Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [cadavre exquis] D'un mystère à l'autre
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Ven 12 Sep 2014 - 12:14
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] D'un mystère à l'autre
Coucou Frégo !

J'aime le pragmatisme de Kim ! En voilà un nouvel exemple, aussi dans la prochaine partie que je vous livre ce midi (enfin pour moi).

Bonne lecture !

bizz vizz

Limeye


- Bien, conclut Kim. L'équipe qui va partir sur Mars est donc constituée. Les volontaires pour aller sur Terre se présenteront à Grabo. Les gars, dit-il en se tournant plus précisément vers le petit groupe qui s'était rassemblé près de lui, je vous laisse deux heures pour préparer vos affaires.
- On embarque dans quel vaisseau, Kim ?, demanda l'un d'entre eux.

C'était un géant, un peu bâti comme Kim, mais encore plus grand et large que lui. D'une force peu commune, il avait l'air placide, mais Curtis ne s'y trompa pas. Il n'avait pas fait partie des rescapés du Vulcain, il ne le connaissait donc pas, mais comme pour un autre de ses camarades, il se fiait au jugement de Kim. Les quatre autres hommes, plus Okapaï, il les connaissait bien et alors que Kim les désignait, il s'était dit qu'il les aurait lui aussi choisis. La voix de Kim lui fit tourner la tête vers le chef pirate :

- A bord du Cyberlabe, bien entendu.

Otho ne put retenir un léger sourire en voyant les impressions s'afficher sur les visages des hommes : tous s'étaient dit que s'ils montaient un jour dans leur vie à bord du vaisseau, ce serait en tant que prisonniers. Ce temps était révolu.

- Capitaine, si vous voulez me faire l'honneur de dîner avant que nous ne partions..., dit Kim.
- Volontiers, Kim, répondit Curtis qui comprit que le chef pirate avait encore des choses à lui dire. Otho, retourne au Cyberlabe, vois si Grag et surtout Simon n'ont pas besoin de toi. Au moindre souci, prévenez-moi. Dis à Grag que nous partirons d'ici deux heures environ.
- Ok, chef ! Je vais réveiller le tas de ferraille. Il doit dormir sur ses deux oreilles...

Kim suivit l'androïde avec un regard amusé et alors qu'il menait Curtis vers ce qui était sa "résidence" dans l'abri, il ne put s'empêcher de faire remarquer :

- Vos compagnons n'ont pas changé, Capitaine !
- En effet, Kim. Il est en ce monde des choses qui sont immuables. La loi de la gravité en est une... et l'entente entre Grag et Otho en est une autre !

Kim éclata franchement de rire en passant une porte qui se referma sur les deux hommes.

Le repas fut simple, mais bon, et très vite, Kim confia certaines choses au Capitaine.

- Je voulais vous donner quelques autres informations sur Aled'ja, Capitaine, dit-il en reposant son verre sur la table. Mais sans les oreilles, même amicales de Grabo ou d'Otho. Je compte sur votre discrétion.
- Vous avez ma parole, Kim.

Le chef pirate hocha simplement la tête. La parole de Curtis Newton valait bien des trésors...

- Capitaine, j'ai un très vieux compte à régler avec Aled'ja Korn. Un compte qui remonte à bien avant que cette sorcière ne prenne autant d'importance. Elle n'avait alors que posé les bribes de son emprise diabolique.

Curtis hocha lentement la tête. Les sourcils froncés, il écoutait Kim avec attention : chaque mot avait son importance.

- Cette femme est responsable de la mort de beaucoup de personnes, et parmi elles, de mon frère aîné, dit-il avec calme.

Mais Curtis ne s'y trompa pas : il avait perçu l'émotion de Kim, bien dissimulée, autant que Kim avait perçu sa propre émotion à évoquer Joan.

- J'ignore les circonstances exactes de sa mort, mais je peux vous assurer que tant qu'il me restera un souffle de vie, je ferai tout mon possible pour les connaître. Cette femme est redoutable, machiavélique. Elle possède un réseau puissant, de l'argent pour mener à bien ses ambitions. Elle a du sang sur les mains, et pas seulement celui de mon frère.
- Je comprends, Kim. Vous avez aussi des raisons personnelles de mener ce combat.
- Oui, Capitaine. Mais ce n’est pas de la vengeance qui me guide, mais la justice. Je veux que cette femme soit jugée.

Curtis resta quelques instants silencieux. Il réfléchissait au meilleur moyen d’intercepter les deux complices d’Aled’ja. Il reprit :

- Kim, pensez-vous que nous serons sur Mars avant Mariam et Annabelle ? Que nous pourrions les intercepter dans l’espace ? N’oubliez pas que nous aurons des difficultés à faire atterrir le Cyberlabe sur l’astroport international de la capitale. Carthew nous a laissé un peu de marge, mais je ne voudrais pas que nous soyons inquiétés…

Kim secoua la main :

- Ne vous en faites pas. J’ai des hommes à moi à l’astroport. On va pouvoir avoir des informations concernant le trafic en provenance de la Terre et repérer leur vaisseau aisément, sans oublier que Vadek nous en a transmis les coordonnées. Si on parvient à les arrêter avant qu’elles ne pénètrent dans l’espace aérien martien, nous pourrons alors gagner les ruines de Korak sans être inquiétés : j’ai, disons, un petit pied à terre pas très loin. Personne ne viendra nous y embêter, pas même la police interplanétaire.
- Alors, c’est parfait, Kim. Je vous fais confiance : je place mon équipage et mon vaisseau sous votre protection.

Kim le fixa dans les yeux sans rien ajouter. Il connaissait le prix de cet engagement, et que Curtis Newton remettait entre ses mains ce qui avait été sa vie jusqu’à présent et qui comptait pour lui.

Sans oublier Joan Randall. Et c’était sans doute ce qui avait le plus de prix pour le jeune homme, ce diable rouge qui avait été son plus farouche adversaire dans des temps pas si lointains. Encore une fois, Kim Ivan se dit que la vie offrait de bien étranges aléas et que des choses qui paraissaient immuables pouvaient prendre une bien différente tournure…
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Ven 12 Sep 2014 - 12:14
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Sam 13 Sep 2014 - 10:25
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] D'un mystère à l'autre
Hello !

nouvelle petite suite pour démarrer votre week-end, avec retour sur la scène des deux affreux : Grag et Mala !

bon samedi !

bizz vizz

Limeye


Les sept hommes qui embarquèrent à bord du Cyberlabe étaient prêts bien avant le délai donné par Kim, et attendaient près du vaisseau que leur chef et le Capitaine arrivent. Curtis comprit à leur air qu’ils étaient impressionnés, mais déterminés, résolus. Ils embarquèrent et sans tarder, le grand vaisseau quitta la base de Kim pour faire route vers Mars. Kim obtint assez vite une communication avec Vadek qui lui fit part de ses dernières observations concernant Mariam Khalil et Annabelle Black. Il avait noté leur heure de départ, mais aussi les éléments d’identification précis de leur vaisseau : type, numéro d’enregistrement.

- Si ce vaisseau n’a pas été trafiqué et compte tenu des éléments de Vadek, fit remarquer Curtis, nous devrions arriver sur Mars avant elles.
- Si je peux me permettre une suggestion, Capitaine, ne vous placez pas exactement sur la route entre Mars et la Terre, et surtout pas sur la voie d’accès à Syrtis. Elles vont se rendre directement à Korak, mais pour ne pas nous faire remarquer, il vaudrait mieux nous placer de manière un peu décalée.
- Très bonne idée, Kim. Otho, qu’elles sont nos possibilités ?

L’androïde effectua rapidement quelques calculs qu’il livra ensuite à son chef et au grand robot. Ils allaient mettre environ 5h à gagner les alentours de la planète rouge.

- Parfait, dit Curtis. Pour l’heure, Grag, tu ne changes pas de cap. On abandonnera le vol oscillatoire à une heure de route, pour changer de direction. On fera alors un point avec votre informateur à l’astroport, Kim.
- Aucun souci, Capitaine. Grabo devait le prévenir de notre arrivée, il va surveiller aussi le trafic privé.
- Bien, Otho, reste au pilotage avec Grag, je vais voir Simon.

Et il quitta son siège pour laisser les commandes à l’androïde, puis sortit du cockpit sans ajouter le moindre mot. Les hommes de Kim s’étaient installés au salon, seul Okapaï était resté avec son chef dans le poste de pilotage.

Une fois leur chef sorti, Grag et Otho échangèrent un long regard, significatif.

- Tu crois que Joan s’est rendormie ?, demanda finalement le grand robot.
- Quand on a décollé, elle était encore réveillée. Simon m’a dit que ça allait quand je suis passé rapidement.
- Tu as bien fait attention à ce qu’elle ne te voie pas ?
- Tu me prends pour un idiot ?
- Pour de la pâte à modeler, c’est à peu près pareil…
- Pff… Bien entendu, elle ne m’a pas vu ! Je sais que le chef et Simon voudraient tenter une expérience quand elle sera mieux, parce que toi, elle t’a vue ! Et tu lui as même fait peur ! Heureusement que le chef était là pour la rassurer… et les bestioles aussi…
- Oh, ça va, hein ! La pauvre avait froid… je ne pouvais pas me douter qu’elle n’allait pas me reconnaître ! Si tu avais été tout près du lit, tu aurais fait la même erreur ! Et Simon m’a dit que cela lui avait permis de mesurer certaines données, car après, il a pu comparer avec d’autres situations, notamment quand le chef est revenu une autre fois à côté d’elle et qu’elle l’a reconnu. Alors, hein…
- N’empêche qu’on verra bien si elle pense à moi en voyant le cockpit…, conclut Otho avec un air un peu fiérot.

Okapaï et Kim échangèrent à leur tour un regard significatif, à l’issue de cette petite discussion. Mais cela permit aux deux hommes de mesurer aussi la situation très délicate dans laquelle se trouvait la lieutenant. Sans Simon et sans Curtis, elle pouvait devenir un véritable jouet entre les mains d’Aled’ja. Cela ne fit que renforcer la détermination de Kim à trouver au plus vite son repère et surtout, son laboratoire.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Sam 13 Sep 2014 - 12:17
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] D'un mystère à l'autre
Coucou Limeye!

Comme constantes immuables, c'est vrai que ces deux là Grag Mala sont uniques! Mort de Rire Wow Pour ce qui est de la possible emprise d'Aled´ja sur Joan, Il ne faut pas oublier les magouilles de Saunders et possiblement Mariam Khalil à ce sujet. Doubt Wink

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Sam 13 Sep 2014 - 13:32
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] D'un mystère à l'autre
Coucou Frégo !

oui, j'ai bien à l'esprit que Marcus et Mariam ont pu (et ont certainement) jouer double jeu par rapport à Aled'ja. Bon, j'avoue que je ne sais pas trop comment amener cela, mais pour l'heure, je vais essayer d'amener tout ce petit monde sur Mars !

car durant le voyage, il peut s'en passer des choses...

tu t'en sors de la suite des Visages de mon ennemie ?

bizz vizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Sam 13 Sep 2014 - 14:44
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] D'un mystère à l'autre
Coucou les filles!

J'adooore, Limeye!

J'ai bien ri de voir les hommes de Kim constater la bonne entente perpétuelle entre les deux affreux... Mr. Green Laughing Mort de Rire J'ai bien aimé l'expression "constante immuable" de Frégo, c'est vraiment bien appliqué... Mr. Green Laughing Mort de Rire Good Best

L'intrigue avance, j'aime beaucoup ce rythme de croisière, on sent qu'il va s'en passer des choses, même durant le voyage, comme c'est parti là... jump jump jump

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 13 Sep 2014 - 18:50
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] D'un mystère à l'autre
Coucou Flamme !

Frégo a fait une véritable trouvaille avec la "constante immuable" ! Je me demande ce que les Allus en penseraient Neutral

oui, il va s'en passer des choses durant le voyage, je commence à avoir des idées, et d'ailleurs, je vais vous livrer déjà une petite suite. Prépare ta louche et ton kit ! (je sais que tu aimes être prévenue de ce genre de situation !)

bizz vizz

Limeye


Joan se reposait, adossée contre son oreiller. Son lit était légèrement relevé, elle se tenait à demi assise. Eek et Oog avaient sauté à ses côtés. Le petit chien lunaire était allongé tout contre sa jambe et Oog s’était roulé en boule près de son bras libre, l’autre étant toujours relié à la perfusion. Elle avait mangé et comme Simon la trouvait plutôt bien, il ne l’avait pas rendormie. Il voulait voir aussi si elle supporterait le vol. Tout se passait bien quand Curtis entra dans l’infirmerie.

Il porta aussitôt les yeux vers elle, la trouva pâle, mais calme. Entendant du bruit, elle tourna la tête vers la porte et le vit. Aussitôt son regard s’éclaira, et le jeune homme sentit son cœur s’emplir d’une joie chaude. Mais l’instant d’après, son visage se tordit de douleur, la sueur perla à son front. En deux pas, Curtis fut auprès d’elle. Eek et Oog s’étaient redressés et la regardaient avec anxiété. D’un geste rapide, Curtis les fit descendre et il prit la main de Joan entre les siennes.

- Joan, regarde-moi. Joan.

Elle secouait la tête, mais moins violemment que lors de ses réveils précédents. Curtis ne cessait pas de lui parler alors que Simon surveillait les écrans avec inquiétude. La jeune femme n’avait ressenti aucune manifestation douloureuse durant les heures précédentes, mais là, un élément nouveau - en l’occurrence l’arrivée de Curtis à l’infirmerie - avait déclenché un nouveau flash dans son cerveau. Même si cela la fatiguait, Simon enregistrait dans ces moments-là des données importantes. Il pouvait notamment mesurer l’intensité des flashs, leur fréquence, leur durée.

- Non… non… Marcus… Non ! Je ne veux pas… Je ne veux pas…
- Joan ! Joan… Calme-toi, je suis là. Calme-toi.

Le jeune homme lui parlait d’un ton posé, lui tenant fermement les mains. Elle finit par s’apaiser et il vit ses traits se détendre.

- Curtis ?
- Je suis là, Joan. Je suis là.
- J’ai tellement mal…
- Je sais. J’espère que nous parviendrons à atténuer tes douleurs bien vite.
- Où étais-tu ?

Il perçut son inquiétude. Pas seulement dans sa voix, dans son regard aussi.

- Je pilotais le vaisseau. Nous allons voyager quelques temps, dit-il pour la rassurer.
- Où… où allons-nous ?
- Voir des gens qui pourront peut-être nous aider. Pour te soigner.

Joan se laissa retomber contre le dossier. Elle ferma les yeux un instant. Curtis crut qu’elle allait avoir un nouveau flash, mais il n’en fut rien. Elle rouvrit les yeux et dit simplement :

- Je ne veux pas aller ailleurs qu’ici. Je ne veux voir personne.
- Ne t’inquiète pas. Tu resteras ici, avec Simon, avec moi aussi autant que possible. Simon va veiller sur toi, et moi aussi.
- Je ne sors pas d’ici, Joan, intervint Simon. Je reste à tes côtés même quand tu dors.

La voix métallique si particulière du cerveau volant eut presque plus d’effets sur la jeune femme que les mots de Curtis. Ils virent avec soulagement qu’elle restait calme.

- Simon ?
- Oui, Joan ?
- Est-ce que... est-ce que...

Joan semblait avoir du mal à trouver ses mots. La main chaude de Curtis autour des siennes la réconforta. Il ne la quittait pas des yeux alors qu'elle fixait le cerveau volant qui s'était rapproché.

- Je vois quelqu'un dans ma tête. Un visage qui apparaît. Je ne sais pas qui c'est...
- Est-ce que c'est Marcus Saunders ?, demanda prudemment le cerveau.
- Non... non..., dit-elle en secouant doucement la tête. C'est une autre personne. Je crois... quelqu'un d'important.

Curtis échangea un bref regard avec Simon, qui bougea doucement ses tubes oculaires en signe d'assentiment.

- Joan, je peux te montrer des photos de gens qui comptent pour toi. Peut-être que cette personne en fait partie. Mais cela risque aussi de provoquer un autre ou plusieurs flashs douloureux dans ton cerveau. Est-ce que tu te sens capable de le faire ?
- Oui, Curtis, oui ! Je veux savoir qui c'est... je veux savoir... pourquoi ce visage apparaît !
- Je reviens, dit-il en se levant.

Et il sortit de l'infirmerie pour gagner sa cabine où il avait rangé les affaires de Joan, le carton et les albums photos. Il pensait que l'homme dont elle parlait pouvait être son père ou Ezra, ou peut-être également Otho. Si Joan pouvait raccrocher un autre souvenir, identifier une autre personne importante pour elle, cela permettrait de consolider ses vrais souvenirs, de les raccrocher les uns aux autres. Il ne savait pas si cela l'aiderait, mais en l'absence d'une autre solution, il savait que Simon et lui devaient continuer dans cette voie, du moins, tant qu'elle était capable de supporter les flashs.

Il revient donc avec quelques photos qu'il avait soigneusement retirées de l'album : il ne voulait pas qu'elle soit tentée de regarder plus. Il la jugeait - à raison - trop faible encore.

Simon s'approcha de lui et jeta un regard aux photos avant que Curtis ne les montre à Joan. Puis le jeune homme se rassit à ses côtés. Il la perçut comme impatiente, avide en tout cas de pouvoir, peut-être, identifier un autre de ses souvenirs.

Curtis choisit de lui montrer d'abord une photo où elle était à côté d'Ezra. C'était une photo assez récente.

- Ce n'est pas ce visage que je vois, dit-elle. Mais qui est-ce ?
- Il s'agit d'Ezra Gurney. Il est ton parrain, dit Curtis.

Il n'en dit pas plus, car il ne voulait pas pour le moment parler du métier de Joan.

- Mon parrain ? Il a l'air si gentil...
- Il l'est. Il t'aime beaucoup, dit Curtis.

Joan continuait à regarder la photo avec intensité, comme si elle voulait retrouver des souvenirs liés à Ezra. Simon surveillait l'écran de contrôle avec attention, craignant qu'un nouveau flash ne traverse son cerveau. Il n'en fut rien. Et au bout de quelques instants, Joan reporta son regard vers Curtis.

- Ce n'est pas lui que je vois. C'est quelqu'un d'autre, plus jeune.

Curtis prit une longue inspiration et tendit une photo de William à Joan. Il avait pris soin d'en prendre une où il était seul, portant l'uniforme de la police interplanétaire. Ni Joan enfant, ni Ezra plus jeune n'étaient à ses côtés. Elle eut un grand sourire.

- Oui, oui... c'est cet homme que je vois ! Qui est-il, Curtis ? Qui est-il ?
- C'est ton père, Joan.
- Mon papa ?
- Oui, confirma Curtis.
- Où est-il ? Est-ce que je le verrai bientôt ?

Curtis sentit l'émotion lui serrer la gorge. Alors qu'elle venait de reconnaître son père, il allait devoir lui annoncer qu'elle ne le reverrait jamais. Simon intervint à cet instant :

- Plus tard, Joan. Ce n'est pas possible pour le moment. Il faut d'abord que nous trouvions le moyen de te soigner.
- Oui... oui... bien sûr, soupira-t-elle en se rallongeant contre son oreiller.

Elle referma les yeux. Curtis fit un petit geste à Simon et le cerveau volant prépara une nouvelle dose de narcotique pour l'aider à se rendormir. Mais Joan serra fort la main de Curtis et il la regarda à nouveau.

- Curtis ?
- Oui, Joan ?
- Mon papa s'appelle William, n'est-ce pas ?
- Oui.

Un léger sourire apparut sur les lèvres de la jeune femme. Curtis ne put s'empêcher de porter sa main vers son visage, de la poser doucement sur sa joue. La main libre de Joan vint s'y poser. Simon attendit encore un peu avant d'envoyer le produit dans la perfusion.

- Mon papa, dit-elle encore. Mon papa, toi, Ezra...
- Tu le verras bientôt, ajouta Curtis, sans préciser pour autant qu'il s'agissait d'Ezra et non de son père.
- Oui. Bientôt.

Puis elle ajouta :

- Je suis fatiguée.
- Repose-toi. C'est important que tu dormes bien. Simon reste à côté de toi.
- Toi aussi ?

Et l'inquiétude fut à nouveau perceptible dans sa voix.

- Oui, je vais rester.

Mais il n'ajouta pas "je te le promets" et Simon envoya le produit. Les yeux de Joan se refermèrent lentement. Elle replongea dans le sommeil, sereine.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Sam 13 Sep 2014 - 21:01
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] D'un mystère à l'autre
Coucou!

Merciiiiiii, Limeye!

Pour avoir écrit ce tiboutte plein d'émotion et si prometteur... Wow Kiss Hug et pour m'avoir prévenue! Good Best Clap Tu as réussi à me faire fondre, j'ai dû ramasser de la guimauve fondue Wow malgré le froid qui règne ici ce weekend, horified c'est peu dire... Youpi

Je voulais te dire aussi que tu as bien exprimé ce que j'imaginais pour Kim, qui en veut à Aled'ja d'avoir causé la mort de son frère aîné... Master Clap

Frégo, je me demande ce que tu imagines quant à l'existence du dispositif dans l'oreille de Joan, ainsi que les magouilles de Mariam, son rôle dans tout ça... Question J'admets avoir de la difficulté de ce côté... Mad

Je suis très heureuse de cette coopération entre Curtis et Kim contre Aled'ja... Good Best Clap

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 14 Sep 2014 - 04:30
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] D'un mystère à l'autre
Coucou Limeye et Flamme!

Je suis en visite à Montréal.Je vais tacher de trouver un peu de temps pour écrire dans l'autre cadavre exquis. Pour Mariam, je pensais que, tout comme Markus, elle connaît des périodes où elle est libre de l'emprise
d' Aled´ja. Durant ces moments, elle déchante. La société d'Alvéola n'est pas et ne lui donne pas ce
qu'Aled´ja a promis. Elle tente d'exercer sa volonté où et quand elle le peut. Cela pourrait s'accentuer à mesure qu'Aled´ja se désintéresse de son sort et de celui d'Annabelle. Elle pourrait aussi réaliser que sans sa maîtresse, elle traitée comme une membre de second ordre parmi les Alvéoliens dont la conscience n'a pas été altérée. En ce moment, elle ne veut rendre les choses faciles pour personne. En insérant un dispositif dans l'oreille de Joan, elle voulait la soustraire à l'emprise de Markus à cause du dépit qu'elle ressens pour lui et pour Aled´ja qui lui laissait faire ce qu'il veut. Evil

J'espère que cela aide! Question

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Dim 14 Sep 2014 - 08:22
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] D'un mystère à l'autre
Hello à toutes !

avant toute chose, je voudrais fêter l'anniversaire de ce cadavre exquis ! Cela fait un an que Flamme a démarré cette histoire, suite à un défi à dix (ou douze) mots. C'était tellement prenant, il n'était pas possible de laisser Joan dans cette situation que nous nous sommes attelées à la tâche et heu... que nous y sommes encore Mort de Rire

merci Frégo pour les explications concernant le dispositif inséré à Joan. Je vais m'en servir (de tes explications) pour le prochain passage. C'est en cours. Livraison dans la matinée certainement.

bon dimanche et bon anniversaire aussi Beer

bizz vizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 14 Sep 2014 - 09:42
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] D'un mystère à l'autre
Voilà donc la suite, en espérant que cela "colle" avec ce que Frégo, tu as imaginé par rapport au dispositif inséré dans le cerveau de Joan. Je fais jouer un rôle important à Simon, qui émet là des hypothèses... un peu comme moi Wink ! Vous me direz si cela vous semble logique, avant que je ne poursuive en ce sens.

Je pense que je vais maintenant repartir sur le déroulement du vol et peut-être Mariam et Annabelle.

bonne lecture et merci de vos avis !

Limeye


Une fois Joan rendormie, Curtis se releva du lit et alla s'appuyer, les bras tendus, contre un des petits meubles dans lequel Simon rangeait du matériel médical. Il avait fermé les yeux pour lutter contre les larmes qui montaient. Simon effectuait les vérifications concernant l'état de santé de Joan, puis dit :

- Mon garçon, je voulais te faire part de signes encourageants.
- Lesquels, Simon ?, demanda-t-il avec des doutes dans la voix, et une voix enrouée.
- Joan n'a pas eu de flashs douloureux en reconnaissant son père. Ni en voyant la photo d'Ezra, même si elle ne l'a pas identifié d'elle-même.

Curtis se redressa et se tourna vers le cerveau volant. Son visage était pâle et marqué.

- Qu'en déduis-tu ?
- Que celui qui a voulu effacer les souvenirs de Joan est Marcus Saunders et pas Aled'ja Korn.
- Qu'est-ce qui te fait penser cela ?, demanda Curtis intrigué.
- Marcus Saunders voulait utiliser Joan pour son propre chef, pas pour servir les desseins d'Alvéola. Il a voulu effacer toute sa mémoire, certes, mais il a surtout voulu remplacer certains souvenirs. Les plus récents. Ceux qui sont liés à toi, et plus largement, à nous. C'est pourquoi elle ressent encore des flashs de douleur en te voyant, même si elle te reconnaît. Ce qui est lié à toi, en elle, affronte ce que Saunders a voulu lui imposer. Par contre, pour des raisons que nous ignorons encore, il n'est pas parvenu à remplacer ses souvenirs anciens ou ceux qui lui paraissaient de moindre importance. Manque de temps, de moyens, ambition restreinte à sa personne... je ne l'ai pas interrogé, je ne peux faire que des suppositions en ce qui concerne cet homme.

Curtis croisa les bras et réfléchit :

- Tu as certainement raison, Simon. J'ai été surpris qu'elle ne souffre pas quand je lui ai montré la photo d'Ezra et que je l'ai évoqué devant elle. C'était encore plus flagrant avec son père. Mais merci de ton aide, Simon. Je n'aurais pas su quoi lui répondre concernant William.
- Je sais. Ne t'inquiète pas. C'est aussi pour cela que je reste là. Pour lui répondre de manière à ne pas la faire souffrir plus.
- Nous devrons être prudents alors, poursuit Curtis, si nous trouvons l'altérateur de pensées.
- Oui, répondit Simon. Il faudra le tester avant, vérifier aussi la boîte scellée. S'il s'agit bien des vrais souvenirs de Joan.

Curtis n'ajouta rien. Il n'osait pas imaginer ce moment. Ce moment où ils "renverraient" dans le cerveau de Joan ses vrais souvenirs. Quels seraient les risques ? Souffrira-t-elle ? Seront-ce les bons ? Comment réagira-t-elle ensuite ?
Encore une fois, il eut le sentiment d'avoir à affronter une véritable montagne.

Simon l'interrompit dans ses réflexions :

- Il faudra avant tout identifier le rôle du dispositif inséré dans son oreille. J'ai placé un capteur à son niveau et je tente de mesurer son impact quand elle parle, quand elle a un flash, quand elle te reconnaît ou reconnaît Eek et Oog, à chacun de ses réveils notamment. Je n'ai pas encore trouvé.
- Il faut vraiment qu'Eek et Oog restent toujours avec elle, dit Curtis avec sérieux. Et toi aussi. Surtout si je ne suis pas là.

Les deux petits animaux hochèrent la tête : ils avaient parfaitement compris leur rôle.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 14 Sep 2014 - 17:58
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] D'un mystère à l'autre
Coucou Limeye!

Joyeux anniversaire à ce cadavre exquis! Beer Ton passage colle très bien à ce que je pensais. Good J'ai aussi fondu au passage précédent. Wow Wow

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Dim 14 Sep 2014 - 20:39
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] D'un mystère à l'autre
Coucou les filles!

Je me joins à vous avec plaisir pour souhaiter un bon anniversaire à ce cadavre exquis... Unbelievable Beer Youpi

Merci Frégo pour ton coup de pouce! Good Ça va m'aider aussi, j'ai trouvé très intéressant de découvrir un aperçu de ce qui se passe dans la tête de Mariam... Neutral

Limeye, j'ai vraiment aimé le rôle que tu donnes à Simon, en soulignant son caractère profondément humain lorsqu'il répond si habilement à Joan à propos de son père, qu'il encourage Curtis et l'assure de sa présence en ces moments difficiles... Master C'était vraiment Wow sur toute la ligne! Best Clap

Bizz Vizz
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Lun 15 Sep 2014 - 22:02
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] D'un mystère à l'autre
Coucou les filles,

Excellent ! Good Good

Avec vous, on ne sait pas toujours a quoi s'attendre, avec tous ces rebondissements! On croit avoir cerne l'intrigue et hop! Vous nous rajoutez un petit element pour nous faire trebucher...Le coup de l'appareil dans l'oreille de Joan, et des ripoux parmis les crapules...Tres ingenieux... Mr. Green ..Quelque part ca fait l'affaire de Joan meme si c'est Curtis qui en fait les frais.... Sad ...Pour le moment...

O-tho jump jump jump

Back to top
Mar 16 Sep 2014 - 12:04
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] D'un mystère à l'autre
Coucou O-tho !

ravie de te lire à nouveau ! Ben, les rebondissements, ça commence à nous connaître Wink ! Mais ceux-là, l'idée en revient à Frégo ! J'essaye de broder avec... je vais tenter de rédiger la suite du voyage d'ici les prochains jours. Ca se bouscule un peu pour moi ces jours-ci.

bizz vizz !

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mer 17 Sep 2014 - 16:52
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [cadavre exquis] D'un mystère à l'autre
Coucou à toutes !

nouvelle suite ! Pas très longue, mais je réfléchis encore un peu sur le déroulement suivant...

bonne lecture !

Limeye



Curtis regarda encore quelques instants la jeune femme endormie. Ses traits étaient détendues, son sommeil était calme : il n'avait pas besoin des écrans de contrôle pour le savoir. Un bref froncement de sourcils et il se tourna finalement vers Simon :

- Je retourne au cockpit, Simon. Appelle-moi au moindre souci ou à la moindre remarque que tu pourrais faire.
- Elle devrait dormir profondément pendant un bon moment.

Curtis hocha la tête, puis exposa rapidement à Simon ce que lui et Kim avaient convenu de faire. Simon conclut :

- Je veillerai à ce que Joan dorme longtemps, tant que notre situation ne sera pas sûre autour de Mars. Peut-être tant que nous ne nous serons pas posés à l'abri de Kim ou dans les ruines de Korak. Il ne faudrait pas qu'elle se réveille en pleine interpellation de Khalil et Black !
- Merci de ta vigilance, Simon. A tout à l'heure.

Simon n'ajouta rien, mais se retourna vers les écrans de contrôle de Joan. Tout était normal et il décida de chercher le moyen d'atténuer la douleur des flashs dans son cerveau. Eek et Oog levèrent les yeux vers le professeur, puis comme la porte se refermait derrière le Capitaine, ils remontèrent sagement sur le lit de Joan pour se coucher près d'elle et veiller, eux aussi, sur elle.

Curtis gagna rapidement le cockpit, un peu étonné de ne pas entendre Grag et Otho se houspiller. L'androïde lui donna les dernières indications concernant le vol. Ils étaient encore à environ 4h de vol de Mars. Curtis n'avait pas l'intention de reprendre sa place au pilotage, mais plutôt d'affiner le plan d'intervention avec Kim et ses hommes. Mais avant de se rendre dans le salon pour en discuter, Kim lui demanda :

- Comment va Miss Randall ?
- Elle s'est rendormie et Simon va veiller à ce qu'elle dorme un bon moment, tant que nous ne serons pas posés. Mais aussi en fonction de nos interventions.

Le chef pirate hocha la tête. Curtis continua :

- Elle vient de reconnaître son père et de se souvenir d'Ezra aussi, indirectement.
- Comment ça ?, demanda aussitôt Otho, toujours curieux.

Mais Grag n'était pas en reste et tous les quatre (Okapaï était toujours présent aux côtés de Kim) écoutèrent avec attention ce que Curtis leur rapporta.

- Ce qui est encourageant, c'est de se dire que certains souvenirs remontent sans qu'elle en souffre, dit Curtis. Car pour l'heure, Simon n'a pas trouvé le moyen d'atténuer la douleur provoquée par les flashs contradictoires. Il en a conclu aussi que c'était vraisemblablement Marcus Saunders qui avait agi pour modifier les souvenirs de Joan, ce qui rejoint le témoignage de Timarrow, même si ce dernier n'a pas assisté à ces "transferts".

Le regard perçant de Kim était attentif. Tout en écoutant le Capitaine, il réfléchissait. Il n'était pas homme à se laisser déborder, et sa vivacité d'esprit et de réaction lui avaient toujours été utiles. C'était aussi cela qui en avait fait un grand chef pirate.

- Il faudrait peut-être demander à Ezra de poursuivre les interrogatoires de Saunders, émit Otho.
- C'est ce que je pensais lui demander, en effet, dit Curtis. Je vais lui envoyer un message crypté, via Tycho. Ainsi, personne ne saura où nous nous trouvons. Si notre objectif est d'intercepter les deux complices d'Aled'ja Korn, nous ne devons pas oublier que nous sommes nous aussi susceptibles d'être interpellés.
- Nous avons un peu de temps devant nous, Capitaine, pour peaufiner notre plan d'intervention sur Korak, en partant du principe que nous arrêterons ces deux femmes avant qu'elles n'atteignent l'espace aérien de Mars. Allons discuter avec mes hommes.
- Otho, je te charge d'envoyer le message à Ezra, ordonna Curtis.

Puis Kim, Okapaï et lui-même quittèrent le cockpit pour retrouver les autres ex-pirates, laissant Grag et Otho bien seuls au pilotage.

Bien seuls, mais pas muets.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Aujourd’hui à 09:51
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [cadavre exquis] D'un mystère à l'autre
Back to top
Page 9 sur 12
Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 10, 11, 12  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure