Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [jeu] Défi à dix mots
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Mer 2 Avr 2014 - 14:13
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Coucou O-tho !

quelle suite magistrale ! On en redemande Laughing jump jump jump jump jump jump

et puis, les points de vue se multiplient, on n'est pas prêt de lire la fin, je crois horified

bon, moi aussi, faut que je m'attèle au mien Naughty

bizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mer 2 Avr 2014 - 14:13
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Mer 2 Avr 2014 - 15:59
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Hello les filles !

à mon tour ! Et c'est une suite du précédent, moi aussi Very Happy

bizz vizz

Limeye


Le même étonnement pouvait se lire dans les yeux de Joan et Curtis à la dernière déclaration de Simon. Ken semblait un peu déçu, mais en même temps fier de lui. Au moins, avec deux cobayes comme le Capitaine et Joan, il pouvait être certain que sa machine était au point. Il s'activa à ranger les PLANS.

Grag sortit du laboratoire en dodelinant de la tête, Mala le suivit en traînant des pieds. Ce petit coquin de Ken avait peut-être réussi à mettre au point l'instrument pour faire se tomber dans les bras leurs deux tourtereaux hésitants. Dire que toutes leurs ASTUCES avaient été vaines !

- C'est pas encore gagné, mon vieux tas de ferraille, si tu veux mon avis, dit Mala, en général plus VOLUBILE.
- Cette petite machine est drôle, elle révèle la vérité, mais... serait-elle suffisante ?
- A mon avis, faut qu'on complote un peu... sinon, ça va encore rester en l'état...
- Tu as une idée ?, demanda le robot.
- Je pense qu'il ne faut pas cesser de les HARCELER, sinon, ça va retomber comme un soufflé.
- On pourrait tenter quelque chose pour l'anniversaire de Joan, fin SEPTEMBRE...
- Trop loin. Et puis, avec la chance qu'on a, on sera encore parti en mission à cette date...
- Bon, alors, on fait quoi ?
- Chais pas... et tais-toi, laisse-moi réfléchir...

Et ils s'éloignèrent ainsi, jusqu'au hangar. Rien ne valait mieux pour Grag que de travailler à l'atelier et pour Mala que de bricoler le Cyberlabe.

Joan avait suivi de peu les deux amis, laissant Curtis satisfaire sa curiosité pour la machine de Ken, et écouter les explications de Simon sur son fonctionnement et sur le processus scientifique que le jeune garçon avait rigoureusement suivi pour la fabriquer. Cela n'intéressait que moyennement Joan. Elle récupéra son sac et se dirigea vers la petite chambre où elle dormait à chacune de ses visites sur Tycho, y rangea ses quelques affaires. Puis elle se reposa un moment.

Lorsqu'elle ressortit, la base était calme, comme toujours. Enfin, presque toujours. "Grag et Mala doivent être au hangar", pensa-t-elle, "car ici, c'est bien silencieux." Retourner au laboratoire ne lui disait rien, alors elle entra dans le salon. Sur la table où il leur arrivait de dîner parfois, quand Ezra était là aussi, trônait un joli bouquet de ROSES. Cela l'étonna car c'était la première fois qu'elle voyait des fleurs dans la base, ailleurs que dans la serre et le laboratoire, bien entendu. Elle s'approcha du bouquet, en huma le parfum léger et agréable.

"Comme elles sont belles...", soupira-t-elle.

Un voile de tristesse passa dans ses yeux. Elle ne devait pas espérer. Elle avait depuis longtemps renoncé à toute forme de petits cadeaux, d'attentions de la part de Curtis. Et la machine de Ken n'était qu'un jouet, un amusement, un projet d'école, qui ne pourrait même pas lui révéler ne serait-ce qu'un embryon des sentiments du Capitaine. "Je ne devrais pas parler d'embryon, ça va me miner... Je devrais plutôt dire : une LARVE de sentiments !"

Joan secoua la tête, elle n'aimait pas se laisser envahir par la mélancolie, et abandonnant le bouquet, elle se dirigea vers les grandes fenêtres qui ouvraient sur le cratère de Tycho. Au-dessus des pic acérés du volcan se dessinait la masse bleue de la Terre. "Dire que tout le PATRIMOINE génétique animal et végétal de la planète bleue se trouve ici, à l'abri... Si une catastrophe survenait sur Terre, il y aurait moyen de reconstituer une deuxième planète bleue..."

Ses pensées l'absorbaient tant qu'elle n'entendit pas la porte s'ouvrir doucement derrière elle.

Curtis resta sur le seuil de la pièce, regardant la jolie silhouette de Joan se dessiner sur le ciel étoilé. Ses cheveux blonds se détachaient avec encore plus de netteté sur l'ombre sombre de la nuit. Elle ne portait plus son costume de voyage, mais avait revêtu une tenu simple, chemisier, pantalon, qui révélait une fois de plus ses formes féminines.

"Elle est toujours si belle... si simple, aussi. Quelque soit le lieu, les circonstances... Que l'on soit au coeur du danger, dans l'agitation fébrile d'une capitale planétaire ou là, au calme de Tycho... Goûter à sa beauté serait une APOTHEOSE..."

Le jeune homme secoua doucement la tête. Il n'avait nul besoin d'une machine pour savoir pertinemment que Joan et lui éprouvaient les mêmes tendres sentiments. "Mais à chaque fois que je pourrais cesser d'ERRER, il faut qu'un appel de Carthew nous envoie à l'autre bout de la galaxie, qu'elle parte de son côté vers une DESTINATION inconnue à la poursuite d'un dangereux criminel avec Ezra, ou alors, que mes deux affreux fassent une bêtise... Tiens, là, je suis persuadé qu'ils ne sont déjà plus dans le hangar et qu'ils vont débouler avec une idée stupide derrière la tête, espérant sans doute que cette idée m'amènera à la prendre dans mes bras..."

Comment faire quand le mot "vie privée" n'avait guère de place dans son existence ?

Il reporta son regard vers Joan. Elle s'était tournée vers lui et le regardait avec une douceur incroyable. L'INCENDIE s'alluma à nouveau en lui.

Il s'avança vers elle quand soudain...
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Mer 2 Avr 2014 - 21:45
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Coucou O-tho

Cette histoire prend effectivement le contrôle sur son auteure horified pour notre plus grand plaisir à tous! Good Devil Master It's alive! comme dirait Frakenstein! horified Unbelievable Mr. Green

Continue!

Bizz!

Frégo Smoke
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Mer 2 Avr 2014 - 22:08
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Coucou Limeye!

Tu as posté pendant que j'écrvais! Je parie qu'en ce moment nous sommes toutes des tas de morceaux de guimauve flambées!

Devil Wow Naughty Unbelievable horified Wow Mort de Rire Good Master
Il faut maintenant une 3e rangée de grillpoline!

jump jump jump jump jump jump jump

Vizz!

Frégo Smoke
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Ven 4 Avr 2014 - 18:47
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Coucoue les filles!

Limeye, Frégo a raison, sauf qu'on ne peut même plus parler de morceau dans mon cas... tout a fondu! Mort de Rire Wow Kiss flower Mais la fin m'a resolidifiée assez vite: Aaaaarrrrrrggggghhh! Quelle chose horrible à faire, d'interrompre le récit à ce moment précis! horified horified horified

Etant en panne d'idée, je joins la tendance générale Laughing en reprenant l'un de mes défis, celui du 11 février où Mala s'était accidentellement retrouvé réduit à quelques centimètres de hauteur, et avait fait subir bien involontairement le même sort à Joan à qui il avait demandé son aide! Je trouvais que le tirage s'y prêtait bien, c'et la larve qui m'y a fait penser... Laughing Mr. Green

Alors bonne lecture! Je reprends avec la fin, lorsque Curtis, tenant Joan bien précautionneusement dans le creux de ses mains, Wow Kiss flower découvre Mala au labo:


plan / astuce / volubile / harceler / septembre / rose / larve / patrimoine / apothéose / errer / destination / incendie



-Mala! Toi aussi?

L'androïde répondit, penaud:

-C'est une longue histoire, capitaine...

***

Curtis prit Mala dans son autre main, et le déposa sur le comptoir du labo. Il regarda Joan intensément avant de la laisser descendre elle aussi, à côté de Mala.

Mala, très embarrassé, n'osait raconter en détail ce qui lui était arrivé. Sous le regard encourageant de Joan et Curtis, il se décida à dire quelques mots:

-Je n'ai pas pris suffisamment de précautions... Je pensais maîtriser le fonctionnement de la machine..

Curtis eut un sourire malicieux:

-Quels que soient les plans que tu avais en tête en utilisant cette machine, tu n'aurais pas pu les réaliser sans composer un certain code d'accès... confidentiel! C'est une astuce que le professeur et moi utilisons régulièrement, et que nous jugeons indispensable pour nous assurer que nos inventions ne soient pas utilisées à nos dépens...

Mala ouvrit de grands yeux et prit un air dépité: il aurait dû penser à cette éventualité!
Le capitaine ajouta, en riant:

-Y compris par deux incorrigibles joueurs de tours!

Puis, reprenant son sérieux, il poursuivit d'un ton où perçait un reproche en s'adressant à l'androïde:

-Mais je n'aurais jamais pensé que Joan pourrait en subir les conséquences!

Mala eut à peine le temps de ressentir une profonde culpabilité que la porte s'ouvrit brusquement, livrant passage à Crag. Il était manifestement resté derrière la porte et n'avait pas perdu un mot de la conversation... Le grand robot, que la colère avait rendu volubile, se dirigea vers eux:

-Bien fait pour toi, stupide boule de gomme! Qu'est-ce qui t'a pris de jouer les apprentis sorciers? Et par ta faute, Joan est réduite à l'état de poupée miniature! Remarque, au moins, ça a décidé le chef à la prendre dans ses bras, en quelque sorte...

Mala avait l'habitude de se faire harceler par son tas de ferraille préféré, mais sous la colère et la honte d'être vu ainsi par le tas de boulons, son visage prit tout de même la même couleur que celui des feuilles des érables canadiens, en septembre: un beau rouge écarlate...

Les joues de Joan avaient viré au rose en entendant les derniers mots de Crag, et Curtis, qui ne la quittait pas des yeux, ne put s'empêcher de la trouver adorable ainsi...

Crag s'interrompit et changeant de ton, éclata de rire, en se tapant sur les cuisses:

-Tu as réussi un tour de force, gomme balloune, bravo! Alors, balle de caoutchouc, comment se sent-on quand on a la grosseur d'une larve?

Piqué au vif, Mala lui répondit vertement:

-Attends un peu que je retrouve ma taille, boîte à ressorts, que je te réduise en limaille de fer! J'espère que tu as bien fait mention de ton patrimoine dans ton testament?

Curtis s'interposa, jugeant que les deux lascars s'étaient suffisamment épanchés comme ça:

-Ça suffit, vous deux! L'incident est clos! Et que cela vous serve de leçon: si vous voulez vous jouer des tours, n'utilisez pas le matériel du labo!

Cette remontrance fut une apothéose: le robot et l'androïde ne dirent plus un mot et demeurèrent immobiles, littéralement figés.

Puis, Curtis composa le code permettant de faire opérer l'appareil en toute sécurité, et déposa Mala sur le plancher. Le rayon dirigé vers lui eut tôt fait de le ramener à sa taille normale. Mais avant qu'un seul des deux lascars puisse placer un mot, il s'adressa sévèrement à eux:

-Maintenant, allez retrouver Simon à la serre! Il va avoir besoin d'aide!

Mala ne put résister à l'envie de répondre, mi sérieux-, mi-taquin:

-N'oublie pas Joan, chef...

Puis, devant le regard menaçant de Curtis, les deux affreux obtempérèrent sans se faire prier. Curtis les suivit jusqu'à la porte et les regarda s'éloigner en direction de la serre. Il eut un soupir à la fois amusé et un peu découragé: il fallait vraiment veiller à les occuper, ces deux-là, plutôt que de les laisser errer partout, à faire des bêtises! Les remontrances n'avaient jamais un effet prolongé sur eux... Après s'être assuré qu'ils étaient bien parvenus à destination, Curtis rentra dans le labo et en ferma la porte.
Il se dirigea lentement vers Joan qui le fixait, toujours debout sur le comptoir. Il sentait peu à peu un incendie s'allumer en lui à l'idée de la toucher à nouveau en la prenant dans ses mains, d'imaginer le regard reconnaissant qu'elle aurait pour lui lorsqu'elle aurait récupéré sa taille normale... Même toute petite, elle éveillait toujours en lui une immense émotion!

Wink
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Sam 5 Avr 2014 - 12:07
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Oh Flamme !

quelle merveilleuse idée de poursuivre ce défi... il lui manquait en effet une suite ! Mais... mon côté flower aimerait bien maintenant savoir comment Curtis va s'occuper de Joan Wall Wow Wow Wow

c'est fondant...

j'ajouterai donc une petite chose : à toi Frégo, qu'on puisse toutes lire des suites de suites Laughing

bizz et bon samedi !

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 6 Avr 2014 - 20:14
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Coucou! Voici la suite de mon défi précédent. Devant cet enthousiasme pour mes nouvelles méchantes, j’espère faire durer le suspense et que ma connection va tenir le coup cette fois-ci Mad

Joan bondit de la loge et abattit Saturnia d’un rayon paralysant. Au même moment, la colonel Watson et son détachement faisaient irruption sans la salle.

Mais Rosa Molémos, Rhéa Ghur, Mildred Kells et Renn Gibo n’avaient pas dit leur dernier mot. Rosa avait eu le temps d’abattre Joan d’un tir que celle-ci tenta d’esquiver. Le rayon traversa son épaule droite et elle était tombée inanimée sur le sol en bas de la loge où elle s’était si prudemment cachée.

L’arme était tombé des mains de Joan pour accidentellement ERRER en DESTINATION des pieds de Mala qui faisait des mouvements de LARVE pour arriver à glisser le pistolet sous son pied sans attirer l’attention.

- Joan! S’écria Curtis. Il voulut désespérément se précipiter vers elle mais la véritable ASTUCE de Mildred Kells ne se trouvait pas dans sa collection de démaquillants. Sans coup férir, elle colla son pistolet sur la tempe de Curtis avant que celui-ci ait pu faire le moindre geste.

Rhéa Ghur fit la même chose avec Ezra pendant que Renn Gibo tenait Mala en joue et que Rosa pointait son arme en direction de la Colonel Watson.

- Navrée Mesdames, mais nous n’avons pas éliminé nos hommes pour voir notre PLAN d’enfin profiter du PATRIMOINE de leurs activités illicites contrecarré bêtement par la police interplanétaire. Dit-elle à la Colonel Watson et les 5 agentes qui l’accompagnaient.

- Déposez vos armes. Fit Rosa, moins VOLUBILE. Ou je vous garantis que ce mois de SEPTEMBRE sera excellent pour le chrysanthème au lieu de la ROSE!

Watson et ses agentes restèrent sur leurs positions. La situation avait atteint l’APOTHÉOSE. Le moindre geste provoquerait le carnage. Obtempérer était hors de question. Ce serait quand-même la mort pour le capitaine Flam, le colonel Gurney et Mala. Ensuite ce serait la mort pour elle, son équipe et Joan.

Le temps que perdaient leurs geôlières à HARCELER Watson et son équipe, donna l’occasion à Mala l’occasion de se mettre à plat ventre pour se saisir du pistolet de Joan. Il abattit Renn Gibo. Watson tira et attint Rosa Molémos en pleine poitrine

Ezra et Curtis profitèrent également du chaos pour tordre les poignets et désarmer Rhéa et Mildred qui furent abattues par l’équipe de Watson. Les tirs provoquèrent un début d’INCENDIE.

Curtis accourut en trombe vers Joan, la prit dans ses bras pour la mettre en sécurité et lui prodiguer le plus vite possible les premiers soins. Pendant ce temps, La colonel Watson avait fait évacuer son équipe, Mala et le Colonel Gurney en priorité. Les pompiers intervinrent à leur tour pour éteindre l’incendie. L’équipe tactique se chargea d’évacuer Saturna et ses comparses.

Joan se réveilla à l’infirmerie du Cyberlabe quelques heures plus tard. Curtis tenait sa main dans les siennes et la regardait avec un mélange de reconnaissance et de soulagement.

Joan esquissa un sourire timide.

- Pour la prudence, je ne suis pas encore au point. Dit-elle faiblement.

- Sans votre imprudence, je ne serais plus de ce monde, Joan. Sur ces mots, il embrassa doucement ses lèvres.

Enjoy the cleaning! Mr. Green
Bizz!

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Dernière édition par Frégo 80 le Dim 6 Avr 2014 - 20:22; édité 1 fois
Back to top
Dim 6 Avr 2014 - 20:20
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Je vais également proposer des mots pour le prochain tirage! Mr. Green

Abyssal/ Fosse/ Emerger. Mort de Rire

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Lun 7 Avr 2014 - 00:28
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Coucou les filles,

Ben dites donc vous vous etes dechainees! Wink Ces suites c'est une sacre filon! Very Happy

Limeye, je rejoins les copines, c'est vraiment pas cooool de t'arreter la! Shocked Pour une fois qu'il veut craquer le Curtis...je crains le pire avec les 2 comperes...Ils n'en ratent jamais une! A vouloir bien faire, ils en font trop.... jump

Flamme, la aussi je fonds....Mais ca merite une suite la, tu ne peux pas nous laisser comme ca! Que se passe -t-il quand Joan reprend sa taille normale ( et on aura remarque que Curtis attend que les 2 comperes soient partis et ait ferme la porte pour s'occuper de sa belle.... Naughty ) jump

Et Frego avec ton nettoyage magistral, comme quoi Mala a plus d'un tour dans son sac et que toutes ces nanas ca ne lui tourne pas la tete lui! Et Currtis ne peut pas vraiment dire que c'etait trop dangereux pour elle... Wink Very Happy Good

Et sans perdre de temps, j'ajoute mes mots:

pieton / pincement/ racoler

En resumant:

Abyssal/ Fosse/ Emerger /pieton / pincement/ racoler...

O-tho qui veut les suites des suites des suites... Mr. Green

Back to top
Lun 7 Avr 2014 - 11:28
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Coucou les filles!

Frégo, what a cleaning... Best Good

Tu as décidé de faire le ménage du printemps... Mort de Rire Et tu le fais toujours de façon aussi ra-di-ca-le, efficace et rapide, Master en nous tenant hors d'haleine et les cheveux dressés sur la tête! horified horified horified horified

Heureusement que Joan a esquivé le tir, et que Rosa n'est pas si bonne tireuse que ça... Master Ça nous aurait privé de la superbe fin si romantique... Wow Clap


Merci O-tho pour tes commentaires, c'est vrai que j'ai ouvert la porte à une suite quand Curtis a fermé celle du labo... Mr. Green Naughty Devil Ze vais essayer, mais ze sens que ze vais Mad avec certains mots... horified

J'ajoute mes mots:

procrastination / aura (le nom, pas le verbe) / radical


Abyssal/ Fosse/ Emerger /pieton / pincement/ racoler / radical / aura / procrastination

Bizz Vizz à toutes!
Flamme
flower
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Lun 7 Avr 2014 - 11:38
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Hello les filles !

à mon tour de féliciter Frégo pour sa rapidité à faire le ménage ! J'aime bien revoir Emma Watson dans tes défis aussi !

bon, je suis la dernière pour les mots... voici donc mes propositions :

bleu (la couleur ou le nom commun) / dévorer / dormeur

ce qui donne :


Abyssal / Fosse / Emerger /pieton / pincement / racoler / radical / aura / procrastination / bleu (la couleur ou le nom commun) / dévorer / dormeur


à nous toutes Wink !

bizz et belle journée !

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Lun 7 Avr 2014 - 11:44
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Coucou!

Je reprécise concernant le mot "aura" dans la suite finale:

Abyssal / Fosse / Emerger /pieton / pincement / racoler / radical / aura (le nom, pas le verbe) / procrastination / bleu (la couleur ou le nom commun) / dévorer / dormeur


Bizz Vizz
Flamme
Wink
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Mer 9 Avr 2014 - 01:24
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Coucou les filles,

Et le delire continue…Et les detours que je fais pour placer les mots, z’avez pas idee… Laughing Mr. Green


Abyssal / Fosse / Emerger /pieton / pincement / racoler / radical / aura (le nom, pas le verbe) / procrastination / bleu (la couleur ou le nom commun) / dévorer / dormeur

Part 8


Un cri d’alarme retentit alors que Borg et les gardes qui encadraient Hampton se dirigeaient vers le hangar. Un des guetteurs de la mafia avait apparemment sonne l’alerte. Immediatement, des hommes armes racolerent de toute part. Baxter jura interieurement, ils n’avaient manifestement pas ete aussi discrets qu’il le voulait- et les bandits etaient plus nombreux qu’il le pensait. Aucune procrastination possible, il allait devoir foncer. Baxter donna l’ordre a une partie de son equipe de faire diversion. Aussitot, grenades et tirs de pistolets a protons fuserent, un chaos s’ensuivit, chacun se mettant a couvert pour riposter.

Baxter, Otho et le reste de l’equipe en profiterent pour courir vers le hangar a la poursuite d’Hampton, longeant une fosse naturelle qui assurait un semblant de protection. Caches derriere des coffres a l’entrée du batiment, ils repererent les lieux. Le hangar etait plus grand qu’il n’en avait l’air de l’exterieur et contenait de nombreuses caisses de formes variees. Une navette etait entreposee tout a l’autre bout. Non loin d’eux, Hampton se tenait entre ses deux geoliers tandis que Borg aboyait des ordres. Baxter donna aussitot l’ordre d’attaquer,il ne fallait pas les laisser se regrouper et surtout Hampton ne devait pas leur echapper. Les deux gardes du corps furent abattus, mais les hommes de Borg repondirent instantanement. Il etait impossible d’avancer, la riposte etait feroce. Hampton avait disparu, probablement a l’abri derriere les caisses. Une grenade explosa sur l’ennemi et Otho profita de la confusion pour s’approcher. Il repera Hampton qui avait reussi a se debarasser de ses menottes et qui rampait vers le fond du hangar, sans aucun doute vers la navette.

Otho le fila depuis sa droite, avancant en parallele. Il allait finalement le coincer quand un tir bien place lui fit perdre son arme. Otho jura tout en se projetant rapidement contre le sol et s’abrita derriere une caisse. “J’ai l’impression de m’etre fait avoir comme un bleu!“ pesta-t-il furieux. Le combat faisait toujours rage autour de lui. Il jeta un coup d’oeil vers Hampton. Celui-ci se rapprochait de plus en plus du vaisseau spatial. Non, il ne devait pas s’echapper! C’est alors qu’Otho s’apercut que la caisse endommagee qui lui servait de protection contenait des armes. Il jubila et se saisit d’un pistolet.

Hampton avait decide de risquer le tout pour le tout et emergeant de sa cachette, courut vers l’ouverture de la navette. Otho partit aussitot a sa poursuite, lui intimant l’ordre de s’arreter. Hampton l’ignora superbement. Otho fit feu plusieurs fois, certain de toucher sa cible. A sa grande surprise, ce ne furent pas des tirs de faisceau protoniques qui s’echapperent de son arme mais des balles, qui ne semblerent guere ralentir Hampton. Celui-ci continua sa route comme si rien ne l’avait atteint et se rua dans le vaisseau. Otho ne put le suivre, il etait de nouveau retenu par des tirs de barrage. Quelques minutes plus tard, les moteurs du vaisseau se firent entendre. Un tir fit exploser les portes arrieres du hangar et le vaisseau decolla….

Otho ragea de son impuissance, les yeux fixes sur la porte defoncee. Une chaleur soudaine et une fumee epaisse le ramenerent au temps present. Les explosifs avaient mis feu au hangar, la situation devenait trop instable, il fallait sortir de la. Otho rebroussa chemin, retrouva Baxter qui donna l’ordre a son equipe de fuir le brasier qui devorait maintenant le batiment. Un heureux denouement les attendait cependant a leur sortie. La police avait la situation sous controle, le gang avait ete maitrise, Borg et les survivants faits prisonniers…

&-&-&-&

Simon etait inquiet, tres inquiet meme, s‘il avait ete encore humain, son inquietude aurait pris des proportions abyssales. Il n’avait aucune nouvelle de Grag parti a la recherche de Curtis et Joan au camp de Ramgate, ni d’Otho en qui il avait place son espoir pour ramener l’antidote. Il avait certes reussi a decrypter le mode d’action de la toxine. Mais celle-ci etait, comme il l’avait soupconne, tres puissante et destructrice, meme a dose infinitesimale. Il fallait neutraliser son action et ce de maniere radicale. Il venait juste de commencer a tester des composants a cet effet, mais parviendrait-il a produire l’antidote temps? Il en doutait fortement…

&-&-&-&

Piege apres piege, entre le physique et l’intellect, Curtis avait arrete de compter, la fatigue commencant a se faire sentir. De plus, il devait etre particulierement vigilant: non seulement il devait tirer avec precision, mais aussi sur la bonne cible car son arme se dechargeait s’il touchait autre chose que les robots androides ennemis. Son admiration pour Joan grandissait au fil des epreuves (“Elle n’ a fait qu’une seule erreur, je me demande bien laquelle?” songea-t-il avec un mélange de fierte et de curiosite). Mais il ne pouvait penser a elle sans ressentir aussitot un profond pincement au coeur, ou pouvait-elle bien etre? Etait-elle encore en danger? Ressentait-elle deja les premiers symptomes du poison?

Curtis s’avanca prudemment. Une porte se referma automatiquement derriere lui. La piece dans laquelle il se trouvait maintenant etait tres petite et sombre, l’unique sortie devait etre le sas qui se trouvait devant lui, mais aucun mecanisme d’ouverture n’etait apparent. Il tata de ses mains autour de la porte, un clavier apparut soudainement. Au meme moment, a son insu, la porte qui etait derriere lui commenca a se soulever lentement, sans aucun bruit. Curtis se concentra sur le clavier et commenca a tapoter. Il etait evident qu’il devait craquer le code pour ouvrir le sas. Apres quelques essais infructueux, il s’arreta un moment pour reflechir. Il sentit soudain des picotements le long de son dos, comme si un etre a l’aura malefique se tenait derriere lui. Il regarda aussitot par dessus son epaule et decouvrit la porte qui se soulevait. A son grand effroi, il entrapercut sous le bas de la porte qui montait toujours, de nombreux pieds puis l’esquisse de jambes, qui devaient appartenir a des androides et certainement aussi a des hologrammes. Il avait la desagreable impression d’etre comme un rat pris dans une cage dont il devait sortir le plus vite possible. Il se concentra a nouveau sur le code. Enfin! Le sas s’ouvrit rapidement et Curtis, tournant la tete, vit les pointes des pistolets se relever et se diriger sur lui. Il bondit et se projeta brusquement au sol alors que les balles sifflaient au dessus de sa tete. A peine eut-il passé le seuil que le sas se referma aussitot.

Curtis se posa un moment pour souffler, il etait vraiment sorti a la derniere minute. Il regarda autour de lui, il etait dans une rue, des pietons et des buildings l’entouraient de toute part. Son arme a la main, il marcha précautionneusement tout en surveillant les batiments, la derniere fois le tireur etait cache sur le toit. Cette fois-ci la foule etait plus importante. Il observa attentivement un dormeur affale au coin d’une rue, mais celui-ci ne bougea pas quand Curtis le depassa. Il croisa des gens de tout age, une grand-mere avec son chien (les grands-meres il avait deja donne, se dit il en souriant), une bande de jeunes fort agites, un couple bras dessus bras dessous, une maman avec sa petite fille qui tenait un livre….Curtis s’arreta soudainement, les paroles de l’agent mourant lui revinrent a l’esprit (“Attention a la petite fille… La petite fille”). Il se retourna aussitot et fit feu. La petite fille s’ecroula, un pistolet a la main, le livre qui etait en realite une boite creuse, tombe a cote d’elle. Curtis respira a fond, nul doute qu’il avait trouve la seule faute que Joan avait commise….


O-tho Mr. Green Rolling Eyes

Back to top
Mer 9 Avr 2014 - 01:59
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Coucou O-tho!

Master Master Master

Je n'avais pas oublié la petite fille... et je comprends bien l'erreur que Joan a commise! C'est diabolique comme astuce... horified horified horified

Je suis essouflée et en nage à te lire, que d'action en si peu (?!?) de lignes... Mort de Rire

On sent que le dénouement approche... Laughing Mr. Green mais tu en as sûrement pour quelques chapitres encore, hmm? Il faut ratraper Hampton, Angry retrouver Joan, Wow flower trouver un moyen de produire l'antidote à grande échelle... Question Le plaisir et le suspense ne sont pas terminés! Best Clap jump jump jump

Va falloir que je me penche sur le mien... Mad

Bizz et encore bravo!
Good
Flamme
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Ven 11 Avr 2014 - 18:49
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Coucou les filles!

J'ai pondu quelque chose, mais je vous préviens... gardez le kit de nettoyage non loin, déferlement intensif de guimauve fondue annoncé! (quoi d'autre de ma part? Mr. Green Wow )

Les allergiques au sucre, à l'eau de rose et aux fleurs bleues, s'abstenir... flower

Ze ne me chanzerai pas... On ne peut combattre la nature! Laughing Surtout que ze venais de lire le dernier passaze de l'histoire de Limeye, "De couleurs en parfums", sur le forum allemand... Ça aide l'inspiration! Good Best

Bizz et bonne lecture, passez un bon weekend! Nous retrouvons Curtis dans le labo dont il vient de refermer la porte, avec Joan toujours miniaturisée sur le comptoir... Les deux lascars sont hors course pour l'instant... Naughty Devil Laughing

Flamme
Chut

Abyssal / Fosse / Emerger /pieton / pincement / racoler / radical / aura / procrastination / bleu (la couleur ou le nom commun) / dévorer / dormeur

Curtis se rapprochait peu à peu du comptoir où se tenait toujours Joan. Comme hypnotisé par le regard troublé qu'elle fixait sur lui, le jeune homme n'arrivait pas à endiguer le flot de pensées qui tourbillonnaient dans sa tête. Sans s'en rendre compte, il ralentissait peu à peu le pas, son regard à lui prenait une profondeur abyssale alors qu'il avait l'impression de sombrer peu à peu dans une fosse insondable, dont il aurait bien du mal à émerger s'il continuait à se laisser aller à ces pensées si longtemps refoulées...

Il la revoyait en ce premier jour, dans la rue de Jovopolis bondée de piétons: dès le premier instant où il l'avait vue, il avait ressenti ce pincement au coeur qui se répétait maintenant immanquablement à chaque occasion que son esprit pensait à elle.

Curtis s'était arrêté près du comptoir et ne bougeait plus, ne faisait pas un mouvement. Joan n'osait pas bouger un seul muscle non plus. Le capitaine avait bel et bien vu les deux lascars entrer dans la serre pour aider Simon, ils ne risquaient donc pas de surgir à tout moment, avec la volonté manifeste de racoler son attention par leurs allusions plus que maladroites... Il avait enfin une occasion de se retrouver seul avec Joan, et de lui dire ce qu'il ressentait pour elle.

Il tendit lentement les mains vers elle, maîtrisant le tremblement qui l'avait saisi, et la recueillit encore plus délicatement qu'il l'avait fait précédemment. Il l'éleva à la hauteur de ses yeux, et à cet instant il sentit un changement radical opérer en lui. Etait-ce l'aura qui émanait d'elle, était-ce un pressentiment qui l'avait saisi? Il savait qu'il devait prendre une décision, sa procrastination prolongée en la matière était source de bien des tourments pour elle autant que pour lui, il ne le savait que trop.

Deux yeux bleus aimants le dévoraient du regard, à la fois remplis d'espoir et d'interrogation. Rêvait-il ce moment si merveilleux? Si c'était le cas, c'était le genre de rêve duquel aucun dormeur n'aurait voulu se réveiller... Et si ce n'était pas le cas, il devait réaliser et accepter le fait qu'il tenait son bonheur dans ses mains...
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Aujourd’hui à 20:47
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Back to top
Page 13 sur 46
Aller à la page: <  1, 2, 312, 13, 1444, 45, 46  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure