Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [fan fiction] ELENA
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Lun 16 Déc 2013 - 04:08
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Coucou Limeye!

Soupir.... Comme toujours, tu me fais vivre plein d'émotions, et j'ai trouvé très pertinente la remarque d'O-tho "histoire à grils superposés!" J'adore cette expression! Good Clap

J'ai ressenti un grand malaise au début, en voyant à quel point Curtis ne ressentait plus d'amour pour Meelin, j'ai eu pitié d'elle, avec ma nature compatissante! Ça me semble incroyable que leur couple en soit venu là, et qu'ils n'aient pas surmonté les obstacles qui s'élevaient devant eux s'ils s'aimaient! Mais je crois qu'il est impossible pour un homme d'aimer véritablement deux femmes à la fois... et il semble bien que c'est ce qu'il a fait! Mais je ne vois pas Joan accepter le rôle de second violon, ni Curtis oser le lui proposer... Alors qu'est-ce qui va arriver?

J'aime la force de caractère de Joan, elle le démontre bien une fois de plus dans sa décision suite à ce choix déchirant entre risquer la vie de sa fille et ne rien faire contre la terrible menace qui pèse sur les Terriens: elle réagit exactement comme Curtis, ainsi...

J'ai été remuée par la supplication d'Ezra envers Curtis, de ramener la petite fille en otage... C'est si poignant de penser qu'il ignore qu'il s'agit de sa fille, et de tout le rôle de Joan joué dans cette affaire!

Le destin est plus fort que tout le monde, dans ce récit... On dirait qu'il n'a qu'une idée en tête: réunir Joan et Flam ! Il a pris un malin plaisir à les séparer, mais les réunir sera-t-il possible? L'intrigue est si bien menée, tout se tient et s'enchaîne à merveille!

Moi aussi je suis bien contente que tu fasses une version limeyenne de la fan fic allemande! Master Master Master

Bizz
Flamme
Clap
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Lun 16 Déc 2013 - 04:08
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Lun 16 Déc 2013 - 04:17
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
je t'en rajoute un tiboutte avant d'aller redormir Wink


Curtis Newton se tenait debout dans une des pièces du Comète qui était parfois utilisée comme cellule pour enfermer de dangereux criminels. Cette fois, il faisait face à Dak’Harri. Celui qui avait voulu empoisonner les rivières de la Terre et y détruire toute vie.

Le combat avait été violent. Mais ils étaient parvenus à le faire prisonnier, ainsi que plusieurs de ses hommes. Ils avaient aussi retrouvé Billy Jeffrey. Ce dernier avait rejoint l’escadrille de la police des planètes, qui ramenait les hommes de Dak’Harri jusqu’à Cerberus. Le Comète était quant à lui toujours en vol stationnaire, un peu en dehors de la ceinture de Kuiper. Curtis voulait faire parler Dak’Harri, que celui-ci lui révèle où se trouvait la petite fille qu’il avait enlevée, avant de décider de la direction à prendre.

- Je ne vous dirai rien. Vous pouvez me tuer. Vous ne saurez pas où est la gosse.
- Vous me direz où elle est.
- Non.
- Si.

Et Curtis leva le bras, dirigea sa montre vers le visage de l’homme. Celui-ci éclata d’un rire gras, mais son regard fut cependant happé par le scintillement régulier des petites planètes qui semblaient tourner, tourner, tourner… comme d’autres avant lui, il ne résista pas bien longtemps à la séance d’hypnose.

- Elle… est… sur… Io… A… Logur…

Curtis le laissa là, et sortit sans un mot.

- Otho! Grag ! Direction, Cerberus. On y dépose cet abominable bonhomme et on file ensuite vers Jupiter, et plus précisément, sur Io.
- Bien Capitaine !
- Ca me rassure qu’on dépose ce gugusse avant de rentrer, dit Otho. Vu comment il est grassouillet, il aurait dévalisé toutes nos provisions !

Ils remirent alors le vaisseau en route. Deux heures plus tard, ils frôlaient Pluton, pour se poser peu après sur son tristement célèbre satellite, la lune-prison de Cerberus. Ils redécollèrent rapidement, débarrassés de leur prisonnier et firent route vers Jupiter.

Curtis prit quelques heures de repos, après avoir informé la Présidente, puis Ezra, des résultats de leur mission. Ezra parut soulagé, vraiment soulagé de savoir que la petite fille qu’ils allaient secourir était encore en vie. Son attitude décontenançait de plus en plus Curtis et il se demanda si l’enfant n’était pas une des filles de Jelle. Ou alors de quelqu’un qui était très proche d’Ezra. Se pouvait-il que Joan ait une fille ? Si tel était le cas, il se devait encore plus de sauver l’enfant.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Lun 16 Déc 2013 - 04:27
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Coucou Limeye!

Pas d'temps à parde, j'aime le côté expéditif de ce dernier passage! Run

J'ai bien ri de la remarque d'Otho... Mr. Green Good

Quant à Ezra... il ne dira rien, mais la vérité finira par sortir! Shocked


Quel suspense, je suis impatiente de lire la suiiiiiiiiiiiite!

Bizz
Flamme
Clap
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Lun 16 Déc 2013 - 07:34
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Coucou Flamme, coucou à toutes,

je n'avais pas envie de m'embarrasser avec le récit du combat, ce n'est pas mon fort, alors, zou, j'ai expédié ça en deux lignes Very Happy

la vérité va éclater... d'une manière à laquelle vous ne vous attendez sans doute pas !

j'ai beaucoup aimé rédiger les deux passages suivants, je vous livre le premier ce matin. J'aime énormément Simon et Grag... je vous avoue même ne pas savoir dans cette scène lequel des deux je préfère !

bizz

Limeye


Simon fixait avec un certain étonnement les données qui s’affichaient sur un petit écran devant ses yeux. Il se tourna vers Grag et lui demanda simplement de procéder aux différentes analyses, pour vérifier l’état de santé de la petite fille qu’ils avaient récupérée quelques heures plus tôt sur Io et qu’ils ramenaient vers la Terre. Simon les avait déjà faites, mais il voulait que quelqu’un d’autre les fasse aussi. Et le plus neutre de tout l’équipage était, en l’occurrence, Grag. Simon, depuis qu’il n’était plus qu’un cerveau volant, avait rarement été face à une telle situation, à un tel doute.

Pouvait-il s’être trompé ? Il attendit tranquillement que Grag fasse son travail. Le robot se saisit d’un petit tube contenant du sang. En quelques minutes, le groupe sanguin et le rhésus complet de la fillette s’affichèrent sur l’écran. Aussitôt, le robot enregistra ces résultats dans la base de données du Comète et c’est alors qu’un message clignotant apparut sur l’écran.

- Professeur ?, dit Grag.
- Oui, Grag ?
- La petite fille a un groupe sanguin très rare. Et un rhésus particulier.
- Ah oui ?

Simon sut alors que Grag avait obtenu les mêmes premiers résultats que lui.

- Oui. Du moins, par rapport à notre base de données. Je vais afficher les noms des autres personnes qui possèdent ce même groupe, si vous voulez.
- Bonne idée, Grag. Et qu’en est-il ?

Le robot marqua un temps de silence.

- Professeur ?, sa voix sembla être devenue plus grave à Simon.
- Et bien ?
- C’est le même groupe sanguin que Joan et elle présente des similitudes au niveau du rhésus.
- Hum. Continue les analyses, Grag, s’il te plaît.

Le robot se tourna vers le professeur. Celui-ci restait posé sur la table, au centre du laboratoire.

- Que dois-je faire ?
- Minéraux, vitamines… voir si l’enfant n’est pas anémiée… elle ne semble pas l’être, mais il faut vérifier.
- D’accord.
- Et puis, tu feras une analyse ADN.

Grag se tourna une nouvelle fois vers le professeur.

- Oui, Grag, une analyse ADN.

Grag s’exécuta. Mais il fut incapable de lire à haute voix les résultats qui s’affichèrent alors devant ses yeux.

- Et bien, Grag ?, finit par demander Simon.
- C’est impossible, professeur.
- C’est aussi ce que je me suis dit.
- Vous avez le même résultat que moi ?, demanda, incrédule, le robot.
- Exactement le même. Cette petite fille est la fille de Joan et de Curtis.

Puis il ajouta :

- Voilà pourquoi Ezra ne nous a rien dit de plus sur cette enfant.
- Qu’est-ce qu’on fait, professeur ?
- Excellente question, Grag. Mais je n’ai pas la réponse. Vraiment pas de réponse. Et tous nos ordinateurs, toutes nos connaissances, tous nos moyens d’analyses et de recherches ne nous sont pour cette fois d’aucune utilité.

Le grand robot secoua la tête.

- Je vais voir si la petite fille dort bien.
- Va. Mais pas un mot à Curtis pour l’instant.
- Je reviens tout de suite.

Grag sortit dans le couloir, et se dirigea vers la zone de repos du vaisseau. Son chef et Otho pilotaient. Ils ne sauraient pas qu’il était sorti du laboratoire. Il ouvrit doucement la porte de la cabine où ils avaient installé la petite fille. Elle était allongée sur son lit, mais ne dormait pas.

- Tu vas bien ?
- Oui.
- As-tu soif ou faim ?
- Non, ça va. Je veux voir ma maman.
- Nous allons aussi vite que possible. Nous serons bientôt sur Terre. Si tu arrives à faire un gros dodo, quand tu te réveilleras, nous n’en serons plus très loin.

La fillette se redressa et s’assit, ramenant ses mains autour de ses genoux. Elle leva son petit visage vers Grag et celui-ci n’eut alors plus aucun doute. Elle avait les magnifiques yeux bleus de sa mère, le nez et la bouche de son père. Et elle fronçait des sourcils comme lui. Comme quand il était petit et qu’il semblait se concentrer sur ce qu’on lui demandait. Sans compter la couleur de feu de ses cheveux, bouclés et soyeux.

- Repose-toi, Elena, et si tu as besoin de quelque chose, tu appuies sur le petit bouton, là, et je viendrai aussitôt. D’accord ?

Elle sourit :

- D’accord.

Grag quitta alors la cabine et retourna dans le laboratoire. Le professeur était toujours au même endroit.

- Alors, Grag ?
- Elle ne dort pas. Mais, Professeur…
- Oui, Grag ?
- Nous n’avons fait aucune erreur avec les analyses.
- Non. Aucune.

Et Simon garda pour lui-même une autre réflexion. Si Joan avait appelé sa fille Elena, ce n’était pas un hasard. C’était tout, sauf un hasard.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Lun 26 Mai 2014 - 20:54; édité 2 fois
Back to top
Lun 16 Déc 2013 - 12:38
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Coucou Limeye!

La vérité finit toujours par sortir, et j'aime beaucoup comment tu l'as amenée! Mais tout le monde le sait, sauf le papa... je dis tout le monde, parce que je suis sûre qu'Otho va l'apprendre assez rapidement!

Grag est vraiment adorable avec les enfants...

J'aime beaucoup la façon dont tu soulignes les ressemblances d'Elena avec ses parents... à commencer la façon dont elle s'assit, en ramenant ses mains autour de ses genoux... comme sa maman!

Comment Flam va-t-il apprendre (et encaisser horified ) la nouvelle de sa paternité? Comment nos tourtereaux vont-ils réagir quand ils vont se revoir après plus de quatre ans, si mes comptes sont exacts?

Je voyage d'un étage à l'autre, dans mon gril superposé... et j'ai aussi ajouté un palier à ma trampoline..
Imagine une dizaine de petits smileys bondissants, peut-être plus!

Bizz
Flamme
Clap
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Lun 16 Déc 2013 - 18:35
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Coucou Flamme !

hé oui, tout le monde le sait... sauf lui Flam !

mais ça ne va pas tarder... suite de ce passage que j'ai eu en tête très tôt, comme je vous le disais.

Flam et Joan ne se sont pas vus en effet depuis approximativement quatre ans.

tiens bien le compte des étages de ton trampoline et de ton grill...

je n'ai plus besoin d'imaginer les smileys ! jump jump jump

puisque Pascal les a trouvés Good

bizz vizz (je l'aime trop celui-là !)

Limeye


A la demande de Simon, Curtis avait abandonné le pilotage et Grag avait repris les commandes. Etrangement, le robot n’avait pas prononcé une seule parole, et n’avait émis qu’un grognement en direction d’Otho quand celui-ci avait commencé à l’asticoter, après que le Capitaine ait quitté le cockpit.

Curtis entra dans le laboratoire. Simon était toujours posé sur la petite table ronde.

- Assieds-toi mon garçon, nous devons parler.
- Comment va la petite Elena ?
- Bien. Grag est allé la voir tout à l’heure, elle s’endormait. Elle est en bonne santé. Elle manque un peu de vitamine D, mais rien d’inquiétant. Au prochain repas, on lui donnera une petite ampoule.

Curtis hocha la tête. Il regarda Simon. Derrière celui-ci, sur les écrans d’analyse, il aperçut diverses données, mais il n’y prêta pas plus d’attention que cela. C’était vraisemblablement les résultats concernant la petite fille.

Simon attendit que son Capitaine s’installe puis, à sa manière directe, il lui demanda :

- Curtis, as-tu couché avec Joan ?

Curtis regarda Simon. Il n’était pas surpris de ce type de question. Il avait l’habitude que son mentor aille droit au but. Non, il se demandait plutôt ce qui se cachait derrière une telle question. Et pourquoi Simon la lui posait maintenant.

- Oui. Simon. Oui.

Le cerveau volant resta silencieux quelques secondes, puis il ajouta :

- Alors tu viens de lever le dernier doute que j’avais, si tant est que je pouvais en avoir un.
- Un doute ? Concernant quoi ?

Simon fit glisser devant lui la feuille de résultats des analyses ADN d’Elena. N’y figurait que les données, aucun nom. Curtis prit le feuillet, y jeta un œil, il savait exactement ce que c’était, mais il ne voyait toujours pas où Simon voulait en venir.

- Tu sais ce que c’est ?
- Bien sûr. Une analyse ADN. Pourquoi, Simon ?
- C’est celle de la petite Elena. Elle est la fille de Joan. Et la tienne.

Le feuillet glissa des doigts de Curtis, pour s’envoler et tomber doucement sur le sol. Il ne fit pas un geste pour le ramasser. Il s’appuya contre le dossier, et passa sa main devant ses yeux. Simon venait de lui confirmer le sentiment diffus qu’il avait eu en trouvant la petite fille. Cette impression de la connaître. Ces grands yeux bleus qui l’avaient fixé avec confiance. Ses cheveux. Ce sourire. Et l’attitude d’Ezra, depuis le début.

- Notre fille, murmura-t-il.
- Oui.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 01:28
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Coucou Limeye!

Alors là, pour être direct, Simon a été direct... horified Je ne savais pas trop si Simon allait révéler cette découverte à Curtis, ni quand... Il n'a pas perdu de temps! J'en suis bien contente, malgré tout! Good

Alors une fois de plus, le passé rattrape Curtis... Et ça me semble tellement ironique comme coup du sort, que Joan aurait pu lui permettre justement ce que Meelin ne pouvait pas: d'être père! Master Quel coup de théâtre, c'est presque un rappel de l'idée principale de la chanson alsacienne qu'Elaine nous a fait découvrir récemment: "Ce qu'on a, on ne le veut pas, ce qu'on veut, on ne l'a pas..." Mais ça me semble tellement désespéré comme situation! Je n'imagine pas du tout des retrouvailles à se tomber dans les bras entre Flam et Joan , ils ont trop souffert chacun de leur côté, chacun pour des raisons différentes, sauf peut-être une qu'ils auraient en commun: l'absence de l'autre! Et si Curtis s'est détourné de Meelin qu'il aimait au point de délaisser Joan, qui dit qu'il serait demeuré avec Joan s'il avait choisi de vivre avec elle? On ne peut éviter les épreuves de la vie, et si celles que Curtis a vécues avec Meelin les ont éloignés l'un de l'autre, rien ne dit que celles qu'il aurait traversées avec Joan n'auraient pas conduit au même résultat... Tu me rends perplexe, Limeye... Mad Tu me plonges dans le suspense! Master

Et Meelin, comment va-t-elle réagir? Elle doit souffrir beaucoup elle aussi, mais si elle couve une colère bouillonnante, comme tu le laisses entendre, de quelle façon va-t-elle éclater? horified

Je trépigne d'impatience dans l'attente de lire comment vont se dérouler les retrouvailles de ceux qui n'auraient jamais dû être séparés, à mon avis d'indécrottable romantique au cœur de guimauve... Wow jump jump jump jump jump Oui, je suis irrémédiablement flower , mais je garde les pieds sur terre aussi! Mr. Green

Finalement: un GROS MERCI pour le petit Smiley vert bondissant: il me manquait beaucoup, tout comme la fleur bleue! Je te ferai une liste pour certains autres, quand tu auras le temps... Wink Mr. Green

Bizz-Vizz
Flamme
flower flower flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 03:16
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
coucou Flamme !

pas de temps à pardre selon Simon Wink !

je te réponds + longuement demain... voici juste un peu de lecture...

bonne nuit !

Limeye


Ils étaient en approche de la Terre. Grag avait installé la petite Elena dans l’un des fauteuils du poste de pilotage, après son réveil, pour qu’elle se sente moins seule et moins perdue. Elle avait déjà voyagé dans l’espace, elle n’était pas effrayée. Elle avait pris Grag en sympathie, et le robot la couvait comme s’il s’était agi de la chose la plus précieuse qui soit.

Curtis avait repris sa place et il menait le Comète comme il l’avait toujours fait. Avec assurance et confiance. Mais son cœur était serré. Et ses pensées multiples et confuses. Il se demandait s’il verrait Joan à leur arrivée. Il n’imaginait pas qu’elle ne serait pas là, pour retrouver sa fille. Leur fille. Il n’avait rien laissé paraître devant l’enfant. Ce n’était pas à lui, en tout cas, pas durant ce voyage, de lui dire la vérité. Il fallait aussi qu’il fasse le point. En lui-même, et aussi sur ce que cette vérité lui révélait.

Après avoir parlé un peu avec Simon, il avait passé quelques heures à se reposer dans sa cabine. Il n’avait pas dormi, mais avait commencé à réfléchir. Certaines pièces du puzzle s’assemblaient désormais. D’une manière ou d’une autre - il ignorait laquelle, sans doute quand les Néméens l’avaient soignée - Meelin avait su que Joan était enceinte. Et avant elle-même. Il comprenait alors, d’une façon criante, les derniers mots de Tamir. Il savait aussi que leur relation s’était reconstruite non sur un mensonge, mais sur une dissimulation. Et cela le blessait cruellement. Il ne doutait pas des sentiments de Meelin pour lui. Seulement… elle avait agi d’une manière qui ne lui plaisait pas vis-à-vis de Joan. Avait-elle besoin de l’éloigner ainsi ? En la laissant seule sur Athenia ? En les séparant ? Qu’aurait-il fait si… s’il avait su que Joan attendait un bébé ? Le choix aurait été d’autant plus difficile, il le mesurait aujourd’hui pleinement.

Il savait déjà, avant même d’avoir vu Elena, qu’il ne retournerait pas sur Némès. Sa vie n’était pas là-bas. Mais était-elle pour autant ici ? Sur Terre ? Sur la Lune ? Tycho. Il avait hâte d’y retourner. De cela, il était certain. Mais il savait aussi qu’il lui faudrait revoir Joan et lui parler. Même si pour le moment, il ne savait pas du tout ce qu’il lui dirait.

**


Assise dans un des fauteuils de l’aérogare de l’aéroport interplanétaire de New York, une couverture sur les genoux, une main encore bandée, Joan regardait fixement le ciel clair. Elle guettait, comme elle l’avait fait tant de fois par le passé la silhouette profilée du Comète. Ezra, Jelle et Ken étaient avec elle. Jelle avait posé sa main sur son épaule depuis un bon moment et n’avait pas du tout l’intention de la lâcher. Joan avait peur. Peur de revoir Curtis. Peur qu’il ait deviné… peur de sa réaction, de sa colère peut-être. Elle espérait aussi qu’Elena allait bien. D’après ce que Curtis avait dit à Ezra, c’était le cas. Elle n’avait pas été blessée, ni maltraitée. Elle demandait surtout à retrouver sa mère. Sans savoir que c’était son père qui l’avait retrouvée.

Joan fut la première à distinguer le vaisseau, minuscule point gris sur le fond bleu du ciel. Elle frissonna. Jelle sentit ce frisson et regarda à son tour plus attentivement le ciel. Elle finit, elle aussi, par apercevoir le petit point qui grossissait rapidement.

Sur le tarmac attendaient déjà, chaudement emmitouflés pour faire face au vent glacial, quelques hommes de la sécurité et une équipe médicale, même si le professeur Simon avait assuré qu’Elena n’avait pas besoin de voir un médecin.

Jelle demanda :

- Veux-tu que je t’aide à descendre ?
- Non. Je… je vais rester ici. Jelle, Ezra… s’il-vous-plaît. Allez la chercher. Je… je ne me sens pas capable…

Ses trois amis la regardaient gravement : les larmes perlaient à ses cils. Elle était encore très faible et avait obtenu une autorisation spéciale pour quitter la maison de repos où elle avait été conduite à son retour sur Terre. Elle n’était pas certaine de pouvoir supporter le choc de revoir Curtis. Curtis avec sa fille. Leur fille.

Ezra et Jelle hochèrent la tête. Il n’était plus temps de discuter, de toute façon : le vaisseau se poserait dans moins d’une minute. Jelle se leva et ils se dirigèrent rapidement vers l’escalier qui menait au tarmac. Ken entoura Joan de son bras. Elle s’appuya sur son épaule : Ken était maintenant suffisamment grand, presque adulte pour supporter la détresse d’une jeune femme.

Le Comète se posa. Une fois encore, Joan devina ce qui se passait à bord. Elle imaginait très bien, Grag, Otho et Curtis procédant aux dernières manœuvres, réduisant la puissance des moteurs, coupant les cyclotrons, puis ôtant leurs ceintures. La porte du vaisseau s’ouvrit et Curtis fut le premier à apparaître. Il sortit sans la moindre hésitation et son regard se porta aussitôt vers le petit groupe de personnes qui les attendaient. Il y chercha une chevelure blonde, en vit une brune… reconnut immédiatement Jelle. Il n’y avait vraiment, vraiment plus aucun doute possible. Derrière lui venait Grag qui portait Elena. Puis Otho et Simon.

En les voyant apparaître, Joan eut un nouveau long frisson. Non seulement parce que son cœur s’était mis à battre très fort en voyant Curtis, mais aussi parce que revoir ses trois compagnons lui faisait au fond d’elle-même très plaisir : Simon, Grag et Otho lui avaient aussi terriblement manqué. A peine Grag avait-il descendu la dernière marche, qu’Elena lui glissa des bras et courut vers Jelle.

- Marraine, marraine ! Papi !

Et Jelle s’avança en lui ouvrant ses bras.

- Maman ?
- Tu la verras très vite. Elle est un petit peu malade, elle n’a pas pu venir te chercher. Je vais t’emmener auprès d’elle.

Puis elle leva les yeux vers le Capitaine.

- Bonjour Curtis.
- Bonjour Jelle.

Et elle sut qu’il savait. On ne trompe pas aussi facilement que cela l’intuition de Jelle Ashton.

- Bonjour Ezra, ça va ?, ajouta-t-il.
- Bonjour Capitaine, bonjour à tous. Ca va, maintenant oui, ça va, répondit-il en prenant dans ses bras Elena qui lui tendait les mains.

Il serra fort la petite fille contre lui, fermant un court instant les yeux. Puis il la redonna à Jelle :

- Va avec elle. Emmène-la à l’abri. Je vous rejoindrai tout à l’heure.

Jelle allait emporter Elena, elle avait déjà fait un pas vers l’aérogare, quand elle se retourna et fixa Curtis droit dans les yeux :

- Merci, Curtis, merci du fond du cœur.

Il ne répondit rien, mais il s’approcha d’elles et laissa simplement glisser doucement sa main dans la chevelure bouclée de la petite fille. Puis il se recula. Jelle leur tourna alors le dos et, marchant vite, elle regagna l’aérogare où Ken et Joan les attendaient. Elle remonta le petit escalier et déboucha dans la salle d’attente. Elena lui échappa des bras en voyant sa mère et courut vers elle, sautant sur ses genoux et l’entourant de ses petits bras. La mère et la fille restèrent longuement enlacées. Puis, doucement Jelle défit leur étreinte, fit signe à Ken, qui se leva et ils quittèrent l’aéroport sans attendre, sans se retourner non plus vers le vaisseau et vers les hommes qui se trouvaient au-dehors.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Jeu 3 Sep 2015 - 21:13; édité 1 fois
Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 03:33
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 775
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Coucou Limeye!

C'est tellement poignant, la description des sentiments de chacun des protagonistes! Master Je comprends aussi Elena d'avoir un faible pour Grag ... Wow

Joan ne semble pas éprouver la moindre rancœur, elle est blessée et meurtrie, bien sûr, mais pas amère, du moins à première vue... mais je ne crois pas qu'elle le sera, elle n'a pas cessé d'aimer Curtis ni de penser à lui, même quand elle s'est laissée courtiser par Vincent Jackson...

Curtis est tiraillé entre la culpabilité, le regret, et la déception de la conduite de Meelin... je le comprends de ne pas savoir quoi dire à Joan...

Comment vont-ils en venir à pouvoir se parler? Quel sera l'élément déclencheur? jump jump jump

J'ai beaucoup aimé l'attitude protectrice et pleine de soutien, non seulement de Jelle, mais d' Ezla ,et Ken également! Je m'attends aussi à ce qu'elle ait une sérieuse conversation avec Curtis... Il faudra rapatrier le petit Smiley préféré d'Elaine, qui trépigne de colère en parlant sans arrêt! Je l'aimais bien moi aussi!

Je fonds de toutes sortes de manières... sur mon gril superposé!

Vizz-Bizz
Flamme, très touchée par cette histoire Master
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 04:02
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Yé! Nos smileys préféré sont de retour! jump jump jump jump flower Game

J'ai aussi trouvé ce passage très poignant! Wow Wow . Là il reste à savoir quelle sera l'occasion pour eux de se parler! J'apprécie cette absence de colère entre les deux. Juste de l'appréhension.

Vite la suite! Mr. Green

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 04:09
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
la voilà, Frégo !


L’hiver avait passé. Joan et Elena étaient reparties sur Ganymède dès que la jeune femme avait été remise d’aplomb. Elle voulait au plus vite retrouver son lieu de vie, son travail aussi. Durant ses quelques semaines de convalescence, elle avait été très bien entourée par Jelle et Davies. Mais maintenant, il fallait qu’elle reparte. Ce fut à son retour qu’elle raconta toute son histoire à Mary. Celle-ci promit de taire l’identité du père d’Elena, et ce serait, du moins durant un certain temps, le seul secret qu’elle ne révèlerait pas à son mari.

Curtis n’avait donné aucune nouvelle au cours de ces quelques semaines. Ils étaient repartis presque aussitôt. Ils avaient seulement pris le temps de rencontrer la Présidente Sanchez pour que le Capitaine puisse lui faire son rapport sur leur intervention. En quittant le bureau de la Présidente, il avait été surpris de voir Ezra qui les attendait. Ce dernier l’avait invité à passer quelques minutes dans son bureau et il avait accepté avec plaisir. Ezra ne lui avait pas dit grand-chose. Ce fut cependant seulement à cette occasion qu'il mesura pleinement le rôle joué par Joan pour contrer Dak'Harri.

- Comment va Joan, Ezra ?, avait-il demandé.
- Elle est encore très faible. Elle a été sérieusement blessée en atterrissant sur Pluton. Et elle était terriblement inquiète pour Elena. Dak’Harri avait menacé de s’en prendre à elle si Joan ne se tenait pas tranquille, en détention. Rétrospectivement, elle sait qu’elle a pris de gros risques. Notamment, celui de ne jamais revoir sa fille. Mais elle n’avait pas le choix. C’était sa fille ou… la vie de nombreux enfants qui pouvait être menacée. Maintenant, il faut qu’elle digère tout cela et qu’elle récupère, physiquement. Jelle et Davies vont prendre soin d’elle et d’Elena, dans un premier temps. Après… quand elle ira mieux, je ne sais pas ce qu’elle a l’intention de faire, mais je l’imagine mal ne pas retourner sur Ganymède. Elle s’y plaisait. Il n’y aucune raison qu’elle ne puisse pas y reprendre son travail.

Curtis avait simplement hoché la tête et demandé :

- Que faisait-elle exactement là-bas ?
- Elle avait obtenu le poste d’adjointe de l’administrateur, le général Aden.

Curtis émit un léger sifflement d’admiration et ses sourcils se relevèrent : il connaissait Aden, il avait eu l’occasion de le rencontrer une fois. Et être son adjointe était un poste à responsabilité pour Joan. Et une sacrée promotion. Mais il se dit aussi qu’elle le méritait largement.

- Vous allez repartir sur Némès ?, osa finalement demander Ezra.
- Je ne le sais pas encore, Ezra. Nous rentrons sur Tycho. Nous n’y avons pas mis les pieds depuis près de 5 ans. Il est grand temps de le faire.
- Alors je vous souhaite un bon retour à tous. J’espère que nous nous reverrons très bientôt, Curtis.

Et ils sortirent du bureau d’Ezra, qui les raccompagna jusqu’au rez-de-chaussée de l’immeuble du gouvernement. Alors qu’ils s’étaient déjà serré la main, Curtis demanda simplement à Ezra :

- Peux-tu me laisser les coordonnées de Jelle, s’il-te-plaît ?

Ezra sortit un petit carnet et un minuscule crayon de sa poche, inscrivit quelque chose sur une des feuilles qu’il tendit ensuite à Curtis :

- Fais en bon usage, Curtis. A bientôt.
- A bientôt, Ezra.

Et ils avaient repris la route vers la Lune, pour rentrer chez eux.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Dernière édition par limeye le Mer 9 Sep 2015 - 21:16; édité 2 fois
Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 05:39
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 458
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Coucou Limeye!

Merci t'es un ange! Angel Mr. Green Good

Vizzz! Mr. Green

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 07:18
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Coucou les filles,

je vous réponds plus longuement ce matin.

oui, Simon a été direct : pas de temps à pardre !

je suis partie de l'idée que le passé rattraperait Curtis, par deux fois. Une fois avec Meelin, une fois avec Joan. Que cette fois, la question ne serait pas tout à fait la même. Ce serait celle du choix, mais pas de l'engagement. Ou plutôt, d'avoir à choisir entre deux... et dans des circonstances un peu similaires.

vous découvrirez la réaction de Meelin plus tard. Quant aux retrouvailles, cela approche. Mais avant, il y a une inclonable qui va refaire son apparition... Wink

Joan n'est pas amère, en effet. Et contrairement à Curtis, elle n'a pas marqué de "rupture". Elle ne s'est pas battue contre ses sentiments (ce que lui a fait), mais elle s'est battue pour vivre et assurer la vie de sa fille. Ce qu'elle a traversé la fait mûrir, encore plus. Et la dernière épreuve (l'enlèvement et la menace sur Elena) n'était pas la moindre...

je vous livre ici encore une fois une de ces scènes dont je suis friande...

belle journée flower

Limeye


C’était un bel après-midi du début du printemps. Depuis le matin, Jelle s’activait dans la maison. Les filles étaient à l’école, Davies au travail. Elle avait décidé d’en profiter pour faire un grand nettoyage. Elle avait sorti les tapis, les coussins, qu’elle avait secoués dans le jardin. Elle avait terminé de ranger les chambres des filles, et avait entrepris de faire tous ses carreaux. Alors qu’elle remontait sur son petit escabeau pour s’attaquer à la grande baie vitrée de son salon, elle vit s’avancer une haute silhouette à travers le jardin. Elle laissa retomber son bras, redescendit les trois marches et posa son chiffon avec un soupir sur l’arceau de l’escabeau. Cela faisait des semaines qu’elle attendait cette visite. Elle s’y était préparée. Elle était prête. A recevoir Curtis Newton. Et à répondre à ses questions. Car elle se doutait bien que ce n’était pas seulement pour lui apporter un joli bouquet de jonquilles qu’il était venu jusqu’ici.

- Bonjour Jelle, je te dérange en pleine activité !
- Bonjour Curtis. Tu arrives au bon moment. Je commençais à avoir mal au bras. Excuse-moi de ne pas être très présentable, mais je suis en tenue de ménage depuis ce matin !
- Pas de soucis… j’aurais pu t’appeler aussi, pour m’annoncer.

Jelle haussa légèrement les épaules. Les amis n’avaient pas besoin de s’annoncer. Pas chez elle.

Elle lui proposa de s’installer sur la terrasse, au soleil. Il faisait bon, déjà. Il accepta avec joie.

- Un café ?
- Merci, je veux bien.

Elle s’activa cinq minutes en cuisine, fit chauffer de l’eau pour un café pour lui et un thé pour elle, mit le bouquet dans un vase. Puis elle fit le service et s’installa à côté de lui. Il regardait avec intérêt le jardin, mais sa première question ne fut pas pour la féliciter sur ses parterres aux tendres couleurs.

- Comment va Joan, Jelle ?
- Est-ce important pour toi de le savoir ?
- Si je te pose la question, oui.
- Elle va bien. Je l’ai eue il y a trois jours. Elle a retrouvé ses marques, au travail, et Elena aussi. Le seul changement est que maintenant, elles ont un garde du corps à domicile. Ca ennuie un peu Joan, qui a le sentiment d’être surveillée en permanence, mais c’était plus prudent. Et Aden a refusé de négocier sur ce point.
- Il a réussi ?

Jelle fit un petit geste de la main. Oui, Aden avait réussi à imposer un garde du corps à Joan.

- Et Elena ?

Jelle regarda Curtis droit dans les yeux.

Ne me raconte pas d’histoires, Curtis Newton. Je sais très bien que tu sais.

Mais il n’avait pas du tout l’intention de lui raconter d’histoires, et elle le comprit très vite.

- Elena va bien aussi. Joan craignait qu’elle ne fasse des cauchemars ou soit perturbée de se retrouver dans leur maison, par rapport au fait qu’elles y avaient été enlevées. Mais pas du tout. Elena a retrouvé avec bonheur sa chambre et ses jouets, et tout va au mieux.
- Pourquoi ne m’a-t-elle pas dit pour Elena, Jelle ?
- Je n’ai pas la réponse. C’est elle qui a la réponse, Curtis. Je sais qu’elle a voulu te le dire. Mais que tu n’as pas répondu à ses messages. Et après… c’était trop tard. Et elle voulait garder l’enfant.

Il avait froncé les sourcils. Il avait trouvé, en arrivant sur Tycho, deux messages de Joan. Qui dataient en effet de son retour sur Terre, deux mois après leur combat contre les Outras. Mais rien d’autre.

- J’ai trouvé les messages sur Tycho. Quand nous y sommes revenus cet hiver.
- Elle t’en avait envoyés aussi à bord du Comète.
- Je ne les ai jamais eus.

Jelle le fixa avec attention. Elle le croyait. Il n’avait aucune raison de lui mentir. Il n’était pas venu pour cela. Pour Curtis, c’était encore un mystère de plus à élucider. Mais il devinait déjà que si ces messages étaient bien parvenus à bord du vaisseau - et il n’y avait aucune raison du contraire - cela signifiait alors que quelqu’un les avait effacés. Et ce quelqu’un n’avait pu agir que sur ordre de Meelin. Peut-être Tamir, qui avait piloté le Comète à cette occasion. Ou être Meelin elle-même, qui s'y trouvait aussi. Une fois de plus, un profond sentiment de tristesse l’étreignit. Il eut le sentiment de s’être trompé. D’avoir cru à la force d’un amour qui n’avait pas été aussi sincère qu’il le pensait.

Ce fut à Jelle, maintenant, de poser des questions.

- Comment as-tu deviné ?
- C’est Simon. Quand on a retrouvé Elena, il l’a tout de suite examinée, pour voir si elle allait bien, si elle n’avait pas été blessée ou frappée… Il lui a fait des analyses et c’est ainsi qu’il a d’abord déterminé son groupe sanguin et son rhésus. Et qu’ils correspondaient aux données de Joan que nous avions en mémoire. Fortement intrigué, il a procédé à une analyse ADN… qui lui a révélé que non seulement, Elena était la fille de Joan, mais aussi… la mienne. Et quand il me l’a annoncé… il n’a fait que confirmer des soupçons que j’avais… depuis que j’étais entré dans la chambre où elle avait été enfermée. Je ne connais pas beaucoup d’yeux bleus comme les siens, Jelle. J’aurais reconnu ceux de Joan entre mille. Et la façon dont Ezra m’avait demandé de la retrouver… quand nous avons quitté Terre pour Kuiper, j’ai pensé un moment qu’il s’agissait d’une des tiennes qui avait été enlevée. Ou même celle de Joan, mais sans imaginer alors…

Jelle acquiesça. Elle avait compris.

- Et qu’est-ce que ça te fait ?

Il ne répondit pas. Pas tout de suite. Jelle attendit. Se disant que lui et Joan étaient bien semblables pour cela : pas la peine de les bousculer pour obtenir une réponse à une question. Il suffisait d’être patient. Il ne regarda pas la jeune femme, mais son regard se perdit vers les hauts arbres, au-delà du jardin.

- Jelle, j’ai cru un jour que je retrouvais la femme de ma vie. Et il s’est avéré qu’elle n’était qu’un fantôme et aurait dû rester un souvenir. Un beau souvenir. Aujourd’hui, j’ai peur que Joan aussi ne soit à son tour qu’un fantôme qui ressurgit du passé.

Jelle resta silencieuse un moment. Puis elle lui dit :

- Joan aussi a peur que tu ne sois qu’un fantôme. Vous seuls avez la réponse, Curtis. Mais ce que je sais, c’est qu’Elena, elle, n’en est pas un.

Il abandonna alors les arbres au lointain pour plonger son regard dans les beaux yeux bruns de Jelle.

- J’irai bientôt sur Ganymède, Jelle.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 07:56
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Coucou Limeye,

Superbe scene! Good

Compte sur Jelle pour remettre les pendules a l'heure! Quels que soient les sentiments de Curtis pour sa femme ou Joan, il s'agit ici de sa fille- et s'il veut faire partie de sa vie, c'est maintenant, avant qu'il ne soit trop tard. Cela va bien sur le mettre en contact avec Joan, d'ou peut-etre le fait qu'il ait un peu tarde pour voir sa fille, mais cela ne veut pas dire qu'il se passera quelque chose entre lui et Joan pour autant....je me demande ce qui va les faire se retrouver...Surtout s'il la considere comme un fantome du passe et vu qu'il se trouve echaude...

Je comprends mieux aussi le probleme avec Meelin, maintenant que tu as devoile que Joan a essaye de contacter Curtis au sujet du bebe....Je pense que Meelin va payer cher sa jalousie....

O-tho jump jump jump

Back to top
Mar 17 Déc 2013 - 08:18
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 050
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Coucou Otho,

dans ce type d'histoire, Jelle est un personnage primordial... toujours là pour enfoncer le clou, remettre les pendules à l'heure, épauler, consoler, secouer le cocotier... voire faire des crêpes quand elle ne sait plus quoi faire d'autre Very Happy !

je crois que j'aurais beaucoup de mal à imaginer une telle histoire sans elle. L'histoire serait bancale Question

Curtis va découvrir petit à petit la jalousie de Meelin, en prendre conscience. Je ne sais pas si j'aurais réussi à rendre ce personnage pas trop caricatural, j'ai essayé de l'adoucir au maximum, je ne voulais pas en faire une harpie non plus, ni une femme malade de jalousie... mais je voulais aussi marquer les différences entre elle et Joan, différences dont Curtis va prendre conscience aussi au fur et à mesure qu'il découvre la vérité, et pas seulement l'existence de sa fille...

tu veux une suite ?

outre le fait que les passages suivants sont consacrés à leurs retrouvailles, j'ai aussi eu beaucoup de plaisir à imaginer Joan à son poste de travail. J'espère que cette "nouvelle" Joan vous plaira !

bizz et belle journée flower

Limeye


Joan écoutait avec attention l’un de ses deux subordonnés, le responsable du service de la sécurité, Ted Wilson, qui, avec Josh Marshow, le chef de service des approvisionnements, lui faisait part de leur programme pour les semaines à venir. Un léger bip sur son petit transmetteur interrompit la conversation. C’était un appel en provenance de la tour de contrôle de l’aéroport international de Ganymède.

- Major Randall ?
- Elle-même.
- Le Capitaine Flam, à bord du Comète, demande l’autorisation de se poser. La lui accordons-nous ?
- Bien entendu, répondit-elle.

Elle était surprise de la question : comment, sur une des planètes des Neuf Mondes, pouvait-on se poser la question de savoir s’il fallait ou non autoriser le Comète à atterrir ? Quant à cette visite... elle s’y attendait car Jelle l’avait prévenue que Curtis avait l’intention de venir sur Ganymède. Un instant, elle repensa à l’une des conversations qu’elle avait eue, trois semaines plus tôt, avec son amie : "Il va venir te voir, Joan. Il m’a posé beaucoup de questions, sur toi, sur Elena. J’ai répondu quand et comme je le pouvais. Mais certaines… il n’y a que toi qui as les réponses. Maintenant…, maintenant, si tu ne veux pas le revoir, il faut qu’il le sache aussi, ok ?". Elle avait compris.

Ted et Josh attendaient poliment qu’elle leur adresse à nouveau la parole. Mais Joan gardait les yeux baissés, fixant sans le voir le bout de ses chaussures.

- Messieurs, dit-elle après une longue minute, relevant la tête, allons à l’essentiel. Je n’ai plus qu’un quart d’heure à vous accorder ce soir. Nous verrons les détails demain. Une urgence.
- Bien, Major.

En quelques minutes, Ted termina sa présentation et les deux hommes quittèrent le bureau de leur chef. Elle attendit un moment puis appuya alors sur l’interphone, pour contacter sa secrétaire, Fanny Lotha. La voix haut perchée de la jeune fille lui répondit, exaspérant déjà Joan avant même qu’elle ait terminé sa phrase. Cela faisait un mois qu’elle travaillait avec elle, Jenny Lee, sa précédente secrétaire étant enceinte, et elle attendait avec impatience que celle-ci puisse reprendre son service. Non que Fanny soit incompétente. Elle était surtout… insupportable.

- A vot’service, Major !
- Fanny, vous me prévoyez de revoir Ted et Josh demain, en début d’après-midi. Et vous me bloquez ma matinée. Je ne serai là pour personne demain matin, hormis le général Aden.
- Mais… demain matin… je…enfin…
- Quoi, demain matin, Fanny ?, demanda-t-elle légèrement agacée.
- Je n’ai pas eu le temps de vous en informer, mais j’avais programmé la rencontre avec les représentants des industries de Ganymède.
- Et vous avez fait cela quand ?
- Il y a deux jours…
- Et vous me le dîtes seulement maintenant ? Comment se fait-il que cette réunion n’apparaisse pas sur mon propre calendrier ?

Il y eut un blanc.

- Major, excusez-moi… on annonce un visiteur.
- Très bien. Mais vous avez intérêt à me fournir une explication valable concernant cette rencontre non inscrite au planning.
- Heu, oui…

Deux minutes plus tard, Fanny annonçait à sa chef l’arrivée de Curtis Newton.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Aujourd’hui à 01:44
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [fan fiction] ELENA
Back to top
Page 3 sur 6
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure