance.

- Bonjour Joan.
- Bonjour Curtis.
- Je ne te dérange pas ? Si tu as à faire… je peux t’attendre au-dehors. Ou revenir un autre jour.
- Non, j’ai juste quelques petites choses à boucler, si tu me laisses cinq minutes… assieds-toi, ajouta-t-elle en désignant le petit coin salon de son bureau.

Il y prit place et croisant l’une de ses jambes sur son autre genou, il laissa son regard faire le tour de la grande pièce claire, pendant qu’elle refermait quelques dossiers et… envoyait un court message à Jelle. Pour la prévenir. On ne sait jamais…

Le bureau de Joan était une grande pièce presque carrée, l’un des murs était en grande partie constitué de baies vitrées, son bureau, large et composé de deux meubles en L, était disposé dans l’un des coins près des fenêtres, à l’opposé du coin salon. Derrière elle, quelques étagères, avec des dossiers. Aux murs, de couleurs crème, elle avait accroché de grandes et belles photos. L’une d’un coucher de soleil sur le lac, près de chez Jelle et Davies. Une d’un lever de soleil sur Saturne. Une autre d’une belle vague, mais il aurait été incapable de dire où cette photo avait été prise, ni même sur quelle planète. Il y avait également deux grandes cartes, l’une du système solaire avec toutes les planètes et satellites, stations orbitales, et l’autre de Ganymède. Derrière lui, il y avait un meuble bas, sans doute un petit bar et des rangements, pensa-t-il.

Sur l’une des étagères de la bibliothèque, il distingua deux étranges photos. Mais il devina rapidement ce que c’était : la première représentait trois chevelures de fillettes, prises de dos. Une châtain clair, l’autre brune, la dernière, la plus petite des trois, rousse et bouclée. Sur la deuxième photo, trois mains d’enfants, il se douta que c’était les mêmes fillettes, disposées en Y.

Il se dit que c’était une belle manière pour Joan d’avoir des photos de sa fille et de ses deux "nièces", tout en préservant leur anonymat. Il aimait l’atmosphère qui se dégageait de ce bureau, à la fois personnalisé et sérieux. Il se disait que c’était un lieu de travail agréable pour elle, lumineux, aéré, très différent du petit bureau qu‘elle avait longtemps partagé avec Ezra. C'était le bureau d‘une chef, d‘une femme haut gradée, avec des responsabilités. Il se dit alors que beaucoup de choses avaient changé dans sa vie professionnelle, au cours de ces années. Et il se demanda si c’était une bonne chose. Du moins, si cela ne l’avait pas - trop - changée.

Elle recoda son ordinateur et l’éteignit. Se releva et lui dit :

- Veux-tu voir Elena ?
- J’en serais heureux.
- Alors, allons-y.

Il se leva. Elle ouvrit son tiroir, en sortit sa carte de sécurité. Depuis toujours, elle veillait à bien verrouiller son poste, son bureau. Elle referma le meuble d’étagères derrière elle et ses tiroirs. Puis se dirigea vers la porte.

- A demain après-midi, Fanny, dit-elle en sortant.
- Major… la réunion…
- A demain après-midi, j’ai dit.
- Bien.

La jeune femme savait que ce serait à elle de trouver une excuse pour se dépatouiller de son erreur. Et elle les vit sortir d’un pas sûr.

Ils ne dirent pas un mot avant d’être dans la rue.

- Un petit quart d’heure de marche à pied, ça te va ?
- Sans problèmes. Tu rentres toujours seule ? Sans garde du corps ?
- J’ai réussi à obtenir cela… en contre partie d’avoir un malabar 24h/24 à la maison. Mais je suis armée.

Il hocha simplement la tête. Il se souvenait de son étonnement quand Jelle lui avait dit qu’elle était désormais sous protection. Elle avait négocié… cela ne l’étonna pas et il en sourit intérieurement. Il la reconnaissait bien là, et cela le rassura un peu. Ils marchèrent en parlant tranquillement, de tout et de rien. Sans aborder la moindre question délicate.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Mer 9 Sep 2015 - 21:29; édité 1 fois
Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 21:05
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Et la partie promise ce soir...

bizz vizz

Limeye


Il s’était assis sur le bord de la terrasse et regardait les derniers rayons du soleil couchant frôler la cime des arbres. Joan était partie coucher sa fille. Leur fille. Ils avaient passé une soirée agréable, la fillette lui avait demandé quand elle reverrait Grag et cela l’avait fait rire. Elle avait voulu lui montrer chacun de ses jouets, et surtout qu’il fasse connaissance avec sa poupée Moona. Joan avait d’abord renvoyé Lisbeth, la jeune fille qui s’occupait d’Elena en son absence, puis Steve, le garde du corps. Il sourit en revoyant son air déconcerté. Autorisé seulement à faire le tour du jardin sans approcher de la maison. Cela signifiait qu’elle voulait avoir la paix, ce soir. Ne pas se sentir surveillée. Il devinait que cela devait lui peser. Mais c’était sans doute le prix à payer pour leur sécurité. Et il se dit qu’il n’aurait pas voulu qu’Aden fasse autrement. Mais avait-il le droit de décider de quelque chose la concernant, les concernant ?

Elle avait déposé un léger baiser sur le front de sa fille, lui souhaitant de faire de beaux rêves, puis elle avait refermé doucement la porte de la chambre, et s’était dirigée en silence vers le grand salon. A travers la large baie vitrée, elle avait vu sa silhouette se dessiner en contre-jour sur le jardin. Elle s’était dit qu’il était toujours aussi beau.

Ne te mens pas. Tu sais que tu l’aimes toujours. Mais aimer suffit-il ?

Sans même qu’elle ait fait le moindre bruit, il sut qu’elle était derrière lui. Il avait toujours deviné sa présence, quelque soit l’endroit où ils se trouvaient. Et il se rappela alors que cela n’arrivait pas avec Meelin. Elle vint s’asseoir à ses côtés. Ils restèrent silencieux un moment. Il savait exactement ce qu’il devait lui dire. Il savait surtout qu’il devait parler vrai. Il voulait être là, présent, de la manière qui lui conviendrait à elle et qu’elle jugerait la mieux adaptée, la plus judicieuse, pour Elena. Il avait grandi sans père, sans mère. Il ne voulait pas que cela arrive à sa fille. Ce fut lui qui se décida à rompre le silence le premier.

- Jelle m’a dit que tu avais essayé de m’appeler, quand tu as su que tu attendais un bébé. Je n’ai pas eu tes messages, Joan. Je n’étais pas revenu sur la Lune, après notre combat sur Athenia. Et je n’ai jamais eu connaissance de ceux que tu avais envoyés vers le Comète. Mais… pourquoi ne me l’as-tu pas dit après ?
- Qu’est-ce que ça aurait changé ? J’ai fait mon choix, seule. Je ne pouvais pas faire autrement. Et après… après, elle était là. Tu avais fait ton choix, toi aussi. Après tout, tu étais libre… tu ne me devais rien, et je ne voulais pas que tu me doives quelque chose qui aurait été contraire à ce que tu ressentais, à ce que tu voulais vraiment pour toi. Je peux expliquer mon choix. J’avais peu de temps pour le faire, mais en avoir plus n’aurait rien changé pour moi. Ma décision, celle de garder ce bébé, je l’ai prise presque aussitôt que j’ai su que j’étais enceinte. Mais je considérais aussi que c’était une décision à partager. Et qu’il fallait qu’on en parle, car elle te concernait autant que moi. Mais les jours ont passé, sans recevoir de tes nouvelles. Et petit à petit, je sentais qu’elle m’incomberait à moi seule. Et quand je t’ai revu…, même s’il restait un peu de temps, ce n’était alors plus une question de temps. Juste que je n’avais plus rien à faire dans ta vie et qu’il me restait à décider de la mienne. Seule. Enfin, presque seule, ajouta-t-elle avec un petit sourire en pensant à Jelle, Ken, Ezra…

Il sourit en retour. Il avait compris ce qu’elle voulait dire par "presque seule". Puis son sourire s’effaça.

- Joan, je ne voulais pas te faire du mal. Même si je savais que c’était inévitable. Mais Ezra m’a fait comprendre qu’il valait mieux que je m’abstienne de te parler, de te rencontrer.
- Je sais. Je ne t’en veux pas de ton silence. J’ai juste maudit les circonstances.
- Je le comprends. J’aurais fait pareil, je pense. Qu’aurais-tu fait sans Elena ?
- Je l’ignore. Je n’ai même pas à imaginer ou à essayer d’imaginer. Ce n’est pas la peine de perdre du temps et de l’énergie à cela. Ce qui compte, c’est la réalité. Pas les rêves. Ou si peu…
- Pourtant, ce sont parfois les rêves qui nous guident.
- Parfois, oui.

Puis le silence retomba. Joan se sentait très calme. Très confiante aussi. Elle était prête à répondre à ses questions. Elle espérait qu’il en ferait tout autant avec les siennes.

- Que veux-tu pour Elena ?, demanda-t-elle finalement.
- Etre présent. Comme tu le jugeras bon. Pour des tas de raisons. La première, c’est qu’elle est ma fille et que c’est mon devoir de veiller sur elle, ensuite… je ne veux pas lui faire vivre ce que j’ai moi-même connu. Avec ce silence et ces inconnus face à l’absence de mes propres parents. Ce vide aussi. Je n’en veux pas pour elle.
- Je vais réfléchir au moyen de lui dire la vérité. Assez vite. Si tu es d’accord, ajouta-t-elle en le regardant.

Il hocha simplement de la tête. Oui, il était d’accord.

Elle remonta ses genoux sous son menton, dans cette attitude qui lui était si naturelle. Il eut envie de poser son bras autour de son épaule, mais il n’osa pas. Il ne savait pas s’il pouvait le faire et si… elle le laisserait faire.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Mer 9 Sep 2015 - 21:32; édité 1 fois
Back to top
Mer 18 Déc 2013 - 04:06
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Coucou Limeye!

J'aime ce que Joan est devenue, sa personnalité est encore plus forte et j'ai adoré le "demain après-midi, j'ai dit"... Good

J'ai beaucoup aimé aussi les photos... et le fait qu'il sache qu'elle était derrière lui, qu'il avait toujours su quand elle était là (et que ce n'était pas le cas avec Meelin). Je me suis demandé s'il avait vraiment aimé Meelin ou s'il avait cru l'aimer? Sad

Leur entretien a été courtois, et j'espérais bien que Joan dirait à Curtis qu'il avait fait son choix, et qu'il était libre de le faire... J'ai apprécié au plus haut point cette conversation entre eux... Tu excelles à écrire ce genre de conversations, elles sont toujours très bien bâties... Master Master Master

Ton dernier paragraphe était percutant... Moi non plus, je ne sais pas s'il peut , et si elle le laisserait faire... c'est encore trop tôt, à mon avis... mais l'espoir revient tranquillement, même si je ne peux pas oublier Meelin et comment elle va réagir...

Comme tu dis si bien: c'est toi qui écris! Pour notre plus grand plaisir! Clap Clap Clap

Bizz
Flamme
Very Happy
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 18 Déc 2013 - 04:43
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
coucou !

autre scène que j'avais en tête depuis le début. Où comment le destin et Limeye ont décidé que ça ne pouvait pas être Flam sans Joan et réciproquement...

Limeye Wink


La nuit était là, maintenant.

Elle lui avait proposé la chambre d’amis, celle où Jelle et Davies dormaient quand ils venaient la voir. Il avait accepté de rester là, plutôt que de rentrer dans la nuit jusqu’au vaisseau. Mais allongé dans son lit, il se demandait si… s’il devait la rejoindre. Repensant à une autre nuit, il se dit finalement que non. Il ne fallait pas répéter le passé. Mais il s’avoua sans honte aucune, sans se voiler la face non plus qu’elle était toujours terriblement attirante. Belle, différente, les cheveux un peu plus courts, qu’elle avait l’air plus… adulte, plus… femme. Mais toujours si volontaire, courageuse, sérieuse dans son travail. Si forte, aussi. Il retrouvait ce qui lui avait toujours plu chez elle. Mais en pensant cela, il sentit une ombre passer. N’avait-il pas cru autrefois retrouver ainsi Meelin ? Et elle avait trop changé, lui aussi, pour reprendre vraiment leur histoire… sans compter tout ce qui les avait éloignés l’un de l’autre, ce désir d’enfant et ce besoin de possession de Meelin, le sentiment d’étouffer pour lui… Non, il ne voulait pas revivre cela avec Joan, et il ne voulait pas… faire vivre cela à Joan.

Il se réveilla tôt, un peu avant l’aube. Il se demanda durant quelques secondes où il était. La maison était silencieuse. Il se leva rapidement, sortit sans bruit. En passant devant la porte de la chambre d’Elena, il l’ouvrit doucement. Il resta un long moment à regarder la petite fille dormir, se disant que c’était vraiment un beau spectacle. Que le sommeil d’un enfant apportait de la paix, de l’espérance aussi.

Il finit par gagner le salon, fit glisser la baie vitrée et goûta à la fraîcheur agréable de l’aube. Il se dit que le climat de Ganymède était vraiment particulier. Comme si le soleil y brillait toujours. Il entra dans la cuisine, prépara du café. Puis retourna dans le salon, le temps qu’il passe. Il aimait cette maison, l’atmosphère qui s’en dégageait, un peu secrète, mais aussi chaleureuse. Cet endroit ressemblait à Joan. C’était spacieux, très, trop sans doute pour elles deux. Mais elle l’avait aménagée avec goût, simplicité. Elle avait su tirer parti de la bonne orientation des pièces, de leur disposition. Il se servit une tasse et retourna sur la grande terrasse, prit une chaise et s’installa pour regarder le lever du soleil, au-delà de la masse rouge de Jupiter.

Jupiter… c’était là qu’ils s’étaient rencontrés. Il n’oublierait jamais ce jour. Il savait depuis longtemps que Joan compterait dans sa vie autant que Meelin. Mais pour le guider sur ce chemin entre deux femmes, n’en fallait-il pas une troisième pour l’aider à se déterminer ? Il ne ressentait pas vraiment l’envie de retourner sur Némès, en cela, il avait quasiment pris sa décision et Meelin redeviendrait un souvenir. Un beau souvenir, comme il l’avait dit à Jelle. Mais pour savoir ce qu’il devait faire maintenant. Aller vers Joan ? Lui dire… quoi ? Qu’il l’aimait ? L’aimait-il ? N’avait-il pas seulement envie de la tenir entre ses bras ? De sentir encore une fois la caresse de ses cheveux sur son visage ? De sentir la douceur de sa peau contre sa peau ? N’était-ce pas juste une question de… désir ?

Il porta la tasse à ses lèvres et constata, déçu, qu’elle était déjà vide. Il se leva alors, avec l’intention de retourner s’en servir une deuxième. Mais avant même qu’il ne se tourne, il savait déjà qu’elle était là, debout à l’autre bout de la terrasse, près de l’avancée de la cuisine.

Ils se regardèrent longuement. Pendant plusieurs minutes. Sans dire un mot. Puis il posa sa tasse sur la table de jardin et s’avança lentement vers elle, sans la quitter des yeux. Quand il fut assez proche, il leva la main et la laissa glisser doucement sur son visage, écartant l’une des mèches blondes.

- J’ai beaucoup de questions en moi, Joan, dit-il lentement.
- Moi aussi, Curtis, j’ai beaucoup de questions en moi.

Puis elle ajouta :

- Et je ne trouve pas les réponses.
- Et j’ai peur des réponses. Peur surtout… que ce ne soient pas les bonnes réponses. Et je ne supporterai pas de t’imposer les mauvaises réponses. Ni à toi, ni à Elena.
- Peut-être devons-nous nous donner du temps, aussi.
- Ou peut-être nous en sommes-nous déjà trop donné, avons-nous trop attendu.
- Tu as peur que je sois un fantôme, et moi j’ai peur que nous ayons trop changé, toi et moi. Toi sans moi, et moi sans toi.
- Je te retrouve pourtant. Tu ne m’es pas étrangère.
- Mon cœur te reconnaît, mais dois-je le laisser me guider ?
- Nous n’avons qu’une vie… que voulons-nous en faire ?
- Prendrons-nous le risque de nous détruire ?
- Ou de tout construire ?
- Voulons-nous prendre le risque…
-… de nous aimer ?

Ils se turent alors. Puis à son tour, elle leva la main vers son visage, dessina ses sourcils, l’arête de son nez, le contour de ses lèvres. Leurs regards ne s’étaient pas détachés une seule seconde l’un de l’autre. Ce fut elle qui l’embrassa. Mais l’instant d’après, il avait refermé ses bras autour d’elle, la serrant fort car il voulait la sentir tout contre lui.

- Emmène-moi dans ton monde, lui souffla-t-il à l’oreille quand il fut capable de détacher ses lèvres des siennes.

- Emmène-moi dans le tien, lui répondit-elle, haletante et déjà frémissante entre ses bras.

Ils gagnèrent la chambre de Joan.

- Je t’aime !, cria-t-elle alors que la vague du plaisir l’emporta, la submergea.

Il n’avait pas fermé ses lèvres de ses doigts comme il l’avait fait, lors de leur première nuit, quand elle avait voulu, déjà, lui dire ces mots. Mais il n’avait pas voulu, alors, qu’elle les prononce, parce qu’il avait eu peur de les entendre. Non, cette fois, il ne l’avait pas fait. Parce qu’il voulait, maintenant, les entendre.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mer 18 Déc 2013 - 05:14
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
[quote="limeye"]coucou !

autre scène que j'avais en tête depuis le début. Où comment le destin et Limeye ont décidé que ça ne pouvait pas être Flam sans Joan et réciproquement...

Limeye Wink

***


Le destin et Limeye font vraiment bien les choses... Master Master Master Wow Wow Wow mais ils ne les font jamais facilement! Et je ne pensais pas qu'ils le feraient si vite! Mais dans ma tête aussi, ça ne peut pas être Flam sans Joan et réciproquement! Quand ils sont séparés, c'est pour mieux recommencer!

Je comprends Curtis de son poser la question: amour ou désir? Et les hésitations de Joan: ont-ils trop changé?
Et Meelin? Que va-t-il se passer avec elle? jump jump jump jump jump jump jump

Pour l'instant, je préfère oublier mes questions et patauger dans la guimauve fondue, quel dégât ici! Dans le gril, la trampoline, sur le clavier... Mr. Green

Smiley fondant (qui se reconstitue, de préférence Laughing ) demandé SVP!
Flamme
flower flower flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 18 Déc 2013 - 05:22
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Coucou Limeye!

Va falloir demnader a Flamme de me preter sa louche. La mienne a fondu avec la guimauve!

Naughty Wow Hug Kiss Smoke

Vizzzzz!

Frego Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Mer 18 Déc 2013 - 09:20
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Hello !

je réponds seulement ce matin à vos messages !

pour ton précédent, Flamme, j'ai en effet voulu insister sur le nouveau quotidien de Joan, à travers la description de son bureau, de son environnement. Curtis la découvre sous une autre facette, dans un autre lieu, une autre atmosphère que ce à quoi il était habitué. Je ne voulais pas décrire une Joan attendant vainement qu'il revienne... peut-être. Mais plutôt qu'elle avait pris sa vie en main, c'est plus ainsi que je l'imagine ! Même si pour sa vie sentimentale, la question était loin d'être résolue, mais cela ne l'empêchait pas de faire carrière et d'élever sa fille.

Cela amène Curtis à s'interroger aussi... ne va-t-il pas bousculer cet équilibre qu'elle a construit ?

merci d'avoir apprécié la conversation, la première ! Je ne les imaginais pas s'opposer... pour moi, même dans ce genre de situations, ils ne peuvent que se compléter.

Et de ce fait, Curtis va aussi se poser beaucoup de questions sur ses sentiments pour Meelin, comme tu le dis : n'a-t-il pas seulement cru l'aimer ?

tout cela amenait la deuxième discussion, celle du matin, et ces questions réponses qu'on peut prêter à l'un comme à l'autre. Quant à se demander pourquoi c'est allé si vite... pas de temps à pardre dans cette histoire Mr. Green

sinon, petite question à mon tour, vous vous en êtes sorties avec votre guimauve fondue Laughing ?

gardez les serpillières et les éponges pas loin, ça pourrait servir encore... Wink

bizz vizz et belle journée !

Limeye


Elle reposait contre son épaule, son oreille tout contre son cœur. De temps en temps, elle laissait doucement glisser ses doigts sur son torse, sur son bras. Il ne bougeait pas. Il écoutait seulement leurs deux souffles.

- Elena va bientôt se réveiller, finit-elle par dire.
- Tu veux que je m’occupe d’elle aujourd’hui ?
- Je n’ai pas prévu de retourner au bureau avant ce midi.
- Sauf… que tu as une réunion ce matin, non ?

Elle soupira.

- Ca ne ferait pourtant pas de mal à Fanny de devoir l’annuler. Et de se débrouiller pour le faire, sans que cela m’incombe.
- Tu travailles avec elle depuis longtemps ? J’ai du mal à l’imaginer…
- Elle remplace ma secrétaire habituelle, qui attend un bébé. Au moment où je l’ai choisie, j’étais encore un peu "dans les brumes" de mon retour de Pluton et de Kuiper. J’aurais dû prendre plus de temps pour faire mon choix, mais tant pis. Elle n’est là que pour quelques mois, j’apprends à faire avec, mais Jenny me manque, professionnellement parlant et humainement aussi. J’ai vraiment une bonne relation de confiance avec elle. Et elle n’aurait pas fait le genre de bourdes que Fanny m’inflige. Minimum trois par semaine…
- Je te trouve très exigeante !
- Je dois l’être. Je ne peux pas me permettre de laisser passer des erreurs, enfin, tout dépend des erreurs. Mais avec Fanny, je dois relire mon agenda plusieurs fois par jour si je ne veux pas avoir de mauvaises surprises. Et le problème, c’est que je n’ai pas le temps de le faire ! Sans compter les erreurs de classement dans les dossiers. Jamais rien de très grave, heureusement, mais… mais ça ne me laisse pas l’esprit tranquille.
- Ce n’est pas un travail trop dur ? Je veux dire… ça te plaît ?
- Beaucoup. Ca demande beaucoup de disponibilité et d’investissement, mais j’arrive à bien m’organiser et tant que je reste suffisamment disponible pour Elena, alors tout va bien.

Ils entendirent alors un léger bruit dans le couloir, c’était la porte de la chambre d’Elena qui s’ouvrait.

- Je me lève, dit Joan.

Un instant plus tard, en nuisette, elle avait gagné le couloir pour embrasser sa fille.

- Maman, j’ai faim !
- On va déjeuner. Viens mettre ton peignoir, on va pouvoir manger dehors. Il ne fait pas froid.
- Est-ce que Curtis est encore là ?
- Oui.
- Il va manger avec nous ?
- Oui. Il va même passer la journée avec toi, pendant que je serai au bureau. Sauf si tu préfères voir Lisbeth, ajouta-t-elle avec un sourire.
- Non !
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mer 18 Déc 2013 - 12:36
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Coucou les filles!

Tsk, Tsk, Frégo... Tu n'as pas pris une louche de bonne qualité! Ça prend du solide, avec les récits de Limeye! Mr. Green Mais je te prête la mienne avec plaisir, elle est à toute épreuve, c'est une "heavy duty"! Wink Et ne t'inquiète pas, Limeye, le kit de nettoyage n'est jamais loin... Faudrait tout de même que je pense à me procurer un gril et un trampoline auto-nettoyants format géant, pour partager... Mr. Green

Limeye, j'ai beaucoup aimé tes réponses à mes questions! Et je suis bien contente aussi de l'image d'une Joan maîtresse de sa vie, qui n'a pas vécu dans de faux espoirs, à attendre Curtis... Lui-même en est impressionné, je trouve, et c'est TRÈS BIEN! Good Master

Elena est déjà en train de souhaiter la présence de Curtis, trop mignon! Mais je me demande comment ça va se passer, il est encore lié à Meelin, sinon par le cœur, du moins par son souvenir... Et je pense que si elle a été capable de tout faire pour garder Curtis, en éloignant Joan au début de sa grossesse, elle serait bien capable de tout faire pour tenter de le reconquérir? Sans vouloir tomber dans la caricature dramatique, je crains une intervention de sa part, ou de sa famille... Evil Mais je ne la souhaite pas du tout!

Vizz-Bizz
Flamme
Wink
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 18 Déc 2013 - 12:52
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
je poste vite fait une suite pour ta fin de petit déjeuner, je file... retour de Jelle sur la scène !

vizz (là, c'est le cas de le dire ! )

Elle avait appelé Fanny, durant le déjeuner, l’informant qu’elle serait présente pour 10 h et que si cette dernière pouvait organiser la réunion avec les représentants des industries à cette heure-là et non à 9h30, alors elle passerait l’éponge sur son erreur. Elle les avait finalement rencontrés, et Fanny avait baissé les yeux, l’air penaud quand elle avait vu sa chef arriver d’un pas décidé à dix heures moins cinq. Après un rapide repas avec Aden, elle avait poursuivi la réunion écourtée la veille avec Wilson et Marshow, relu son agenda pour les prochains jours, cherchant à se dégager quelques heures, par-ci, par-là. Puis elle avait mis le nez dans plusieurs dossiers importants, répondu à quelques appels. Enfin, après le départ de Fanny, elle avait bouclé son bureau pour être tranquille et avait appelé Jelle. Elle savait que son amie attendait avec une impatience folle de ses nouvelles. De leurs nouvelles.

- Joan, enfin ! Depuis ton message de ce matin, je tourne en rond, les heures ne passaient pas… j’attendais ton appel ! Davies a même embarqué les filles pour une séance de patinoire tellement je les faisais tourner en bourriques !

Joan rit. Elle aimait entendre son amie quand elle réagissait ainsi. Elle savait que c’était une marque profonde d’amitié et cela la touchait toujours autant.

- Bon, alors, comment ça va ? Comment tu te sens ? Tu as vu Curtis alors ? Vous avez parlé ? Qu’est-ce qu’il t’a dit ? Il veut faire quoi ? Et toi ? Et par rapport à Elena, et…
- Hé, ma Jelle ! Laisse-moi en placer une ! Une seule question à la fois, tu permets ?
- Bon, bon, mais vas-y donc alors, raconte-moi !
- Tu veux que je te raconte tout dans les moindres détails ? Ou que je commence par la fin plutôt que par le début ?
- Ca, ça veut dire…
- … qu’on a fait l’amour, oui.

Elle entendit un gros soupir au bout du fil.

- Tu permets ? Je me sers un verre et je m’installe confortablement. Et là, tu pourras reprendre tout depuis le début.

Et elle raconta tout à son amie.

**


Elle était rentrée un peu plus tard qu’elle l’aurait voulu. A cause de cet appel. Car Jelle avait posé tant de questions… mais ça lui avait fait du bien aussi. De raconter et d’y voir un peu plus clair. De ne pas laisser seulement l’émotion et les élans la dominer. Car Jelle lui avait bien remis en tête une chose essentielle : qu’il ne fallait pas qu’elle oublie ce qu’il avait vécu avec Meelin et qu’il ne voulait surtout pas le reproduire avec elle, que ce serait cela qui, peut-être, l’arrêterait, le freinerait, le ferait hésiter, lui ferait peur.

- Moi aussi, j’ai peur de cela, Jelle. Moi aussi. Alors comment faire ?
- En écoutant ton cœur. Et le sien. Peut-être en mettant l’intérêt d’Elena en avant, aussi. Elle est importante, et c’est important pour Curtis de nouer une vraie relation avec sa fille, il me l’a dit, je pense que tu l’as compris aussi…
- Oui…
- … mais ça ne doit pas être l’unique raison qui vous motive, tu me comprends ? Il faut aussi penser à vous deux. A toi. A lui. Donnez-vous du temps. Réapprenez à vous connaître. Laisse-le repartir sur Tycho s’il le souhaite. Ou rester avec toi si tu le souhaites. Mais n’hésite pas à lui faire comprendre qu’il doit repartir si sa présence te "pèse" un peu, si tu ressens le besoin de te retrouver un peu seule avec ta fille. Ca ne remettra rien en cause. Ca vous donnera juste plus… de champs du possible.
- Je vois ce que tu veux dire. Tu me réconfortes, car c’était un peu en ce sens que je voulais aller…
- Alors, ça ira. J’ai confiance.
- Merci, Jelle. Il se fait tard. Je te donnerai d’autres nouvelles demain, je vais rentrer. Je voudrais passer une bonne soirée avec eux deux, avoir un peu de temps. Il faut aussi qu’on discute de la manière dont on va annoncer à Elena qu’il est son père. J’y ai un peu réfléchi… mais voilà, il faut vraiment qu’on en parle tranquillement tous les deux.
- Alors, file. Raccroche-moi au nez, sinon, je vais encore te poser plein de questions par rapport à Elena !
- A demain, Jelle. Tu sais que je serais incapable de te raccrocher au nez. Et embrasse les filles et Davies pour moi.
- Oui. Et je vais appeler Ezra et Ken aussi. Je ne leur ai encore rien dit, mais ils savent que Curtis était venu me voir et j’avais promis de leur donner des nouvelles.
- D’accord. Allez, à demain.
- A demain, ma Joan. Et… je suis avec toi.
- Je sais. Merci. A demain.
- A demain.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mer 18 Déc 2013 - 22:38
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
dernier tiboutte du jour...

bonne nuit !

Limeye

Elle avait salué Steve, le "malabar" de la nuit, comme elle l’appelait. Mêmes consignes que la veille. Puis elle était entrée chez elle, en se demandant quand même comment Curtis et Elena avaient passé la journée. La porte-fenêtre du salon était entrouverte, mais la terrasse était vide. Elle avait traversé le salon, s’était approchée de la fenêtre. Et elle les avait vus, au milieu du jardin, lui tournant le dos. Lui assis en tailleur, Elena debout à ses côtés. Ils étaient très concentrés, devant une construction en bois qu’elle devina être une cabane déjà bien avancée.

- Tu voudras qu’on la peigne demain ?
- Non. J’aime mieux tout en bois. Comme chez papi. Mais celle-là, elle est plus grande. Je pourrai mettre plein de choses dedans. Et je voudrais un rebord à la fenêtre pour mettre un pot de fleurs dessus, pour décorer. Et puis, faudra finir le toit.
- Ok. Qu’est-ce qu’il reste comme planches ?
- Il y a juste un problème.
- Lequel, Elena ?
- C’est qu’elle est trop petite pour que Grag rentre dedans. Je ne pourrai pas l’inviter à jouer avec moi.
- C’est vrai. Je n’avais pas pensé que tu aurais voulu que Grag puisse y rentrer. Il faudra alors en construire une autre. Mais on la fera avec lui, ce sera plus facile.
- Ah chouette ! Oh ! Maman ! Viens voir !

Et Curtis se retourna, vit sa fille se précipiter vers les bras de sa mère qui avait traversé la terrasse et venait à leur rencontre. Quand elle entra dans la lumière, il vit ses cheveux prendre cette teinte d’or qu’il trouvait si belle. Il se releva, s’avança vers elles, fit simplement glisser ses doigts dans les cheveux blonds et déposa un léger baiser sur son front.

- Alors, je vois que tu as été embauché !,  dit Joan en lui souriant.
- Un peu de bricole, ça me fait du bien. Et Elena avait de bonnes idées. Pas trop farfelues, heureusement, même si je dois encore réfléchir à une histoire de recoin pour faire une sorte de lit en hauteur pour une certaine Moona. On a fait un tour au vaisseau aussi, pour trouver quelques outils qui manquaient. Car ton garde du corps du jour, Phil, était bien incapable de me dire où tu en avais.
- A part un marteau et quelques clous… et encore… je ne bricole pas ici, je n’ai pas le temps. J’appelle des pros, dit-elle en lui faisant un clin d’œil.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Mar 27 Mai 2014 - 01:59; édité 1 fois
Back to top
Mer 18 Déc 2013 - 23:17
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Coucou Limeye!

Le lien entre père et fille semble se faire si naturellement! Wow Kiss Merci pour ce passage tout en douceur et sérénité! Smile

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Mer 18 Déc 2013 - 23:34
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Coucou Limeye,

Curtis domestique...jusqu'a un certain point! Faut bien l'occuper, alors une cabane...

Il partage un enfant avec Joan, ce qu'il n'a pas pu et refuse de donner a Meelin...Hmm encore un point dans le camp de Joan, surtout s'il apprecie d'etre pere apres tout...Neanmoins cela ne resoud pas son probleme, a savoir que va-t-il faire? Desir pour Joan (et reciproquement) c'est certain- preuve dans leur nuit passee ensemble....Plus? Hmm pour le moment on comprend ses hesitations, construire sur une chimere, il vient juste de le faire ces 4 dernieres annees...Il n'a pas eu encore de grande discussion avec Meelin si je me souviens bien. Chaque chose en son temps, il ne fait de promesses a personne, seulement d'etre present pour sa fille...Et Joan ne le pousse pas non plus, elle profite du temps present, encore un point pour elle...

O-tho, bien curieuse de voir le cheminement interieur de Curtis!

Back to top
Jeu 19 Déc 2013 - 02:25
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Coucou les filles!

Frégo, O-tho, je suis pleinement d'accord avec vos remarques, vous avez exprimé ce que je pense! Good

J'adore Jelle quand elle noie Joan sous une avalanche de questions.... Good

Je me pose beaucoup de questions aussi sur le cheminement intérieur de Flam Il doit assumer les conséquences de ses choix, et ça impliquera sûrement plusieurs bouleversements, non seulement pour lui, mais pour les deux femmes qui ont occupé son cœur, et sa fille aussi... J'adore la façon dont Joan se comporte, elle a vraiment de la classe dans cette histoire! Master

J'espère que Meelin saura se comporter avec la même classe... elle m'inquiète, tout de même... horified

Elena jouera peut-être un rôle important dans le dénouement de cette histoire, si tu lui as donné son nom pour titre?

Bizz-Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Aujourd’hui à 20:49
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Back to top
Page 4 sur 6
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure