Captain Future    Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum
The definitive Captain Future forum for the fans community all over the world !
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
Captain Future Fans Forum Index du Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum Captain Future Fans Forum
Captain Future Fans Forum Index du Forum FAN CLUB
Captain Future Fans Forum Index du Forum Fan fictions [jeu] Défi à dix mots
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Ven 21 Fév 2014 - 14:29
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Je vais ajouter Cupidon Devil. que serait la St-Valentin sans lui!

Alors nous avons:

coeur / romantisme / piquant / rouge / désirer / embrasser / magnanime / pavillon / Eros / sensuel(le/tremplin / Cupidon





A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Ven 21 Fév 2014 - 14:29
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Ven 21 Fév 2014 - 18:48
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Coucou les filles,

Alors voila, j’ai eu une idee, et je l‘ai developee…Et elle m’a echappee..un peu…beaucoup …et euh c’est long…euh tres long meme…mais tous les mots y sont, si si, faut juste les trouver… Mr. Green

coeur / romantisme / piquant / rouge / désirer / embrasser / magnanime / pavillon / Eros / sensuel(le/tremplin / Cupidon


“Tu crois qu’il a oublie?” murmura Grag tout en jetant un coup d’oeil vers Curtis, encore affaire a trier des echantillons de roches qu’ils avaient recoltes lors de leur derniere expedition.

“Quoi?” repondit Otho perplexe.

“Tu crois qu’on devrait lui rappeler?”

“Quoi!”

“Regarde la date d’aujourd’hui…”

“Oui eh bien c’est le 13 fevrier” repondit Otho après avoir consulte sa montre electronique.

“Et la date de demain?”

“A moins que le temps ne devienne soudainement relatif, ce sera le 14 fevrier” repondit Otho d’un ton sarcastique tout en se demandant si Grag n’avat pas perdu un boulon (ou meme plusieurs…).

“Et ca ne te dit rien toi le 14 fevrier, hein?”

“Ca devrait? Attends… hmmm…. Ce n’est pas son anniversaire, ni le tien, ni le mien, ni celui du professeur…” pensa Otho a voix haute.

“Ca ne m’etonnerait pas qu ‘il ait oublie si on comptait aussi sur toi! Et la Saint-Valentin, ca ne te dit rien, hein?”

Otho n’eut pas le temps de repondre car le telecommunicateur se mit a retentir.

-o-o-o

Le Cosmolem se posa sur le spatioport reserve a la Police Interplanetaire de New York City. Curtis se dirigea vers la gare d’accueil ou l’attendait Ezra. Il etait plutot curieux, quelle mission speciale necessitait sa presence aujourd’hui si tot a New York, et de surcroit en civil? L’appel d’Ezra tard hier soir avait ete plus que cryptique.

Ezra voyait s’avancer le grand jeune homme roux d’un pas determine. Il ne put s’empecher de sourire. Lorsque Joan l’avait joint la veille pour lui demander son aide, il la lui avait bien volontiers accordee. Manifestement elle avait attendu la derniere minute pour prendre les choses en main, esperant toujours que Curtis la contacte. Ou etait-il ecrit que seul l’homme devait prendre des initiatives pour la St Valentin? Clairement Joan n’etait pas le genre a rester tranquillement a attendre a la maison. Elle etait une femme de tete et d’action, il allait en avoir la preuve aujourd’hui, si jamais il en doutait. Elle le connaissait bien aussi, donner uniquement dans le romantisme aurait ete une erreur, Joan avait decide d’ajouter un zeste de piquant et avait organise une chasse au tresor dans New York City. Et le tresor ma foi, Ezra en avait bien une petite idee…

Ezra salua Curtis et lui remit aussitot une envelope.

“Voila votre ordre de mission. N’oubliez pas, rendez-vous a 18:00 chez moi ce soir!”

Surpris, Curtis ouvrit l’enveloppe pour en ressortir un papier sur lequel etait ecrit:

“Si vous voulez en savoir plus, rendez vous a l’endroit ou tombe la boule pour l’annee renouveler!”

Un petit sourire se dessina sur ses levres. Le message faisait sans aucun doute reference a Times Square. Un jeu de piste? Qui en etait l’auteur? Hmmm, il etait preneur, et il allait relever le defi!

L’animation, les lumieres des multiples neons et la foule qui regnaient sur Times Square l’oppressa quelque peu. Il cherchait desesperement un signe quand soudain son regard fut attire par une inscription qui defilait sur un des panneaux d’affichage electronique:

“La bourse ou la vie? Prenez un risque pour votre prochain rendez-vous!”

Curtis se mit a rire, admirant l’originalite et l’humour des indices, et se dirigea vers Wall Street. Il penetra dans le batiment a la recherche de la prochaine enigme, quand un garde de la securite s’approcha.

“Vous etes Curtis Newton? On m’a confie cette enveloppe pour vous”

Curtis, quelque peu abasourdi, s’etonna que le garde le reconnaisse. Celui-ci lui repondit en souriant que la personne qui lui avait donne la lettre lui avait aussi montre une photo.

Il decacheta le prochain indice:

“Je suis une deesse romaine independante eclairant le monde, des sept mers et continents une longue-vue tu auras”

En se dirigeant vers le ferry, Curtis passa devant une boulangerie/patisserie et s’arreta pour acheter un sandwich. Il remarqua dans la vitrine un gateau en forme de coeur sur lequel etait ecrit en lettres rouges “Croque moi!”. Cela le fit sourire quand pris d’un doute soudain, il regarda sa montre pour verifier la date.

“ Et m….!”

Il soupira et ferma un instant les yeux, honte, colere et tristesse le submergeant. II avait maintenant une assez bonne idee de la personne qui avait elabore cette chasse au tresor, et de ce qu’etait le tresor...Et depuis qu’il traversait les quartiers commercants, il ne pouvait plus guere ignorer que c’etait la St Valentin.

“Soldes: Cartes de la St Valentin “Tu es mon seul et unique amour”, 4 pour 5 dollars!”

Dans les kiosques, quelques journaux satiriques titraient “La St Valentin, un tremplin pour extorquer les hommes!” “Si l’amour est aveugle, pourquoi la lingerie est-elle si populaire!” “La St Valentin, c’est pour rappeler aux hommes maries qu’Eros est un pietre tireur!” “L’amour est aveugle, mais le mariage ouvre les yeux!” “On n’achete pas l’amour, mais on peut le payer cher!”

Curtis se mit a rire franchement. Il n’avait auparavant jamais vraiment pense a la St valentin, ni son anti-these d’ailleurs. Il se dit que finalement il n’avait besoin d’aucune fete pour penser a elle. Pour agir par contre…

Sur le bateau qui l’amenait a la statue de la Liberte, Curtis sentit la colere qu’il avait contre lui-meme diminuer. Certes, pris par ses recherches, il en avait oublie la fete des amoureux, mais il savait aussi que celebrer ce jour lui aurait fait reconnaitre et avouer ses sentiments, et il ne s’etait pas encore senti pret a le faire. Joan n’avait manifestement pas eu ces etats d’ame et le mettait maintenant au pied du mur. Et elle avait ete assez magnanime pour organiser tout cela. Et il devait avouer qu’il etait conquis, charme. Il avait decide de jouer le jeu, et il le jouerait jusqu’au bout…

Il grimpa jusqu’en haut dans la couronne de la statue et admira le panorama. Il s’approcha des telescopes, les examina les uns après les autres jusqu’au moment ou il y trouva l’indice suivant.

“Un gorille geant, des avions, et moi: une histoire d’amour!”

Il sourit en pensant a ces references cinematographiques classiques (“Et oui meme moi je sais ce que ca veut dire!”). Curtis reprit le ferry jusqu’a Battery Park et continua jusqu’a l’Empire State Building. Il monta jusqu’a l’observatoire ou le gardien de l’ascenseur lui remit une lettre. Curtis n’en fut guere surpris.

“Je dois confesser qu’en face d’une telle richesse ma piete est derisoire!”

Curtis reflechit un instant, consulta son ordinateur de poche, après tout New York ne lui etait pas si familier, et marcha en direction de la cathedrale St Patrick, coincee entre les buildings modernes et situee juste en face du Rockefeller Center. Il entra sans hesiter et se dirigea vers le confessionnal, ou il trouva la nouvelle lettre.

“Je suis tout petit dans un geant de l’Art, sur les ailes de l’amour je blesse les coeurs!”

C’etait la fin de l’apres-midi, un vent frais s’etait leve, Curtis traversa Central Park d’un pas vif pour rejoindre le Metropolitan Museum of Art. Il gagna aussitot le pavillon des arts grecs et romains, et trouva ce qu’il cherchait: la statue de Cupidon et le message suivant.

“Je ne comprends pas pourquoi Cupidon a ete choisi pour representer la St Valentin. Quand je pense a l’amour, la derniere chose qui me vient a l’esprit est un petit bebe jouflu qui vient vers moi avec une arme!” se dit Curtis, amuse. Il decacheta l’enveloppe et lut:

“A la bonne heure, en chemin une rencontre epineuse, elle a vecu ce que vivent ses soeurs, l’espace d’un matin”

Curtis fronca les sourcils, songeur. Il regarda sa montre, il etait effectivement temps de se rendre chez Ezra.

Il s’approchait de l’immeuble d’Ezra quand il passa devant un fleuriste dont l’enseigne indiquait “Roses d’un jour”. Il sourit et entra dans la boutique. Une jeune femme vint vers lui en l’interpelant par son nom. Elle lui remit aussitot une unique rose rouge, aux petales veloutes et au parfum doux et sensuel. Hmmm…L’auteur de ce jeu de piste n’avait vraiment rien laisse au hasard.

Curtis se rendit chez Ezra qui l’attendait avec le dernier message.

“Vous avez juste le temps de prendre une douche, il y a des affaires de rechange sur le lit dans la chambre d’amis. Et je ne sais rien de plus!”

Curtis apercut un complet veston sur lequel tronait l’envelope familiere:

“D’amour et d’eau fraiche, est-ce bien raisonnable? Mais le coeur a ses raisons que la raison ne connait point. Au masculin il nous a fait nous rencontrer. Le suis-je au feminin?”

Curtis dut admettre que cette enigme etait la plus difficile. Il reflechit sous la douche et pendant qu’il s’habillait. C’est alors que l’inspiration vint, et son coeur se mit a battre plus vite. Il consulta de nouveau son ordinateur pour chercher l’adresse. Il prit la rose rouge, s’engouffra dans le taxi qu’il avait appele et annonca sa destination:

“Restaurant la Destinee!”

Lorsque Curtis penetra dans le restaurant, il n’eut pas besoin de l’hotesse pour trouver sa table. Il avait tout de suite repere Joan, comment aurait-il pu la manquer! Il ne voyait qu’elle, assise seule a une table pour deux, dans une petite alcove, tournant nerveusement dans ses doigts une boucle blonde. Pensait-elle qu’il ne viendrait pas? Il s’approcha doucement et la salua d’un “Bonsoir Joan” d’une voix grave et chaude, tout en lui tendant la rose rouge. La jeune femme leva les yeux, surprise, bonheur et incertitude se lisaient dans son regard. Elle se leva aussitot, et Curtis put alors admirer la ravissante robe rouge qui revelait ses si jolies courbes, depuis les fines bretelles sur ses epaules jusqu’a ses longues cuisses a moitie recouvertes par le tissu, et les sandales a talon. Joan se sentit rougir. A ce moment la Curtis ne desirait qu’une chose, c’etait l’embrasser. Ils furent interrompus par le serveur et s’assirent pour commander. Contrit, Curtis avoua que pris par ses recherches, la St valentin lui avait completement echappe, mais qu’il etait heureux qu’elle y ait pense, et lui declara son intense admiration pour cette incroyable chasse au tresor, et que le prix en valait bien plus que la peine.

Le repas et la compagnie furent delicieux, ni l’un ni l’autre n’etait pret a se separer a la sortie du restaurant. Main dans la main, ils deambulerent dans les rues de la Ville-qui-ne-dort-jamais, jusqu’a ce qu’un orage inattendu se deverse brutalement sur eux. Ils etaient deja complement trempes quand Curtis hela un taxi. Dans sa precipitation, Joan glissa sur le trottoir et se tordit malencontreusement la cheville. Le froid et la douleur lancinante la firent frissonner, Curtis l’entoura aussitot de sa veste. Arrives devant son immeuble, Curtis l’aida a descendre pour se diriger vers l’ascenseur. Le regard de Joan s’arreta sur la chemise mouillee du jeune homme, et elle se mit a rougir (“non non, ne regarde pas la”), ses yeux descendirent plus bas (“Ah non, non! Pas la non plus!). Ses joues s’enflammerent. L’ascenseur arriva a destination, a son grand soulagement. Quand Curtis s’apercut que la jeune femme boitait, il la prit dans ses bras et l’amena dans son appartement. Aussitot arrive, il la deposa doucement sur le canapé, et alla lui chercher des medicaments anti-douleur. Il se proposa aussi de lui mettre de la glace sur sa cheville, mais Joan l’arreta, preferant plutot prendre un bain chaud pour se rechauffer. Curtis la regarda fixement.

“Ne vous endormez pas!”

“Je n’en ai pas l’intention!”

“Il est trois heures du matin Joan, vous avez bu de l’alcool et pris des medicaments, cela pourrait arriver, et je ne veux pas prendre ce risque”

“Vous vous faites trop de soucis…”

“Vous connaissant, je crois que je peux…Si vous n’etes pas sortie dans cinq minutes, je viens dans la salle de bain!”

Il y eut un leger battement.

“C’est une promesse ou une menace?”…

-o-o-o-o

“Dis donc le chef il n’est toujours pas rentre, ca fait deux jours qu’il est parti! Tu crois qu’on devrait s’inquieter?“ s’enquit Grag.

“S’inquieter de quoi, tas de feraille? T’as les boulons trop coinces! Joan a pris la chose en main si je puis dire, et crois moi, ils sont en train de passer du bon temps!” repondit Otho.

“Quand meme, tu ne crois pas qu’ils vont trop vite?

“Trop vite? Ca fait quatre ans que Joan n’attend que ca!”


O-tho

Back to top
Ven 21 Fév 2014 - 19:08
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Merci Otho pour ce récit pour une fin de journée chargée... ça défoule, ça fait du bien !

J'ai adoré cette façon de nous faire visiter New York, comme si on y était !

Cette histoire mérite la palme de l'originalité ! Avec nos deux affreux pour commencer et conclure... ce n'en était que meilleur (smiley gourmand)

J'ai a-do-ré le "et m..." de Curtis quand il réalise quel jour il est... et je me suis retenue de rire à grand peine (je suis encore au boulot) en lisant la suivante : Soldes: Cartes de la St Valentin “Tu es mon seul et unique amour”, 4 pour 5 dollars!”

Laughing Laughing Laughing

Encore bravo et merci !

Bizz

Limeye

ps : et tu sais, plus c'est long, plus c'est bon Devil

re ps : j'ai un début d'idée, mais pas eu le temps de m'y mettre encore...
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Ven 21 Fév 2014 - 21:49
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Je m'inquiète quand même...

Sont-ils sortis de la salle de bain Devil Naughty Laughing ?

Voilà ma version ! Elle peut se lire comme la suite de la soirée du Noël des enfants du personnel !

bizz vizz

Limeye


Une plage paradisiaque. D'une île paradisiaque.


Allongé sur sa serviette de plage, Ken machouille son crayon devant sa feuille de mots croisés.

- Ange armé en 4 lettres ? Tin, c'est quoi cette invention...
- Hum,tu disais, Ken ?, demande Otho avec bienveillance, voulant sincèrement aider le jeune garçon.
- Ange armé en 4 lettres, répète-t-il. Depuis quand un ange est-il armé ?
- Cupidon !, lance Grag.
- Mais quel imbécile, ce tas de ferraille ! 4 lettres on t'a dit, pas 7 !
- Alors, Eros... c'est pareil.
- Merci, Grag ! Eros, Eros... ça me rappelle quelque chose, dit Ken vaguement songeur. Eros Ramazzoti ?
- Un chanteur à l'eau de rose !, raille Otho.

Grag quant à lui se met à fredonner autre chose :

- Eros, Eros... Eros über alles !
- Depuis quand tu parles allemand, Grag ?, s'étonne Ken.
- Depuis que j'ai découvert Hubert Félix Thiéfaine et que je lis les fans fictions nous concernant en allemand. Je fais des progrès fulgurants.
- Eros über alles..., souffle Otho en jouant avec ses pieds dans le sable. On aura tout entendu... Moi, je pense que c'est plutôt Eros on the moon !
- Pourquoi tu dis ça, Otho, on a laissé le chef tout seul sur la Lune...
- Tout seul, tout seul... c'est pas dit que Joan ne l'y rejoindra pas ! Elle pourrait bien vouloir fêter la St Valentin, tin tin !
- Elle était en mission, soupire Ken, je vous le rappelle. La pauvre... obligée de faire partie de l'escorte de la reine de Cochinchine... elle ne doit pas rigoler...

***

New York. Même jour. Le soir. Glacial.

Joan soupire autant que Ken. Sauf qu'elle n'est pas du tout allongée sur une serviette, sur une plage paradisiaque d'une île qui l'est tout autant. Non, elle fait le pied de grue, tapant régulièrement de ses talons contre le trottoir gelé, devant une boutique de souvenirs. La reine de Cochinchine a eu dans l'idée de vouloir terminer son séjour new yorkais en ramenant quelques babioles à ses enfants, neveux, nièces, fils et filles de cousins... et cela fait une heure que Joan et un de ses collègues attendent. Les autres membres de l'escorte sont entrés avec la reine, promettant de les relayer.

- Ils sont trop contents d'être au chaud, soupire Billy, le collègue de Joan. Tu vas voir qu'ils ne vont pas se dévouer...
- C'était couru d'avance, Billy, avec Johnson dans la bande.
- Ce faux c..., lâcha Billy. Et dire que je ne peux même pas m'en griller une pour me réchauffer, je suis en service !
- De toute façon, Billy, tu ne fumes pas...
- C'est vrai, Joan... dis, tu crois qu'on aura quand même notre soirée de libre ? C'est ma première St Valentin avec Mary et ...
- Billy ! As-tu pensé à un petit cadeau ?
- Oui, mais je n'ai pas eu le temps... je pensais pouvoir le faire en fin de journée, que la reine serait repartie... mais qu'est-ce qu'elle traîne...
- Ecoute, Billy, on n'a pas besoin d'être deux dehors. File là-bas, il y a un fleuriste et achète au moins une belle rose rouge pour Mary !
- Tu crois Joan ? Mais... je ne pourrais pas la cacher...
- T'inquiète, personne ne la remarquera...

Magnanime, Billy ne se le fait pas dire deux fois, et après un dernier coup d'oeil très professionnel vers l'intérieur du magasin dont la reine ne veut toujours pas sortir, il traverse la rue rapidement et file dans la direction indiquée par Joan.

La jeune agent reste seule sur le trottoir, et en profite pour battre des pieds un peu plus fort. A cause du vent piquant, elle ne sent plus les pavillons de ses oreilles. Elle lève les yeux vers le ciel, voit briller la douce clarté lunaire et soupire, le coeur serré. Dire que Ken et leurs amis se trouvent sur une île paradisiaque... "Ils méritaient bien ces vacances...", songe-t-elle. "Quand les reverrai-je ?"

Soudain, une silhouette s'avance. Intriguée, elle se tient droite et l'observe. Cette silhouette ne lui est pas inconnue, et bien vite elle la reconnaît.

- Alors, Miss Randall, lui murmure une voix sensuelle à l'oreille, vous voilà encore de service ce soir ?
- Oui, Capitaine, répond-elle avec un soupir de résignation.

Puis elle désigne la boutique derrière elle :

- La reine...

Il fronce les sourcils et dit :

- Elle commence à être gonflante, la reine. Déjà qu'à cause d'elle, nous avons renoncé à quelques jours de vacances avec nos amis, et la voilà qui est encore à New York ! Ne devait-elle pas repartir hier ?
- Si, répond Joan d'un ton désespéré.

Curtis jette un oeil à sa montre :

- Et en plus, elle te fait faire des heures supplémentaires. Bien, ils sont combien là-dedans, avec elle ?
- Quinze.
- Ils sont trois fois trop pour veiller sur elle, mais au fond, ça m'arrange...
- Et pourquoi ?, demande Joan soudain intéressée.
- Parce que je vais tout simplement pouvoir t'enlever !
- M'enlever ? Tu es fou ! Si je quitte mon poste... je suis bonne pour me retrouver sergent dans un lieu totalement désert ! Tu parles d'un tremplin pour réussir ma carrière...
- Et que dirais-tu si ce lieu désert ma foi... c'était là-haut ?, dit-il en désignant l'astre lunaire.
- Curt...
- Tttt... tu oublies quelque chose, Joan.
- Et quoi ?
- J'en conviens que c'est le summum du romantisme, mais c'est notre première St Valentin, oui, je sais, ne me dis pas "la faute à qui ?", Otho n'étant pas là, nous pouvons nous passer de ce genre de commentaires, et je ne désire rien de plus que pouvoir la passer avec toi. Alors, reine ou pas reine...

Et il saisit vivement son bras pour l'entraîner dans la direction opposée à celle prise par Billy. Elle tente vainement de protester, mais il l'embrasse d'un baiser qui la laisse pantoise et qui lui fait bien vite oublier la reine et ses emplettes.

- Comment puis-je te résister..., soupire-t-elle en se blottissant dans ses bras.
- Alors, tu viens ?, dit-il avec un air malicieux en lui désignant le Cosmolem, posé à quelques pas, le carrosse de ma princesse est avancé...
- Ai-je besoin de demander la permission de minuit à mon supérieur hiérarchique ?, susurre-t-elle en lui lançant un long regard langoureux.
- Je me chargerai de régler ce petit problème à ma manière, répond-il en l'enlaçant plus étroitement.
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Dim 23 Fév 2014 - 00:06
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Coucou les filles!

Waaaaaaoooooouuuuuuhhhh, O-tho! Master Master Master Master Master Master

Quelle merveilleuse idée, si originale! Je comprends qu'elle t'ait échappé, un peu... beaucoup! Et tu l'as parsemée abondamment de petits passages humoristiques et coquins si caractéristiques de ta plume! Mr. Green J'ai bien ri aux mêmes passages mentionnés par Limeye, mais j'ai une mention spéciale à faire au "Ne regarde pas là... et là non plus! " Mort de Rire et "la promesse ou la menace.." Laughing

L'intro et la finale avec Grag et Mala , c'était vraiment bien pensé, ça complète si bien l'histoire! Elle figurera dans les annales des meilleures œuvres, celle-là... Good Best Clap


Oooooooohhh, Limeye, soupirrrrrrrrrrrrr...

J'adooooore ce type d'enlèvement, si romantique!

C'est excellent que Curtis prenne les devants ainsi, Good Best Clap , puisqu'elle ne peut le faire elle-même...

J'ai beaucoup apprécié le petit trait d'humour, le "A qui la faute?" Il a bien réfléchi, le Curtis, dis donc, pour admettre cela et passer (enfin) à l'attaque! flower


Pour le mien, j'ai fait plus court, ça faisait longtemps... ce n'est pas facile de le poster après les vôtres, mais faut ce qu'y faut...

Bizz Vizz
Flamme
Wow
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Dernière édition par flamme le Dim 23 Fév 2014 - 00:32; édité 1 fois
Back to top
Dim 23 Fév 2014 - 00:31
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Recoucou!

Désolée, j'ai dû m'interrompre... encore quelqu'un qui avait besoin de maman... Mr. Green

Alors voilà mon défi de la St-Valentin... Bonne lecture, même si j'ai fait court... pourtant, ça a coulé facilement, c'est venu tout seul... Wow

Bizz Vizz
Flamme
flower

coeur / romantisme / piquant / rouge / désirer / embrasser / magnanime / pavillon / Eros / sensuel(le/tremplin / Cupidon

Curtis oublia la douleur qu'il avait ressentie à la fesse, quelques heures plus tôt. Une sensation de piqûre, légère mais persistante tout de même... Il sentit son coeur cogner très fort quand il avoua finalement ses sentiments à Joan. Lui qui ne s'était jamais permis de romantisme, avait pleinement apprécié le piquant que lui avait apporté le fait d'oser enfin faire sa déclaration à l'élue de son coeur. Il se rappelait avec attendrissement la façon dont le rouge avait doucement monté aux joues de la jeune femme lorsqu'il lui avait avoué n'avoir jamais rien désiré aussi ardemment que d'embrasser ses lèvres et sentir la douceur de sa peau contre la sienne.

Magnanime, elle l'avait tout de même fait languir un peu, le temps de revenir de sa surprise: que de fois avait-elle pensé que l'amour qu'elle lui portait ne saurait être payé de retour! Et pourtant, aujourd'hui, le capitaine de son coeur avait hissé le pavillon blanc, il s'était débarrassé de son armure et il s'était rendu aux raisons de son coeur: Eros avait fait son oeuvre...

Leurs regards s'étaient croisés, leurs gestes s'étaient faits sensuels et, tel le plongeur qui s'élance de son tremplin, Curtis et Joan s'étaient laissés tomber sur le lit, pour partager ensemble des moments inoubliables et ensuite sombrer dans le sommeil que donne l'amour. Après de longues heures, Joan fut la première à s'éveiller doucement. Elle promena son regard sur le corps de Curtis qui dormait encore tout contre elle, couché sur le ventre, remarqua bien vite une petite cicatrice encore fraîche sur sa fesse et sourit: il avait bel et bien été atteint par une flèche de Cupidon... Pour eux aussi maintenant, la fête de la St-Valentin allait prendre tout son sens...
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Dim 23 Fév 2014 - 03:03
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Coucou tout le monde!

Que dire sauf: Good Master Wow Naughty Devil Kiss Hug Game

J'ai vraiment aimé l'originalité, la sensualité et l'humour et l'humour de vos histoires. Il va falloir sérieusement cogiyer de mon côté!

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Lun 24 Fév 2014 - 03:54
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Coucou les filles! (Parce que pour les gars, je pense que c’est peine perdue!)

Voici mon défi sous le thème de la St-Valentin. Bonne lecture!

coeur / romantisme / piquant / rouge / désirer / embrasser / magnanime / pavillon / Eros / sensuel(le/tremplin / Cupidon



Le 14 Février s’annonçait comme la journée anti-St-Valentin du quart de siècle pour Joan Randall. Program : finir sa journée de travail et rentrer chez elle remonter le moral de son amie Clara qui s’est réfugiée à son appartement. Pour une fois, Clara prend vraiment mal la rupture avec son dernier Jule. Vraisemblablement, Cupidon ne décocherait pas de flèches dans leur direction aujourd’hui. Il faudrait un fameux tremplin pour se plonger dans l’ambiance de cette fête des amoureux.

Il faut toujours faire attention à ce qu’on souhaite! En entrant dans son appartement, Joan retrouva Clara, le regard dans le vague et le sourire béat couchée sur le canapé-lit avec une boîte de chocolats rouge et des petits papiers d’emballages individuels éparpillés un peu partout. Elle murmurait des propos sans queue ni tête. Clara finit par regarder Joan d’un air légèrement coupable.

- Joan…j’ai un peu… entamé la boîte de chocolat… qui t’a été livrée aujourd’hui. Mais j’espère quand-même que tu seras magnanime et que tu vas me le présenter ce super mec! Supplia-t-elle

- Qui? Demanda Joan qui appréciait de moins en moins le piquant de cette plaisanterie.

- Ul Quorn. C’est marqué anonyme sur la carte mais je sais que c’est lui. Mon cœur l’a reconnu! Jamais un mec ne m’a fait autant d’effet! Et je ne l’ai même pas encore vu!

Joan trouva au pied du canapé la carte de Saint-Valentin qui disait : « Pour Joan… de la part d’un admirateur secret. »

- Ouais, tu parles! Marmonna Joan. Je parie que tu es hyper sensuel couché dans un cercueil en décomposition avancée, mon Ul adoré! Clara, bois un verre d’eau, habilles-toi et prépares tes affaires.

- On va où? Demanda Clara.

- Sur la lune. J’ai quelqu’un à voir avant de te présenter à Éros qui se trompe de porte! Fit Joan.

Elles empruntèrent le Férronia, grâce aux bontés d’Ezra et arrivèrent sur Tycho pour constater qu’Otho avait aussi subi les mêmes affres de la gourmandise que Clara. Sauf que lui était devenu follement amoureux de Saturna. Curtis et Simon s’activèrent fiévreusement à trouver un antidote à un puissant aphrodisiaque. Lorsqu’ils redevinrent eux-mêmes, Clara et Otho sortirent tous les deux le pavillon blanc en déclarant : « L’amour, c’est crevant! »

Cette journée surréaliste se termina quand-même sous une note de romantisme. Curtis et Joan se retrouvèrent enfin seuls dans la cabine du capitaine pour enfin s’embrasser et se désirer.

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Lun 24 Fév 2014 - 09:23
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Coucou Frégo !

j'aime beaucoup comment tu amènes Ul Quorn et Saturnia à chaque fois ! Ils sont terriblement machiavéliques dans ta vision !

j'ai cru un temps que Clara était tombée folle amoureuse de Curtis..., puis d'Otho... j'imaginais déjà quelques scènes truculentes !

mais ouf ! Tout se termine bien Wow Wow Wow

Flamme, j'ai adoré cette vision ultra-romantique Wow Wow Wow de la St Valentin... comment enfin Cupidon parvient à ses fins... il faut dire que le Capitaine étant si agile et adroit, il parvenait à éviter les flèches du petit ange... Wink

bizz vizz

Limeye
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Lun 24 Fév 2014 - 12:50
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Coucou les filles!

Frégo, je me suis bien amusée à lire ton récit! Mr. Green Clap

L'anti-St-Valentin, fallait y penser... Laughing Non seulement tu as bien placé Kahlon et Saturna, une fois de plus (c'est vraiment ta spécialité, tu en fais ce que tu veux de ces deux-là, toi.. Best Mort de Rire ) mais tu as bien utilisé Clara! Heureusement qu'elle a mangé les chocolats à la place de Joan... Good

C'était super de te lire! Youpi

Bizz Vizz
Flamme
Game
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Jeu 27 Fév 2014 - 02:49
Auteur Message
O-tho
Captain Future
Captain Future

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 313
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Coucou les filles,

Je me suis bien amusee a vous lire!...
Limeye... il est quand meme craquant le Curtis quand il joue au mec qui assure... Mr. Green Devil Naughty

Flamme...pese et emballe peut-etre, mais tellement bien dit! Et je ne savais pas que Cupidon tirait si bas... Mr. Green Peut-etre qu'il a eu plus de mal avec Curtis! Laughing

Frego...Les chocolats aphrodisiaques made by Kuolun, fallait y penser! Laughing Good Heureusement que tous ses plans ne marchent pas...

O-tho

Back to top
Jeu 27 Fév 2014 - 12:39
Auteur Message
flamme
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2013
Messages: 789
Localisation: Lévis, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Coucou les filles!

On en repart un autre à 12 mots? Pour certaines, il y aura des vacances bientôt! Ce serait bien d'avoir tous les mot d'ici à samedi matin! Je place deux mots maintenant, le troisième un peu plus loin après les vôtres! O-tho, j'ai bien hâte de connaître le dénouement de l'enquête de Joan! Limeye, Frégo, j'ai bien hâte de voir ce que vous aurez mijoté! Elaine, si tu viens faire un tour, c'est l'occasion de reprendre la main... Mr. Green

inexplicable/ résoudre

Bonne journée à toutes!

Bizz Vizz
Flamme
Best
_________________
Life begins at the end of your comfort zone
(Neale Donald Walsch)

Back to top
Jeu 27 Fév 2014 - 14:17
Auteur Message
Frégo 80
Marshall Gurney
Marshall Gurney

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 511
Localisation: Toronto, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Je vais enchaîner avec descente et profondeur.

Alors on a : Inexplicable/ Résoudre/ Descente/ Profondeur.

A+

Frégo Cool
_________________
La Liberté est celle de dire deux plus deux égale quatre. Si cela est acquis, tout le reste suit. (George Orwell dans 1984).

Back to top
Jeu 27 Fév 2014 - 18:27
Auteur Message
Elaine
Lieutenant Randall
Lieutenant Randall

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2013
Messages: 61
Localisation: imprononçable
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
coucou
j'ai trouvé, pourquoi c'est dans fan club et pas history?

Donc si vous voulez encore de moi, je propose : va-et-vient Devil et sueur

Excusez moi d'avance si je fais répétition, n'hésitez pas à changer les mots car je viens de trouver la page des défis et je n'ai pas encore eu le courage de remonter dans le temps pour réaliser tout ce que j'ai raté!

gros bisous Kiss

Back to top
Jeu 27 Fév 2014 - 20:42
Auteur Message
limeye
General Anders
General Anders

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 1 051
Localisation: Ixio
Répondre en citant
Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Coucou Elaine !

ravie de te revoir ENFIN parmi nous ! Si tu savais comme ton mauvais esprit nous a manqué... (smiley qui pleure à grosses larmes). Pour les défis, pas la peine que tu remontes bien loin (enfin, si, pour nous lire), mais consacre-toi juste au dernier... tu vas aimer !

et pour te simplifier la vie, je te redonne ici la liste des mots et à toi l'honneur de conclure en beauté sur le thème de la St Valentin (on pouvait pas la louper Devil ).

coeur / romantisme / piquant / rouge / désirer / embrasser / magnanime / pavillon / Eros / sensuel(le) / tremplin / Cupidon

merci de nous fournir les deux premiers mots du prochain !

bizz vizz !

Limeye qui voulait t'envoyer un mail cette semaine et aussi te relancer sur Futurcrew pour la suite de tes histoires... puis, j'ai pas eu le temps Crazy , je débord de taf' Confused
_________________
L'héroïsme est peu de chose, le bonheur est plus difficile (A. Camus)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. (Gandalf le gris).

Back to top
Aujourd’hui à 09:54
Auteur Message
Contenu Sponsorisé

Sujet du message: [jeu] Défi à dix mots
Back to top
Page 8 sur 46
Aller à la page: <  1, 2, 37, 8, 944, 45, 46  >
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure